Inscription
Connexion

3 juil. 2019, 19:24
Par écrans interposés  Pv 
PRÉAMBULE
Ce recueil de RP retrace les différents échanges que vont avoir Diane Turner et Edward Penwyn depuis leur rencontre au Chaudron Baveur le 12 novembre 2043. Comment deux sorciers nés-moldus peuvent-ils échanger autrement que par hiboux, patronus ou autre ? La technologie moldue leur permet, par le biais des SMS et de leurs smartphones, de communiquer sans que des sorciers puissent avoir accès au contenu.

SOMMAIRE
  1.  Hey, on se voit ? – [Novembre 43]
  2. ▨ Mise au poing – [Novembre 43]

1 | Hey, on se voit ?
Dimanche 15 novembre 2043.
Appartement de Diane.

@Edward Penwyn


Pendant que les coups de vingt-trois heures résonnaient dans le Londres moldu, une femme rousse sortait de sa salle de bain, enveloppée dans une serviette blanche. Ses pieds nus encore humides laissèrent des traces jusqu'à son lit tandis que les gouttes dans ses cheveux étaient absorbées par le tissu. Elle passa la main entre ses mèches pour les décoller les unes des autres et regarda l'unique  table de chevet sur laquelle reposait son téléphone. Elle sécha sa main contre sa hanche, attrapa l'appareil et s'assit sur son lit. Un écran toujours aussi noir devant les yeux, elle ouvrit le tiroir et en sortit le post-it orange avec son numéro de téléphone. Depuis le jeudi soir, Diane n'avait pas eu un seul instant de répit mais maintenant qu'elle avait un peu de temps, elle n'avait qu'une envie : le contacter.

Diane déverrouilla son portable et alla dans le répertoire pour y ajouter un nouveau contact. Maintenant il fallait trouver quoi dire dans ce premier sms. Bon, ils s'étaient déjà parlé alors pourquoi vouloir faire compliqué ? Premièrement se présenter.

Salut Edward, c'est Diane. :)

Et elle appuya sur envoyer. Stop. Peut-être qu'il ne se rappelait plus d'elle ? Enfin ça ne faisait que trois jours donc à moins qu'il n'ait été victime d'un sortilège d'amnésie c'était quand même peu probable. Quoiqu'on ne sait jamais, il valait mieux assurer le coup.

(La serveuse du Chaudron Baveur.)

Déjà deux messages, il était grand temps d'engager la conversation. Diane n'avait pas envie de sortir des phrases toutes faites ou ringardes, un truc simple ferait très bien l'affaire.

Je ne t'ai pas vu partir la dernière fois, j'espère qu'il n'y a rien eu de grave. En tout cas tu as fait forte impression, à son réveil Monsieur Cunningham m'a parlé de toi !

Et il n'était pas le seul à qui Edward avait fait cet effet.

Couleur : #134f5c - Gérant du CB : #633512
Nom de code au Réveil : Blaze
Du flouz, du flouz, encore et toujours du flouz ! - Team Picsou

3 juil. 2019, 20:00
Par écrans interposés  Pv 
Appartement de Edward.

Trois jours déjà qu'il avait laissé son numéro de téléphone sur un bout de papier au Chaudron Baveur, trois jours où il n'avait reçu aucun message de la part de Diane. Le doute s'était immiscé à de nombreuses reprises dans l'esprit de l'homme, ne sachant pas si la belle rousse avait trouvé sa note ou bien si elle se refusait tout simplement à lui écrire. Après tout, peut-être que l'alchimie qu'il avait ressenti entre eux n'avait été qu'unilatérale ? Pire encore. Imaginez donc que Marlon Harris était tombé sur son mot. Que lui dirait-il la prochaine fois qu'il le verrait dans le pub ?

