Inscription
Connexion

22 avr. 2020, 11:37
 RP+  Le prix de la vie  PV 
Mercredi 1er février 2045 — après-midi
Salle d’étude — Poudlard
4ème année



Difficilement, j'arrache mon regard du garçon. Sa présence me déconcentre. Cela ne fait même pas une heure que je me suis installée à cette table et je n'ai toujours rien écrit de concret pour mon devoir de Potions. Mon parchemin reste désespérément vide et mon regard, ce foutu regard, est incapable de fixer l'ouvrage ouvert devant moi plus de quelques secondes. Passé ce laps de temps, le souvenir du gars se rappelle à moi, inlassablement, me forçant à lever la tête pour le regarder travailler. Je ne l'avais pas remarqué en m'installant, sinon je me serais assise de dos pour éviter à mon esprit de combattre les Forces qui le malmènent.

« Qui est-ce que tu regardes ainsi ? »

Je baisse les yeux sur Zikomo, roulé en boule près de la petite boîte en fer qui contient mes plumes et mon encre. Son museau est dressé vers moi et ses yeux plissés posent trop de questions.

« Hunter, soupiré-je. Regarde, il est là-bas. Tu te souviens ? J'étais allé le voir pour Ricke.
Je me souviens. »

Jeffrey *foutu* Hunter dans toute sa splendeur. Il n'a pas changé. Je n'ai pas changé non plus. Surtout lorsque je le regarde et que mes pensées me ramènent, comme à chaque fois, au moment que nous avons partagé dans l'espoir de sauver Ricke. Et comme à chaque fois, je combats mes pensées qui me mettent face à la vérité : je lui en dois une à ce foutu gars. Et une belle. Il a sauvé Ricke, il lui a sauvé la vie. Et cette pensée ne veut pas me quitter. Je déteste avoir des dettes, surtout lorsqu'elles me lient depuis tant de mois à un Autre. Merlin, et si le garçon se pointe un jour pour me demander de lui rendre service ? Je ne pourrais pas le lui refuser ; cela me met hors de moi et m'angoisse. Et ma conscience vit très mal le fait de n'avoir toujours pas réglé ce problème. Les dettes, on les règle. C'est un fait. C'est comme les promesses ; si on ne les tient pas, autant ne pas en faire.

« Il t'a bien aidé, ce jour-là, souffle le Mngwi sans savoir que ses paroles font gagner du terrain à ma conscience.
Mh... Je lui en dois une.
Tu crois ?
C'est certain, soupiré-je en transperçant le renard d'encre de mes yeux sombres. C'est comme ça que ça marche les dettes.
Je ne suis pas sûr qu'il soit de ton avis. »

Peut-être devrais-je aller le trouver maintenant ? Régler mes dettes aujourd'hui et repartir l'esprit plus léger — et pouvoir enfin rédiger mon devoir de Potions. Ainsi, je me délivrerais du risque que Hunter vienne me demander n'importe quoi dans un, deux ou trois mois. Et il sera tellement surpris qu'il me donnera n'importe quoi à faire ; ses devoirs, par exemple, qui doivent être simples à en faire pâlir la lune.

« Je vais y aller maintenant ! » Zikomo pose sur moi un regard insondable. « Et j'en serais débarrassé ! J'arrive pas à me concentrer, Merlin ! »

Mue par une détermination déstabilisante, je me débarrasse de ma plume, attrape ma baguette qui traîne sur la table et fait racler ma chaise sur le sol pour me lever. Zikomo s'est redressé et me regarde avec intérêt. Je lui offre un sourire.

« Tu viens avec moi ?
Bien sûr que je viens, » me rétorque-t-il en bondissant sur mon épaule.

Après avoir jeté un dernier regard à mes affaires, je traverse la salle d'étude pour rejoindre Hunter à sa table. Le garçon est seul, mais la pièce est pleine d'Autres et de leur regard terrible. Je les ignore et tire la chaise en face pour m'y asseoir. Zikomo saute sur la table ; il prend garde à ne pas laisser traîner ses pattes sur les affaires du garçon.

« Bonjour !
Salut, » dis-je avec un temps de retard.
Dernière modification par Aelle Bristyle le 27 avr. 2020, 00:33, modifié 1 fois.

Je fulmine comme un sale gosse.

23 avr. 2020, 02:53
 RP+  Le prix de la vie  PV 
La salle d'études n'était pas toujours l'endroit idéal pour travailler. Paradoxalement. Souvent Jeffrey y croisait des élèves d'autres Maisons et inlassablement cela se terminait plutôt par une discussion plutôt que du travail. Aujourd'hui pourtant, rien de tout ça. Depuis plus d'une heure maintenant le jeune anglais planchait sur ses devoirs sans avoir été dérangé un seul instant. Le Poufsouffle était content d'avancer ainsi sur son travail, chose qui était plus compliquée dans sa salle commune ces temps-ci. Depuis sa séparation avec Maddie, le garçon n'arrivait pas tellement à se concentrer avec la petite blonde dans les parages. Et bosser dans son dortoir n'était pas non plus une chose aisée avec des gars comme Chems, Kevin ou Erwan qui apportaient chacun à leur manière leur lot de distractions. C'était certes très agréable mais pas des plus productif.

Depuis quelques temps déjà Jeffrey avait trouvé refuge dans le travail scolaire, et cela pour plusieurs raisons. Tout d'abord cela lui permettait d'oublier ses soucis mais aussi car sa moyenne avait grandement baissé l'année précédente. Mais cela était principalement du au climat ambiant. Les tensions entre moldus et sorciers étaient plus fortes que jamais et chaque semaine apportait son lot de nouvelles inquiétantes. Ce matin même par exemple, la Gazette du Sorcier avait affiché en Une la propriétaire d'une boutique du Chemin de Traverse en la présentant comme l'ennemi public numéro 1. Jeffrey n'était pas capable de savoir ce que tout cela impliquait mais il paraissait primordial d'apprendre à se défendre. Au cas où, car tout semblait dégénérer là dehors... Et pour faire face à cela Jeffrey devait travailler très sérieusement afin d'améliorer ses talents magiques.

Le troisième année s'exerçait dès que possible aux lancers de sortilèges et maléfices en tout genre mais il travaillait aussi beaucoup la théorie. Après son cours de Défense Contre les Forces du Mal, Jeffrey s'accorda un petit plaisir en se penchant sur sa matière fétiche : le Soin aux Créatures Magiques. Ce n'était pas le cours le plus urgent de sa pile de devoirs mais le garçon se passionnait chaque jour un peu plus pour cette matière. S'occuper des animaux n'était pas une passion nouvelle puisque sa maman était vétérinaire. Mais prendre soin de créatures magiques donnait une dimension supérieure à cet intérêt. Mais à peine Jeffrey eut-il commencé son devoir qu'une élève attira son attention. C'était une Poufsouffle de quatrième année qui ne laissait personne indifférent : Aelle. Le garçon avait fait sa connaissance l'an dernier et il s'en souvenait encore... "Qu'est-ce qu'elle me veut celle-là ?" maugréa le garçon en la voyant arriver alors qu'il comptait bien rester seul pour travailler.

Toutefois l'agacement naissant laissa bien vite place à l'étonnement et à la curiosité. Aelle n'était pas venue seule mais elle était accompagnée d'une sorte de renard d'encre, ou de patronus sombre. Il ne savait pas comment le définir. Jeffrey l'avait bien aperçu parfois avec la Poufsouffle mais jamais il n'avait pu l'observer vraiment, d'aussi près. Il avait toujours adoré les renards sans savoir expliquer vraiment pourquoi... Le garçon sourit à la salutation de "l'animal" et l'appréciait déjà. La créature semblait joviale et très intelligente. Il n'aurait pas su dire pourquoi il avait eu ce sentiment mais cela semblait évident. Jeff était fasciné.

« Bonjour, moi c'est Jeffrey. » dit le jeune anglais d'un ton aimable. Il aurait aimé poursuivre la discussion mais il ne pouvait ignorer Aelle, qui venait de le saluer à son tour. Aussi l'adolescent releva sa tête vers sa camarade. « Salut Bristyle. J'peux t'aider ? Comment va Ricke au fait ? »

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

24 avr. 2020, 14:19
 RP+  Le prix de la vie  PV 
J’ai vu le sourire qui se dessine sur les lèvres du garçon des centaine de fois. Il me semble que chaque personne qui voit Zikomo s’approcher d’elle sourit de cette façon, un sourire… Comment pourrais-je le qualifier ? Un sourire sincère, dirait Zikomo. Sincère, je ne sais pas. Comment pourrait-il l’être alors que Hunter ne connaît même pas Zikomo ? Je n’en sais rien, mais ce sourire est bel et bien là, et quand le garçon se tourne vers moi, ce sourire n’existe plus. C’est tout à fait étonnant que Zik et moi soyons ce que nous sommes alors que nous inspirons tant de choses différentes. Il n’y a que Thalia pour réagir à l’opposé : un sourire pour moi et pas toujours pour Zik. Je la repousse loin de mon esprit ; pas envie de penser à elle. Erza, elle, sourit toujours pour nous deux. Mais Erza est unique.

J’échange un regard avec Zikomo. Je le vois déjà me dire dire : sois gentille, sois polie, et toutes ces choses qu’il me conseille de faire quand je parle avec d’autres personnes. Je lui souris vaguement avant de me tourner vers Hunter. Je dois me forcer à lui répondre, avant de lui expliquer le but de ma visite ou il risque de se vexer. Ce garçon est assez lunatique, il me semble. Je ne le comprends pas ; quoi que cela importe peu, aujourd’hui c’est lui qui doit me comprendre.

« Ricke va super bien, annoncé-je de but en blanc. Il a grandit. Je crois que je vais devoir changer son pot. »

Natanaël serait fier de moi s’il pouvait voir Ricke. Il l’était, à Noël. Il m’a félicité de prendre bien soin de lui, d’avoir su le préserver sans son aide depuis avril dernier. Et je n’étais pas peu fière de ces compliments. Évidemment, je n’ai pas parlé de l'aide de Hunter. Je me sens déjà assez redevable pour parler de lui à mon frère.

Je laisse mon regard caresser vaguement les affaires du garçon. Mon coeur sursaute et se rebelle, mais je ne l’écoute pas. *Demande-lui*, murmure mon esprit. Allez, fais-le. C’est le plus dur à faire, une fois que tu auras posé ta question, tout sera plus simple. Même si tu as envie de crever rien qu’à l’idée de la lui poser, de te mettre en position de faiblesse devant lui, de lui laisser l’occasion de faire ce qu’il veut de toi. Une dette est une dette. Je dois rembourser mes dettes. Je dépose vaillamment mon regard dans le sien et, la voix légèrement tremblante, je demande :

« Tu p-p-peux pas m’aider, articulé-je lentement, mais… Moi, je le peux ? »

Un bégaiement, encore. C’est inévitable quand je suis angoissée, effrayée, triste, colérique ; quand je ressens quoi que ce soit, donc. Je prends cela pour un avertissement de Merlin : il ne veut plus que je ressente quoi que ce soit. Et il a raison, par les Mages ! Ressentir des choses est idiot. Mieux vaut rester calme, sereine. Alors je défroisse mon visage, je force les battements de mon coeur à s’apaiser et je redresse le dos. Être fière et insensible. Un peu comme Zikomo qui, calmement assis, la queue bien rangée autour de ses pattes, pose sur un Hunter un regard insondable.

Je fulmine comme un sale gosse.

26 avr. 2020, 08:43
 RP+  Le prix de la vie  PV 
Le joueur des Hel's fut ravi d'apprendre que Ricke se portait bien. Lors de leur première rencontre le garçon s'était isolé dans les serres de sa salle commune pour être tranquille. C'était peu de temps après que son père s'en soit pris à lui et son état d'esprit à ce moment-là n'était pas des plus positif ni des plus chaleureux. Aelle cependant, faisant fi de cette évidente volonté de rester seul, s'était pointée avec sa plante mourante qu'elle avait curieusement appelée Ricke. Ensemble les deux enfants avaient visiblement réussi à redonner un second souffle à ce figuier d'Abyssinie. Jeffrey hocha la tête d'un air appréciateur en entendant cette nouvelle avant de répondre.

« Ah bonne nouvelle ça ! Content qu'il ait retrouvé de la vigueur. » dit il avec un sourire poli.

Le garçon se garda bien d'ajouter qu'il en avait bien besoin afin de ne pas froisser Aelle. La Poufsouffle avait la réputation d'avoir son petit caractère... Son renvoi temporaire de l'école était là pour en témoigner de façon éloquente. Hors Jeffrey n'avait pas envie qu'elle reparte aussi vite qu'elle était arrivée. Du moins pas sans connaître auparavant la raison de sa venue. Il devait aussi reconnaître que ce fameux Zik' l'intriguait au plus haut point. Sa camarade paraissait stressée et sembla réussir à grand peine à croiser son regard. Sa façon de parler sembla confirmer sa théorie car elle bégaya un peu en s'adressant à lui. Jeffrey fut surpris de voir la quatrième année se comporter ainsi. Le jeune anglais se l'imaginait pleine d'aplomb mais certainement pas... intimidée. La requête d'Aelle était tout aussi déroutante cela dit. Le jeune Hunter plissa le front d'un air surpris. Lui proposait elle son aide ? C'était surprenant. Tout autant que le timing dans lequel cette proposition intervenait. L'adolescent ne savait pas trop quoi lui répondre. Non il n'avait pas besoin d'aide et il ne voyait vraiment pas où sa camarade Poufsouffle voulait en venir.

« Euh d'accord... » répondit le garçon désarçonné par cette gentillesse inattendue de la part de la quatrième année. « Mais non j'crois pas que tu puisses m'aider. Là je bosse mes cours mais je m'en sors très bien. J'allais attaquer le Soin aux Créatures Magiques. Ces cours me passionne de plus en plus je dois dire... » dit le garçon en montrant son manuel et quelques parchemins.

Ne voulant pas se montrer trop abrupt alors qu'Aelle faisait visiblement preuve de gentillesse, le garçon de treize ans décida de poursuivre un peu la conversation.

« Il s'agit de faire une étude comparative entre la Salamandre et le Phénix. Je trouve ça passionnant vraiment. Mais je tiens à le faire seul. Ces derniers temps je me consacre beaucoup à cette matière. Au détriment du Quidditch même je dois dire... » expliqua le garçon avant de préciser. « Ma mère est vétérinaire donc je suis habitué à avoir des animaux chez moi. On en recueille souvent pour en soigner. Mais c'est bien plus passionnant encore avec les créatures magiques. »

L'enthousiasme de Jeffrey était perceptible et sa passion pour le sujet crevait les yeux. Toutefois il ne voulait pas être impoli et monopoliser la parole. Aussi il décida de s'intéresser également à Aelle.

« Et toi ? Tu étudiais quoi avant de venir me voir ? »

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

28 avr. 2020, 19:04
 RP+  Le prix de la vie  PV 
Être droite et stoïque, voilà le seul moyen de faire face à une situation qui peut nous ridiculiser ou nous mettre en position de faiblesse. Ne rien laisser voir, ne rien laisser s’échapper. Je suis très mauvaise à ce petit jeu. A chaque fois que je m’y essaie, je revois Zakary et son sourire, Zakary et le son de son rire ; une fois, petite, il m’a dit « Pas besoin d’essayer de cacher ce que tu ressens, Aelle, tu es très mauvaise à ça. » Il s’est toujours foutu de ma gueule lorsque j’essayais d’être stoïque et droite face à lui. Mais aujourd’hui, je ne suis pas face à Zak. Devant moi se trouve Hunter, et Hunter ne rira pas. Parce que s’il rit, je le lui ferais regretter.

La réponse ne tarde pas à venir et elle me désarçonne. Je baisse légèrement les épaules, perplexe. Comment ça, je ne peux pas l’aider ? Ce n'est pas un devoir, c'est un besoin. Sinon, je devrais encore me coltiner ma dette et je n’en ai pas envie. Non, c’est absolument hors de question que je me lève de cette chaise avant d’avoir pu faire quoi que ce soit pour payer ma dette. Je m’en fais le serment, toute seule dans ma tête, une promesse rien que pour moi : *J’me jure qu’j’pars pas d’ici sans l’avoir payé*. Même si je dois insister auprès de Hunter, pour cela.

Embarquée dans mes pensées, je n’ai guère prêté attention au discours du garçon. Mais mon regard suit ses gestes, caresse les livres et les parchemins sur la table et je comprends peu à peu qu’il me parle de son devoir de Soin aux Créatures Magiques. Je l’écoute me raconter tout un tas de chose, les sourcils légèrement froncés. La dernière fois, il n’était pas aussi aimable. Il ne l’était même pas du tout, même s’il a accepté de soigner Ricke. Mais cette fois-ci, il me parle comme si… Comme si j’étais une amie. Il me parle de sa passion, du quidditch, de sa mère. Ceci, ajouté au fait qu’il refuse mon aide, achève de me perdre.
Que dois-je répondre à tout cela, moi ?
Que dois-je faire ?
Comment dois-je le prendre ?
Je ne suis pas ici pour discuter, mais pour régler ma dette. Il me prend de court, je n’avais pas imaginé que les choses puissent se passer ainsi. Perdues, je jette un regard à Zikomo qui me toise calmement. Il semble avoir écouté avec attention tout ce qu'a dit Hunter. Je suis certaine que lui, il saurait quoi répondre. Parfois, je rêve que Zik et moi puissions discuter par l’esprit. Il pourrait me souffler des réponses, des conseils. Et moi, je pourrais le forcer à m’aider pour me sortir de certaines situations. Comme celle-là, par exemple. Mais non, Zik n’entend pas mes pensées et je n’entends pas les siennes. Je dois me débrouiller sans lui.

Je dépose mon regard troublé dans celui du garçon et le soutiens quelques secondes, l’esprit en ébullition, dans l’attente de savoir que dire. Heureusement, il m’a posé une question. C’est facile, les questions. Il suffit d’y répondre.

« Euh, bah je… » Merde. J’ai passé la dernière heure à bavasser en pensant à Hunter. Qu’étais-je en train d’étudier ? Je me retourne brièvement pour regarder ma table là-bas, au loin. Impossible de me souvenir. Alors je balbutie : « Mé-méta… » *Merde !*. Putain de balbutiement. Je me force à prendre une profonde respiration, les joues rouges et le regard fuyant, avant de finir : « Métamorphose. »

Ridicule, tu es ridicule, Bristyle.
Ignorant mes pensées, je me force à regarder Hunter. Tout d’abord, commenter ce qu’il m’a dit. Zikomo me dit que je dois apprendre à écouter les gens. Une fois mon coeur apaisé — et tant pis si les secondes s’écoulent pendant ce temps là — j’offre un vague sourire au garçon.

« Je comprends ta passion, » dis-je simplement, d’une voix lente et en articulant.

Et je ne mens pas. J’aime la Passion, qu’elle provienne d’un Autre ou non. Mon sourire se fait plus sincère tandis que j’observe le travail de Hunter, lorgnant sans gêne son parchemin. Mais si je ne suis pas ici pour discuter, je ne le suis pas non plus pour le regarder travailler. *Allez, Aelle. Bouge-toi. Dis-lui*. Puisqu’il ne comprend pas, je n’ai pas le choix. Je dois lui avouer la raison de ma présence ou il tournera en rond sans me dire quoi faire pour payer ma dette.

« Je t’en dois une, avoué-je, feignant regarder par la fenêtre pour ne pas croiser son regard. Alors dis-moi ce que je p-peux faire pour toi. »

Je fulmine comme un sale gosse.

6 mai 2020, 00:31
 RP+  Le prix de la vie  PV 
Jeffrey avait parlé le plus naturellement du monde. C'était une première en présence d'Aelle. L'autre fois elle ne l'avait pas du tout incité à la confidence par ses manières et ses propos. Il avait d'ailleurs toujours considéré sa camarade comme étrange et à part. Et la façon dont elle l'avait abordé là encore ainsi que sa réaction qui avait suivie, alors qu'elle se tenait toute raide, n'avait pourtant pas arrangé les choses. "Elle est vraiment chelou cette fille." s'était à nouveau dit le jeune anglais. Pourtant cette fois-ci il avait parlé. Sans doute qu'évoquer une passion naissante pour un sujet avait joué un rôle, tout autant que l'oreille attentive qu'avait prêté Zikomo. D'ailleurs la présence même de cette créature éveillait la curiosité du garçon. En tout cas ce n'était pas l'écoute d'Aelle qui l'avait incité à poursuivre, cette dernière semblant ailleurs et plongée dans ses pensées. Qu'est ce qu'elle pouvait être désarçonnante celle-là...

Même la simple question que Jeffrey lui avait posé Jeffrey semblait être un défi. La curiosité du joueur des Hel's était piquée... Le jeune anglais leva un sourcil devant ce bégaiement. Qu'est ce qui pouvait bien mettre Aelle dans cet état ? Toutefois il ne montra pas d'autre réaction pouvait trahir ses questionnements, ne souhaitant pas rendre à sa camarade la tache plus difficile. Et puis plus vite il saurait ce qu'elle lui voulait plus vite il pourrait être tranquille pour bosser ses cours. D'autant qu'elle semblait travailler sur de la Métamorphose, un sujet pour lequel Jeffrey avait une aversion. Non pas qu'il n'aimait pas mais disons qu'il avait plutôt l'impression que c'est la Métamorphose qui ne l'aimait pas... Le jeune Hunter rendit ensuite son sourire à Aelle quand elle lui dit comprendre sa passion. Jeffrey ne put alors s'empêcher d'accorder un regard à Zikomo, qui le fascinait au plus haut point, même s'il semblait déplacé d'en faire part.

Et enfin, alors que Jeffrey commençait à douter qu'Aelle puisse enfin se montrer claire sur la raison de sa visite, cette dernière entra dans le vif du sujet. Jeffrey se redressa sur sa chaise, s'y adossant et prenant le temps d'évaluer ce qu'elle venait de déclarer. Puis il fit un geste de la main qui pouvait être pris à la fois comme de la désinvolture que comme un brin d'agacement, comme quand une mouche pouvait vous importuner.

« Bah dis pas n'importe quoi... C'est très gentil à toi mais sois rassurée. Tu m'dois absolument rien. N'importe qui en aurait fait autant à ma place. Personne aurait laissé mourir une plante alors qu'on lui demande de l'aide. T'as rien à me rembourser ou je n'sais quoi. » dit Jeffrey avant de commencer à retourner à ses parchemins.

Mais à peine eut-il amorcé ce mouvement qu'une idée lui vint en tête. Après tout pourquoi pas ? Si Aelle lui proposait un service, pourquoi ne pas s'en servir ? D'autant plus qu'elle semblait étudier un sujet sur lequel il ne prenait que peu de plaisir à travailler. Et puis comme ça peut-être que Zik' resterait avec eux et qu'il aurait le loisir de pouvoir faire sa connaissance aussi... Jeffrey releva alors la tête pour regarder Aelle directement dans les yeux.

« Hum... Réflexion faite tu peux peut-être m'aider ouais... Tu gères en Méta ? Parce que moi c'est pas trop ma tasse de thé. Mais sinon pas grave, j'ai un plan B sur lequel tu pourrais potentiellement m'aider aussi. »

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

8 mai 2020, 13:05
 RP+  Le prix de la vie  PV 
Un simple geste. Un balayement de la main et je devine ce qu’il va me dire. Si je me suis retenue de laisser apparaître quoi que ce soit sur mon visage face à ce geste, je suis incapable de faire de même lorsque Hunter prend la parole. Je ne lui dois rien. Nul besoin de lui rembourser quoi que ce soit. Je me laisse aller contre le dossier de la chaise, mes traits s’affaissant sous l’agacement. *Non, non et non* marmonné-je intérieurement. Cela ne devait pas se passer comme ça ! Il devait me donner quelque chose à faire, une chose débile et facile pour ensuite que je sois apaisée intérieurement, pour que je n’ai plus l’impression de lui devoir quoi que ce soit. S’il refuse, que vais-je faire ? Je n’ai aucune envie de le supplier, pourtant je sais que je continuerais à me sentir redevable. Et qui sait, ce mec reviendra peut-être dans six mois, un an pour venir secouer ses cloches devant mon nez : « Eh Bristyle, tu t’souviens que tu m’en dois une ? » et je n’aurais pas le choix, je serais obligée d’acquiescer à tout ce qu’il me demandera ! Je me vois déjà faire… Je ne sais même pas ce qu’il pourrait me demander, mais je sais que je n’apprécierais pas. Non, je dois absolument le faire changer d’avis. Aujourd’hui, maintenant.

Zikomo me regarde d’un air insondable. Aide-moi, aimerais-je lui dire. Mais il ne m’aidera pas, il m’a bien dit qu’il n’était pas d’accord avec moi tout à l’heure. Peut-être que si je l’intègre à la discussion, il convaincra Hunter que c’est dans son intérêt de répondre à ma demande, non ?

Mes pensées fusent. Je réfléchis à une dizaine de choses en même temps, tentant de rassembler ce que je sais sur Hunter pour parvenir à le convaincre. Jusqu’à ce que le garçon lève la tête et plonge son regard dans le mien. Ce regard frontal a l’audace de faire taire mes pensées. Il change d’avis ! Mon coeur rate un battement. Je me penche de nouveau en avant, l’oeil brillant et un léger sourire sur les lèvres. De la métamorphose ? Un jeu d’enfant ! L’idée de passer du temps avec ce gars pour lui apprendre des choses ne me plait guère, mais si c’est ce qu’il faut pour payer ma dette, je le ferais ; peu importe quoi, je suis bien trop soulagée pour refuser.

« Bien sûr que je gère en méta', dis-je sur un ton excité. C’est quoi qui t’bloque ? Une question ? Un sortilège ? Une dissert ? Ou une… »

*C’quoi son plan B ?*. La pensée me frappe ; je me tais. Il a parlé d’un plan B. Et si ce plan B m’arrangeait davantage ? Si je pouvais éviter de passer trois heures à lui parler de métamorphose, cela m’arrangerait. J’accorde un regard curieux à Hunter.

« Un plan B, tu dis ? C’est quoi ? »

Toutes mes inquiétudes se sont évanouies. Je ne sais pas ce qui a fait qu’Hunter ait changé d’avis, et à vrai dire je n’en ai rien à faire. Tout ce que je sais, c’est que d’ici ce soir je serais libre, entièrement libérée des états-d’âme qui me torturent à chaque fois que je croise le garçon — c’est à dire tous les jours. Et cette idée est suffisante pour me donner l’envie de sourire.

Je fulmine comme un sale gosse.

11 mai 2020, 18:24
 RP+  Le prix de la vie  PV 
Avant la réponse de sa camarade Jeffrey n'avait pu s'empêcher de relever les échanges de regards entre Zikomo et Aelle. Il était fasciné de voir à quelle point cette créature semblait intelligente et sage, comme si elle avait été quelque part la conscience de Bristyle. Il se félicitait donc finalement d'avoir proposé à la Poufsouffle plusieurs alternatives car il pourrait ainsi passer davantage de temps en compagnie du renard d'encre, du moins il l'espérait secrètement. Et puis cela permettrait sans doute à Aelle de soulager sa conscience car elle avait parut désemparée et presque en colère face à son premier refus. Là où la plupart des élèves de cette école s'en serait frottés les mains et n'aurait pas proposé plusieurs fois puis seraient partis aussi vite qu'ils étaient venus, Aelle avait insisté. Elle semblait vraiment toujours à contrecourant des autres. Et quelque part cela intriguait Jeffrey presque autant que Zikomo.

La réponse d'Aelle en revanche ne lui plu qu'à moitié. C'était peut-être vrai qu'elle gérait en Métamorphose mais il n'aima guère la façon dont elle s'en enorgueilli. Après tout chacun avait ses points forts et ses points faibles. Autant il n'aimait pas la fausse modestie autant il se sentit assez nul face à la quatrième année maintenant qu'il avait avoué ses difficultés. Qu'aurait elle dit, elle, quand l'année dernière elle était venue le trouver en panique pour qu'il l'aide à sauver sa plante ? Le garçon eut une moue un peu dépitée et sarcastique en imaginant la tête d'Aelle à ce moment là s'il avait déclaré avec la même désinvolture qu'il assurait en Botanique, rabaissant au passage les compétences de son ainée en la matière.

Heureusement, la Poufsouffle s'intéressa alors au plan B et cela convenait finalement plutôt au garçon. Il n'avait pas envie de se sentir comme un abruti tandis qu'il essayait en vain de comprendre son devoir de Métamorphose. Car malgré ses efforts et son travail, il restait tout juste coincé à une moyenne d'Acceptable, là où toutes ses autres matières voyaient des progrès notables. Il était donc préférable d'insister sur ce fameux plan B.

« Ouais... J'avais pensé à autre chose que des cours à strictement parler en fait. » dit Jeffrey en plaçant son poing gauche sous son menton. « Avec tout ce qu'il se passe en ce moment j'trouve important de s'exercer vachement plus aux lancers de sort tu vois ? Pour apprendre à s'défendre si un jour on a pas le choix... »

Le garçon fit une pause, frissonnant à cette pensée. Il revit brièvement l'image de Lupus Malefoy l'an dernier. Image qui l'avait profondément marqué. C'était ce jour-là qu'il avait pris conscience que la magie n'était pas un jeu mais un moyen d'être fort, de ne pas être quelqu'un d'insignifiant ou une proie facile. Bien sûr il ne ferait pas pour autant le poids contre de grands sorciers, du moins pas tout de suite... Mais ne rien faire lui assurerait en revanche de rester vulnérable.

« J'veux dire que se prendre en main est important. Et je pense que c'est un peu comme au Quidditch, il faut se confronter à plus vieux, à meilleur pour progresser. » dit il en fixant Aelle sans ciller. « T'es en quatrième année et donc tu pourrais m'aider à progresser en t'entraînant avec moi. Ça me rendrait service. Et puis ça sera pas inutile pour toi en plus, c'est plus qu'important que de faire un devoir. »

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

15 mai 2020, 12:24
 RP+  Le prix de la vie  PV 
Pour apprendre à s'défendre si un jour on a pas le choix…
Les mots résonnent dans ma tête et font battre mon coeur comme un tambour. Je détourne les yeux pour ne pas croiser le regard déterminé de Hunter. Je préfère regarder là-bas, au loin, par la fenêtre. Mais me détourner n’est pas suffisant. Les images se bousculent dans mon esprit. Des flash, du son, de la fumée ; les larmes d’Aodren, la blessure de Thalia. Et les jours de silence dans lesquels j’ai été plongé. Je déglutis difficilement et tente d’apaiser mon souffle. Je prends de longues respirations calmes pour cacher à Hunter mon trouble intérieur. Des mois après, le bal continue à me malmener avec ses terribles souvenirs. Arriverais-je un jour à me débarrasser de tout cela ?

On a déjà pas eu le choix, aimerais-je lui dire. Et j’ai déjà été absolument incapable de me défendre. Je ne suis pas plus utile que toi, pas plus débrouillarde qu’une première année. Alors trouve autre chose. Je garde néanmoins ces pensées pour moi. Hunter a raison, bien sûr qu’il a raison. C’est d’ailleurs en partie pour cela que j’ai travaillé si fort le mois dernier ; pour rattraper mon retard, mais aussi pour m’assurer que plus jamais je me retrouverais incapable de me défendre, comme au bal. J’ai arrêté d’écouter mes pensées qui voulaient me faire croire que j’étais une incapable. Nyakane m’y aide bien, aussi, à ne pas écouter ma peur. Tout à coup, j’ai envie de la rejoindre. Avec elle au moins je me sens en sécurité.

J’écoute d’une oreille ce que me raconte Hunter, sans pour autant trouver le courage de le regarder. Je croise le regard de Zikomo. Sûrement sait-il ce qui me passe par la tête actuellement. Si j’ai gardé le silence pendant longtemps, j’ai recommencé à me confier au Mngwi dès que j’ai eu la possibilité de parler sans trop bégayer. Et je sais ce qu’il pense : aies confiance en tes capacités. Mais c’est facile, hein, de dire cela. Moi, à chaque fois que j'ai mal à la tête, à chaque fois qu'une lumière trop puissante me force à fermer les yeux, à chaque fois que le bruit m'étouffe, je me souviens de ce que j'ai vécu, je me souviens de mon incapacité, de ma faiblesse. Alors c'est facile de dire ça. Mes yeux dans ceux de Zikomo, j'essaie de lui partager mes pensées. Les oreilles de la créatures frémissent. Cette vision me donne assez de courage. Je me retourne en direction de Hunter, ignorant mon coeur battant. Pendant quelques secondes, je le regarde sans réagir avant de me rappeler ce que je suis venue faire ici. La dette.

Et si je n’en suis pas capable ? Et si je n’arrive pas à lui apprendre un sortilège ? Et si je n’arrive pas à prononcer les formules ? Mon coeur rate un battement. Je n’ai pas entraîné Gabryel depuis le bal. J’ai même évité le garçon, je ne l’ai vu que peu souvent. Je ne sais pas si je suis capable d'apprendre quoi que ce soit à quelqu'un ; qui plus est un Autre. Et l'idée de passer plusieurs heures avec Hunter m'afflige sincèrement. Tant d'efforts en plus, tant de temps perdu. Mais il a sauvé Ricke, je n'ai pas le choix. Je lui en doit une.

« Quel s-sortilège ? » demandé-je d’une voix blanche, acceptant de ce fait la proposition du garçon.

Lentement, ma main s’avance vers Zikomo et je dépose le bout de mes doigts sur son dos, comme pour le caresser. Mais je n’en fais rien ; pas en public. Le Mngwi lève le museau qu’il avait tourné en direction de Hunter vers moi. Il cligne plusieurs fois des paupières, comme pour dire je suis là ou n’importe quelle autre parole réconfortante. Je souris.

Je fulmine comme un sale gosse.

31 mai 2020, 10:35
 RP+  Le prix de la vie  PV 
Quelque chose dans le discours avait semblé heurter sa camarade. Son regard était à présent ailleurs. Avait-il dit quelque chose de vexant ? Le garçon cherchait mais ne voyait pas trop ce qu'il avait pu dire. Peut-être en disant qu'il ne serait pas inutile pour elle aussi de s'exercer ? Si elle se vexait pour ça, elle était bien susceptible... Mais après tout cela pourrait coller à leur première entrevue mais aussi à son exclusion temporaire de l'école. Jeffrey avait l'impression de devoir souvent marcher sur des œufs avec elle. Il adressa alors un furtif regard d'incompréhension à Zikomo avant qu'une autre idée ne vienne en tête.

Le bal d'Halloween peut-être. Sans doute même. Les évènements avaient profondément marqué l'ensemble de l'école et Aelle devait ne pas échapper à cela, au contraire de Jeffrey. Le garçon était bien allé au bal mais en constatant que Maddie ne venait pas, ou du moins qu'elle était en retard, il avait fait demi-tour pour rentrer dans son dortoir. Ce n'était que plus tard dans la soirée qu'il avait appris avec stupeur ce qui s'était passé. Les évènements rapportés par ses camarades l'avaient vraiment stupéfait et le Poufsouffle avait définitivement été convaincu qu'il devait mettre les bouchées doubles pour apprendre à se défendre convenablement. Il avait déjà abordé cette éventualité auprès de Peterson et aussi de O'Belt l'an dernier mais à présent le temps pressait. La Gazette rapportait des évènements toujours plus inquiétant et Jeffrey désirait être aussi prêt que possible en cas de besoin.

« J'sais pas... Tu as appris quoi en quatrième année ? Protego me semble être une base indispensable à maîtriser mais aussi des sorts offensifs. » dit Jeff en haussant les épaules avant de rassembler ses affaires pour les mettre dans son sac. « Quand on voit ce qu'il s'est passé même au château je pense que ce sera pas une perte de temps non ? En tout cas je compte pas attendre tranquillement que les problèmes viennent me trouver sans rien faire. »

Le grand brun se leva, mettant comme à son habitude son sac en bandoulière. Il n'avait plus l'envie de travailler, l'interruption trop longue ayant eu raison de sa concentration. Maintenant il avait plutôt en tête de s'exercer à lancer toutes sortes de sortilèges. Il décida donc de prendre congés de sa camarade et de son renard d'encre. Il éprouvait plus de regrets de le faire pour le second, dont il aurait aimé qu'il prenne la parole. Jeffrey planta son regard dans celui de l'adolescente et reprit la parole.

« En tout cas merci pour ton... offre. C'est sympa de ta part Aelle. Il faudrait qu'on trouve un lieu tranquille pour s'entraîner dans le château sans être embêté toutes les cinq minutes... On y réfléchit et on se dit ? Bon allez... J'dois filer moi. A plus Aelle. Et ravi de t'avoir rencontré. » dit Jeffrey en tournant à son tour son regard sur Zikomo, essayant de masquer au mieux sa fascination pour lui.

Jeffrey s'en alla donc d'un bon pas. Il était content d'avoir trouvé une camarade d'entraînement, d'autant que Peterson ne semblait pas très disponible à présent. Et puis qui sait, ces séances communes parviendraient elles à briser la glace avec Aelle dont il cherchait toujours le mode d'emploi.

Reducio
Merci Plume d'Aelle pour ce RP très plaisant et désolé pour cette dernière réponse un peu tardive. A bientôt (?) pour l'entraînement.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !