Inscription
Connexion
AVATAR
 
Seán O'Sullivan
Statut :
Né-sorcier
Nationalité :
Irlandaise
Résidence :
Killarney, Irlande
Fonction :
Septième année, PNJ, Serdaigle
Patronus :
Chien de chasse
Baguette :
35,1 cm en bois d’épicéa et plume de phénix
Description physique :

Né maigre et noueux, notamment à cause de malnutrition, son physique s’est davantage développé en arrivant à Poudlard où il a progressivement pris du muscle en entrant en tant que batteur dans l’équipe de Quidditch de sa maison. Il demeure néanmoins dans la moyenne basse des tailles avec une anémie prononcée.

Ses cheveux sont roux et épais, généralement incoiffable. Son corps et son visage sont recouverts de taches de rousseur. De fait, sa peau est assez sensible et il n’est pas rare de remarquer des petites coupures sur ses doigts, de l’eczéma sur sa peau ou bien des hématomes. Ses yeux sont vifs, de couleur noisette. Son nez est plutôt pointu, petit.

Autrefois doté d’un visage plutôt harmonieux, ce dernier a pris des traits plus durs et carrés suite à un accident de Quidditch. Recevoir un cognard dans la mâchoire change en effet une physionomie.


Description morale :

Colérique et obstiné, Seán semble souvent prêt à exploser. Assez peu patient, il considère d’ailleurs que ceux n’étant pas d’accord avec lui ne comprennent rien et ne sont de toute façon pas assez intelligents pour comprendre. Tiraillé entre une haine de lui-même et un égocentrisme assez poussé, il est néanmoins assez doué pour fournir
des raisonnements rhétoriques convaincants.

Ses articles de presse sont toujours engagés et plein de fiel, s’attaquant surtout aux problèmes de société.


Histoire :

Né-sorcier d’un père (Seosamh) issu d’une famille sorcière et d’une mère néemoldue. Provient d’une famille pauvre, avec un père ouvrier, rejeté par sa famille pour avoir épousé une née-moldue (Eiléan).

Devenu alcoolique ce dernier, travaille à l’usine après la fermeture des mines. L’enfance de Seán fut plutôt difficile entre ses deux parents, il dû rapidement apprendre à se débrouiller et survivre seul. Il lui arrivai parfois d’être battu lorsque son père revenait du pub alcoolisé, ce qui lui conféra un profond sentiment d’insécurité.

Arrivé à Poudlard, il est réparti à Serdaigle et trouve petit à petit sa place et de la joie dans sa seconde famille. A chaque vacance, il lui est de plus en plus difficile de quitter la magie du château et de retourner dans son petit village natal. A force de coups, de brimade et d’harcèlement moral, le petit garçon se durcit et une rancœur
occupe petit à petit toute la place dans son cœur. Cette rancœur, il la développe et l’entretien particulièrement contre sa mère qui ne l’a pas protégé de son père et qui fut en quelque sorte la cause de leur pauvreté. En effet, cette dernière anglaise et né-moldu, ne fut jamais accepté par la famille paternelle plutôt nantis. Ce qui conduisit à
une disgrâce de son père par son grand-père. Sa colère s’accumule contre son père, qu’il méprise profondément et plus généralement, le monde autour de lui qu’il estime profondément injuste.

Son grand-père (Risteárd O’Sullivan), considéré comme sang-pur, vient cependant trouver Seán un jour, alors que ce dernier traînait dans les rues, après avoir été mis à la porte par son père. Il s’occupa de lui et récupère sa garde après une crise d’alcoolémie plus violente de Seosamh. Il lui apprend les manières de la haute société, comment bien se comporter, les us et coutumes. Lui donne ainsi une éducation lui permettant de s’en sortir davantage. Le jeune Serdaigle est toujours profondément en colère sans réussir à s’en départir, mais prend progressivement pour modèle son grand-père qui pourtant est lui aussi un homme violent. Ce dernier ne recherche d’ailleurs qu’un héritier pour poursuivre sa lignée.

Au fil des ans et des discussions via journaux interposés auprès des gamins de son village et ceux des villes, Seán développe un goût pour l’écriture ainsi qu’une conscience politique alimentée par sa rancœur envers le monde et certaines catégories sociales. Déterminé plus que tout à s’en sortir, il rejette sa mère et son père, ne pensant trouver son salut que dans les opportunités que lui propose son grand-père. Il devient un peu plus dur, colérique, nationaliste, misogyne et convaincu. L’écriture est pour lui une échappatoire ainsi qu’une opportunité d’enfin se faire entendre, et de n’être plus une victime des circonstances.

A Poudlard, il se passionne très rapidement pour le Quidditch et la
métamorphose. Cependant, un violent accident lors d’un match en 6e année le défigure. Pendant sa convalescence, pensant qu’il ne s’en sortirait pas, son grand-père nomme son frère cadet (Tomás), comme héritier des O’Sullivan. Cette action détruit Seán qui pourtant ne peut se résoudre à blâmer son frère cadet, qu’il a toujours essayé
de protéger de la violence de son père. Ce dernier est d’ailleurs si jeune, comment pourrait-il savoir ?

Pendant cette convalescence, il comprit plus intimement que c’était à lui et lui seul de s’en sortir. Que le monde ne l’attendrait pas, et qu’il n’avait rien à attendre de lui. Des années de violence et de rancœur accumulées, cette haine qu’il avait développé contre son modèle familial et tout ce que représentait sa mère absente, ainsi que l’admiration qu’il portait toujours à son grand-père, le conduisirent à embrasser l’idéologie du Conseil des sorciers. Mais cette fois-ci, pour lui-même. Il voulait prouver au monde que les moldus et ceux qui en étaient issus n’étaient là que pour tirer les sorciers vers le bas afin d’assurer leur supériorité. Qu’il n’y avait de Salut que dans la Magie.

Débutant sa dernière année à Poudlard, il se sentait ainsi plus assuré que jamais dans ses convictions. Ne manquait plus qu’un moyen et une occasion de faire véritablement entendre sa pensée.


Autres détails :
- Il aime tailler et réaliser de petites figurines en bois. A d’ailleurs réalisé son
propre jeu d’échec qu’il essaye d’enchanter.
- Quand il est nerveux, il roule ses cigarettes
- Sent le tabac froid et l’encre et l’herbe coupée