Inscription
Connexion

29 juin 2018, 08:39
 Animation des Nouveaux  Le vert de l'Augurey
Se détachant légèrement du stand de lecture, Elian observa attentivement Miss Wingerson ouvrir la cage dissimulée auparavant, et sursauta en même temps que quelques uns de ses camarades quand un oiseau aussi grand qu'un vautour fit son apparition en sautant sur le bras de l'intervenante. Cette dernière leur rappela rapidement le caractère inhabituel de la situation pour ces oiseaux timides et craintifs, et le Poufsouffle ne put s'empêcher d'éprouver un élan de compassion pour eux. Lui aussi détestait être le centre de l'attention, mais il était particulièrement difficile de détacher ses yeux de la femelle Grey, qu'Elian trouvait trop mignonne, à vouloir rentrer dans sa cage avec autant d'obstination.

Il se contenta de joindre ses poings sous son menton pour exprimer son attendrissement, et ne remarqua pas immédiatement que la fondatrice de la Société Protectrice des Augureys s'occupait de l'autre cage. Elian avait rarement vu un volatil aussi gros de ses propres yeux, et regardait alternativement la femelle Grey et l'illustration du livre pour les comparer comme un jeu des sept erreurs. Lorsque tout le monde détourna son attention sur le second Augurey qui avait fait son apparition, Elian lança tout bas :
« Aaah ils sont trop beaux ! ». Comment les sorciers pouvaient vouloir maltraiter des espèces aussi uniques - et même des animaux inoffensifs tout simplement ? Le destin de ces animaux fantastiques lui pinçait le cœur et lui donnait des nausées. Miss Wingerson fit une nouvelle fois les présentations... Avec un Augurey perché sur sa tête. Elian l'écouta avec un grand sourire aux lèvres, Blue les toisant depuis son sommet.

Impressionné par la complicité que l'animal entretenait avec leur intervenante, Elian ne quitta jamais son état d'étonnement, qui augmenta même lorsque cette dernière leur proposa de s'approcher du mâle. Rapidement placés en file indienne, les étudiants devaient attendre leur tour pour caresser l'Augurey avec précaution. Un vent de panique s'insinua chez le Poufsouffle lorsqu'il se rendit compte qu'il n'avait jamais touché à un oiseau vivant de sa vie. Bien entendu il connaissait la sensation d'une plume isolée, mais pas de tout un tas de plumes... Lorsque vient son tour, il ne trembla pourtant pas, comme anesthésié par la beauté de l'animal magique. Elian le caressa au niveau de son aile, c'était tout doux !

« Trop chou ! » fit-il en s'éloignant pour laisser sa place à une camarade de Serpentard. La plupart des élèves se rassemblaient ensuite, à une certaine distance de sécurité, vers la cage de Grey, aussi impatiente qu'eux de découvrir la suite des événements. Dans tous les cas, Elian ne regrettait pas du tout d'avoir passé une partie de son après-midi par ici. Les relâcher dans la nature allait probablement être un spectacle solennel et peut-être même un peu triste, même s'ils n'avaient fait connaissance que brièvement. Mais quelque chose touchait le Poufsouffle bien plus qu'il ne le laissait penser, leur mise en liberté n'avait pas de prix, c'était la bonne chose à faire.

En RP : Quatrième année

« And you've just had some kind of mushroom
And your mind is moving low.
Go ask Alice, I think she'll know. »
look alive, sunshine
。 *
 ・*。・

29 juin 2018, 10:43
 Animation des Nouveaux  Le vert de l'Augurey
Il y avait encore quelques questions par-ci par-là, mais tout le monde était focus sur les draps cachant probablement des cages. La jeune femme leur présenta enfin un Augurey, en chair, en os et en plumes, et Hakô sembla totalement émerveillée par l'animal. Il était magnifique, et elle le trouvait majestueux aussi. Elle ne perdit pas une miette des explications de Miss Wingerson, et décida de ne pas s'approcher, par respect pour l'animal. L'observer de loin, sans faire de geste brusques, juste avec les yeux, c'était très bien aussi.

