Inscription
Connexion

12 juin 2019, 17:37
Douleur enracinée  PV Maddie Joy 
Dimanche 15 Mai 2044 - Parc de Poudlard

Voilà maintenant plusieurs semaines que Jeffrey n'était pas dans son assiette et le jeune anglais ne savait plus trop comment agir pour chasser ce mal-être qui s'était installé en lui. Bien sûr les évènements de la Grande Salle début Mai avaient été un choc considérable pour le Poufsouffle comme pour l'ensemble de ses camarades et l'inquiétude l'avait gagné en entendant tous ces adultes parler de guerre à venir et faire de Poudlard une véritable forteresse. Mais ce n'était pas tout. Les soucis assaillaient le jeune Hunter de toutes parts entre l'éloignement d'Eileen, sa remise en question au Quidditch et bien entendu l'affreuse soirée chez oncle Drew au cours de laquelle son père avait dépassé les limites. De plus Jeffrey se montrait distant avec ses camarades et même avec Maddie tandis que les examens approchaient à grand pas. Il devait agir, car la situation ne pouvait plus durer.

Dans ce but Jeffrey avait envoyé un mot à Maddie au cours de la journée. Il l'avait fait transmettre à Khéops, qui était frustré de ne plus pouvoir voler à sa guise à cause des contrôles des manteaux noirs, et cela lui évitait aussi d'être interrogé par Maddie avant qu'il n'ait décidé réellement de lui parler. Le mot qu'il lui avait écrit pouvait paraître un peu alarmant, aussi il avait ajouté une blague nulle dont il avait le secret afin que la blondinette ne s'inquiète pas trop.
Coucou Maddie,

J'aimerai beaucoup que tu me retrouves dans le parc tout à l'heure, vers 15h, car j'ai à te parler. J'aimerai vraiment que tu viennes seule et que tu ne dises à personne où tu vas s'il te plaît. Rendez-vous vers "l'arbre des amoureux", qui est un lapacho. C'est l'arbre avec les fleurs roses en forme de cloche, pas loin des portes d'entrée du château.

A très vite,
Jeff


PS : tu sais j'ai entendu dire que si on dit une certaine phrase, l'arbre se met à frissonner. En même temps normal, si lapacho (l'a pas chaud... Désolé, je comprendrai que tu ne viennes pas finalement ahah).
L'arbre gigantesque qui avait poussé le soir du 2 Mai projetait son ombre sur une grande partie du Parc et Jeffrey avait préféré y échapper en optant pour l'arbre des amoureux, qui était un point de rendez-vous de circonstance avec Maddie. Si la conversation se déroulait bien, ce moment pourrait même être l'occasion de se rapprocher à nouveau, après plusieurs semaines difficiles. En tout cas le garçon l'espérait fortement mais avait la boule au ventre.

Jeffrey attendait depuis maintenant quelques minutes et commençait à se perdre dans ses pensées en contemplant un Poudlard bien transformé entre cet arbre gigantesque et le fait qu'il soit maintenant une ile, qui s'apparentait à une magnifique prison.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre du club de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c

13 juin 2019, 11:21
Douleur enracinée  PV Maddie Joy 
L’ambiance n’était plus vraiment la même à Poudlard depuis les événements du 2 mai mais pour Maddie, elle ne l’était déjà plus depuis le retour des vacances de printemps. Depuis qu’elle avait remarqué le changement de comportement de Jeffrey, depuis que les moments passés à deux ne se comptaient plus que sur les doigts d’une main et encore, il y en avait en trop.

Elle avait naïvement cru que les choses rentreraient dans l’ordre après qu’il l’ait invité au match de Quidditch qui opposait les Ailes d’Airain aux Griffes Ardentes. Qu’après avoir passé ce moment complice, il lui parlerait de ce qui le troublait à ce point. Mais il n’en fut rien et la petit blonde bien que compréhensive commençait à être blessée par cette situation. Elle aimerait tant l’aider à retrouver le sourire mais se retrouvait bloquée par le mutisme du garçon. Elle avait déjà pensé à le bousculer un peu pour qu’il lui parle mais elle ne voulait pas courir le risque d’envenimer les choses. De plus, lors du match, elle lui avait clairement ouvert la porte en lui disant que lorsqu’il serait prêt, elle serait là pour l’écouter. Elle respecta donc sa parole en prenant sur elle et faisait preuve de patience, chose qu’elle n’aurait probablement fait pour personne d’autre.

Tout cela la travaillait beaucoup, plus encore que la guerre qui s’annonçait, c’était dire. Mais, alors qu’elle se dirigeait vers les serres pour observer une plante utile à son devoir de botanique, le plus bel hibou qu’elle connaissait se dirigeait droit sur elle.

« Khéops ! » lança-t-elle le regard illuminé de joie alors qu’elle tendait sa main pour donner un lieu d’atterrissage à l’animal. « Merci toi » lui dit-elle en récupérant un mot dont l’identité de l’envoyeur n’était pas dure à deviner. Recevoir ce courrier avait fait bondir le cœur de la petite blonde et cela, bien qu’elle ne connaissait pas encore le contenu de la lettre, lui fit retourner son bonheur sur l’animal :

« J’ai rien pour toi là mais je viendrai vite te voir et tu auras une double ration de Miamhibou, promi ! » puis elle laissa repartir l’Harfang. Elle ne regarda cependant pas l’animal s’éloigner, portant toute son attention au mot qu’elle tenait devant elle de ses deux mains. Tout à coup, elle fut prise d’un doute : et si en fait ce courrier n’était pas une bonne nouvelle ? Elle se mordit la lèvre et pensa au pire : une lettre de rupture. Elle était tellement perdue en ce moment à cause du comportement de Jeffrey qu’elle ne savait plus sur quel pied danser alors oui, cette idée lui avait traversé l’esprit mais ce n’était pas la seule. Elle avait également pensé à une confession. Qu’il aurait partagé ses soucis avec elle par écrit. Maddie savait bien que c’était bien plus facile qu’à l’oral, elle qui écrivait dans son journal intime chaque soir et plus encore depuis les dernières vacances.

Elle voulait être fixée et n’attendrait pas une seconde de plus. Elle déplia le papier à l’endroit même où elle l’avait reçu ne prêtant aucune attention aux personnes qui passaient autour d’elle. Elle analysa chaque mot employé. Elle trouva les deux premières phrases curieuses bien qu’elle soit contente qu’il s’agisse d’un rendez-vous. Pourquoi ne devrait-elle en parler à personne ? Elle respecterait sa volonté bien entendu, mais n’en comprit pas la raison. Le lieu indiqué la fit sourire et, bien que cela ne signifiait rien en soi, cela la rassura un peu mais la suite le fit totalement. En effet, à la lecture du Post-scriptum, elle explosa de rire. Cela lui valu plusieurs regards de travers qu’elle ne remarqua même pas tellement elle riait. Elle conclut donc que ce tête à tête sera quelque chose de positif et c'est dans cette optique là qu'elle s'y rendrait. 

Bien qu’elle ne savait pas réellement ce qui l’attendait à quinze heure, elle avait hâte d’y être et voulait accélérer le temps. Pour ce faire, elle s’était plongée dans son devoir bien que par moment son esprit vagabondait vers l’arbre des amoureux s’imaginant mille scénarios possibles à ce rendez-vous. L’heure tant attendue arrivait enfin et la petite blonde ne put s’empêcher de passer un petit coup devant le miroir avant de se mettre en route. Impatiente, elle avança a un rythme encore plus élevé qu’à son habitude mais ralenti quand elle aperçu son petit ami.

Elle se surprit à être intimidée tout à coup. Cela venait-il du fait qu’ils s’étaient éloignés ces derniers temps ? Ou bien, qu’elle ne savait pas trop où elle mettait les pieds malgré le ton léger de la fin de la lettre ? Le fait est qu’elle mordit l’intérieur de sa joue en continuant d’avancer. Cependant, quand elle croisa son regard, elle ne pu s’empêcher de lui sourire. C’était même un immense sourire qui ornait son visage. L’espace d’un instant elle oublia sa tristesse, toutes les inquiétudes qu’elle avait à son sujet, tout ce qu’il se passait à Poudlard, elle était juste heureuse de le voir, seul à seul.

« Bonjour » dit-elle d’une voix chantante avant d’ajouter en chuchotant :

« Ne t’inquiète pas, je n’ai parlé à personne de ce rendez-vous et j’ai surveillé mes arrières sur le chemin, personne ne m’a suivi » ne pouvant se retenir de rire en prononçant sa phrase qui se moquait gentiment du garçon.

« Il est vraiment magnifique cet arbre ! » dit-elle en levant le nez en l’air pour l’admirer.

« Je suis vraiment contente de te voir » finit-elle par dire en fixant son regard sur Jeffrey en attendant qu’il prenne à son tour la parole pour, elle l’espérait, lui dire pourquoi il l’avait convié à venir ici.

5ème année RP
Préfète - Capitaine des Hel's Angels - Membre de l'A.C.D.C, de Pata-P et du club de Bavboules.
Code couleur : 3d85c6

13 juin 2019, 20:04
Douleur enracinée  PV Maddie Joy 
Toujours perdu dans ses pensées, Jeffrey n'avait pas spécialement entendu Maddie arriver et son entrée en matière dynamique fit un peu sursauter le jeune anglais avant qu'il ne lui réponde.

« Salut. » dit-il en souriant malgré lui. Voir Maddie si positive et espiègle lui faisait toujours plaisir mais aujourd'hui la culpabilité s'en mêlait car il se doutait fortement que son sourire n'allait pas rester longtemps sur son visage, une fois la conversation engagée. Jeffrey voulut d'abord profiter de ces quelques instants de calme avec elle, avant de se lancer. Il contempla l'arbre des amoureux en prenant Maddie dans ses bras et répondit d'un air songeur « Ouais, vraiment beau et je suis content d'être là avec toi. Si ça te dit j'aimerai bien que tout à l'heure on essaie de voir si on trouve cette fameuse phrase sur l'arbre. Pour voir si Nehemi et Connor ont juste dit des bêtises. » dit Jeff en référence à la conversation entre les deux sixième année qu'il avait surpris en tendant l'oreille en salle commune. Il ne savait pas si cela était vrai mais le garçon était curieux de vérifier par lui-même ces dires.

Cela attendrait cependant. Pour l'heure n'était plus au romantisme ou à la magie, loin de là. Jeffrey avait le cœur trop lourd depuis son retour de vacances et de toute évidence tout garder pour lui n'était pas la bonne solution. Jusqu'à présent il avait voulu enfouir ce qu'il ressentait pour se protéger et avait caché sa peine à la petite Poufsouffle pour ne pas l'inquiéter. Il semblait que finalement il avait tout faux, sur les deux tableaux. Alors autant tenter de se confier, il verrait bien ce que cela donnerait.

Jeffrey s'assit dans l'herbe, invitant Maddie à en faire de même, puis essaya de lancer le sujet qui le taraudait sans trop savoir par quel bout le prendre. « En fait j'ai voulu que tu viennes seule parce que je veux te parler. Tu as du le voir, ça va pas fort en ce moment, depuis les vacances chez mon oncle Drew en fait. Enfin c'était génial avec lui. Jusqu'à ce que mon père arrive... » dit Jeff en ayant soudain un air mortifié avant de terminer péniblement sa phrase, la gorge serrée « et ça c'est super mal passé. ».

5è année RP 2046/2047 ~ Membre du club de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c

16 juin 2019, 11:19
Douleur enracinée  PV Maddie Joy 
Maddie sourit d’avantage à Jeffrey lorsqu’il la pris dans ses bras. Ce geste lui fit tellement de bien, en un contact, l’entièreté de son corps s’était détendu.

« Ahah, oui si tu veux ! » dit-elle au sujet de la phrase faisant frissonner l'arbre, avant d'ajouter : 
« D’ailleurs, tu m’as fait mourir de rire avec ta blague ! »  avant de déposer un baiser sur la joue du garçon. Elle se sentait très bien avec lui, il en avait toujours été ainsi. Elle était heureuse de voir qu’elle ressentait toujours cela malgré la distance qui s’était installée entre eux ces dernières semaines. Son sourire ne la quittait pas une seconde.

Elle suivit le mouvement et s’installa à son tour dans l’herbe. Assise en tailleur, elle jouait à passer ses mains au sommet des brins d’herbe qui l’entouraient. Ses mouvements étaient automatiques, toute son attention quant à elle, était dirigée sur les paroles de son petit ami. Son visage était désormais sérieux et un léger soupir de soulagement lui échappa quand il l’informa qu’il souhaitait enfin se confier à elle. Ses mains s’immobilisèrent et elle acquiesça pour lui signifier que oui, elle avait bien remarqué qu’il n’allait pas bien. Tous ses proches l’avaient remarqué, il n’était tellement plus le même.

Elle était prête à l’écouter mais son estomac se noua quand elle vit l’expression du visage de son petit ami. Elle s’attendait à quelque chose de grave mais cela allait peut-être dépasser tout ce qu’elle aurait pu imaginer. Elle n’aimait pas du tout le voir troubler à ce point. Elle avait envie de le prendre dans ses bras, là tout de suite, mais elle ne voulait pas l’empêcher de parler. Il fallait d’abord qu’elle écoute car ce ne devait vraiment pas être facile pour lui, chaque mot semblait être un calvaire à faire sortir et cela la petite blonde le ressentait bien.

Plusieurs questions lui traversèrent l’esprit quand le garçon commença à entrer dans le vif du sujet mais il ne répondit à aucune, s’arrêtant brusquement. Maddie ne souhaitait pas que le silence s’installe, il fallait que tout cela sorte, qu’il s’exprime. Il fallait qu’il arrache le pansement resté bien trop longtemps. Cependant, cet arrêt montrait une fois de plus à quel point cela était difficile pour lui d’en parler. Ne pouvant retenir un geste d’affection, Maddie posa sa main sur celle du garçon avant de prendre à son tour la parole pour l’aider à avancer :

« Qu’est-ce qu’il s’est passé avec ton père ? Vous vous êtes disputés ? C’est à cause des Chocogrenouilles et de la beuglante ? » demanda-t-elle d’un ton mal assuré mais empli de douceur. Même si les questions étaient nombreuses, elle ne voulait pas non plus le brusquer.

5ème année RP
Préfète - Capitaine des Hel's Angels - Membre de l'A.C.D.C, de Pata-P et du club de Bavboules.
Code couleur : 3d85c6

17 juin 2019, 01:13
Douleur enracinée  PV Maddie Joy 
Le geste de Maddie fut d'un grand réconfort pour Jeffrey, qui parvint à se ressaisir quelque peu. Maintenant qu'il avait abordé le sujet il avait envie d'en discuter avec la petite blonde. Au moins un peu, il aviserait ensuite… « Ouais, il y avait ça entre autres choses. » dit Jeff en se tournant face à Maddie. Il inspira profondément avec de lui résumé le fond du problème.

« En fait après le match nul contre Gryffondor mon père a commencé à tout faire pour me faire culpabiliser et me dire que je n'arriverai pas à être batteur. Que je m'étais blessé avant de jouer face à Serdaigle, et que contre Gryffondor j'avais été bien meilleur contre eux l'année dernière en tant que poursuiveur. » dit Jeffrey avec amertume, tout en poursuivant. « En gros ça fait plusieurs années qu'il veut que je devienne joueur et surtout poursuiveur, comme lui. Il a jamais tenu compte de mon avis vraiment, et il me met trop la pression. Il dit que c'est pour mon bien... Moi aussi j'aimerai être dans une équipe professionnelle un jour si je peux, mais en attendant je veux juste m'amuser sur le terrain. »

Jeffrey retira sa main de celle de Maddie pour arracher une pauvre touffe d'herbe qui n'avait rien demandée. Le Poufsouffle parlait pour la première fois de toute cette pression qu'il vivait depuis un moment maintenant. Il se sentait parfaitement ridicule en exposant ainsi les faits, ayant l'impression de n'être qu'un enfant capricieux qui n'avait finalement pas de bien gros problèmes. Et à la vue des récents évènements à Poudlard c'était en un sens totalement cela. Mais dans le quotidien du jeune anglais c'était ses problèmes à lui qui le bouffaient, bien que l'atmosphère au château et en dehors soit de plus en plus oppressante.

« Enfin voilà, je me suis confié à mon oncle sur tout ça et sur le fait que je pensais à arrêter le Quidditch du coup. Et il a gaffé en me disant que mon père était mal placé pour me donner des leçons sur la pression qu'on ne supportait pas, ni sur le fait de me juger sur mes capacités. Qu'en fait sa blessure qui avait stoppé sa carrière c'était du flan, qu'il n'avait en fait pas réussi à percer suffisamment. Ca m'a rendu furieux, et le lendemain mon père est venu manger... »

Jeffrey marqua une pause, il arrivait à la partie la plus pénible. Mais il en avait trop dit pour s'arrêter là, autant poursuivre jusqu'au bout. Il ne recommencerait certainement pas une autre fois toutes ces explications, il n'en avait nulle envie.

« Le ton est monté vite alors j'ai tout balancé sur la Beuglante et sur ses mensonges. Bien sûr ça n'a rien arrangé alors j'ai voulu quitter la table et… Et… Il m'a attrapé et plaqué contre le mur. J'ai cru qu'il allait… » Jeffrey s'interrompit, ne voulant pas formuler tout haut ce qu'il avait tant redouté ce que son père fasse à ce moment avant de reprendre d'une voix sourde « Enfin voilà, oncle Drew est intervenu et a chassé mon père de chez lui… Et maintenant on se parle plus et mes parents s'engueulent tout le temps. S'ils se séparent ça sera ma faute. Juste parce que je suis pas assez bon au Quidditch et bien trop susceptible. »

Jeff baissa la tête, mortifié, attendant l'avis de Maddie. Dans l'esprit du jeune anglais en tout cas il n'y avait pas le moindre doute possible, c'était sa faute, au moins en grande partie.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre du club de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c

21 juin 2019, 11:43
Douleur enracinée  PV Maddie Joy 
*Entre autres choses* Ces mots résonnèrent dans la tête de Maddie dont l’inquiétude grandissait encore un peu plus lorsqu’elle croisa le regard de Jeffrey. Elle ne prononça aucun mot, préférant le laisser reprendre à son rythme. Après une grande inspiration, il s’était élancé et Maddie écoutait. Elle était triste pour lui, triste d’apprendre qu’il ne s’amusait plus dans son sport favori. Triste que son père lui mette une pression pareille mais surtout triste de voir qu’il avait gardé tout cela pour lui. Cela devait être lourd à porter chaque jour. Elle se souvenait qu’il avait mentionné le fait que son père le poussait à être poursuiveur et non batteur il y a plusieurs mois de cela mais il n’avait jamais raconté que les choses allaient si loin et encore, elle ne connaissait pas la suite.

Tout au long de cette première confidence Maddie avait maintenue sa main sur celle de son petit ami, la serrant même un peu plus fort quand certains mots étaient sortis mais le garçon retira la sienne. Elle ramena la sienne contre son ventre et écouta la suite, toujours muette bien qu’en voyant son visage, il était facile de deviner toutes les émotions qui la traversaient.

Elle se sentit soulagée en apprenant qu’il avait trouvé une oreille attentive à qui se confier en la personne de son oncle. Ce soulagement ne dura cependant qu’un dixième de seconde. Elle fronça les sourcils en l’entendant mentionner que son confident avait fait une gaffe. Elle ouvrit grand la bouche en apprenant que Gilmore Hunter avait menti au sujet de sa blessure puis elle se mordit la lèvre inférieure en entendant l’état dans lequel cette révélation avait mis Jeffrey. Cette réaction était parfaitement compréhensible vue la surprise additionnée à la pression subie et également à la tension qui régnait déjà entre le père et le fils suite à l’histoire de la Beuglante. Maddie craignait le pire et retenait involontairement sa respiration alors que son petit ami marquait une pause. Ce suspens était intenable mais une fois de plus la petite blonde ne le bouscula pas comprenant que les mots pouvaient parfois être durs à sortir. Elle avait décidément beaucoup mûrie depuis les vacances de printemps.

Il reprit et Maddie sentait son corps se crisper. Son ventre, ses mains l’une contre l’autre, ses dents sur sa lèvre, tout. La scène décrite était une horreur à entendre et encore plus quand une personne que l’on aime en est la victime. Elle était profondément choquée par ce qu’il venait de lui raconter. Choquée au point que les larmes ne montèrent même pas, c’était de la colère qu’elle ressentait. Elle avait rencontré Gilmore à plusieurs reprises et bien qu’autoritaire, elle le trouvait gentil et elle se rappelait avoir aimé la complicité entre Jeffrey et son père lors de leur visite à son anniversaire. Comment cet homme charmant avait-il pu se transformer en monstre ? C’était incompréhensible. Cependant la colère, bien que toujours présente, laissa place à la tristesse. Les derniers mots de Jeffrey lui brisèrent le cœur et cette fois-ci elle ne put se retenir de réagir. Elle fondit directement sur son petit ami et le prit dans ses bras. Elle le sera fort contre elle. C’est à ce moment que les larmes commencèrent à couler et elle ne les retint pas.

« C’est pas de ta faute » lui glissa-t-elle à l’oreille alors qu’elle maintenait son étreinte. Elle n’avait pas envie de le lâcher et serait bien restée des heures comme cela mais elle finit par le laisser respirer.

Elle reprit sa place et sécha ses larmes. Elle resta quelques secondes à fixer l’herbe. Elle releva ensuite la tête et, troublée par tout cela, elle dit à son petit ami d’une voix basse :

« Je suis choquée que ton père ait pu faire... ça ! » se dernier mot avait eu du mal à être prononcé. Elle marqua une pause peinant à trouver les mots. Que dire après une telle confession ?

« En tout cas ce qu’il s’est passé n’est pas de ta faute. C’est ton père l’adulte. Elle t’a dit quoi ta mère ? Et ta petite sœur, elle est au courant ? » C'était dur de trouver les bons mots, de savoir quelles questions poser. Maddie se sentait totalement nulle et désarmée à cet instant même. 

5ème année RP
Préfète - Capitaine des Hel's Angels - Membre de l'A.C.D.C, de Pata-P et du club de Bavboules.
Code couleur : 3d85c6

22 juin 2019, 11:01
Douleur enracinée  PV Maddie Joy 
L'étreinte pleine de compassion de Maddie, ainsi que ses mots, lui faisaient du bien. Pour autant les larmes ne parvenaient plus à sortir. Peut-être en avait il bien assez versé depuis fin avril ? Jeffrey n'en savait rien mais il était soulagé de voir que sa petite amie ne trouve pas qu'il exagérait car par moment l'adolescent se disait que ce n'était pas si grave, que c'était juste un moment de faiblesse de la part de son père et qu'il s'en était vite rendu compte. Puis il revivait la scène, sa violence, et se disait qu'heureusement qu'il y avait eu Drew, sans quoi il ne savait pas ce qu'il se serait passé… Maddie était en larmes et choquée par ce qu'avait fait Gilmore. Bêtement, cela confirmait au garçon qu'il n'était finalement pas responsable, quand bien même il avait mis le feu aux poudres. Puis Maddie demanda ce qu'en pensait le reste de sa famille. Bonne question…

« Bah c'est ça le problème, je ne les ai pas revu depuis car j'étais à Londres. J'ai eu des appels sur la fin des vacances. Olydia n'en sait rien je pense, mais elle me disait qu'ils se criaient tout le temps dessus et que mon père partait toujours travailler et qu'il ne rentrait pas tous les soirs. Je pense que ça veut bien dire ce que ça veut dire... » dit Jeffrey avec tristesse, regardant au loin avant de reprendre. « Mais depuis que je suis revenu à Poudlard je n'ai eu pas eu une seule lettre... »

Jeffrey scruta le ciel comme si cela pouvait faire arriver des nouvelles fraîches de sa famille. Et bien entendu rien ne se passa, provoquant un long soupir chez le jeune anglais.

« C'est dur de se sentir bien ici maintenant. Avec tout ce qui se passe… Comment ça va, toi ? » demanda le Frelon. Il avait bien assez parlé de lui et il avait trop délaissé ses amis et Maddie à son goût ces derniers temps. Il fallait que ça change.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre du club de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c

24 juin 2019, 10:32
Douleur enracinée  PV Maddie Joy 
Maddie regardait Jeffrey d’un air désolé pendant sa réponse. Avec l’épisode de la Beuglante, la révélation au sujet de son père et de la violence que son petit ami avait subit, Maddie comprenait sans mal l’attitude du garçon depuis le retour des vacances de printemps. Elle s’en voulait de la distance qui s’était installée, de ne pas avoir pu être présente pour lui mais surtout d’avoir pu lui en vouloir un peu pour leur relation qui avait été mise entre parenthèses. Elle se sentait carrément affreuse sur le coup. Elle comprit également que tous ces événements avaient encore au jour d'aujourd'hui des répercussions. Elle comprenait la culpabilité que pouvait ressentir Jeffrey vue ce qu'il se passait entre ses parents même si au fond, il n’y était évidemment pour rien. Savoir que ses parents étaient en train de se déchirer, que sa famille entière était affectée et que les choses n’allaient pas en s’arrangeant devait chaque jour peser sur ses épaules et devait le préoccuper au quotidien, surtout en ayant aucune nouvelle. Il devait sans doute se faire beaucoup de souci.

« Bizarre ça mais je suis sûre que tu en auras bientôt. C’est peut être juste un retard à cause de leur contrôle de hiboux à la noix. » dit-elle en essayant de garder son optimisme. Jeffrey n’était apparemment pas sensible à cette tentative, trop pris par ses sombres pensées sûrement. Il changea ensuite de sujet pour s’intéresser à Maddie. La jeune fille lui adressa un petit sourire pour le remercier de la question mais elle ne voulait pas parler d’elle.

« C’est gentil de me demander ça même si ça sent le changement de sujet à plein nez » dit-elle dans un sourire avant de poursuivre :

« J’ai pas à me plaindre, ça va même si c’est sûr qu’il s’est passé pleins de choses ici mais bon passé le gros moment de stress où je me suis dit qu’on allait tous mourir, on s’y habitue à ses changements. » dit-elle en haussant les épaules. Elle n’avait pas envie de plus s’étendre à ce sujet. Sa bouche qui parlait trop, en avait assez dit. Ne voulant pas laisser l’opportunité à Jeffrey de s’éloigner encore un peu plus du sujet de leur rendez-vous, elle ajouta directement :

« Pour en revenir à ce que tu disais au sujet de ta famille, c’est sûr que c’est une mauvaise passe mais les disputes cesseront. Tes parents vont régler ça entre eux pour Olydia et toi. Mais...ça ne doit pas être facile pour toi de vivre ça sans savoir ce qu’il se passe chez toi...en étant ici.» 

Maddie voulu parler plus d’Olydia. Souligner le fait que ce devait être difficile pour le garçon d’être loin de sa sœur alors qu’elle était seule face aux disputes. Elle était vraiment triste pour la petite fille qui, bien que pas au courant de ce qu’il se passait, subissait le climat de tension qui régnait chez les Hunter. Cela faisait de la peine à Maddie. Si cela lui en faisait à elle, elle n’imaginait pas ce que son petit ami pouvait ressentir. Elle connaissait leur relation et savait que Jeffrey voudrait certainement protéger la petite fille. Elle ne voulu pas le faire se sentir encore plus mal alors elle n’entra pas plus sur ce terrain sensible.

« Je suis désolée que tu ais eu à subir tout ça, je savais qu’il s’était passé quelque chose de grave pour que tu te renfermes comme ça mais j’aurai jamais imaginé ça… J’aurai aimé t’aider, j'aimerais t'aider » dit-elle en le regardant droit dans les yeux. 


« Et en dehors de ta famille et de tout ça – dit-elle en montrant le nouveau paysage de l’école – Ça va ? Il n’y a rien d’autre qui te pose problème ? » Demanda-t-elle afin de s’assurer que son petit ami n’en avait pas plus sur le cœur. Elle voulait vraiment l’aider à aller mieux et cela elle ne pourrait le faire que s’il lui disait tout. Elle espérait entre autres qu’au niveau scolaire tout se passait bien. Elle savait qu’en ayant des soucis, les notes pouvaient en être affectées. Un problème en entraînait souvent un autre... et sur ce plan, elle pourrait se montrer utile pour les examens de fin d’année mais elle espérait de tout cœur qu’il n’y ait rien de plus. 

5ème année RP
Préfète - Capitaine des Hel's Angels - Membre de l'A.C.D.C, de Pata-P et du club de Bavboules.
Code couleur : 3d85c6

24 juin 2019, 16:00
Douleur enracinée  PV Maddie Joy 
On ne la faisait pas comme ça à Maddie. Jeffrey n'était en effet pas dupe quand à sa diversion mais cela avait au moins le mérite de lui signifier qu'il ne fallait mieux pas s'éterniser sur le sujet. La réponse que la petite blonde formula valait son pesant de dragées surprises et malgré son humeur maussade le garçon ne put s'empêcher de pouffer de rire. Amusé il lâcha un « Ouais c'est vrai qu'à part ce détail du "On va tous mourir" ça peut aller... » avant de poursuivre sur un ton plus sérieux. « Ces Manteaux Noirs aussi ils me tapent sur les nerfs. J'aimerai pouvoir faire faire des aller-retour à Khéops comme je veux... J'pense quand même lui confier une lettre tout à l'heure. »

Mais voilà, visiblement sa petite amie avait encore en tête les révélations de Jeffrey et à présent c'était elle qui semblait vouloir en parler. Le jeune anglais se contenta de l'écouter parler, lâchant un « Hum » pensif à chacune de ses phrases. Ce ne fut que quand Maddie le regarda droit dans les yeux, pour lui signifier son envie de l'aider, que le jeune anglais du se résoudre à ne pas rester fermé.

« Je sais c'est gentil. » dit Jeffrey avec un sourire sincère mais qui avait du mal à s'afficher. Il se garda bien d'ajouter "Mais tu ne peux pas faire grand chose." pour ne pas qu'elle se sente repoussée. Et puis en soit sa simple présence l'aidait, à condition de parler d'autre chose que de sa famille... L'opportunité se présenta juste après quand Maddie lui demanda si tout allait bien par ailleurs. A la façon dont elle avait orientée sa question Jeffrey avait l'impression qu'elle se doutait de quelque chose. Était-ce à cause du sous entendu concernant le Quidditch dans les tribunes pour le dernier match, juste avant la capture du vif d'or par les Ailes d'Airain ? Ou bien savait elle des choses par rapport à Eileen ? Quoi qu'il en soit l'occasion lui était donnée de jouer franc jeu et il ne comptait rien cacher plus longtemps à la petite Poufsouffle.

« Bah avec tout ça je ne sais pas si je vais jouer le week-end prochain. Je songe à aller voir Rey ou Miss O'Sullivan pour partir de l'équipe... Et puis y aussi Eileen Eastwood, de Serpentard. C'est une très bonne amie à moi normalement mais j'ai découvert un truc gênant sur elle et depuis on se parle plus. C'est pour ça que je suis de plus en plus tout seul... J'avais pas envie de te souler avec tous mes problèmes. »

5è année RP 2046/2047 ~ Membre du club de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c

25 juin 2019, 23:13
Douleur enracinée  PV Maddie Joy 
Malheureusement si, il y avait plus. Bien sûr qu’il y avait plus, elle se sentit bête de ne pas avoir pensé au Quidditch tout de suite. Surtout qu’elle s’était questionnée à plusieurs reprise sur la phrase qu’il lui avait dite lors du match auquel ils avaient assisté ensemble. « Je crois que ça va me manquer tout ça quand même », elle se rappelait exactement ses mots. Elle avait l’explication qu’il lui manquait l’autre jour, cela prenait désormais tout son sens.

Alors que Maddie cherchait ses mots pour le convaincre de ne pas laisser ses problèmes gâcher ce pour quoi il s’était battu si durement, le garçon évoqua un autre de ses soucis : Eileen Eastwood. Maddie fronça les sourcils à l’évocation de ce nom. Qu’avait pu faire la jolie rousse pour qu’ils ne se parlent plus. Maddie se rappela à nouveau le match et le refus de Jeffrey d’aller saluer la Serpentard, ils devaient sûrement déjà être en froid. Décidément toutes les pièces du puzzle s’assemblaient grâce à cette conversation.

Maddie avait envie de savoir ce qu’il s’était passé entre les deux enfants. Il n’avait pas parlé d’une dispute mais de la découverte d’ « un truc gênant » selon ses propres mots et cette façon de présenter les choses étaient plutôt étrange. Assez pour faire tiquer Maddie en tout cas. Sa curiosité et l’envie d’arranger les choses pour son petit ami complétèrent le tableau faisant que la question « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » lui brûlait les lèvres. Cependant, elle ne voulait pas laisser passer une seconde fois la possibilité de parler de la place de Jeffrey au sein des Frelons. Elle s’en voulait déjà de ne pas avoir insister pour avoir une explication lors du match alors c’est par ce sujet qu’elle allait commencer.

« Tu ne me soûles pas du tout, c’est tout le contraire. J’attendais ça depuis longtemps, je suis contente que tu m’en parles. Ça compte beaucoup pour moi que tu l’ais fait. » lui dit-elle avec un petit sourire.

« Pour revenir au Quidditch, ce serait dommage de quitter l’équipe je pense. C’est à toi de voir bien sûr mais bon, tu t’es tellement battu pour avoir le poste que tu voulais...et puis c’est ta passion. Je me doute que tout ce qu’il s’est passé avec ton père et la saison qui n’a pas été des plus géniale remettent pas mal de choses en question mais j’ai peur que tu regrettes plus tard si tu prends cette décision » dit-elle une petite moue sur le visage. Elle avait peur qu'il perde gros avec cette décision qui ne donnerait sûrement lieu à aucun retour en arrière lorsqu'il en aurait fait la demande auprès du capitaine de l'équipe. C'était son rêve qu'il pensait jeter à la poubelle. Elle ne pouvait pas rester muette face à cela. Elle poursuivit :

« Il n’y aurait pas un autre moyen ? Car c’est quand même radical là. » Elle écouta la réponse du garçon avec sérieux puis l’interrogeât  au sujet de son amie.

« Et sinon...pour Eileen, il s’est passé quoi pour en être au point de plus vous parler ? Je me souviens que tu n'avais pas voulu lui dire bonjour pendant le match, ça remonte à loin maintenant! Ça doit vraiment être quelque chose de grave du coup! » 

5ème année RP
Préfète - Capitaine des Hel's Angels - Membre de l'A.C.D.C, de Pata-P et du club de Bavboules.
Code couleur : 3d85c6