Inscription
Connexion

3 juin 2018, 19:14
Une soirée Arrosée  Libre 
Ada s'était baladée près du lac en sortant du concert. Pour une fois, elle restait dehors, alors que d'habitude elle se serait précipitée dans la salle commune pour lire ou réfléchir et rêver. Mais aujourd'hui elle eue envie de se laisser aller, ça avait peut-être un rapport avec Lucy... Son esprit était retournée ces temps-ci. Perdue, elle ne se rendit compte que bien après, que des élèves couraient à l'eau, s'éclaboussait, profitait de cette nuit claire. Ada sentit une boule au ventre se former. On aurait dit un animal traquée et perdue. Elle aperçut un endroit un peu plus calme et courut, courut, de toute ses forces vers ce bout de terre inanimé. Un arbre solitaire l'accueilli, elle s'y adossa et respira de longues minutes, le regard pointé vers les élèves jouant dans l'eau. Ils ne lui donnait pas envie, elle voulait être seule à présent, elle aurait du aller dans la seule commune ou autre part. N'importe qu'elle autre endroit aurait suffit. Mais pas là, pas ici. 

En observant les élèves, elle vit Lucy. Elle était en colère contre-elle et en même temps heureuse de la revoir. L'Aiglonne ne savait même pas pourquoi elle était en colère contre la Poufsouffle. Peut-être parce qu'elle ne l'avait pas vu au concert? Bref, elle se fit violence, et se dirigea vers Lucy, cette dernière ne jouait pas vraiment dans l'eau. Elle avait les pieds ancré dans le lac, comme-ci elle était figée. Ada se fraya un chemin vers elle, essayant d'éviter les autres élèves euphoriques. Elle vit des disputes, des rires... Son coeur se mit à battre vite, sa raison lui disait de courir dans le sens inverse mais son coeur, lui, hurlait de continuer, de ne pas s'arrêter. 

Elle était arrivée, maintenant ses pieds et ses chevilles baignaient dans l'eau du lac. Heureusement, elle avait au moins pensé à retirer ses chaussures et ses chaussettes. Juste devant elle, il y avait Lucy. Ada continua à marcher, beaucoup plus facilement que tout à l'heure, et se pointa pile en face de la rousse. Elle lui lança, remontée :

- Je suis déçue... Je ne t'ai pas vu au concert mais maintenant je te vois t'amuser avec les autres élèves. Je pensais que tu viendrais au moins me voir jouer. Bref, tant pis. Et au faite bonne soirée. Je...

Elle s'arrêta avant d'avoir fini sa phrase, visiblement mal à l'aise. Elle voulait partir, la laisser en plan, mais son foutu coeur en avait encore une fois décidé autrement. La première année se mordit la lèvre inférieur, et décida finalement d'avancer, non pas vers la terre ferme, mais vers un endroit plus profond. Bizarrement elle sentait qu'elle avait besoin d'une baignade. Elle lança  un dernier regard, mi-en colère, mi-affectueux, à Lucy et plongea dans l'eau glacée. 

La vie est un mystère qu'il faut vivre et non un problème à résoudre.

3 juin 2018, 22:36
Une soirée Arrosée  Libre 
Actions d'Ada approuvées par elle


Volontairement, Lucy s'était assise dans l'eau, pour ne pas avoir froid. Tant pis pour son T-shirt, qui serait mouillé. Un instant, elle songea à l'enlever. *Mais t'es folle !* se rétorqua-t-elle à elle-même. Le tissu collait à la peau de la rouquine, qui détestait cette sensation.
Assise, la jeune fille songeait. Que dirait-elle si elle la voyait dans cette tenue ? Lucy en rougissait. Viendrait-elle, d'ailleurs ? Elle n'espérait que ça.

Au loin, le groupe semblait s'amuser : le rappeur du concert s'était fait pousser dans l'eau, tout comme une autre rousse et bien d'autres gens étaient arrivés. Beaucoup trop au goût de Lucy qui ne demandait qu'à disparaître de cet endroit. Certains ne se baignaient pas, comme Leanna, une jeune brune de sa maison.
Elle jeta un coup d'oeil du côté d'Herminie, mais celle-ci avait disparu. Quelques instants plus tard, Elian s'agrippait à Solal. Lucy se demanda ce qu'il se passait. Elle comprit quand elle vit une masse d'algues aux pieds d'Elian, dans l'eau. Il était effrayé, et Lucy partageait son effroi. *Herminie, elle s'est fait bouffer par ce truc !*

Elle hurla, mais ne put pas sortir de l'eau tellement elle était tétanisée. À cet instant, Gryffs hurla :

"Eh mais ça va pas tu vois pas que c'est juste Herminie qui te fait une blague !"


Lucy comprit alors tout ce qui s'était passé, pourquoi la blonde n'était plus là, et son coeur se remit à battre normalement. Or, ses battements furent à nouveau déréglés par l'arrivée d'une autre blonde : Ada.
Elle était venue ! Lucy laissa couler une larme de joie et faillit sauter dans l'eau tellement elle était heureuse. Ada marchait vers elle... Lucy ouvrit les bras pour l'accueillir, mais la blonde s'arrêta en face d'elle.
*Pourquoi elle vient pas ?*
Lucy savait qu'Ada n'était pas tactile, tout comme elle-même d'ailleurs, mais elle n'avait jamais refusé un câlin avec elle. Que lui arrivait-il ?

- Je suis déçue... lança Ada.

*Mais pourquoi ?* songea Lucy. *Qu'est-ce que j'ai fait ?* Pendant que la blonde expliquait, la rousse se décomposait. Elle était allée au concert... Elle avait même dansé, se faisant violence pour les autres. Elle l'avait vue jouer...
Ada ne termina pas sa phrase. Lucy en profita.


- Attends... !

Mais l'Aiglonne plongea dans l'eau, toute habillée. Lucy ne savait pas quoi faire, alors elle attendit. Elle attendit qu'Ada remonte des profondeurs du lac pour l'attraper par le bras afin qu'elle reste avec elle le temps nécessaire pour l'écouter.

- É... Écoute-moi. J'étais là au concert.

Devant l'air courroucé d'Ada, elle désigna Leanna  et Jeffrey - qui l'avait poussée à aller danser.

- Tu... Tu peux leur demander. Je t'ai vue jouer. Lucy sourit, et ses yeux exprimaient tout le bonheur qu'elle avait ressenti en la voyant sur scène. Tu joues tellement bien... Tu...

Lucy ne termina pas sa phrase non plus. Après tout, qui avait besoin de mots quand on pouvait tout se dire sans parler ?

Luehssyie Woudde Pecker ~ Jerry -4e année RP~#PouffyFamily
Quasi absente jusqu'au 14 septembre

3 juin 2018, 23:47
Une soirée Arrosée  Libre 
Cal n'eut jamais la réponse de Annie. Chems, le brillant Chems, l'avait en effet poussé dans l'eau sans ménagement. Qu'est ce qu'il était chiant quand il s'énervait Daley, avec ses cacas nerveux à la noix. Maintenant sous l'eau après y avoir fait une entrée fracassante, le rouquin y resta un peu plus longtemps que nécessaire, profitant du calme qui y régnait. C'était vraiment un autre monde sous l'eau, tout semblait ralenti, insonorisé. Il bascula sur le ventre et se laissa flotter, admirant ses mèches oranges qui se baladaient au gré du courant. Dans sa légèreté habituelle, mais surtout grâce à sa capacité déroutante de passer d'une idée à une autre en faisant totalement l'impasse sur la première, il avait déjà oublié que c'était la prise de bec de l'autre côté de la surface. Il fut cependant ramené brutalement à la réalité lorsque deux nouvelles masses informes vinrent perturber la surface du lac, remuant violemment sa chevelure. Curieux de voir ce qu'il s'était -encore- passé, il releva la tête de l'eau et ramena ses mèches rousses en arrière, histoire d'y voir quelque chose. La malade mentale des choux à la crème se tenait sur la berge, un grand sourire au lèvre, et avait manifestement poussé son imbécile de copain et Annie dans l'eau. Elle était vraiment dérangée décidément cette serdaigle, tantôt à pleurer pour des choux et se faire passer pour la victime, tantôt à avoir la banane et jouer avec les deux autres, et tout ça en quelques secondes seulement. On ne pouvait pas dire qu'il ne l'aimait pas, puisque Cal aimait tout le monde, mais il avait tout de même une petite envie de lui faire passer son sourire. Il s'occuperait de son cas, mais d'abord, Chems allait ramasser.
Ce dernier tournait d'ailleurs le dos au rouquin, ce qui était parfait pour ce que ce qu'il s'apprêtait à réaliser. Il sortit sa baguette et la pointa sur son rival qui, la tête à peine sortie de l'eau, s'essuyait le visage pour en chasser les gouttes. Il était temps. Sûr de l'avoir en ligne de mire, Cal se concentra brièvement et prononça à voix basse -pour la surprise vous voyez- l'incantation de sa vengeance :
"Obscuro". Il guetta ensuite la réaction de son camarade, qui lui laissa à penser que son sort avait marché, tant il paraissait interloqué. "Merci Miss Keith" dit Cal pour lui même en s'esclaffant, avant de s'avancer vers sa victime et l'arroser copieusement. "Et bah alors Chemsounet ? On voit plus rien, mon p'tit pote ?". Il prononça ces mots de la manière la moins agressive qui soit, soucieux de détendre l'atmosphère, et, de bonne guerre, mit rapidement fin au sortilège.
Dans le même temps, une multitude de trucs plus ou moins bizarres étaient arrivés. Annie, la pote de l'autre folle, s'était extirpée de l'eau, avant d'y retomber avec fracas, puis d'en ressortir une deuxième fois, l'air un peu hagard. Cal n'eut cependant pas le temps de s'inquiéter de son état que Solal, le rappeur des Wand'N'Eagles, plaçait son meilleur chassé dans le menton d'Herminie, sa camarade de maison. La mâchoire du rouquin s'en décrocha. Ouch que ça devait faire mal ! Ils étaient donc bien tous timbrés dans la maison des aiglons, pas un pour rattraper l'autre !
Reportant son attention sur Chems, il lui lança à bonne distance -parce que tout de même on ne savait jamais avec lui- :
"bon mec, considérant que tu m'as pris en traître j'dirais qu'on est quitte". N'attendant pas de réponse de son vis-à-vis, il continua : "y'a Jeff qui vient d'arriver en plus regarde". Cal montra du doigt leur camarade de dortoir qui faisait en effet son arrivée sur les bords du lac. Il ne manquait donc plus que Kevin et les 5 Fantastiques seraient réunis, ou il était lui d'ailleurs...