Au bout du troisième jour, il avait fini par chasser Diane de ses pensées. Le temps gris et pluvieux qu'il avait fait toute la journée ne l'avait pas incité à sortir dehors, alors après s'être levé à midi, le sorcier avait allumé sa console de jeux vidéos moldue et avait passé le reste de la journée à jouer à un jeu multijoueur en ligne. L'intrigue du jeu était tellement prenante qu'il n'avait pas vu les heures défiler, ne s'interrompant que pour répondre aux quelques SMS qu'il recevait. Peu après onze heure, son téléphone se mit à vibrer et d'un geste machinal, Edward le récupéra pour lire le message qui venait d'arriver. Oh. Diane s'était enfin décidée à lui écrire... Le sorcier n'était pas du genre à sourire de manière béate, mais ce soir-là, un sourire niais apparu sur son visage. Un autre message suivit le premier. Pourquoi devait-elle préciser qu'elle était la serveuse du Chaudron Baveur ? Il ne pouvait certainement pas avoir oublié un si joli minois en si peu de temps.

Salut Diane ! Tu as eu mon mot, j'ai eu peur un instant que ton chef tombe dessus :lol:

Tout juste à peine qu'il lui eut envoyé ce message, il en reçut un autre. Elle semblait s'être inquiétée de son départ ; il ne pensait pas être parti précipitamment et s'en voulait de ne pas au moins lui avoir dit au revoir. Prenant le temps de la réflexion, il lui répondit :

Désolé d'être parti comme un voleur, tu semblais vraiment occupée avec tout ce monde dans le bar, et mes collègues du Ministère commençaient à avoir faim. J'espère que tu ne m'en veux pas, ce serait dommage ... ;)

Mince, il avait oublié de répondre à une partie de son message, alors il s'empressa de compléter :

Ah, ce cher Monsieur Cunningham, j'espère qu'il allait mieux à son réveil ! Il ne m'a pas laissé un bon souvenir, mais peut-être que la prochaine fois que je le croiserai, il me surprendra !

Edward éteignit la console, et partit s'allonger dos sur le lit et téléphone à la main. En attendant la réponse de Diane, il regarda les notifications auxquelles il n'avait pas encore répondu.

« Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ! » #PouffyFamily

4 juil. 2019, 00:05
Par écrans interposés  Pv 
Son dernier message transmis, Diane posa le téléphone sur les draps et se leva en direction de la salle de bain pour éviter de mouiller toute la literie en restant assise sur le lit. Sur le chemin, elle prit une sorte de kimono et pénétra dans la pièce encore pleine de vapeur d'eau. La jeune femme dénoua la serviette pour essuyer les quelques gouttes qui continuaient de perler le long de sa peau et enfila rapidement son vêtement. Elle passa un coup de brosse dans ses cheveux et ne s'attarda pas plus ici. Diane traversa l'espace qui la séparait de son lit et se laissa tomber sur ce dernier, emportant avec elle son téléphone. En le déverrouillant, elle put y voir deux nouveaux messages de la part de son correspondant.

Lui en vouloir ? C'était complètement absurde ! C'était elle qui l'avait laissé en plan au comptoir, normal qu'il ait décidé de partir sans connaître le durée de l'attente. Mais elle allait bien se garder de lui faire savoir. Diane opta plutôt, comme bien souvent, pour la taquinerie. Edward en avait déjà fait les frais au Chaudron, il reconnaîtrait très certainement la plaisanterie dans le texto.

Eh bien… Tu pourrais peut-être trouver un moyen pour te faire pardonner ?  :roll: Je me suis vraiment inquiétée tu sais…

Fière de son message, elle l'envoya sans plus tarder. Oh, elle aurait donné cher pour voir chacune des réactions d'Edward face à cette conversation. Elle imaginait ce même sourire qu'elle avait pu voir à de nombreuses reprises sur son lieu de travail. Elle voulait le revoir.

Il allait mieux oui et m'a demandé où était le beau jeune homme de la veille. :lol: Je suis sûre qu'il serait très heureux de te revoir haha !

Son deuxième message était lui aussi parti. Que faire jusqu'à sa réponse ? Absolument rien. Diane préférait porter toute son attention sur cet échange. Elle posa son téléphone sur sa poitrine et ferma les yeux, attendant de recevoir les nouvelles.

Couleur : #134f5c - Gérant du CB : #633512
Nom de code au Réveil : Blaze
Du flouz, du flouz, encore et toujours du flouz ! - Team Picsou

8 juil. 2019, 21:37
Par écrans interposés  Pv 
Attendre une réponse avait tendance à étirer le flot naturel du temps. Si une minute pouvait sembler être des décennies, les cinq minutes durant lesquelles Edward avait attendu une réponse de la part de Diane semblèrent être une éternité. Il était là, allongé sur le lit, en fixant son téléphone qu'il dressait à quelques centimètres au-dessus de son visage. À plusieurs reprises, une notification lui donna de faux espoirs et il se contenta de les swaper en se disant qu'il y prêterait attention plus tard. Pourquoi mettait-elle autant de temps à lui répondre ? Pourtant, il n'était pas impatient à l'ordinaire, que lui arrivait-il ?

Finalement, son smartphone se mit à vibrer et un sourire apparut sur le visage du sorcier lorsqu'il lut les messages de Diane. Que sous-entendait-elle par trouver un moyen de se faire pardonner ? Edward avait de nombreuses idées en tête, mais il ne savait pas si en dire quelques unes d'entre elles à Diane serait une bonne idée.

Ah ah, je ne te crois pas une seule seconde ! T'as dû m'oublier rapidement et trouver d'autres clients encore plus charmants que moi !

Son sourire se dessinait de plus en plus sur ses lèvres à chaque mot qu'il tapait sur son téléphone. Il ne voulait pas parler plus longtemps que ça de Monsieur Cunningham, alors il préféra ignorer son dernier message et lui écrivit à la place :

Si il faut absolument que je me fasse pardonner, je peux t'inviter au resto un de ces quatre. Je connais une pizzeria à Liverpool qui vaut vraiment le détour !

Après avoir écrit son dernier message, il laissa tomber son téléphone sur le lit et se dit qu'il était peut-être temps de prendre une douche, minuit approchant à grand pas.

« Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ! » #PouffyFamily

9 juil. 2019, 00:07
Par écrans interposés  Pv 
Le téléphone s'abaissait au rythme de ses respirations. Ayant peur de s'endormir et de laisser Edward une nouvelle fois sans nouvelle, Diane rouvrit les yeux et se mit à fixer le blanc du plafond. Il n'avait pourtant aucune imperfection marquée à sa surface mais ses yeux ne pouvaient s'en détacher. Perdus dans le vide et les paupières fixes, elle attendait simplement de ressentir les vibrations contre sa poitrine.
En fin de compte, la jeune femme n'eut pas à les attendre très longtemps. Les nouvelles venaient d'arriver. Ses yeux semblèrent reprendre vie et, comme à chaque fois qu'il s'agissait d'Edward, ses lèvres s'étirèrent doucement. Il répondait rapidement, ça avait au moins l'avantage d'étouffer son empressement avant qu'il ne prenne une ampleur trop importante.
Diane attrapa donc son téléphone et le posta devant son visage pour en lire le contenu avant de pianoter sa réponse.

Des clients plus charmants que toi ? Difficile de faire mieux pourtant. T-) Et si tel avait été le cas, pourquoi me contenter de discuter avec l'homme en bas de l'échelle alors que je pourrais avoir apparemment mieux ? :roll:

Sans se départir de son humeur taquine, la jeune femme envoya le message, fière de sa réponse.

Un restaurant en guise de pardon ? L'idée lui plaisait. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas pris le temps de savourer une bonne pizza. C'était peut-être un plat à ajouter à la carte du Chaudron Baveur d'ailleurs…

Avec grand plaisir ! Je suis toujours partante pour une pizza. Je prendrai ma journée en conséquence. ;)

Et voilà, il ne restait plus qu'à patienter sagement. Cette fois-ci, au lieu de reposer son téléphone et de contempler une nouvelle fois avec insistance le plafond, Diane préféra faire défiler son écran pour relire le début de cette conversation.

Couleur : #134f5c - Gérant du CB : #633512
Nom de code au Réveil : Blaze
Du flouz, du flouz, encore et toujours du flouz ! - Team Picsou

10 juil. 2019, 20:01
Par écrans interposés  Pv 
L'ardente chaleur des gouttelettes d'eau qui ruisselaient le long de son corps contrastait avec le froid de son appartement qu'il avait quitté quelques minutes plus tôt pour rejoindre la salle de bains. Il ne voulait pas quitter ce confort et ceci même en sachant que Diane lui avait probablement répondu. Enveloppé par les brumes de la vapeur qui s'étaient au fil des minutes créées, Edward chantonnait les dernières musiques moldus qu'il avait retenue sans se soucier de ses voisins d'étages.

Quinze minutes plus tard, lorsque la chaleur de l'eau commençait à rendre sa peau bien trop sèche, le sorcier referma le tuyau, attrapa une serviette blanche et s'essuya brièvement avec avant de la nouer autour de sa taille. Se dépêchant de retourner à son lit où il avait laisser son appareil, il sourit en voyant les compliments de Diane. Il n'y avait personne autour de lui, mais pourtant, une expression gênée apparaissait sur son visage.

Désolé de ne pas t'avoir répondu plus tôt, je suis resté beaucoup plus longtemps que prévu sous la douche. Ce n'est pas très bon pour la planète tu me diras, mais ce n'est pas un soucis de sorcier ! Aguamenti et HOP !  :rofl:
 
Tout en écrivant ce message, il ne put s'empêcher de sourire. Il espérait que Diane n'était pas l'une de ses militantes ultra-écolo qui irait se plaindre de la longueur de ses douches. S'arrêtant de taper pendant plusieurs secondes, Edward s'imaginait comment pourrait se comporter une militante écolo et ne put s'empêcher de rire tout seul en s'imaginant un remplacement des douches par des sortilèges de récurage.

Tu n'as pas besoin de prendre ta journée pour un simple repas ! :cute: Tu peux juste me dire quand tu es disponible, que ce soit midi ou soir, dans la semaine et je viendrais te chercher ! 

Après avoir écrit ce dernier SMS, le sorcier se rendit dans le salon et posa son téléphone sur la table à manger. Ses yeux se posèrent sur le comptoir de la cuisine et il fut rapidement déçu de constater qu'une pile monstrueuse de vaisselle l'attendait. Heureusement pour lui, il n'était pas vraiment un moldu.

« Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ! » #PouffyFamily

10 juil. 2019, 23:27
Par écrans interposés  Pv 
Une fois, deux fois, trois fois… La jeune femme cessa de compter. Elle connaissait à présent leurs messages, à la ponctuation près, sur le bout des doigts. Elle avait perdu toute notion du temps mais la chose dont elle était certaine c'est qu'il n'avançait absolument pas et semblait stagner. Qu'est-ce qu'Edward pouvait bien faire pour être aussi long à lui répondre. Peut-être n'était-il finalement pas seul. Après tout, un homme comme lui devait être bien entouré et, d'ailleurs, les notifications qu'elle avait entraperçues en témoignaient. A cette pensée, Diane se sentit bête. *A quoi est-ce que je m'attendais aussi…*
Elle posa négligemment son téléphone à côté d'elle et roula sur son flanc gauche. Les doigts de sa main droite traçaient des motifs imaginaires sur les draps tandis que ses yeux observaient le fond de la pièce. Au bout de quelques minutes qui semblèrent interminables, les vibrations du téléphone finirent par interrompre le silence ambiant dans lequel Diane patientait. Ses mouvements, jusqu'alors lents, devinrent précipités et la jeune femme, en se retournant, eut juste le temps d'apercevoir un message d'Edward avant que l'écran de veille ne devienne noir.

A la lecture de celui-ci, l'esprit de Diane s'égara quelques instants. La simple évocation de la douche avait fait resurgir les souvenirs qu'elle avait d'Edward. Des muscles qui se devinaient malgré ses vêtements à présent tombés, une barbe et des cheveux devenus plus sombres, son regard intensifié par ses cils encore humides et des gouttelettes d'eau qui devaient encore suivre certaines courbes de son corps.
Diane souriait sur cette image qu'elle avait de lui mais se ressaisit bien vite pour lui adresser une réponse.

Et un petit Recurvite au passage pour être sûr d'être tout propre. Je suis une pro dans ce domaine. ;)

Bien que l'idée de passer une journée entière avec Edward l'enchantait, Diane fut heureuse de ne pas avoir à déposer un congé complet. Marlon aurait été bien embêté sans sa présence.

On pourrait dire vendredi soir ? Tu n'auras qu'à passer au Chaudron après ton boulot et je prendrai ma fin de service. Ça nous laissera du temps libre après sans avoir de contraintes particulières. :)

Son message relu, Diane l'envoya et posa une nouvelle fois le téléphone sur son lit.

Couleur : #134f5c - Gérant du CB : #633512
Nom de code au Réveil : Blaze
Du flouz, du flouz, encore et toujours du flouz ! - Team Picsou

11 juil. 2019, 00:00
Par écrans interposés  Pv 
Un simple coup de baguette magique suffit pour que le tas de vaisselles s'envole dans les airs et que l'éponge se mette à les astiquer. Bien sûr, il aurait pu utiliser un sortilège pour nettoyer ces affaires instantanément, mais Edward trouvait un malin plaisir à voir la vaisselle qu'il aurait dû laver à la main si il n'était pas un sorcier devenir propre à l'aide de mains autres que les siennes, des mains invisibles.

Il se faisait tard, et la serviette qu'il avait autour de la taille ne suffirait pas à lui faire passer une bonne nuit au chaud. Avec un deuxième coup léger du poignet, son pyjama survole lentement le salon et ses différentes manches viennent lui donner des coups jusqu'à ce que ses bras et ses pieds acceptent d'y rentrer. À peine eut-il le temps de lâcher la serviette sur le sol que son téléphone portable se mit à vibrer de nouveau. S'empressant de le récupérer, Edward put lire les derniers messages que Diane lui avait envoyé. Elle osait l'humour en lui suggérant le sortilège Récurvite pour le nettoyage en profondeur et il ne put retenir un rire. Que devait-il paraître bête pour quelqu'un le regardant à cet instant ! Pianotant ses doigts sur le clavier tactile de l'appareil, il lui répondit :

Tu as choisi le jour parfait pour ça, ce sera mon anniversaire ! 32 ans, ça se fête, non ?  :) 

Une fois le message envoyé, le sorcier réalisa que son âge pourrait sans doute refroidir la jeune femme. Clairement, il était plus âgé qu'elle, mais il ne savait pas quel était leur écart d'âge. Si seulement il avait existé une fonction pour rappeler un SMS, on était pourtant en 2043 ! Se mordant la lèvre, Edward préféra écrire un deuxième message, comme si il voulait noyer le poisson.

J'irais te récupérer après le travail, j'essayerais de ne pas finir trop tôt pour que Marlon ne m'en veuille pas de lui emprunter sa serveuse en jour d'affluence !  :grin:
Si tout
 est bon pour toi, je vais te laisser pour aller dormir, j'ai un peu du mal à me lever le matin si je ne dors pas assez !

L'homme se dirigea alors vers sa chambre, et posa son téléphone en mode nuit sur sa table de chevet. Dans son état de fatigue, jamais il ne resterait éveillé jusqu'à recevoir la réponse de Diane. Se disant qu'il pourrait très bien la voir au petit matin, il se glissa sous les couvertures et dans les bras de Morphée.

« Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ! » #PouffyFamily

12 juil. 2019, 08:53
Par écrans interposés  Pv 
Il commençait à se faire tard et, sans s'en rendre compte, Diane s'était mise à somnoler pendant quelques minutes. Les journées chargées auxquelles elle avait droit, ne l'aidaient en rien à veiller le soir. 
La faible lumière de chevet qui éclairait la pièce eut finalement raison de son sommeil. Emergeant lentement, les yeux encore mi-clos, Diane fit glisser le téléphone jusqu'à elle tout en espérant y lire une réponse d'Edward. A sa grande satisfaction, deux messages de lui remplissaient effectivement l'écran. Une bonne heure qu'elle les avait reçus.
Diane accéda à la conversation et dut lire l'échange à plusieurs reprises, la faute à son esprit brumeux qui ne laissait passer que la moitié des informations.

32 ans. Ça faisait quoi, huit ans d'écart ? Une différence d'âge pour laquelle elle n'avait que peu d'intérêt. Ils s'entendaient bien et semblaient s'apprécier un minimum, pourquoi s'attarder sur des détails ?
La jeune femme, ne souhaitant pas relever cette information expressément ou le taquiner sur le sujet de peur de le froisser, débuta la rédaction de sa réponse puis l'effaça, ayant du mal à aligner deux mots correctement.

Ah bah c'est parfait dans ce cas ! Tu auras le droit à une surprise pour l'occasion. ;)

Diane avait maintenant un peu moins d'une semaine pour trouver un cadeau à Edward. Pas facile d'offrir quelque chose d'utile ou susceptible de plaire à une personne que l'on connaissait à peine. Ce n'était pas urgent et elle aurait le temps d'y réfléchir, mais si d'ici vendredi Edward passait au Chaudron avec ses collègues, elle tenterait de récupérer subtilement quelques informations.

Quelle délicate attention de ta part. :lol:
Oui, tout est bon pour moi, aucun souci ! Bonne nuit Edward. :)

Diane non plus n'allait pas tarder à l'imiter : ses yeux ne demandaient qu'à se fermer de nouveau.
La jeune femme se glissa sous les draps et sentit la fraîcheur du tissu sur ses jambes dénudées. Avant de poser complètement son téléphone, elle envoya malgré tout un dernier message :

32 ans est un âge idéal.  ;)

   Retour

Couleur : #134f5c - Gérant du CB : #633512
Nom de code au Réveil : Blaze
Du flouz, du flouz, encore et toujours du flouz ! - Team Picsou

13 oct. 2019, 17:15
Par écrans interposés  Pv 
2 | Mise au poing
Samedi 21 novembre 2043
Appartement d'Edward
21h00

La matinée d'Edward avait été plutôt inhabituelle. Jamais de sa vie il n'aurait cru qu'une chose pareille pouvait lui arriver, que ça ne pouvait arriver que dans les films, aux autres mais pas à lui. La veille au soir, il avait rejoint Diane Turner au Chaudron Baveur pour l'emmener dans un restaurant à la mode dans le West London afin de célébrer son anniversaire. La soirée avait été plutôt agréable, il avait enfin l'occasion d'en découvrir un peu plus sur la belle rousse car le peu d'informations qu'il avait eu sur elle avaient été obtenus entre le comptoir du pub où elle travaille. Les deux adultes avaient beaucoup ri autour des plats emmenés par les employés du restaurant, le contact passait bien entre eux.

Et pourtant, un jour plus tard, une boule au ventre restait dans le ventre du Gallois. Un sentiment que quelque chose ne s'était pas bien passé. Ce n'était bien-sûr pas la boule au ventre des amoureux - loin de lui de tomber après seulement un rendez-vous dedans -, il ne savait pas l'expliquer.

Dans son appartement londonien, Edward avait passé la soirée à tourner en rond. Aucun verre de whisky pur-feu n'avait été entamé, la manette de sa console de jeu était restée au même endroit et son téléphone n'avait pas bougé de la table de la salle à manger. Pendant près d'une heure, il se demandait si il devait appeler Diane ou si il était pas mieux préférable de lui envoyer un message. Voudrait-elle encore lui parler après ce qu'il venait de se passer le matin-même ? Il devait en avoir le cœur net, pour pas qu'il y ait de malentendus et qu'il puisse avancer ou passer à autre chose.

Je suis désolé pour cet incident de ce matin. J'ai du partir bien plus tôt que ce que j'aurais souhaité, j'espère que tu ne m'en veux pas. Je n'ai pas vraiment eu le choix  :lookdown:

Posant son téléphone de nouveau sur la table, il s'avança vers la fenêtre du salon pour contempler le ciel londonien en attendant la réponse de Diane, si elle le faisait.

« Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ! » #PouffyFamily