Inscription
Connexion

10 nov. 2019, 22:45
 Bal des Sorcières  La salle de bal
@Anathema Lyndon

Après sa révérence, Blaze s'était maladroitement relevé. Le geste avait appuyé sur son estomac qui menaçait à tout moment de rendre les dizaines de friandises ingurgitées. Il pâlit probablement à un moment, luttant de toutes ses forces contre ses nausées. *Crotte* jura intérieurement Blaze en ravalant un deuxième reflux gastrique.

L'enfant écarquilla les yeux avec stupeur lorsque l'autre lui rendit sa révérence. Il en resta même bouche bée l'espace de quelques secondes, parfaitement stupéfié par tant de grâce et d'élégance. *La vache ! Il est vraiment à fond dans son rôle de vampire bourgeois, ben dis dooonc !* se dit-il en passant une main gênée dans ses cheveux. Le petit brun ne s'en sentit que plus maladroit, lui qui était tout engoncé dans son modeste costume de citrouille. Anathema accepta de danser avec lui, ce qui rassura un peu le garçon. Tout heureux, il lui offrit un large sourire et en oublia même ses maux de ventre pendant un court moment -jusqu'au reflux gastrique suivant. Le petit vampire bourgeois énuméra plusieurs danses aux noms bien compliqués, perdant un peu plus son partenaire à chaque proposition. Finalement, il limita les propositions à deux noms, ce qui arrangeait bien le petit brun qui n'avait de toute façon pas tout retenu.

Il tira un peu sur son costume de citrouille pour le lisser et essaya de se donner des airs d'aristocrate pour être en accord avec son partenaire de danse. Le dos bien droit, il releva aussi le menton et prit un air pincé. 

« Oh, oui, le menouet, c'est absolument par-fait. Ma danse préférée. »  affirma-t-il avec assurance.  Et pour confirmer le choix de la danse, il effectua une deuxième révérence encore plus maladroite que la première -alors qu'il avait pourtant essayé de mieux faire. *Mais dans quoi est-ce que j'm'embarque moué* bougonna-t-il intérieurement. L'autre avait évoqué un type de pas dont le nom laissait Blaze particulièrement perplexe. Déjà, il était censé maîtriser ce pas alors qu'il ne savait même pas en quoi il consistait. Ensuite, le nom ? Le pas de bourrée était pourtant assurément réservé aux adultes. Papa, après avoir descendu une bouteille de vin à lui tout seul, avait cette démarche si caractéristique : instable, ça tanguait à gauche, puis à droite, et c'était suivi d'une pirouette pour se rattraper, avant de sautiller sur un pied comme si le sol s'était dérobé sous l'autre. Puis ça tanguait à nouveau. Cet été, Blaze avait observé ce spectacle à plusieurs reprises, surtout quand le divorce s'était officialisé.  C'était sans doute le pas dont parlait Anathéma. Assurément, le petit sorcier pourrait le reproduire à la perfection.

« Le pas de bourrée, bien sûr que je le maîtrise ! » fit-il avec son faux air d'aristocrate pincé.  « Même sans avoir jamais goûté la boisson des adultes ! » 
Puis il resta parfaitement immobile face à son camarade, parce qu'il n'avait absolument aucune idée de la manière de débuter cette danse. Il comptait tout simplement l'imiter, ignorer son mal de ventre grandissant, et inclure ce pas de bourrée aussi souvent que l'occasion se présentait.

♦ Étudiant.e à l'IMSM - #b45f06
Appelez-moi Ada ou Lest ! ♦

10 nov. 2019, 22:46
 Bal des Sorcières  La salle de bal
Aux alentours de 22h


Britanny et Charlie s’arrêtèrent sur le pas des portes menant à la Salle de Bal. La rousse avait rejoint son frère, déguisé en vampire, après la fête de Sir Nicholas, sur les coups de vingt-et-une heure trente, devant l’entrée des cachots. Il lui avait promis de lui trouver un super déguisement pour la soirée Halloween, qui avait débuté depuis environ deux heures déjà. Alors qu’il s’attelait à la maquiller, il lui avait demandé comment s’était passé la première partie de sa nuit avec les morts. Pendant donc une vingtaine de minutes, elle lui avait détaillé sa soirée sous son regard surpris et amusé. Ensuite, elle lui avait demandé comment se passait la soirée chez les sorciers et Charlie lui expliqua qu’il y avait eu un concert de crapauds prévu mais seulement un élève de Poufsouffle s’était finalement présenté, et il a apparemment été vraiment bon. Ensuite, des élèves s’étaient inscrit pour un concours de danse qui avait été, d’après lui, plutôt drôle. Enfin, avant qu’il ne quitte la soirée, les danses avaient pu commencer. Le garçon l’avait autorisé à se regarder dans un miroir après avoir fini son travail. Britanny avait explosé de rire. Il lui avait dessiné des écailles de serpent sur le visage, avec pleins de couleurs différentes. Il lui avait également coloré les cheveux en vert clair et lui avait passé la robe de soirée vert émeraude que ses parents lui avaient offert lors de sa première année à l’école. Il y avait fait rajouter l’écusson de la Maison Serpentard sur ce dernier. Avec un sourire goguenard, il lui avait lancé « Voilà, personne ne va te reconnaître ! Tu es la parfaite petite Serpentard ! ». Elle voulait bien le croire, quand elle raconterait ça à son père…

