Inscription
Connexion
1 nov. 2019, 11:21
 Fini   CdC  Le dos au conflit  E.P 
Lundi 17 Octobre 2044


Un mois et demi qu'Eileen supportait, semaine après semaine, cette vie dont elle ne voulait pas. Le conflit avec ses parents ne s'était pas arrangé, loin de là, et le fait qu'elle ne fasse strictement rien en cours n'aidait pas. Mais quelle idée aussi de la forcer à aller dans un collège Moldu ? Elle n'avait que faire des mathématiques ou encore de la géographie et ne cessait de ruminer sur le retard qu'elle prenait sur ce qui importait vraiment : la magie ! Elle n'avait donc plus adressé la parole à ses "vieux" depuis ce jour de septembre où sa mère avait refusé de la conduire au Poudlard Express. L'ambiance à la maison était pesante pour tout le monde mais, heureusement pour la jeune fille, elle avait fini par avoir un plan. Et un allié, son frère. Il avait été difficile à convaincre, les premiers temps, mais Max ne supportait de voir sa petite sœur ainsi malheureuse et il avait fini par céder. C'était donc lui qui était en charge de récupérer les affaires confisquées de la jeune fille... et de la couvrir aussi longtemps que possible le jour J.

Pour le reste, Eileen avait réussi à envoyer quelques hiboux d'appel à l'aide et avait fini par obtenir une réponse de son amie, Cassandre, trois semaines plus tôt. Ça faisait déjà un moment mais il avait fallu tout ce temps pour que la rousse puisse s'organiser. Certes, il restait des trous dans son plan - comme le fait qu'elle allait devoir mentir aux parents de la Poufsouffle pour espérer leur aide - mais elle savait aussi que c'était sa seule chance et qu'elle ne pourrait sûrement pas trouver une façon plus sûre d'y arriver. Elle n'avait pas grand chose à perdre de toute façon. Si elle ne tentait rien, elle finirait par oublier qui elle était, verrait ses camarades devenir des sorciers accomplis alors qu'elle ne serait plus qu'une triste Moldue. Elle n'avait rien contre eux, les respectait mais elle ne voulait pas vivre comme ça, tout simplement. Pas en sachant qu'elle était une sorcière en tout cas !

Le jour J était enfin arrivé. Max avait réussi - on ne sait trop comment - à récupérer la malle d'Eileen qu'elle avait caché dans l'abri au fond du jardin en attendant le moment propice. Ce lundi matin, elle s'était donc préparé, comme d'habitude, pour aller au collège. Mais une fois sortie de la maison, elle avait discrètement récupéré ses affaires, profitant que son frère faisait diversion pour que sa mère ne voit rien et voilà qu'elle était, à présent, dans le bus en direction de Londres. Si tout se passait comme prévu, ses parents ne réaliseraient rien avant le soir, ça lui laissait donc amplement le temps de rejoindre Poudlard. Et pour commencer, Sainte Mangouste ! Elle descendit donc une fois arrivée dans la cité et c'est là que les choses commencèrent à se compliquer : elle savait que l'hôpital se cachait derrière une vitrine de magasin pour vêtements, en rénovation mais où est-ce exactement ? Pourquoi n'avait-elle pas pensé à demander plus de précision à Cassandre ?

Trainant toujours sa malle, elle se mit donc en marche, le cœur battant alors que le stress montait un peu plus. Elle ne pouvait pas échouer, il en était hors de question. Absorbée par sa contemplation de toutes les façades d'immeuble à la recherche de ce qui pourrait être l'hôpital, elle ne vit donc pas l'homme pressé qui avançait dans sa direction et le heurta de plein fouet, se retrouvant les fesses par terre, au milieu du trottoir. Elle allait s'excuser quand elle se rendit compte que le mufle avait poursuivi son chemin sans même s'inquiéter qu'elle ait pu se faire mal. En proie au découragement, elle finit par dire sans trop savoir ce qu'elle pouvait attendre du telle "prière" :

"Merlin, aide-moi, s'il te plait !"
Dernière modification par Eileen Eastwood le 13 déc. 2020, 22:37, modifié 1 fois.
1 nov. 2019, 19:16
 Fini   CdC  Le dos au conflit  E.P 
Cela faisait désormais plus d'un mois qu'Edward avait rejoint les rangs de Poudlard en tant qu'enseignant, un mois où le moindre aspect de sa vie privée avait disparu. À Poudlard, trouver le moindre espace d'intimité pour se reposer ou pour vivre était mission impossible. Bien que le château soit gigantesque, les élèves étaient eux nombreux et le professeur ne pouvait pas manger tranquillement son déjeuner à la Grande Salle sans qu'on vienne l'interrompre ou se promener dans le Parc sans qu'on vienne lui poser des questions sur ses cours, mais pas que. En acceptant le poste de professeur d'Etude des Moldus à Poudlard, il pensait avoir suffisamment de temps pour lui pour pouvoir continuer à mener sa vie secrète, mais il avait sans doute été bien trop optimiste.

Dès le vendredi soir précédent, Edward avait décidé de quitter le château le temps de son week-end prolongé - il ne rattaquait les cours que le mardi -, afin de pouvoir retourner sur Londres et retrouver Diane. Seulement, le week-end de repos prévu ne s'était pas passé comme prévu et le leader du mouvement du Réveil s'était retrouvé à se déplacer aux quatre coins de la ville pour régler des affaires mineures. Il avait besoin de voir ses aiguilleurs-en-chef afin de se tenir au courant de la situation et discuter avec eux sur les prochaines actions à mener. 

Le lundi matin arrivé, Edward pensait rester longtemps sous la couette, mais un hibou vint cogner contre le rebord de sa fenêtre à sept heures. Ce n'était décidément pas une heure décente pour recevoir un hibou, n'aurait-il pas pu attendre deux heures de plus avant de le déranger ? La missive d'un membre du Réveil lui demandait, puisqu'il était en ville, de passer inspecter le refuge londonien afin de voir si tout était en ordre. Soupirant, l'homme s'habilla en vitesse après avoir déposer un baiser sur le front de Diane, ne prit pas le temps de prendre son petit-déjeuner et sortit dans la rue. Peut-être que si il était suffisamment rapide, il pourrait profiter de sa dernière journée avant de repartir à Poudlard ?

Une fois dehors, le sorcier se dépêcha de se diriger vers la bouche de métro la plus proche. Il aurait très bien pu se rendre au refuge en transplanant, mais il était bien incapable de dire si ce mode de transport était réellement contrôlé par le Conseil des Sorciers ou non. En sortant de la station de métro Blackfriars, Edward prit la première à gauche, se déplaçant machinalement sans regarder où il allait. Il ne savait que très bien où il devait se rendre et en profita donc pour garder son esprit rivé sur son smartphone à la main. Ce n'est qu'une centaine de mètres plus loin qu'il leva les yeux de son téléphone, ayant été surpris d'entendre la voix d'une jeune fille demander de l'aide à Merlin. Ce n'était vraiment pas courant pour des moldus de tenir ses propos, se pourrait-il que ce soit une sorcière ? Le barbu s'arrêta net, téléphone à la main, et jugea de la tête aux pieds la fille qui venait de parler. Il s'agissait d'une fille aux cheveux roux qui traînait une impressionnante valise. Prenant le risque de passer pour un fou, le sorcier demanda :

- Malheureusement, Merlin ne pourra pas vous aider aujourd'hui. Saviez-vous qu'il était à Serpentard ?

Après avoir dit ces quelques mots, Edward adressa un sourire en coin à la jeune fille. Si effectivement c'était une sorcière, il le saurait bien assez tôt. Qu'elle veuille ou non lui révéler la vérité sur son identité magique, il serait capable à ses expressions faciales d'extraire la vérité.

« Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ! » #PouffyFamily
17 nov. 2019, 22:01
 Fini   CdC  Le dos au conflit  E.P 
Eileen sentait vraiment le désespoir s'emparer d'elle et prenait toute la mesure de son manque de préparation. Elle avait imaginé que le plus dur serait de partir de la maison avec ses affaires et qu'à Londres, tout serait plus simple. Enfin, pas tout à fait... elle savait qu'elle devrait être maline pour convaincre les parents de Cassandre de l'aider mais jamais elle n'avait songé à la difficulté de trouver Sainte Mangouste. C'était quand même sacrément stupide de sa part. Elle n'y avait jamais mis les pieds alors qu'avait-elle pu bien croire ? Que l'établissement lui apparaîtrait comme par magie ? Elle se mordit la joue, forcée d'admettre en son for intérieur que c'était le cas. La naïveté de la jeunesse, certainement. Pourtant, elle continuait de penser que tout était possible pour peu qu'on y croit vraiment et, de toute façon, elle ne laisserait pas tomber avant d'avoir trouvé... ou d'être retrouvée par ses parents. Perspective, cela va sans dire, qui ne la réjouissait pas du tout.

Et puis, alors que la jeune fille s'apprêtait à reprendre son chemin et à arpenter les rues sans fin, elle entendit la voix grave d'un homme à côté d'elle. Aussitôt, elle leva les yeux vers lui, surprise par ce qu'il venait de dire. Non qu'elle ignorait l'affiliation de Merlin à Serpentard. C'était sa maison à elle aussi, après tout mais l'homme ressemblait vraiment à un Moldu. Il avait même un téléphone portable à la main. Idée stupide quand on y pensait. Après tout, rien n'empêchait à un sorcier d'utiliser la technologie en dehors de Poudlard. Elle le faisait bien, elle-même, quand elle était à la maison mais il n'empêche que cette aide providentielle, c'était vraiment étrange. Et inespéré ! Elle se devait quand même de rester méfiante, surtout par les temps qui courraient. Non seulement, le monde magique avait drôlement changé en quelques mois et même si, du haut de ses 14 ans, elle ne devait pas être plus intéressante qu'une crotte de veracrasse, il y avait toujours la possibilité pour que sa mère ait compris les choses plus vite que prévu et envoyé quelqu'un à sa recherche.

"Serpentard.. c'est quoi et en quoi ça peut m'aider si Merlin ne peut rien faire pour moi ?"

Bon ok, capacité d'actrice, zéro. Seulement, pour la défense d'Eileen, elle ne s'était pas absolument pas attendu à se retrouver dans une telle situation. Et même si elle aurait vraiment aimé pouvoir demander l'aide de l'homme, la prudence l'incitait à ne pas foncer tête baissée. En tout cas, à ne pas donner de suite son objectif avant d'en savoir plus sur l'inconnu.
1 déc. 2019, 23:04
 Fini   CdC  Le dos au conflit  E.P 
En posant cette question à une parfaite inconnue, dont il n'était pas sûr du statut magique ou non, Edward prenait des risques. Non qu'il ne risquait de porter atteindre au Secret Magique, des mots inconnus et étranges aux oreilles de Moldus ne pouvaient qu'au pire dresser quelques suspicions, mais il prenait le risque de paraître pour un fou en plein milieu de Londres. Il n'avait décidément guère de temps à perdre aujourd'hui, seulement sa bienveillance habituelle n'avait pas su résister à l'envie d'aider une âme qui semblait être bien en peine.

Cependant, la jeune fille ne sembla pas comprendre son allusion et lui demanda alors ce que le mot Serpentard signifiait et en quoi ça pouvait l'aider si même Merlin l'Enchanteur ne pouvait rien pour elle. Décidément, il s'était trompé sur toute la ligne. L'enfant devait sans doute parler d'un jeu ou de toutes autres nouveautés qu'il ignorait. Il fallait qu'il se rattrape pour ne pas éveiller les soupçons et partir.

- Ah. J'ai cru que vous parliez du dernier jeu de plateformes en ligne sortis par les studios GoodTime il y a deux semaines. Navré du dérangement, passez une bonne journée Mademoiselle.

Sans commenter plus la situation, il contourna la jeune fille. Il est assez étrange chez les moldus qu'un adulte parle à une enfant qu'il ne connait pas, alors il devait vite partir. C'est en dépassant la valise de l'enfant qu'il remarqua des brindilles de bois en dépasser. Nul doute ne faisait qu'il s'agissait des brindilles d'un balai magique, cela faisait des siècles que les moldus n'utilisaient plus des balais de ce type pour nettoyer leurs intérieurs. Edward fit volte-face, en mettant ses deux mains sur les deux hanches et interpella l'enfant :

- Par la barbe de Merlin, ne me prenez pas pour un Troll des Montagnes. Ne serait-ce pas un balai qui dépasse de votre valise ? Il faut faire plus attention à cacher vos affaires, jeune fille.

Mais que faisait cet enfant en plein mois d'octobre à Londres ? De ce qu'il estimait, cette fille avait l'âge d'aller à Poudlard, alors pourquoi n'y était-elle pas en ce moment ? Avec autant de valises à la main, elle semblait fuir quelque chose, qu'était-ce ? Une expression interloquée apparut sur le visage de l'homme.

- Vous êtes une étudiante de Poudlard, non ? Pourquoi n'êtes-vous pas au château ?

Si cet enfant faisait l'école buissonnière, c'était son devoir en tant que professeur du collège de magie de la ramener au château et de l'emmener face aux conséquences de ces actes. Comment avait-elle pu quitter le château ? C'est sans doute parce qu'elle avait quitté en douce Poudlard qu'elle n'avait pas osé lui avouer être une sorcière.

« Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ! » #PouffyFamily
30 déc. 2019, 18:56
 Fini   CdC  Le dos au conflit  E.P 
Un jeu en ligne sorti deux semaines plus tôt ? Eileen regardait l'étranger avec les yeux écarquillés. Elle était moitié-moldue alors oui, elle comprenait à quoi il faisait allusion mais ça sonnait bien trop faux. Déjà, parce qu'il n'y avait pas moyen qu'un jeu moldu cite les maisons de Poudlard... jamais le ministère n'aurait laissé faire ça, elle en était certaine et puis, depuis quand s'arrêtait-on dans la rue pour parler à d'un jeu informatique à des inconnus ? Soit l'homme était cinglé, louche ou les deux d'ailleurs, soit c'était un sorcier qui était aussi mauvais acteur qu'elle. En attendant, ça lui avait donné le temps de réfléchir à un point, non des moindres : si jamais il était envoyé par sa mère, il aurait certainement su à quoi elle ressemblait. Ce qui n'était clairement pas le cas, un bon point ! Mais comment aborder le sujet qui la préoccupait tant ? D'autant qu'il partait déjà. Zut, zut et rezut !

Et là, il fit volte-face. L'adolescente en ressentit un immense soulagement, avant de rougir comme une pivoine à la remontrance qu'elle se prenait. Elle s'agenouilla aussitôt auprès de sa malle et cacha les brindilles qui dépassaient, en profitant pour inspirer profondément et réfléchir à la suite à donner à tout ça. Ce sorcier, c'était l'aide que Merlin savait qui lui envoyait pour rejoindre Poudlard mais elle devait la jouer maline. Expliquer la situation résulterait probablement en un retour express à la maison, l'homme se convainquant que ce serait le mieux à faire. Il dirait certainement qu'il parlerait à ses parents pour les convaincre mais Eileen savait déjà que ça ne servirait à rien. Alors que pouvait-elle bien dire ? Rester vague était ce qui lui semblait le plus sage...

"J'ai dû rentrer à la maison quelques jours. Et j'allais à Sainte-Mangouste pour rejoindre ensuite Poudlard mais je me suis perdue."

Voilà, ça devrait faire l'affaire non ? D'autant que si le début était totalement faux, la suite était on-ne-peut-plus vraie. Alors certes, elle n'avait pas donné la raison de "son retour" à la maison mais, avec les événements qui chamboulaient le monde magique, y'avait plein de raisons qui pouvaient justifier une telle chose. Sûrement que le monsieur ne chercherait pas plus loin et lui indiquerait le chemin de l'hôpital, non ? En tout cas, la jeune fille l'espérait fortement et, autant pour ne pas lui laisser trop le temps d'y réfléchir que pour lui indiquer ce qu'elle aimerait qu'il fasse, elle reprit :

"Vous pourriez m'indiquer le chemin, s'il vous plait ?"

Désolée pour le retard.
2 janv. 2020, 21:38
 Fini   CdC  Le dos au conflit  E.P 
Jamais depuis son entrée en fonction à Poudlard il n'avait entendu qu'une élève puisse être autorisé à quitter le pensionnat pour retourner quelques jours chez elle. Si l'enfant lui disait la vérité, alors c'était qu'un événement grave avait dû lui arriver récemment. Mais puisque l'apprentie sorcière avait prétendu ne pas connaître le sens du mot Serpentard au début de leur rencontre, le professeur d'Etude des Moldus avait du mal à croire qu'elle avait été autorisée à rentrer chez elle en dehors des vacances scolaires. Il ne pouvait que s'agir d'une élève de l'école surprise en pleine école buissonnière par un professeur. Mais savait-elle qu'il était un enseignant à Poudlard ? Elle ne semblait pas l'avoir reconnu comme tel - ou du moins, elle n'en avait fait aucune évocation - alors qu'il avait été introduit durant le banquet de début d'année et que les adultes se démarquaient facilement du lot au château en raison de leur faible nombre. 

Le regard suspicieux, il se demandait si il devait lui indiquer le chemin de Ste Mangouste ou si il devait la ramener illico presto à Poudlard. Mais une troisième option se dessinait dans son esprit : si elle disait la vérité et qu'elle avait été renvoyé chez elle pendant un court temps, la demande avait dû être faite par ses parents - ou tuteurs légaux - et donc ils auraient dû savoir comment la jeune fille devait faire pour retourner au pensionnat. De ce qu'il savait, passer par Ste Mangouste pour se rendre à Poudlard était comme passer par Prague pour se rendre à Paris depuis Londres : une totale perte de temps. Jamais le moindre personnel de Poudlard aurait donné ce moyen de retour au château, encore plus depuis l'existence des plumes noires qui avaient été mis en place pour que les élèves issus de familles moldus puissent se rendre dans l'établissement. Un problème bien plus grave que ce qu'il avait imaginé se profilait à l'horizon de ses pensées, mais il préféra ne faire aucune remarque pour l'instant.

- Passer par Ste Mangouste pour ensuite se rendre à Poudlard ? En voilà un drôle d'itinéraire ! On ne vous a pas donné un moyen de retour plus direct lorsqu'on vous a autorisé à partir ?

Tentant de paraître aussi bienveillant qu'il pouvait, il adressa un sourire sympathique à l'enfant. Si il voulait découvrir le fin mot de l'histoire, il allait devoir la jouer fine. Jouer à l'adulte compatissant - ce qu'il était en soi - pour pouvoir connaître la vérité.

- Je m'appelle Edward Penwyn, dit-il en tendant une main rassurante à la fillette. Et toi, tu t'appelles comment ? Dans quelle maison es-tu à Poudlard ?

L'homme aurait sans doute dû attendre avant de demander la maison à laquelle appartenait la jeune fille, mais avoir un maximum de détails sur son identité pourrait lui permettre de mieux cerner l'enfant et de comprendre pourquoi il l'avait rencontré en ce jour.

« Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ! » #PouffyFamily
7 janv. 2020, 15:38
 Fini   CdC  Le dos au conflit  E.P 
Le regard de l'homme sur elle mettait clairement Eileen mal à l'aise tout comme le silence qui s'était installé. Elle avait joué un coup de poker mais quelque chose lui disait qu'elle n'était pas assez bonne menteuse pour réussir son coup. Pourtant, des bêtises et des excuses pour s'en sortir, elle en avait trouvé un paquet mais là, c'était trop sérieux, ça lui tenait bien trop à cœur... et elle n'avait guère eu le temps de préparer une parade, là était le problème. Elle se mordillait donc l'intérieur de la joue, anxieuse, luttant pour ne pas bouger d'un iota, ce qui aurait fini de convaincre l'adulte qu'il y avait quelque chose qui clochait dans son comportement. Mais pourquoi donc ne pouvait-il pas se contenter de lui indiquer le chemin et d'ensuite poursuivre sa route ? Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire ?

Le sourire bienveillant dont il se para après sa question ne réussit pas à rassurer la jeune fille. Au contraire même vu qu'il ne semblait pas se laisser prendre à son excuse, ce sourire lui donnait l'impression d'être carnassier et rendait plus difficile encore sa réflexion. Seulement, elle ne pouvait pas non plus rester silencieuse trop longtemps aussi finit-elle par dire, en bafouillant, la première chose qui lui vint en tête.

"Je devais... aller à Sainte-Mangouste... voir mon grand-père et partir après, c'est pour ça. Mais ça a été plus vite que prévu et papy..."

Le stress avait même réussi à lui donner un semblant de voix larmoyante, c'était pas beau ça ? Avec un peu - beaucoup ? - de chance, l'homme croirait que son grand-père était mort et qu'elle était triste pour ça. Certes, ça n'expliquait pas qu'elle soit seule dans les rues de Londres mais il ne chercherait sûrement pas plus loin, si ?

Bon, au moins, il lui donnait son nom, c'était déjà pas mal. C'était sûrement stupide mais ça la rassurait un peu. De là à serrer la main qu'il lui tendait, c'était une toute autre histoire. Etre élevée chez les Moldus et surtout avec une mère excessivement parano de tout lui avait appris qu'il fallait toujours être prudente avec les inconnus dans la rue. M'enfin, elle ne risquait pas grand chose à lui répondre en tout cas. Un minimum du moins en espérant qu'elle obtiendrait ainsi ce qu'elle voulait. 

"Enchantée M. Penwyn, moi c'est Eileen, Serpentard."

Allait-il penser qu'elle se moquait de lui en citant la maison qu'il avait lui même évoqué un instant auparavant ? Elle n'espérait pas et avait même mis les formes pour se montrer le plus poli possible, histoire de le brosser dans le sens du poil. Il n'empêche que croiser un sorcier habillé en Moldu alors même qu'elle était perdue l'intriguait et elle se promit de chercher à en savoir plus sur le type, maintenant qu'elle connaissait son nom. Mais une fois à l'abri dans Poudlard, pas avant !

"Alors, pour la direction, s'il vous plait ?"
15 janv. 2020, 22:39
 Fini   CdC  Le dos au conflit  E.P 
Les suspicions de mensonge qu'il avait sur la jeune fille disparurent dès lors qu'elle lui expliqua être parti de Poudlard pour se rendre au chevet de son grand-père mourant. Comment avait-il pu être aussi méfiant auprès d'une enfant qui semblait perdue à cause de son deuil ? Edward s'en voulait d'avoir manqué à ce point d'empathie envers cette enfant et se demandait bien comment il pourrait se rattraper. La détresse émotionnelle dans laquelle elle semblait être plongée le touchait et une boule commençait à se nouer au niveau de sa gorge. Perdu dans ses pensées, il ne remarqua même pas que la fillette avait volontairement omis de répondre à sa question.

Elle disait s'appeler Eileen - elle ne lui avait pas non plus donner son patronyme - et étudier dans la maison Serpentard à Poudlard. Drôle de coïncidence ou non, elle venait de citer la même maison du collège de magie qu'il avait donné quelques instants plus tôt. Cependant, il ne pouvait pas décemment remettre une seconde fois sa parole, pas après avoir pensé qu'elle avait fugué du château alors qu'elle avait dû en partir pour voir une dernière fois son grand-père.

- C'est un plaisir de faire ta connaissance Eileen, lui dit-il en souriant, puis de sa main droite, il montre une direction. Alors, pour te rendre à Ste Mangouste, il faut que tu prennes la deuxième à droite par ici,  tu marches sur une centaine de mètres avant de tourner à gauche en face d'un grand immeuble jaune. Tu devrais reconnaître la rue et l'entrée de l’hôpital une fois dedans puisque tu y es déjà ...

Mal à l'aise de la situation, Edward avait oublié un point de détail crucial. Puisqu'elle était étudiante à Poudlard, elle l'avait forcément déjà croisé dans le château, ou au minimum lors du banquet de rentrée. Pourquoi faisait-elle semblant de ne pas le reconnaître ? Après tout, lui ne la connaissait pas, car il y avait bien trop d'enfants au château, mais les adultes passaient rarement inaperçus dans la foule. Se pinçant les lèvres, il met ses deux mains sur les hanches et lui demande :

- Pardonnez moi de demander, mais, êtes-vous sûre de ne pas avoir besoin d'aide pour vous rendre à Poudlard ? Le fait que vous ne sembliez pas me connaître en dit long : vous n'êtes pas retournée au château depuis l'été dernier, non ?

Un regard de plus en plus inquiet parcourait le visage d'Edward tandis que le sac de nœuds commençait à se démêler dans son esprit. De ce que ses collègues lui avaient dit, des enfants n'étaient pas retournés à Poudlard à la rentrée de septembre car leurs parents les en avaient empêché. Se pouvait-il qu'Eileen fasse partie de ses enfants ? Après sa dernière remarque, la fille devait être perdue, mais il préféra ne rien rajouter, la laissant s'expliquer. Peut-être s'était-il encore trompé sur son compte ?

« Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ! » #PouffyFamily
19 janv. 2020, 23:39
 Fini   CdC  Le dos au conflit  E.P 
Ouf, sa ruse avait fonctionné. Preuve en était que le monsieur semblait nettement moins sur ses gardes et même beaucoup plus jovial. Le tutoiement y était certainement pour quelque chose mais surtout, il était enfin décidé à lui indiquer la direction de Sainte Mangouste. Si le moment n'avait pas été aussi critique, Eileen en aurait laissé échapper un soupir mais elle n'était pas encore tirée d'affaire. Déjà, il lui fallait trouver l'hôpital et, malheureusement, si les paroles de l'homme allait l'aider, il n'avait pas tout dit, persuadé qu'elle connaissait déjà les lieux. Elle ne pouvait donc pas demander plus de détails, sous peine de dévoiler son mensonge. Et ensuite, il lui faudrait encore convaincre les parents de Cassandre de l'aider. Autant dire qu'il y avait encore de nombreux obstacles avant qu'elle ne puisse fêter sa victoire.

Et justement, elle se trouvait de nouveau face à un qu'elle n'avait pas prévu. Alors qu'Eileen allait remercier l'étranger et tourner les talons sans demander son reste, elle vit son visage se crisper. Il posa les mains sur ses hanches dans une attitude qui semblait clairement dire que quelque chose n'allait pas. Et elle en eut rapidement la preuve lorsqu'il reprit la parole. Adieu le tutoiement, retour à la distance et au vouvoiement. Aïe, ça ne présageait rien de beau. Ou avait-elle pu se planter ? Qu'avait-elle dit pour ainsi susciter à nouveau sa méfiance ? Et pourquoi aurait-elle dû le connaître ? Elle aurait aimé pouvoir poser la question mais ç'aurait été avouer toute la supercherie. Elle se sentait donc piégée, sans savoir pourquoi. Elle fronça les sourcils, inquiète de voir son "évasion" échouer prématurément.

"Excusez-moi, je... je ne comprends pas. Mais, merci pour votre aide. Je... je vais y aller."

La panique s'emparait d'elle alors qu'elle reculait petit à petit, craignant de tourner le dos à l'homme mais pressée qu'il y ait le plus de distance possible entre eux. S'il voulait la ramener chez elle, elle ne se laisserait pas faire, ça non ! Seulement, si elle cherchait à s'enfuir, nul doute qu'il saurait la retenir avec sa baguette. Même au milieu des Moldus, il aurait sûrement une parade qu'elle ne connaissait pas. Ce qui voulait aussi dire qu'il était certainement inutile de crier à l'aide. Encore qu'elle y pensait encore. Mais, en attendant, il lui fallait gagner du temps et reculer un peu plus. Regarder autour d'elle aussi pour voir où elle pourrait chercher refuge et de l'aide.

"Comment ça de l'aide pour aller à Poudlard ?"

Le faire parler, le distraire, c'était l'objectif de la question mais il fallait aussi reconnaître que ça attisait sa curiosité. Se pouvait-il qu'il ait un moyen plus simple que de passer par Sainte Mangouste ? Si les temps n'étaient pas si troublés, il aurait suffi de transplaner non loin de l'école pour finir ensuite à pied mais elle savait que ce n'était plus possible sauf pour quelques très rares personnes. Et elle les connaissait, il s'agissait de ses professeurs. Quelle entourloupe voulait-il lui proposer et dans quel but ?
29 janv. 2020, 21:35
 Fini   CdC  Le dos au conflit  E.P 
L'homme s'attendait à ce que l'enfant lui explique les raisons de son absence à Poudlard, mais au lieu de ça, elle semblait devenir de plus en plus paniquée par la situation. Qu'avait-il bien pu dire pour la mettre dans un pareil état ? Il n'eut pas grand loisir de s'inquiéter sur les propos qu'il avait tenu, étant en grande partie mal à l'aise de voir Eileen terrifiée. L'enfant reculait de plus en plus sans lui tourner le dos, comme si il était lui-même un prédateur qui s'apprêtait à se jeter sur sa proie pour la dévorer. Se retrouver dans une telle situation était très perturbant pour Edward qui aimait mettre les personnes en confiance et avait horreur de causer du tort à quiconque. L'adulte leva doucement la main gauche comme pour apaiser la fille et lui dit :

- Ne vous inquiétez pas Miss, je ne vous veux aucun mal. Je suis le nouveau professeur d'Etude des Moldus à Poudlard depuis la rentrée. C'est parce que j'enseigne là-bas et que vous ne semblez pas savoir qui je suis que je m'interroge sur votre prétendue présence à Poudlard.

Il espérait vraiment que ces quelques mots suffiraient à apaiser l'esprit d'Eileen, car il ne se voyait pas la poursuivre dans les rues de Londres pour la rattraper. Que pourraient bien dire les Moldus si ils voyaient un homme de trente-deux ans poursuivre une enfant en état de panique ? Nul doute ne faisait qu'il serait arrêté par un policer en faction dans le coin, et il était hors de question d'en arriver là. Essayant de paraître aussi bienveillant que possible auprès de l'enfant, il avance d'un pas, pas un seul de plus et reprend :

- Vous avez sans doute vos propres raisons pour ne pas être revenue au château en septembre. Et le fait que vous ayez toutes vos affaires avec vous ici montre bien que vous avez l'intention d'y retourner. Vous n'avez pas besoin de m'expliquer ce qu'il s'est passé, vous aurez tout loisir de le faire auprès de votre nouvelle directrice de maison, mais laissez-moi au moins vous proposer de vous ramener au collège.

Edward ne bougeait plus. Il se contentait de fixer la Serpentard du regard sans rajouter le moindre mot. La balle était désormais dans son camp. Il lui offrait le moyen le plus rapide de rentrer à Poudlard, mais il ne pouvait pas lui imposer quoi que ce soit en dehors des murs du château.

« Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ! » #PouffyFamily