Le poufsouffle préféré de ton poufsouffle préféré
Former Starting Seeker des Frelons
4ème année RP

4 juin 2018, 23:00
Une soirée Arrosée  Libre 
Chems n’aurait pas su distinguer le haut du bas. Est ce que c’était parce que son amie venait de le poussé sans ménagement dans l’eau ou parce que quelqu’un avait manifestement ÉTEINT la lumière !? C’était quoi ce délire?? 

Se frottant frénétiquement les yeux pour se débarrasser de l’obscurité gênante, Chems du se rendre à l’évidence: Il n’avait strictement rien sur son visage pour lui obstruer la vue et il était sûr d'avoir les yeux grand ouverts! La sensation absolument ignoble de ses vêtement trempés collés à sa peau étaient un très vague embarras comparé sa curieuse absence d'acuité visuelle, et Chems se serait très probablement et très rapidement abandonné à la panique si le ricanement sournois de Cal ne s’etait pas charger pas de lui éclaircir la situation -sans mauvais jeu de mot - Le sale petit- …Le garçon ouvrit la bouche, impatient de beugler le fond de sa pensée dans les oreilles de son renard de rival mais il n’eut pas le plaisir de s’y appliquer, se recevant une trombe d’eau dans la figure avant. Ugh…

« Et bah alors Chemsounet ? On voit plus rien, mon p'tit pote ? » Cal était déjà loin lorsqu’il voulu lui recracher l’eau au visage. Heureusement, quand le rouquin le sortie de son -il ne savait pas quel foutu sortilège - et il s’assurait de lui sortir les vers du nez plus tard- l’humeur de Chems s’était déjà grandement pondéré. L’eau glacé avait au moins eu le mérite de refroidir son irritabilité et il ne put s’empêcher de sourire à la remarque et à la bonne distance de son collègue de dortoir quand il recouvra correctement la vue. Viens me parler en face si t'as quelque chose à dire, voulu titiller le garçon, mais il s’abstint à la dernière minute. Peut être une autre fois…« Abuse pas! Si tu rigolais pas dans mon dos  t’aurais peut être pas fini là » contre-attaqua t-il à la place d’un ton sardonique, et malgré son envie, n’en rajouta pas d’avantage. Il aurait tout le plaisir de tartiner une nouvelle couche quand son rival s’y attendrait le moins. Pour l’instant, il garderait cette cartouche en poche. 
Tournant finalement les yeux vers la direction qu’indiquait Calum, Chems sentit son sourire s’élargir de reconnaissance. Pendant tout le concert, la seule connaissance que le garçon avait put percevoir le temps de quelques minutes était Lucy. Et maintenant, les visages familiers se multipliaient de plus en plus. Sans compté Jeff, il reconnu également à ses coté la tignasse presque rousse d’Athalée au milieu du lac, les deux accompagné d’un autre élève -cette fois ci-, bien inconnu. S’accroupissant dans l’eau pour observé le reste du tableau singulier qu’offrait le lac et les différents élèves s'y baignant, il se plongea dans l'eau jusqu’au menton pour éviter l’air glacé. Se détendant quelques minutes juste pour avoir le plaisir d’absorber l’ambiance chaleureuse d’après-concert, en débit du climat glacé de l'extérieur, son regard finit par revenir sur son amie, et par la même, sur son acerbe collègue. Chems ne put réprimer de ressentir une sourde exaspération, le regard que lui avait lancer la jeune fille encore en travers de la gorge. Il lui avait fait quoi d’abord pour mériter cette oeillade mauvaise? Elle ne le regardait plus.... Tant mieux. Il n’avait pas envie de la voir non plus. 

Le garçon se détendit imperceptiblement quand ses yeux passèrent de la chevelure blonde à celle ébène de Lucy, toujours accroupit, seule, sur la berge. « C’est bon Lucy, t’as gagné! Tu peux venir maintenant. » proposa t-il nonchalamment en chassant quelques gouttes d’eau qui lui brouillaient la vue.
Dernière modification par Chems Daley le 5 juin 2018, 16:10, modifié 4 fois.

In my defense, I was left unsupervised
5ème année RP - Game On

5 juin 2018, 14:47
Une soirée Arrosée  Libre 
Lucy était assise sur la berge et contemplait de ses grands yeux noirs ses trois camarades qui étaient à l’eau. Elle promena son regard tout autour d’elle ; plusieurs personnes étaient arrivées au lac, certains se baignaient, d’autres non, des éclats de rires fusaient un peu partout. Annie se releva mais retomba presque aussitôt les fesses dans l’eau. Elle semblait un peu sonnée et cela alerta aussitôt Lucy, inquiète pour son amie.

« Annie, est-ce que tu vas bien ? » s’écria-t-elle. « Tu ne t’es pas fait mal, j’espère ? ». La panique perçait dans sa voix, si sa meilleure amie s’était blessée par sa faute, elle s’en voudrait toute sa vie. Pendant ce temps, la tension ne descendait pas entre Chems et MacKinnon. Le rouquin sournois eut même l’audace de lancer un sortilège à l’ami de Lucy, pour obstruer sa vue. Ce geste surprit beaucoup Lucy mais étrangement, l’atmosphère sembla se détendre suite à cela. Apparemment, la relation des garçons ressemblait davantage à une petite rivalité amicale qu’à une certaine forme de haine. Le regard de Lucy avait quitté les deux garçons pour se tourner à nouveau vers la blondinette qui semblait s’être blessée, quand Chems interpella la jeune asiatique, lui proposant de les rejoindre dans l’eau.

« Je… je ne sais pas trop nager, en fait… » avoua-t-elle, gênée. Elle avait aussi très froid et ne souhaitait pas attraper un rhume, mais il n’était pas très sympathique de sa part de raisonner ainsi alors qu’elle venait de pousser ses deux meilleurs amis dans l’eau. Elle jeta un regard hésitant vers Annie, qui ne semblait pas être en très grande forme.

« Juste un petit peu alors, puisqu’on a pied… » murmura-t-elle, tête baissée. Elle avait honte d’avoir jeté ses amis à l’eau alors elle se devait de leur rendre la pareille. Tout en frissonnant, elle enleva sa veste, ses chaussures et quelques autres vêtements jusqu’à se retrouver en petite culotte et en tee-shirt. Elle se hâta d'aller chercher son panier de choux à la crème et cacha ses victuailles sous ses vêtements pour que personne ne soit tenté de les voler pendant qu'elle se baignait.

« Ne regardez pas… » dit-elle en rougissant. Prudemment, elle glissa quelques orteils dans l’eau, puis, progressivement, elle rejoignit les trois enfants. Elle se porta aussitôt au niveau d’Annie et la prit dans ses bras tout en la serrant fort contre son cœur. « Je suis désolée Annie, j’espère que tu ne t’es pas fait mal ! ». Elle l’inspecta sous tous les angles à la recherche d’une potentielle blessure mais fut ravie de constater que la blondinette semblait se porter plutôt bien. Alors, ignorant volontairement le rouquin qui était non loin d’eux, elle se tourna ensuite vers Chems et, tout en riant, elle commença à l’éclabousser.

Tous à l'abordage !
Tallucy, les princesses rebelles.
J'aime les choux à la crème.

5 juin 2018, 18:18
Une soirée Arrosée  Libre 
Sans mentir, cette baignade était un peu trop fraîche pour Ada. Mais elle avait besoin de se rafraîchir, elle et ses pensées. Lucy l'avait vexée, avec ses manies de rester hors de la foule, même quand Ada était présente. Ne voulant pas faire une hypothermie, Ada sortit finalement, trempée, mais plus calme. Lucy lui prit le bras et se justifia à propos du concert en montrant des élèves de Poufsouffle. L'Aiglonne détestait qu'on essaye de l'empêcher de bouger. Retirant brusquement son bras les yeux noirs, Ada pointa un regard accusateur sur Lucy. Cette dernière la connaissait mieux que personne, alors pourquoi Lucy s'entêtait à faire tout ce qu'Ada détestait. Les justifications dignes de sa mère ou même lui prendre le bras. Puis sans aucune vraie raison, Ada éclata de rire. Elle qui était si remontée il y a peine 5 minutes. Mais, sûrement en rapport avec la pression accumulée, Ada laissa ses rires s'exprimer, sans gêne. C'était très rare, la Serdaigle ne pouvait même plus retrouver de quand datait son dernier rire. Mais là, devant le visage peinée de Lucy, elle n'avait pas pu s'en empêcher. La première année essaya d'expliquer à son interlocutrice la raison de ses éclats soudain de rire, même s'il n'y avait pas vraiment de raison.
S'essuyant les yeux, Ada lança :

- Désolé Lucy... Je... j'avais besoin de rire, je sais même pas pourquoi! On dirait limite une vraie soirée arrosée là! J'ai bu la tasse ça a peut-être un rapport! 

Riant encore un peu, Ada finit par se calmer. Elle avait enfin l'impression de revivre un peu. Les yeux rivés sur le ciel noire, elle sourit et respira un grand coup. Le moment des questions existentielles arriva, comme dans une vraie soirée. La c'était quand même des "vraies" questions existentielles. Puis, Ada se souvint de Lucy, qui devait sûrement être perdue. Se retournant devant elle, elle lui dit avec douceur :

- Désolé pour tout à l'heure, franchement. Tu sais... je pense que je me buterai jusqu'à la fin de la vie. J'arrive juste pas à profiter de ce que j'aie! Je pourrais juste te regarder ou me taire. Ou de prononcer des mots doux au lieu de mon venin. Je te crois pour le concert au faite. Je sais pas ce qui m'arrive, de m'énerver comme ça! Tu vas vraiment finir par en avoir marre de la gamine venimeuse que je suis.

Tandis qu'elle parlait, Ada n'avait pas esquisser un sourire, elle ne culpabilisait pas vraiment, mais elle pensait que Lucy méritait de vraies explications plutôt que des rires. Ces phrases franches ne ressemblait clairement pas à l'Aiglonne, mais pour une fois, elle pouvait exprimer ce qu'elle ressentait. Au fond, elle savait que Lucy ne la jugerait pas. Lui en voudrait peut-être mais ne la jugerait pas. Avec elle, c'était inutile de se cacher ou de se renfermer. Autant tout avouer. Sans gêne.

La vie est un mystère qu'il faut vivre et non un problème à résoudre.

5 juin 2018, 18:45
Une soirée Arrosée  Libre 
Athalée était toujours dans l'eau. Ses habits commençaient à lui coller à la peau et l'eau glacée la frigorifiait mais malgré cela elle restait dans le lac, heureuse. Elle avait toujours la couronne de fleurs à la main et attendait une réponse. Malheureusement, elle ne servirait pas à grand chose, les fleurs étaient trempées et le spectacles tombaient. 
Elle entendit peu après un garçon arrive presarrivé près d'elle et annonce qui était le propriétaire de cette superbe couronne de fleurs. Tout en l'annonçant, il le désigna d'un signe de tête. Puis il attrapa la couronne et se retourna en direction de ses amis après avoir adressé un rapide sourire à la jeune fille. Mais c'était sans compte sur l'interruption de Jeffrey. Il arriva et parla aussitôt au jeune homme qu'il devait connaître. Athalée elle ne l'avait rencontre que très peu de fois. Elle écouta Jeffrey attentivement.
« Hey Solal ! C'est Jeff, tu te rappelles de moi ? Félicitations pour le concert c'était top, vous avez vraiment assuré! 

Vous vous connaissez déjà tous les deux ? Désolé de m'incruster si c'est le cas... »

Athalée répondit aussitot, voulant participé à la conversation. Elle n'était pas seule ce soir et voulait en profiter au maximum! Elle ne voulait pas qu'on l'oublie.
"Ah oui, j'oubliai! J'ai adoré le concert, c'était super !! Bravo à vous les serdaigle!
Non pas trop Jeffrey. Donc tu ne t'incruste pas, t'en fais pas."

La petite rousse souriait! Les rencontres arrivaient à tout moment. C'est à ce moment là, en se retournant face à au garçon de Poufsouffle qu'elle remarqua qu'il avait enlevé son haut. Cela ne la choquant pas, pas du tout. C'était après tout des enfants. 
Et puis tout se passa rapidement. Elle entendit un bref "me voilà!" Et sentit son corps lui échappe. Ses épaules saffaisèrent automatiquement et elle atterrit sous l'eau sous le poids...de son amie! Quelqu'un venait effectivement de lui sauter sur ses épaules, sur elle la maigrichonne. Elle n'avait pas compris ce qu'il lui était arrivé quand elle était tombé dans l'eau. Puis elle remonta à la surface et se frottait les yeux. Elle reconnut la silhouette de Maddie sur elle. Elle venait de lui sauter dessus. La petit rousse en rit. Mais avant qu'Athalee ne lui dise quelque choses, la petite blondinette félicita le garçon à son tour pour le concert. 
Et quelques minutes après, la fille qui était avec Jeff les rejoignit. Elle félicita à son tour le garçon, Solal! Ah oui, la rousse se souvient, Jeffrey l'avait appelé Solal! 
Ne voulant pas attendre d'autres paroles, elle voulait s'amuser, Athalée fit quelques mouvements sous l'eau avec ses bras. Elle remis tranquillement l'eau. Puis, toujours sous le poids de Maddie, Athalée avança et se retourna. D'un seul coup, elle renversa à son tour la petit blonde dans l'eau en renversant son corps à l'arrière. Puis elle fit demi tour et mouilla tout le monde au tour d'elle: Solal, Jeffrey et son amie. Elle riait de joie. Prise dans un élan de fou rire, elle sauta sur Solal, lui ébouriffant les cheveux et dit, en plein fous rire:

"Alors on est la pour fêter son succès !"



Puis réalisant ce qu'elle venait de faire, contrairement à d'habitude, elle ne descendit pas des épaules du garçon mais resta agrippé alui, par peur qu'il se retourne. Elle ne voulait pas croiser son chemin. Elle le connaissait pas et voilà qu'elle avait fait sa! Alors pour essayer d'oublier son acte, qui la faisait tout de même rire, elle continua de balancer, à l'aide de ses mains, de l'eau sur les deux pouffys en face d'elle puis sur Maddie et ainsi de suite. 
Elle riait fort, sa douce voix d'enfant résonnait parmi l'eau du lac. Elle était heureuse d'être là, pas seule. D'être entourée. Et d'être dans ce magnifique paysage. 

- 4ème année RP - 1ère année Devoir -
*Loup/Dragon à ces temps perdus*
-Fière Membre des CROCHEERS -

5 juin 2018, 19:20
Une soirée Arrosée  Libre 
En venant chercher la couronne de fleurs, Solal ne s'était pas attendu à ça. La soirée allait de surprise en surprise ; il avait échangé quelques mots avec la Serpentard, puis Jeffrey les avait rejoint. En tant que sportifs qui aiment la victoire dans le fair-play, Jeffrey et Solal avaient tout de suite vus l'un en l'autre un rival idéal. Le Serdaigle était donc content de pouvoir lui parler, et d'autant plus content qu'il était très agréable : c'était bien toute autre chose que Audric Hitward, le Gryffondor plus bête que ses pieds.
« Si, Hunter, bien sûr que je me souviens de toi ! Content de te parler Jeff ! Et merci pour le compliment, c'était vraiment stressant ! C'est la première fois que j'allais sur scène ! » Avec l'euphorie du moment, il parlait un peu plus rapidement et il gesticulait, éclaboussant ses camarades par des mouvements de bras un peu trop vifs. Solal ne fut pas surpris de voir que Jeffrey et la Serpentard furent bientôt rejoint par deux filles Poufsouffle, qu'il voyait souvent avec son rival. Ce dernier avait l'air plutôt populaire, un peu comme Solal mais d'une façon différente : Solal avait beaucoup d'amis et il était souvent en compagnie de quelqu'un, mais Jeffrey avait l'air du garçon qui susurrait des mots doux à l'oreille de chaque fille —quelque chose que Solal ne souhaitait pas faire et qui lui donnait des frissons de dégoût rien que d'y penser. Toujours est-il que les filles étaient à présent devant lui et il se sentit presque intimidé d'avoir tous ses regards sur lui et de recevoir tous ses compliments, il était loin d'être le plus méritant du concert ; et avait même été un peu trop maladroit sur scène à son goût.
« Merci les filles, le rap c'était super dur ! Faut parler vite et en rythme, tac, tac, tac, on est les Serdaigle nanana. » Il se ridiculisait sans doute mais il leur présenta un rap tout à fait insensé, juste pour imiter le rythme d'une chanson de rap hasardeuse. Il leur offrit un sourire légèrement gêné ensuite, il regretta d'avoir le pantalon tout collé, il ne savait pas quoi faire de ses mains et aurait aimé pouvoir les mettre dans ses poches.
« Au fait, moi c'est Solal. » Il se présenta en regardant les filles une par une ; les deux Poufsouffle et la Serpentard.

Cette dernière profita d'ailleurs du calme éphémère de Solal. Il mit quelques longues seconde à comprendre ce qu'il se passait, surpris, mais quand il le réalisa, la Serpentard était montée sur son dos après lui avoir ébouriffé les cheveux. Il ne savait pas comment réagir du tout et il se mit à rire, plus par automatisme que parce qu'il trouvait vraiment ça drôle. Il n'avait pas beaucoup l'habitude du contact physique avec les gens. Il s'efforça de passer ses bras autour des jambes de la jeune fille pour qu'elle ne puisse pas tomber.
« Oh, wow ! » furent les quelques mots d'une éloquence parfaite qu'il réussit à prononcer dans un premier temps. Il jeta un coup d’œil à Ivy qui était un peu plus loin, en espérant qu'elle viendrait l'aider mais il ne pouvait pas tout le temps compter sur elle. Il était pourtant bien maladroit avec les filles, qu'il savait plus sensible que les garçon. « C'est cool que ça vous ait plu en tout cas ! On a pas eu beaucoup de temps pour le faire donc les chansons étaient pas parfaites ! Eh, en haut, tu t'appelles comment au fait ? » demanda-t-il alors qu'il retrouvait enfin un peu de sa contenance. Il leva les yeux vers la Serpentard par la même occasion, pour lui montrer qu'il parlait bien d'elle.

Tapis en Chef, 2ème année RP.

7 juin 2018, 22:33
Une soirée Arrosée  Libre 
Herminie se crispa en entendant la remarque sèche de rousse, puis de Solal. Elle sentit ses joues chauffer de honte, comme si elle avait fait une énorme bêtise... Elle eu néanmoins la présence d'esprit de tendre rapidement la main pour entourer de ses doigts ceux de Gryffs. Elle espéra qu'il comprendrait qu'elle n'avait pas envie d'en rajouter... Le garçon lui tapota l'épaule en s'excusant, mais la fillette se sentait la consistance d'une poupée de chiffon, noyée dans l’embarra. 
Elle sortit un peu plus la tête de l'eau pour répondre plus dignement possible à la fille rousse qui s'était inquiété de sa condition. Elle maudit sa gorge nouée et sa mâchoire peu mobile, et répondit "Oui oui... Ça va aller." Elle baissa, les yeux, et les releva, avec une grimace embarrassée et vaguement interrogative, vers les deux Serdaigle. "Déso..."

Elian intervint soudain, les yeux brillants et fixés avec une intensité déstabilisante sur Herminie. Une Animagus, elle ? La petite fille resta plusieurs seconde muette de stupeur. Elian... Elian était surprenant. Plus elle le côtoyait, plus elle avait envie de rester à écouter ce qui pouvait passer pour des divagations, mais qui lui apparaissait à elle comme il lui montrait le monde d'une autre manière. Elle ne voulait pas le décevoir, et voulait lui permettre de rêver... Mais comment faire ? Herminie se refusait aussi à lui mentir...
Elle croisa les yeux tout aussi... paniqués ? De Solal, et faillit l'interpeller quand elle le vit fuir plutôt que d'affronter l'innocence d'Elian. 

Herminie souffla un bon coup, et dans une de ses illuminations habituelles, s'approcha d'Elian, la main levée, paume vers le haut, lui montrant quelque unes de ses longues algues sombres qui étaient restée à flotter autour d'elle. 

"Je ne me suis pas transformée, tu sais ? Tu as raison, être Animagus n'est pas facile" commença t-elle avec précaution. Elle enchaîna rapidement pour ne pas lui laisser le temps d'être déçu : "Mais ce que j'ai fait... C'est bien un animal qui m'a inspiré, tu sais ? Le lamantin, il nage souvent avec un fouillis d'algues sur la tête... Il a été confondu avec les sirènes par les marins moldu, à cause de sa chevelure et de sa queue, tu vois ?" Elle eut un petit rire forcé, pour ponctuer son propos : "On dirait que tu as fait comme ces moldus, peut-être que je serais un lamantin ? J'ai toujours aimé les mammifères marins, c'est vrai.

Elle espéra qu'elle n'avait pas éteint l'enthousiasme du Poufsouffle au Voltiflore... Elle avait encore envie de lui parler dans l'avenir. Elle laissa un sourire le plus honnête possible s'afficher sur son visage, mêlé d'espoir. 

Herminie Peers, Cinquième année RP Médiatrice, ma volière est ouverte à tous
Best Friend 9000, LA référence couleur Poufsouffle #BF9000

7 juin 2018, 22:52
Une soirée Arrosée  Libre 
Sa mission - c'est-à-dire réussir à extirper ses deux camarades de la vase sans finir à son tour les fesses dans l'eau-,  avait été réussite avec succès. Les deux garçons étaient maintenant de retour sur le plancher des vaches, mouillés certes, mais sur leur deux pieds tout de même. Tant pis pour les vêtements trempés, ils étaient déjà jutrés avant leur plongeon dans les profondeurs marines.
L'OFNI était maintenant accoudé à son ami braillard et après avoir fait part de son indignation, Solal avait tout de même terminé par présenter ses excuses à Herminie. Elian, lui, contemplait d'un air médusé la fillette. Ivy fut tenté de passer plusieurs fois la main devant ses yeux pour le faire réagir mais du renoncer à contre-coeur. Finalement le Poufsouffle entrouvrit la bouche pour leur faire part de sa préoccupation. Perplexe la Serdaigle fronça les sourcils. Un animagus... Bah oui un animagus algue tout le monde sait ça, c'est banal! Elle ne savait pas vraiment si il plaisantait ou si il était sérieux. Au regard grave de Solal, elle comprit que ce n'était malheureusement pas une blague. Amusée Ivy esquissa un sourire en coin et se contenta de tapoter l'épaule d'Elian.
Herminie commença alors à engager la conversation avec Elian, se mettant un peu sur le côté, elle les laissa discuter tranquillement.
Pendant ce temps, le jeune Rosenberg s'était dirigé vers un autre groupe d'élèves sans doute pour récupérer la couronne de fleurs de son ami qui flottait non loin de là. Petit à petit le groupe se grossit et de plus en plus d'enfants commençaient à taper causette à la jeune star. Tous tournaient autour du jeune garçon comme une foule en délire voulant à tout prix lui arracher un autographe. Dans le feu de l'action une fille totalement incconue se jetta même sur le Serdaigle. Levant un sourcil, Ivy ne savait pas si il fallait en rire ou bien être irritée. Perplexe elle se contenta de lâcher un sourire en coin. Il s'agrandit en rictus presque moqueur quand son ami chercha son regard, dans l'espoir d'être sauvé de cette situation. La fillette connaissait suffisamment Solal pour savoir qu'être au centre de toute cette attention le gênait. Il fallait dire que c'était assez drôle de le voir se démener, parler à toute sa foule d'admirateur embauché comme cheval improvisé par la fille qui lui ébouriffait maintenant les cheveux. 
Petit à petit une idée germa dans son esprit, agrandissant le sourire collé sur ses lèvres. Se retournant alors vers Elian elle declara d'une voix solennelle:

"Votre mission si vous l'acceptez est de..." regardant autour d'elle aux aguets, elle se pencha alors vers le Poufsouffle et lui murmura son plan à l'oreil. Ils allaient sauver Solal oui, mais un petit rituel s'imposait d'abord pour dégonfler ses chevilles au cas où elles auraient trop enflé.
Lui lançant un regard entendu elle se glissa le plus discrètement derrière Solal. Les deux compères savaient exactement ce qu'ils devaient faire.
Attrapant d'une main experte la couronne de fleur elle la posa sur le crâne du Serdaigle tandis qu'Elian s'occupait de sa part du plan.
Regardant en souriant d'un air malicieux Solal elle lâcha:

"Avez-vous déjà été baptisé mon fils? Jurez-vous chevalier Rosenberg défendre l'honneur des Serdaigle jusqu'à la mort si il le faut?"

Puis n'attendant pas sa réponse elle traça sur son front un signe abstrait avec de l'eau et le précipita une seconde fois dans les eaux du lac en entonnant un chant religieux. La cérémonie du sacre commençait.

Je te souhaite de marcher sur un Lego (rien de personnel)

Troisième année RP
Deuxième année RP