Inscription
Connexion

22 mars 2020, 23:32
 RPG+  Les noctambules
Le 8 janvier

Avec @Elfie Chassin


Depuis qu’elle avait eu son balai, Orphéa n’avait de cesse de le contempler, de l’enduire de cire, et surtout de regarder par la fenêtre en s’imaginant à l’extérieure, portée par le vent, profitant de la brise fraiche sur ses joues et du soleil pour aller voler. Aussi, un soir, elle se décida à sortir en pleine nuit, et ce, malgré le couvre-feu. La journée le parc était rempli d’élèves, et l’emploi du temps de la jeune fille était parfois trop chargé. Alors, elle avait décidé que la nuit était le meilleur moment pour aller voler tranquillement. Elle était sortie de la salle commune, balai à la main, en veillant à ne pas faire un bruit. Elle remonta ensuite le plus discrètement possible vers le ré de chaussée, se frayant un chemin jusqu’au parc. Une fois dehors, elle inspira l’air frais de janvier, et enfourcha son balai avant de décoller, prête à profiter de cet instant de tranquillité au clair de lune, loin de toutes ses interrogations du moment. Elle monta aussi haut que l’immense arbre trônant au milieu du parc le lui permettait. Elle était légèrement frustrée car, même s’il était magnifique sous les rayons de la lune, il l’empêchait de profiter du paysage écossait comme elle l’aurait voulu. De la même manière, le tome protecteur qui entourait l’école réduisait fortement son périmètre de vol. L’espace était en réalité largement suffisant, mais la petite brune n’était pas le genre de personne qui aimait avoir des contraintes. C’est seulement après avoir passé près de trente minutes a profiter de la sensation qui lui plaisait le plus au monde elle décida de poser pied au sol. Elle était satisfaite, mais légèrement frustrée. 

En atterrissant, elle prit soin de rester dans l’ombre , en longeant les murs, pour être sûre de ne pas se faire remarquer sous la lumière de l’astre qui éclairait le parc. Cela serait vraiment bête de se faire prendre maintenant. Tout en restant aux aguets, elle se rapprochait de l’entrée du château, et c’est alors qu’elle remarqua  dans l’ombre, une autre silhouette, qui elle semblait revenir du lac. Vu la taille de cette personne il ne s’agissait pas d’un adulte, mais Orphéa préféra s’immobiliser, histoire de ne pas se faire repérer. Il s’agissait peut-être d’un préfet faisant sa ronde. Elle se fit la plus discrète possible, plissant les yeux pour tenter de deviner l’identité de la personne malgré l’obscurité. Peine perdue.  Elle décida alors de rester immobile, attendant simplement que l’autre passe son chemin et rejoigne le château. Elle pourrait à son tour faire de même, et rentrer tranquillement pour se mettre bien au chaud dans son confortable lit.
Dernière modification par Orphéa Cooper le 1 avr. 2020, 23:53, modifié 2 fois.

Quatrième année RP, filière Sciences
Elue Star des cachots et Romantique 2047

23 mars 2020, 11:54
 RPG+  Les noctambules
Il était 21 h 30 quand Elfie se leva de son lit, il était bien trop tôt pour elle de dormir. Elle déposa ses pieds dans ses chaussons et traversa le dortoir. Elle mit sa main sur la poignets quand elle eu l’envie de se baigner, on était pourtant en hiver mais Elfie pris là décisions qu’elle irait se baigner. Elle revint sur ses pas, enfila un maillot de bain et remis ses vêtements sur elles. Elle pris cette fois ses chaussures et sortit du dortoir tout en en prenant soin de bien fermer la porte. Elle pris les escaliers en vérifiant qu’elle avait bien tout pris dans son petit sac: la copie de la carte du maraudeur acheter chez les frères Weasley, sa baguette magique et une serviette. Elle garda la carte dans ses mains. Elle avait descendue, trois étages quand elle entendit du bruit. Elfie regard la carte et vue que ce n’étaient que des élèves. Elfie resta cependant caché pour ne pas prendre le risque de se faire voir et dénoncé. Le reste du chemin se passa sans mouvement, Elfie put atteindre le parc sans autres difficultés. Libre, Elfie venait souvent la nuit dans le parc pour se procurer ce moment de liberté. Elfie couru entre les feuilles jusqu’au lac. Arrivée devant lui, Elfie eu un sourire de joie et de déshabilla pour laisser place à son maillot de bain. Elle avança dans l’eau qui était gélée. Mais Elfie tellement heureuse d’être ici, plongea dans l’eau et nagea bien une demi-heure. Une fois dégourdi, Elfie se mis sur le dos et regarda les étoiles tout en faisant un minimum d’effort pour rester à la surface, dans un autres thermes , flotter. L’eau commençait à geler les membres d’Elfie , elle décida donc de sortir. Elle sorti sa serviette qu’elle installa confortablement sur l’herbe et s’allongea dessus. Elle aimait bien regarder les étoiles, à chacune de ses sorties nocturnes, Elfie passait un temps à les fixer. Elfie s’endormit par le bruit des feuilles et le vent qui était plutôt une petite brise. Elfie se réveilla assez vite à cause du soufflement du vent sur son corps pas encore sec. Elle commençait à avoir froid donc elle se rhabilla , mis sa serviette , la carte et sa baguette dans son sac et pris le chemin du retour, tout en faisant évidemment un petit détours histoire de rester plus longtemps dehors. Mais quelques minutes après, lors de sa petite balade, Elfie vit un balai avec quelqu’un dessus atterrir. Elfie voulu se cacher derrière un buisson mais à l’endroit où elle était il n’y en avait pas. La personne devant elle l’avait vu , elle la fixait mystérieusement. Au vu de la silhouettes qui se tenait devant elle, Elfie sur que ce n’était pas un professeurs, ni un adulte d’ailleurs. Ce qui laissa un espoir à Elfie qui n’espérait pas que ce soit un préféré. Elfie attendait que la personne d’en face se montre pour oser bouger...

Venez pas me convaincre, je sais que j’ai raison

5ème année RP- Filière sport et soin InRP

4 avr. 2020, 15:02
 RPG+  Les noctambules
Les minutes passaient, la jeune fille restait immobile dans le noir et malheureusement l’inconnu ne semblait pas vouloir faire un pas. Peut-être avait-il vu Orphéa ? Elle plissa les yeux pour tenter de percer l’obscurité et de voir son visage, mais c’était peine perdue. La nuit était bien trop noire malgré la lumière des étoiles pour permettre à qui que ce soit de voir quelque chose. En revanche, elle crut voir un reflet traverser les yeux de cette personne. Plus elle attendait, plus elle avait la sensation que l’autre pouvait la voir, et qu’elle avait malheureusement été repérée. Si elle était dans le parc au moment ou elle avait atterrit, c’était possible. La petite Serpentard pesta intérieurement. Elle n’aurait jamais dû se poser si près de l’entrée du château, elle n’avait pas été suffisamment discrète. Son esprit tournait à toute vitesse, et elle se rendit compte d’une chose. Si personne en face d’elle ne bougeait pas, c’était probablement pour les mêmes raisons que les siennes : Elle n’avait pas le droit de se trouver ici après le couvre-feu, alors elle essayait de jouer l’invisible pour ne pas se faire prendre. En fin de compte, l’immobilité de la silhouette rassura la brune qui se dit qu’elle et l’inconnu étaient dans le même pétrin. Elle s’autorisa donc un léger mouvement, sentant ses muscles se tétaniser à force d’être resté crispés. Cependant, elle préféra ne pas sortir de l’ombre, de peur qu’une autre personne qu’elle n’avait pas repéré se trouve quelque part, un peu plus loin et ne puisse la voir. Elle se décida néanmoins à se manifester, en chuchotant, espérant qu’avec le silence, l’autre personne puisse entendre sa voix.

« Hey, t’es qui ? demanda-t-elle un peu nerveusement, en espérant que son intuition était bonne et qu’il s’agissait bien d’un ou d’une élève. Toi aussi tu es sorti après le couvre-feu ? »

La voix de la Serpentard traversa le silence environnant, et elle n’eut aucun mal à savoir que l’autre l’avait entendu. À moins qu’elle ne soit sourde, même un chuchotement se faisait entendre, car mise à part le clapotis de l’eau du lac et le bruit de la brise dans les feuilles de l’arbre géant, un silence de plomb régnait dans le parc. C’était agréable et inquiétant à la fois. Agréable, car il était rare de voir Poudlard aussi calme. Une fois les élèves endormis le château devenait paisible, un vrai havre de paix, bien loin des couloirs bondés et des bavardages incessants qui emplissait habituellement ses murs. Et inquiétant, car n’importe qui pouvait se terrer dans l’ombre, silencieusement pour l’observer. Bien sûr, elle n’avait pas peur du noir, mais la nuit le château avait quelque chose d’assez effrayant.

Quatrième année RP, filière Sciences
Elue Star des cachots et Romantique 2047

13 avr. 2020, 22:35
 RPG+  Les noctambules
Elfie se sentait mal, elle était toute seule dans le noir trempé pas totalement habillé, en tort avec devant elle une autre personne, soit quelqu'un avec qui elle partageait la même tort qui avait contourné le couvre feu, ou soit quelqu'un pouvant la punir. Elfie espèrait la première solution mais aillant vu la personne sur un balai, il y avait plus de probabilité que ce soit un adu'tes car les seuls étudient aillant un balais sont ceux qui joue au quidditch. Si c'est le cas, elle essayerait une fuite vers les buissons qu'il y avait un peu plus loin. Mais en contre partit une chose rassurait Elfie, si la Personne d'en face avait pris les même réactions qu'Elfie se n'était pas pour rien, si la personne d'en face ne bougeait pas d'un millimetres c'était qu'elle avait tout autant peur qu'elle ! Elfie était rassuré et aussi contente de voir quelqu'un avec qui parler. Quand elle sortait la nuit, c'est avait envie de s'aérer, de partager des moments complice avec quelqu'un, mais souvent, c'était avec elle seule. Elle sortait pendant que ses camarades doait et puis c'est tout. Mais si la c'était vraiment quelqu'un qui lui voulait rien, Elfie allait enfin pouvoir parler avec quelqu'un du même état d'esprit qu'elle. Mais malgré la confiance qu'elle s'était créée, elle ne bougea pas pour autant. Sûrement par peur que la personne d'en face ne bougeait pas pour la piéger, mais heureusement pour elle la personne d'en face se mit à parler. Elle parla d'une toute petitz voix, ce qui signifiait qu'elle ne voulais pas se faire entendre. Elfie l'entendait et lâcha un gros soupir de soulagement en apprenant que c'était tou comme elle quelqu'un qui aimait la nuit et ses bruits inquietant. Ce qu'Elfie aimait le p'is dans cette nuit, c'était le calme ai si que le fait d'entendre tous les petit mouvement de la nature. Dans la voix de la personne d'en face, elle reconnu du stress ainsi qu'un peu de peur. Pour ne pas qu'elle stress quelques minutes de plus, Elfie lui empressa de répondre:

-Oui ne t'inquiète pas, je ne suis pas un préfet ni un professeur, approche toi, ne crains rien ! 

Elfie s'en se rendre compte qu'au fur et à mesure qu'elle parlaît, elle haussait le ton continua:

-La vache, tu m'as fait une sacrée peur, j'ai crus que tu étais la pour me punir !

Elfie s'avança vers l'autre personne et vit une jeune fille, un peu plus jeu e qu' elle devant elle. Elle lui fit un sourire et s'habille rapidement pour ne pas rester en maillot de bain. Elle s'adossa contre le mur pour être prête à une possible conversation. 

Venez pas me convaincre, je sais que j’ai raison

5ème année RP- Filière sport et soin InRP

8 mai 2020, 23:11
 RPG+  Les noctambules
Le cœur d’Orphéa battait la chamade en attendant la réponse de la mystérieuse personne. Quand une voix féminine s’éleva dans les airs pour lui annoncer qu’elle n’était ni une préfète ni une professeure, la petite brune poussa un soupire de soulagement. Elle se détendit et s’approcha légèrement pour essayer de reconnaître son interlocutrice. Elle n’avait pas reconnu sa voix, et elle comptait sur son côté physionomiste pour la reconnaître. Malheureusement, l’obscurité l’empêchait de distinguer clairement les traits de la fille. Tout ce qu’elle semblait voir, c’était qu’elle était en maillot de bain et qu’elle tentait de se rhabiller tant bien que mal. La petite Serpentard crue que ses yeux lui jouaient des tours, mais en s’approchant un peu plus, elle remarqua que non. Elle trouva cela bizarre. Qui se trimbalait en maillot de bain en pleine nuit ? Elle ne fit aucun commentaire, bien qu’intriguée, et préféra se renseigner sur l’identité de la personne, qu’elle ne connaissait toujours pas.

« Tu m’as fait peur aussi ! chuchota-t-elle pour répondre à la jeune fille. T’es qui ? Je n’arrive pas à te voir avec le noir »

En attendant la réponse de l’autre, elle s’approche encore pour cette fois s’appuyer elle aussi contre le mur et se laisser glisser jusqu’à ce que ses fesses touchent le sol. Elle déposa son balai à côté d’elle et patienta tranquillement que la fille est finie de remettre ses vêtements. Elle se doutait bien que ce n’était pas facile dans le noir. Surtout si elle était trempée. Elle se doutait que c’était le cas. Elle n’était pas sortie en pleine nuit pour faire bronzette, le plus cohérent était qu’elle soit allée se baigner, même si cela paraissait étrange aux yeux d’Orphéa. Le lac noir lui faisait suffisamment peur comme ça, avec ses eaux sombres et toutes les créatures bizarres qui s’y trouvaient. La plupart des élèves ne le savaient pas sûrement pas, mais de leur salle commune les Serpentard pouvaient observer les profondeurs du lac. Contrairement à d’autres, elle savait donc quel genre de bêtes effrayantes vivait dans ses eaux troubles. Ce qu’elle savait ne lui donnait pas la moindre envie de tremper, ne serait-ce qu’un orteil dans l’eau glacée du lac. Mais la jeune fille en face d’elle ne devait pas être au courant de tout ça. Peut-être même que la Serpentard se faisait des idées et qu’elle n’était pas du tout venue se baigner. Peut-être était-ce une mutante qui bronzait avec les rayons de la lune ? Sa curiosité prenant le dessus, la jeune fille ne put tenir sa langue plus longtemps, et se contenta alors d’interroger sa camarade pour en avoir le cœur net.

« Et pourquoi t’étais en maillot de bain ? »

Quatrième année RP, filière Sciences
Elue Star des cachots et Romantique 2047

9 mai 2020, 18:02
 RPG+  Les noctambules
Elfie était largement rassuré à l’idée que ce ne soit ni professeurs, et ni préfet. Elle n’avait pas envie d’avoir de retenu ou qui que ce soit. En tout cas pas maintenant, elle rêvait que d’une chose, d’aller dans son lit et dormir jusqu’à demain midi. Malheureusement, demain, la jeune fille avait cours. Et cela n’allait pas être possible. Elle rêvait de ça, de pouvoir vivre la nuit et dormir le jour. La nuit était beaucoup plus inspirante que le jour, elle était nettement plus calme aussi. On pouvait entendre les oiseaux, les feuilles, me vents, les animaux et la nature en général, la nuit. Elle laissait cette possibilité. Le jour pouvait également faire ces effets la, mais pas dans une école avec plein d’élèves partout. C’est pourquoi, Elfie se retrouvait la, devant le château en train de regarder une fille qu’elle n’arrivait pas à voir, tout en lui parlant mes sans trop parler. C’était compliqué et Elfie avait l’intention d’en savoir plus.

Elfie se rhabilla en vitesse, mis son pantalon et son pull, sa tenu de la nuit, car oui elle laissait de côtés sa robe pour se genre de situations. Elle empêchait de courir et elle s’en levait et se remettait trop lentement. Elle venait donc de finir de s’habiller et retourna la tête vers l’autre personne qui lui semblait être une fille. Cette personne lui posa une question et elle lui répondit en chuchotant :

-Moi c’est Elfie Chassin, je suis à Gryffondor en troisième année et toi tu es ?

Elfie s’était présenté. Si jamais la personne s’en face était finalement un préfet qui lui faisait une blague , elle était mal. Mais bon, ce n’en était pas, c’était quasiment sur. Elfie s’approcha un peu de la personne et pu apercevoir la robe mais pas le visage. Elle pus donc constater que c’était un ou une Serpentard, ne portant pas le badge de préfet. C’était un bon début. Mais bon il faudrait voir la tête et que la personne se présente pour connaître la vrai identité de la personne. Elfie avec la capuche de son pull, essaya d’essuyer au maximum ses cheveux pour ne pas qu’elle attrape froid.La personne s’en face avait remarqué qu’elle se rhabilla et lui demanda pourquoi était elle en maillot de bain. La jeune fille lui répondit la vérité :

-Eh bien parce que je suis allé me baigner. Mais bon que au bord car j’ose même pas imaginer ce qui se trouve dans le lac un peu plus profondément.

La jeune fille avait dit ce qu’elle avait à dire mais voulait en savoir plus sur cette mystérieuse personne :

-Et toi je t’ai vu voler sur ton balai, quel était ton but ?

Venez pas me convaincre, je sais que j’ai raison

5ème année RP- Filière sport et soin InRP