Inscription
Connexion

19 oct. 2019, 22:52
Les runes comptent pas pour des prunes  J.Taylor 
Mi-septembre 2044 - Vers la tour des Gryffondor

Voilà plus de deux semaines que Jeffrey était revenu à Poudlard et le garçon courait déjà un peu après le temps. Décidément la vie au château était trépidante et le quotidien rythmé. Les activités ne manquaient pas ici et cela convenait parfaitement au jeune anglais car cela lui évitait de trop cogiter. Il y avait bien sûr les cours et les devoirs, les amis et sa petite amie mais aussi le Quidditch pour occuper son temps. Malgré toutes ces occupations le Poufsouffle avait encore un peu de temps libre grâce à son nouvel emploi du temps. Et comme à chaque fois depuis la rentrée, il mettait son temps à profit pour essayer de voir sa petite sœur Olydia.

Mais aujourd'hui et pour la première fois elle lui avait fait faux bond. Sans doute avait elle été retenue par un cours ou un devoir un peu complexe. Ou bien commençait elle déjà à faire sa petite vie en oubliant déjà un peu son grand frère... L'estomac du garçon se contracta quelque peu à cette pensée mais il décida de la chasser de son esprit et de mettre son temps libre à profit pour un autre projet auquel il pensait depuis quelques semaines déjà. L'adolescent s'éloigna donc du couloir de la salle commune des rouges et or se dirigea vers la Tour Nord, la tête toujours à Olydia. Il n'en revenait toujours pas qu'elle n'ait pas été répartie à Poufsouffle et essayait d'en comprendre les raisons. Le seul Hunter de la famille à ne pas avoir été réparti dans la Maison d'Helga était son grand-père paternel, lui aussi un Gryffondor...

Machinalement, les pas du garçon l'avaient conduit à sa destination. Le garçon était passé sans s'en rendre compte devant le bureau du concierge, où Kirsty et lui avait fait un petit détour l'an dernier. Il se trouvait à présent devant la porte du bureau de Miss Taylor, la professeure d'Etude des Runes. Il ne la connaissait pas plus que la matière qu'elle enseignait mais il fallait bien se lancer maintenant qu'il était là. Le garçon toqua à la porte entrouverte et entra timidement en l'absence de réponse, plutôt nerveux.

« Excusez moi Miss, bonjour. Je ... Vous auriez quelques minutes à me consacrer pour parler de votre matière ? »

@Joanne Taylor

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

12 nov. 2019, 11:00
Les runes comptent pas pour des prunes  J.Taylor 
Affairée à traiter des parchemins tous plus inutiles les uns que les autres, elle n’avait pas entendu le bruit à la porte de son bureau. Pas plus qu’elle n’avait entendu les bruits de pas du jeune garçon. Elle était penchée sur l’explication alambiquée d’un scientifique moldu qui pensait avoir percé le secret des runes. C’est quand l’élève parla que la jeune femme le remarqua enfin – sursautant au passage. Des excuses et des salutations plus tard, l’élève lui demandait si elle avait quelques minutes à lui consacrer pour évoquer la matière qui était sienne.

« Bonjour Mister … » quelques instants de réflexion avant que la mémoire ne veuille bien se reconnecter « Mister Hunter ». Même si Joanne ne l’avait pas en cours, il n’était pas difficile de le connaître puisque celui-ci faisait partie de l’équipe de Quidditch de Poufsouffle. Avec un peu de temps, elle arriverait à connaître et reconnaître les élèves, même ceux qu’elle n’avait jamais eu l’occasion de croiser en cours.

Posant la plume qu’elle avait dans la main – celle qui lui servait à rayer élégamment toutes les allégations sur les runes – la sorcière invita l’étudiant à s’assoir. « Que voulez-vous savoir exactement sur ma discipline ? Il me semble pourtant que votre cursus ne vous oblige aucunement à vous intéresser aux runes ». L’enseignante aimait connaître les tenants et les aboutissants de chaque question, c’était important pour connaître le degré d’intérêt qu’elle devait apporter aux demandes qu’elle recevait. Une sorte de priorisation des demandes qui était devenue nécessaire depuis son arrivée à Poudlard.

Les mains croisées sur son bureau, l’azur de son regard vissé sur le jeune étudiant, elle attendait que ce dernier fasse ses preuves, démontre son intérêt réel à la matière – ou tout du moins qu’il réfléchisse à l’intelligence de ses questions. Si cela relevait du domaine de l’impossible, elle l’éconduirait avec la courtoisie la plus stricte : elle n’avait guère de temps à perdre après tout.

30 janv. 2020, 15:35
Les runes comptent pas pour des prunes  J.Taylor 
Affairée sur des parchemins - sans doute des copies s'était dit Jeffrey - la professeur de Runes avait sursauté quand le Poufsouffle s'était manifesté. Pour autant Miss Taylor n'avait pas semblé lui en tenir rigueur. Sans doute que son intervention polie lui avait évité une quelconque remontrance. Il fut même très surpris qu'elle connaisse son nom, même après un court moment d'hésitation. Sans doute cela venait il du Quidditch. Rassuré par ces signaux positifs Jeffrey avança d'un pas, se décontractant un petit peu. Il accepta volontiers l'invitation à s'assoir et écouta attentivement l'adulte, qui attendit ensuite la réponse du Poufsouffle, les mains croisées. Le jeune anglais essaya de structurer ses propos pour être compréhensif, sa démarche étant particulière...

« Et bien j'ai toujours été intrigué par l'histoire, les différentes cultures. Les Runes m'ont beaucoup intrigué mais j'ai du renoncer à prendre votre matière car j'avais déjà pris trop d'options supplémentaires... ». Jeffrey se doutait bien que Miss Taylor ne devait pas trop voir où il voulait en venir et il décida de rentrer davantage dans le vif du sujet, de peur d'être éconduit.

« Je pense que ce goût pour les autres cultures, les langages, les reliques me vient de mon grand-père. A son décès quand j'étais bébé il m'a légué un talisman égyptien. Avec le temps j'ai constaté que quand je ne le portais pas je me sentais différent. J'ai d'abord pensé que c'était psychologique mais je me demande s'il ne possède pas vraiment des propriétés magiques. »

Jeffrey marqua une courte pause. Il aurait aimé être un Legilimens pour savoir ce que Miss Taylor avait en tête et si elle allait lui apporter son aide ou non. Pour mettre toutes les chances de son côté il décida d'aller au bout de ses explications, afin de n'avoir aucun regret.

« J'ai d'abord regardé dans des bouquins à la bibliothèque mais c'est un peu comme chercher un botruc dans une forêt. Puis je me suis dis que même si mon pendentif est égyptien il existe peut-être des similitudes dans sa conception avec des gravures runiques. Vous avez peut-être des conseils experts à m'apporter pour m'aider, et trouver des sources de magie renfermée dans un objet gravé... Ou au moins des contacts pour m'aider et m'orienter dans mes recherches parce que pour l'instant je trouve rien. Je comprendrai que vous n'ayez pas le temps mais ça m'aiderait beaucoup Madame. »

Le garçon fit une petite moue. Ce pendentif était important à ses yeux et il souhaitait ardemment obtenir des réponses. Pour autant il ne sortit pas encore son talisman de l'Oeil d'Horus de sous sa robe de sorcier car il ne savait aucunement si Miss Taylor était décidée à l'aider.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

4 févr. 2020, 21:44
Les runes comptent pas pour des prunes  J.Taylor 
Bras croisés devant elle, sur ses copies, la trentenaire attendait que l’adolescent fasse connaître l’objet de sa visite. Il était rare que des étudiants exclus du cursus rune s’y intéresse. Après tout, ils n’en avaient aucune obligation alors ils étaient peu – très très peu – à passer la porte de son bureau pour évoquer ce genre de sujet. Ses yeux azur toujours figés sur l’étudiant, elle attendait une explication plus détaillée de sa venue, car elle ne comprenait absolument pas où il voulait en venir.

Et puis, enfin, après un temps qui avait paru interminable à l’enseignante, le dénommé Jeffrey se délaissait de l’occupation qui embrouillait son cerveau. Il disposait d’un talisman égyptien hérité de son grand père et comme chaque enfant qui grandit, il voulait en comprendre le sens et l’éventuelle magie. La sorcière retint une légère moue. S’il existait bien des similitudes entres les runes et les hiéroglyphes, les deux langages venaient de deux contrées éloignées et il était impossible d’en tirer un véritable parallèle solide sur lequel s’appuyer.

« C’est compliqué, en vérité. Il va s’en dire qu’il y a sans doute quelques similitudes sur l’utilisation des runes ou des hiéroglyphes comme protection des porteurs par exemple, mais de là à en tirer une quelconque similitude, je n’en suis pas certaine ». Pourtant, la curiosité l’emporta sur la raison, et elle indiqua une chaise sur laquelle l’étudiant pouvait prendre place. « Montrez-moi ce fameux talisman, souvent, l’on peut tirer quelques ressemblances, mais je ne vous promets rien ». Et elle attendait, les bras toujours croisés, que le jeune sorcier prenne place et lui montre ce fameux talisman. Serait-elle en mesure de l’aider ? Elle n’en savait rien, mais après tout, elle ne risquait rien non plus à faire une tentative.

5 févr. 2020, 15:55
Les runes comptent pas pour des prunes  J.Taylor 
En voyant l'enseignante les bras croisés Jeffrey avait bien senti qu'elle n'était pas le genre de personne à se laisser déranger sans raison valable. Pendant un moment il crut que Miss Taylor allait lui demander de déguerpir et il fut presque tenté de le faire en rencontrant son regard perçant. Il ne faisait guère de doute que le message du jeune anglais avait été confus et mal amené. Il aurait compris que cela agace l'enseignante car il fallait bien avouer qu'il s'était un peu agacé lui-même en se montrant aussi brouillon dans son discours.

Mais malgré tout il semblait avoir réussi à piquer la curiosité de Miss Taylor. Comme le Poufsouffle s'y était attendu elle expliqua d'abord au jeune garçon que le rapport entre runes et hiéroglyphes était tout relatif mais il fut rassuré d'entendre qu'il pouvait bien y avoir quelques rapports entre ces deux langages. Tout en s'installant le jeune Hunter essaya de contrôler son excitation quand il entendit Miss Taylor réclamer le médaillon. C'était déjà pour lui une victoire en soit que de convaincre l'enseignante d'y jeter un œil.

Avec précaution Jeffrey plongea donc sa main sous le col de sa robe et enleva son pendentif, ébouriffant un peu plus au passage sa tignasse. D'un geste soigné, bien que fébrile, il déposa alors le pendentif sur la table de la professeur d'étude des runes.

Image

 Avant de relâcher sa prise sur le collier, Jeffrey ajouta ce qu'il avait déjà pu découvrir sur celui-ci.

« De ce que j'ai pu trouver lors de mes recherches il s'agit de l'Œil d'Horus. De ce que j'ai compris ce symbole serait destiné à lutter contre les maladies, les malédictions et le mauvais sort. Mon grand-père l'a offert à mes parents à ma naissance pour me le confier plus tard. Je ne m'en sépare que très rarement et les rares fois où je le fais je ne dis pas que je tombe malade ou qu'il m'arrive malheur pour autant mais il me manque une... Comment dire... Une présence. » dit le troisième année en accentuant le dernier mot sans pour autant parvenir à décrire vraiment son ressenti. Il crut bon de justifier ensuite pour ne pas être pris pour un simple élève supersitieux nostalgique de son grand-père « Je veux dire je ne parle pas du fait de se sentir mal car je n'ai pas l'habitude de ne pas le porter ni d'une quelconque superstition. Je ressens vraiment comme un bienfait, une sorte de forme protectrice et bénéfique. Comme de la magie. De ce que j'ai lu dans la bibliothèque lors de mes recherches ce que je ressens pourrait se rapprocher d'un patronus, d'une potion Felix Felicis en beaucoup moins fort ou d'un Protego... C'est super étrange mais depuis tout ce qu'il se passe dans le monde des sorciers je ressens cette présence plus fortement... »

Le garçon lâcha alors le pendentif pour laisser Miss Taylor l'examiner. Il leva les yeux vers elle, croisant son regard dans un mélange de "Je suis pas fou, croyez moi et aidez moi." et de "Qu'est ce qui m'arrive ?"

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

5 févr. 2020, 22:38
Les runes comptent pas pour des prunes  J.Taylor 
Avec une précaution absolue, le garçon sortit de sa robe de sorcier le médaillon qui semblait très cher à son cœur. Hochant la tête en le voyant, l’enseignante se contenta simplement d’écouter ce qu’il avait à dire sur celui-ci, regardant au passage le médaillon qu’elle tenait désormais dans la main. Elle scrutait le moindre détail qui pourrait être intéressant à donner au jeune homme. « Humm, les effets que vous décrivez correspondent en tout point à ceux que l’on peut décrire lorsqu’on bénéficie de la protection magique d’un talisman, quel qu’il soit ». Ouvrant l’un des tiroirs de son bureau, l’enseignante en tira une paire de lunettes – qui faisait plutôt loupe que lunette d’ailleurs – qu’elle installa rapidement sur son nez pour mieux lorgner sur les inscriptions que comportait le médaillon.

Elle regarda un long moment le talisman, l’auscultant sous toutes ses coutures. Si elle avait pu le dessiner pour en garder une trace, il est probable qu’elle l’aurait fait. Mais ses talents de dessinatrice n’étaient pas à la hauteur, elle se contenterait donc de ses souvenirs. « Je n’ai aucune idée de la signification des hiéroglyphes que l’on peut voir inscrits çà et là toutefois … » de longues minutes passèrent en silence où la trentenaire n’accorda pas un seul regard à l’étudiant qui était venu lui demander son aide. « Toutefois, je pense que l’on peut trouver une certaine similitude avec la construction des talismans runiques : un symbole fort avec l’œil d’Horus et probablement une prière inscrite tout le long, peut-être destiné à protéger son porteur … c’est difficile à dire. Mais c’est une construction que l’on observe souvent dans les talismans runiques »

Elle laissa un petit temps d’adaptation à l’adolescent pour lui permettre de se faire à cette éventuelle nouvelle. Dès lors, elle posa le médaillon entre eux deux, pour ne pas l’abîmer. Ensuite, elle enleva les lunettes qu’elle rangea précieusement dans le tiroir de son bureau. « Il est difficile de savoir sur quel pan de protection ce talisman agit, et je pense qu’il vous sera difficile de le découvrir sans plus de recherche du côté des origines du talisman ». En avait-elle dit assez pour satisfaire la curiosité de l’adolescent ?

6 févr. 2020, 16:54
Les runes comptent pas pour des prunes  J.Taylor 
Jeffrey fut plus que soulagé en entendant l'enseignante abondé dans son sens. Ainsi, il était donc possible que ce le garçon ressentait soit bien réel et non dû à son imagination. Il s'était posé cette question, surtout avec l'absence de son père dans sa vie. Il avait songé que son intérêt ravivé pour son grand-père avait été provoqué par ces évènements. Mais non, Miss Taylor sembla prendre au sérieux son ressenti et le Poufsouffle lui en était très reconnaissant mais il ne sut pas comment le formuler et il préféra garder le silence. De toute façon après ses grandes explications parfois confuses c'était sans doute mieux ainsi.

Fébrile, Jeffrey observa donc l'enseignante en silence. Il fut dans un premier temps très surpris de la voir porter une paire de lunettes qui ne lui rendait guère justice puisque Miss Taylor était une belle femme, du moins sans ces grosses lunettes. Il garda bien évidemment pour lui cette réflexion et attendit en silence. Le jeune anglais fut un peu déçu d'entendre la professeur dire qu'elle ne connaissait pas la signification des hiéroglyphes mais il passa vite à autre chose. La traduction ne serait sans doute pas la partie la plus insurmontable pour le garçon, qui espérait trouver quelqu'un ou un ouvrage spécialisé pour l'aider en ce sens. Mais quand Miss Taylor lui indiqua les similitudes avec les talismans runiques, dans la construction de son pendentif, Jeffrey rayonna. Il acquiesça pour montrer qu'il avait bien intégré ce qu'elle venait de lui dire.

La jeune femme posa le pendentif entre eux et se montra précautionneuse dans sa manière de lui parler

« Euh excusez moi m'dame mais... C'est quoi au juste un pan de protection ? Ça veut dire pour vous que ce pendentif renferme de la magie ? Et qu'il agit sur le physique, le mental ou des choses comme ça ? » demanda Jeffrey, qui sentait les questions se bousculer dans sa tête. Mais la plus importante il ne l'avait pas encore posée. « Et-ce que je pourrai étudier les origines du talisman dans un ouvrage de la bibliothèque ou de sa réserve ? Ou bien dans votre cours ? »

Le jeune Hunter n'était pas ce qu'il appelait un de ces rats de bibliothèque mais quand un sujet le passionnait il mettait tout en œuvre pour réussir, quitte à ce que cela en devienne obsessionnel.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

27 févr. 2020, 13:57
Les runes comptent pas pour des prunes  J.Taylor 
Le regard de l’enseignante était figé sur l’étudiant. Elle avait dit ce qu’elle pouvait dire et il lui semblait difficile d’aller plus loin. Elle écouta alors attentivement les questions que lui posait le jeune sorcier, en espérant qu’elle pourrait y répondre du mieux qu’elle pouvait. A dire vrai, les scandinaves et les égyptiens, s’ils partageaient quelques similitudes dans l’usage de leurs artefacts et talismans, avaient aussi quelques dissonances. Il était dès lors difficile de faire davantage de parallèle.

« Quand j’évoque les pans de protection, cela peut en effet vouloir dire que ce pendentif renferme une certaine forme de magie qu’il est difficile de décrire. Certaines personnes iront vous dire qu’il n’agit que sur votre psychisme : en quelque sorte parce que vous êtes convaincu que ce pendentif vous aide, alors il vous aidera. D’autres … » dont elle faisait partie par ailleurs « seront persuadés que ce pendentif renferme une certaine magie, à l’aide notamment des symboles qui y sont gravés ».

« Quant à l’étude du talisman, je pense que vous pourriez trouver ce qu’il faut à la bibliothèque, en fouillant du côté des origines égyptiennes ». Elle laissa passer quelques secondes avant d’ajouter « Malheureusement, ma matière se concentre davantage sur les origines scandinaves des runes, il est donc difficile de dire si je pourrais vous être utile ou non pour l’étude de votre pendentif ». Il y avait des pistes à explorer mais il était assez difficile de savoir vers où se tourner. « Peut-être pourriez-vous trouver des réponses auprès de votre famille ? », après tout, il fallait bien commencer quelque part.