Ainsi, l'association marchait plutôt bien. C'était encourageant ! La jeune fille se promit d'écrire à ses parents pour leur demander de l'argent pour l'association... Ou alors à sa grand-mère, qui comprendra mieux. Elle ne parlait plus en tout cas, trop concentrée sur ces oiseaux mal à l'aise. L'aiglonne ne recommença à agir que lorsque Swan passa des oiseaux aux félins en les appelant "chatons". Ils pouvaient venir les caresser finalement ? Mais c'était désagréable pour eux non ? Hakô était partagée entre les laisser tranquille et rester enracinée à sa place, ou venir les caresser juste un peu, au moins une fois.

Mais on ne rencontrait pas souvent de tels oiseaux n'est-ce pas ? Surtout qu'ils seront relâchés dans la forêt interdite. Peut-être qu'ils ne se montreront plus jamais après ça, et Hakô doutait voir souvent cet animal en danger d'extinction. Alors prudemment, sans gestes brusques, elle s'approcha d'eux une fois son tour arrivé. La jeune fille caressa doucement le plumage lisse, silencieuse, pour éviter de déranger l'animal. Il semblait aux aguets, prêt à en découdre s'il trouvait la jeune fille agaçante. Hakô lui adressa un sourire timide avant de le laisser tranquille, et de se reculer pour écouter les réponses de la jeune femme. Oui c'est vrai ça, de quoi se nourrissent-ils ? La jeune fille leva la main pour poser à son tour une petite question:

"-Miss Wingerson, pour les dons, il faut les envoyer à quelle adresse ?"

La jeune fille n'était pas certaine que le hibou allait trouver sans l'adresse, juste en lui disant le nom de la jeune femme, alors autant être sûre de la destination. Elle se demanda aussi comment les Augureys allaient réagir face à leur remise en liberté. Peut-être qu'ils préféraient Miss Wingerson, et n'allaient pas y aller ? Enfin, dans tous les cas, ils avaient le choix, personne ne les contraignait à faire quelque chose, à vivre quelque part où ils n'ont pas envie. Alors c'était rassurant. Silencieuse, Hakô profita des derniers instants pour les observer autant que possible, pour se remémorer au maximum cette rencontre.

Taekwondo Réel VS Kung-fu Online ! Qui sera le vainqueur ?

29 juin 2018, 19:45
 Animation des Nouveaux  Le vert de l'Augurey
C’était avec des yeux remplis d’admiration que Daisy découvrait ces deux animaux menacés. Miss Wingerson les avait sortis, l’un après l’autre et continuait d’expliquer sa passion aux jeunes sorciers. La femelle prénommée Grey était la première sortie. L’oiseau avait un plumage sombre et soyeux et paraissait plus maigre en vrai qu’elle ne l’aurait cru. Sans doute était là l’une des raisons supplémentaires de leur réputation morbide. L’oiseau n’était pas très à l’aise face à ce petit monde et préféra s’envoler sur le dessus de sa cage. Il fallait dire qu'elle devait sûrement être fatiguée de son voyage et qu’ayant été maltraitée auparavant, son extrême timidité était mise à rude épreuve. La brune laissa passer un petit son d'exclamation lorsque l’oiseau se mit à battre rapidement des ailes. Peu importe leur aspect de vautour maigrichon, et même si elle ignorait la raison exacte de ce mouvement brusque, c’était là un sublime spécimen et le voir s’animer sous ses yeux, la toute jeune sorcière était plus que ravie d’être venue ici, se jurant qu’elle ne le regretterai jamais. La grande dame leur expliqua qu’il valait mieux de ne pas les approcher, les Augureys n’étant pas friands de tels contacts. Daisy se mit alors sur la pointe des pieds, observant avec attention la venue du mâle. Blue -c’était son nom- semblait être plus rassuré et confiant que sa partenaire. Escaladant celle qui l’avait sauvé, il se mit sur son bras et paraissait être nettement plus habitué à la présence humaine. Et puis on leur annonça qu’ils allaient pouvoir toucher celui-là, à condition d’être délicat dans son approche. Une file indienne s’était formée aussitôt. Sur le moment, la petite brune fronça des sourcils. "Pourqu-.. Elle avait dit.. Oh." Elle comprit enfin. Ces oiseaux allaient retrouver leur liberté d’ici peu, volant de leurs propres ailes dans la Forêt Interdite. Elle s’estima alors incroyablement chanceuse que d’être -et espérons-le- l’un des derniers contacts humains que ces animaux allaient avoir. Ils allaient redevenir sauvages, allaient retrouver leur place dans l’écosystème. 

Quand ce fut son tour, Daisy leva doucement la main. Elle connaissait un peu le comportement des oiseaux. Pour l’avoir lu maintes fois dans des livres et pour avoir des modèles beaucoup plus petits chez elle à Birkenhead, elle savait qu’il était très facile de les effrayer. Alors elle attendit que l’oiseau observe un peu sa main avant de la rapprocher et de le caresser. Elle ne lui en donna qu’une seule, préférant laisser au petit mâle la tranquillité qu’il avait besoin. Oh, ce n’était pas qu’elle ne l’aimait pas, bien au contraire ! Ses yeux brillaient de bonheur et ses fossettes se dessinaient près de son large sourire. Ce seul contact réussira à la faire vibrer toute sa vie ! Mais la remarque de Miss Wingerson l’avait particulièrement touchée un peu plus tôt. Qui de mieux que les introvertis pour comprendre ce besoin de calme et de distance ? Elle recula encore d’un pas, réalisant de plus en plus que ce petit couple allait bel et bien être relâché. Peut-être même qu’un jour, de nouveaux petits Augureys s’épanouiront là-bas. C’était tout ce qu’on pouvait leur souhaiter, du calme, de la protection et du bonheur.
Avait-elle encore des questions ? Évidemment, elle aurait pu assommer l’intervenante de ses interrogations. Mais elle décida de profiter de ce moment rare, frottant ses doigts entre eux comme pour se rappeler de la sensation de l’animal sous sa main. Ces oiseaux au passé tâché allaient retrouver la nature. Et rien que cette pensée lui étirait son sourire jusque bien loin derrière les oreilles. C’était là la plus belle chose qu’on pouvait offrir à un animal sauvage même si les séparations sont souvent lourdes et difficiles.

#6a1e2A
So we sailed up to the sun, 'til we found a sea of green and we lived beneath the waves in our yellow submarine
3ème année RP

29 juin 2018, 20:45
 Animation des Nouveaux  Le vert de l'Augurey
Tandis que Miss Wingerson était en train d’ouvrir la première cage le jeune Pouffsouffle n’accordait plus d’intérêt au nid. Il s’était rapproché un maximum des cages en se faufilant entre des élèves qui étaient positionnés devant lui. Étant petit par rapport aux autres premières années il trouvait cela normal de passer devant eux afin d’arriver à voir quelque chose et de pouvoir bien observer ces nobles créatures. Enfin c’était le moment tant attendu pour lui, voir un animal magique ! Swan fit sortir le premier Augurey de sa cage, celui-ci sauta sur son bras et lança des regards rapides en direction des élèves comme s’il avait peur des humains, craignait cet attroupement ou bien d’être mal traité d’une minute à l’autre. L’intervenante jusqu’alors tellement souriante semblait maintenant tendue et presque angoissée, cela était sûrement du à l’empathie profonde qu’elle ressentait pour la femelle Augurey qui s’appelait Grey.

Bien que William se demandait si Swan avait bien fait d’ouvrir la cage vu le malaise flagrant, il était subjugué et avait l’impression de flotter sur un petit nuage. Il rêvait de voir un animal magique et voilà maintenant c’était une réalité. Le jeune garçon savait qu’il existait beaucoup d’autres créatures magiques plus imposantes de taille, peut-être plus majestueuses ou bien terrifiantes mais pour lui cette première rencontre était unique et resterait gravée dans son cœur et dans son âme tout autant que dans sa mémoire. Will se sentait aujourd’hui vraiment un sorcier, lui qui jadis ne pensait pas possible l’existence d’un tel monde, était encore un peu plus en cet instant un spectateur et acteur de ce monde merveilleux. Merveilleux d’ailleurs sont les Augureys, ces fantastiques animaux, élégants et plein de grâce.

Grey s’était dans un premier temps posée sur la tête de Swan puis s’était perchée sur le haut de sa cage d’un air de dire : « Laissez-moi tranquille ! Je veux rentrer à la maison ! » La femme ouvrait ensuite la deuxième cage d’où Blue sortit, il avait l’air beaucoup moins craintif. Son plumage tout aussi étincelant que celui de Grey était plus clair et ce mâle semblait légèrement plus grand que la femelle. Quel couple magnifique d’oiseaux pensait le garçon, jamais il n’avait vu pareil couleurs, beauté et noblesse chez un oiseau et ce regard si vif ! Le jeune Baker n’avait qu’une envie enfin deux, c’était de pouvoir rencontrer au plus vite d’autres animaux magiques, encore et encore, et de pouvoir contribuer à la sauvegarde de cette fantastique espèce malheureusement menacée. Comme l’intervenante proposait aux élèves de venir caresser Blue, Will n’hésita pas à se mettre dans la file pour voir de plus près l’oiseau et pouvoir poser la main sur son plumage qui devait être incroyablement soyeux et lisse il en était sûr.

Une fois son tour venu il caressa l’animal avec une grande douceur et un profond respect. Ce moment fut magique, un réel bonheur, d’un autre côté tristement trop court à son goût mais bon c’était comme cela, il fallait que les autres puisses aussi le toucher et que la séance ne dura pas trop longtemps pour l’animal pensa t’il. Le jeune Pouffsouffle qui écoutait en revenant à sa place Swan expliquer comment aider son association concrètement et que le couple ici présent trouverait refuge dans la forêt interdite, eu deux questions qui lui vinrent à l’esprit.

« Miss, on peut vous envoyer un hibou à quelle adresse ? Ça m’intéresserait de vous aider, comment je ne sais pas encore. Mais si je trouve un Augurey pendant les vacances chez mes parents on ne sait jamais, et qu’il faut que je le recueille je vais vite vous écrire alors… Et dans ce cas vous me conseillez de faire quoi ? Il y a des précautions à prendre ? »

29 juin 2018, 21:28
 Animation des Nouveaux  Le vert de l'Augurey
La séance caresses était toujours la préférées des enfants et comme Swan s'y attendait, les élèves s'étaient aussitôt dépêchés de se réserver une place pour avoir l'occasion de toucher Blue. L'oiseau n'était pas très mal à l'aise et il constituait, pour sûr, la minorité d'Augureys qui n'étaient pas si timides que ça. C'était la raison pour laquelle Swan avait choisit ce couple aujourd'hui —et aussi parce qu'elle les aimait particulièrement, elle savait qu'ils ne connaîtraient sans doute pas d'autres comportements abusifs dans la forêt interdite.  Son métier était parfois difficile, se séparer des animaux qu'on a élevé, soigné, n'avait rien de bien agréable, mais c'était une contre-partie supportable quand elle entendait dire de certains voisinages qu'ils avaient vu un nouveau nid d'Augurey après un relâchage de volatiles. Elle adressa un petit sourire à chacun des élèves, notamment à une blondinette qui la remercia. La rousse pouvait sentir l'émotion des enfants. Voir un Augurey était une expérience inoubliable, elle en était sûre, en caresser un l'était davantage encore et ils étaient sûrement dans l'expectative de les voir s'envoler vers une vie pleine d'un bonheur promis. 

Les questions arrivèrent ensuite au compte-goutte, Swan ne sut pas bien si les élèves étaient chamboulés ou tout simplement à court de questions. Peut-être un peu des deux, se dit-elle en observant ses deux oiseaux à tour de rôle. Il y avait de quoi l'être.
« Ah, bonne question ! Ils sont principalement insectivore, ils mangent des insectes, de préférence des gros. Ils mangent aussi des Fées, mais si vous trouvez un Augurey je suppose qu'il sera plus facile pour vous de lui donner des insectes à manger ; on peut en acheter facilement dans toute ménagerie magique. » Elle siffla un coup et les deux Augureys vinrent se placer sur chacune de ses mains pendant qu'elle tourna le dos aux élèves, se dirigeant vers la lisière de la forêt. À chacun de ses pas, elle sentait son cœur s'alourdir un peu plus, s'enfoncer un peu plus profondément. Tout en se faisant, elle intima d'un signe du menton à ses élèves de la suivre.

« En ce qui concerne l'adresse de notre association, vous avez des cartes sur la table avec l'adresse. Si vous voyez un Augurey, le mieux serait de nous l'amener aussitôt mais je comprends que ce soit compliqué. Vous pouvez bien évidemment utiliser les réseaux de cheminées pour nous rejoindre. Si le cas n'est pas très grave et que vous pouvez vous en occuper sommairement, il est aussi possible de nous envoyer un hibou et un de nos employés viendra vous chercher. Elle marqua un temps de pause pour réfléchir et surtout pour laisser aux élèves le temps de réfléchir. Elle les scanna du regard, les sourcils légèrement froncés. Attention néanmoins, les Augureys sont des oiseaux sauvages et ils sont mieux sans nous. N'essayez pas de jouer aux héros sans qu'il y ai de bonnes raisons, c'est d'accord ? Les précautions sont les mêmes que pour la plupart des volatiles sauvages : attention de ne pas abîmer les ailes si vous devez les transporter. Faîtes en sorte qu'ils boivent bien et qu'ils mangent un peu, mais en douceur évidemment. En fonction du type de blessure, si vous connaissez un médicomage il peut sûrement s'occuper des sortilèges qui concernent les os cassés mais n'essayez pas par vous-même, vous risquez de le blesser encore plus. » Elle savait qu'il était tentant pour les enfants, et même pour les adultes, de se ruer pour prendre un animal blessé sous son aile. Mais c'était parfois à double tranchant, tous les salvateurs animaliers n'étaient pas forcément doués et même avec les meilleures intentions, on pouvait parfois courir droit à la catastrophe. Ces questions lui donnaient, néanmoins, encore un peu plus de force et de motivation. Voir des visages aussi curieux et intéressés ne faisait que lui confirmer qu'elle ne faisait pas tout ça pour rien. Elle donna une impulsion dans l'avant de ses bras et, brusqués, les Augureys se mirent à voler. Ils ne partirent pas loin, planèrent au dessus de la rousse d'un air perdu. Voilà qui était le plus embêtant, quand elle se liait avec ses Augureys. Elle leur lança un "pssht !" brisé par sa propre tristesse et, comme vexés, les oiseaux se regardèrent avant de s'engouffrer dans la forêt interdite.

La vision fut dure pour Swan qui, les épaules remontées et les doigts jouant nerveusement sur ses manches, n'osait même plus se tourner vers ses élèves. Dos à eux, elle entreprit de continuer quelques explications :
« Je vois que certains ici sont très intéressés. Sachez que vous pouvez très bien nous rendre visite, à notre association, sans avoir un Augurey blessé avec vous. J'organise des stages pendant les vacances, qui n'ont rien à voir avec votre scolarité donc, et je suis en partenariat avec plusieurs autres associations s'occupant d'autres créatures. Ça me ferait très plaisir de voir vos petites bouilles. » Comme pour se donner un peu de contenance, elle croisa les bras et se tourna vers ses élèves, un sourire exagéré sur les lèvres. 

« Allez, je vous libère ! Je vais ranger tout ça et y aller, j'ai beaucoup de choses qui m'attendent pour le restant de la journée. Ça m'a fait très plaisir de discuter avec vous, vous avez été très à l'écoute et très curieux, j'aimerais que plus de personnes soient comme vous ! Oh, comme je suis contente ! » Sous le coup de l'émotion, elle attrapa deux trois élèves qui traînaient un peu trop à proximité pour les enlacer avec une passion non dissimulée. Puis, comme si elle se souvenait des conventions qui disaient de ne pas toucher n'importe qui, elle se recula et se dirigea vers ses propres affaires pour tout ranger dans ses sacs et se préparer à quitter l'école de son enfance.
DERNIER POST
Reducio
Le message de Solwen :
Encore une fois, rien à redire, vos posts sont vraiment top, longs et bien développés, c'est super de voir que vous êtes tous aussi motivés ! Continuez comme ça ;)

Sinon, c'est mon dernier post donc je voulais vous remercier tous. Vous avez été des partenaires géniaux, et comme l'a dit Solwen tous vos posts étaient top de chez top. Je vous laisse clôturer ce RP, merci à tous.  :grin:

Tapis en Chef, 2ème année RP.

2 juil. 2018, 13:36
 Animation des Nouveaux  Le vert de l'Augurey
Lorsque leur intervenante leur annonça que les Augureys aimaient manger aussi bien des insectes que des Fées, Elian se dit immédiatement que ces animaux allaient trouver leur bonheur dans la Forêt Interdite et ses alentours ! Il a avait lu beaucoup de chose sur la faune et la flore peuplant le secteur du château, c'était vraiment le lieu rêvé pour des oiseaux aussi grands. Ces derniers se placèrent sur les avant-bras de Miss Wingerson juste après qu'elle ait sifflé, c'était impressionnant à voir. Ils s'éloignèrent un peu vers la lisière, et Elian suivit tout le groupe avec un mélange d'excitation et d'une étrange mélancolie. Il ne connaissait ces deux espèces que depuis quelques minutes et éprouvait déjà beaucoup de peine à les voir s'éloigner définitivement, alors il pouvait parfaitement imaginer ce que la fondatrice de la S.P.A., qui fréquentait ses Augureys depuis bien plus longtemps, pouvait ressentir.

Le Poufsouffle acquiesçât lorsque Miss Wingerson leur confia ses derniers conseils en cas de rencontre avec un Augurey blessé. Avant cette intervention, Elian aurait sûrement accueilli l'oiseau sans prendre les précautions nécessaires, il comprenait à présent la dangerosité qu''un tel comportement pouvait avoir et se promit que son premier réflexe serait de faire appel à la Société de Protection des Augureys, elle avait obtenu toute sa confiance durant cette intervention. Soudain, les oiseaux prirent leur envol, et le garçonnet pensa d'abord qu'ils allaient longuement rester rôder près de leur soignante. C'était tout simplement poignant à voir... Elian connaissait ce genre de comportement d'attachement, c'était ce qu'il vivait au quotidien en tant qu'enfant. Quelque part, il les enviait d'avoir cette possibilité de voler de leurs propres ailes. Son bras se leva instinctivement, il le secoua pour leur dire au revoir, un peu ému.

Miss Wingerson leur rappela qu'ils accueillaient les visiteurs dans le fief de leur association, Elian serra la petite carte dans son poing, stressé de constater qu'elle ne s'était toujours pas retournée vers le groupuscule d'étudiants. Finalement, elle reprit sa bonne humeur à laquelle ils avaient été habitués et leur adressa un sourire. Même si son émotion transparaissait, elle devait être familière à cet aspect du métier... Elian était mort de rire en assistant à l'attaque des câlins. Il venait de vivre une très belle expérience qu'il n'oublierait pas de sitôt. Tandis que leur intervenante s'attelait à ranger ses affaires, les élèves se regroupaient pour discuter ou venir la remercier. Il tenait aussi à la remercier sincèrement avant de rentrer au château.
« Merci pour ce moment Miss, vous faites un travail super ! » Nul doute qu'il allait faire de son mieux pour convaincre son père de rendre visite à la S.P.A. !

En RP : Quatrième année

« And you've just had some kind of mushroom
And your mind is moving low.
Go ask Alice, I think she'll know. »
look alive, sunshine
。 *
 ・*。・

3 juil. 2018, 10:28
 Animation des Nouveaux  Le vert de l'Augurey
Hakô avait écouté attentivement les dernières réponses données, en ne lâchant pas les augureys du regard. Elle n'avait même pas relevé pour l'existence des fées, dans un tel moment. L'heure était aux adieux, et ça risquait d'être déchirant. La jeune femme se rapprochait de la forêt, suivie par les élèves. L'aiglonne en avait le coeur battant la chamade, c'était un moment important, et assez émouvant aussi. Joignant les mains inconsciemment comme pour prier, elle observa les deux oiseaux qui, au début, ne comprirent pas. Et puis finalement, ils s'en allèrent, poussée par leur sauveuse. La jeune fille imaginait à quel point ça ne devait pas être facile, et après avoir perdu de vue les deux oiseaux, observa Miss Wingerson. De dos, elle devait se retenir de pleurer. Hakô resta silencieuse, par respect, et parce qu'elle écoutait encore la jeune femme. Ah, ne pas oublier de prendre une carte ! La jeune fille les chercha des yeux, puis se sentit emportée en arrière, dans une étreinte totalement inattendue. Prise au dépourvue, Hakô se figea avant de se détendre puisque la jeune femme s'était vite ressaisie. Au final, ça avait été plutôt drôle d'être attaquée de la sorte !

La bleue songea qu'un tel métier ne devait pas être simple. C'était émouvant, très triste, et elle devait voir pas mal d'horreurs. Mais c'était aussi gratifiant, et merveilleux de pouvoir contribuer à la sauvegarde d'une espèce. Il y avait beaucoup plus de bons que de mauvais côtés. Peut-être qu'au lieu de devenir aventurière, elle allait devenir vétérinaire magique ? En tout cas, elle avait bien retenu les mises en garde de la jeune femme, et comprenait parfaitement la difficulté à réellement bien faire sans aggraver la situation pour l'animal blessé. Elle s'imagina, si elle trouvait par exemple un augurey blessé, téléphoner à l'association immédiatement avant de se rappeler que c'était impossible dans le monde magique. Dommage, ça aurait été si rapide !
Hakô eu un sourire franc pour Swan, et prit de la documentation (sans oublier la carte). L'heure était passée vite !

"-Merci beaucoup Miss Wingerson, c'est super ce que vous faites, et si je peux aider, je le ferais !

Elle réajusta son sac sur son épaule et ajouta:

-Bon courage pour la suite, à bientôt !"

Et la jeune fille repartit en direction du château, de bons souvenirs - et objectifs d'études - en tête.

Taekwondo Réel VS Kung-fu Online ! Qui sera le vainqueur ?

4 juil. 2018, 14:58
 Animation des Nouveaux  Le vert de l'Augurey
Les Augureys mangeaient des insectes et des Fées! Vanellia en fut un peu choquée. Elle aimait beaucoup les histoires de Fées, son père lui en contait régulièrement. Certes, elle n'en avait jamais vu une, mais elle n'aimait pas spécialement qu'elles puissent être dévorées. Une fois sa surprise passée, elle se résigna et haussa les épaules.

*Les insectes conviendront parfaitement...*

Un petit sourire se redessina sur le visage de la fillette. Elle s'imaginait déjà en train de leur lancer quelques vers séchés afin de les attirer pour les admirer encore un peu. Elle n'eut pourtant pas le temps de cogiter sur ses plans plus longtemps: en effet, Miss Wingerson leur fit comprendre qu'il était maintenant temps de laisser partir le couple ailé.

Elle avait rappelé les deux oiseaux et s'avançait droit vers la forêt. Les élèves avaient hésité, mais l'intervenante leur permit d'avancer en faisant un signe de la tête. Vanellia imita ses cammarades et s'avança elle aussi. Swan libéra les oiseaux, qui s'envolèrent, mais restèrent au dessus du petit attroupement. Vanellia leva les yeux au ciel, se dévissant le cou pour ne pas râter une seconde de ce spectacle aérien. Elle ne vit pas le désarroi de Swan. Elle l'entendit essauer de les faire fuir, ce qui fit effet, car les Augureys disparurent assez vite de leur champ de vision. Vanellia en fut un peu déçue, mais elle était ravie d'avoir participé à cette présentation. Elle fut d'autant plus ravie d'échapper de peu à une attaque caline! La jeune fille eut un mouvement de recul instinctif et préféra même reculer de quelques pas pour être sûre de ne pas se faire attraper. Le contact physique, très peu pour elle.

Après avoir donné les dernières indications et informations utiles, Swan décida qu'il était maintenant temps de quitter son auditoir. Vanellia resta un peu en retrait, mais elle était au fond d'elle très reconnaissante. Elle plaça précautionneusement la carte de visite, qu'elle avait récupéré à côté du nid, dans sa poche de jean. Elle remercia timidement Miss Wingerson, puis jeta un dernier coup d'oeil vers la forêt, dans l'espoir d'apercevoir l'un des oiseaux. Cela ne se produisit pas, du coup Vanellia se résigna à rentrer au château, plus enthousiaste que jamais au sujet des animaux, magiques ou non. Elle rentra en se remémorant tout ce qu'elle avait appris, et surtout, en se voyant déjà en stage au sein de l'association...

Serpentard - 4ème année RP