Inscription
Connexion

9 juin 2020, 09:16
Pourquoi cet air si sérieux ?  J.H 
25 Mai 2045


Une pause, enfin. Après s’être occupée toute la matinée du repas des autres, de nettoyer les classes et enfin de ranger la bibliothèque, Carry avait enfin un peu de temps à se consacrer pour son temps de pause de midi. Cette fois, au lieu d’aller se terrer comme une malpropre dans la cuisine pour déjeuner, elle s’était préparée un peu plutôt ce matin un sandwich fait d’une baguette, d’un peu de beurre, de quelques tranches de tomates et de salades et de morceaux de jambons et salamis. Simple en effet mais le but était justement de pouvoir emmener son repas pour qu’elle puisse profiter du soleil qui s’était annoncée brillant et chaud aujourd’hui et elle ne s’était pas trompée. Le soleil était bien la et offrait une douce chaleur qui couvrit toutes les parties de son corps qui n’étaient pas protégés par ses habits.

Dans un élan d’excitation, Carry s’empressa de rejoindre les plaines vertes que le château avait mis à la disposition de tous. Juste au point ou la route de gravier et l’herbe se coupait, Harrison retira ses chaussures et s’en suivie de ses chaussettes montantes pour enfin sentir l’herbe l’accueillir pleinement sous ses pieds. Un sourire puis un petit rire s’échappa de sa bouche. Personne ne s’en rendait compte mais Carry chérissait beaucoup ces petits moments de libertés. Quand bien même, elle devait les passée seuls, elle profitait autant que possible de ces pauses comme s’il s’agissait du dernier.

Quelquefois elle s’installait près du terrain d’entrainement pour regarder avec émerveillement les équipes de Quidditch s’entrainer avec envie. Parfois elle restait non loin de la salle de répétitions pour écouter la chorale s’exercer. Mais aujourd’hui, pas d’entrainement a regarder, pas de divertissement aux alentours, juste d’autres élèves en train de profiter du temps en petit groupe. Être seule n’était pas un problème en soit puisque son attention était portée autre part mais comme cette fois il ne se passait rien, Carry ressentait un peu de honte a s’asseoir seul au milieu des autres.

Alors qu’elle cherchait un petit coin tranquille du coin de l’œil, la Serpentard percuta quelque chose /quelqu’un de son pied et perdit soudainement l’équilibre avant de s’écraser lourdement parterre dans un cris et en lâchant ses chaussures et son petit repas de midi non loin d’elle.


-Oh non ! S’écria Carry en voyant son sandwich éparpiller par terre parmi d’autre livres avant de se retourner pour voir qui etait le propriétaire de ces biens. Je suis vraiment désolée ! S’enquit-elle de dire avant de s’emparer des livres qu’elle avait salit avant de les nettoyer d’un coup de main et de manche sans grand succès. Miiince, ça ne part pas ! Je suis sincèrement désolée ! Est-ce que…Est-ce que tu vas bien ? Je ne t’ai pas fait mal ?

Carry se sentait honteuse de nouveau. Toute la joie qu’elle avait accumulée précédemment, s’était transformée en un torrent d’émotion mélangeant la honte, l’embarras et la peur. Elle n’avait qu’une envie, s’était de s’enfuir a toute vitesse et de ne jamais revenir pour se faire oublier mais sa fierté l’obligeait à ne pas bouger et affronter sa bêtise. Mais il y’avait un autre problème, le repas qu’elle avait préparé avait finis en miette pendant sa chute. Non seulement elle avait réussi à ruiner les livres de quelqu’un mais en plus elle n’aurait pas l’occasion de déjeuner comme tout le monde…Le Karma ? Carry y croyait dur comme fer.

@Jeffrey Hunter
Dernière modification par Carry Harrison le 18 juin 2020, 01:19, modifié 1 fois.

Renvoyée de Poudlard
4ème Année RP (2046-2047)

Chasseuse de né-moldus professionnelle
Fiche Eleve

11 juin 2020, 21:57
Pourquoi cet air si sérieux ?  J.H 
Le beau temps retrouvé attirait irrémédiablement les élèves dans le parc à la moindre opportunité, au moindre rayon de soleil. Jeffrey n'échappait pas du tout à la règle et il chérissait même ces moments. Cette année encore le quotidien à Poudlard s'était avéré mouvementé et c'était d'ailleurs loin d'être fini. Les entraînements pour le match de Quidditch décisif contre les Griffes Ardentes, les examens de fin d'année et des questions sur sa future orientation professionnelle venaient sans arrêt rythmer les journées du jeune anglais. Pouvoir souffler au grand air faisait donc le plus grand bien au Poufsouffle. Pour autant Jeffrey ne voulait pas forcément se détendre avec ses amis. Il les voyait souvent mais il ressentait ce besoin de s'isoler régulièrement. Cela lui permettait de réfléchir à ses soucis, d'observer tout simplement le paysage ou de s'adonner à ses passe-temps qu'étaient la musique, les jeux en tout genre ou le vol sur balai.