12 mars 2020, 10:10
Les runes comptent pas pour des prunes  J.Taylor 
Jeffrey écoutait avec avidité les explications de l'enseignante concernant les pans de protection et l'étude du talisman. Le troisième année tâchait de graver dans son esprit les mots de Miss Taylor afin de mieux s'orienter dans la suite de ses recherches. Il était très reconnaissant envers elle qu'elle lui accorde autant de son temps et cherche avec lui des réponses. Les mots de l'adulte n'apportèrent pas de solution miraculeuse mais il s'y était attendu. Au moins il repartirait de ce bureau avec davantage de connaissances sur le sujet et la certitude que son médaillon pouvait réellement renfermer une forme de magie. Savoir qu'il n'était ni fou ni superstitieux était tout ce dont il avait besoin pour l'heure.

Puis Miss Taylor évoqua la piste de la famille. Jeffrey s'y était attendu mais il ne voulait pas trop privilégier cette piste pour l'instant. Son grand-père était décédé et en parler à sa grand-mère risquait d'être douloureux. Quand à son gros naze de père, hors de question de renouer le contact avec lui... Jeffrey répondit donc mi-figue mi-raisin.

« Oui Miss vous avez raison, c'est une piste que j'avais envisagé mais disons que c'est un sujet douloureux l'évocation de mon grand-père dans ma famille... Merci en tout cas pour tout le temps que vous m'avez consacré, ça m'a bien aidé. » dit Jeffrey en se levant de sa chaise, les joues rosies suite à l'évocation de sa famille.

Le Poufsouffle avait néanmoins une dernière requête à soumettre avant de prendre congé de l'enseignante d'Etude des Runes. Un brin hésitant, Jeffrey se retourna et se lança.

« Euh... En attendant je vais continuer mes recherches dans les bouquins. Vous... Est-ce que vous pourriez me donner une autorisation pour aller consulter la réserve de la bibliothèque s'il vous plaît ? Je suis convaincu que je pourrai y trouver des informations utiles. »

Le garçon porta un regard soucieux sur son interlocutrice, espérant qu'elle accèderait à sa nouvelle demande.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

13 mars 2020, 11:35
Les runes comptent pas pour des prunes  J.Taylor 
Elle regarda le jeune sorcier d’un air quelque peu suspicieux. La piste familiale était clairement quelque chose à envisagé mais le garçon semblait … perplexe à cette idée. Comme s’il se refusait à communiquer avec sa famille sur ce médaillon. Joanne haussa les épaules, après tout, elle lui donnait les pistes qu’elle pouvait lui donner, à charge pour lui de faire ce qu’il faut s’il voulait en apprendre davantage. Elle ne pouvait pas l’obliger non plus à un interrogatoire poussé des membres de sa famille. Joanne ne comprenait que trop bien qu’on puisse vouloir éviter ses géniteurs comme la peste, qu’importe l’histoire familiale du garçon.

De toute façon, elle n’avait rien à répondre : le garçon s’apprêtait déjà à partir, se levant de sa chaise pour enclencher un départ que Joanne ne pouvait que comprendre. Elle était d’ailleurs persuadée qu’il allait partir, jusqu’à ce qu’il se retourne et fasse une dernière demande. Joanne hésita un instant. Donner l’accès à la réserve pouvait être particulièrement dangereux. Aussi, lorsque l'enseignante extirpa de sa pile un parchemin vierge de toute écriture, elle mesura le pour et le contre et fit peser sur le garçon un regard lourd de sens. « Je compte sur vous pour ne pas abuser de cette autorisation ».

De sa plus belle écriture, l’enseignante indiqua sur le parchemin qu’elle autorisait l’élève Jeffrey Hunter à se rendre dans la réserve de la bibliothèque pour y consulter des livres en lien avec les runes anciennes et les talismans sorciers d’Egypte antique. Elle soupira quand elle tendit le parchemin à l’élève « J’espère que vous trouverez ce que vous cherchez ». Ils le savaient tous les deux : l’entrevue était terminée et il n’était pas nécessaire d’en ajouter davantage. L’enseignante espérait simplement que l’élève serait à la hauteur de sa confiance.

Fin du RP pour moi, merci :D