Inscription
Connexion

15 mars 2020, 19:31
Au rythme du silence  PV   Terminé 
Janvier 2045, salle de bal.


« J’ai toujours su que dans une autre vie, j’étais capable de voler. C’est pourquoi dans cette vie, je danse. » –Dance Academy.

Son cœur battait au rythme d’une musique imaginaire. Fouetté, arabesque, grand saut, entrechat, adage… Soudain, elle était chez elle, à Galway. En Irlande. Virevoltant dans les rues de sa ville, elle se sentait vivante. Libre comme un oiseau. Elle tournait, tournait, tournait. La salle avait complètement disparu à présent. Ella, les yeux fermés, sourit. Levant les bras vers le ciel bleu, elle tourna sur elle-même, plusieurs fois d’affilée, recula, avança, sauta. Ses bras, ballotés dans les airs, suivaient le rythme de son cœur. Vivante. Enfin, elle se dressa sur la pointe des pieds et sauta gracieusement dans les airs. On aurait pu croire qu’elle volait.

Elle devait sûrement paraître folle, avec ces mèches de cheveux rebelles qui s’échappaient de son chignon, ses yeux brillants et ses joues rougies. Heureusement que personne ne pouvait la voir! Sa professeure lui avait toujours dit qu’elle avait un feu en elle. Mais elle était trop indomptable, trop différente, pour le ballet. Trop d’énergie, trop de lumière. Dans un corps de ballet, on recherchait des personnes similaires ; taille, poids, tout le monde devait se fondre dans la masse. Seulement, Ella était un esprit libre. Libre comme l’air, portée par le vent. Un esprit pour qui les murs n’avaient aucun sens. Les seuls murs qui existaient à ses yeux étaient le ciel.

Ouvrant les yeux, elle fit la grimace, se rendant compte qu’elle s’était perdue. Ses pas n’avaient jamais été parfaits, elle le savait. Quand elle dansait, c’était pour s’échapper, loin. Elle ne recherchait ni technique ni perfection. « Ton plus grand défaut », aurait dit sa professeure. Toutes les danseuses étaient en quête de perfection. Elles devaient toujours tout contrôler. Seulement, la petite fille n’y arrivait pas. Elle ne serait jamais à la hauteur. Sentant ses yeux s’embuer de larmes, elle les essuya du revers de la main, puis jeta un coup d’œil dans le miroir. Quand soudain, la petite Gryffondor se rendit compte qu’elle n’était pas seule. Une ombre était présente dans le fond de la salle, près de la porte. Elle se retourna, sur la défensive.

- Qui est là ?

@Eugène Harlow
Dernière modification par Ella Davis le 9 mai 2020, 10:43, modifié 2 fois.

Avatar réalisé par ~ en commun avec ~ l'incroyable Eugène Harlow. "Laissez passer les queen !"

16 mars 2020, 11:32
Au rythme du silence  PV   Terminé 
La nuit était déjà tombée depuis un moment, tout comme le couvre-feu... Pourquoi était-il encore debout ? Pour lui également c'était un grand mystère. La curiositée sûrement ? Voir comment se profiler Poudlard et ses longs couloirs sous le couvert de la lune. Eugène aurait dû être anxieux à cette balade nocturne et franchement illégale. Pourtant, l'enfant était apaisé à l'idée de parcourir les corridors d'un pas feutré. Parfois, il faisait halte à une fenêtre et prit le temps de contempler les étoiles et l'astre qui dansait dans le ciel dégagé. C'était apaisant et il en avait bien besoin avec toute la tension qu'il accumulait pour ramener de bonnes notes et des points... Même s'il risquait d'en faire perdre si par malheurs, il se fait choper.

Cette éventualité le rebuta aucunement et Eugène continua son chemin, volontaire à se perdre dans l'immensité du château. Ce dernier ne l'étouffa guère comme à l’accoutumé : il n'avait pas besoin de fusionner avec un quelconque mur, dans l'espoir d'échapper au basculement incessant des élèves dans les couloirs. À cette heure, il avait toute la place pour être serein. Il ouvre une porte qui émet un bruit sourd sous son poids de plume. La salle de bal semblait sans fin au premier coup d’œil. Ses murs étaient tapissés de tableau et de miroir en tout genre. L'estrade où devait se produire des groupes étaient nus et était rangé dans un coin de la salle les tables et chaises inutilisées.

Eugène s'imprégna de la grandeur du lieu qui l'invita à s'y aventurer. Soudainement timide, il pénétra dans le Salle de Bal et avec concentration, il était sûr d'entendre une musique d’antan. Le gamin s'arrêta à mi-chemin quand ses yeux perçurent un mouvement. Au centre, une fille semblant avoir son âge se mouvait avec grâce au rythme du silence. C'était envoûtant et au lieu de fuir par peur de déranger, Eugène resta planté là et s'émerveilla : c'était fluide et aérien, donnant la sensation qu'elle pouvait voler et il n'y avait aucunement besoin de musique pour apprécier ce spectacle. La fille finie donna fin à sa danse et, dos à lui, Eugène ne put guère voir ce qu'elle faisait exactement. Le roux fut pris d'un sursaut quand elle se retourna brusquement vers lui et en la voyant sur la défensive, il se referma de suite sur lui-même.

- Qui est là ?
- Je... Il parlait tout bas. De passage... Je... Partir... P-Pardon, voulais pas déranger.

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras

16 mars 2020, 13:54
Au rythme du silence  PV   Terminé 
- Je... De passage... Je... Partir... P-Pardon, voulais pas déranger.

Ella soupira, soulagée. Ce n’était ni un préfet, ni un professeur. Elle plissa les yeux, et, avançant de quelques pas vers le miroir, et aperçut un garçon qui avait l’air d’avoir son âge. La peau pâle, des tâches de rousseurs, des yeux marrons et un air effrayé plaqué sur le visage, la Gryffondor le savait à Poufsouffle, mais n’arrivait pas à mettre de nom sur son visage. Etienne, peut-être ? Non, ce n’était pas ça…

- J’ai cru que c’était un prof, le rassura-t-elle, néanmoins méfiante.

Elle redoutait qu’il l’ait vue pleurer. Il allait se moquer d’elle. Gênée, elle défit son chignon et ses cheveux bruns aux reflets roux tombèrent en cascade dans son dos. Jetant un coup d’œil au garçon du miroir qu’elle avait d’ores et déjà rebaptisé Etienne, elle croisa les bras. Pour l’instant, elle était trop sur ses gardes pour se retourner et se contentait de fixer son reflet.

- Tu es qui ? Qu’est-ce que tu fais ici ? lui demanda Ella.

Le garçon avait l’air tellement nerveux qu’un sentiment de culpabilité l’envahit soudainement. La Gryffondor avait l’habitude de faire fuir les gens quand ils s’apercevaient qu’elle n’était qu’une petite fille froide et distante, mais elle n’avait jamais voulu effrayer personne. Au fond, nul ne la connaissait vraiment, et son masque impassible ne tombait que lorsqu’elle dansait. Quand elle était heureuse.

@Eugène Harlow

Avatar réalisé par ~ en commun avec ~ l'incroyable Eugène Harlow. "Laissez passer les queen !"

17 mars 2020, 18:05
Au rythme du silence  PV   Terminé 
Silencieusement, Eugène la regarda défaire son chignon en se tournant vers l'un des miroirs. Elle dévisagea son reflet, le mettant un peu plus mal à l'aise alors qu'il réfléchissait d’ors et déjà à une excuse pour faire demi-tour. En avait-il besoin au moins ? Après tout, tout deux ne devraient pas être là. Eugène joua nerveusement avec ses doigts, l'entendant parler sans pour autant répondre de suite. Il lui fallait un temps d'assimilation, quand il devenait si anxieux. Eugène finit par bafouiller au bout de quelques minutes, parlant tout bas en se demandant un instant, si elle aller entendre de là où elle se trouvait :

- Je... Eugène... Eugène Harlow... Me balader... Y aller ?

Eugène était trop paniquer pour faire un phrase complète ou ne serait-ce cohérente. Il fit un vague signe derrière lui, montrant la porte laissé entrouverte. Son corps commençait déjà à se mouver de lui-même, se dirigeant d'un pas maladroit vers les battants imposants.

- P-Pardon pour le d-dérangement...

Dans son empressement, Eugène s’emmêla et il ne fallait pas plus pour qu'il perde l'équilibre. Maladroitement, il s'accrocha à une lourde tapisserie accrocha dans son dos, qui glissa sous la secousse soudaine. Eugène glapis quand le tissue le recouvrit et un sentiment de honte l’étreignit et il maudit sa maladresse maladive. Le gamin n’essaya même pas de se dégager de la tapisserie, bien trop embarrassé pour se montrer de nouveau. Ce genre de chose n'arrivait qu'à lui, de toute manière.

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras

17 mars 2020, 19:03
Au rythme du silence  PV   Terminé 
- Je... Eugène... Eugène Harlow... Me balader... Y aller ?

Ella retint un sourire. Elle avait rarement –même jamais vu quelqu’un d’autant nerveux ! Restant dos à lui, elle refit machinalement son chignon en attendant qu’il s’en aille. Le regardant s’éloigner d’un pas hésitant, la Gryffondor soupira. Voilà qu’elle l’avait fait fuir. Pas qu’elle s’en soucie, mais c’était tout de même un peu vexant.

- P-Pardon pour le d-dérangement...

Esquissant un petit sourire forcé, Ella lui fit coucou de la main. Euuuuuh. Quoi ? D’où ça sort, ça ? Abaissant précipitamment son bras, elle priait pour qu’il n’ait pas aperçu ce salut ridicule quand tout à coup, un énorme bruit se fit entendre.
Se retournant brusquement, elle ouvrit de grands yeux horrifiés. Etienne –Eugène, pardon– avait disparu. Sous la tapisserie. Qui venait de se décrocher du mur.
S'apercevant dans un éclair de lucidité qu’il ne bougeait plus, Ella accourut vers lui, paniquée.

- Est-ce que ça va ? Tu es mort ?? s’exclama-t-elle en tentant de trouver le garçon sous les mètres de tapisserie qui venaient de s’écraser sur lui.

Consciente de l’idiotie de sa question, elle se démena pour dérouler le tissu dans l’immensité la salle, déterminée à le retrouver. C’est alors qu’il lui apparut. De grands yeux craintifs marrons et craintifs l’observaient. Poussant un soupir de soulagement, Ella s’écria :

- Mais fallait répondre ! Tu m’as fait la peur de ma vie !

Puis, s’adoucissant à la vue de son air effrayé, elle lui tendit la main.

- Je pense que tu as besoin d’aide, je me trompe ?

Un sourire amusé illumina le visage de la fillette.
@Eugène Harlow

Avatar réalisé par ~ en commun avec ~ l'incroyable Eugène Harlow. "Laissez passer les queen !"

19 mars 2020, 11:26
Au rythme du silence  PV   Terminé 
Il réagissait à peine quand la jeune fille s'exclama, bien trop honteux d'être aussi maladroit. Sur ce point-là, il était comme sa tendre grand-mère : il possédait deux pieds gauches. La tapisserie était lourde contre son corps et le réchauffait même. Cette dernière se fit vivement tirer et le gamin revit la lumière... Sans pour autant bouger de sa position, tandis que la Gryffondor le sermonnait. Bon, il y avait de quoi être en colère contre lui ! Il était resté volontairement muet à ses appels, l'inquiétant plus qu'autre chose. Timidement, il leva ses grands yeux vers elle et mordilla sa lèvre, signe de son embarras des plus flagrant. La fille au nom encore méconnu, s'était adoucie et présenta même sa main. Eugène lorgna sur cette dernière, hésitant sur la chose à faire là maintenant. Il se détendit néanmoins en la voyant sourire, bien qu'il restait nerveux.

- Je pense que tu as besoin d’aide, je me trompe ?

Eugène opina du chef et gauchement, il finit par accepter sa main et se faire tirer. Il n'osa pas la regarder droit dans les yeux, se contentant de quelques coups d’œil furtif à quelques secondes d’intervalle. Il occupa aux mieux ses doigts, se les triturant et grattouillant la peau des ongles qu'il ne cessait de ronger.

- M-Merci... Bafouilla-t-il dans un souffle, néanmoins reconnaissance de cette aide. Encore désolé... Vraiment pas doué... Je... Merci encore.

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras

20 mars 2020, 11:39
Au rythme du silence  PV   Terminé 
Le Poufsouffle, après hésitation, acquiesça et tendit sa main afin qu’Ella l’aide à se remettre sur pied. Ses yeux restaient rivés sur ses doigts, dont les ongles devaient avoir l’habitude d’être rongés.

- M-Merci... Encore désolé... Vraiment pas doué... Je... Merci encore.

- Y’a pas de quoi, répondit-elle en haussant les épaules, mais maintenant, la question, ça va être… Comment raccrocher toute la tapisserie. Déjà qu’on n’est pas censés être là, si demain on retrouve la salle dans… cet état ! Je n’ai vraiment pas envie de prendre des heures de retenues et que l’on enlève des points à ma maison !

La petite brune commençait à s’agiter, inquiète. Des mètres de tapisserie étaient déroulés sur une bonne partie de la longueur de la salle, et avec leur niveau en magie, impossible de les raccrocher au mur…

- Je ne sais pas, peut-être qu’avec Wingardium Leviosa, on pourrait la remettre en place ?? Personnellement, j’ai déjà du mal avec les plumes, donc une tapisserie…

Jetant un coup d’œil à son camarade, elle prit soudain conscience de quelque chose.

- Au fait, je ne me suis pas présentée. Je suis Ella, Ella Davis. Gryffondor, s’excusa-t-elle d’une petite voix.

La fillette, bien que très méfiante, sentait qu’Eugène ne ferait pas de mal à une mouche. Il n’y avait donc aucune raison de s’inquiéter. Arrête de croire que le monde entier complote contre toi ! pensa-t-elle. Tu as rencontré cette année des personnes formidables. Personne à Poudlard ne te trahira comme Fanny l’a fait… Ella secoua la tête. Elle s’était perdue dans ses pensées. Il fallait qu’elle arrête de ressasser le passé, et qu’elle aille de l’avant !
@Eugène Harlow

Avatar réalisé par ~ en commun avec ~ l'incroyable Eugène Harlow. "Laissez passer les queen !"

23 mars 2020, 11:44
Au rythme du silence  PV   Terminé 
Eugène dévisagea les mètres de tissu qui les entouraient et qui, dans sa panique montante, semblait posséder aucune fin. Merde, comment allaient-ils se débrouiller ? C'était bien trop long et lourd, sans parler de la hauteur du clou ! Il se maudit en gaélique. Pour une fois, ne pouvait-il pas être doué ? De cesser d'être aussi maladroit et de créer plus de problèmes qu'autre chose ? Car vu comment s'était partie... Ils risquaient de trouver un surveillant pour un peu d'aide et bonjour la retenue et la retraite des points ! Eugène angoissa bien plus à cette idée, sa respiration se coupant de temps à autre.

- Je ne sais pas, peut-être qu’avec Wingardium Leviosa, on pourrait la remettre en place ?? Personnellement, j’ai déjà du mal avec les plumes, donc une tapisserie…

Eugène trépignait plus que nerveusement. Un Wingardium Leviosa ? Il n'avait même pas réussi à soulever une simple plume au dernier cours, alors une tapisserie qui lui semblait sans fin ? Comment pourrait-il y arriver, même avec une aide ?

- Au fait, je ne me suis pas présentée. Je suis Ella, Ella Davis. Gryffondor.

Eugène l'entendait à peine, enfermé dans une bulle fait de plomb et ses yeux rivé vers le désordre créer par sa faute. Ses mains agrippaient avec force ses bras et sa respiration se calait au rythme de sa tachycardie pulsant. La panique le submergea en un clin d’œil et prit de vertige soudain, Eugène se retrouva à s’asseoir en s'enfonçant la tête la première dans son anxiété. Bien, comme s'il avait besoin de faire une crise d'angoisse maintenant !

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras

24 mars 2020, 16:42
Au rythme du silence  PV   Terminé 
Ella avait beau parler, elle sentait qu’Eugène n’était plus vraiment avec elle. Fixant la tapisserie d’un air honteux, il avait l’air de respirer par vagues. Les yeux grands ouverts, la mâchoire crispée, il se laissa tout d’un coup tomber sur le sol. Sa respiration sifflait.

La lionne se précipita vers lui, épouvantée. Que lui arrivait-il ? Etait-ce de sa faute ?? S’asseyant à ses côtés, elle posa une main sur son épaule, dans le but de le secouer. Non. Mauvaise idée. Il ferait sans aucun doute une crise cardiaque, tant il avait l’air angoissé. Ses yeux craintifs semblaient s’exorbiter, et la fillette fut prise de panique.

- Etienne… Eugène ! Hé, tout va bien… On ne va pas se faire prendre, faut pas t’inquiéter ! On est pas chez les moldus, ici, il n’y a aucune caméra de surveillance. Aucune preuve. Quand ils trouveront la tapisserie, ils se diront : « mince, elle s’est décrochée ! » Et en un petit coup de baguette magique, pouf ! Elle sera comme neuve !

Comme ses mains semblaient se décrisper et sa respiration se ralentir, Ella continua d’une voix qui se voulait apaisante :

- Mais il faut que l’on parte d’ici ! Que dirais-tu d’aller au bord du lac ? Il fait doux ce soir, et la lune éclaire tout le parc ! On n’y croisera personne et… on pourra discuter ! Parce que je ne sais pas toi, mais je suis comme un oiseau nocturne. Impossible de dormir. Alors si tu voulais bien me tenir compagnie, je te serais vraiment reconnaissante.

Ce n'était pas du genre d'Ella de demander à quelqu'un de lui tenir compagnie, mais après sa séance de danse -ratée, elle avait le cafard.

Avatar réalisé par ~ en commun avec ~ l'incroyable Eugène Harlow. "Laissez passer les queen !"

29 mars 2020, 18:29
Au rythme du silence  PV   Terminé 
Eugène tenta de s'accrocher à sa voix pour maîtriser sa crise qui jusqu'ici, l'empêcha d'être un tantinet lucide. Le pauvre enfant, il s'imaginait déjà se faire taper sur les doigts par un quelconque surveillant ou bien même un professeur ! Sans parler des points retirés à sa maison et la retenue... Mince, son père serait-il mis au courant si retenu il y a ? Pas de doute, il se fera doublement gronder ! Le gamin geint à toutes les éventualités possibles et farfelues, sans qu'il n'ai aucun contrôle dessus : son esprit avait une trop grande imagination et son anxiété gangrenant.

Eugène finit, heureusement, par se calmer. Petit à petit, son esprit se fit à l'idée que oui, rien ne pouvait prouver leurs présences en ce lieu. Après un long exercice de respiration, la crise passa enfin et à l'aide du talon de ses mains, Eugène chassait ses larmes. Il jetait un coup d’œil à l'intégralité de la pièce, avant de se tourner vers Ella, qui reprit la parole :

- Mais il faut que l’on parte d’ici ! Que dirais-tu d’aller au bord du lac ? Il fait doux ce soir, et la lune éclaire tout le parc ! On n’y croisera personne et… on pourra discuter ! Parce que je ne sais pas toi, mais je suis comme un oiseau nocturne. Impossible de dormir. Alors si tu voulais bien me tenir compagnie, je te serais vraiment reconnaissante.

Partir ? Oui, c'était une bonne idée de partir ! Mécaniquement, Eugène se leva et il était prêt à la suivre, qu'importe si c'était à l’extérieur ou bien en intérieur.
Rp terminé

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras