Inscription
Connexion

12 juin 2019, 00:59
 RPG+  Préquel
Lundi 2 Mai 2044 – 14h48


Tout s'était passé très vite, beaucoup trop vite à vrai dire pour que tu ai vraiment le temps de comprendre et d'assimiler tous les évènements qui avaient eut lieu un peu plus tôt dans la journée.
Assise au bord du lac, les pieds trempant dans l'eau, tu observais, sans bouger, l'étrange dôme que vous aviez formé plus tôt dans la matinée. Enfin … Ce dôme, tu ne le voyais pas vraiment, mais tu le devinais au moins sur sa hauteur par l'arbre que vous aviez aidé à prendre racine. Ce même arbre qui épousé parfaitement la forme du dôme.

Dans ta main, se trouvait une feuille d'arbre. Un autre arbre bien sûr. Tu la déchirais méticuleusement sans vraiment t'en rendre compte alors que tu ne pouvais quitter l'horizon des yeux. Tu étais inquiète de tout ce qui s'était passé un peu plus tôt. Rassurée pendant un moment de te sentir en … Sécurité … Puis à nouveau effrayée à l'idée que tes parents étaient eux même peut être en danger ? L'angoisse ne te quittait pas au final et elle devenait pesante. La douleur au creux de ton ventre était encore une fois de retour.

Soudain, tu entendis des bruits de pas derrière toi. Des bruits de pas qui te firent sursauter et tourner la tête pour apercevoir une tête connue se diriger vers toi. Tu ne prononças pas un seul mot alors que tu l'entendais bouger non loin de toi, préférant te concentrer sur les morceaux de feuilles qui flottaient doucement à la surface du lac et que tu aperçus lorsque ton regard se porta une nouvelle fois vers l'avant.

Le silence s'installa pendant un long moment, jusqu'à ce que tu décides de finalement prendre la parole d'un ton qui se voulait humoristique, mais ou teinté l'ironie :

"On a l'impression d'être en prison …"

Tournant le regard vers ton interlocuteur, tu t'aperçus qu'une seconde personne venait d'arriver :

"Enfin au final … C'est pas une prison très désagréable si on omet les devoirs et les cours ennuyeux …"

Et puis, vous étiez en sécurité normalement ici non ?

Tu sortis tes pieds de l'eau et tu ramenas tes jambes contre ta poitrine tout en réfléchissant alors que tes bras s'enroulaient naturellement autour de tes membres inférieurs. Tu n'étais pas la seule à être inquiète pour ta famille. Tout le monde devait être un peu dans ce cas-là ! Mais c'était malgré tout difficile à supporter :

"Je suis contente d'avoir pu aider à la protection du château ! Ça fait du bien de se sentir utile même si tout ceci nous dépasse largement !"

Et pour vous dépasser, il était clair que cela était bien au-dessus de tous vos petits tracas quotidiens.
Dernière modification par Cassandre Mcwood le 14 juil. 2019, 15:54, modifié 1 fois.

"Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin !" #PouffyFamily
5eme Année RP - 5ème Année Devoirs

12 juin 2019, 21:25
 RPG+  Préquel
Quel étrange sorcier. Cet homme qui avait littéralement absorbé la magie des jeunes élèves à travers son bâton pour faire pousser un arbre. Mel n’avait jamais rien vu de tel, il n’en avait même jamais entendu parler. Au final, il y avait eu beaucoup de magie différente ce jour-là. Il en soupçonnait certaine, d’autres lui était inconnue, mais la palme revenait sans doute à ce directeur d’il ne savait plus quelle école. Il était inquiet. Il avait toutes les raisons d’être inquiet. Il n’était pas né moldu, mais son père en était un de moldu et, forcément, il s’inquiétait pour la sécurité de son foyer. Les vacances de pâques avaient eu une saveur étrange, tendue, comme si elles étaient annonciatrices des évènements qui allaient secouer le monde magique britannique. Il y avait ce garçon, aussi, qu’il avait un bref instant cru mort, dévoré par les tigres, chose visiblement tolérée par la directrice. Une cinglée pour arrêter d’autre cinglée. Au moins avait-il pu profiter de cette occasion pour observer les différentes magies du monde. Ça avait quelque chose de fascinant.

