Inscription
Connexion

11 juin 2021, 17:52
La Prison Noire - suite
Je regardais le professeur de vol arriver, c'était l'ancien infirmier et sa venue ne faisait pas de doute ici. Je vis Samuel nous demander de nous asseoir par terre en cercle pour parler des évènements qui venait de se passer et qui se déroulait encore. Je m'installa donc, dans le cercle et je le vis demander à une fille de prendre la parole en premier. Eileen. Je ne la connaissais pas très bien, mais je me doutais qu'elle était plus grande que moi, sans doute en deux ou troisième année à Poudlard.

Je m'asseya donc sur l'herbe du parc tout en regardant d'un regard songeur les gens autour de nous. Le groupe avait grossi, du moins il me semblait et je me doutais que les choses à l'intérieur ne devait pas être joyeuse. Je préférais rester ici que regarder les gens se faire tuer un par un sans pouvoir agir. Sans pouvoir rien faire. Je ne voulais pas assister au massacre de 72 ados par un pâle écran de fumée. Je préférais discuter du pourquoi cela, et pourquoi ils ont organisé cette compétition morbide. Ils en ont pas assez du conteste extérieur, ils veulent aussi nous empoisonner de l'intérieur. Triste Mentalité de la part des professeurs.

J'entendis la question de Eileen d'une voix distante, elle demandait pourquoi ils nous obligeait à voir cela. Je comprenais son état d'esprit, sa question. Mais, je voulais creuser encore plus le mystère, ne pas s'arrêter au pourquoi ils veulent nous montrer cela, mais plutôt le pourquoi ils envoient des élèves se faire tuer dans un endroit dont on ne connaît rien à part le nom : Dominion.

*Dominion*, ce nom résonnait dans ma tête, *Dominion*, quel était cet endroit mystique dans lequel ils avaient étés envoyés, *Dominion*, de quel type de magie regorgeait cet endroit, *Dominion*, qui le contrôlait. Je sentais un mal de tête arriver, car de trop nombreuses surgissait dans ma tête. Je ne contrôlais plus le flot incontrôlable de ces interrogations qui me rongeait de l'intérieur. Je voulais dire quelque chose d'autre, mais je n'arrivais pas, les seuls mots qui sortait de mes mots furent :

- Foutue Directrice

C'était sorti tout seul, je ne savais pas pourquoi, mais c'était comme ça. Je savais que cela ne pouvait m'attirer des ennuis, mais je m'en fichais royalement. Je préférais exprimer clairement mon opinion, même si ça déplaît à certain, ils n'ont qu'à se taire ou ne pas écouter. Mais ces mots, je ne les changerais pas et c'est la seule vraie chose que je pense, pourquoi Miss Loewy avait fait cela. C'était cela qui m'inquiétait, je me demandais si l'état mental de la directrice de Poudlard n'était pas troublé par des pensées horribles. Elle imposait aux élèves de voir des choses qui pourrait les choquer à vie.

Résumé

John laisse le groupe des blessés et vient s'installer en cercle autour de @Samuel Falkner. Il réfléchit à tous ce qu'il se passe dans le Dominion et essaye de comprendre ce que c'est. Finalement, il écoute la question d'@Eileen Jones et rajoute deux mots.


La personne qui veut peut s'installer à côté de moi dans le cercle, pas besoin d'hibou. ^^

2eme année RP / 2ème année Devoir
Code couleur : #163cc5

9 juil. 2021, 11:37
La Prison Noire - suite
Au contact de sa main sur celle de la jeune fille, Rafael se rendit compte qu’elle avait froid. Il regarda rapidement autour de lui mais ne vit rien qui pourrait faire office de couverture. Il décida de laisser cet aspect de côté et se concentrer sur l’état de consciente de la jeune fille. Ses yeux fixèrent rapidement le visage de sa patiente mais il avait l’impression qu’elle ne réagissait pas à ses stimulii douloureux. Cela n’était pas pour le rassurer, il aurait préféré qu’elle réagisse, cela aurait été un indice qu’elle reprenait conscience.

Rassuré nénamoins de voir un mouvement de cage thoracique qui témoignait d’une respiration controlée, Rafael décida de mettre la jeune fille en position latérale de sécurité avant de préserver ses voies aériennes. Il positionna la main droite de la jeune fille, plia sa jambe et d’un geste rapide, il fit basculer sa patiente sur le côté de manière à ce qu’elle n’inhale pas. Rassuré quant à sa position, il voulait voir comment elle réagissait avant d’avoir recours à un sortilège ou une potion. Il sortit sa baguette et sans plus attendre lança le sortilège:


« Accio Couverture »

Cela permettrait au moins à la jeune fille de se réchauffer un petit peu et cela bénéficierai peut-être à d’autres élèves. Il n’avait pas pris le temps de regarder l’état des autres élèves présents dans le Parc.
COURT RÉSUMÉ
Rafael se rend compte que @Elizabeth Merrow est réellement inconsciente, il décide de la mettre en PLS. Il jette un sort pour faire venur des couvertures.

BBcode : #005D76
Élu Bon samaritain et Canon 2020
Infirmier de Poudlard en 2045 — Professeur de Vol depuis 2046

10 juil. 2021, 13:48
La Prison Noire - suite
Noir. Noir. Noir. Rien, elle ne voyait rien. Cela était bien sûr normal, Elizabeth s'était évanouie. Il lui était arrivé beaucoup trop de choses en si peu de temps, et cela bien sûr, sans qu'elle n'y comprenne grand chose. Depuis qu'elle était arrivée dans le parc, elle ne se sentait pas au meilleur de sa forme. Quand elle avait apprit qu'elle s'était disputée avec une jeune fille et pas forcément parler très bien à Samy, elle ne s'était jamais sentie aussi mal. Enfin, s'était Iratus qui avait parlé, pas elle. Mais dire que quelqu'un d'autre qu'elle, avait parlé à sa place... La probabilité que tout le monde la prenne pour une folle était plutôt élevée. Depuis ce moment, c'était un trou noir, gros trou noir. Elle était vivante, certes, mais n'arrivait à rien faire, voir, dire, sentir. Le moment où elle put bouger ses paupières, il s'était passé environ une dizaine de minutes. Elle ne le savait pas comme elle était inconsciente. La jeune fille était placée en PLS (Position Latérale de Sécurité) par le professeur de vol, M. Mason. Lorsque la Poufsouffle réussit à ouvrir les yeux avec un énorme effort de sa part, elle ne sentait aucun membre de son corps, elle était faible. Elizabeth ne se souvenait de rien, sa mémoire était brouillée. Elle pouvait seulement observer le sol, l'herbe. Sa tête lui faisait horriblement mal, et le sol tournait. Si ça continuait ainsi, elle allait finir par sombrer de nouveau dans l'inconscience.
La jeune fille ne se souvenait pas de ce qu'il venait de se passer, d'où elle était, et même de qui elle était. Elle eut des haut-le-cœur, mais eut la force de bégayer:
- Mal... kesispasse...
Nouveau haut-le-cœur. Elle allait vomir, elle le sentait. Mais n'ayant plus aucune force, elle ne pouvait se relever et vomir dans un coin. Elle vomit donc, allongée au sol, devant elle.

Elizabeth se réveille peu à peu, avec un horrible mal de crâne. Elle ne se souvient absolument pas de rien, même de sa propre identité. Puis elle vomit (sur M.@Rafael Mason ou non, selon le lieu où il se trouve) sans pouvoir bouger d'un millimètre, elle n'a plus de force.
oulala le délai... désolée j'ai dû bloquer le RP pour certains joueurs... mille pardons

Info sur le TDI (cf info complémentaires) - 2ème année RP - cofondatrice de la PTC
#D9603B - Inspectrice Elisabête, experte en déstabilisation des Bôs Debilus - Traîneuse de catastrophes comme un boulet attaché à sa cheville- Retard RP

22 août 2021, 19:02
La Prison Noire - suite
La couverture ne mit pas très longtemps à trouver son chemin jusque dans le parc. Alors que Rafael s'assurait que la position dans laquelle il avait placé la jeune fille lui convenait, il entendait déjà le sifflement de l'objet dans les airs. Il releva la tête et aperçut la couverture foncer droit sur lui, il la réceptionna et au moment où il s'apprêtait à la poser sur la jeune fille, il remarqua qu'elle avait ouvert les yeux. Il posa subitement la couverture à côté de lui et baissa un petit peu le visage pour parler à la jeune fille.

