Inscription
Connexion

16 mai 2019, 20:41
 RPG+  Terreur et calamités  PV: C.M ; A.D. 
Lundi 2 mai, vers les 10h37
Simultanée à Traître tu es, traître tu resteras
@Calum MacKinnon, @Alienor Delphillia


- Et t'as vu la vrille qu'à faite Martin ? Il a pu passé sous le nez de Crimspeak comme ça, penses-y, dit-il à Calum tandis que les deuxièmes année sortaient de leur premier cours de la matinée. Histoire de la Magie, de quoi donner envie de délier sa langue dès que le cours fut achevé. 

Lorsqu'ils arrivèrent dans le hall pour pouvoir rejoindre le cours de vol, celui-ci bruissait des conversations comme  la leur sur le Quiddtich. Rey profitait du chemin pour ressasser encore et encore le match auxquelles ils avaient assisté la veille. Il avait été décisif pour la coupe cette année et le capitaine des Frelons en avait tiré pleins d'idées qu'ils voulaient partager à son équipe. Seul Aliénor et Cal n'en avait pas eu assez du débriefing de la veille et parlaient encore avec vigueur de la rencontre avec lui. Les autres s'étaient littéralement enfuis. 

- Ils ont vraiment été bon de chaque côté, ce coup décisif des....

TERREUR.

Rey fut submergé si rapidement qu'il ne put rien faire pour l'éloigner. Son souffle se coupa net tandis que son poul s'accéléra de manière inexplicable. Des tâches de lumières vinrent danser devant ses yeux en réponse au manque d'oxygène et ses mains devinrent moites. Son corps se mit à trembler violemment. Il crut qu'il allait s'effondrer, mais il restait juste immobile, les yeux écarquillés, figé par une peur viscérale que son cerveau avait fait sienne, n'entendant plus que les battements percutants et angoissées de son cœur. Sans raison. 

Jusqu'à ce que son regard horrifié trouva son jumeau chez le petit serpentard aux cheveux clairs qui dévalait le grand escalier qu'ils avaient eux-mêmes franchit quelques secondes plus tôt. Il fuyait comme si des démons étaient à ses trousses. Et quand Rey vit apparaître à sa suite la sorcière noire  qui avait élu domicile au château flanquée de ses deux gigantesques tigres blancs, sa propre peur s'ajouta à celle qu'il avait capté du gamin. Il ne comprenait rien à ce qu'il se passait, ni pourquoi le serpentard courrait comme un beau diable, sa chute en bas des marches ralentissant à peine sa fuite. L'unique chose qui réussit à passer les frontières de sa conscience fut le tenace sentiment que la mort était proche. Oui, c'était ça. L'enfant était terrifié à l'idée de mourir. Et Rey avec lui. 

Les grandes portes grincèrent et la peur de Rey se fit moins oppressante. Il sentit qu'il retrouvait l'usage de ses membre et voulu mettre le plus de distance entre les créatures menaçantes et lui. Mais dès qu'il esquissa le moindre mouvement, son corps s'affaissa. Il n'évita de s'échouer sur le sol que grâce à l'intervention de bras qui le retinrent et qui le reconnectèrent à ce qui l'entourait. Il n'allait pas mourir aujourd'hui. Ce n'était pas lui que l'on menaçait.

20 mai 2019, 09:26
 RPG+  Terreur et calamités  PV: C.M ; A.D. 
Aliénor s’étira de tout son long à la sortie du cours d’histoire de la magie. Elle n’avait pas dormi non, mais rester assise une heure c’était plus complexe que prévu, elle avait besoin de bouger un peu. Heureusement elle allait certainement pouvoir le faire au prochain cours qui était celui de vol. En sortant de la salle elle aperçut deux rouquins qu’elle connaissait bien à quelques mètres. Elle les rattrapa en accélérant un peu et ne fut pas surprise du sujet de discussion des deux membres de l’équipe de Quidditch. Le match de la veille faisait encore parlé de lui et la fillette ne se lassait pas d’en apprendre toujours plus sur ce sport. Elle sourit à la remarque de son capitaine sur l’action de l’attrapeur de Serdaigle. Elle se tourna vers Calum en appuyant bien son sourire angélique.

-Avant de faire des vrilles, il faudrait peut-être essayer d’attraper le vif d’or en match…

Elle savait bien qu’il en était capable, mais elle adorait taquiner les gens qui l’entouraient surtout quand une si belle perche était tendue. C’était un moyen de communication comme un autre. En s’approchant du hall elle remarqua bien vite qu’ils n’étaient pas les seuls à parler de ce match et c’était bien normal. Comme d’habitude le jeu avait valu le déplacement surtout que ce match était très important pour les deux équipes en course pour la coupe. Mais alors que leur discussion continuait simplement, Rey s’arrêta net au milieu d’une phrase, la laissant en suspend sans vraiment de raison. Aliénor, dont le regard papillonnait dans la pièce, s’arrêta pour regarder Rey et savoir ce qu’il se passait. Celui-ci semblait figé sur place, comme pétrifié.

-Rey, Ca v…

Alors qu’elle parlait ses yeux furent attirés par un garçon qui courrait dans le hall comme un dératé.

-Mais qu’es ce qu’il se passe ?

Aliénor ne comprenait pas grand-chose à la scène qui se déroulait devant ses yeux et encore moins à l’état de son camarade à ses côtés. Mais alors qu’elle se tournait de nouveau vers les deux garçons, une femme bien connue arriva dans le hall. Aliénor n’avait pas eu la chance de voir l’entrée magistrale qu’elle avait faite dans le château, étant bien trop occupée à roupiller à la volière en attente de Buho. Mais on lui avait raconté plusieurs fois cet épisode qui avait bien fait réagir le château. Cette femme dégageait un charisme certain, comme une aura émanant d’elle. Mais mis à part cela, Aliénor ne comprenait toujours pas pourquoi madame était hébergée ici, Poudlard ne recevait pas vraiment de visiteurs d’habitude non ?

Les portes du hall s’ouvrirent en grinçant, pourquoi il courrait toujours celui-là ? Aliénor avait dû manquer quelques étapes parce que cette scène lui paraissait totalement surréaliste. Et puis pourquoi elle se baladait avec des tigres, laisse-les dans la nature bon sang ! Aliénor haussa les épaules quand du coin de l’œil elle vit Rey tanguer étrangement. Par réflexe, Aliénor lui attrapa le bras d’un geste peut-être un peu trop brusque. Mais tant pis, il avait quoi à la fin ?

-Wow reste avec nous tu veux ?

Ses yeux revinrent se poser sur la sorcière noire, quelque chose clochait dans cette scène c’était évident et il était sûr pour la fillette que cette bonne femme n’était pas un cadeau pour le château.

Batteuse des Hel's
J'ai plus de virilité dans mon petit doigt que toi dans tout ton corps.
Aliénor Delphillia 5ème année RP, Poufsouffle

21 juin 2019, 23:02
 RPG+  Terreur et calamités  PV: C.M ; A.D. 
Cal en était à sa deuxième année au château. Il avait déjà vu et vécu une multitude de choses, plus folles les unes que les autres. Voyez-vous, la magie ne laissait pas beaucoup la place aux certitudes, étant si imprévisible, diverse. Mais des suites de ces deux ans à Poudlard, l'écossais était au moins sûr d'une chose : l'histoire de la magie était LA pire matière de... euh... de l'histoire du coup. Chaque fin de cours était une véritable délivrance. Aussi, lorsque la cloche retentit enfin, le poufsouffle ne se fit pas prier une seule seconde pour fourrer dans son sac une plume tordue et un parchemin parsemé de dessins, avant de se précipiter hors de la salle. Un long soupir plus tard, il retrouva son capitaine, avec lequel il entama un nouveau débriefing enflammé du tout récent Serdaigle v Gryffondor. Les deux rouquins furent vite rejoints par une autre de leur coéquipière, la tempétueuse Ali, qui ne tarda pas à entamer les hostilités, charriant l'attrapeur sur son manque d'efficacité. Piqué au vif, Cal étouffa un juron et s'avança vers la brune, bien décidé à lui faire ravaler -gentillement- ses paroles. Mais l'expression soucieuse de cette dernière le coupa dans son élan.

Alors qu'il se retournait pour lui aussi s'enquérir de l'état de Rey, un gamin blond comme les blés fit irruption avec grand fracas dans les escaliers juste derrière eux. Profondément surpris, Cal ne vit même pas la batteuse soutenir leur capitaine, vacillant, alors que le fuyard en pleurs chutait lourdement au pied des marches, puis se relevait comme après une simple roulade. Déjà plongé dans l'incompréhension, celle-ci devint des plus totales lorsque que le jaune et noir vit émerger à la suite du jeune élève les deux tigres de la sorcière noire, suivis de Dai Hong Dao elle-même. Que pouvait-elle bien vouloir à ce pauvre gosse ? Abasourdi, l'écossais jeta un coup d’œil autours de lui. C'était la panique, et personne ne semblait en savoir plus que lui. Une chose était sûre : le blondinet craignait pour son intégrité physique, et comment ne pas le comprendre à la vue des deux prédateurs lancés à ses trousses. Cal dévisagea les traits austères de la sorcière qui avait élu domicile au château son expression dénuée de toute émotion lui faisant froid dans le dos. Alors que jusqu'à maintenant il était persuadé que rien ne grave ne pouvait vraiment arriver à un élève dans l'enceinte du château, il se mit à angoisser. Car bon ici, les certitudes...


Alors qu'Ali était au chevet de Rey, Cal se mit sur la pointe des pieds, le coup tendu, pour essayer d'apercevoir la scène par dessus les épaules des élèves plus âgés qui s'étaient attroupés autours. Le blondinet s'était engouffré à travers les grandes portes et prenait maintenant la fuite dans le parc. La sorcière noire, toujours aussi inexpressive, lança comme un ordre dans sa langue natale qui sembla animer ses deux félins. C'est alors que l'écossais vit avec horreur ces derniers se jeter sur les traces du gamin, poussant des cris à lui glacer les os. L'ambiance bascula instantanément. C'était difficile à décrire, comme si tout une salle retenait son souffle à l'approche d'un événement terrible, morbide. La tension, palpable, l'écrasa. Mais il ne pouvait pas détourner les yeux, c'était plus fort que lui.

Le poufsouffle préféré de ton poufsouffle préféré
Former Starting Seeker des Frelons
4ème année RP

24 juin 2019, 20:35
 RPG+  Terreur et calamités  PV: C.M ; A.D. 
La main qui lui agrippa le bras n'était autre que celle d'Aliénor. Il se redressa en puisant dans ce geste le réconfort que le gamin blond n'avait vraisemblablement pas puisque les deux professeurs qu'il avait percuté quelques secondes plus tôt restaient sans rien faire, les bras ballants comme deux idiots, tandis que les bêtes cauchemardesques s'étaient lancées à sa poursuite. La colère s'ajouta à la terreur, se mélangeant et lui faisant tourner la tête. Poudlard n'avait-il aucun professeur digne de son prestige ?

- Mais pourquoi est-ce qu'ils ne fichent rien ? Ils veulent le laisser crever ou quoi ? s'énerva-t-il. 'Tain mais bougez-vous ! cria-t-il plus fort, l'urgence de la situation lui faisant perdre complètement ses moyens.

Il ne sut pas si ses mots avaient été entendus ou si les deux professeurs avaient enfin percuté ce qui était en train de se jouer, mais quoiqu'il en soit, ils se mirent en mouvement et tentèrent tous les deux de s'attaquer aux félins. Rey ne put en voir plus à cause des élèves plus âgés qui s'étaient attroupés et dont deux représentants de Serpentards lui bouchèrent la vue. Il crispa la mâchoire sous l'effet de la frustration. Il n'était pas question de rester ignorants à cause de ses grands dadets. Si la peur qu'il ressentait aurait bien voulu qu'il reste à l'abri derrière ce bouclier humain, la colère le poussait à s'exposer. Et quel sentiment plus puissant que la colère, l'annihilateur des sens et des pensées cohérentes et sages ? 

Rey jeta un coup d’œil à Cal. Juché sur la pointe des pieds, il était comme tout le monde, poussé par cette curiosité morbide d'assister à la scène. Morbide car la fin faisait peu de doute. Le rouquin n'avait aucune confiance en les capacités des enseignants. Tandis que le reste du monde retenait son souffle, le poufsouffle prit machinalement la main d'Ali dans la sienne encore parcourue de tremblements, appela Calum et les entraîna tous les deux au devant du spectacle, non sans avoir pousser sans vergogne les autres élèves pour pouvoir se faufiler. A l'instant où ils eurent à nouveau vu sur ce qu'il se passait, Miss Kwon finissait de se faire moucher par l’étrangère qui s'était comme téléportée, tandis que l'autre professeur auquel Rey n'avait encore jamais eu à faire était déjà au sol. Incapables.

De toute évidence, la directrice avait invité dans leur maison un être qu'elle ne pouvait, ni elle ni personne, contrôler et arrêter. Un être qui paraissait encore plus inhumain recouvert ainsi d'une sorte de peau blanche et dont la faucille qu'elle brandit devant elle fit dresser les poils de sa nuque. Le garçon serra encore plus fort la main d'Aliénor, sentant montée en lui une nausée liée tout autant à sa  colère et qu'à sa terreur. Pourquoi s'était-il rapprocher au juste ? Si cette femme voulait tous les tuer, elle pourrait le faire sans aucune difficulté ni aucune résistance. Personne ne pourrait les sauver dans ce château.

___
Fin du tour 3
N'hésitez pas à avancer tous les deux dans les tours si vous en avez envie ^^
Dernière modification par Rey Sifferlen le 21 juil. 2019, 18:16, modifié 1 fois.

25 juin 2019, 10:05
 RPG+  Terreur et calamités  PV: C.M ; A.D. 
Tout se passa tellement vite alors que ses yeux avaient l’impression de tout voir au ralenti. Son regard qui se baissait de la sorcière pour se poser sur les tigres, leur bond. Elle n’avait pas accès à la scène en intégralité alors elle se concentrait sur ce qu’elle entendait. Les bruits de pas désordonnés du garçon, les pattes lourdes des tigres sur le sol du château, la porte de la grande salle qui grinçait au vent, le chuchotement et cris étouffés des élèves. Son rythme cardiaque s’accélérait alors que son cœur résonnait comme un tambour dans ses oreilles rythmant la scène irréaliste devant ses yeux.

Aliénor sursauta au contact de la main de Rey, mais elle n’eut pas vraiment le temps de redescendre sur terre alors qu’il la tirait déjà dans la foule amassée dans la salle. Son regard cherchait des réponses. Pourquoi ce gamin et qu’est-ce qu’elle voulait cette sorcière Vietnamienne de malheur ? Quoi, elle arrivait, s’installait dans un château pour avoir de la viande bien fraiche pour ses tigrounets ?

Arrivés au-devant de la scène Aliénor était scotchée. Voir deux professeurs au sol devant cette femme qui ressemblait presque plus à un fantôme. Mas qu’est-ce qu’elle était ? La main de la fillette fut serrée encore plus fort par son capitaine. Aliénor grimaça sous cette impulsion, mais elle savait bien que Rey avait cette capacité insupportable d’être une éponge à sentiments et émotions. Elle ne savait quelle ampleur cela pouvait prendre mais dans le cas présent elle avait bien autre chose à penser. Son regard fut captée par Ena sa préfète qui s’avançait vers le professeur Kown. En un souffle, Aliénor laissa échapper son prénom alors qu’elle s’avança d’un pas, comme mue d’une volonté d’aider, de faire quelque chose, quoi que ce soit. Mais ce fut le cri d’un enfant dont la dernière heure avait sonné qui stoppa l’avancée Aliénor. Un frisson glacé parcourut son dos alors que ses lèvres s’entrouvrirent par surprise.

-C’est impossible…

Ses pensées se mélangeaient allégrement en une bouillie incompréhensible qui lui faisait mal à la tête. Son souffle avait du mal à retrouver sa régularité. Poudlard était l’endroit le plus sûr. Pour elle il n’y avait rien à redire sur cette affirmation. Mais maintenant ? Aliénor ferma les yeux, ne pouvant accepter cette réalité. Elle secouait la tête en signe de négation incapable de faire quoi que ce soit d’autre. Mais le cri du jeune garçon résonnait encore dans sa tête comme un écho morbide dont elle ne pouvait se défaire. Le silence était lourd dans la salle, tout le monde encaissait comme il le pouvait. Et encore la fillette ne connaissait pas la victime. Mais certains ici le connaissent très bien, sont ses amis… Aliénor rouvrit les yeux qui se posèrent instantanément sur le corps sans vie gisant aux pieds de la sorcière. Elle était comme hypnotisée par ce qu’elle voyait et ce n’est que la main de Rey dans la sienne qui lui faisait comprendre que ce n’était pas un cauchemar trop bien ficelé.

Batteuse des Hel's
J'ai plus de virilité dans mon petit doigt que toi dans tout ton corps.
Aliénor Delphillia 5ème année RP, Poufsouffle

23 juil. 2019, 23:24
 RPG+  Terreur et calamités  PV: C.M ; A.D. 
Les yeux de Rey n'arrivait pas à se détacher de cette femme à la fois horrifiante et fascinante, qui ne prêtait pourtant pas la moindre attention à ceux qui l'entourait. Elle observa autre chose, "quelqu'un d'autre" devina le garçon sans difficulté. "Faites que l'élève arrive à s'échapper". Son bras se sentit soudainement vers l'avant, détournant ainsi son attention. Aliénor avait avancé d'un pas. Était-elle devenue complètement folle ? Rey s'apprêtait à la ramener en arrière quand des cris terrifiant figèrent l'assemblée et stoppèrent net les mouvements de la fillette. 

Dans un bel ensemble, Rey ne faisant pas exception, les regards se posèrent sur le corps inerte du jeune garçon que balotait les tigres l'ayant rattrapés. Leur pelage un instant plus tôt immaculé, était taché de rouge. Une forte envie de vomir supplanta la nausée mais sa terreur l'empêchait de faire le moindre mouvement. Même un déglutissement lui semblait être trop risqué. Il subit, sans pouvoir rien y faire, les tourments qu'une telle vision lui inspirait. Pour la toute première fois de sa vie, il voyait la mort, et cela lui semblait inconcevable. Le petit blondinet allait se réveiller, il ne pouvait pas en être autrement. Il ne pouvait pas être mort, la vie ne pouvait pas être si fragile.

Il sentit sa main devenir moite dans celle d'Aliénor mais il se refusa à la lâcher. D'une certaine façon, ce contact humain lui permettait de ne pas s'effondrer. Mais elle ne l'empêchait ni de trembler, ni de pleurer. Les larmes coulèrent sur ses joues sans qu'il ne puisse les retenir. Les émotions qu'ils vivaient étaient bien trop insoutenables. S'il ne pouvait ni crier, ni bouger, la seule échappatoire que son corps trouvait était encore de contracter ce qui ne devrait pas l'être. Ainsi il pleurait, mais pas que. Son pantalon sous sa robe lui semblait d'une humidité bien désagréable. Ce n'était, cependant, que le cadet de ses soucis.

En effet, un mouvement du bras de la sorcière démoniaque le surprit et il sursauta. Le heurtoir apparu quelques mois auparavant dans la Grande salle se matérialisa devant eux et un halo les enveloppa de lumière verte. Rey fut horrifié. Elle appelait des renforts pour continuer le travail. Un élève ne lui suffisait pas, elle voulait probablement tous les tuer. 

Au prix d'un ultime effort, il se pencha à l'oreille d'Aliénor :
- On devrait aller se cacher avant qu'elle et ceux à qui elle parle ne nous massacre tous, chuchota-t-il du bout des lèvres.

Ce qu'elle dit fit battre son cœur plus vite et confirma ses pensées. Elle voulait faire "tomber" Poudlard. Le rire glaçant en réponse, qui s'échappa du portail magique,  le figea et réduit à néant toute envie de fuite, comme si le moindre mouvement aurait pu attirer l'attention sur eux. Une femme apparu, puis une seconde, l'une et l'autre rivalisant d'horreur. Rey s'était promis de ne plus avoir peur en début de première année, mais comment aurait-il pu prévoir ça ?

________________

Fin tour 4
Prochaine réponse de ma part le 6 août au plus tard 

30 juil. 2019, 10:44
 RPG+  Terreur et calamités  PV: C.M ; A.D. 
Son cœur en échos dans ses oreilles résonnait comme des tambours de guerre mal coordonnés alors que ce rêve trop réel avait court-circuité son cerveau. Un frisson courut le long de sa colonne vertébrale alors que les professeurs impuissants semblaient se remettre peu à peu. Cette femme debout elle semblait si forte, une puissance étrange ce dégageait d’elle et Aliénor ne pouvait nier ce charisme envoutant qui l’attirait autant qu’il l’effrayait. Mais elle avait cette affreuse sensation que le rêve n’était pas fini. Que cette étrange sœur de la pensée lui promettait encore quelques visions. Ce n’était donc que le commencement d’un film macabre ?

La respiration de la fillette était étrangement calme en comparaison du chaos de son petit cœur. Respiration lente et lourde. Ses muscles étaient tous tendus et ses sens étaient en éveil. C’était comme si tout son corps se préparait à autre chose alors que visiblement, elle avait devant elle l’incarnation de la fin. La mort.

Elle n’entendait plus rien mis à part les battements archaïques de son cœur alors qu’elle voyait les mouvements faibles des ses professeurs au ralenti. Mais c’est alors qu’une voix perça au sein des tambours de guerre. Un chuchotement presque inaudible. Pourtant cette voix si connue, elle ne la reconnue pas de suite. Elle sursauta, sortant de sa torpeur et ses yeux percutèrent ceux de son capitaine. Ses yeux qu’elle n’avait encore jamais vus dans cet état, ils étaient vitreux et elle pouvait presque se voir dans ceux-ci. La vérité lui arriva en pleine face, ce n’était pas un rêve et même si son subconscient le savait bien, son cerveau lui était dans un déni des plus total. Les paroles du garçon prirent sens alors qu’elle ne détachait pas son regard de ses yeux. Elle secoua la tête en signe de négation, elle sentait bien que quelque chose se tramait et cette sensation d’attraction la forçait à rester aux premières loges.

Mais c’est l'arrivée d'autres femmes semblables à Dai qui arracha Aliénor à sa contemplation des yeux de son camarade. Deux autres femmes à l'aura tout aussi peusante que celle qui a élu domicile au château. Elle discutait comme si de rien était, un attaque, Poudlard en danger. Ben voyons rien d'annormal, tout va bien! Aliénor fronça les sourcils quand quelques mots lui firent vriller les tympans. Trois noms qui résonnèrent en elle, comme trois gong bien trop connus de Poudlard. Elle chercha l’autre rouquin des yeux, Cal, pour savoir si elle avait bien compris. Mais avant même qu’elle puisse faire un tour d’horizon, le portail magique laisse apparaitre la vouivre noire.

-Oh merde…

Aliénor recula du pas qu’elle avait osé faire comme si l’imposante créature la forçait à reprendre sa place. Les yeux écarquillés, plus rien ne comptait. Les femmes étaient certes captivantes, mais ça… Comme détacher son regard de ce noir parfait, de cette créature ondulante.

-On voit la même chose ?

Elle avait besoin de savoir, d’être sûre, tout était trop, son cerveau s’emballait dès qu’elle croyait avoir vu le truc le plus dingue de sa vie, autre chose arrivait. Mais pourtant son imagination était bien incapable d’imaginer tout ça du moins pas en même temps !

Batteuse des Hel's
J'ai plus de virilité dans mon petit doigt que toi dans tout ton corps.
Aliénor Delphillia 5ème année RP, Poufsouffle

26 août 2019, 17:27
 RPG+  Terreur et calamités  PV: C.M ; A.D. 
"Je constate que tu as encore du mal à te contenir… tsss… MEI - QIONG - CHU-JUNG !"

L'annonce de l'arrivée des trois jeunes chinois bien connus des élèves de Poudlard fit naître dans le cœur de Rey une indéchiffrable sensation. Un sentiment de trahison mêlé à du soulagement brouillait ses idées dans son cerveau, malaxaient les mots et les recrachaient sans aucun sens. Il n'écoutait plus, ne voyait rien d'autre que la petite silhouette de Qiong qu'il revoyait parfois en rêve. Pour autant, son ventre ne se serra pas quand il l'observa. Quelque chose s'était brisé en lui depuis son apparition en Mars.   

La voix d'Aliénor s'éleva à côté de lui et il se contenta d'émettre un vague grognement sans vraiment savoir ce qu'elle avait dit. Ses prunelles d'ambre restèrent figés sur la chinoise qui s'activa près du mort. Mort qui battit des paupière et se ranima soudain. Étrangement, le garçon resta de marbre face à ce petit miracle, comme si au fond de lui, il savait. Aucune nouvelle émotion vint le secouer. Le trop plein entamait même l'assèchement de son cœur qui ne pouvait pas en supporter autant. En d'autres circonstances, il se serait probablement évanoui, mais son instinct de survie avait pris le relais sur tout le reste. Perdre conscience était synonyme de mort. Du moins c'était ce qu'il percevait du monde qui l'entourait. 

Un courant magique d'une intensité qu'il n'avait jamais expérimenté l'arracha à Qiong et à sa froide contemplation, lui fit reprendre conscience de la main chaude d'Aliénor dans la sienne et du bazar que le hall accueillait.  Ses yeux s'écarquillèrent lorsque, enfin, il vit la vouivre noire de plus de 2 mètres Comment avait-il fait pour la louper ? Ça en devenait presque une habitude lorsque la chinoise était dans les parages. Comme si le temps reprenait son cours, le temps d'une respiration, tout s'enchaîna. Le château trembla tant que les dents du garçon s'entrechoquèrent. Des éclairs lumineux éblouirent tout l'espace et semblait s'arrêter à cette étrange barrière verte qui fermait le hall. Pourtant, le garçon ne se sentait pas le moins du monde protégé. Rien n'était visible de ce qu'il se passait dans le parc. La seule certitude était que les étrangères étaient parties en tenu de combat, avec toutes leurs créatures et que le château était lui aussi passé à l'offensive. Le poufsouffle n'avait rien compris à ce qu'il passait. Attaque. Voilà tout ce qu'il retenait.

Un bref silence s'installa soudain, comme une accalmie après une tempête. Était-ce fini ou juste un répis ? Sa question silencieuse eut sa réponse sous la forme d'un cri bestiale qui sonnait comme une victoire. Quoique fut l'adversaire de la vouivre, elle l'avait vaincu. Alors que d'autres se pressait contre la barrière Rey se tourna vers ses camarades. S'il ne trouva pas Cal, Aliénor était toujours à ses côtés, pâle et choquée.

- Est-ce que ça va ? lui demanda-t-il alors qu'il était lui aussi toujours en état de choc.

________________
Tour final, juste avant que l'oiseau enflammé n'entre dans le hall
Dernière modification par Rey Sifferlen le 8 oct. 2019, 11:55, modifié 1 fois.

27 août 2019, 16:42
 RPG+  Terreur et calamités  PV: C.M ; A.D. 
Tout se passait bien trop vite et la fillette avait du mal à faire le tri entre le réel et l’illusion. Son regard passait entre chacun des protagonistes sans qu’elle ne puisse trouver de lien logique dans toute cette histoire. Rien ne lui paraissait logique, comment étaient-ils tous arrivés là ? Poudlard était donc une passoire ? Mais même un dragon était là, alors c’était quoi la prochaine étape ? Le souffle de la fillette auparavant calme commençait à se faire court, son cœur cognant toujours dans ses tempes. Elle posa sa main libre sur son front pour en essuyer la transpiration qui en dégoulinait. Il y avait bien trop d’informations devant elle. C’est alors que sous les gestes de Qiong le garçon se releva, comme ressuscité d’entre les morts. *C’est possible ça ? Non je rêve, je rêve…* Sa tête commençait à lui faire mal, tout était trop, ça devait cesser d’une manière ou d’une autre. Et les voix au loin, Poudlard en danger, non ça ne pouvait être vrai. Elle tourna la tête vers les autres si nombreux, mais pourquoi ils ne faisaient rien ? C’était quoi ça ? Elle voulait que tous s’en aillent et en même temps qu’ils fassent quelque chose pour que toute cette mascarade paraisse possible.

Mais tout trembla autour d’elle, si c’était vrai ou non, aucune idée. Aliénor grimaça, elle ne devenait pas folle quand même ? Elle allait se réveiller et tout irait bien. Voilà, pas de danger, pas d’attaque imminente, rien, le calme plat. Comme avant, comme toujours. Aucun des problèmes qu’elle n’avait pu rencontrer ne prenait une telle importance dans son esprit. Alors voilà, revenir en arrière et vivre tranquillou sa petite vie.

Et soudain tout s’activa et Aliénor restait debout sans bouger, comme si tout en elle était parti. Plus rien n’était réel pour elle et pourtant elle vivait bien tout ça. La lumière, la vouivre, les autres, un rêve. D’ailleurs comment en dehors d’un rêve elle aurait supporté un contact physique si longtemps ? Mais plus rien n’avait d’importance, la fillette essayait par tous les moyens de se réveiller, c’est tout ce qu’elle avait à faire.

Mais la voix de Rey la sortit de nouveau de son mirage. Elle secoua la tête de droite à gauche avant de se tourner vers son camarade, les yeux vides autant que son visage au moins.

-J’ai envie de vomir…

Mais de nouveau quelque chose retint son attention, elle se tourna de nouveau vers se rêve si réel. Une vouivre, ok, mais maintenant quoi ? Un oiseau de feu. Aliénor soupira et ne put s’empêcher de rire nerveusement. Elle devait s’assoir. Elle quitta la main de Rey pour s’affaler contre un mur, au sol, c’était trop pour elle, trop insensé, trop réel, trop.

Batteuse des Hel's
J'ai plus de virilité dans mon petit doigt que toi dans tout ton corps.
Aliénor Delphillia 5ème année RP, Poufsouffle

8 oct. 2019, 13:30
 RPG+  Terreur et calamités  PV: C.M ; A.D. 
Aliénor tourna un regard vide dans sa direction. Il comprenait ce qu'elle ressentait, certainement mieux que quiconque. Lui aussi avait envie de vomir. L'image des yeux vitreux du jeune serpentard, bien qu'ils avaient repris vie, collait encore à ses rétines.  Une vision cauchemardesque qui semblait ne plus vouloir se faire oublier et qui lui retournait l'estomac, tout comme l'aura de mort et de danger qui l'accompagnait. S'ajoutait à cela tous les derniers événements, les cris, les détonations, la bataille qui venait de faire rage dehors. De quoi perturber des élèves pour le reste de leur vie. Pourtant, tout était à nouveau calme à présent. 

Lorsqu'un oiseau de feu géant fila au-dessus d'eux, il ne fut pas même surpris. De même lorsque la Vouivre noire apparut à sa suite en ayant pris un bon mètre. Pourquoi pas après tout ? Plus rien n'avait de sens dans ce chaos qu'était le hall. En échos à ses pensées, Ali' lâcha un rire nerveux avant de s'éloigner et de s’asseoir contre un mur. Il ne ressentit l'importance du contact de sa main que lorsqu'il disparu. Lui qui pensait ne plus pouvoir rien ressentir, il lui sembla tout à coup qu'une pierre titanesque venait de tomber dans son estomac et qu'il était complètement seul et terrifié au milieu de tout un tas d'inconnus. La main d'Aliénor était son ancre malgré la terreur qu'il ressentait, elle lui permettait de tenir encore debout. Maintenant que la fillette s'était éloignée, il tremblait et menaçait de s'effondrer à nouveau.

Il aurait voulu s'enfuir, retrouver la chaleur et la sécurité de la salle commune, se dire que tout ça n'était qu'un mauvais rêve et au passage retrouver sa dignité, mais on ne leur en laissa pas l'occasion. Ena, la préfète de Poufsouffle, attira l'attention de tous sur l'oiseau qui se déplumait tandis que la directrice apparaissait, la mine sévère, en haut des escaliers. Avant qu'il puisse réaliser pleinement ce que signifiait ces étranges cercles de lumière qui se formaient autour de l'oiseau, on les mena vers la Grande salle pour une réunion exceptionnelle de circonstance. Ils furent rapidement rejoints par les autres élèves du château, les professeurs, les fantômes, les elfes... Tout Poudlard semblait s'être donné rendez-vous, même le château lui-même donnait l'impression de retenir son souffle.

Assis au côté d'Aliénor, qu'il n'osait plus toucher, et de Cal qu'ils avaient fini par retrouver, Rey lança un regard lourd d’avertissements à son frère quand il le vit passer la porte. Ce dernier afficha une mine inquiète avant de prendre place sur les rangs derrières, avec d'autres élèves de sa maison. Puis d’éminentes figures, celles des directeurs des autres écoles de magie selon les murmures frénétiques, complétèrent le tableau, ainsi que les traîtres présumés, père et fils. Lorsque les chuchotements des élèves se turent, la discussion des adultes commença.

Fin du RP pour moi, merci Ali ^^