Le jeune sorcier, la tête pleine de pensée et de souvenir, se dirigeait vers le lac. Les mains dans les poches il avançait pas à pas en marche automatique, son regard perdu dans le vague voyait sans voir. Tout ces évènements remuaient dans sa tête, s’agençait et, dans sa réflexion, semblaient dessiner une sorte de ligne de conduite à tenir les prochains jours. Si son éducation de moldus lui avait appris quelque chose, c’est que même le fort le plus imprenable finit toujours par tomber. Il y a toujours un moyen de faire quoi que ce soit. Bref, quand on veut, on peut. La conséquence directe de tout ça, c’est que les défenses tomberont peut-être, probablement même. Aux yeux du jeune homme, ce jour ils avaient gagné du temps, mais les sorciers de Poudlard n’étaient pas au bout de leur peine.

Une fois qu’il eut pesé cette conclusion que son subconscient persistait à vouloir fuir par peur du danger, il revint parmi les vivants, clignant plusieurs fois des yeux. Ses pas l’avaient mené a coté d’une jeune fille qu’il avait croisé en salle commune, sans jamais plus s’intéresser à elle. A priori, elle faisait partis de ses gamins gâtés caricaturaux de série américaine. L’espèce de pom pom girl populaire du collège qui était rarement rendu sympathique. Elle aussi était dans ses pensées et si Mel respectait quelque chose, c’était ces instants ou chacun est seul avec soi. Les mains toujours dans les poches, il se contentait donc de fixer le lac en silence. Cela lui rappela sa rencontre avec Elly et lui arracha un sourire amusé. Dans les heures sombres, il faut savoir chérir les instants de lumière, Mel semblait le comprendre instinctivement et il ne perdrait pas son optimisme tout de suite. En effet, le monde ne s’était pas effondré. Peu après, le duo silencieux fut rejoint par une jeune fille, une rousse flamboyante que le jeune sorcier avait l’impression de connaitre sans arriver à la remettre. Ce début de rencontre était d’une étrange poésie. Trois âmes pensives réunie au même endroit et pourtant restant seule avec elle-même. Ce fut Cassandre qui rompit le silence la première. Elle avait l’impression d’être dans une prison, l’impression était justifiée quelque part. Ils étaient dans un endroit coupé de l’extérieur désormais. Voilà qui correspondait bien à la définition d’une prison.

« Ca y ressemble beaucoup, oui. » Répondit machinalement le jeune homme en souriant doucement. « On a aidé à le protéger oui. Je pense qu’on aura encore besoin de nous bientôt. » Inutile d’affoler tout le monde en livrant plus de ses propres réflexions. « Je m’appelle Mel. » Continua t’il. « C’était un sacré bâton qu’il avait ! »

Membre de la LSE

14 juin 2019, 00:02
 RPG+  Préquel
Enfermée dans la salle commune depuis les évènements qui avaient secoué le château et, si elle avait bien entendu, toute la communauté magique, Eileen se sentait étouffer. Elle n'était pas bien et c'était là un euphémisme. Comme beaucoup, elle s'inquiétait. Elle avait cru comprendre que les gens ayant attaqué le ministère voulait remettre à l'ordre du jour le statut de sang alors comment aurait-elle pu faire autrement que de se poser des milliers de questions ? Sa mère était une sorcière oui mais pas son père. Allaient-ils donc tous être en danger pour des idioties venues d'un autre temps ? Et qu'allait-il se passer à Poudlard ? Non parce que là où certains avaient aimé participé à la restauration des défenses du château, la jeune fille elle y voyait là un autre sujet d'angoisse. Quand les adultes en venaient à demander de l'aide à des enfants, c'était jamais bon signe selon elle.

Et que dire des discussions qu'elle avait entendu dans les couloirs... certains semblaient déjà approuver le nouveau gouvernement, ce qui ne présageait rien de bon. Surtout quand on était dans la maison Serpentard qui subissait déjà, en temps normal, bon nombre de clichés négatifs. Alors oui, la rousse avait été intriguée, fascinée même par les Directeurs des autres écoles qui avaient fait irruption pour les aider mais la boule qu'elle avait dans l'estomac ne cessait de grossir, l'oppressant et lui rendant la respiration difficile. Elle ne pouvait pas rester là, entre ces murs qui semblaient vouloir l'engloutir, comme pour lui offrir une protection inviolable mais de laquelle elle ne pourrait jamais sortir. Brrr, rien que d'y penser, elle en frissonnait d'effroi.

