Inscription
Connexion

20 juil. 2019, 23:30
Confidences nocturnes (1)  P.V : Diane Turner 
[PV : Diane Turner]
Partie 1 : La chambre

@Marlon Harris : Vous intervenez quand et si vous le souhaitez !

Samedi 29 août 2043
19h


-Le Chaudron Baveur, Londres-

Gabryel attendait sa mère Flora devant la porte du Chaudron Baveur. Il venait de traverser le mur de briques comme promis à 19h, après une journée pleine d’émotion sur le chemin de traverse.

En début d’après-midi, tandis que sa maman avait profité de cette visite londonienne pour faire quelques emplettes en ville, l’enfant avait été autorisé à boire un chocolat au Chaudron en attendant son retour. Sa rentrée à Poudlard était prévue pour le mardi suivant. Le hasard avait eu la bonne idée de mettre sur la route du jeune Écossais la petite Emelyne O’Brien, future élève comme lui.
Les deux petits sorciers avaient vite sympathisé, puis la curiosité les avait poussés à visiter les boutiques du Chemin de Traverse.
Gabryel, élevé parmi les moldus et ne connaissant presque rien du monde de la magie, était allé de surprises en surprises, découvrant un univers qui lui était totalement inconnu. Il y avait croisé des personnes fascinantes, et vécu une journée inoubliable.
Cette rencontre avec la jeune O’Brien l’avait rassuré quant à la rentrée qui se profilait à grands pas. Il connaîtrait au moins une personne dans cet immense château...

Posté devant la porte de l’auberge, il observait les passants, ignorants de ce monde magique pourtant à deux pas d’eux. Quelques heures plus tôt, le lieu l’avait grandement impressionné. Il était prévu que sa mère et lui y passent trois nuits, avant de rejoindre la gare mardi matin et ainsi prendre place dans le Poudlard Express pour la soirée d’intégration dans sa future maison.
Gabryel aperçut enfin Flora traverser la rue, les mains pleines de paquets, se diriger vers lui, un sourire aux lèvres.

- Flora : « Ca va ma citrouille ?? Je ne t’ai pas fait trop attendre j’espère ? Tu ne t’es pas trop ennuyé ? Oh, toi tu as le visage d’un petit garçon qui a vécu plein d’aventures ! Tu me raconteras tout ça durant le diner. Tu as faim ? Moi je suis affamée. J’ai acheté mille choses. C’est quand même pas mal les grandes villes ! On ne trouve pas tout ce qu’on veut à Fife. Attention, ne répète pas à ton père que j’ai dit ça, ma grenouille... Lui et son village en Ecosse...»

Flora se fendit d’un charmant éclat de rire, se pencha pour embrasser son fils avec tendresse puis ramassa un paquet qu’elle avait lâché maladroitement. Gabryel regardait la flamboyante rousse avec des yeux d’amour absolu. Il l’adorait. Sa bonne humeur était constante, quoi qu’il arrive.

- Flora : « Allez mon choux, on y va ! Oh la la, ça me rappelle tant de souvenirs d’être ici. Dommage que ton père n’ait pu se libérer. Mais bon, le travail avant tout ! Passe devant, je te suis ! »

L’endroit commençait à se remplir tout doucement. Des éclats de rire résonnaient tandis qu’une odeur de viande grillée leur chatouilla les narines. Flora suivit son fils jusqu’au bord du comptoir. Une demoiselle rousse elle aussi était affairée à remplir des verres de biéreaubeurre, tout en répondant aimablement à d’autres clients. Flora attendit un instant que la jeune femme se tourne vers elle, tandis que Gabryel observait l’effervescence de la salle.
Après une ou deux minutes, la serveuse se tourna vers la legilimens avec un large sourire.

- Flora (lui rendant son sourire) : « Bonsoir Mademoiselle, je vois que c’est toujours aussi animé ici... Je m’appelle Flora Fleurdelys. Mon fils Gabryel et moi avons réservé une chambre pour trois nuitées. (Se penche vers elle et murmurant) Il fait sa rentrée à Poudlard mardi soir...»

Gabryel observait la rouquine, le regard timide, un peu impressionné face à cette inconnue...

Image

Gabryel Fleurdelys (avec deux « Y »)
4ème année RP Gryffondor / MMG
Auteur de « La touille, c'est la vie »
« Je suis Steve »

11 août 2019, 21:54
Confidences nocturnes (1)  P.V : Diane Turner 
La journée n'en finissait plus. Les clients affluaient au comptoir pour prendre des coups et s'hydrater rapidement, d'autres venaient se plaindre parce qu'il n'y avait plus aucune chambre de disponible -comme si Diane pouvait y faire quelque chose-, et enfin certains ne faisaient que passer à vive allure pour accéder au Chemin de Traverse et ainsi espérer y arriver à temps pour les derniers achats de rentrée. La jeune serveuse, fraîchement embauchée dans l'établissement, ne savait plus où donner de la tête et regrettait même d'avoir postulé. Marlon l'avait pourtant mise en garde, les débuts n'allaient pas être de tout repos et un rythme soutenu devait être adopté, surtout lorsqu'il s'agissait des grandes vacances.

De peur que la vaisselle ne s'entasse trop rapidement sur le comptoir sans qu'elle n'ait le temps d'enchaîner les Recurvite, Diane avait demandé à Boom, l'évier enchanté de la cuisine, de s'en charger pour elle. Une fois de plus, son oncle avait été prévenant en lui évoquant la susceptibilité de l'évier. De nombreux serveurs et stagiaires avaient déjà fait les frais de son liquide vaisselle et la jeune femme avait envie de tout sauf d'une douche savonneuse.
N'ayant nul besoin d'utiliser sa baguette, elle en profitait pour occuper ses deux mains à servir les différentes commandes qu'on lui réclamait. Malgré la vitesse à laquelle elle effectuait ses tâches, Diane ne perdait pas pour autant son sourire habituel et sa bonne humeur. Aimable avec les clients, elle prenait le temps de leur parler pour instaurer et conserver le climat chaleureux du Chaudron.

Vint le tour d'un homme d'une quarantaine d'années qui demanda trois nouvelles chopes de bièraubeurre pour lui et ses amis.
"Pas de problème, je fais ça tout de suite. Vous pouvez retourner à votre place, elles arriveront dès que ça sera bon." Diane lui sourit doucement et attrapa le stock de bièraubeurre pour en remplir trois verres. La mousse parvenue à bonne hauteur, elle stoppa son geste et saupoudra le tout avec de la cannelle. Tout en préparant la commande, elle indiqua la direction du fameux mur de briques à une famille de sorciers. La chose faite, elle extirpa habilement sa baguette de son tablier gris et fit léviter l'ensemble des boissons vers la table en attente. La jeune femme se décala sur le côté pour faire face aux nouveaux clients et les accueillit avec un grand sourire.

"Bonsoir ! Je vais vérifier la réservation et vous accompagner à votre chambre une fois que tout sera bon." répondit-elle à la mère de famille. Diane alla à un tiroir dans un recoin du comptoir et en sortit un gros registre quelque peu défraîchi par les années. En revenant se poster devant eux, la jeune femme plongea la main dans un bocal qui contenait des confiseries, en prit une et la tendit au garçon.
"Tiens Gabryel, un Fondant du Chaudron. J'espère que tu aimes le chocolat." Elle lui sourit tendrement et posa le registre sur le bois du bar avant de l'ouvrir à la page du jour. Son majeur droit se posa sur l'une des pages et glissa tout du long avant de tapoter le papier sur lequel était inscrit "Flora et Gabryel Fleurdelys".

"C'est ok, tout est parfait ! Vous avez la chambre numéro neuf et vos valises y ont été déposées ce matin. Je vais juste vous demander de signer ici." indiqua-t-elle en présentant une plume à la femme.
L'encre posée sur le papier, elle récupéra la plume et reprit : "Génial, suivez-moi on va monter les escaliers."

Avant de quitter le comptoir, Diane prévint les clients qu'elle revenait dans une petite minute et prit une clé en fonte sur laquelle était attaché un morceau de parchemin avec la chambre associée.
La jeune femme ouvrit le chemin vers les escaliers en s'excusant auprès des clients qui bloquaient le passage et jetait des petits regards en arrière pour s'assurer qu'elle était bien suivie.
Arrivés au fond de la salle à manger, les marches en bois qui menaient à l'étage se dessinaient devant eux. Les grincements se firent entendre sous chacun de leur pas à mesure qu'ils les gravissaient.
Le couloir menant aux chambres était sombre et des ombres dansaient sur les murs faiblement éclairés. Diane se dirigea vers celui de gauche, avança un peu et inséra la clé dans la troisième porte. Elle l'ouvrit et se plaça sur le côté pour laisser entrer Flora et Gabryel.

"Voilà c'est ici que vous allez dormir jusqu'à ta rentrée. Si vous avez besoin de quelque chose en particulier il suffit de demander." dit-elle en leur emboitant le pas.

Couleur : #134f5c - Gérant du CB : #633512
Nom de code au Réveil : Blaze
Du flouz, du flouz, encore et toujours du flouz ! - Team Picsou

15 août 2019, 12:33
Confidences nocturnes (1)  P.V : Diane Turner 
Le fondant au chocolat de Diane était une merveille. Gabryel la remercia, le rouge aux joues. Flora signa le registre puis ils suivirent la jeune demoiselle. La legilimens était tout émue en entendant craquer ces escaliers. Elles les avaient montés tant de fois avec Angel lorsqu’ils étaient étudiants à Poudlard et réservaient des nuitées pour partager de douces nuits de tendresse en amoureux durant les vacances, avant de rejoindre le lendemain la gare et le quai 9-3/4.

Rien n’avait changé, comme si le temps s’était arrêté à la porte de l’auberge pour y déposer sa lourde besace. L’odeur du vieux bois, les murs marron du couloir, le long tapis aux couleurs rouges passées, la lumière tamisée des rares luminaires, l’ambiance feutrée du lieu... Son coeur battait au rythme de son émotion. Mille et un souvenirs remontaient à la surface.

Image


Diane ouvrit une des portes et les introduisit dans leur chambre où les attendaient leurs bagages. L’endroit était sobre mais propre.
Le papier peint bleu aux motifs ondulés respirait la splendeur passée. À droite, la cheminée n’était pas allumée mais il persistait une ancienne odeur de cendre. En face, la fenêtre donnait sur la rue animée à cette heure. De chaque côté, une petite table entourée de deux chaises et une immense armoire de bois composaient les uniques meubles de la pièce. Contre le mur de gauche, un lit deux personnes était recouvert d’une douillette couette de plumes.

- Diane : « Voilà c'est ici que vous allez dormir jusqu'à ta rentrée. Si vous avez besoin de quelque chose en particulier il suffit de demander »

Gabryel rougissait à chacune des paroles de la jeune serveuse à son intention. Flora observa la pièce avec tendresse.

- Flora : « Vous n’imaginez l’émotion que j’ai à revenir ici... (à son fils) On va être bien mon boursouflet. Il faudra penser à envoyer un message à papa. (à Diane) Son travail l’a retenu à Fife. Mais il aurait adoré revoir le Chaudron. Nous avons étudié à Poudlard lui et moi alors autant vous dire que nous sommes souvent venus il y a plusieurs années... »

Elle posa ses sacs de courses sur le lit et décrocha ses cheveux en conversant avec bonne humeur, tandis que Gabryel fit le tour de l’endroit.

- Flora : « Vous travaillez ici depuis longtemps mademoiselle ? Pas facile j’imagine, il y a toujours eu beaucoup d’ambiance. Les journées doivent être bien remplies. »

Elle s’assit sur le lit. Un ressort du sommier raisonna bruyamment. Flora retira ses chaussures à talons plats et se massa la plante des pieds avec soulagement.

- Flora : (à son fils) « Tu dois avoir faim mon Gab ? Mademoiselle, pensez-vous que l’on puisse avoir deux couverts pour le diner s’il vous plaît ? »
Dernière modification par Gabryel Fleurdelys le 10 févr. 2020, 00:29, modifié 1 fois.

Gabryel Fleurdelys (avec deux « Y »)
4ème année RP Gryffondor / MMG
Auteur de « La touille, c'est la vie »
« Je suis Steve »

18 août 2019, 18:11
Confidences nocturnes (1)  P.V : Diane Turner 
La chambre qui leur avait été attribuée, ne se démarquait en rien des autres. Elle était suffisamment grande pour accueillir deux personnes mais le mobilier n'avait rien de très recherché. Aucun superflu, seul le strict nécessaire y était présent. La décoration pouvait paraître quelque peu rustique, certes, -de toute façon, les séjours au Chaudron Baveur étaient de courte durée alors à quoi bon vouloir faire dans le sophistiqué- mais on ne pouvait pas enlever sa propreté à la pièce.

En découvrant la chambre dans laquelle ils allaient passer trois nuits, Flora semblait revivre de vieux souvenirs. Plongée dans cette nostalgie, elle expliqua qu'elle avait pour habitude de venir dans le pub londonien avec son compagnon du temps où ils étaient encore élèves à Poudlard. Diane ne savait pas si par ce "ici" la femme évoquait le Chaudron dans son ensemble ou bien seulement cette chambre. Elle observa à son tour la pièce dans son ensemble, comme pour la juger, et, ne voulant pas connaître davantage les détails de ces visites, elle répondit :

"C'est en effet un lieu de passage assez fréquent, pour ne pas dire incontournable."

La jeune serveuse regarda d'un œil distrait les faits et gestes des deux clients qui se trouvaient avec elle. Tandis que l'enfant ne s'était pas encore exprimé et semblait réservé, la mère, elle, débordait d'énergie et était beaucoup plus bavarde. Diane fut justement sortie de ses réflexions, par une nouvelle prise de parole de la part de Flora.

"J'ai été embauchée il y a quelques jours. J'ai un peu de mal à prendre le rythme pour le moment mais avec le temps je pense que ça ira mieux." Sur ces mots, elle s'approcha de la table en bois et y déposa la clé, sans avoir omis de le signifier à l'adulte en l'agitant doucement et en lui décochant un sourire. Elle revint ensuite sur ses pas pour se poster à la même place qu'elle occupait quelques secondes plus tôt.

"Vous pouvez m'appeler Diane, ça sera plus simple." signifia-t-elle gentiment en riant doucement avant de poursuivre : "Oui il n'y a aucun souci pour le dîner, ça sera fait."
La jeune femme s'approcha un peu plus de la porte de la chambre et posa sa main sur la poignée. Il ne fallait pas qu'elle tarde de trop, elle avait quitté le comptoir en laissant les clients dans l'attente de leur commande.

"Je ne vais pas pouvoir rester tellement plus longtemps par contre, il faut que je retourne en bas. Juste, avant de partir, pour les modalités du départ. Si un membre du personnel est libre vous pouvez lui laisser la clé, sinon vous la laisser tout simplement dans la chambre." Diane effectua une petite pause et passa sa main droite sur sa nuque. "Et puis… Bah c'est tout je crois puisque vous avez déjà effectué le payement." termina-t-elle en souriant à tour de rôle à Flora et Gabryel. "Bon allez, sur ce je vous dis à tout à l'heure, installez-vous comme bon vous semble."

La jeune femme regarda une dernière fois l'ensemble de la pièce pour s'assurer que tout était en ordre, gratifia d'un sourire ses deux occupants et quitta la pièce en fermant la porte derrière elle.

Couleur : #134f5c - Gérant du CB : #633512
Nom de code au Réveil : Blaze
Du flouz, du flouz, encore et toujours du flouz ! - Team Picsou

29 août 2019, 12:03
Confidences nocturnes (1)  P.V : Diane Turner 
Diane était vraiment sympathique, se dit Flora. Après son départ, tandis que Gabryel observait la pièce sous tous les angles en savourant son fondant, Flora vida le sac de voyage et rangea les vêtements dans la vieille armoire. Elle déballa ensuite ses récents achats.

- « Tu as vu le chapeau que maman s’est acheté ? Il est beau non ? »

La sorcière posa sur sa tête un panama, rehaussé d’un petite fleur bleue. Elle fit mine de défiler en louchant :

- « Faites place au mannequin Flora Loucheuse ! »

L’enfant éclata de rire. Elle aimait faire le clown pour lui. Après l’avoir attrapé par les hanches, elle le renversa sur le lit et le chatouilla. Leurs fous rires résonnaient dans la chambre. Ils finirent par s’allonger côte à côte, les larmes aux yeux d’avoir tant chahuté. Flora caressait tendrement la tête de son fils.

- « Maman, est ce que papa et toi vous avez hésité avvvvant de décider d’avoir un enfant...? »

Flora resta quelques secondes silencieuse avant de répondre :

- « Tu sais, c’est arrivé tout naturellement... Nous sortions de l’école mon petit bouchon. Lorsque nous avons appris que tu étais en route, nous savions que tu serais l’amour de notre vie. Et depuis, nous remercions chaque jour le destin de nous avoir apporté un petit trésor... »

- « Mais papa a dit une fois qu’il ne s’y attendait ppppas... »

- « C’est sûr qu’il était surpris. Mais tu peux me croire, il était le plus heureux du monde ! (le chatouillant à nouveau) Même si tu pues des pieds ! »

- « C’est même pas vrai !! » (riant)

- « Bon mon ange, si nous allions diner ? Je ne sais pas toi, mais j’avalerai un éléphant tellement j’ai faim ! Débarbouilles-toi un peu au robinet avant. Tu as les joues pleines de chocolat ! »

Tandis que l’enfant se rendit dans la petite salle de bain attenante équipée d’un lavabo, de toilettes et d’une douche fonctionnelle, Flora s’attacha les cheveux en un espèce de chignon, passa une tenue plus confortable, pantalon tailleur et gros pull angora.
Tout en s’habillant, elle repensait à la question du futur jeune Gryffon à propos de sa conception. Il était compliqué pour elle d’aborder ce sujet avec une totale sérénité. Tout cela la ramenait douze années en arrière, durant une période assez douloureuse pour elle. Un jour, il serait en âge de comprendre, mais pour l’heure, il s’inquiétait assez de son entrée à Poudlard.

Chassant ses idées noires, elle chaussa ses ballerines qu’elle affectionnait tant, puis mère et fils quittèrent la chambre pour aller diner.

Fin de la partie 1 « La chambre » :
À suivre la partie 2 dans la salle à manger.

Gabryel Fleurdelys (avec deux « Y »)
4ème année RP Gryffondor / MMG
Auteur de « La touille, c'est la vie »
« Je suis Steve »