C’est donc comme cela qu’ils atteignirent la Salle de Bal. Charlie fit un clin d’œil à sa petite sœur et, après un « ne fais pas ce que je ne ferais pas moi-même », disparut rapidement dans la foule. La fillette sourit en secouant la tête et s’avança dans la pièce. Le thème d’Halloween avait vraiment bien été respecté. En effet, on apercevait des citrouilles illuminées voler sous le plafond, des squelettes et des toiles d’araignées un peu partout mais aussi des chaudrons remplis de bonbons sur les tables et d’autres qui devaient contenir les boissons. Génial. L’ambiance était un peu plus chaleureuse que pour la fête de Sir Nicholas mais c’était très bien aussi.

La rousse souffla pour se donner un peu de courage. Bon, de toute façon, personne ne sait vraiment qui je suis, en plus, je suis nouvelle. Alors qu’elle allait se fondre dans la masse pour mieux apercevoir le défilé qui avait commencé depuis quelques minutes, elle reconnut une élève qui arriva dans la salle. C’était Hannah Lyse Sparks, avec qui elle avait partagé une paillasse en cours de potions il y a quelques jours. La rencontre ne s’était pas vraiment bien passée et la relation était donc légèrement tendue entre les deux filles. De plus, elles étaient toutes les deux présentent pour la fête d’anniversaire de Nick et ne s’étaient pas du tout adressé la parole. Cependant, Britanny se dit qu’elle pourrait peut-être améliorer cela. Avec courage, elle fit marche arrière et se positionna devant sa camarade.


- Salut Hannah, c’est Britanny. Tu sais, de Gryffondor…

La fillette manqua de lever les yeux au ciel en disant cela. Hannah avait apparemment tenue à préciser sa Maison lors de leur première rencontre.

- Alors, toi aussi tu rejoints les vivants après la fête des morts ? Sacrée soirée d’ailleurs, pas vrai ?

Elle espérait que sa camarade ne l’envoie pas directement sur les roses.


Suite
@Hannah Lyse Sparks
Dernière modification par Britanny Huggins le 15 nov. 2019, 22:53, modifié 1 fois.

5ème année RP en 2048-2049 - #800000
Nos sentiments comptent

11 nov. 2019, 12:10
 Bal des Sorcières  La salle de bal
Dans les environs de 21h45...


Initialement, Eider avait simplement prévu d'assister à la soirée dans les cachots pour ensuite rejoindre les dortoirs de Serpentard. Mais la situation était finalement toute autre puisqu'elle s'apprêtait à entrer dans la salle de bal, accompagnée de Clément. Sur un accord commun, les deux sorciers avaient convenu d’y aller ensemble. Quitte à se rendre à cette fête, autant choisir une personne dont la compagnie n’était pas "si" désagréable.
Déjà en retard sur le début du bal, la jeune fille n’avait pas souhaité retourner dans sa salle commune pour endosser un déguisement grotesque. L’anniversaire de mort de Sir Nicholas n’avait demandé aucun code vestimentaire particulier donc son choix s’était porté sur une simple robe verte qui s’arrêtait à hauteur des genoux et laissait le haut de ses épaules dénudé. Quelques mèches de ses cheveux s’étaient entre temps échappées du chignon qu’elle portait mais c’était tout. Aucun accoutrement halloweenesque.

Sur le pas de la porte et en voyant le nombre de personnes qui remplissaient l'endroit, Eider se demanda ce qu'elle faisait ici. La salle était certes très bien décorée et le buffet qu'elle apercevait était beaucoup plus alléchant que celui des fantômes mais se mélanger à cette foule ne l'enchantait que très peu. Dans un mouvement inconscient elle réduisit de quelques centimètres la distance qui la séparait du garçon pour se rappeler qu'elle n'était pas seule. Un regard en coin lui confirma que Clément se tenait bien à ces côtés et ils purent entrer dans la salle.
A mesure qu'ils s'enfonçaient un peu plus, Eider cherchait des yeux Vanellia pour voir si elle portait oui ou non la fleur blanche qu'elle lui avait offerte. Mais la tête blonde de son amie ne se démarquait nulle part. Les gens dansaient autour d'eux, d'autres défilaient mais elle, elle n'était pas là. Tant pis.
La jeune Dawkins se tourna vers son cavalier et le regarda. Bon, qu'est-ce qu'ils allaient faire maintenant une fois ici ? Rester assis sur les chaises n'était pas envisageable, plutôt partir dans ce cas-là. Eider n'avait pas particulièrement envie de faire la causette avec les autres élèves et rester plantée à regarder un défilé ne l'intéressait pas vraiment.


- Tu veux danser ou tu préfères d'abord manger un truc ? lui demanda-t-elle avant d'enchaîner rapidement. Ou autre chose.


@Clément Downing

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. HeyDe(a)r
7ème année Rp, Frigidaires, DuoDeGéniaux, #1c5e35
Marraine du prodigieux et merveilleux Rey S. !

11 nov. 2019, 12:26
 Bal des Sorcières  La salle de bal
@Blaze Rosenberg
Menuet à deux
Fort heureusement, son camarade ne faisait pas de contre-proposition de danse et choisit même sa propre danse préférée : le menuet. Il en aurait presque soupiré de soulagement, mais ce n’était pas très poli. Et déjà qu’il avait le regard en biais, sur le sol, les coudes contre le corps et l’aura maladroite, il préférait ne pas en rajouter. Mais il se sentait mieux ainsi, c’était difficile de faire autrement.

« - Oh, c’est ma danse préférée aussi ! Et celle du Roi Louis XIV. Elle a été introduite par Lully, tu sais, d’abord à l’opéra et s’est ensuite popularisée partout en France. »

Evidemment, son maître à danser était français. Allez donc en trouver un bon qui soit anglais. Comme pour la musique, il fallait de l’italien… Même si sa mère lui avait permis de suivre un professeur anglais, pour la musique, et avait donc été initié au rock. Mais ça, c’était une autre histoire.

Il fut également soulagé d’entendre que son camarade maîtrisait à la perfection le pas de bourré, qui était probablement l’un des pas le plus important du menuet. Il avait donc affaire à un connaisseur ! Il ferait mieux de vraiment faire attention à son tour, histoire de ne pas décevoir son camarade. Il ne voulait pas porter honte à la petite citrouille en l’entraînant sur la piste de danse avec un partenaire tout gauche et maladroit. Alors qu’il avait été invité à dansé ! Et qu’il faisait l’affaire ! Ce serait bien trop cruel de le décevoir ainsi.
Non, il ne pouvait pas décevoir sa citrouille de camarade.

Il prit ainsi l’initiative de s’avancer sur la piste de danse. Dans sa tête, du Haendel. Ses lèvres murmuraient un rythme en un, deux, trois et quatre, cinq, six. Il fallait surtout penser à garder le dos droit et les bras en opposition. Gauche pour droit et droit pour gauche. Lui qui avait des problèmes d’ergonomie et de mobilité dans l’espace, cela lui posait toujours problème. Concentration Ana’, allez… C’est possible… Il ne fallait pas penser qu’on pouvait les regarder. De toute façon, tout le monde était occupé. Non, il fallait surtout penser à faire honneur à cette proposition de danse et surtout, faire honneur à son éducation. S’il décidait d’aller sur le devant de la scène, il devait le faire avec toutes les exigences de sa race, ou ne pas le faire.

Inspiration, expiration… Il devait faire évacuer ce blanc dans sa tête, ne plus se concentrer que sur les pas. Il attendait la musique, pouvait presque goûter aux notes tandis qu’il se remémorait la mélodie, avant de se tourner vers son camarade et d’entamer la danse. C’était un pas en avant, puis un autre, les bras allaient en opposition. Il fallait surtout être gracieux car le menuet, c’est de la danse de ballet, à l’origine. Alors il faisait attention à sa posture, à son maintien. Il pensait au fait qu’il aimait danser, qu’il connaissait les pas et le rythme. Qu’après tel pas il fallait faire une pirouette. Surtout anticiper et ne pas hésiter à rajouter de la grâce aux mouvements. Il regrettait presque de ne pas avoir mis sa chemise aux longues manches bouffantes, pour donner un peu plus d’éclat à ses gestes, mais sa cape faisait bien l’affaire et tournoyait avec sa figure. De même que ses collants, sous sa tunique, qui accentuait ses années d’éducation. Il était encore jeune, c’était pas encore l’adolescence. C’était un peu comme un tas de glaise, pas tout à fait former, mais l’on pouvait commencer à distinguer le potentiel et le devenir. Ce qu’il pourrait être. Et c’est bien souvent ce qui peinait Alastair Lyndon. C’est le potentiel non exploité.
Ce n’était pas le moment d’y penser.

Il fallait penser à la respiration et plus que tout, anticiper sur les actions et la musique. Connaître les pas et la mélodie par cœur ne suffisait pas, il fallait aller au-delà. Comme si on la réécrivait nous-mêmes à chaque pas. Un bras devant, l’autre sur le côté, le port de tête qui suivait. Parfois, sa main venait se placer paume face à son partenaire, pour qu’il puisse compléter la symétrie. C’était une danse de représentation, tout simplement, à laquelle il prenait souvent beaucoup de plaisir. Car c’était amusant, les pas de bourrée. Il sentait par contre, ses chevilles commencer à chauffer. Il avait pris des chaussures adéquates, fort heureusement, mais ça commençait à le lancer. Il aurait mal ce soir, et demain. Mais si son camarade s’amusait, c’était le plus important.

Method in the Madness
Ière année RP : 2043-2044
Théana : there's alchemy between us

11 nov. 2019, 12:40
 Bal des Sorcières  La salle de bal


C’est une lutte constante. Celle de ne pas regarder Thalia, de me forcer à maintenir mon regard sur la statuesque Peers. Pas que cela soit dérangeant de voir cette jeune fille me rendre mon regard et mon sourire, mais Thalia exerce une attraction bien trop forte sur moi. Quand elle se met à parler, c’est pire que tout. Je lutte pour ne pas lui montrer ma surprise de l'entendre reconnaitre le déguisement de notre préfète, je lutte pour ne pas la regarder comme à chaque fois qu’elle se met à parler, que ce soit dans Nos moments ou partout ailleurs. Je sens que si je la regarde je vais rougir. Peers m’a prouvé maints fois qu’elle n’était pas idiote ; son compagnon ne doit donc pas l’être non plus : que se dit-elle en nous voyant ensemble, moi et Thalia ? Que croit-elle ? Est-elle comme tous les Autres, à parler, à croire aux rumeurs ? J’aimerais penser que non, mais j’ai bien peur de ne pas pouvoir forcer ma confiance au-delà d’un certain point.

Mon regard suit Peers quand elle s’approche de nous. Mon coeur s’emballe un peu, mais il s’apaise quand je comprends qu’elle ne fait que se servir à boire. Je lui présente mon verre suite à sa proposition ; je n’ai pas soif, mais interagir avec elle m’occupe. Je souris pour la remercier. J’ai bien peur que ce sourire ne soit qu’une grimace détestable à regarder. Mon esprit s’envole vers d’autres contrées tandis qu’elle sert son cavalier, tandis que mes yeux évitent Thalia. Ainsi, quand la voix de la préfète s’élève, s’adressant à moi, utilisant mon prénom, mon coeur fait une embardée et je cligne des yeux pour me concentrer. Elles parlent d’une série moldue. Peut-être ai-je su ce que c’était, un jour, mais je n’ai absolument aucun souvenir de ce savoir. J’ai conscience qu’il s’agit de l’une des particularités du peuple sans magie, une chose qu’ils font pour le loisir. Docteur Who. Ont-ils des docteurs pour le loisir ? Après tout, ils ont bien des docteurs pour la tête, cela ne m’étonnerait pas d’eux. Je hausse vaguement les épaules.

« Je… J’sais pas c’que c’est..., » marmonné-je faiblement, le regard fuyant, dans l’espoir que personne n’entende ce que j’ai dit et ne comprenne que je suis la seule ici à être Ignare. Pour la première fois, je m'en veux de ne pas avoir davantage écouté Narym me parler du monde moldu.

J’emprisonne ma lèvre entre mes dents pour essayer de retrouver confiance. La confiance qui me fait me sentir moi-même, qui me fait être à l’aise, qui me fait sourire. Mais je me sens si mal, même dans ce costume dans lequel je me sens si bien, que je n’arrive à rien. Je ne peux que subir. Voilà, je subis. Je subis Thalia, je subis mon ignorance et je subis
Soudain, une annonce. Un concours de danse. Je grimace ; quelle idée idiote ! La foule s’emballe, des couples s’approchent de la piste, la musique change. Et là, je ne peux pas résister. Je tourne la tête vers Thalia, je la regarde franchement et mon coeur se serre en constatant à quel point elle et point sommes semblables à tous les Autres ici : nous sommes un couple. La seule chose qui nous différencie, c’est que nous paraissons être un couple, certes, mais un couple qui ne dansera point. Cette pensée me rassure. Peut-être même qu’une personne invitera Thalia à se mouvoir *hors de question !* sur la piste de danse. Ainsi, les pistes seront
Merlin, pourquoi est-ce que je pense à cela ?

Le corbeau qui se présente à nous fait fuir toutes mes pensées. C'est un Autre et il cherche Peers. Il s’adresse à elle avec tant de simplicité que mon coeur s’en serre étrangement. Tout à coup, j’aimerais être lui. Sa vie semble si simple sous son masque de corbeau. Il arrive, il récupère Peers pour la danse, il nous complimente sur nos déguisements. Cela semble si facile d’être lui. Qui est-il ? Son masque ne me permet pas de le deviner. Il respire la liberté. Je le jalouse ; alors je le déteste.

Je hausse les épaules quand Peers s’excuse, mais mon coeur ne pardonne pas. Il s’effondre dans ma poitrine. Ou peut-être s’envole-t-il ? Peu importe, il meurt à l’intérieur de moi et c’est suffisant. Car Peers va partir, que Haros n’est qu’un Autre et que je vais me retrouver seule avec Thalia. Et le silence me fait flipper, nom de Merlin, il me fait peur. Ce Silence, celui que nous découvrons Thalia et moi. Nous ne l’avons jamais vécu avant. Mais il est si présent actuellement que déjà j’en frémis. Alors que Peers n’est même pas encore partie. Je me demande même si Thalia le ressent, ce Silence-là. Nous trouve-t-elle naturelles ? Nous aime-t-elle ainsi, déguisées en couple, déguisées en cavalière ? *Tais-toi !*.

« Après j'irais danser... » Peers parle. Je la regarde. Reste avec moi, je t’en supplie. « Mais heu, j'ai pensé à danser tous ensemble à un moment — je proposerai à tous ceux que je connais — si la musique le permet ? Ça vous dirait ? » Elle ne veut pas rester avec moi, absolument pas. Non, mais elle me propose de nous retrouver plus tard. C’est bien cela, n’est-ce pas ? Nous retrouver pour danser. Danser. En voilà, une belle bêtise. La seule chose que je connais qui pourrait ressembler à de la danse, c’est lorsque Papa et Maman font retentir leur rock endiablé dans toute la maison et que nous chantons en sautant et en agitant les bras. Mais je doute que Peers parle de ce genre de danse. Puis quel intérêt de danser ici, sans Papa et Maman, sans Nar, sans Zak, sans Natanaël ? Il n'y a que Ao qui soit présent, mais j'ai peur d'aller le trouver.

« Ok, p’t-être…, » balancé-je à Peers avant de me tourner vers le buffet pour ne pas la voir partir.

Aussitôt ces paroles énoncées, je les regrette. Merlin, qu’est-ce qu’il m’a pris de dire ça ? Mon coeur tambourine à toute allure dans son carcan. Des pensées idiotes s’affairent dans ma tête. Elles me disent : très bien, comme ça si le Silence devient trop insupportable, tu auras une excuse pour t’enfuir retrouver Peers. C’est complètement con. Je ne veux pas danser avec Peers. Je veux faire n’importe quoi avec elle, mais certainement pas danser.

Je tourne vaguement la tête quand Haros nous salue avant de s’en aller. Je ferme les yeux brièvement. Voilà, nous sommes seules. Déjà, le Silence emplit ma tête. Il faut que je fasse quelque chose, n’importe quoi.

« On va… Manger, » bafouillé-je sans regarder Thalia, surtout sans la regarder.

Je secoue les mains en direction des chaudrons remplis de sucreries. Ce n’est pas une proposition. C’est un ordre. Nous allons manger, car manger occupe les mains. Déjà, je m’éloigne. Mon regard est porté vers le bas pour ne pas voir la tête des Autres. Je contourne les corps, frôle les déguisements, ne rencontre aucun regard. Une fois arrivée à destination, je plonge la main dans le chaudron et en sors une poignée de sucrerie. J’en choisis une au hasard et la plonge dans ma bouche. Je n’ai pas le courage de regarder si Thalia m’a suivit. Je préfère balader mon regard sur la foule. Je préfère me hausser sur la pointe des pieds pour apercevoir Peers et son compagnon corbeau près de la piste, je préfère chercher le déguisement d’Ao parmis ceux des Autres, je préfère faire n’importe quoi pour occuper le Silence.

@Thalia Gil'Sayan, @Herminie Peers, @Gray Haros
Merci pour ce moment, Minie et Plume de Gray ! Nous verrons bien si Aelle (et Thalia ?) rejoint Herminie sur la piste de danse lorsqu'il sera temps. 

11 nov. 2019, 19:06
 Bal des Sorcières  La salle de bal
Rufus regardait sans vraiment les voir les gens qui executaient des danses endiablées pour le son cœur de danse. Rufus n'aurait pas dit non pour y participer -après avoir chanté wanabee sur scène, il a appris que le ridicule ne tue pas- mais si il avait du faire quelque chose, il aurait tout de suite pensé à de grandes danses en groupes, avec une chorégraphie détaillée comme pour thriller ou Candyland mais il ne connaissait pas de monde qui voudrait entrer dans un tel projet. 
Avec un élan de tristesse qu'il cacha en gardant un visage impassible, il pensa qu'il aurait préféré rester à son lycée -car oui normalement il devrait être au lycée- moldu. Avec Jane -qui de toute facon avait du oublier leur pseudo couple- et Nathanaël. Eux auraient bien voulu, après tout, il avaient bien fait un véritable concert en juillet, ce n'était pas un clip qui allait les tuer. 

La nouvelle prise de parole de Rufus vint le motiver pour laisser ces pensées derrière lui.

J'aime pas les concours non plus, mentit-il. J'aime faire ce genre de choses mais pour m'amuser. C'est pas une note ou un prix qui va me motiver.

Quasiment tout ce qu'il venait de dire était faux.  Au contraire, une note pouvait être une source de motivation supplémentaire. 
La piste de danse était ouverte aux élèves. 

Il s'encouragea et, en mode fonceur, prit la main de Maggy en lui demandant:

On va danser ?

@Maggy Thompson

6ème année RP
couleur : #1FA055
Formateur du MERLIN et fou à temps partiel.

11 nov. 2019, 20:48
 Bal des Sorcières  La salle de bal
Précédemment

Gray était prêt à aller chercher sa cavalière mais celle-ci le trouva bien avant lui. Elle avait l’air heureuse, elle n’a pas l’air déçue c’est rassurant, pensa-t-il « Non non ! Je veux danser c’est juste que… » Son regard se perdit un instant derrière sa cavalière ou il pu observer de loin les vainqueurs faire leurs danses, je peux le faire il n’y a pas de raison… qu’est-ce que ? Il senti une douce pression chaleureuse sur sa main gauche, il baissa alors son regard et vit la main de l’ange de pierre tenir la sienne. Le garçon ne pu s’empêcher de rougir légèrement et cette couleur fut accentuée lorsque ses deux mains furent tenues « J’ai vraiment envie de danser avec toi… » Gray dégluti en entendant ces mots, il était touché, mais se demandait bien pourquoi elle voulait danser avec quelqu’un comme lui, surtout après la danse qu’il avait pu observer lors du concours. Il regarda un instant l’ange, dans les yeux cette fois « Ce serait un honneur madame » dit-il en faisant une légère courbette. Il prit par la suite son bras pour l’emmener sur la piste, son rôle de gentleman avait prit le dessus. Mais cette personnalité repartie rapidement lorsque qu'il arriva, entouré de personnes en train de danser. Gray tentait des petits pas timides mais il voyait à son bonheur qu’Herminie elle, semblait être dans son élément, elle avait l’air tellement détendue comparer à Gray qui tentait tant bien que mal de bouger.

Puis, la musique ralentie laissant place à une musique plus lente. Cette musique rappelait quelque chose à Gray, il avait surement dû danser dessus pendant ses cours « Veux-tu faire une valse ? » Gray se remit aussitôt droit, l’ange lui donna sa main et posa l’autre sur son épaule, aller Gray c’est le moment ! tu n’as pas passé tant d’années de danse pour te planter maintenant. Le garçon se calma, détendit ses muscles et suivit le rythme de la musique. Le début fut périlleux, il comptait la cadence dans sa tête tout en regardant un peu le sol, juste assez pour laisser son corps se détendre. Gray essayait de faire le vide dans son esprit, de se faire sa bulle, oubliant les autres autours, n’ayant plus que la musique comme guide. Il ferma alors les yeux un instant, et prit le contrôle de la valse tout en se rapprochant d’avantage de sa cavalière sans se rendre compte. Sans se rendre compte, Gray dansait comme il l’avait apprit, sans se rendre compte, il appréciait ce moment. Il rouvrit alors les yeux lorsque la cadence s’accéléra, un sourire se dessinait sur son visage sans en comprendre la raison. Il regarda un instant sa cavalière et vit qu’elle souriait également, son sourire ne cessa alors de s’agrandir tout en continuant d’accélérer.

Malheureusement, la musique ralentit. Gray était beaucoup plus détendu qu’au début, il aurait même aimé que la musique ne s’arrête pas là, il aurait aimé pouvoir continuer de tourner de plus en plus en vite telle une toupie. Il mit un petit temps avant de comprendre qu’il fallait lâcher sa cavalière, il enleva alors ses mains et lui répondit le rouge au visage « Je te suis également très reconnaissant d’avoir accepté mon invitation » dit-il en la regardant dans les yeux « Sache que ce sera toujours un plaisir de t’avoir comme partenaire de danse. Même si j’ai remarqué qu’en effet tu aimais bien prendre les commandes » dit-il en rigolant. Pour lui ce n’était pas si gênant, au contraire cela l’avait beaucoup aidé le temps de reprendre confiance en lui.

Une autre musique prit le relaie, Gray regarda alors sa partenaire un instant, dois-je… « Voulez vous continuer de danser mademoiselle l’ange ? » dit-il en faisant une petite courbette tout en lui tendant la paume de sa main droite. 

Pour son plus grand plaisir sa cavalière répondit à son appel, il se redressa et lui sourit avant de reprendre la danse en sa compagnie.
Image
Quelques danses plus tard

Il n’avait pas remarqué que le temps était passé si vite, lorsqu’il zieuta la scène le défilé était terminé. Il avait pu apercevoir quelques déguisements même si son attention était principalement sur l’ange qui l’accompagnait ce soir. Gray n’avait jamais été aussi détendu jusqu’à présent, il avait même tenté des petites danses improvisées sur la piste et s’était rendu compte que finalement le ridicule ne tuait pas. Il avait toujours gardé son sourire et n’avait plus remis son masque depuis, d’ailleurs il devait traîner sur une des tables de la salle. Il regarda un instant sa cavalière tout en repensant à l’hésitation qu’il avait eu avant de lui envoyer sa petite énigme, pff va falloir que je remercie quelqu’un pour m’avoir poussé à l’inviter. D’ailleurs il se demandait bien ou ce quelqu’un pouvait-t-il bien être.

Suivant

@Herminie Peers
Dernière modification par Gray Haros le 19 nov. 2019, 11:58, modifié 3 fois.

"Nothing ever comes without a consequence or cost"
2ème année RP

11 nov. 2019, 20:50
 Bal des Sorcières  La salle de bal
Adrien s'était posé beaucoup de question sur ce qu'il allait faire ce soir. Allait-il aller au bal? Il n'en avait pas vraiment envie au départ. Il était timide et il avait peur de paraitre ridicule. Son ami Chems lui avait dit de venir et c'est sans doute ça qui l'avait mené à venir.

Halloween était une fête qu'il avait l'habitude de faire avec sa famille. Il se souvenait que sa mère lui avait coupé un drap blanc pour le déguiser en fantôme. Puis, la nuit tombée ils se rendaient de maison en maison pour demander des bonbons ou un sort.

Il n'était plus question de se ramener avec un drap blanc, il lui fallait un déguisement un peu plus développé. Et dire qu'être un sorcier chez les moldus était considéré comme un excellent déguisement. Ici, cela n'aurait aucun effet.

Il voulait se déguiser en un personnage qui n'était pas trop effrayant mais avec une certaine classe. Il avait jeté son élu sur le déguisement de vampire. Du sang coulait de ses lèvres, il s'était blanchi le visage. La cape était noire à l'extérieure et vert émeraude à l'intérieur pour mettre en avant la couleur de la maison Serpentard qu'il aime tant. En-dessous de sa cape, on pouvait voir un beau costume.

Il se sentait à l'aise dans ce déguisement. Le fait de se déguiser le déstressait, il avait l'impression d'être une autre personne. Il avait moins l'inquiétude d'être jugé.

Arrivant dans la Salle de Bal il découvrit un nombre impressionnant de personnes qui étaient rassemblés pour ce bel évènement. Certains avaient des déguisements effrayants tandis que d'autres étaient simples mais tout de même stylés.

Il fit son tour en saluant les gens comme s'il était une personne importante. Il était tellement à l'aise dans son personnage qu'il arriva à discuter sans difficulté avec des personnes de différentes années. La soirée l'amenait à s'ouvrir. Il faut dire qu'il n'était plus le petit nouveau et qu'en un an il avait su petit-à-petit s'ouvrir et prendre un peu confiance en lui. Il était un sorcier et il en était fier.

Il aperçut Chems au loin, il tenta de se fendre un chemin et lui fit un signe amical. Il était heureux de voir son ami.

2ème année RP

11 nov. 2019, 21:37
 Bal des Sorcières  La salle de bal

18h30


Celestia était dans son dortoir, elle se préparait pour le bal d’Halloween. Elle avait acheté une petite robe noire, avec des froufrous, et un dessin de squelette. Elle avait aussi des collants noirs, avec aussi des os peints. A cela, elle avait rajouté des petites ballerines  en simili cuir et un petit nœud, tout ça en noir. Elle avait aussi acheté un petit pendentif en forme de couronne, serti de diamants, en prévision de l'élection de la reine des sorcières. La blondinette s'était dit que ça allait peut-être influencer les autres à voter pour elle, même si elle ne tenait pas particulièrement à la victoire. C'était plus pour s'amuser. Elle passa ensuite au maquillage. Celestia commença par dessiner un trait horizontale au crayon noir, passant par le nez, puis mit du maquillage blanc en-dessous de ce trait. Elle fit ensuite les détails au maquillage noir, et mit légèrement du mascara. Quand elle eut finit elle se regarda fièrement dans le miroir. Oui, elle était contente de son résultat. Elle rangea vite fait son matériel et attendit l'heure avec impatience. Elle se coucha sur son lit et regarda au dessus d'elle.
C'était son premier bal ici. L'année dernière, elle n'était pas venue, elle n'avait pas vraiment envie, elle ne connaissait que trop peu de personnes. Or aujourd'hui, elle avait même une petite amie. *D'ailleurs cela fait un moment que je ne l'ai pas vue*, pensa-t-elle. Elle regarda l'heure. 18h50. *Bon allez, j'y vais. Tant pis si je suis en avance.* Elle prit son temps pour aller jusqu'à la salle de bal et arriva vers 19h05. Elle avait peur d'être en avance, mais des élèves étaient déjà là, certains accompagnés. Elle s'assit à une chaise et attendit qu'on vienne lui parler, n'ayant pas de cavaliers. Elle aurait aimé y aller avec Elwing mais Celestia n'avait pas pu voir la voir, c'était allé vite depuis la rentrée. Celestia s'installa confortablement et attendit que les festivités commencent.

Reducio
Image
Image
Image
Image
Image


Reducio
-Celestia se prépare dans son dortoir
-Elle arrive vers 19h05
-Elle s'assoit sur une chaise et attend
-Elle n'a pas de cavalier, donc vous pouvez venir n'importe quand

Suivant
Dernière modification par Celestia Moon le 20 janv. 2020, 19:42, modifié 5 fois.


Cluedo-girl et 3e année RP

11 nov. 2019, 22:38
 Bal des Sorcières  La salle de bal
Précédent 1
Précédent 2

Le garçon, verre à la main n'attendit pas longtemps avant qu'une réaction arrive. Aelle prononça quelques mots. Si ce n'était pas très chaleureux, elle n'avait pas envoyé bouler la préfète, au plus grand étonnement de Rey. Elle s'était même laissée aller à un semblant de sourire qui le laissa perplexe. Depuis quand Aelle était agréable avec quelqu'un d'autre que Gil'Sayan ou ce drôle de renard bleu qui la suivait partout ? Bien sûr, il y avait bien deux, trois autres élèves qu'elle fréquentait de temps en temps mais Herminie n'en faisait pas partie. Pour comprendre ce qu'il venait de se passer, il fallait qu'il découvre le point commun à ces personnes, sinon, il n'arriverait jamais à l'approcher suffisamment longtemps pour créer une quelconque connexion avec elle. Pour l'heure, il n'en voyait aucun. Herminie et Thalia n'avait strictement rien en commun.

Tout à son espionnage, il ne fit pas attention au concours de danse qui se déroulait dans son dos, pas plus qu'il ne vit arriver Emelyne et ne remarqua sa présence que lorsqu'il sentit sa main sur son bras. La garçon se tendit immédiatement comme un arc, et fixa la fillette avec un mélange de peur et de colère. Comment avait-il pu se laisser distraire à ce point ? Il ne voulait pas qu'on l'approche, et encore moins elle. La garder à distance était la meilleure façon de la protéger. Ses paroles l'écorchèrent profondément. Elle n'avait pas le droit de faire cette tête, d'avoir l'air si triste. Elle ne comprenait rien ! Si l'éviter ne suffisait pas alors il devait lui montrer qu'elle ne devait pas l'approcher. 

- Laisse moi Emy, dit-il d'un ton froid en dégageant son bras de son emprise. J'ai rien à te dire.

Il s'éloigna du buffet, laissant sa mission de reconnaissance de côté pour cette fois, et se fondit à nouveau dans la foule qui commençait à s'approprier la piste de danse. Pas question de laisser la moindre ouverture, de lui laisser voir quoique ce soit des gens qu'il aimait. Eliott était dans un sale état, il ne pouvait pas s'éloigner de lui. Mais les autres iraient beaucoup mieux sans lui.

Plus attentif, il déambula dans la salle, faisant attention à éviter tout ceux qui pourraient le reconnaître, faisant mine d'avoir toujours la bouche pleine pour ne parler à personne et les mains occupés pour ne pas être obligé de reconduire une fille qui voudrait danser. 

@Emelyne O'Brien
Dernière modification par Rey Sifferlen le 19 nov. 2019, 15:29, modifié 1 fois.