Inscription
Connexion

17 juil. 2019, 14:22
 Terminé  Par accident...  RP+ 
@Lili Cooper

Octobre était arrivé, et, avec lui, le froid, la pluie, et surtout, l'automne. Non pas que Kyana n'aime pas l'automne, bien au contraire, mais le vent qui soufflait et les feuilles mortes l'irritaient quelque peu. Elle devrait y être habituée, elle qui avait vécu les neuf dernières années en Ecosse, mais elle n'y parvenait pas. En revanche, elle aimait beaucoup la pluie.
Ce jour-là, lundi, aux alentours de quatre heures de l'après-midi, il s'était mis à pleuvoir. Kyana avait souri, sortant de son cours de potions, soulagée de quitter la moiteur, l'odeur âcre de l'armoise et les ténèbres des cachots, heureuse de cette nouvelle pouvant énerver certains mais qui la mettait de très bonne humeur.. Depuis le début de l'année, elle avait commencé à, chaque semaine en début de soirée, sortir dans le parc, profitant du calme y régnant, amener son livre, s'adosser à un arbre, se plonger dans sa lecture passionnante ou, tout simplement, réfléchir en se promenant près du lac. Certains élèves quelque peu paranoïaques lui avaient dit de se méfier des vipères pouvant se cacher au bord de l'eau, mais elle avait haussé les épaules en les gratifiant d'un petit regard ironique.
Réfléchir. L'un de ses mots favoris. Celui qu'elle utilisait le plus depuis qu'elle avait quitté sa famille pour venir. Elle se posait des questions. Se plaisait-elle à Poudlard ? Elle n'en savait rien. Certes le cadre était idyllique, et ses camarades, pour la plupart, très sympathiques, mais il manquait quelque chose. Une présence indispensable, que Kyana parvenait sans peine à imaginer, traînant dans les couloirs, ou assise à une table de la bibliothèque, la pointe de sa plume grattant un parchemin posé sur le plateau de bois. Sa soeur jumelle. Cracmolle. Elle aurait dû posséder des pouvoirs, elle aussi, mais la vie en avait souhaité autrement et ce n'était pas le cas.
C'était aussi une question que Kyana se posait souvent. Pourquoi elle et pas sa soeur ?
Ce jour-là, donc, la jeune Serdaigle décida de s'emmitoufler dans une polaire de laine, et, nouant une écharpe aux couleurs de sa maison autour de son cou, elle quitta la salle commune, en piochant auparavant, jetant un regard plein de malice au première année qui la regardait les yeux exorbités, un suçacide dans un petit bol posé sur l'une des tables installées près de la cheminée. Ses pas la menèrent instinctivement vers le parc et les rives du Lac. Perdue dans ses pensées, son esprit survolant toutes sortes de sujets, allant du devoir de métamorphose qu'elle aurait à rendre pour le surlendemain au chat que l'une des filles du dortoir avait perdu, elle ne se rendit même pas compte qu'elle s'était assise. Adossée aurait était plus juste, étant donné que son dos reposait à présent contre l'écorce d'un petit bouleau.


Sa main vint jouer avec ses mèches rebelles, celles qu'elle n'était pas parvenue à ajouter dans sa tresse, les enroulant, sans même qu'elle y fasse attention.

Ce geste, ce tic, elle l'avait depuis toujours. Elle jouait avec ses cheveux chaque fois qu'elle était préoccupée, triste, vexée ou déconcertée. Son père avait tenté de lui expliquer plusieurs fois que cette façon de réfléchir pouvait être prise pour de l'inattention voire de l'insolence, mais le mur d'incompréhension auquel il s'était heurté l'avait fait bien vite rebrousser chemin. Il avait abandonné, et l'avait laissée faire ce qu'elle voulait, malgré les plaintes de la maîtresse de Kyana qui ne cessait de dire que la petite fille n'était jamais intéressée par quoi que ce soit.

• ‘til it seemed
that Sense was breaking through — •

ent‘r‘êvée

18 juil. 2019, 11:15
 Terminé  Par accident...  RP+ 
Lili était en cours d'histoire de la magie, seul cours où elle pourrait bien s'endormir. C'était le dernier cours de la journée et elle espérait que le temps passe vite car elle n'en pouvait plus. Elle prenait des notes du mieux qu'elle le pouvait mais même comme ça, sa concentration était loin d'être maximale. Elle croisa les doigts pour la professeure ne l'interroge pas et il faut croire qu'elle a été entendue car la professeure laissa les élèves parler d'eux-mêmes.

La jeune Serpentard allait s'endormir quand la sonnerie retentit. Comme un réveil, cela la réveilla tout de suite, elle était pleine d'énergie à nouveau. Ayant déjà fait ces devoirs pour le reste de la semaine, elle ne savait pas trop quoi faire du reste de sa journée.

elle finit par aller au parc, cherchant une compagnie quelconque. Ce mois d'octobre avait rammené la fraîcheur d'automne que le mois de septembre n'avait pas. Cela fait maintenant presque deux mois que Lili est entrée à Poudlard et elle s'en sortait plutôt bien.

Lili préfère être à l'intérieur en général mais les seules exceptions sont pour admirer les paysages d'automne et d'hiver, des saisons les plus belles à ses yeux. Elle n'aime pas prendre trop de temps pour faire les choses mais admirer le paysage, les couchers de soleil, la neige qui tombe... cela faisait du bien à Lili.

Malgré son habitude, elle ne sortit pas son cahier et sa plume. Elle ne savait pas dessiner donc elle ne pourrait pas retranscrire ce qu'elle voit, même en écrivant. Elle préféra rester dans son petit coin proche du lac et de regarder autour d'elle.

Un chat s’approcha d’elle et lui rappela le chat qu’elle avait quand elle était plus jeune. Elle lui faisait des caresses et il semblait être heureux, sûrement parce qu’il ne devait pas en avoir souvent. Un chat errant, peu de gens ne veulent pas les approcher. Pourtant, Lili continuait. Ça l’apaisait et elle avait tout à coup la tête ailleurs, ce qui est plutôt rare avec cette petite sorcière. Le chat ronronnait et se coucha sur l’herbe, Lili lui grenouilla le ventre. Cela la rendait heureuse mais ce fut de courte durée car un groupe d’élèves s’approchant du coin où elle était l’avait fait fuir.

Peu de gens savaient apprécier la solitude et c'était le cas de notre petite Lili, même si elle ne met pas de côté le fait de passer du temps avec les autres. Toute seule, elle se rencentrait sur elle-même et cela ne fait pas de mal de temps en temps, surtout quand on sait que le caractère de Lili était surtout penser aux autres avant soi-même.

Présence partielle | Quatrième année RP - Préfète InRP - Joueuse de Quidditch | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

21 juil. 2019, 18:36
 Terminé  Par accident...  RP+ 
    Kyana baissa les yeux vers sa montre. Il allait falloir qu'elle rentre, si elle voulait avoir le temps de faire ses devoirs avant le repas. Après avoir hésité un moment à se lever, pour retourner au chateau, elle secoua la tête. Non, elle allait rester encore. Profiter de l'air frais et du calme, avant le bruit et l'agitation de la Salle Commune qu'elle trouvait insupportables.
Elle resta assise là un long moment. Moment au cours duquel elle gard a les yeux fermés, s'imprégnant du mieux qu'elle le pouvait de la majesté de ce lieu. Elle avait peine à réaliser qu'elle vivait dans un chateau. Elle qui avait toujours vécu dans une famille possédant peu d'argent -qui vivait dans des conditions appréciables certes, mais qui devait tout de même faire très attention à ses économies-, elle n'aurait jamais cru passer une année dans un tel endroit. Poudlard ne respirait pas le luxe, mais le seul fait de se dire qu'elle allait y habiter durant les sept prochaines années suffisait à lui faire monter les larmes aux yeux.
Un bruit sur sa droite la fit sursauter. Un groupe de garçons certainement légèrement plus grands qu'elle approchait. Ils parlaient fort et semblaient ne pas se rendre compte qu'ils étaient les seuls à faire autant de bruit. Elle soupira, se disant qu'elle allait devoir quitter sa place confortable, adossée à l'arbre, si elle souhaitait être tranquille. Elle attrapa son livre qui reposait toujours sur ses genoux et se leva.
Elle s'éloigna un peu, cherchant des yeux un autre endroit où elle serait au calme. La plupart des lieux où elle allait habituellement étaient occupés, aussi elle s'approcha du seul arbre presque libre, près duquel une unique jeune fille était assise. Elle n'aimait pas trop parler, mais se força à demander à la fille si elle pouvait s'installer. Elle se racla la gorge, remarquant que celle-ci semblait perdue dans ses pensées, et interrogea :
Est-ce que je peux... Me mettre ici ?

Elle leva les yeux au ciel, exaspérée par elle-même. Incapable de formuler une seule phrase sans hésiter ! Mais où était donc passé sa langue acérée, capable de cracher les pires insultes, de répondre de manière ironique aux blagues les plus désagréables, mais aussi de parler si doucement et gentiment ? Peut-être le dépaysement avait changé une partie de son caractère ? C'était impossible, pourtant, c'était l'une des facettes de sa personnalité la plus développée, l'une de celles auxquelles elle était le plus attachée.
Sans faire attention si la fille lui avait fourni une quelconque réponse, elle s'assit, et ouvrit son livre. La Nuit des Temps, de René Barjavel, conseillé par son père, qui le lui avait offert au Noël précédent. Elle se plongea dans sa lecture, s'enfermant dans son propre monde, celui dans lequel elle se réfugiait toujours pour lire, ou réfléchir.


De temps à autres, elle jetait des coups d'oeil furtifs à sa voisine, se disant que celle-ci allait peut-être se décider à lui parler. Puis elle réalisa qu'elle ne saurait absolument pas quoi faire si on lui adressait la parole maintenant. Elle avait deux possibilités : rester muette, ignorer la personne qui lui parlait, en lui jetant un regard assassin pour qu'il n'insiste pas (possibilité qu'elle choisissait très souvent, celle qu'elle trouvait la plus simple), ou répondre. Cette idée-là, elle ne l'avait que trop peu expérimentée. C'était sans doute la raison pour laquelle elle n'avait quasiment pas eu d'amis, mais la solitude lui convenait à merveille.
Kyana ne savait pas Parler. Elle parvenait sans problème à manier les mots sur ses cahiers ou sur ses feuilles de rédaction, mais jamais elle n'arrivait à formuler ce qu'elle rêvait de dire. C'était pour cela que ses yeux lui avaient tant servi. Un simple regard de sa part suffisait à faire rebrousser chemin à la plupart des gens souhaitant l'embêter.

• ‘til it seemed
that Sense was breaking through — •

ent‘r‘êvée

29 juil. 2019, 11:30
 Terminé  Par accident...  RP+ 
Le calme. Lili aimait tout remettre en perspective dans le silence. Elle regardait au loin, ferma les yeux un instant. A cette époque de l'année, Lili ne connaissait pas encore beaucoup de monde et se demandait si elle ferait connaissance avec d'autres élèves de son âge. La jeune fille est plutôt timide mais de manière contradictoire, elle mourait d'envie de rencontrer de nouvelles personnes et surmonter sa timidité.

Soudain, une jeune fille, sûrement de son âge s'approcha. Il semblait à Lili qu'elle était assise plus loin, il y a quelques minutes. Peut-être que le groupe d'élèves s'est finalement installé près de l'endroit où elle était assise mais Lili n'eut pas le temps de regarder que la jeune fille lui adressa la parole.


Tout d'abord, Lili ne savait pas quoi lui dire. La jeune fille devant elle demandait à s'assoir avec elle. Lili repensa à ce qu'elle se disait plus tôt et se dit que c'était l'occasion rêvée. Toutefois, la jeune Serpentard n'osa pas parler tout de suite.

- Oui, bien sûr, dit Lili d'une voix presque imperceptible.

La jeune fille s'assit mais Lili se douta qu'elle l'avait fait sans entendre sa réponse, même elle ne l'avait presque pas entendu.

Les deux jeunes filles étaient assises l'une à côté de l'autre mais ne parlaient pas. Lili pouvait sentir, de temps en temps, le regard de la nouvelle venue sur elle. Lili n'osa pas faire de même, de peur de la réaction de sa voisine.

Lili voulait dire quelque chose mais elle ne savait pas quoi. Elle ne voulait pas paraitre stupide mais rester silencieuse lui faisait sentir qu'elle n'était pas capable de lancer une conversation. Elle qui avait facilement le mot pour faire sourire ou pour amorcer une conversation, aujourd'hui, il n'y avait rien. Pourtant, Lili faisait des efforts pour pour trouver une simple phrase à sortir mais en vain.

Lili finit par se dire d'arrêter de trop penser, une chose qu'elle fait bien trop souvent, et se risqua à parler en premier :

- Tu viens souvent par ici ?

Lili se disait qu'elle aurait pu faire mieux mais au moins elle avait dit quelque chose, aussi bête simple que ça pouvait l'être. Elle regarda enfin la jeune fille en espérant qu'elle n'allait pas ignorer sa question.

Ses cheveux étaient roux foncé, et elle avait de très beaux yeux bleu glacier. Son visage pâle était parsemé de tâches de rousseur.

Lili devina qu'elle était plutôt de genre renfermée, et avec le caractère de Lili, ça n'allait pas aider. Si Lili surpassait sa timidité mais que la jeune fille ne lui répondait pas, elle aurait fait tous ces efforts pour rien.

Néanmoins, Lili ne baissa pas les bras et se dit qu'elle avait tout son temps.

Présence partielle | Quatrième année RP - Préfète InRP - Joueuse de Quidditch | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

1 août 2019, 16:55
 Terminé  Par accident...  RP+ 
Kyana, qui était plongée dans sa lecture, sursauta lorsque l'autre lui demanda :

Tu viens souvent par ici ?

Sa crainte venait d'être exaucée. Elle faillit soupirer. Qu'avait-elle fait pour mériter ça ? Rien. Faute de mieux, elle leva les yeux au ciel en pinçant les lèvres. Pendant un moment, elle fit mine de n'avoir rien entendu. Comme si l'inconnue n'était qu'une ombre, qu'une création de son esprit. Elle garda les yeux rivés sur son livre. Puis sa bouche s'ouvrit toute seule, et répondit, d'une manière relativement sèche, mais tout même assez polie pour que sa voisine ne se sente pas agressée :

Oui.

Elle savait bien que ce n'était pas vraiment la réponse attendue. Mais cette phrase, cette sorte de formule de politesse, elle n'arrivait pas à la formuler. Elle le voulait, pourtant. Elle voulait se faire des amis. Elle voulait apprendre la discussion, voulait connaître l'amitié. Mais elle n'y parvenait pas. Elle avait tenté maintes et maintes fois d'apprendre. Jamais ça n'avait marché. Maë lui avait expliqué. Elle s'était heurtée à un mur. Un mur si épais qu'elle avait renoncé. Rapidement. Trop rapidement.

Kyana ne savait donc pas faire. Elle admirait la sociabilité de sa soeur. Elle la jalousait un petit peu, aurait aimé avoir des amis comme les siens. La plupart l'aurait d'ailleurs accueillie sans problème. Mais le reste la craignait. C'était aussi, en partie, à cause d'eux, si elle ne s'était pas refait d'amis après la mort de sa mère.

A ce moment là, elle en voulait à la terre entière. Elle haïssait sa mère, qui l'avait abandonnée. Elle haïssait sa soeur, qui avait passé cette épreuve sans trop pleurer, qui avait fait son deuil trop rapidement. Elle haïssait sa maîtresse, qui avait cru que lui frotter le dos avait été la meilleure façon de la réconforter. Elle haïssait le monde, qui continuait de vivre alors que sa mère, Alyia Lewis, était morte. Elle haïssait, et c'était tout. Elle ne parlait à personne, ne mangeait presque plus. Elle frappait tous ceux qui venaient voir si elle allait mieux, en leur criant que rien n'irait jamais mieux.

C'était ainsi que ses camarades avaient commencé à l'éviter. Qu'ils ne lui parlaient presque plus, qu'ils la regardaient avec les yeux que l'on pose sur les bêtes de foire.

Elle eut soudain une montée d'inspiration, et tourna son visage en direction de sa voisine.

Pourquoi ?

Pourquoi. Un simple mot. Et pourtant si complexe. Si particulier, qu'il pouvait alimenter des conversations entières. Qu'il pouvait débuter des amitiés. Un mot que Maë prononçait souvent e présence d'enfants de son âge. Un mot que Kyana avait appris à ses dépens, un mot qu'elle avait parfois été forcée d'utiliser. Un mot plein de Pouvoir. Peut-être était-ce le bon choix, qu'elle avait fait. Peut-être était-ce une bonne idée, de commencer à alimenter la conversation. Ou peut-être pas.

Finalement, elle s'en fichait. Elle était sûrement ridicule, à ne pas parvenir à exprimer ce qu'elle ressentait, à faire sortir tous ces mots qu'elle rêvait de prononcer. Elle en avait marre de se poser autant de questions. Elle aurait voulu être de ces petites filles insouciantes et joyeuses, un peu superficielles, comme il y en avait tant. Elle aurait voulu être une autre. Elle aurait voulu avoir un autre passé, un autre avenir. Et un autre présent. Elle aurait voulu ne pas posséder une soeur cracmolle, une soeur jumelle, si proche et pourtant si différente d'elle. Elle aurait voulu avoir ses deux parents.

Mais c'était impossible. Elle n'aurait pas tout ça. Elle allait devoir s'adapter à ce qu'elle avait. Faire de ses problèmes des avantages, de ses peines des atouts. Rester elle-même, tout en devenant une autre. Plus forte.

• ‘til it seemed
that Sense was breaking through — •

ent‘r‘êvée

3 août 2019, 19:58
 Terminé  Par accident...  RP+ 
Gros blanc.

Lili se rendit vite compte que la jeune fille à côté d'elle n'était pas commode mais cela ne la dérangeait pas plus que ça. Tant que dans sa tête, elle transformait ce silence gênant en un silence normal, la jeune fille pouvait prendre tout son temps à répondre.

Lili se demanda la raison de sa longue réponse : Ne voulait-elle pas lui parler ? Ne savait-elle pas quoi lui répondre ? Elle n'en avait aucune idée.

La jeune fille finit par lui répondre et à la surprise de Lili, sa réponse se tenait en un mot : "Oui".

Lili ne savait pas comment rebondir, pas de "et toi", pas d'explications... Elle continua tout de même à regarder la jeune fille en espérant qu'elle ne penserait pas que c'était de l'insistance. Elle finit par ajouter un mot, "pourquoi".

En général, les questions de Lili lui venait comme ça, elle n'avait pas vraiment d'explication, ce qu'elle fit savoir à sa voisine :

- Pour être franche, je ne sais pas, c'était une question qui me passait par la tête. Moi, j'aime bien y venir pour me changer les idées, ne pas tout de suite aller dans mon dortoir ou na salle commune.

Lili aimerait vraiment en savoir plus sur elle, mais elle n'allait pas la forcer. Elle semblait renfermée sur elle-même et même si Lili n'avait jamais vécu cela, elle respectait totalement la jeune Serdaigle, comme son uniforme pouvait le montrer.

La première question qui lui venait à l'esprit était : "Pourquoi s'approcher de moi si tu préfères être seule ?"

Lili ne le pensait pas méchamment mais se posait tout de même la question. Elle savait très bien qu'elle n'allait pas avoir tout de suitr sa réponse.

Les deux filles restèrent côte à côte, silencieuses. Lili se demandait à quoi pouvait bien penser sa nouvelle rencontre.

Mettant de côté toutes les possibilités de se faire envoyer balader, Lili lui demanda :

- Au fait, comment t'appelles-tu ?

Cette jeune fille était une des premières rencontres de Lili et elle n'était pas encore affirmée de ce côté-là. Lili aimerait que son côté sociable prenne le dessus mais il faut bien avouer que la jeune fille lui donnait du fil à retordre, mais cela n'était pas suffisant pour décourager Lili. Elle espérait seulement que la jeune fille ne se renfermerait pas sur elle.

Pour taire toutes ses pensées négatives, Lili ferma les yeux un instant, ce qui lui parut une éternité.

Lili, laisse faire les choses, ce qui doit arriver arrivera. Attends patiemment sa réponse et essaie de la mettre en confiance, comme tu le fais souvent.

Lili rouvrit les yeux et espérait que la jeune fille ne prit pas mal son geste.

Présence partielle | Quatrième année RP - Préfète InRP - Joueuse de Quidditch | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

10 août 2019, 20:18
 Terminé  Par accident...  RP+ 
En entendant la réponse de la fille, lorsqu'elle lui retourna sa question, Kyana faillit éclater de rire. Pourquoi fallait-il toujours qu'on l'interroge ? Pourquoi fallait-il toujours qu'on sypathise avec elle ? On lui posait des questions, auxquelles on n'avait même pas réfléchi. Auxquelles on n'avait même pas forcément de réponse. Inutile. Et dérangeant.
Le silence s'éternisa quelque peu, silence que Kyana apprécia. Peut-être la fille avait-elle décidé de la laisser tranquille, peut-être s'était-elle découragée en voyant sa mine renfrognée. Elle sourit pour elle-même, se félicitant.
Kyana n'aimait pas le bruit. Elle n'aimait pas les paroles en l'air, les paroles proférées simplement poiur débuter une conversation. Elle ne savait pas les utiliser, les considérait superficielles. Elle ne comprenait pas le plaisir qu'avaient certains à aimer parler ainsi pendant des heures, discutant des ragots et rumeurs qui circulaient dans le chateau. Elle n'arrivait pas à saisir pourquoi certains ne savaient pas apprécier le Silence. Il était présent partout, pourtant. Et bien peu, trop peu, de gens, parvenaient à le percevoir. Il était beau. Il était parfois si impressionnant qu'il pouvait paraître écrasant. Mais là où l'on pouvait voir un Silence gênant, Kyana le transformait en Silence agréable, en SIlence beau et amical. C'était également son ami, le Silence. Avec la Nuit et la Solitude. Elles avait rencontrés les deux dernières presque au même moment, mais elle connaissait le premier depuis longtemps. Elle n'avait jamais beaucoup parlé, même avant la mort de sa mère. Elle s'était toujours contentée d'observer. Elle parlait peu, étudiait. Elle ne posait que peu de questions, y répondait toute seule en lisant, ou en déplaçant son regard.
Quand elle était un bébé, on s'était inquiété pour sa santé mentale. Si Maë était une petite fille très éveillée, qui s'intéressait à tout, babillait et gigotait, en général seuls les yeux de Kyana bougeaient. Son regard assassin était déjà perfectionné, et sa bouche s'ouvrait peu. Quand Maë pleurait, leurs parents accouraient du bout de la maison tant les cris de la petite étaient fort. Les larmes de Kyana coulaient toutes seules, silencieusement. Elle était tout de même très affectueuse, et c'est cela qui avait rassuré Luke et Aliya Lewis. Finalement, les medecins avaient été rassurés. La petite avait appris à marcher et à parler avant sa soeur, et ont pouvait voir une vive intelligence dans ses yeux de glace.
La voix de sa voisine, qui semblait avoir pris son courage à deux mains, fit sortir Kyana de sa rêverie. Son nom. Elle lui demandait son nom. Honnêtement, quelle utilité y avait-il à savoir son nom, à elle, l'ombre invisible ? De toute manière, la fille l'aurait oublié dès le lendemain. Elle répondit tout de même, non sans avoir dévisagé la fille au préalable. Elle était de Serpentard. Comme Alexei. Peut-être se connaissaient-ils... Elle la vit fermer les yeux un instant, et son geste l'étonna. Elle n'avait pas l'air énervée, ni même vexée ou triste. Elle semblait juste... attendre. Oui, c'était ça. Elle attendait sa réponse.

Kyana. J'm'appelle Kyana.


Elle faillit ajouter quelque chose, se ravisa. Si elle remballait la fille, celle-ci se vexerait sûrement d'autant qu'elle semblait timide, et paraissait faire beaucoup d'efforts, et la jeune Serdaigle le regretterait. Aussi elle décida, à nouveau, de lui retourner la question.

Et toi ?

Non que ça l'interesse vraiment, mais elle admirait tout de même la détermination de la fille, qui n'avait visiblement pas baissé les bras devant sa morosité. Elle la trouvait courageuse, de perséverer ainsi alors que la jeune Serdaigle n'avait absolument aucune intention de l'aider à alimenter la conversation. Elle continua à fixer sa voisine, assez curieuse de sa réaction.
Même si elle ne parraissait pas toujours très intéressée, elle était tout de même attentive à beaucoup de choses, et le caractère de cette Serpentard l'intriguait.
Elle pencha la tête, les yeux quelque peu plissés. Cette Serpentard avait l'air vraiment gentille. Et sa timidité la rendait encore plus sympathique aux yeux de Kyana.
Peut-être ne garderait-elle aucun souvenir de cette rencontre, mais Kyana, elle, s'en souviendrait. Longtemps.

• ‘til it seemed
that Sense was breaking through — •

ent‘r‘êvée

16 août 2019, 18:12
 Terminé  Par accident...  RP+ 
Cette conversation portait beaucoup de silence mais plus cela avançait, moins Lili en était gênée. Bien sûr, elle trouvait dommage que les deux filles ne parlent pas, bien qu'elles soient assez proches mais elle pouvait aussi comprendre que sa voisine ne voulait pas parler, c'est ainsi. Lili n'allait en aucun cas la forcer.

Elle finit par connaître son nom, Kyana. C'est un bien joli nom. Après un nouveau blanc, elle retrouna la question à Lili, qui répondit posément :

- Je m'appelle Lili Cooper, Kyana, c'est joli je trouve !

Elle lui sourit puis détourna le regard, elle ne voulait pas la mettre mal à l'aise. Jusque lors, elle n'avait jamais eu de rencontres si difficile à amorcer mais cela ne la dérangeait pas, Lili est du genre patiente et elle avait tout son temps.

Beaucoup moins ouverte que son frère ou sa soeur, Lili est du genre à avoir du mal à aller vers les autres, bien qu'elle aimerait bien. Une fois qu'elle est devant eux, cela va mieux mais elle a extrêmement de mal à aller d'elle-même vers les autres, elle aimerait faire des efforts là-dessus cette année.

Blair connaissait tous les Gryffons et Dylan se fait facilement des amis alors, pourquoi pas elle ? Peut-être qu'avec l'âge ça changera.

Lili attendit que Kyana lui adresse la parole. Peu importe ce qu'elle lui dirait, elle y répondrait, cela ne pa dérangerait sûrement pas.

Lili aimait beaucoup être seule et connaissait bien le silence. Contrairement à la plupart de ses camarades, Lili le vivait bien mais il fallait croire que c'était également le cas de Kyana, ce qui ne déplut pas à Lili.

Les deux filles semblaient plutôt matures pour leur âge, peut-être parce qu'elles ont saisi des choses que dont ce n'est pas le cas pour les autres. Une raison de plus pour insister ?

Lili se demandait à quoi Kyana pouvait bien penser. L'ennuyait-elle ? Avait-elle déjà vu quelqu'un autant insister et garder sa patience ? Elle n'en savait rien, elle ne savait pas grand- chose d'elle, elle ne savait que ce qu'elle avait bien voulu lui dire : son nom et le fait qu'elle venait souvent par ici.

Les couleurs du parc étaient magnifiques, l'automne lui avait donné de belles couleurs et Lili les observa, toujours dans le silence. Les feuilles jaunes, oranges ou même rouges qui tombaient sur l'herbe, c'était si joli.

Lili se demandait si elle embarrassait Kyana et si elle ne ferait pas mieux de partir, elle semblait tout de même vouloir rester tranquille et seule. La jeune Serpentard se dit que si jamais, elle avait une sortie de secours, elle pourrait toujours retourner dans sa salle commune.

Mais pas tout de suite.

Présence partielle | Quatrième année RP - Préfète InRP - Joueuse de Quidditch | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

27 août 2019, 19:56
 Terminé  Par accident...  RP+ 
Kyana inspira profondément. Elle aimait ce Silence, si différent des autres. Si agréable. Si doux et caressant. Si Confortable. Elle l'appréciait à sa juste valeur, elle qui n'en avait que rarement ressenti. Elle avait toujours vécu dans le Bruit. Les Sons discordants des discussions et des cris. Les mauvaises Notes, celles qui ne s'accordaient pas avec la partition de sa vie. Celles qui ne lui plaisaient pas.


~



Lili. Un joli prénom. Simple, avec de jolies sonorités, agréable à prononcer. Kyana aimait bien. Elle rougit légèrement lorsque sa voisine lui dit qu'elle trouvait beau son prénom. Puis un rictus déforma sa lèvre supérieure. Elle ne voulait pas que les gens jugent son nom. Qu'ils jugent son visage, son corps. Son Âme. Elle ne voulait pas devenir prisonnière des liens qu'Ils tissaient malencontreusement autour de ceux à qui ils faisaient des compliments. Elle ne voulait pas leur Appartenir.
Elle était Libre, et rien ni personne n'y ferait quoi que ce soit.

~

Elle se mit une claque intérieurement. Qu'y avait-il de mal à accepter les compliments ? Pourquoi refusait-elle tout ce qu'on lui proposait ? Pourquoi ne savait-elle pas accepter l'aide qu'on lui proposait par bienveillance ?
Elle soupira doucement, croisant les doigts pour que Lili ne l'entende pas. Elle lui répondit ensuite timidement, les yeux baissés pour cacher son trouble :

Merci. Je... j'aime bien Lili... aussi.

Elle n'aimait décidément pas être gênée. Les tremblements qui l'agitaient de partout et son incroyable envie de se triturer les cheveux l'insupportaient.

Elle serra les dents. Pourquoi ne supportait-elle pas le regard des autres ?

Elle jeta un petit regard à Lili. Celle-ci avait sans aucun doute remarqué son attitude quelque peu... étrange. Elle lui dit donc, l'air toujours très intéressé par le brin d'herbe qu'elle tenait entre ses doigts :

Désolée... J'suis pas très douée... Pour Parler.

Elle espéra que la jeune Serpentard ressente la majuscule qu'elle avait prononcée. En évoquant le verbe Parler, elle avait englobé les relations sociales. Les discussion polies, les compliments et les rumeurs. Les amitiés.

Elle avait peu d'amis. Trop Peu.

A l'école, c'était simple, elle n'en avait aucun. Elle n'en avait jamais voulu, et ses camarades l'avaient bien compris. Ils la laissaient donc tranquille, et elle pouvait lire ou s'ennuyer à sa guise.

Depuis qu'elle été arrivée à Poudlard, elle s'était découvert une âme de sentimentale. Elle s'était rendue compte qu'elle aimait avoir des amis et qu'il était agréable de ne pas avoir à tout garder pour elle. Elle appréciait grandement pouvoir se confier à quelqu'un d'autre que ses livres. Et si elle était toujours aussi attachée à sa Solitude, celle qui la définissait depuis tant d'années, la laisser de côté de temps à autre était très appréciable.

Elle se demanda si elle et Lili s'entendraient bien. Ou si elles se haïraient cordialement.

• ‘til it seemed
that Sense was breaking through — •

ent‘r‘êvée

31 août 2019, 12:04
 Terminé  Par accident...  RP+ 
Kyana semblait être une fille qui avait du mal à s'ouvrir aux autres, donc Lili pouvait comprendre son comportement. Même si elle était un peu froide, elle n'était pas non plus méchante et la jeune Serpentard ne pouvait pas et ne le prenait pas personnellement. Comment le faire ? Lili n'était pas ce genre de personne, elle ne pouvait pas les haïr, car au moins, elles étaient elles-mêmes. Lili ne supporte pas ceux qui s'amusent à porter des masques. 

Une personne est à prendre avec ses qualités et ses défauts, sinon, comment devenir son ami ? C'était impossible. Tôt ou tard, la vraie personnalité reprendra le dessus. Avec Kyana, Lili pouvait voir directement qu'elle avait sûrement du mal à se faire des amis, peut-être à cause d'une peur ou d'une chose qui lui est arrivé par le passé. Ou simplement car la solitude lui plait.

Lili sourit quant à la remarque de la jeune Serdaigle sur son prénom.

- Merci, dit-elle simplement.

Kyana commençait à s'agiter un peu, Lili n'en avait pas vraiment la raison, jusqu'à ce que Kyana lui explique qu'elle avait un peu de mal à Parler. Bien sûr, Lili le savait et ne lui en voulait pas, mais au moins, elle pouvait se permettre de la rassurer là-dessus :

- Ne t'excuse pas, je peux comprendre. Sache juste que je peux attendre et que je n'aime pas juger les gens, que ce soit par ce qu'ils disent ou par leurs actions. N'aie pas peur de dire quoi que ce soit avec moi.

Cela en faisait peut-être trop, mais Lili voulait vraiment que Kyana le sache. Elle avait le temps et pouvait attendre que Kyana décide de s'ouvrir à elle, même si cela pouvait ne pas être aujourd'hui.

On pourrait se demander pourquoi Lili pouvait facilement apprécier le silence , alors qu'avant Poudlard, elle passait son temps en famille, avec son frère plus particulièrement. C'est simplement car, lorsque que septembre arrivait, Lili se retrouvait seule, simplement car son frère et sa soeur avaient cours. Bien sûr, il y avait encore sa mère ou Thomas, mais elle ne pouvait pas passer tout son temps avec eux. On pourrait penser que Lili trouvait cela dérangeant, mais non. Passer du temps avec soi-même est bénéfique et il est plutôt rare qu'une petite fille s'en rende compte.

Même au château, alors qu'elle a pu faire plusieurs rencontres, elle se garde toujours des moments pour elle, que ce soit au parc ou à la volière. Lili ne s'ennuie que très rarement, car elle n'aime pas ne rien faire.

Comment savoir si les deux filles allaient vraiment s'entendre ? Lili n'en savait rien. tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle allait devoir user d'une de ses qualités : la patience.

Présence partielle | Quatrième année RP - Préfète InRP - Joueuse de Quidditch | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.