Cette-dernière en avait décidé autrement et alors qu'elle ouvrit la bouche pour demander à l'ancien infirmier ce qu'il se passait, un jet de vomi sortit de sa bouche. Rafael tenta tant bien que mal de se décaler de la trajectoire du vomi, en vain. Sa cape en reçu une bonne quantité et il dût faire un effort pour ne pas imiter la jeune fille. Il s'empressa de nettoyer sa cape d'un coup de baguette avant de recouvrir la jeune fille de la couverture. La laissant sur le côté il s'inquiétât de son état de santé:


« Bonjour Miss, c'est Rafael, je suis venu quand on m'a prévenu que vous n'alliez pas bien. Comment vous sentez-vous? Vous vous rappelez de ce qu'il s'est passé? »

COURT RÉSUMÉ
Rafael se fait asperger de vomi et ne parvient pas à éviter. Il jette un sort pour se nettoyer, recouvre @Elizabeth Merrow pour ne pas qu'elle ait froid et lui demande comment elle se sent.

BBcode : #005D76
Élu Bon samaritain et Canon 2020
Infirmier de Poudlard en 2045 — Professeur de Vol depuis 2046

24 août 2021, 12:26
La Prison Noire - suite
Les élèves rejoignent peu à peu le cercle et commencent à respirer en rythme. Samy espère que les jeunes vont se mettre à parler, à partager leur ressenti et leurs peurs dans le calme et le respect, et qu'à côté, cela lui laissera le temps de souffler un peu. Et pourtant, à peine après avoir commencé à s'apaiser, une question posée par Eileen Jones le ramène à la réalité. Pourquoi ils vous ont obligés à regarder ? J'en sais foutrement rien, ma cocotte. Il est aussi énervé par la directrice que le sont ces jeunes, et pourtant, il est une figure d'autorité, il se doit de ne pas la décrédibiliser. Elle est son employeuse, alors il lui faut respecter sa façon de faire.

« Tu sais, je crois pas qu'il faille lui en vouloir, John. Elle est sûrement aussi perdue que nous tous, et elle se dit qu'il vaut mieux savoir ce qui leur arrive plutôt que de l'ignorer. Pour que vous n'ayez pas de regret, pour que vous sachiez. Certains croient qu'il est bon d'avoir accès à toute information que l'on a à portée de main, on ne peut pas lui en vouloir pour ça, elle veut faire de vous des gens avertis. Je crois pourtant qu'il faut avoir conscience de ses propres limites, on n'est pas obligés de voir pour savoir. Et, tu sais, elle ne t'a pas obligée à regarder vu qu'elle t'a laissée me suivre dehors. Allez viens là. »

Il se déplace à quatre pattes et vient prendre Eileen dans ses bras.

« Je ne peux rien vous promettre, mais je peux vous assurer que ces quatre jeunes ont été bien préparés. J'ai une question pour ceux d'entre vous qui les connaissent un peu. Quelle est la plus grande qualité de chacun des sélectionnés, celle qui leur permettra de s'en sortir, quoi qu'il arrive ? Et, dans tous les traits de caractères qui existent, quels sont ceux qui leur seraient utiles ? »

Samy tente de rassurer les jeunes, répond à @John Taylor et @Eileen Jones qu'il prend dans ses bras pour la rassurer, puis il pose une question à Eileen, John, @Elena Corbeau et sa cousine, @Isla Craig, @Ivy Mercer, @Elowenn Isildür, @Lydia Loly, @Clarke Kane, @Alicia Karp et @Élina Clarke

#75803D
Ca me ferait plaisir si vous pouviez me tutoyer et m'appeler Samy :cute:

25 août 2021, 16:49
La Prison Noire - suite
Ma tirade m’à un peu calmé, et je finis de pleurer peu à peu. Mon poing me fait mal, maintenant, mais cela m’a permit d’extérioriser ma colère... Je ne pleure plus. Je ne crie plus. Je ne fait plus rien, et déjà rien est presque au dessus de mes forces.
Néanmoins, je me joins au groupe, sans trop suivre ce qui se passe. Mon poing ne me fait plus mal, et ce n’était rien, j’aurais juste un petit bleu. Mais...

J’ai mal.
Mal au cœur d’avoir vu ça, mal pour les autres enfermés là-bas...J’ai mal, mais là où ça fait le plus peur, parce que c’est difficile à guérir.

À l’intérieur.

Je veux arrêter d’y penser. Arrêter de voir ces images qui me hantent déjà. Mais je ne cesse de ressasser l’horreur, avec chaque fois plus de netteté, chaque fois plus de détails.
Je dis stop. Et je continue.
Avec une fixation morbide, les images se relaient sans répi. Encore, encore, encore. Je vois sans regarder, j’entends sans écouter. Parce que tout est dans ma tête.

Comment appelle t on ça? Un traumatisme? Est ce aussi fort que ça? Je sais qu’un jour ça sortira. Oui, je n’y penserais plus.
Quand?

Je me croyais forte. Parce qu’il le fallait. Mais, là, je me sens si vulnérable. Un pauvre verre de cristal qui se fragmenté au moindre choc. Trop précieux pour qu’on perdre des morceaux, trop cassé pour le réparer complètement.

Le temps se fige. Le vent me caressé la peau, pourtant aujourd’hui, je le trouve si froid. J’ai le vertige, je perds l’équilibre. Je titube, les bruits sont atténués. J’ai l’impression que tout s’écroule, que je tombe.
Dans un trou sans fin.
Noir.

Rien ne se passe, tout se joue. Un tourbillon insensé, de pensées, de pensées, de pensées, qui tourne bien trop vite, mais trop lentement pour que je n’en discerne pas le sens.
Et je m’enfonce.
Loin, encore plus loin.
Oui, un peu plus loin dans les ténèbres.

Il vont mourir.

Mourir, mourir, mourir

Mourir!



Tandis que tout balancé, que tout tangue, une voix se réveille au fond de moi. Un système de défense? Un bug du système? Peut importe, et soudain, cette voix m’envahit et chuchote, comme une caressé, comme un cadeau emballé d’amour.

Une voix si douce, si douce que j’ai envie de m'y noyé pour l’éternité. Ou peut être plus. Mais elle est si autoritaire, maintenant, si irrésistible que je ne peut que la suivre. Pour pouvoir l’entendre encore. Je sais à qui elle appartient... Mais cela faisait si longtemps.

Elowenn!


Elle se durcit, devient pierre. Ce n’est plus une caresse, c’est un ordre. Ce sont des mains brutales qui m’arrachent soudain de ces ténèbres et qui me ramènent vers le soleil.


Les rayons m’éblouissent. Je regarde autour de moi. Il ne s’est passé que quelques secondes, et je suis debout. Normale.

J’étais persuadé de tomber vraiment...

Je regarde les autres. Eileen, faisant une crise de panique, est cerclé de plusieurs élèves, tandis qu’Elizabeth, qui semble avoir changé d’identité, à repris connaissance. Elle ne semble pas aller bien, mais je suis rassuré qu’elle s’en sorte. Mr. Mason s’en occupe, et, bien qu’étonné qu’il s’improvise infirmier, je suis contente qu’il soit là.

Je suis debout, à côté de Samuel. Un Gryffondor vient insulter la directrice, et je m’en sens terriblement offensé. Après tout, ce n’était pas sa faute! Elle avait fait tout ce qu’elle pouvait pour protéger ces élèves! Je le regarde dans un froncées de sourcils et m’apprête à parler, mais Samuel prends la parole et tempère les propos de l’élève. Je hoche la tête, satisfaite.

Puis, Samuel pose une question, que tous, je pense, s’est posé. Je me mords la joue, nerveuse pour les quatres, mais je me force à répondre. Elowen ne doit pas devenir un fantôme.

_ Heu, Elowen... Elowen est quelqu’un que je ne connais pas personnellement. Elle a à Serdaigle, et je trouvais drôle d’avoir le même prénom... En fait, je pense que c’est avec Eileen qu’elle était proche
. ( Je baisse la voix) Je ne sait pas si c’est vraiment le moment de lui demander d’en parler...



Elowenn se perd dans ses pensées, puis réponds à Samuel.

Et s'envoleront les oiseaux blancs...
3ème année RP/ IRL chargé: délai de réponses long/ À bas les Ventouples! /

1 sept. 2021, 14:31
La Prison Noire - suite
*Non pas foutue directrice*.

Eileen avait beau en vouloir à tout le monde et personne en même temps parce que ce tournois existait, si elle était sûr d'une chose, c'était que ce n'était absolument pas la faute à Miss Loewy. Elle n'y était pour rien elle. Pour rien. Elle ne l'avait jamais demandé ce tournois, elle n'avait jamais voulu qu'il se fasse. Quelle directrice ferait cela ? Quelle directrice mettrait consciemment ses élèves en danger sans même chercher à le contrer ? Aucune, n'est-ce pas ? Ou alors, cette directrice était vraiment tordue pour faire cela. Alors certes, elle lui en avait voulu durant quelques semaines, comme tout le monde de toutes façons. Elle lui en avait voulu d'avoir laissé ce tournois se faire, de ne pas avoir réussi à contrer cette organisation. Elle lui en avait voulu dès qu'Elowen avait mit son nom dans l'urne. Puis elle s'était rendue compte de la chose : Miss Montmort était allée dans le Dominion, et elle était la sous-directrice, jamais elle n'aurait laissé Miss Loewy rester les bras croisés face à l'urne noire au milieu de la Grande Salle. Et Miss Loewy ne semblait vraiment pas bien tout à l'heure, lorsqu'Elo, Irene, Lilly et Jacob étaient partis, alors Eileen était vraiment sûre qu'elle n'y était pour rien là dedans. Elle subissait. Comme elle. Et tous les autres.

- [...] elle se dit qu'il vaut mieux savoir ce qui leur arrive plutôt que de l'ignorer.

Oui, d'accord, mais si on ne voulait pas savoir ? Ce qui était le cas d'Eileen, elle ne voulait pas savoir. Elle ne voulait pas savoir parce qu'elle se connaissait, et puis cela s'était bien prouvé. Elle était déjà suffisamment mal avant que l'écran apparaisse puis son état s'était empiré... Donc non, elle ne voulait pas savoir. Le peu qu'elle avait vu lui avait suffit, et puis basta. Si Elowen revenait et qu'elle lui racontait, elle ne l'écouterait pas, parce que non, elle ne voulait pas savoir.

Elle ne bougea pas, là, dans les bras de Samy. Elle avait été tellement surprise lorsqu'il s'était approchée d'elle à quatre pette qu'elle n'avait pas bougé d'un cil. Elle attendait qu'il se dégage, même si au fond d'elle cela lui faisait du bien de se sentir soutenue. Oh certes, elle avait pas mal de personnes sur qui compter : Elyna, Laurence, Élina, Lumah... Mais de la part d'un adulte, c'était déjà différent.

Puis Samuel se détache, posant une question à tout le groupe. La meilleure qualité des quatre sélectionnés. Celle qui leur permettrait de s'en sortir.

Eileen se mit à fixer le sol. Là dans le groupe, elle était déjà celle qui connaissait le plus Elowen. Irene, elle ne la connaissait pas vraiment, même si elle était dans le même dortoir qu'elle, même si elle était la capitaine des Ailes d'Airains. Elle lui avait parlé quelques fois, surtout pour les cheers, mais cela s'était arrêté là. Et Lilly et Jacob, elle ne les connaissait pas du tout. Enfin de nom, de vue, mais leur avait-elle déjà parlé ? Elle entendit Elowenn répondre. D'Elowen.

- [...] En fait, je pense que c’est avec Eileen qu’elle était proche. [...]

Elle baisse la tête, fixant l'herbe entre ses jambes et ses doigts qui la trifouillait. Elle n'avait plus envie de parler, plus envie de dire quoi que ce soit. A part si elle était obligée. Mais elle n'était pas obligée, là, elle n'était clairement pas obligée. Elle voulait juste attendre là, loin des images de la Grande Salle. Attendre qu'elle revienne, qu'ils reviennent, tous les quatre. Sans rien faire d'autre...

C'est tout simple, elle bouge pas. (après si vous voulez lire tout le pavé... :innocent: )
Elle baisse juste la tête après la remarque d'Elowenn en jouant avec l'herbe avec ses doigts.

IRL TRÈS CHARGÉ / Gneuh. #234932 Trop de quote tue le quote. Capitaine des Aigles de Bronze
Présidente du fanclub R+J / #poudlardredécoréenbisounours / membre de la RASA
Maison Victorieuse au Triomphe Majestueux, Jamais Serdaigle Unie Ne Perdra

14 sept. 2021, 18:59
La Prison Noire - suite
Mal de tête, mal au coeur, vertige et envie de vomir de plus en plus forte. La fillette n'était pas au top de sa forme. La jeune Poufsouffle était atteinte de l'emétophobie (phobie de vomir) ce qui allait probablement créer un cercle vicieux de son côté; mais également ajouter dans ce dernier le pauvre professeur de vol qui ne pouvait pas tenir si longtemps à la vue et l'odeur du vomi. Elle réussit à se contenir, d'une part parce que M. Mason lui faisait de la peine, mais également parce qu'elle sentait que son estomac était vide, et que la probabilité qu'elle vomisse ses entrailles était élevée selon elle. Elle respira longuement, afin de ralentir les battements de son coeur qui étaient, d'après la première année, un peu trop rapide à son goût. Son mal de crâne intense l'empêchait de réfléchir correctement, mais elle pouvait répondre brièvement aux questions de son professeur:
- Mal à la tête... Impression qu'elle va exploser... Me souvient de rien... À part... à part...
Elle toussa en plein milieu de sa phrase et essayait de reprendre sa respiration; sa gorge en feu lui faisait terriblement souffrir.
- À part, de la mort ? souffla Elizabeth, le regard perdu dans le vide.
Elle se souvenait brièvement des questions qu'elle s'était posée, ou du moins, du thème de ces dernière: la mort. Par contre, elle n'avait aucune idée de quand est-ce qu'elle s'était évanouie, à part qu'elle avait une image d'une fille en tête, qui semblait en colère. Et pourtant, la jeune Poufsouffle redressa la tête vers son professeur et réussit à articuler, non sans difficulté:
- Merci... Vous m'avez aidé... C'est peut-être pas grand chose, surtout que je sais pas trop pourquoi je me suis évanouie... En tout cas, je me souviendrais toujours de votre geste, même avec ma mémoire défectueuse... Désolée pour le... vomi...
Elle lui sourit faiblement, les lèvres tremblantes, et continua à respirer, comme si elle avait l'impression qu'elle avait retenu sa respiration depuis longtemps.
Explique à @Rafael Mason qu'elle a extrêmement à la tête, et que ses souvenirs sont trop flous, à part de la mort (référence au dominion). Le remercie à la fin et s'excuse en passant, tenant à ce qu'il le sache, avant qu'elle n'oublie de le lui dire.
désolée pour mon retard >< !

Info sur le TDI (cf info complémentaires) - 2ème année RP - cofondatrice de la PTC
#D9603B - Inspectrice Elisabête, experte en déstabilisation des Bôs Debilus - Traîneuse de catastrophes comme un boulet attaché à sa cheville- Retard RP

17 sept. 2021, 11:54
La Prison Noire - suite
L'odeur était toujours présente bien que Rafael ait fait disparaitre le vomi de la jeune fille. Il avait beau avoir été infirmier, c'était l'un des aspects de son métier qu'il détestait mais il faisait avec. Il essaya de respirer par la bouche et de se concentrer sur ce que disait la jeune fille. Elle lui expliqua qu'elle avait mal à la tête et ne se souvenait de rien. Rafael s'empressa de regarder s'il identifiait un plaie sur le cuir chevelu de la sorcière mais il ne vit rien. Elle s'était peut-être cognée la tête mais il ne semblait pas y avoir de blessure externe. Elle évoqua la mort et Rafael se demandait pourquoi, il ne lui semblait pas qu'il y ait eu des morts diffusé sur l'écran mais avec tout cet enchainement d'évènements il avait oublié.

Avant qu'il ne puisse lui répondre quoique ce soit, la jeune fille remercia l'enseignant pour son intervention et s'excusa. Elle n'avait pas à le faire, elle n'avait rien demandé et ce n'était pas de sa faute dans tous les cas. Elle semblait épuisée et Rafael avait envie de l'emmener à l'infirmerie. Il lui répondit alors:


« Ne soyez pas désolée, vous n'y êtes pour rien. Et rassurez vous, personne n'est mort. Attendez quelques minutes ici, je vais voir si mon collègue a encore besoin d'aide et si ce n'est pas le cas, je vous emmène à l'infirmerie pour que vous puissiez vous reposer. »

Rafael se redressa et chercha Samuel du regard. Dés qu'il l'eut trouvé, il se rapprocha pour lui demander s'il avait encore besoin de son aide ici.

COURT RÉSUMÉ
Rafael rassure @Elizabeth Merrow sur la situation mais s'inquiète un petit peu pour son état de santé. Il propose de l'emmener à l'infirmerie pour qu'elle puisse s'y reposer et va demander à @Samuel Falkner s'il a encore besoin de lui.

BBcode : #005D76
Élu Bon samaritain et Canon 2020
Infirmier de Poudlard en 2045 — Professeur de Vol depuis 2046

14 oct. 2021, 14:36
La Prison Noire - suite
Eileen est donc la meilleure amie d'une des gamines. Bon, voilà ce qui justifie sa crise d'un peu plus tôt. Penaud, Samy baisse la tête, ne sachant comment rebondir sur cette information. Il a l'impression que son cercle de parole est un échec, qu'il ne parvient à rassurer personne, pis encore, qu'il stresse les jeunes. Quand Raf' s'approche de lui, il lui adresse un sourire qui ne tromperait personne et lui dit que tout va bien, qu'il gère, qu'il peut ramener Elizabeth en sécurité, à l'infirmerie.

Un brouhaha se fait entendre à cet instant précis, un mélange de cris, de hurlements d'horreur, de soulagement, plein d'émotions diverses sortent du château. Des pleurs, de l'agitation, bazar de flûte, c'est quoi ça encore ? Samy se redresse, s'excuse d'un regard et file découvrir la cause de ce tohu-bohu. En s'approchant des grandes portes en bois de la salle, il s'arrête net : au sol se tiennent les quatre survivants, revenus au château, dans un état sensiblement correct. Bientôt, ils se font entourer d'adultes et Samy ne distingue plus rien. En direction du parc, il hurle :

« Ils sont tous revenus ! Tous ! Venez voir, tout va bien, ils sont là ! »

Le jeune homme attend que tout le groupe soit rentré, puis, n'étant plus responsable de lui, il disparaît dans la nuit. Ce soir-là, il plonge, complètement habillé, dans les eaux glacées du Lac Noir et y reste jusqu'à ne plus sentir son corps, jusqu'à ce que ses muscles s'ankylosent, jusqu'à ce que, dépourvu de force, les vaguelettes le repoussent sur la rive sur laquelle il s'endort, bercé par son angoisse qui lui taillarde la poitrine. C'est la première fois qu'il est confronté à ça, une peur immense qu'il ne peut laisser s'exprimer, devant rassurer les autres, et cela l'a lessivé. Il se laisse échouer comme une épave, tremblant, sur la terre humide.

Fin pour Samy !

#75803D
Ca me ferait plaisir si vous pouviez me tutoyer et m'appeler Samy :cute: