Inscription
Connexion

29 avr. 2018, 12:32
 CONCERT  Wand N' Eagles — La Scène



◈ ◈ ◈

Miss Chapman était réputée au sein de sa maison, Serdaigle, pour être une professeure dynamisante ; elle donnait aux Aiglons l'envie de faire mieux, de prouver qu'ils étaient la maison la plus performante —s'ils l'étaient à leurs yeux, alors ils avaient gagné, peu importe les résultats finaux de la Coupe des Quatre Maisons.
Aussi, les Aiglons n'avaient pas été surpris lorsque la professeure de botanique les avait rassemblés dans la salle commune pour leur donner une mission de la plus haute importance. Leur mission, s'ils l'acceptaient, était de créer de toute pièce un concert, ensemble. La tâche s'annonçait ardue, mais pas impossible.

Les bleus avaient déjà démontré leur capacité de réaction et d'organisation ; les idées fusaient dans tous les sens, les Aiglons se levaient dans l'impulsion d'une idée de génie pour s'époumoner. La cacophonie avait eu tôt fait de mettre à mal la patience de Solal Rosenberg qui tapa un livre contre une des tables de la salle commune pour demander le calme. S'organiser étape par étape était la meilleure solution et bien qu'il était heureux de voir l'implication de chacun des élèves, le féru de l'organisation qu'il était ne pouvait pas accepter que les idées se mélangent et s'entassent dans un brouhaha sans nom, duquel personne n'arrivait pas à comprendre quoi que ce soit.
Dans le lot, Hakô Ashagen proposa un thème, très vite enrichi par une très bonne idée de Christopher Martin : un concert en l'honneur des maisons de Poudlard, afin de rappeler leur solidarité entre elles, et les épreuves traversées avec la Bataille de Poudlard d'il y a 45 ans. Ainsi, la date était fixée: la veille de la commémoration.
Face à l'engouement d'une bonne partie des bleus, plusieurs Serdaigle montèrent sur une table ou un fauteuil pour essayer d'organiser un minimum le tout: Sam Brown, Solal et Hakô. Les rôles furent répartis entre les musiciens, les chanteurs, le gérant des sons et lumières, les costumières, les parolières ainsi que les chefs d'orchestres responsables de l'organisation.

* * *

Les jours qui avaient suivi l'annonce du concert avaient été très chargés pour les participants et les organisateurs, chacun s'était affairé avec la plus grande motivation. La salle commune était prise d'assaut par les participants —ceux qui avaient décidé de ne pas y prendre part se voyaient face à deux choix : quitter la salle commune ou supporter les conversations constantes ainsi que les tentatives de mise en chansons de certaines idées. Les musiciens n'avaient pas été les plus bruyants lors de l'organisation du concert, mais à présent qu'ils étaient sur un terrain connu, les avis fusaient de part et d'autre de la salle commune. La Lionne des Serdaigle —Ivy Wild et sa chevelure de feu— parlait fort, un peu trop peut-être. Sa voix gouvernait sans mal celle des autres musiciens. Toujours la baguette dans sa main, elle l'agitait sans arrêt au rythme de ses paroles et ne laissait à personne de doute : elle était faite pour marquer le rythme des chansons de sa batterie. Face à elle, les autres musiciens étaient plutôt discrets et se contentaient d'acquiescer ou de donner des avis moins tranchés que les siens. Annie Hakweye et Ivy se lançaient dans des conversations passionnées, alors qu'autour d'elles ; Noor Selwyn semblait se perdre dans ses pensées, pas très intéressée par leurs conversations mais apportait de temps en temps sa pierre à l'édifice avec un enthousiasme non dissimulé qui retombait dès que la conversation se portait sur autre chose que l'organisation du concert. Ada Valley avait quant à elle cette fâcheuse tendance à la froideur, si bien que certaines rumeurs couraient : il paraîtrait qu'elle transformait en glace tout ce qu'elle touchait, mais ça n'avait jamais été vérifié. Contrastant avec la bonne humeur d'Annie et d'Ivy ainsi que la mauvaise humeur de Noor et d'Ada, quelques musiciens incarnaient le gris. Ils étaient heureux —c'est du moins ce qu'espéraient les autres Aiglons— d'être là mais ne l'exprimaient pas très bien, et n'exprimaient d'ailleurs pas grand chose, mais on pouvait presque entendre leur cœur battre à tout rompre dans cette effervescence : Lou Foxer et Louis Foster, presque des homonymes, partageaient aussi une timidité maladive qui les rendait muets. Ils se contentaient plus ou moins de réponses monosyllabiques quand on leur demandait leur avis, et c'était déjà mieux que la mauvaise foi de certaines personnes. Brisant la monochromie de l'équipe, Lucy Allen brillait de son sourire enfantin et de ses joues roses rebondies, et bien qu'elle était trop timide pour aligner trois mots sans bégayer au point qu'on eut envie de lui dire "non, finalement, laisse tomber", on lui pardonnait aisément. Elle était de toute façon bien trop occupée à se remplir la bouche de friandises pour donner son avis régulièrement.

* * *

De leur côté, on retrouvait régulièrement les paroliers ensemble, dans une bulle de laquelle personne ne devait approcher. Quelques cernes sous les yeux, plus les jours passaient et plus ils ressemblaient à une petite secte qui n'avait plus qu'un objectif : finir leurs chansons. La condition principale : que personne ne les embête —sous peine de vilaines morsures, des Aiglons fatigués n'avaient rien de douces tourterelles. Abby Silverstein avait mis quelques jours avant de se décider, peut-être était-elle séduite par la perspective de rentrer dans une secte où l'on ne vivait plus que pour écrire ? Toujours est-il qu'elle avait décidé de rejoindre les rangs de Ada Valley, Sam Brown, Lucy Allen et Anita Enor. Souvent allongées sur des coussins dans la salle commune, on les retrouvait entourées de parchemin, à fredonner et à s'entraider.
Anita avait été la plus rapide, ce qui n'étonna pas grand monde, elle avait la force de la discrétion, de la douceur et de la diplomatie : la jeune attrapeuse donnait son avis si calmement que les Aiglons eurent envie de lui donner leur confiance et ils eurent raison, c'était la première à finir la chanson qu'elle s'était vu attribuée. Un travail remarquable qui motiva ses camarades à faire tout aussi bien. Ada et Lucy avaient misé sur le travail d'équipe, on se demandait d'ailleurs comment la froide Ada et la timide Lucy avaient réussi à s'entendre pour rendre un travail de qualité. Certains avaient espéré que la douceur de Lucy fasse fondre la glace qui enveloppait Ada mais à voir son visage lorsqu'elle remit leurs paroles une fois complètes, les déceptions furent nombreuses. Sam, une des chefs d'orchestre du concert, surveillait activement les parolières et leur donnait des avis avec honnêteté comme elle savait si bien le faire ; elle gardait un oeil sur Abby qui avait la célèbre réputation de faire les quatre cents coups, encore plus quand Solal passait par là. Par moment, la tignasse brune du garçon faisait, d'ailleurs, une apparition elle aussi mais il repartait bien vite, écrire des chansons n'avait jamais été son truc.

* * *

Solal avait toujours l’œil partout, comme Hakô. On trouvait le duo partout en même temps, à donner un avis à quiconque voulait l'entendre —et même à quiconque ne voulait pas l'entendre, sans discrimination, tout le monde était logé à la même enseigne. Ils avaient fini par être les critiques stylistes : Lucy Allen —elle était sur tous les fronts— et Lys Darkmoon passaient du temps à préparer des tenues et des styles que Solal et Hakô validaient, ou non. Le travail des deux costumières avait été si rapide et efficace qu'il n'avait fallu qu'une soirée pour tout préparer. Sans compter la fois où Lucy avait laissé fondre du chocolat sur une tenue et qu'il avait fallu reprendre la tenue après que Solal ait raté un sortilège pour retirer la tâche. Lys avait, quant à elle, fait un parcours sans faute. Les Aiglons ne l'avaient pas entendue une seule fois pendant l'organisation, mais quand il s'agissait de passer à l'action elle se mettait à la tâche avec le souci des choses bien faites et un enthousiasme visible.

* * *

Le groupe de personnes avec qui Hakô passait le plus de temps était les préposés aux affiches et à la publicité. Christopher Martin —qui avait eu l'idée de la commémoration de la Bataille de Poudlard— était assez discret mais parlait toujours quand il le fallait, et toujours pour donner de bonnes idées, il savait prendre les choses en main. Certains Aiglons avaient remarqué à quel point il semblait suivre Solal du regard, et témoignait d'une attention toute particulière pour le brun. Quelques rumeurs naquirent : voulait-il suivre les pas de son camarade ? Son investissement était, en tout cas, très apprécie par ses camarades et Sam Brown, Hakô Ashagen et lui avaient démontré un travail d'équipe efficace pour créer des affiches et des flyers. C'était sans compter Hakô qui avait la même fâcheuse tendance que Lucy Allen : toutes les deux mangeaient bien trop et les Serdaigle retrouvaient des miettes de tout et n'importe quoi un peu partout, et surtout là où il ne fallait pas.
Au contraire, Tally Jenkins manquait cruellement d'enthousiasme ; de tous les participants elle était sûrement la plus désagréable et nul doute que les Aiglons s'en souviendraient, que faisait-elle là ? Son regard noir donnait l'impression qu'elle espérait être partout sauf en salle commune pendant ces discussions flamboyantes. Etant la plus âgée du groupe, les première et seconde années décidèrent de supporter son inutilité : c'était après tout l'histoire de quelques jours. 

Tapis en Chef, 2ème année RP.

1 mai 2018, 15:25
 CONCERT  Wand N' Eagles — La Scène
Vingt-heure quinze. Les élèves commençaient à  se presser autour de la gigantesque scène dressée au centre du parc. Projecteurs, micros, instruments, le plateau était inondé. La nuit tombait lentement, et la lune avait déjà pris la place du soleil. Les bleus avaient revêtu leurs tenues de scène, spécialement conçues par Lucy et Lys. Si les musiciens et chanteurs étaient une bonne dizaine à patienter sur le côté de la scène, la régie était occupée par une seule et même personne : le petit Solal Rosenberg, surplombant une bonne partie du public de son estrade de bois improvisée. La deuxième cheffe d’orchestre, Hakô Ashagen, était quant à elle placée sur le côté, dans l’ombre des coulisses, gardant un œil sur le groupe, avec elle Christopher, Robyn, et l’éternelle râleuse Tally. Ils étaient prêts, tout était prêt, ils n'avaient plus qu'à s'exposer aux feux des projecteurs. Lou au violon, Noor à la guitare, Annie à la basse, Louis au piano et Ada au saxo, Ivy à la batterie et Lucy… triangle et micro à la main, premier objet qui allait sûrement lui être d’une inutilité incomparable. A ses côtés, Anita et Abby, déterminées à donner de la voix. Quelques secondes, Sam grimpa sur le devant de la scène, tignasse noire au vent, dominant la foule, armée d'une assurance inébranlable. Petits doigts d’enfant resserrés sur le manche du microphone noir, elle apporta le silence d’un raclement de gorge avant de s’adresser au public. 

- Bonsoir à tous ! Merci d'être ici, avec nous, ce soir. Il y a exactement neuf jours, une incroyable professeure du nom de Kaylie Chapman nous a mis au défi d’organiser un concert de A à Z. Aujourd’hui, c’est pour l'unicité des maisons, afin de se rappeler qu'ensemble, nous sommes plus forts, que Wand N'Eagle se produit sur scène. Toutes les maisons à égalité, Poudlard est fort. Demain aura lieu la commémoration de la Bataille de Poudlard, qui s’est déroulée il y a quarante-cinq ans plus tôt. Elle marqua une pause. Wand N'Eagle, c’est un projet des bleus pour nous tous, pour vous tous. Malgré les hauts et les bas, nous sommes fiers de vous présenter tout ça aujourd’hui. Et maintenant, PLACE À LA MUSIQUE !
 
Discours terminé, Sam éteignit son micro avant de rejoindre Hakô et la petite troupe dans l’ombre.
Prochaine partie RP demain.

Concerto pour Sam-Sam en Fa majeur
#2F4F4F

2 mai 2018, 14:28
 CONCERT  Wand N' Eagles — La Scène
Petit rappel: Attention aux incohérences ! Vous avez parfois dit dans votre RP que la musique battait son plein mais... En fait, ça n'avait pas encore commencé. Ça commence maintenant !
Instrumentale de la musique de ce RP.



Tandis que Sam quittait la scène, le groupe faisait son entrée. Du moins... Quelques membres du groupe, puisque certains apparaissaient pour d'autres chansons. Noor était prête à tout donner, avec sa guitare électrique que vous ne pourrez pas vous offrir tant elle coûtait cher. En effet, une Manson Guitars MB-1T (de couleur noire) signature du chanteur du groupe de rock britannique Muse, Matthew Bellamy, ça a un certain prix.

Souriant nerveusement, la jeune fille prenait place, tandis que la bassiste, Annie, faisait de même. Son sourire est si grand qu'il brille presque autant que les étoiles dans ses yeux ! Si elle avait le trac, ça ne se voyait pas. La bleue saisit sa basse blanche de la marque Fender, et se recula légèrement pour laisser de la place à Ivy qui passa rapidement derrière pour s'asseoir à la batterie. Elle mit quelques secondes à trouver sa paire de baguette, puis lorsqu'elle se rappela qu'elles étaient dans sa poche, les empoigna, prête à lancer le rythme.

Lucy avait un trac fou. Mais c'était à elle de chanter, accompagnée parfois par ses coéquipières de rock. Alors il fallait se relâcher. La jeune fille observa le public qui se formait encore peu à peu, et respira un bon coup en voyant autant de monde. Ce n'était pas ce à quoi ils s'attendaient... Ils avaient eu peur de faire un flop, et que peu de monde vienne. Mais pourtant, une grosse foule s'amassait devant eux ! Certains avaient même mit des vêtements rock pour coller à la soirée... Bien qu'ils allaient vite voir à quel point ce n'était pas que du rock. Ils étaient vraiment à fond, ça faisait plaisir, mais rire aussi: des élèves dansaient déjà sans la musique ! Fermant les yeux, elle se concentra, essaya de se détendre, et lorsque Ivy lança la chanson avec ses baguettes, la bleue rouvrit les yeux d'un air décidé. La mélodie rock se répandit peu à peu dans le parc, impossible de ne pas être indifférent à cet air entraînant. Ivy, Noor et Annie balançaient leur tête au rythme de la musique, essayant de ne pas se lâcher à bouger (surtout Annie) partout et risquer de tomber ou de provoquer une catastrophe. Lucy entonna les premières paroles:

"Qui n’a jamais entendu parler de Rowena.
Sa sagesse et sa réflexion faisaient poids.
Que vous ayez l’intelligence,
Ou que vot’ curiosité vous amène à la désobéissance.
Malgré ça, elle vous tendait les bras, eh ouais !
C’était une sorcière qui vous menait vers la bonne voie, eh ouais !"


Les filles étaient désormais totalement enjouées, le trac avait disparu, elles s'amusaient en souriant (ou fronçant les sourcils dans la concentration, comme Ivy), et Lucy était totalement dans son élément désormais, enchaînant sur le refrain avec assurance:

"Entendez,
On s’prénomme les Aiglons,
On est tous très sage et réfléchi.
Bleu et bronze c’est not’ maison,
On a envie de tout connaître ici !"


Si certains élèves dans le public n'étaient pas déjà en train de bouger, de sauter ou d'agiter la tête au rythme endiablé de la chanson rock'n'roll, ils n'allaient sûrement pas résister longtemps, Lucy, Annie, Ivy et Noor n'avaient pas fini de mettre le feu ! Lucy reprit son souffle rapidement puis commença le second couplet:

"Vous verrez, notre solidarité est notre force.
Originaux nous le sommes et notre joie on vous offre.
On est une famille unie,
Et on est fier d’être des érudits.
Diffuser un message de paix est not’ priorité, eh ouais !
Ce monde doit être baigné de fraternité, eh ouais !"


Dans les coulisses, Solal gérait les lumières en dansant, tandis que Hakô sautillait avec énergie et encourageait ses camarades d'un air enjoué. Lou était toujours aussi discrète, et se contentait d'un grand sourire, les mains applaudissant mais sans trop de bruit, tandis que Tally plus loin derrière assistait au spectacle avec... Oh ? Était-ce un sourire en coin ? On dirait bien que l'aiglonne appréciait plus qu'elle ne voulait le faire croire !

"Entendez,
On s’prénomme les Aiglons,
On est tous très sage et réfléchi.
Bleu et bronze c’est not’ maison,
On a envie de tout connaître ici !

L’Aigle est ouvert d’esprit,
Ce n’est pas pour rien qu’on a été placé auprès de lui.
Avouez, nos qualités font not’ succès, eh ouais !
Mais on sait aussi que le succès les aut’ maisons y ont accès, c’est vrai !"


La chanson n'était même pas terminée que Lys applaudissait et poussait des acclamations pour encourager les musiciens et la chanteuse. Les Serdaigle étaient à fond ! Christopher et Anita s'amusaient eux aussi à encourager ce petit monde, dansant un peu mais ils semblaient avoir de la retenue. Le garçon ne cessait de vérifier aussi d'un coup d’œil furtif ce que faisait Solal... Tandis que Sam, prenant le tout très au sérieux, partageait certes l'enthousiasme de chacun, mais ne pouvait s'empêcher de faire des allées retours entre les coulisses et le public, histoire de vérifier que tout était parfait.

"Entendez,
On s’prénomme les Aiglons,
On est tous très sage et réfléchi.
Bleu et bronze c’est not’ maison,
On a envie de tout connaître ici !

Même si on est la tête dans les livres,
On sait quand même profiter et vivre.
Une bonne ambiance pour nous c’est primordial,
C’est ce qui fait de Serdaigle une maison conviviale !"


Ada, qui était assise sur une chaise dans l'ombre des coulisses, semblait extrêmement sur les nerfs. La jeune fille savait parfaitement qu'elle allait être sous un sacré trac une fois son tour venu. Alors, elle était isolée dans son coin, et l'aiglonne toujours aussi froide essayait de se rassurer en se concentrant sur l'ambiance festive. Sur scène, le refrain était chanté avec une grande ardeur. Lucy semblait de plus en plus déchaînée. Elle tapait du pied au rythme de la musique, on voyait qu’elle avait presque envie de se jeter dans la foule. Soudain, elle ne tint plus. Elle poussa un cri enflammé, lâcha son triangle qui ne servait à rien du tout, et de sa main libre, saisit une grosse poignée de choux à la crème dans sa poche et les lança au public. Par trois fois, elle répéta son geste, jusqu’à épuiser son stock de choux à la crème. Noor et Ivy lui lancèrent un regard perplexe. Elles se disaient probablement que cette fille avait un grain. Dans les coulisses, Hakô était pliée de rire, tandis que Sam avait du mal à ne pas intervenir... Lucy prit son dernier chou, l’avala rapidement sans s’étouffer, et totalement déchaînée, elle entonna trois fois :

"On s’prénomme les Aiglons,
On est tous sage et réfléchi.
Bleu et bronze c’est not’ maison,
On a envie de tout connaître ici !! (X3)"


La chanson terminée, les musiciens tentèrent de reprendre leurs esprits, mais on sentait qu'ils avaient très envie de continuer. Lucy était essoufflée, elle redevint timide instantanément, et songea à un chou à la crème... Et de l'eau ! Le petit groupe remercia le public et descendit de scène pour aller se désaltérer, faire des retouches maquillages... Bref, se préparer pour la prochaine chanson s'ils devaient remonter à nouveau.
Est-ce que le public était au rendez-vous ? Espérons qu'il n'était pas trop en colère, bien au contraire, de recevoir des choux de cette manière... En tout cas, les lumières étaient passées du bleu au vert...


Prochain RP, prochaine chanson, le 5 mai.

Taekwondo Réel VS Kung-fu Online ! Qui sera le vainqueur ?

5 mai 2018, 19:49
 CONCERT  Wand N' Eagles — La Scène
Navrée pour le retard (aléas de la vie... ^^) et pour la musique qui n'est pas juste l'instrumentale, on a pas trouvé. x)


Le public semblait avoir apprécié la chanson, si l'on jugeait au nombre de personnes ayant dansé. Et la folie de Lucy ne les avait pas refroidi non plus, fort heureusement ! Cette dernière reposait sa voix après avoir chanté avec tant de passion, et laissait donc place à Anita pour la suivante. Annie, Noor et Ivy retournaient sur scène avec elle, pour leur plus grand plaisir ! Cependant, un petit changement avec eux : la jeune Selwyn changeait de guitare, pour passer en acoustique. Quelques secondes plus tard, Ada rejoignait le petit groupe, sans un regard pour le public. Son trac était fou, elle allait s'évanouir à regarder la foule ! On la sentait un peu raide et tendue. Elle allait pouvoir se lâcher en musique. La bleue jouait du saxophone pour l'occasion, tandis que Louis et Lou, arrivaient juste après pour prendre position face au piano pour le garçon, tandis que Lou se saisissait de son violon. Si le public n'avait pas remarqué l'apparition de nouveaux instruments, il pouvait désormais le voir. Par contre, le thème s'éloignait-il ? S’ils avaient regardé de plus près l’un des flyers, ils auraient pu remarquer les différents genres de musiques évoqués. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on avait à faire à autre chose que du rock. L'ambiance se métamorphosa en un instant, passant d’un bleu électrique à un vert paisible, non sans rappeler une certaine maison. Anita semblait moins timide que Lucy, mais elle avait la boule au ventre. Elle voyait d'un autre point de vue le public, qui devait être pressé d'entendre la musique. Alors dans un élan de courage, oubliant son trac, la jeune fille s’avança sur le devant de la scène, micro en main, et s’écria :

"-Serpentard, préparez-vous !"

La jeune fille se tourna vers Solal quelques instants, et ils se firent un signe de la main. C'était plus doucement que la musique démarrait. Sur un air de blues, Anita s'imprégnait de la chanson, tenant le micro sans le retirer de son support, et fermant les yeux pour bien se rappeler des paroles. Et puis c'était le moment:

"Aujourd’hui lorsqu’on pense Serpentard,
on danse sur des racontards.
Mais moi j’vais vous dire ce qu’est un Serpentard.

Ils ne sont ni manipulateurs, ni calculateurs, ni accusateurs et non !
Ils sont aussi bienveillants, spontanés et affectueux et oui !
Alors lâchez ces clichés, et chantez, criez, pour les changer, yeaah !

Maintenant c’est leurs moments,
Il faut plus les laissez absents
…car ils sont foudroyants.

Hmmmm…."


Il était là, fin prêt, le thème. Après quelques rivalités entre les maisons, les bleus tenaient à les rassembler, et quoi de mieux qu'une chanson pour leur faire hommage ? Anita bougeait légèrement face au micro, totalement dans le rythme, appréciant plus qu’elle ne l’aurait cru d’être face à la foule, dominant les élèves, à chanter une chanson écrite par une camarade. Reprenant son souffle, elle continua :

"Maintenant ouvrons les yeux et admirons cette maison,
Leur emblème n’est pas synonyme de mauvaise vision,
Aujourd'hui, ils ne seront plus seules ni sous pression !"


Abby était là, s’émerveillant sur ce qui se produisait sous ses yeux. Elle était en retard, et n'avait malheureusement entendu que la moitié de la chanson rock. La jeune fille avait préparé sa voix durant des heures dans les toilettes, elle était fin prête... Mais ce n'était pas encore à elle de chanter. La bleue prit place avec les autres, passant devant Tally qui s'observait dans le miroir, hésitant à tout retirer : maquillage et costume. Sentant qu’Abby l'avait vue, la troisième année essaya d'avoir l'air naturelle et s'éloigna de l'espace maquillage pour se rapprocher de la scène et profiter de la musique avec les autres, les bras croisés et l'air un peu moins ennuyée que quelques minutes plus tôt.

"Certain vont rire à gorge déployée,
Suis-je payée pour dire ça?
Et non, je veux juste abréger les clichés,
Pour aujourd'hui, demain et dans mille ans."


Dans les coulisses, le reste du groupe bougeait en rythme, suivant la voix d’Anita qui collait à la perfection avec la chanson. Ils étaient fiers de leur travail. Ils pouvaient l’être. Louis se concentrait sur le piano, totalement transporté par la mélodie, un peu trop même... Le piano était à deux doigts de rendre l'âme. Lou ne remarquait rien, paupières fermées, concentrée. Elle avait cette étrange manie de jouer les yeux clos, un peu comme dans les films moldus. Mais cette habitude ne faisait que renforcer la magie de l’instant. Noor était plus douce sur sa Fender, ses initiales gravées dans un coin de la guitare. On la voyait fredonner légèrement sans gâcher la performance vocale de sa camarade, tout en restant concentrée sur la musique, imperturbable. De l'autre côté, Annie ne changeait pas. Moins brutale, elle arborait encore un sourire éclatant. Ivy était concentrée, sourcils froncés, tandis que Ada se détendait, continuant à éviter soigneusement de jeter un œil à la foule. « Pour ne pas déraper », avait-elle pensé.

"Bref, eux aussi savent rayonner,
Ils ont leurs mauvais côtés,
Mais rien n’enlève leur bonté oh noon.

C’est aujourd’hui !
Aujourd’hui que ça va basculer !
Une simple chanson peut aider et ooouuii !
Car… le serpent est bien présent !
Yeeeaaahhh !"


Dans les coulisses, quelques-uns étaient descendus dans le public, profiter de cette mémorable prestation en tant que spectateurs, mais Hakô et Sam étaient restées dans l’ombre, l’une pour remplacer Solal si lui prenait l’envie de descendre de son estrade, l'autre surveillant encore et toujours que tout se déroulait pour le mieux, conservant toutes les deux des sourires radieux. Par moments, la jeune Brown s’immisçait dans la foule elle aussi, gardant un œil confiant sur la scène. La chanson terminée, Anita rayonnait. Ses camarades étaient tous ravis de l’expérience qu’ils venaient de vivre, sauf peut-être Ada, qui ne se priva pas de quitter furtivement la scène au plus vite. Tout le groupe retourna dans les coulisses comme précédemment, tandis que les lumières passaient cette fois-ci du vert au rouge. La musique pouvait continuer.


Prochain RP posté le 8 mai.

Taekwondo Réel VS Kung-fu Online ! Qui sera le vainqueur ?

8 mai 2018, 14:45
 CONCERT  Wand N' Eagles — La Scène
Solal était resté dans sa régie depuis le début du concert. Préposé aux lumières et au contrôle du son, il gardait un œil attentif sur la scène comme sur le public. Il avait remarqué le devant de la scène se remplir de plus en plus. Les Poufsouffle étaient en grand nombre, ce qui le raviva au plus haut point. Un grand sourire sur les lèvres, il remarqua quelques personnes qu'il connaissait ; Elian, Jeffrey —accompagné de ce qu'il paraissait être sa copine—, Gryffs —accompagné de la fille avec qui il était toujours fourré et dont Solal ne connaissait pas l'identité—, Audric —Solal grimaça à sa vue. Les couples semblaient être venus nombreux, ce soir. Les Serdaigle pouvaient se féliciter d'avoir fait office d'entremetteurs ce soir-là.
Il avait été aussi en première place pour observer le public se prendre les choux à la crème de Lucy. La réputation des Serdaigle allait sombrer un peu plus, c'était certain, adieu l'image des personnes saines d'esprit et intelligentes.

Toujours est-il que Solal n'avait pas dit son dernier mot, il allait d'ailleurs dire son premier de la soirée puisqu'il laissa la régie au soin d'Hakô et descendit de son estrade pour rejoindre la scène. Les lumières rouges et ors braquées sur lui, les doigts se refermant nerveusement sur son micro, le garçon était prêt —autant qu'un garçon de onze ans pouvait l'être devant des dizaines de personnes alors qu'il s'apprêtait à rapper. Oui, rapper.
Un regard vers Hakô et les premières notes débutèrent. Solal pris une seconde de retard mais entonna les premières paroles.

« Une crinière de lion,
Cravates rouge et or,
Ce sont les Gryffons,
Ce sont les plus braves,
Les plus courageux.
Franchement que serait Poudlard,
Sans eux, vaillants et hardis ? »

Dans la peau du personnage, le Serdaigle pointa du doigt les quelques Gryffondor qu'il pouvait apercevoir dans le public. Même Audric. Une salve de compliments pour eux, un grand sourire chaleureux —et maladroit— sur les lèvres du Serdaigle. Un né-moldu de Serdaigle lui avait appris que les rappeurs aimaient se déplacer sur la scène, qu'ils faisaient des grands gestes avec les bras pour rythmer les phrases. 

« Uh, uh huh
Des têtes brûlées qui tiennent bien
De leur ancêtre, Godric ce gars des plaines,
Car ils ont les mêmes valeurs :
Chevalerie et tolérance.
Et puis peut-être même
Que parmi les Gryffons, y a d’futurs duellistes
Au brillant potentiel comme le fut jadis le fondateur d’la maison
Bon enfin bref, tout ça c’est pour dire
Que le Choixpeau s’est pas trompé, clairement vous êtes bien les enfants du courage. »

Au sol, Christopher observait Solal avec des yeux teintés d'admiration. Ce n'était plus un secret pour Wand N' Eagles : Christopher semblait avoir eu un véritable coup de foudre pour son camarade. Pourtant, le blond n'avait rien à envier au brun, il avait été on ne peut plus efficace dans la préparation du concert. À côté de lui, Tally semblait sur le point de sauter de la caisse sur laquelle elle s'était mise debout pour observer le public, depuis les coulisses. Elle fronçait les sourcils et donnait l'impression d'être sur le point de lever les yeux au ciel à chaque nouveau compliment que Solal prononçait envers les Gryffondor.

« On vous voit arriver tête haute, côte à côte
Épaule contre épaule,
Vous êtes pleins de vie,
Audacieux et pleins d'envie
Ce que vous voulez montrer
C'est vos talents, votre habileté, mais aussi votr’ volonté
Vous méritez bien l’écharpe couleur lave
Celle que Godric vous a offerte
À vous les forts, les résolus,
Les déterminés, les têtus, les chevaliers d’Poudlard. »

En scannant le public du regard, Solal remarqua que Noor s'était faufilée dans la foule pour sauter le bras levé. Le brun ne fut pas surpris de la brutalité avec laquelle la Serdaigle mouvait sur le rythme, et il se mit à sauter sur place lui aussi en levant le bras. La jeune fille avait néanmoins toujours quelque chose pour surprendre ; elle lança son bandana rouge sur la scène ! Solal ne réfléchit pas à deux fois et le ramassa pour l'attacher autour de sa tête, un sourire incontrôlable découvrant ses dents d'enfant.

« Une crinière de lion,
Cravates rouge et or,
Ce sont les Gryffons,
Ce sont les plus braves,
Les plus courageux.
Franchement que serait Poudlard,
Sans eux, vaillants et hardis ? »

Le Serdaigle entonna le refrain avec entrain et vigueur. Il reprit son sourire, feignant avec brio une assurance factice. Le bandana bien sur la tête, il se sentait tout de même plus en confiance—ses camarades l'observaient. Il posa son regard sur Sam, à côté des coulisses. S'ils n'avaient jamais parlé plus que ça, ils avaient fini par s'habituer à travailler ensemble et l'avoir à ses côtés rassurait le brun qui offrit un grand sourire à sa camarade. Elle lui offrit un rictus surpris, quelque chose entre le "Mais il fait quoi ?" et le "Ah, euh.. oui, d'accord, tiens, je te souris aussi. Content ?" Lou, qui sembla sentir la connexion étrange entre les deux camarades, déposa sa main sur l'épaule de Sam en bougeant la tête sur le rythme de la musique, d'un air tout à fait énigmatique.

« Tout l’monde sait à quel point vous êtes
Talentueux et brillants !
Je sais pas c’qu’on deviendrait sans
Les gryffons !
Combatifs vous lancez des sorts
Et des maléfices
Vous, Gryffons, fendez
L'air de votr’ crinière ensorcelée
Par la barb’ de Merlin,
Vraiment, vous nous subjuguez
Car vous êtes tellement puissants
Et si intelligents. »

S'il y avait bien une chose qui dérangeait Solal dans les paroles qu'Abby avait écrite c'est que bien qu'elle ai fait du bon travail, les mots étaient loin de ceux qui lui venaient à l'esprit lorsqu'il pensait à la maison rouge et or. Néanmoins, la parolière semblait plutôt satisfaite de son travail puisqu'elle sautillait sur place en rythme avec la musique, les bras levés. Voir sa camarade ainsi fit sourire le Serdaigle qui se dit qu'un mensonge ou deux n'aurait rien de dramatique pour ce soir. À côté, Louis semblait être totalement transporté, et pas dans le bon sens : il était resté agenouillé pendant toute la chanson, priant au chevet de son piano qui semblait sur le point de rendre l'âme après la chanson précédente —à Serdaigle, personne n'avait jamais vu Louis aussi survolté, et personne ne s'était préparé à devoir réparer un piano en urgence. Un pont musical se fit entendre, laissant à Solal le loisir de placer quelques mots :

«
Merci à tous d'être venus ce soir, vous êtes pas si nazes que ça finalement ! » Il eut à peine le temps de finir sa phrase que déjà le prochain couplet s'enchaînait.

« Et puis en plus
On peut compter sur eux
Ouais ça c’est prouvé
Les forts Gryffons ne lâchent pas leurs amis
Toujours vaillants
Non vraiment on sait
Qu’on peut compter sur eux
Toujours et tout l’temps !
Gryffondor,
Lionceaux d’or,
Téméraires
Au grand cœur,
Vous voilà,
Rugissez,
Vous pouvez
Êtr’ fiers de vous
De votr’ maison
De c’que vous faites. »

Les dix derniers vers étaient très rythmés, chaque syllabe se détachait et il ponctuait le rythme du bout de son index. Le rap n'était pas chose aisée, il s'agissait d'avoir un bon souffle, de le reprendre au bon moment et d'avoir le rythme dans la peau. Solal était plutôt maladroit, mais les autres élèves n'avaient sûrement pas tous l'oreille assez musicale pour le savoir. Sur le côté de la scène, dans les coulisses, Anita et Lucy s'échangeaient des regards en imitant le geste de l'index de Solal, amusées. Derrière elles, Annie semblait dans son monde et dansait étrangement —personne ne fit de commentaire.

« Une crinière de lion,
Cravates rouge et or,
Ce sont les Gryffons,
Ce sont les plus braves,
Les plus courageux.
Franchement que serait Poudlard,
Sans eux, vaillants et hardis ? »

Le même refrain reprenait, en parlant de cravates Solal attrapa une cravate imaginaire autour de son cou tout en longeant le rebord de la scène comme pour inviter le public à chanter le refrain avec lui. Il remarqua que Lys avait rejoint Annie et qu'elles dansaient toutes les deux comme des hystériques —personne n'était bien sûr, est-ce qu'on leur avait lancé un rictusempra ?

« Non décidément
Poudlard serait rien sans vos couleurs, votre âme,
Votre joie de vivre, votre force, et en gros
Tout ce qui fait Gryffondor
Oui c’est sûr que la flamme de votre maison,
Elle est vraiment totalement irremplaçable ! »

La chanson arrivait enfin à la fin ! À bout de souffle, Solal bombait le torse pour tenter de collecter les dernières forces qu'il lui restait. Et pour le dernier refrain, il tendit le micro vers le public, hurlant à s'en briser les cordes vocales, si bien qu'on l'entendait même sans micro :

« Une crinière de lion,
Cravates rouge et or,
Ce sont les Gryffons,
Ce sont les plus braves,
Les plus courageux.
Franchement que serait Poudlard,
Sans eux, vaillants et hardis ? »

La gorge éteinte, le Serdaigle adressa un dernier grand sourire au public. La chanson finissait ! Il reposa son micro et applaudit en direction du public pour le féliciter à nouveau d'être irréprochable. Il adressa un salut général, un signe de la main personnel pour Noor et Elian puis quitta la scène alors que les lumières rouges laissaient place au jaune.


Prochain RP le 11 mai.

Tapis en Chef, 2ème année RP.

11 mai 2018, 11:01
 CONCERT  Wand N' Eagles — La Scène
Tandis que Solal quittait la scène, sourire radieux scotché à la face, les projecteurs écarlates passaient furtivement au jaune Pouffy. Courte transition, replacement des instruments par Christopher, et Ivy était de retour sur scène, face à sa batterie. Noor avec elle, Fender en main, et Lucy, harmonica bien serré entre ses petits doigts. Et Annie ? La blondinette venait de reprendre sa place, souriante comme jamais. Quelques secondes, le temps pour la jeune Selwyn d’adresser quelques mots aux autres musiciennes, un ou deux petits rires nerveux, et les premières notes s'échappaient des instruments en direction du public. Abby avait repris sa place, micro en main, et entonna les premiers mots.

On a toujours su, depuis qu’nous sommes à Poudlard
Que les Pouffys sont les plus justes et loyaux
Chacun qui croise leur route, ne dément pas ces propos
Et il faut avouer qu’ces qualités font d’eux des gens géniaux.
Alors pourquoi chercher plus loin, rien d’mieux que d’les valoriser,
Car les rumeurs n’feront rien avancer, ils savent s’émanciper

La voix de la bleue emplissait désormais les oreilles de chacun de douces notes folk, s’accordant à la perfection avec les accords des musiciennes. Dans le public, on s’agitait, on souriait, on dansait. Restant dans l’ombre aux côtés de Tally, Sam se délectait du spectacle avec une certaine forme d’émerveillement. La troisième année quant à elle semblait se décrisper peu à peu, non sans cesser de grogner, bien évidemment. Quelques mètres devant, Lucy se concentrait du mieux qu’elle pouvait pour ne souffler aucune fausse note, les joues rougies par le stress. Premier refrain, les bleus debout dans les coulisses guettaient avec impatience les réactions des élèves de Poufsouffle.

Oh ! Voyez Poufsouffle, maison généreuse
Qui n'aime pas les gens biens ?
Voyez Poufsouffle, maison généreuse
Prenons en d’la graine
Ah ah
Ah ah ah ah ah ah ah ah Aaah
Ah ah ah ah ah ah ah ah Aaah

Abby s’époumonait, animait les mots d’une étrange forme de vie, leur donnait une note et un certain ton. Derrière elle, Ivy – pour changer – sourcils froncés, gardant le rythme juste comme il fallait. Louis et Lou avaient tous deux fini par se glisser dans le public, transportés par la musique, au beau milieu d’une majorité de Pouffys souriants. En parcourant la foule du regard, Sam éprouva un léger pincement de cœur, retenant une grimace. Aucun professeur n’était présent pour admirer l’incroyable prestation des aiglons. Tant pis, ils rateraient quelque chose. Lucy tentait de se détendre, relâchant lentement la pression qu’elle s’était mise avec l’harmonica. 

Ils sont paisibles, comme leur emblème le blaireau
Mais il ne faut pas, vraiment pas les sous-estimer
Et on nous a toujours dit, de prendre garde face à eux
Parce qu'ils sont redoutables, pour avoir ce qu'ils veulent.
Et on dit : Poufsouffle, vous êtes géniaux
Jaunes et noirs, vous avez tout c'qu'il faut
Protégés d’Helga, vos qualités nous laissent sans voix !

Le refrain faisait son retour, et Lys applaudissait avec entrain, encourageant comme elle le pouvait les élèves toujours sur scène, accompagnée d’Anita. Et Ada ? Ada restait là, assise en tailleur, observant le public, à la fois émerveillée et étonnée. Le concert avait fait son petit effet “Cupidon”. Un bon nombre d’élèves se tenaient la main par duos, échangeant des regards complices, d’adorables petits couples. De quoi bien remplir la rubrique “Ragots” de la prochaine édition de l’Espi’Aigle. Inspirant un bon coup, Abby reprit de plus belle, déchaînée.

Oh ! Voyez Poufsouffle, maison généreuse
Qui n'aime pas les gens biens ?
Voyez Poufsouffle, maison généreuse
Prenons en d’la graine !

Le concert plaisait, et c’était là la plus grande récompense que pouvaient avoir les aiglons pour le travail acharné qu’ils avaient accompli en neuf jours. Satisfaction et joie étaient les maîtres mots. De retour à la régie, Solal jouait sur les nuances de jaunes tel un enfant, éclairant les artistes en herbe une à une, écoutant attentivement - pour une fois - les bons conseils d’Hakô. Plus que quelques mots. Noor ferma les yeux, se délectant des derniers accords qui lui restaient. Du coin de l'œil, Sam aperçut leur nouvelle professeur de botanique, miss Kwon, se glisser dans le public à son tour.

Oh ! Voyez Poufsouffle, maison généreuse
Qui n'aime pas les gens biens ?
Voyez Poufsouffle, maison généreuse
Prenons en d’la graine !
Ah ah
Ah ah ah ah ah ah ah ah Aaah
Ah ah ah ah ah ah ah ah Aaah
Oh ! Voyez Poufsouffle, maison généreuse
Qui n'aime pas les gens biens ?
Voyez Poufsouffle, maison généreuse
Prenons en d’la graine !

Ses derniers mots chantés, Abby éteignit son micro et adressa un signe de la main accompagné d'un timide "merci" au public, radieuse. Peu à peu, les projecteurs adoptèrent quatre couleurs différentes, et tous les membres de Wand N'Eagle firent leur entrée sur scène.
Prochain RP le 14 mai.

Concerto pour Sam-Sam en Fa majeur
#2F4F4F

14 mai 2018, 15:30
 CONCERT  Wand N' Eagles — La Scène
Les lumières étaient mises, mais plus personne ne régissait. Tout le groupe était sur scène, au complet, avec plusieurs micros pour chanter tous ensemble. Certains n'en menaient pas large, à devoir être face au public qui... Avait même fait une flashmob en pleine chanson des Poufsouffle ! C'était très amusant, les Serdaigle avaient adoré. Ada faisait partie des plus raides, souhaitant juste partir trèèèèès trèèèès loin. Mais dans l'ensemble, il y avait aussi des gens comme Annie, ou Noor, ou Lucy, qui étaient déjà à fond pour chanter la chanson finale. Quatre couleurs, donc quatre maisons. Pour sûr, ce final représentait tout Poudlard. Qu'il n'y ai eu qu'une seule professeur pour assister à cet homme, c'était vraiment triste, et dommage. Mais que pouvaient-ils bien faire ? En tout cas, le show devait continuer. La musique démarrait via quelques enchantements pour remplacer les musiciens, tandis que les premières paroles, chantées à l'unisson, disaient:

Imaginez qu'Poudlard ait disparu
Que nos maisons n’existent plus
Imaginez un monde sans bonheur
Cette chanson en parle à cette heure


Le ton était donné. La chanson ne donnait pas lieu à une grande excitation, aussi certains Serdaigle devaient rester en place, ce qui pouvait être difficile. Hakô était super contente de pouvoir participer aussi sur scène. Solal s'était remis de sa performance, et Sam était concentrée pour donner le meilleur d'elle-même, afin de chanter le plus juste possible. Si certaines, comme Abby, Anita ou encore Lucy parvenaient à chanter correctement, ce n'était pas le don de tous. Cependant, il y avait une certaine harmonie grâce à l'entraînement au préalable. La chanson continuait comme ça:

Qu’on soient Gryffons ou Aiglons
Unissons nos maisons
N’hésitons pas à s’entraider
Ne pas oubliez not’ solidarité
Ecoutez bien ces paroles
Car la haine s’installe plus vite qu’une variole


Le public pouvaient suivre la musique en allumant des briquets... Ou des lumos peut-être, c'était plus pratique. Louis et Lou étaient un peu intimidés par la scène, le garçon ayant encore en tête son piano mort en martyr quelques instants. Lou s'était calmée avec sa tomate, et devait espérer qu'il n'y ai pas de représailles méchantes. Christopher était en joie à chanter à côté de son... Idole ? Modèle ? Bref, à côté de Solal.

Qu’on soient Pouffys ou Serpys
C’est notre union qui doit être rétabli
Ici propageons ensemble la paix
Durable et grande c’est not’ priorité
Que cette école qu’est Poudlard
Soit rempli de solidarité ce soir
Même s’il l’on est différent
Soyons envers les autres tolérants
Car notre différence fait notre force
Nos caractères, nos lois, faisont entorse
Qu’on soit un courageux ou loyal homme
Aimons-nous comme nous sommes


La chanson arrivait à son terme. Ivy ne fronçait plus les sourcils, elle souriait et savourait ce moment avec ses camarades bleus, tout comme Lys malgré son trac. Le fruit de leur dur labeur, dont le délai fut bref, était révélé presque entièrement. Tout s'était bien déroulé au final, et les démonstrations du public avaient été plus qu'appréciable. La soirée était géniale, à n'en pas douter ! Surtout que Tally avait fait l'effort exceptionnel de venir chanter avec tout le monde, malgré un enthousiasme douteux.

Tout ce que nous on veut dire
C’est qu’la fraternité, faut la brandir
Que not’ but c’est d’être solidaires
Et qu’avec les autres faut être sincères.


La chanson terminée, personne ne daigna partir de la scène, et les lumières restèrent comme elles sont. Les 3 chefs d'orchestres s'avancèrent un peu, micro en main, sûrement pour délivrer sous peu le petit discours de fin.



Dernier RP le 17 mai.

Taekwondo Réel VS Kung-fu Online ! Qui sera le vainqueur ?

17 mai 2018, 16:11
 CONCERT  Wand N' Eagles — La Scène
Pour la première fois depuis le début du concert, la composition scénique ne changea pas à la fin de la chanson. Il n'était pas difficile de deviner que la dernière chanson du maigre répertoire des Wand N'Eagles venait de prendre fin. Ada semblait davantage mal à l'aise —si c'était possible— et jouait avec ses doigts en observant la foule devant eux. Les élèves des autres maisons, et quelques uns de Serdaigle aussi, avaient répondu présents à cet appel, c'était aussi plaisant que déplaisant pour les plus timides. Il y eut un silence, les mots étaient restés coincé dans leur gorge à la vue des étincelles bleues qui jaillissaient des baguettes. Solal n'était pas sûr du sort qui avait été lancé pour ça, mais il leva son poing en l'air pour remercier silencieusement la horde de Poufsouffle. Les Aiglons étaient émus et suivirent le geste du brun —certains avec leur baguette magique, Ivy avec une de ses baguettes de batterie qu'elle avait gardé dans ses mains pour utiliser la tête de Solal comme une batterie.
Sam fut la première à s'avancer, attrapant le micro entre ses doigts :
« Le concert touche à sa fin. Merci à tous d'être venu profiter du concert que nous avons organisé tous ensemble, sans l'aide d'adultes. Nous avons fait de notre mieux pour qu'il soit bon, malgré notre grand manque d'expérience. Mais je crois bien que vous avez apprécié et participé aussi à son succès ! Vous avez été supers. »

Derrière elle, Lou tirait sur ses manches. La jeune fille sensible peinait à dissimuler son émotion sous le grand final que leur avait réservé les autres élèves, et elle avait encore la chanson aux paroles d'union dans la tête. À côté d'elle, c'est Anita qui entreprit de prendre la main de ses deux voisines et bientôt, une chaîne de Serdaigle se lia sur la scène. N'en déplaise à certaines personnes qui détestaient le contact, comme Tally, Ada ou Noor. En coulisse, on prévoyait des sacs pour l'hyperventilation ; Christopher était proche de la crise, sa main tenait fermement celle de Solal. Louis l'observait d'un regard étonné, qu'est-ce qu'il avait pu faire pour finir chez les fous ?
Sam se pencha vers Hakô pour lui donner le micro, tous les regards se dirigèrent vers la né-moldue.

« C'était super le coup de la macarena, j'aurais pas cru voir ça chez les sorciers ! Et les lumières pendant qu'on chantait, c'était cool aussi, tout était super ! Merci ! » Contrairement à la plupart des sorciers, Hakô s'était sentie nostalgique à la vue de la macarena. Ses yeux brillants en disaient long sur la nostalgie qu'elle ressentait à cet instant. Lucy avait une joue énorme, nul doute qu'elle finissait sa réserve de chou à la crème. Lys, à côté d'elle, lui lançait des regards désespérés —ils n'avaient pas mangé depuis plusieurs heures déjà!— mais Lucy n'en fit rien, personne ne touchait à ses précieux. Abby laissa traîner son pied alors que Solal passait pour attraper le micro à son tour ; il faillit tomber, sous le regard amusé de sa binôme de bêtises —avait-elle fait exprès ?—

« Merci à tous, vous avez été super cool, vous avez très bien dansé et le truc à la fin ? gé-nial. Puis merci à tous les Serdaigle sur cette scène qui ont été très très efficace du début à la fin. » Il se tourna vers ses camarades en tendant un bras vers eux, espérant ainsi récolter les applaudissements du public pour féliciter les Aiglons. Tout le monde semblait ému, humble et applaudissait. Tout le monde sauf Annie, qui monta sur une des enceintes pour adresser un signe « rock'n'roll » de la main au public. Certains regrettèrent le manque d'agents de sécurité pour la faire sortir de scène. Après un salut général totalement désorganisé, les Aiglons se mirent à descendre de scène au compte-goutte, échangeant des regards et des mots ensemble.

Tapis en Chef, 2ème année RP.