Mais aujourd'hui le programme était une bonne vieille lecture de Comics que sa mère lui avait envoyé à la demande du troisième année. Le tout accompagné d'un copieux casse-croûte. Pour pouvoir se plonger dans sa lecture sereinement Jeffrey avait opté pour un endroit un peu à l'écart de la plupart des élèves. Ce qui n'était pas si évident car beaucoup d'entre eux cherchaient comme le Poufsouffle à fuir l'ombre massive projetée par l'arbre-géant, dans le but de sentir la tiède caresse du soleil. Une fois cette mission remplie, le joueur des Hel's ne mit pas bien longtemps à se plonger dans son univers de Comics préféré : celui de Gotham City et de Batman. L'adolescent fut bien vite captivé et lisait avec appétit ces aventures. Mais au moment où Jeffrey se demandait fébrilement comment Batman parviendrait à se tirer d'un énième piège tendu par le Joker, un élève vint percuter la jambe du Poufsouffle qui était tendue et s'affala par terre. Pendant une fraction de seconde Jeffrey eut extrêmement peur que son genou, qui venait d'absorber une partie du choc en amortissant la personne maladroite, ne soit blessé. Il aurait alors pu hypothétiquement dire adieu au dernier match de l'année, qui serait peut-être aussi son dernier match tout court.

En temps normal Jeffrey aurait pesté fortement contre cette maladresse et cette intrusion particulièrement soudaine. Mais il était tellement soulagé de ne pas être blessé qu'un unique juron s'échappa avant que le Poufsouffle ne s'extirpe et dévisage la nouvelle arrivante : une Serpentard qui était plus que connue. Harrison... Jeffrey avait entendu parler d'elle... Et du bal. Le garçon avait déjà quitté la salle à ce moment de la soirée mais les évènements avaient ébranlé tout Poudlard et Jeffrey en avait beaucoup entendu parler. Comment pouvait elle encore se balader librement dans cette école ? Mais pourtant quand il vit la Serpentard s'activer à réparer ses dégâts et se confondre en excuses, l'image qu'il s'était fait de Harrison sembla faussée tout d'un coup. Elle dégageait de l'empathie et de la douceur contrastant fortement avec le sombre portrait qu'il avait dressé. Toujours agacé mais intrigué, Jeffrey avait envie de creuser avant d'aller plus loin dans les reproches.

« T'inquiètes... » grommela Jeffrey en se massant le genou. « Reparo » dit le garçon en constatant avec satisfaction la page déchirée se remettre comme neuve. Enfin, presque... Le repas de la Serpentard avait taché quelques pages mais Jeffrey n'osait pas lancer un Recurvite, sans doute trop agressif pour une BD. Il avait une autre idée pour avoir vu son parrain lancer ce sort mais ne l'avait pas encore étudié. En désespoir de cause il tenta quand même le coup. « Tergeo »

Cette fois cependant rien ne se passa, les pages étant toujours aussi sales... Ce constat vint s'ajouter à celui, amer, de cette piteuse tentative. Cette fois-ci la frustration s'échappa.

« Fais chier ! Où tu avais la tête pour venir me tomber dessus comme ça franchement ? » Voilà qui faisait du bien... Déjà Jeffrey sentait l'énervement refluer. « Tu t'es pas fait mal ? » s'enquit il alors.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

13 juin 2020, 10:55
Pourquoi cet air si sérieux ?  J.H 
-N-non, ça va je crois…

Non ça n’allait pas, Carry sentait la douleur parcourir sa jambe alors qu’elle s’appuyait dessus pour se relever. Le coup qu’elle s’était pris, n’était clairement pas assez fort pour lui fouler la cheville, mais tout juste assez fort pour l’empêcher de continuer sa route. Feignant d’être trop fatigué pour continuer à marcher, Carry se posa doucement sur l’herbe verte et rapporta doucement sa jambe blessée en dessous de ses fesses pour essayer de calmer la douleur.

En temps normal, Carry se serait jeté sur lui pour exiger des excuses. Mais ça, c’était la Carry d’avant. Aujourd’hui, elle avait muri, évolué, grandit. Grâce aux nombreuses personnes qui avaient accepté de rester à ses côtés, Carry avait appris à ouvrir son esprit, à reconnaitre ses torts et s’excuser quand elle se savait en faute. Ce n’était pas un exercice facile car au fin fond d’elle, il y’avait toujours cette petite bulle de rage qui menaçait de la faire exploser et il lui fallait bien souvent quelques secondes pour canaliser toute cette colère et la transformer en une énergie positive.

Maintenant, dans cette situation, Carry savait qu’elle était celle qui était fautive. Elle n’avait pas fait attention, elle n’avait pas regardé le monde qui l’entourait et c’était elle qui avait percuté la jambe du Poufsouffle qui lui était déjà installé à lire ses livres. En voyant que les sortilèges inefficaces pour nettoyer les livres, Carry commença à se sentir la culpabilité la ronger encore plus qu’avant. La pauvre voulait juste passer un petit moment seul à profiter d’un moment calme et paisible et au lieu de cela, elle avait une nouvelle fois causer des ennuies à autrui.


-Je…Je suis vraiment désolée. Je…J’avais peur de tout ce monde qu’il y’a dans le parc …Je n'arrivais plus à regarder où j’allais…Et je ne t'ai pas vu...je te promet que je n’ai pas fait exprès…Je te le jure…

Carry jurais. C’était là une grande première car elle voulait à tout prix que le Poufsouffle la croix. Elle n’était pas stupide, elle savait que son nom était synonyme de mal au château et que peu importe ce qui se passait, si son nom venait à ressortir, elle serait la coupable et donc punis d’une manière ou d’une autre. Harrison craignait beaucoup le contact avec les autres. Elle avait peur, peur que sa réputation ait pour effet de biaisé ses efforts de devenir quelque de nouveau, quelqu’un de bien aux yeux des autres. Son souhait était de faire un nouveau départ, commencer une nouvelle vie, avoir des amis, un amoureux, vivre comme une enfant de son âge. Mais avec ces trois années à faire du mal aux autres, Carry était consciente qu’elle avait un long chemin à parcourir.

-E-Est-ce qu’il y’a quelque chose que je peux faire pour toi ? Demanda-t-elle craintivement sans regarder la victime de sa bêtise dans les yeux. Je ne voulais vraiment pas abîmer tes livres…Je…Je suis sincèrement désolée…

Était-ce convaincant ? Carry n’en avait aucune idée mais elle avait laissé parler sa sincérité au lieu de sa tête. D’un point de vu extérieur, cela n’avait rien de fameux. Mais comparé à celle qu’elle était avant, il y’avait un minuscule progrès dans sa manière de parler de façon à être plus… accessible. Chose qui pourrait l’amener un jour à devenir quelqu’un de meilleur.

Enfin, elle osa poser ses yeux sur le jeune homme qu’elle avait dérangé et se frappa intérieurement pour avoir dérangé un si beau garçon. A en juger par sa position allongée, il devait être un peu plus grand que la normal et sa corpulence quant à elle, semblait être bien travaillé et surtout assez soigné, faisait-il du sport ? Une question qu’elle se promit de poser s’il daignait un jour lui adresser la parole une nouvelle fois. Mais ce qui avait marqué Carry, c’était les cheveux longs du jeune homme. Elle qui habituellement avait une préférence pour les garçons aux cheveux clairs, voilà que ce Poufsouffle se présenta comme étant l’exception à la règle. Ces cheveux dansaient dans tous les sens comme un feu qui subissait le vent soufflant et pour une raison qui échappait à l’ex Serpentard, sa touffe allait très bien avec ses yeux de couleurs noisette, son petit nez discret et ses lèvres bien dessinés. Est-ce que ce garçon, était lui aussi une personne qui allait laisser ses préjugés prendre les décisions à place ?


- Est-ce que…Est-ce que tu vas le raconter aux professeurs ? Je te demande pardon...

Renvoyée de Poudlard
4ème Année RP (2046-2047)

Chasseuse de né-moldus professionnelle
Fiche Eleve

15 juin 2020, 01:51
Pourquoi cet air si sérieux ?  J.H 
Harrison semblait aller bien également. Du moins à l'en croire. Le Poufsouffle s'en réjouissait mais plutôt par pur égoïsme que par soulagement pour la santé de la Serpentard. Elle pourrait donc poursuivre sa route et le laisser bouquiner tranquille. Mais alors pourquoi ne s'en allait elle pas ? Au contraire la fille restait là, dans l'herbe, et semblait même s'installer vers lui. "Le parc est pas assez grand par Merlin ?" se dit Jeffrey avec colère, n'osant pas l'exprimer à voix haute car toujours méfiant envers celle qui avait une réputation si sulfureuse. Le seul signe extérieur de ce trouble et de l'agacement naissant fut un léger plissement de front.

Jeffrey regarda attentivement Harrison avant de l'écouter se confondre une nouvelle fois en excuses. Décidément l'adolescente renvoyait une image bien différente et en décalage avec sa réputation. Elle bégayait légèrement, répétant ses excuses, avouait même avoir peur des autres élèves... Comment une fille capable de terroriser tout Poudlard, de balafrer une camarade et ayant même mis la vie de certains en danger pouvait-elle avoir peur de marcher dans un parc et se soucier autant de leurs avis ? Quelque chose ne collait pas. Aussi, quand Jeffrey l'entendit jurer qu'elle ne l'avait pas fait exprès il eut un moment de doute. Menait elle un habile stratagème pour l'approcher et gagner sa confiance et ensuite lui faire une crasse ? Cette fille était elle machiavélique à ce point ? Le Poufsouffle se remémora alors les dires de sa mère qui aimait lui répéter "Un jugement trop rapide est souvent sans justice."

« C'est bon j'te crois. » dit alors Jeffrey encore bougon et sur la défensive. Il n'allait après tout pas non plus la rassurer vu ce qu'elle venait de faire.

Le garçon manqua de répondre directement ensuite quand Harrison proposa de se racheter mais la Serpentard poursuivit ses excuses. Il remarqua au passage que la Serpentard semblait le regarder d'une drôle de façon. Mais peut-être se faisait il des idées. Elle parla même de son inquiétude qu'il en réfère à un professeur, ce qui provoqua un rire du jeune anglais. Il ne voulait pas que celui-ci soit pris pour une moquerie alors le garçon préféra tout de suite préciser la teneur de sa réaction.

« Non mais en fait t'es une p'tite joueuse Harrison. J'sais pas si tu connais Cassandre McWood de Poufsouffle ? Bah elle laisse son boursouflet se balader partout et même dans nos dortoirs. Il est allé plusieurs fois entré dans ma valise pour y uriner et a pourri une collection entière de mes Comics... Et même là avec mon pote Chems on a réglé nos comptes en privé, sans en parler aux profs. Donc t'as vraiment rien à craindre pour une tâche de sandwich sur une seul BD s'tu veux... Donc excuses acceptées et par pitié, arrêtes de t'excuser maintenant. »

Le garçon plongea son regard dans celui de Harrison, tentant de la sonder mais aussi pour lui faire comprendre qu'il n'y avait pas mort d'hommes. Chose qui aurait pu arriver par sa faute au bal d'Halloween par contre. Le Poufsouffle mourrait d'envie de la questionner sur ce sujet mais l'éducation qu'il avait reçu de ses parents faisait qu'il se forçait à ne pas la mettre mal à l'aise. Du moins il essayait au maximum de ne pas céder à sa curiosité. A la place il se souvint que la Serpentard avait demandé comment racheter sa faute alors il posa sa question.