Elle avait donc fini par craquer et comme à son habitude quand elle manquait d'air, ses pas l'avaient conduite dans le parc. Sentir le vent sur son visage, entendre le bruit de la nature et des feuilles qui s'agitaient dans les arbres, ça l'apaisait. La surface du lac miroitant était paisible, comme si rien ne s'était réellement passé. Difficile dans ses conditions d'imaginer que Poudlard était devenu une île et qu'ils étaient tous condamnés à rester là pour être en sécurité. Enfin, ça ne changeait pas des habitudes puisqu'en deuxième année, Eileen n'avait pas encore le droit aux sorties hors de l'école mais savoir que ce n'était plus possible, même pour les plus grands, apportaient ce quelque chose de dérangeant. Déstabilisant même. Et c'est seulement quand elle entendit cette voix disant tout haut ce qu'elle pensait tout bas : cette impression d'être en prison que la Serpentard réalisa qu'elle avait atteint un endroit du parc où elle n'était pas seule.

"Ouai mais je vois ce que tu veux dire. C'est gênant comme impression. Si encore on savait pas, on pourrait suivre les cours comme d'habitude mais là, c'est angoissant."

Elle se laissa alors tomber à côté de la Poufsouffle, en tailleur, au moment où un élève de sa maison les rejoignait. Mel. Il semblait bien à la jeune fille qu'elle l'avait déjà aperçu mais rien d'étonnant dans un pensionnat. Elle hésita un moment à reprendre la parole pour dire ce qu'elle avait sur le cœur puis finit par céder. Ça l'angoissait trop pour garder ça pour elle.

"Ouai, aider c'est bien mais... ça vous parait pas étrange ? J'veux dire, c'est inquiétait qu'ils aient besoin de nous, non ?"

Bon, c'est sûr qu'à eux tous, ça donnait de la puissance mais les adultes s'en sortaient seuls normalement. Eileen ne pouvait pas se débarrasser de cette impression que c'était là un aveu de faiblesse.

"Moi c'est Eileen." finit-elle par ajouter, pensive.

15 juin 2019, 01:00
 RPG+  Préquel
Le fait d'avoir été rejoint par d'autres personnes était en soit "agréable". Il te semblait que ça faisait longtemps, voir même très longtemps que tu n'avais pas parlé à quelqu'un. Le faire avec des personnes qui n'étaient pas familier avec toi était une nouveauté, mais c'est peut-être cela qui était bien. L'avantage, c'est que la nouveauté était rafraîchissante et tu avais vraiment besoin de fraîcheur autour de toi désormais.

Ton visage se tourna vers la rouquine à qui tu fis un sourire. Bien sûr, tu la connaissais déjà. Pas bien compliqué avec son rôle et surtout avec des cheveux aussi flamboyants. :

"C'est vrai que c'est moins angoissant d'ignorer les choses qu'être au courant. Je me demande pourquoi nous avons tous été mis au courant de ce qui se passait ? Peut-être que c'était inévitable ?"

Qu'en pensaient-ils tous les deux ? Mel n'était pas très loin non plus et sa réflexion sur le bâton du directeur de Jadugara te fit pouffer de rire avant que tu n'exprimes à ton tour ton avis sur cette étrange magie dont il vous avez fait une démonstration des plus étonnante :

"Moi, je trouve qu'il est super classe son bâton ! Ça nous change de nos baguettes magiques !"

Tu avais dit cela en sortant ta baguette de ta poche. Tu la faisais à présent tourner dans ta main d'un geste las. Tu avais toujours considéré ta baguette magique comme un puissant allié, mais les évènements de la matinée avaient élargi ton esprit, bien plus encore que le tournoi de l'année précédente, sur les différentes formes de magies qui se développés dans le monde.

La discussion tourna court par la réflexion d'Eileen à propos de la participation des élèves de l'école à la construction des défenses magiques du château. Cela te força toi-même à réfléchir à la chose et tout comme l'autre jeune fille, tu étais plutôt angoissée :

"La directrice avait l'air inquiète… Ce n'était pas la seule d'ailleurs…"

Il y avait eut tous les faits relater… Le ministre de la magie, les attaques un peu partout. Ton cœur se remit à battre de panique à la simple idée que Sainte Mangouste aurait pu lui aussi tomber entre les mains de ces personnes capables de renverser un gouvernement en l'espace de quelques minutes.

"Je … J'ai peur pour mes parents… Comme tout le monde, je pense !"

Et maintenant ? Vous ne saviez pas vraiment ce qui se passait dehors, même si l'envie était évidente. Tu espérais de tout cœur que demain, au petit-déjeuner, tu verrais Bergamote arriver avec une lettre pleine de bonnes nouvelles dans ses serres. Un soupir passa dans tes lèvres alors que tu exprimais finalement ta frustration, mais aussi ton ressenti à voix haute :

"Je me demande comment je pourrais faire pour les aider ! Pour protéger notre maison… Ça m'enrage de savoir que je peux même pas les aider parce que je m'y connais encore pas assez de choses à la magie !"

Oui, cela te faisait de la peine aussi. Tu regardais toujours ta baguette entre tes mains. Tu avais une furieuse envie de la jeter dans le lac. Tu regrettais de ne pouvoir manipuler la magie aussi bien que les jeunes sorciers chinois que vous aviez rencontrés l'année dernière. Ou alors, posséder un bâton aussi puissant que celui du directeur de l'école indienne de magie.

"Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin !" #PouffyFamily
5eme Année RP - 5ème Année Devoirs

15 juin 2019, 18:46
 RPG+  Préquel
C’était certains, les doute du jeune homme étaient partager par ses deux comparses, elles pensaient toutes deux que quelque chose de grave allait arriver. L’inquiétude, palpable, était justifiée selon Mel. Comment se faisait il que des adultes demandent de l’aide ? Un adulte ça ne demande pas d’aide. C’est rigide, c’est autoritaire, ça fait la cuisine, ça punit, mais ça ne demande pas l’aide des enfants. Le fait d’être avec deux inconnues allait permettre à Mel de parler librement, ça, c’était une bonne nouvelle, comme tout le monde, il en avait gros sur le cœur.

« On allait forcément le savoir, oui… C’est comme si la royauté du pays disparaissait ! Si le ministère a vraiment été attaqué, c’est logique. Mon père est moldus, j’espère qu’il n’aura pas d’ennuis. En plus ma mère a une clinique pour animaux magique… »

Ça venait de le percuter dans son esprit. Avec sa clinique sa mère voyait du monde défiler chaque jour. Mel imaginait déjà le scénario catastrophe si on se mettait à interdire au sorcier de fréquenter les moldus. Elle se ferait dénoncer à coup sûr. Il passa une main dans ses cheveux, soudainement silencieux à cette idée. Le jeune sorcier était terrifié et il avait l’impression de recevoir un coup de poing dans l’estomac. La panique n’était vraiment pas très loin. Cette situation était bien trop proche, selon lui, d’autres problèmes historiques qu’avaient connu le monde il y a à peine une centaine d’année. Ils ne l’avaient que survolés mais il souvenait très bien que la seconde guerre mondiale avait fait partie de son programme scolaire de Moldu, sa dernière année avant le collège.

« Je suis d’accord avec toi Eileen, les adultes qui demandent de l’aide, ça rend le reste encore plus flippant. Ils ne font pas ça normalement. En plus ils n’ont même pas l’air d’accord sur ce qu’il faut faire… »


C’était le plus flagrant pour le jeune sorcier. Ils n’étaient pas d’accord et l’arrivée de la délégation bulgare en était un bon exemple. Il avait bien vu que tous n’étaient pas d’accord pour leur venue. Mais le plus ennuyeux restait, comme Cassandre l’avait fait remarquer, de se sentir prodigieusement impuissant. Vu les circonstances, ils ne pouvaient pas ne rien faire.

« On pourrait s’entrainer au duel avec des sorts pas très dangereux ? »

C’était clairement une idée de tête brulée, mais le jeune homme en était une de tête brulée et du haut de ses douze ans il avait de bonnes notes en sortilège, en métamorphose et en défense contre les forces du mal. Avec un peu de chance et d’entrainement, il en était sure, il pourrait repousser un adulte !
Dernière modification par Mel Ray le 6 juil. 2019, 11:52, modifié 1 fois.

Membre de la LSE

16 juin 2019, 17:07
 RPG+  Préquel
Les sentiments d'Eileen étaient vraiment mitigés. D'un côté, elle était soulagée de ne pas être la seule à s'inquiéter et à trouver ça étrange que les adultes n'aient pas cherché à leur cacher les évènements - même s'ils se doutaient bien que les hiboux risquaient d'affluer avec les nouvelles de l'extérieur - et leur avait même demandé leur aide. D'un autre côté, elle aurait presque préféré que ses camarades ne partagent pas ses impressions. Ainsi, ils auraient peut-être pu la rassurer, lui faire voir un autre point de vue, plus optimiste. Qu'ils soient ainsi d'accord, quelque part, lui rendait les choses encore plus réelles qu'elles ne lui avait paru jusqu'à alors. Plus dangereuses aussi. Tout ça n'était donc pas un simple cauchemar.

"Tu as raison, on aurait forcément fini par savoir. Ne serait-ce que par les hiboux de nos familles mais bon... je sais pas comment expliquer mais y'a quelque chose de bizarre. Et en parlant de Loewy, elle cache mieux ce qu'elle pense d'habitude. Et je ne l'ai pas vu participer aux défenses du château, vous trouvez pas ça surprenant ?"

Ses parents, Eileen mourait d'envie de leur envoyer OTaozoy pour avoir des nouvelles mais elle avait aussi peur d'attirer l'attention sur eux. Surtout si ce qu'elle avait entendu dire par des septième années était vrai, à savoir que le courrier risquait d'être intercepté maintenant que l'école avait clairement résisté. Ouai vraiment, ce n'était pas une bonne idée. Sa mère se tenait au maximum à l'écart de la communauté magique et c'était sûrement la meilleure protection possible. Restait à espérer qu'elle ne lui demande pas de rentrer, pensée qui fit sourire la jeune fille alors que, quelques mois plus tôt, elle aurait tout fait pour quitter Poudlard. En attendant, l'idée des duels lui plaisait bien mais...

"Tu crois qu'on peut vraiment faire ça ? Je veux dire, le règlement de l'école n'a pas changé. Si on se fait prendre, on peut avoir des ennuis non ?"

Non que ça la dérangeait vraiment en soi mais elle avait promis à ses parents de ne pas s'attirer trop d'ennuis. D'un autre côté, apprendre à se battre était tellement tentant, surtout maintenant qu'ils avaient une bonne excuse pour ça.

"N'empêche que j'aimerais bien être aussi puissante que les élèves chinois qui étaient là l'année dernière. C'était vraiment impressionnant et j'suis sûre que ce sentirait moins inutile. Ouai, l'idée me plait. J'suis partante !" finit-elle par ajouter, décidée.

17 juin 2019, 02:34
 RPG+  Préquel
Lorsque Mel évoqua le métier de sa mère, tout du moins, le fait qu'elle possédait une clinique pour les animaux magiques, cela fit-il dans ton esprit. Tu osas d'ailleurs demander confirmation à ce dernier :

"Ta mère est soigneuse pour animaux magiques ? Sa clinique est où ?"

On ne pouvait pas dire qu'à l'instant présent, tu ne pensais pas du tout à Aizon et son caractère hors du commun et l'idée potentielle que le faire castré résoudrait pas mal de tes soucis. Puis soudain, la situation présente et la discussion te revint en mémoire et tu ne pus t'empêcher de sourire timidement. L'espace d'un instant, tu étais redevenue insouciante sur tout ce qui se passait en dehors de Poudlard et sur tous les évènements récents. Tu étais redevenue une jeune fille normale avec des tracas normaux.

Le retour à la réalité fut malgré tout brutal, car forcément, évoquer l'idée même d'avoir à se battre était flippant. En même temps, Eileen semblait avoir le même souvenir que toi des puissants élèves chinois. Tu la regardas avec sympathie :

"Ils étaient vraiment impressionnants… On a l'air ridicule avec nos baguettes magiques et nos pauvres sorts minables… "Soupiras-tu de lassitude avant de tourner ton regard vers Mel.

"Si on se fait attaquer, tu peux être sûr que c'est sort gentillet qu'on va s'en sortir … Il faut des vrais sortilèges d'attaques et de défenses !"

Ton regard se tourna une nouvelle fois vers la jolie rousse pour qu'elle confirme tes dires suivants :

"Le professeur Holloway à tout juste commencé à nous enseigner cette année le sortilège du bouclier mineur … C'est basique, mais ça reste essentiel ! Après, on ne connaît pas grand-chose malheureusement ! Le Lashlabask peut avoir son utilité, mais il reste assez simple ! De même que le sortilège du chatouillis et franchement… Je ne vois pas le charme du gonflus nous être d'un grand secours ! À moins de le rater volontairement et de faire exploser notre adversaire ? Compte tenu de la taille d'un humain, cela demanderait beaucoup de pouvoir magique ! "

Tout cela devenait compliqué et tu ne voyais pas vraiment de solution à moins de prendre de l'avance sur le programme scolaire, mais la encore, c'était compliqué :

"On pourrait aller emprunter les livres de défense contre les forces du mal des années supérieures ! Mais il resterait dangereux de vouloir apprendre des choses trop compliquées pour notre niveau !"

Peut-être qu'en n'exagérant pas trop dans le niveau alors ? Tu lanças un regard interrogateur aux deux jeunes gens :

"On peu peut être essayé de prendre des livres de troisième et quatrième années pour voir ce qu'on arrive à faire avec non ?"

Ça serait déjà un commencement.

"Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin !" #PouffyFamily
5eme Année RP - 5ème Année Devoirs

18 juin 2019, 10:48
 RPG+  Préquel
La comparse jaune s’intéressait à la clinique de Mel. En même temps, les histoires de son boursoufflet étaient légendaires dans le dortoir des garçons et le jeune sorcier ne put s’empêcher de plisser un rien les yeux à l’évocation de son nom. Toutefois, l’animal suivait des besoins, des instincts primaires et, souvent, la faute était à imputer à son propriétaire, c’était là, une des premières leçons que lui avait donné sa mère. Cassandre souhaitait castrer l’animal afin de limiter son comportement chaotique ce qui, parfois, était une bonne idée. Dans tous les cas, la castration permettait d’éviter quelques problèmes et en sois c’était une décision plutôt responsable pour l’animal. En hochant doucement la tête, Mel répondit simplement : « Dover. Cherche un boutique nommée To Pet Smiles, pour les animaux magiques il vaut mieux venir la nuit, il y a une permanence de sorcier spécialisé. Ça permet d’éviter de montrer un hippogriffe a un moldu. Tu imagines la galère ? »

Revenant au sujet principal, il écoutait les deux filles parler des sorciers anglais. Il avait entendu dire qu’ils avaient participer à la coupe des trois sorciers et leur magie devait être a la hauteur de leur réputation. De plus, il venait de voir deux professeurs de Poudlard se faire terrasser par une directrice aux yeux bridés et ça n’avait pas l’air de lui demander plus de difficulté que de briser une brindille. Il pouvait comprendre le dépit des deux jeunes sorcières. Mais il n’avait pas oublié son premier cours de Sortilège avec Miss Perkins et il l’avait bien compris, la foi est une chose parfois capricieuse et étonnante. Comme tout le monde, il sortir sa baguette à ce moment-là, pensif. Une tige de bois d’un peu plus de vingt-cinq centimètres en bois de châtaigner et remplis de crin de licorne, un peu plus de vingt-cinq centimètre de puissance lié à lui. Oui, il en était convaincu depuis ce premier cours qui s’était soldé par une méditation sur sa baguette, perdre la foi en son propre pouvoir c’était le nier et l’oublier. Seulement, comment faire comprendre ça aux deux jeunes filles qui semblaient déjà perdus ? Pour lui qui n’avait jamais vu les chinois à l’œuvre, douter de sa baguette était une perspective tout à fait irréelle.

« Je suis sûr qu’avec un peu d’entraînement on peut faire mieux qu’eux ! » Répondit-il simplement, optimiste.

Les propos qui suivirent le laissèrent songeur, effectivement, même dans les films, les méchants étaient rarement terrassés par des chatouilles. Le programme de Défense Contre les Forces du Mal de premières années, ne prévoyait pas le cas de figure d’une attaque de Mage Noir. Il tremblait presque à l’idée que d’affronter Parkinson et sa clique du coup. Cela dit, a se sentiment de quasi inquiétude se mêlait une étrange excitation à l’idée d’expérimenter des sorts plus puissants. La bibliothèque recélait de trésor de ce genre, il le savait pour l’avoir vu en début d’année quand il cherchait encore à débusquer les passages secrets du château. Autant dire que ces changements brutaux d’atmosphère dans le monde magique avait quelque peu fait passer ses envies d’explorations nocturne au second plan.

« Oui, à la bibliothèque on trouvera pas mal de chose. Il nous faudra un coin discret aussi pour nous entrainer. » Il réfléchissait. Il avait bien entendu parler cette salle qui apparassait que quand on en avait besoin, mais il ne savait pas ou la trouver, ni même si elle existait vraiment. Le moins risqués serait sans doute de discuter avec Holloway pour essayer d’utiliser sa salle de cours et, qui sais, peut être espérer des conseils. Mais comme l’idée même de jeter des sorts en dehors des cours signifiaient en sois enfreindre le règlement, il y avait peu de chance que ça marche.

« Je n’y crois pas trop, mais on pourrait demander à Holloway d’emprunter sa salle ? Sinon, la forêt interdite ? »

Puis il jeta un œil au lac devenu douve. Cette dernière idée, il la trouvait franchement mauvaise. D’abord il leur faudrait une barque pour traverser. Ensuite, qui sais ce qu’ils trouveraient dans cette forêt ? Au mieux des créatures agressive, au pire les sbires de Parkinson. Non, vraiment cette question lui demandait plus de réflexion. Le regard dans le vague, il s’assit en tailleurs. Qui sais, ses camarades auraient peut-être une meilleure idée ?

Membre de la LSE

21 juin 2019, 14:56
 RPG+  Préquel
L'idée d'aller s'enfermer à la bibliothèque pour feuilleter des livres dans l'espoir insensé de trouver un sort qui les aiderait sans être trop difficile pour leur niveau n'enthousiasmait clairement pas Eileen. Mais quelle solution avaient-ils ? Non, elle ne pouvait se résoudre à de telles choses avant d'avoir envisagé des possibilités alternatives parce que oui, la bibliothèque lui donnait de l'urticaire. Et encore, si ça avait été strictement nécessaire, il s'y serait résolue mais elle n'était pas convaincue que ça les aiderait. Après tout, s'il suffisait de lire des livres pour se servir des sorts écrits dedans, à quoi servaient donc leurs professeurs ? La théorie, ça pouvait paraître bien mais rien ne valait la pratique d'un enseignant et vu qu'il paraissait dérisoire de demander à un adulte des les aider dans l'entreprise qu'ils voulaient mettre sur pied...

"Sinon, vous ne connaissez pas un élève plus vieux que nous qui pourrait nous apprendre ce qu'il sait ?"

De son côté, elle aurait peut-être pu demander à Arthur ou Wilson ? Le problème, c'est que le premier était souvent occupé avec sa petite amie et que le deuxième, Eileen ne lui avait jamais vraiment parlé en dehors du Quidditch. Elle n'avait donc aucune idée s'il serait partant et ce n'était pas le genre de projet dont elle pouvait se confier à n'importe qui. Après tout, malgré l'urgence de la situation, elle restait certaine que les professeurs n'apprécieraient pas. Rha, ce que c'était rageant de ne pas savoir quoi faire.

"Je ne suis pas sûre qu'on puisse trouver, à notre niveau, des sorts suffisamment puissants pour attaquer mais on peut peut-être en trouver pour se défendre. Comme le bouclier mais pas dans sa version basique. Ça pourrait être un bon début, non ?"

Elle n'était pourtant pas du genre à préférer la défense à l'attaque mais, face aux tigres blancs qui avaient attaqué Lupus, c'était pas à leur lancer des sortilèges qu'elle aurait pensé si jamais elle avait été à sa place mais bien à un moyen de se protéger. Sa perte de confiance en elle jouait peut-être aussi beaucoup dans sa façon d'appréhender les choses mais ça n'allait pas revenir comme ça de toute façon. La situation ne faisait qu'empirer son sentiment d'être inutile, à la merci du premier qui lui voudrait du mal. Bon, il ne fallait pas penser à ça... un lieu pour s'entraîner, hum...

"Je ne suis jamais allé dans les souterrains mais il doit bien y avoir des coins où personne ne va non ? Je veux dire, on est dans un château donc y'a peut-être des oubliettes ou un truc du genre ? Sinon, vous ne connaissez pas un passage secret ? Il parait qu'il y en a plein partout. Sinon, la salle sur demande ou les toilettes abandonnées ?"

Après tout, maintenant qu'elle savait où elle était et comment - plus ou moins - y entrer, ça pouvait être un bon refuge. A défaut de trouver mieux, en tout cas.

24 juin 2019, 23:54
 RPG+  Préquel
Le changement de sujet avait été rapidement abordé par Mel et tu notas mentalement les informations qu'il t'avait communiquées concernant la clinique de sa mère afin de pouvoir aller y faire un tour durant les vacances avec Aizon. Cette solution était assez difficile à envisager, mais tu commencer à y penser de plus en plus sérieusement. À voir ce qu'une spécialiste te conseillerait.

Pour revenir sur la situation présente, la discussion allait bon train et Mel semblait plein d'enthousiasme et de bienveillance. Lorsqu'il tenta de vous remonter le moral en évoquant le fait que vous pourriez sans doute faire aussi bien qu'eux avec un peu d'entraînement, tu posas un regard légèrement dépitée en direction d'Eileen, avant de sourire timidement à Mel :

"Sans doute …"

Malgré tout, tu ne pouvais qu'imaginer le fossé terrible qui vous séparez toi et les élèves chinois. Tu avais toi-même rencontré l'une d'eux en personnes, et même si tu t'en étais assez bien sortie face au caractère impitoyable de la jeune Mei, tu gardais malgré tout un assez mauvais souvenir de cette rencontre.

Si Mel n'avait pas eut l'occasion de voir les Chinois à l'œuvre cependant, il était dur pour lui de comprendre la différence flagrante de niveau qu'il y avait entre vous. Mais il avait parfaitement raison de rester autant optimiste. Beaucoup de sorciers de votre pays étaient connus mondialement pour leur puissance. Il n'y avait pas de raison pour que vous-même, vous n'y parveniez pas.

Rassurée par ta réflexion et surtout, plus en confiance, tu écoutas tes camarades continuer à discuter de comment et surtout ou. Tu évoquas alors une idée un peu osée peut être mais … pourquoi pas après tout :

"Pourquoi on ne demanderait pas au professeur Holloway directement ?"

Tu t'apprêtais à affronter les mines surprises, voir même renfrogner de tes camarades, mais tu avais une idée derrière la tête :

"Au vu de la situation actuelle ! Peut-être qu'elle comprendra ce que nous voulons faire et peut être même qu'elle approuvera notre initiative ! Ça peut être une solution à envisager ! Et puis qui de mieux que notre professeur de défense contre les forces du mal pour choisir les bons sortilèges à nous enseigner en fonction de nos capacités !"

Tu tournas ton regard vers Eileen qui avait proposé plusieurs lieux, dont la fameuse salle sur demande. Tu ne la connaissais pas et tu en avais juste entendu parler. Ça serait éventuellement une solution à envisager, mais sinon :

"Si elle accepte, cela résoudra nos problèmes et de quoi apprendre ! Mais aussi de lieu ! Peut-être même que d'autres élèves seraient intéressés pour participer !"

Nouveau regard circulaire à l'encontre de tes deux camarades avant de poursuivre :

"Je pense que c'est la solution à envisager en premier ! Si elle refuse, on pourra toujours chercher un élève plus âgé pour nous aider et un lieu caché pour faire tout ça discrètement ! Je dois avouer que je ne pense pas qu'on trouve vraiment de quoi nous aider dans les livres de la bibliothèque ! Surtout, qu'on ne sait pas vraiment qu'elle est la puissance de l'ennemi que nous devons affronter !"

"Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin !" #PouffyFamily
5eme Année RP - 5ème Année Devoirs