« Si tu tiens vraiment à te racheter alors tu peux essayer de lancer un Tergeo, histoire de rendre de sa superbe à Batman... Mais comme c'est un super-héros moldu t'as peut-être pas l'intention de le faire... » dit Jeffrey. La pique était placée l'air de rien mais bien présente tout de même. Il tenait à tester la terreur du bal pour voir si son attitude présente était sincère ou bien du cinéma. En attendant, il essayait tant bien que mal de lui laisser le bénéfice du doute. Mais c'était assez difficile vu le passif de la Serpentard.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

15 juin 2020, 09:07
Pourquoi cet air si sérieux ?  J.H 
Carry se contenta de rire au pic du Poufsouffle comme si cela ne l’avait pas affecté. Un super-héros moldu ? C’est vrai que si on lui avait demandé ce même service six mois en arrière, Carry aurait certainement lancée un Incendio pour rendre à ce super héros de sa superbe, comme la troisième année l’avait dit. Mais cette fois-ci les choses étaient différentes. Carry avait changé en six moi et aujourd’hui, si elle avait encore sa baguette, elle l’aurait bien entendu aidée.

-Ahah, ce n’est pas parce que c’est moldu que je n’ai pas l’intention de le faire. dit-elle en faisant semblant de rire avant qu’une nausée désagréable était en train de remonter son estomac qu'elle esseya de dissimuler sous un sourire. Je t’aurai bien aidé mais…Je n’ai pas amené ma baguette… Je l’ai oubliée…stupide moi !

Dire la vérité a ce sujet n’était pas chose facile. Admettre de ne plus avoir de baguette, c’était admettre de ne plus être digne d’étudier la magie et d’être rabaissé au rang de cracmol. Mais Carry savait pertinemment ce qu’elle était et ce qu’elle n’était pas et elle n’était pas une cracmol mais une Sang-pur, une vraie. Pas un de ces pseudo-sang-pur qui se font appeler ne-sorcier mais une véritable sang-pur, qui ne possédait pas une seule goutte de ce sang impur de moldu. Et c’était bien la seule chose qui n’avait pas changé chez elle : sa fierté d’en être une. Désormais, Carry avait appris à être fière de son statut sans pour autant haïr ceux qui ne l’étaient pas, du moins elle commençait à avoir moins de mal avec les ne-moldus.

Cependant, quand Hunter compara Carry à Cassandre, la fillette laissa un rire sans joie et remplit de sarcasme paraitre pour une seconde avec ce regard noir qui lui promettait qu’il finirait dans le lac pour l’avoir traite de petite joueuse. Mais voyant son mental partir à la dérive, elle se força tant bien que mal à retrouver son calme.

Cassandre Mcwood ? Bien sûr qu’elle la connaissait et elle ne voulait pas du tout la revoir cette imbécile prétentieuse. La dernière fois qu’elle lui avait parlé c’était au retour de Carry du bureau de miss Loewy quand elle l’avait attrapée avec son badge pro-sang-pur/anti-ne-moldu. Mais bon Mcwood était quelqu’un que Carry détestait, elle se prenait pour une gentille et léchait les bottes des professeurs pour bien se faire voir.


-Ouais je la connais ta Cassandre, franchement, ça ne m’étonne pas qu’une personne comme elle possède un animal aussi dégoutant. Cela lui ressemble bien tiens ! mais bon je n’ai pas envie de parler d’elle plus que ça. Cherchant tant bien que mal à détourner la conversation, Carry se rabattit sur les super héros moldus. Sinon c’est quoi Batman ? Et c’est quoi un super-héros ? Car je dois t’avouer que c’est la première fois que j’entends parler de ces mots.

En vérité, Carry n’en avait que faire. Tout ce qu’elle voulait, c’était dériver la conversation sur quelque chose qui intéressait son interlocuteur. En faisant ainsi, elle espérait que celui-ci ne parle plus d’elle.

Renvoyée de Poudlard
4ème Année RP (2046-2047)

Chasseuse de né-moldus professionnelle
Fiche Eleve

15 juin 2020, 17:43
Pourquoi cet air si sérieux ?  J.H 
Jeffrey fut surpris de voir Carry rigoler à sa pique mais s'estima heureux qu'elle ne se soit pas emportée contre lui en lui jetant un maléfice. Cette perspective s'éloigna encore plus quand la Serpentard lui confia avoir oubliée d'amener sa baguette, faisant arquer un sourcil au Poufsouffle. Comment pouvait-on oublier cet objet si indispensable dans un lieu comme Poudlard ? Son excuse sonnait faux. La théorie de Jeffrey était qu'elle était tout simplement trop fière pour admettre qu'elle non plus ne savait pas lancer convenablement un Tergeo. Mais en soit peu importait, la BD restait largement lisible même si le côté maniaque de la propreté de Jeffrey s'en retrouvé désagréablement chahuté.

En revanche la réaction à propos de Cassandre le dérangea bien davantage. Harrison éprouvait-elle la même aversion que lui pour la Poufsouffle ? Ou bien était-ce un air supérieur de sa part ? Quoi qu'il en soit il n'appréciait pas du tout le "ta Cassandre" et il tenait à le faire savoir. Peu importe qu'elle s'appelle Carry Harrison. Jeffrey n'était pas du genre à se laisser marcher dessus ou se défiler. S'il aimait aller au charbon contre des cognards ce n'était de toute façon pas une élève sans baguette qu'il allait craindre. La BD attendrait deux secondes cette petite mise au point.

« Que les choses soient claires, Harrison : c'est pas ma Cassandre. Perso cette fille m'a toujours créé que des problèmes. Ca encore, ça peut passer... Mais "s'occuper" d'un animal avec une telle désinvolture et ensuite se dédouaner de ses méfaits ça a le don de m'agacer. » dit Jeffrey avec un regard noir en réponse à celui de la Serpentard. S'énerver en parlant de McWood n'était cependant pas une perspective réjouissante, aussi peu que pour la brune face à lui. Le Poufsouffle accepta donc volontiers le changement de conversation proposé. « Maintenant que ce point est éclairci, j'pense que t'as raison et qu'il y a mieux à faire que de continuer à parler de ça... »

Le Poufsouffle prit une BD n'ayant pas été tâchée par Carry et il se rapprocha d'elle pour lui montrer le Comics, de manière à pouvoir illustrer ses propos par des exemples si besoin. Il garda néanmoins une certaine distance par méfiance et par pudeur.

« Alors. Comment t'expliquer tout ça... » se demanda à haute voix Jeffrey. Les Comics et Batman faisaient partie de son quotidien depuis sa plus tendre enfance. Avant son arrivée à Poudlard ses rares amis connaissaient également cet univers. Le Poufsouffle eut d'ailleurs un pincement au cœur en pensant à Jessica, avec qui il était brouillé depuis plus de deux ans. Mais comment pourrait il vendre l'intérêt d'un passe-temps moldu à quelqu'un qui les détestait ?

« En fait les moldus, la plupart du temps des enfants ou adolescents, aiment beaucoup lire des histoires où des gens ont des pouvoir magiques. Ce qui est plutôt ironique vu ce qu'il se passe à présent d'ailleurs... Mais bref. C'est marrant de voir comment les moldus imaginent la magie. La plupart du temps c'est sans baguette magique. Tu as des héros qui peuvent voler, courir super vite ou alors sont élastiques ou encore super résistants... Moi ce n'est pas forcément mon délire parce que je connaissais le monde sorcier. » dit Jeffrey en regardant Carry, craignant son jugement. « Moi je m'identifiais beaucoup à Batman car il est héroïque sans avoir besoin d'avoir de pouvoirs. Ca me réconfortait beaucoup quand je craignais de ne pas recevoir ma lettre pour Poudlard. Ou bien quand je me disais que je serai un sorcier trop nul pour rendre fier ma famille... »

Jeffrey s'interrompit, rougissant. Il avait laissé échapper une confession qu'il avait toujours gardé pour lui. Pourquoi fallait-il qu'une information si gênante lui ait échappé en compagnie de quelqu'un d'aussi potentiellement malveillante que Carry Harrison ? S'il avait pu, Jeffrey se serait envoyé lui-même un cognard à cet instant précis.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

15 juin 2020, 22:36
Pourquoi cet air si sérieux ?  J.H 
Carry ne put s’empêcher de cacher son rire derrière ses mains quand Jeffrey s’énerva au sujet de Cassandre. Mais le plus amusant, c’était son petit regard noir qu’il lui lança. Les Poufsouffle étaient réputés pour leur gentillesse, leur honnêteté mais aussi leur loyauté et voir Hunter devenir aussi Hostile qu’un troll des montagnes, réussi à faire glousser discrètement l’ex-Serpentard qui ne détacha pas son regard de lui.

-Ah ! Toi aussi ! S’écria-t-elle en souriant au ciel. Je n’arrive pas du tout à la cadrer cette fille ! Elle se pense mieux que tout le monde et n’a absolument aucune tenue ! Je suis vraiment désolée qu’elle soit arrivée dans ta maison, vraiment, mais bon, oui, n’en parlons plus.

Apres quelques secondes d’attention, Carry observa Jeffrey s’emparer d’un de ses livres étranges avant de se rapprocher d’elle. Si proche…Et en même temps si loin, Hunter avait beau sembler à coter d’elle, la fillette avait l’impression que celui-ci essayer tout de même de garder ses distances comme pour se protéger d’une éventuelle attaque de sa part. Qui pouvait le blâmer ? Tout ça devait surement être le résultat de la réputation qu’elle s’était bâtie au fils des années et elle ne pouvait pas lui en vouloir car a sa place, elle aurait fait exactement la même chose par mesure de sécurité.

A son tour, Carry traina des fesses doucement pour essayer de se rapprocher de Jeffrey tout en essayant de respecter la distance qu’il voulait garder entre lui et elle. Le Poufsouffle lui expliqua que les personnes de leur âge aiment beaucoup lire des histoires fantastiques et que cela permettait à certains de s’évader dans des mondes ou ils seraient libres d’y penser ce qu’ils veulent. Mais le plus intéressant, c’était l’explication de ce qu’était un super héros pour les moldus : une personne sans baguette et qui pouvait développer des capacités dites surhumaines. Pendant plusieurs minutes, Carry, les deux mains en train de jouer avec l’herbe, écouta avec beaucoup d’attention ce que lui expliquait la troisième année.

Batman, un justicier sans pouvoir magique mais qui était quand même considérée comme un super héros. Cette explication fut comme un déclic dans sa tête, comme si, tous les morceaux de puzzle dans son esprit commençaient à s’assembler pour finalement former qu’une seule image…on ne définit pas un super-héros par ses pouvoirs mais par ses actions. Plus Jeffrey parlait et plus le sourire de Carry s’agrandissait à petit la raison du pourquoi Hunter s’identifiait au super héros qui s’appelait Batman. Il avait peur de ne pas recevoir sa lettre pour Poudlard et si ce n’était pas ça, il avait peur d’être un sorcier de seconde zone projetant la honte sur sa famille.


Harrison connaissait ce ressentiment, cette peur de ne pas être comme tout le monde et de jeter le déshonneur dans la famille. Aux finales, peut être que Hunter et elle avait plus en commun qui ne puisse l’imaginer ?

-Mais regarde toi aujourd’hui. Commença Carry en lui addressant un sourire bienveillant. Je ne te connais pas vraiment, mais le fait que tu sois arrivée en troisième année veut déjà dire beaucoup. Je suis sûre que ta famille est très fière de toi aujourd’hui et qu’elle sait qu’elle peut entièrement compter sur toi. Quoi que tu fasses, tes parents seront toujours fiere de t'avoir comme fils.

Perdue dans ses compliments, Carry décida de marquer une pause pour réfléchir a ce qu’elle venait de dire. Elle ne savait pas dans quel genre de famille vivait Hunter, mais le cliché des Poufsouffle poussa Harrison à penser que sa famille devait surement être bienveillant envers leur fils. Tout le contraire de celle de Carry.

-Je…Je te comprends tu sais ? reprit-elle en baissant la tête pour se saisir d’une bd qui illustrait ce Batman. Aujourd’hui encore j’ai peur d’être une sorcière trop nulle pour rendre fière ma famille et pourtant, je fais tout ce que je peux pour recevoir leur reconnaissance. Se sentant soudainement mal à l’aise, Carry releva la tête brusquement et pointa du doigt le mystérieux personnage habillé de noir qui semblait cagouler. Sinon, c’est lui Batman ? Demanda-t-elle en étant presque sure de la réponse. Tu sais, ce que tu m’as dit m’a fait réaliser quelque chose, pour devenir un super héros, tu n’as pas forcement besoin de super pouvoir n’est-ce pas ? mais comment fait-il alors pour se battre contre…contre ses ennemis ?

Sans réellement s’en rendre compte, en voulant demander qui était Batman sur la BD qu’elle avait saisi, Carry s’était timidement rapprocher de Jeffrey pour lui montrer le plus près possible la couverture qu’elle avait dans les mains. Sans qu’elle s’en aperçoive, Carry se sentait attirer par la culture moldue et commençait même à la trouver de plus en plus intéressante au fur et à mesure que la discussion se prolongeait. Ces histoires de super-héros qui combattaient le mal au péril de leur vie ? Carry voulait en savoir plus et en devenir une aussi, sauver le monde, recevoir la reconnaissance de la foule et être crainte de ses ennemis. Et toutes ces découvertes, elle le devait au magnifique Jeffrey Hunter qui ne cessait de faire sourire Carry Harrison.

Renvoyée de Poudlard
4ème Année RP (2046-2047)

Chasseuse de né-moldus professionnelle
Fiche Eleve

16 juin 2020, 01:31
Pourquoi cet air si sérieux ?  J.H 
Jeffrey avait au moins un point commun indéniable avec Carry Harrison : une forte aversion envers Cassandre. Quoi que dans le cas de Jeffrey ce n'était pas exactement ça. On ne pouvait pas dire réellement que le jeune anglais en était à ce point-là. C'était surtout une totale incompatibilité de caractère comme il pouvait parfois en avoir entre deux personnes, à plus forte raison quand celles-ci traversaient l'adolescence. Jeffrey avait trouvé un peu durs les mots de Carry envers sa camarade de Poufsouffle mais après tout il ignorait leur passif commun et ne voulait surtout pas s'en mêler. S'il était agréablement surpris par Harrison il n'en demeurait pas moins méfiant. Il faudrait bien davantage que quelques mots échangés pour que le Poufsouffle oublie la réputation de la Serpentard et surtout ses actes du bal.

Mais il devait bien reconnaître qu'à nouveau Carry surprenait le joueur des Hel's. La brune semblait l'écouter avec intérêt quand il parlait des super-héros et des goûts des moldus. Jeffrey en était d'ailleurs troublé. Soit la fille jouait un rôle et s'en fichait, ayant alors surement une idée derrière la tête. Soit son intérêt était bien réel et dans ce cas c'était ses agissements qui étaient incompréhensibles. Comment pouvait-on s'en prendre à des nés-moldus dans ce cas ? Jeffrey crevait littéralement d'envie de la questionner à ce sujet, de lui demander pourquoi... Mais le faire reviendrait inévitablement à plomber l'ambiance. Or, voilà que Carry s'employait maintenant à réconforter le Poufsouffle. Il allait vraiment de surprise en surprise avec elle.

« Ouais j'imagine... » dit Jeffrey avec un faible sourire. « Pour la plupart des gens de ma famille en tout cas. » ajouta le garçon avec amertume en pensant à son paternel. On ne pouvait pas dire que quelques malheureuses lettres de plus en plus évasives et détachées était symbole de fierté. L'image de son père l'empoignant et le plaquant contre le mur s'imposa à lui dans un flash, aussi violent qu'un coup de poignard. En quelques secondes il crut revivre la scène, ressentir à nouveau cette haleine chargée de Whisky... S'il ne s'était pas trouvé dans un si beau cadre que celui du Parc Jeffrey se serait sans doute senti très oppressé soudainement. Revivre ce moment était toujours aussi difficile, le souvenir étant vivace et indomptable.

Heureusement ces quelques instants de silence furent vite comblés par les confessions de Carry. Avide d'en savoir davantage sur elle Jeffrey parvint finalement à occulter ses sombres pensées pour se montrer à l'écoute de la Serpentard. Quand il l'entendit dire qu'elle cherchait l'attention et la reconnaissance de ses parents le jeune anglais voulut en profiter pour lui demander si c'était dans ce but là qu'elle avait déclenché le chaos au bal d'Halloween. Mais il n'en eut encore une fois pas l'occasion car Carry revint brusquement sur le sujet des Comics, le prenant de cours. Jeffrey constata que la jeune fille s'était en fait progressivement rapprochée de lui comme si elle était en confiance avec lui. Le constat était troublant car Jeff en était flatté et en même temps il était toujours très méfiant.

« Ouais c'est bien Batman lui. Et il ne lutte pas seul, il peut compter sur un groupe de solides amis. Il utilise aussi ses talents de détective par exemple, il étudie les criminels. Pour tout ça pas besoin d'avoir des pouvoirs. Chacun peut avoir ça en lui, moldu comme sorcier. Tu ne crois pas ? » questionna Jeffrey en regardant Carry dans les yeux, essayant de décrypter sa réaction. « Et puis il a plein de gadgets. Des objets, des inventions moldues qui l'assistent dans sa tache. Car il est milliardaire et ne manque de rien... Là j'avoue que sur cette partie c'est plus difficile de s'identifier à lui ! » dit Jeffrey avec un léger rire, encouragé par les sourires que Carry lui adressait régulièrement.

Il prit alors le Comics, le replia et le tendit à sa camarade.

« Tiens, je te le prête si tu veux le lire. Peut-être que tu apprécieras ? J'ai l'impression que ça t’intrigue en tout cas. »

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

16 juin 2020, 10:34
Pourquoi cet air si sérieux ?  J.H 
Le pouvoir d’être un super-héros c’était le pouvoir d’aider les autres. Toujours hypnotiser par la voix du jeune Poufsouffle, Carry resta assise à coter de lui sans rien dire jusqu’à ce qu’une phrase la fasse sortir de son rêve éveillé. Comparé les sorciers et les moldus étaient une chose que Carry détestait par-dessus tout, son éducation lui avait appris que les sorciers étaient tout bonnement et simplement supérieur à la race des moldus et il était hors de question de comparer ses animaux à eux. Mais Harrison avait changé, en bien ou en mal ? Elle ne savait pas et s’en fichait désormais. Se faire accepter par les autres était devenue sa mission principale. Et pour cela, elle était prête à mettre de côté sa haine pour s’ouvrir à tous. Mais cela restait un exercice très dur, car il ne suffisait pas de quelques moi de remise en question pour oublier complètement les enseignements qu’elle avait reçu toute sa vie.

- Les moldus…ont leurs points fort tout comme nous, sorciers, avons les nôtres… Nous avons tous des talents propres à nous-même et c'est aussi le cas des moldus. Ah ! Si mes parents m’entendaient parler, je serais surement en train de croupir dans les cachots du manoir… Fini-t-elle en rigolant de son propre malheur de bon cœur avant de laisser finir Jeffrey.

Mais les surprises ne finissaient pas, Carry hésita longuement avant de prendre le petit comics entre ses mains. Non pas qu’elle ne voulait pas le prendre, mais c’était Jeffrey qui l’intriguait de plus en plus. Il n’y a même pas dix minutes, la troisième année pestait contre elle pour avoir renverser son repas sur ses comics et voilà maintenant qu’il voulait lui en prêter un ? Soit Jeffrey était quelqu’un qui pardonnait très vite soit il avait la mémoire courte. Et des deux cas, le premier était ce que préférait la Sang-pur.

-Merci beaucoup ! Lui adressa-t-elle d'un sourire sincère et surpris. Est-ce que…Est-ce que cela te dirait qu’on reste ensemble pour… Carry senti la gêne en elle grandir, le sang lui monter à la tête et ses joues devenir pourpre à mesure qu’elle continuait de parler. Pour lire ! Enfin tu sais, je ne connais pas bien l’univers de ce Batman et je me dis que je pourrai te demander si tu es à côté de moi pendant que je lis…est ce que tu veux bien ?...s’il te plait ?

Carry ne voulait pas que sa nouvelle rencontre se termine maintenant. Ce qui était un malheureux accident au départ est devenu une merveilleuse rencontre pour la troisième année. Combien de temps cela faisait maintenant qu’un garçon ne s’était pas montré aussi gentil avec elle ? Le dernier en date c’était…Brett…Brett Carter qui était désormais auprès de sa maudite Alice et de sa nouvelle « amie » Yesenia Cooper.

Depuis la saint Valentin, Carry n’avait plus rien reçu de la part de Brett, pas même un petit mot ni même pour prendre de ses nouvelles, à croire qu'il l’avait complètement oublié alors qu’elle savait pertinemment qu’un jour il reviendrait pour elle…Mais quand ? Chaque jour qui passait, Carry espérait voir Brett venir la rejoindre et lui dire qu’il lui avait pardonné, mais après quatre mois…Toujours rien.

Sans vraiment y faire attention, Carry laissa une larme discrète ruisselée sur sa petite joue rose alors qu’elle continuait de regarder Jeffrey dans les yeux. Quelque part au fond elle, elle se sentait coupable d’apprécier la compagnie du Poufsouffle alors que tout ce qu’elle voulait, c’était un nouvel ami avec qui elle pourrait rigoler, parler et se confier. Aujourd’hui, Hunter était l’une des rares personnes à ne pas s’être fermé directement au contacte de Carry et lui ne le réalisait peut-être pas, mais cela donnait de l’espoir à la fillette qui souhaitait en savoir plus sur le troisième année et se rapprocher le plus possible de lui. Lui au moins, il avait accepté de parler à Carry et ne l’avait pas ignoré comme d’autres l’ont fait. Et ça, elle s’en souviendrait pendant très longtemps.

Essuyant sa larme d’un revers de manche et en simulant une poussière dans l’œil. Carry se remit à rire timidement de sa stupidité mais aussi de son comportement. Il n’y avait absolument aucune raison qu’elle se sente triste. Absolument aucune…Si les autres avaient le droit d’être heureux, pourquoi pas elle ?

-T-tiens ! Montra Carry en sortant de sa robe un petit paquet de remplit de sucrerie qu’elle avait prévu de prendre comme dessert. C-ce sont des bonbons que j’ai pris dans la cuisine, j’avais prévu de les manger pour le dessert mais…ça à meilleur goût quand on les partage.

C’était le plan, partager des bonbons pour pouvoir rester avec lui. Elle savait que s’était niais comme méthode mais elle ne voulait vraiment pas se retrouver de nouveau dans un coin oublié pour lire son petit livre toute seule. Non, elle souhaitait vraiment rester avec Jeffrey pour apprécier sa compagnie, mais est ce que ce sentiment était réciproque ? Elle en doutait fortement mais espérait quand même pouvoir profiter encore un tout petit peu de sa présence avant de retourner à son nettoyage mais aussi sa solitude

Renvoyée de Poudlard
4ème Année RP (2046-2047)

Chasseuse de né-moldus professionnelle
Fiche Eleve

17 juin 2020, 08:14
Pourquoi cet air si sérieux ?  J.H 
Prêter un Comics était un acte fort aux yeux du Poufsouffle. Ces BD étaient pour lui quelque chose d'intime et de très personnel. Elles faisaient partie de lui et l'accompagnaient depuis quelques années maintenant. C'était peut-être bête mais cela le définissait un peu en quelque sorte. Pourtant Jeffrey n'avait pas hésité à en proposer à Carry Harrison. Le choix avait de quoi surprendre mais le jeune anglais s'était dit qu'il ne pouvait y avoir prêt plus judicieux. En effet quand il avait vu la Serpentard s'y intéresser et même essayer de trouver des qualités aux moldus le jeune Hunter en avait été très agréablement surpris. Que ce soit du cinéma ou pas, si un simple prêt de BD pouvait guider un peu plus Harrison sur la voie de la tolérance il n'y avait alors pas à hésiter une seule seconde.

Alors qu'il s'apprêtait à prendre congé de la brune Jeffrey fut une nouvelle fois surpris en entendant les propos de Carry. Voilà maintenant qu'elle semblait réellement apprécier sa compagnie. Le Poufsouffle ne manqua pas de constater qu'elle avait rougie, ce qui provoqua alors également une gêne chez Jeffrey. Gêne qui ne reflua pas ensuite, bien au contraire, lorsque Harrison commença à verser quelques larmes. Par pudeur mais aussi parce qu'il ne savait pas comment réagir Jeffrey détourna le regard quelques secondes pour la Serpentard puisse se ressaisir. Le joueur des Hel's en profita pour regarder autour de lui.

Il put constater qu'ils étaient relativement à l'abri des regards mais malgré tout le Poufsouffle était inquiet. Certes la compagnie de cette fille s'était montrée bien plus agréable qu'il n'aurait pu le croire mais il s'en méfiait toujours. De plus Jeffrey craignait énormément ce qui aurait pu être raconté s'il était aperçu en lisant pendant un bon moment tout proche de Carry Harrison, la fille probablement la plus détestée de tout Poudlard. Alors certes, depuis qu'il était joueur de Quidditch Jeffrey avait appris à gérer les racontars. Que ce soit les éloges ou bien les commentaires acerbes et même les menaces. Il avait en outre suffisamment d'amis pour ne pas vouloir plaire à tout le monde. Mais Harrison... Là c'était un peu trop à gérer pour l'heure aux yeux du Poufsouffle, qui n'avait pas envie d'être à son tour traité comme un pestiféré et une personne intolérante envers les moldus.

« Oh.... C'est gentil Carry. » dit Jeffrey en passant la main à l'arrière de sa tignasse d'un air gêné quand il vit que la Serpentard lui tendait des bonbons. L'appel du ventre était toujours fort pour le Poufsouffle mais ses autres considérations prenaient tout de même le pas. « Mais il faut que j'y aille là... J'ai... J'ai un truc à aller chercher dans mon dortoir avant de repartir en cours. » ajouta le jeune anglais en prenant toutefois symboliquement un bonbon. « Merci. Ce que j'te propose c'est de noter un peu tes questions et on trouvera un endroit tranquille pour en rediscuter si tu l'souhaites. J'trouve ça cool que ça t'intéresse, peu de gens s'y intéressent réellement alors ce serait avec plaisir que je t'en ferai découvrir d'autres si tu le veux. »

Le Poufsouffle sourit malgré lui à Carry. Cette rencontre avait été plus que surprenante. Il savait qu'il fallait se méfier des apparences et se forger sa propre opinion mais Harrison était un véritable mystère pour lui. Comment pouvait elle se montrer si agréable en ayant commis de telles horreurs ? Cela dépassait toujours le Poufsouffle mais il voulait comprendre et avait la ferme attention que ce soit le cas avec cette fille. Dans son esprit c'était certain il la reverrait.

« J'dois vraiment filer là... Je te dis à bientôt alors hein. A la prochaine. » dit alors Jeff en tournant les talons pour partir. L'après-midi qui suivait promettait de longues réflexions pour le Poufsouffle. Mais elles n'auraient probablement rien à voir avec les cours : elles seraient surement remplies de super-héros et de la pseudo super-vilaine qu'était Carry Harrison.

Merci beaucoup pour ce RP, c'était très agréable ! A bientôt. :)

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !