Inscription
Connexion

12 janv. 2020, 17:18
 CdC  Un ciel sans nuages...  RP+ 
Ses vacances de Noël commençaient de façon assez surprenante. Sa mère n'avait pas été présente à sa descente du Poudlard Express, contrairement à sa sœur. La gamine sur-excitée, pressée de raconter sa trépidante vie de collégienne s'était immédiatement muée en jeune fille sage et timide. Elle n'avait jamais su comment se comporter vis à vis d'elle. Il n'y avait aucune raison à cela. Son aînée était calme, posée, intelligente et aimante. Peut-être trop parfaite en définitive. Comment le petit garçon-manqué plein de vie qu'elle avait toujours été pouvait se mesurer à une telle présence. Un modèle à jamais hors de portée qui la rendait honteuse et misérable malgré l'amour inconditionnel qu'on lui portait.
D'aussi loin qu'elle se souvienne, ce serait la première fois qu'elle passerait du temps seule avec sa sœur. Cette dernière vivant à Londres et ne pouvant passer les fêtes de fin d'année dans leur famille, elle avait pris deux jours de congé pour profiter de sa cadette avant de la ramener chez ses parents.

Oxy s'était demandée ce qu'elles allaient pouvoir faire ensemble durant ces longues heures et elle avait été enthousiaste à l'idée de profiter d'une éclaircie pour aller se promener. Elle ne s'attendait cependant pas à la surprise qui lui avait été réservée.
Alors qu'elles marchaient, tranquillement pour la jeune adulte et d'un pas un peu plus bondissant pour sa cadette bien emmitouflée dans son écharpe rouge et or, dans les allées de Regent's Park, l'aînée des Wright les mena jusqu'à une grande enseigne colorée :

Image

Oxy été émerveillée de découvrir qu'au sein même de Londres il y avait un Zoo. Jusque là, elle ne savait même pas qu'il y en avait en Angleterre. Comment Darcia avait-elle eu l'idée de l'y amener ? Elle connaissait sa passion pour les créatures évidemment. Pourquoi est-ce que ça la surprenait ?

C'était pour elle le meilleur cadeau qu'on puisse imaginer. Elles allaient passer la journée à observer toutes sortes d'animaux inconnus. Sa sœur lui avait bien dit et redit de parler à voix basse. Non pas pour éviter de déranger les autres mais de peur que son enthousiasme ne lui fasse dire des choses interdites dans le monde des Moldus. Elle savait qu'il fallait faire attention et elle comptait bien être la plus prudente possible de peur de voir sa visite écourtée. Et d'avoir des soucis, évidemment...

La jeune Gryffondor était subjuguée. Elle n'en revenait pas de découvrir une telle diversité d'animaux non magiques. Elle connaissait la majorité de nom et les avait vus en images-immobiles quand elle était à l'école moldue de son village. Mais elle ne pensait pas les voir un jour évoluer devant ses yeux. Elle était tiraillée entre l'envie de passer des heures devant chaque enclos et celle de courir de l'un à l'autre pour en voir le plus possible.

Force et Courage ! L'honneur on s'en fiche, nous, on vient pour le dessert.
4ème Année RP ~ Préfète inRP depuis le 8/01/46 ~ Couleur : #4040FF

29 janv. 2020, 22:07
 CdC  Un ciel sans nuages...  RP+ 
Image

Les vacances de Noël étaient enfin arrivés, et Merlin seul savait à quel point Edward en avait besoin. Il ne lui avait guère fallu plus que quelques minutes pour empaqueter les affaires dont il aurait besoin pour les vacances, affaires constituées essentiellement de copies, de fournitures puisqu'il disposait de tout ce dont il avait besoin dans ses appartements londonien. C'est le sourire aux lèvres que l'adulte transplana pour retrouver sa compagne qui en était désormais à son troisième mois de grossesse. Le sorcier allait enfin pouvoir partager ce moment privilégié avec Diane et se promettait d'être aux petits soins pour elle.

Quatre jours après être rentré à Londres, Edward commençait à tourner en rond dans les appartements et décida d'emmener sa compagne visiter le zoo londonien afin qu'ils se changent les idées. Il était vrai que le climat actuel en Grande-Bretagne aurait dû l'inciter à rester dans le cocon protecteur de sa demeure, mais il se disait qu'ils ne risquaient rien à sortir, lui et Diane étant tous les deux des sorciers issus du monde non-magique.

Hors de question de transplaner pour arriver à proximité des lieux, puisque les risques étaient désormais bien plus important que précédemment. C'est donc en parfait moldus que les deux amoureux sortirent de chez eux et arpentèrent les rues londoniennes main dans la main. Ils auraient très bien pu prendre les transports en commun, mais tous les deux voulaient profiter de la beauté de l'hiver. Il ne neigeait pas à Londres, cela faisait des années qu'Edward n'en avait pas vu dans la ville, sans doute à cause du réchauffement climatique, mais cela ne les empêchaient pas d'être vêtus d'épais manteaux. Au détour d'une rue, l'enseignant de Poudlard s'adossa contre un arbre et tira la main de Diane pour la prendre dans ses bras avant de l'embrasser. Il relâcha son étreinte et lui dit :

- Belle journée, non ?

Reprenant leur chemin, les deux amoureux arrivèrent finalement au zoo situé dans Regent's Park et commencèrent leur visite des lieux. L'homme n'était pas vraiment émerveillé des animaux qui se présentaient devant ses yeux, puisque c'était loin d'être la première fois de sa vie qu'il se rendait dans un parc animalier. Mais il appréciait d'être là en cet instant, sans doute parce qu'il partageait ce moment avec la femme qui partageait sa vie depuis presque plus d'un an.

Arrivé devant l'enclos des lions, son regard ne fut pas attiré par ces animaux mais par une écharpe dont les rayures colorées lui paraissaient bien familières. Fixant le vêtement pendant plusieurs secondes bouche-bée, le sorcier finit par se rendre à l'évidence : il s'agissait bel et bien d'une écharpe de la maison Gryffondor, il arrivait même à percevoir le blason de la maison dans un pli de l'habit. Comment une élève de Poudlard - cela en était forcément une vu l'âge que semblait avoir la fille - pouvait se balader avec un pareil accoutrement avec la situation politique actuelle ? En la regardant de plus près, il aperçut qu'elle tenait une plume dont elle se servait pour griffonner dans un carnet. Ne prenant pas le temps de la réflexion, Edward lâcha la main de Diane et s'empressa de traverser les quelques mètres qui le séparaient de l'enfant. Sans rien lui dire, il attrapa l'extrémité de l'écharpe - là où le blason était brodé - et la fait rentrer à l'intérieur du manteau de l'enfant en la fustigeant du regard.

- Qu'est-ce qu'il vous a pris de sortir en plein Londres habillée comme ça Mademoiselle ? lui murmure-t-il pour qu'ils ne soient entendus de personne. On ne vous a pas fait la leçon à Po..

Il s'arrête immédiatement de parler et jette un regard paniqué autour de lui. Et si il s'agissait d'un piège et que les moldus avaient réussi à se procurer des habits sorciers pour démasquer de potentiels sorciers ? Edward jeta un regard paniqué à Diane, s'apprêtant à sauter vers elle et transplaner si la situation s'envenimait.

« Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ! » #PouffyFamily

7 févr. 2020, 00:57
 CdC  Un ciel sans nuages...  RP+ 
Noël approchait à grands pas et pourtant l'ambiance festive associée à la fin d'année ne se ressentait nulle part. Voilà presque deux mois que Diane vivait dans une peur qui grandissait de jour en jour. Suite à l'attentat de Ste Mangouste début novembre, les autorités moldues s'étaient mobilisées pour retrouver les sorciers responsables. Et, pour mener à bien cette chasse à l'homme d'un nouveau temps, tous les moyens étaient mis à disposition, si bien que des cas de disparition avaient déjà été rapportés. Initialement recherchée par le Conseil des Sorciers, voilà que la jeune femme se retrouvait dans la même situation avec ceux parmi lesquels elle s'était fondue pendant de longs mois. Pour le moment Diane n’avait pas encore été l’objet de dénonciation, ou en tout cas personne ne lui était tombé dessus pour le lui faire savoir. Elle vivait sa grossesse du mieux qu’elle pouvait. Obligée de redoubler de vigilance pour ne pas éveiller les soupçons quant à ses faits et gestes, elle se sentit finalement soulagée de pouvoir partager ce quotidien stressant avec son compagnon. De son côté non plus les dernières semaines n'avaient pas été de tout repos et se retrouver pour les vacances ne pouvait leur faire qu'un bien fou.

Bien qu’elle n’en soit qu’au début de sa grossesse, Edward prenait son rôle très au sérieux et faisait en sorte que Diane ne manque de rien. Aujourd'hui par exemple, il avait proposé de sortir au zoo. Un endroit dans lequel elle n'était pas allée depuis de nombreuses années.

La marche. Voilà le moyen qu'ils avaient décidé d'utiliser pour se rendre à Regent's Park et profiter de leur journée en amoureux. Diane avait entrelacé ses doigts avec ceux de son compagnon tandis que sa main droite tenait le col de son manteau pour se protéger du froid de décembre et du vent passager.
La jeune femme s'amusa lorsqu'elle le vit ralentir le pas pour prendre appui sur un arbre, et sa bouche s'étira un peu plus devant l'affection dont il faisait preuve. Une fois dans ses bras, elle l'étreignit en retour et rendit le baiser qu'il lui donnait. Elle sourit contre ses lèvres et se décolla de quelques centimètres.

"Oui, elle est parfaite." dit-elle en le regardant dans les yeux avant de lui déposer un deuxième baiser, rapide cette fois-ci. Toute l'affection et l'amour qu'elle lui portait se lisaient dans la façon qu'elle avait de le regarder. Diane était rayonnante et parfaitement épanouie.

Après quelques mètres supplémentaires, le couple arriva finalement à destination. A l'entrée, l'ancienne serveuse avait récupéré l'un des plans mis à disposition pour les visiteurs afin d'être sûre de voir le plus d'animaux possible. Toujours main dans la main, Edward et Diane parcouraient les différentes allées du parc. La jeune femme était heureuse de ce moment et s'imaginer revenir ici dans quelques années, tous les deux accompagnés différemment, ne faisait qu'accroître ce sentiment.
Ses rêveries de futures maman furent interrompues quand Edward rompit le contact entre eux. Elle le vit s'éloigner rapidement un peu plus loin et le regard qu'il finit par lui lancer l'inquiéta. La jeune femme ne perdit pas une seule seconde et le rejoignit d'un pas pressé. Arrivée à sa hauteur, elle vit qu'une enfant se tenait devant eux. Les yeux de Diane furent immédiatement attirés par les couleurs rouge et or qu'elle portait. Alertée par une telle inconscience, elle passa son bras sous celui d'Edward mais se reprit bien assez vite. Ils ne pouvaient pas attirer l'attention sur eux.

"Oh comme tu as grandi ! Ça fait plaisir de te revoir." Diane n'avait absolument aucune idée de qui était précisément cette enfant mais ses habits étaient sans équivoque. Alors pour noyer le poisson et paraître le plus naturel possible aux yeux des moldus en accostant la fillette, elle inventait. "Où sont tes parents ? Rassure-moi, t'es pas venue toute seule ici pas vrai ?" Diane s'était mise à la hauteur de la jeune sorcière et lui souriait tendrement pour la mettre à l'aise.

Couleur : #134f5c - Gérant du CB : #633512
Nom de code au Réveil : Blaze - Je serai ta Sally
Du flouz, du flouz, encore et toujours du flouz ! - Team Picsou

7 févr. 2020, 20:22
 CdC  Un ciel sans nuages...  RP+ 
Darcia avait accepté de la laisser devant l'enclos des rhinocéros pendant qu'elle allait chercher de quoi manger. La jeune fille avait promis d'être sage, de ne pas bouger d'un cheveu et de ne parler à personne. Sauf si la personne lui demandait son chemin, il s'agissait d'être polie quand même évidemment, ou si on lui demandait si elle était perdue, ou si... Mais en aucun cas elle ne devait engager la conversation ! Et encore moins poser des questions sur l'animal qui l'intriguait tant, elle avait bien compris. Elle n'était pas complètement idiote non plus. Juste un peu trop curieuse.

Elle sortit donc son carnet, de l'encre et une plume de son sac à dos et commença à prendre des notes sur l'animal moldu qui ressemblait beaucoup à un éruptif. Elle irait à la bibliothèque d'Eccleshall pour en apprendre plus. Elle espérait qu'elle ne serait pas fermée pour les fêtes de fin d'année. Ensuite elle pourrait comparer tout ça avec ce qu'il y avait à Poud... Chut, il ne fallait même pas qu'elle y pense ici ! Enfin à l'éruptif non plus en fait...
Elle essayait de faire un croquis de la tête de l'animal quand tout à coup une ombre lui tomba dessus et... la secoua ? Elle était tétanisée et ne comprenait rien à ce qui se passait. Par chance, la peur la rendait muette, ce qui lui évita de pousser un cri.
Ses yeux passèrent de l'homme à ses mains, tentant d'intégrer ses paroles.
Quoi ?
Elle était immobile, sa plume à la main, son encrier et son carnet tombés par terre, à tenter de mettre du sens à ce qui se passait.
Une femme arriva alors et lui dit qu'elle avait grandit !
Hein ?
Mais il se passait quoi là ? Qui étaient ces gens ?
"Où sont tes parents ? Rassure-moi, t'es pas venue toute seule ici pas vrai ?"
Comment ?
La Gryffondor, complètement interloquée, n'était pas au mieux de ses capacités mentales. Est-ce qu'elle devait quand même crier au risque de se faire remarquer ? Le sourire de la jeune femme était rassurant aussi se mit-elle à respirer à fond et à essayer de comprendre ce qui se passait dans ce Zoo.
L'homme, elle l'avait déjà vu quelque part. Une barbe, des yeux clairs... Elle s'étonna :
"Monsieur Pen... Est-ce qu'elle avait le droit de prononcer son nom ? Mais ? Vous avez le droit de sortir de... de sortir ?"
Elle regarda de tous les côtés alertée à l'idée qu'un moldu reconnaisse un Professeur de Poudlard. Pour elle, une telle personne était forcément connue du monde entier.
Elle regarda sa compagne, mais n'arrivait pas à l'identifier. Était-elle au courant ?
Dans quelle situation avait-elle réussi à se mettre sans même bouger de sa place ?
Bon, déjà répondre aux questions...
"Bonjour monsieur, madame. C'est-à-dire qu'il fait froid à cette époque de l'année alors j'ai mis un blouson comme ma sœur me l'a dit et une écharpe, euh, elle jeta un œil discret à la femme avant de plonger son regard dans celui du Professeur, tentant de lui faire comprendre qu'elle ne savait pas comment expliquer les choses, tricotée par ma mamie qui est fan d'une équipe de euh, d'un sport où ils portent les maillots rouge et jaune. Je sais plus son nom, mais c'est ma mamie qui les aime pas moi, donc c'est normal. *pirouette cacahuète* Et donc je suis là avec ma grande sœur, qui est tout à fait normale et est partie acheter à manger avec de l'argent m..., avec de l'argent."
Pour une gamine qui ne devait pas ouvrir la bouche, elle était fort mal partie !

Force et Courage ! L'honneur on s'en fiche, nous, on vient pour le dessert.
4ème Année RP ~ Préfète inRP depuis le 8/01/46 ~ Couleur : #4040FF

15 mars 2020, 19:39
 CdC  Un ciel sans nuages...  RP+ 
La panique qui s'était emparée de lui s'évanouit dès lors que sa compagne fut à ses côtés. La présence de Diane était rassurante et toute inquiétude disparut de son esprit. À ses côtés, Edward savait qu'il pourrait surmonter le moindre problème. Après tout, il avait sans doute exagéré la situation et rien de grave n'aurait jamais pu arriver ici. Pour l'excuser, le contexte actuel avec les Moldus ne prêtait guère à l'optimisme et il fallait rester sur ses gardes.

Diane prenait le contre-pied par rapport à l'attitude qu'il avait eu. Elle était douce et prévenante. Décidément, l'homme avait de la chance de partager sa vie avec et elle ferait sans nul doute une bonne mère. Rassuré, Edward passa son bras autour de la taille de sa compagne une fois qu'elle ait fini de parler à l'enfant et se soit relevé, un sourire apaisé apparaissant sur son visage.

Son sourcil droit s'arqua lorsque l'élève de Poudlard lui demanda si il avait le droit de sortir. Le professeur ne comprenait pas du tout pourquoi la fillette tenait de tels propos. S'imaginait-elle que les professeurs de Poudlard n'étaient destinés à vivre qu'à Poudlard, qu'il s'agissait de squelettes qu'on rangeait au placard une fois les vacances scolaires arrivées ? Décontenancé, il perdit un peu en contenance et laissa l'enfant s'expliquer sur les raisons qu'elle avait de porter un tel accoutrement.

- Oui, oui, les professeurs de Po... du collège ont une vie en dehors de l'établissement, dit l'adulte sur le ton de la plaisanterie. Je vous présente Diane Turner, ma compagne et la mère de mon futur enfant.

Un sourire niais apparut sur le visage d'Edward qui profita de la fin de sa phrase pour rapprocher la femme avec le bras tenant son épaule pour l'embrasser. Après avoir échangé un regard complice avec elle, il reporte de nouveau son attention sur l'enfant.

- Oh oui, je vois. Votre grand-mère a du bon goût en matière de football. Ce n'est certes pas mon équipe préférée, je préfère celle de Manchester, mais elle a fait une bonne saison l'année dernière. Puis, il lui expliqua d'une voix plus faible : Il faut faire attention à paraître le plus normal possible, nous ne savons pas ce qu'ils savent des s.. gens comme nous.

Le regard de l'homme balaye les environs, à la recherche d'une copie plus âgée de la fille qui se tenait devant lui, mais il ne trouva rien. La grande soeur de la Gryffondor devait être partie loin pour chercher à manger ; ce n'était pas correct de laisser une enfant toute seule et si longtemps par les temps qui courent.

- Et sinon, vous avez apprécié ce que vous avez vu aujourd'hui ? Quel est l'animal qui vous a le plus plu ?

Sa passion pour les Moldus reprenaient le dessus, le professeur était de retour. Il voulait savoir ce que la fillette pensait de sa visite au zoo et se renseigner sur l'expérience qu'elle était en train de vivre.

« Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ! » #PouffyFamily

25 mars 2020, 22:55
 CdC  Un ciel sans nuages...  RP+ 
Par chance, l'enfant n'eut aucune réaction alarmante à leur approche. Aucun cri ou recul qui aurait pu paraître anormal d'un point de vue extérieur. A l'exception de ses affaires qui étaient tombées au sol, mais sous le coup de la surprise ça ne paraissait pas absurde. La jeune femme prit le temps de ramasser le carnet, en replaçant correctement la page qui s'était pliée avec le choc, la plume et l'encrier qui avait eu la chance de tomber sur de l'herbe et ainsi éviter la casse. Le plus discrètement possible, elle rendit ses affaires peu ordinaires à la jeune fille qui semblait avoir reconnu Edward. Diane se releva et posa une main à plat sur le torse de son compagnon pour le rassurer. Rapprochée de lui par le bras qui l'enlaçait, elle le regarda tendrement et lui rendit son sourire. Ils n'avaient plus à s'inquiéter, la situation était sous contrôle.

Diane s'amusa elle aussi de la question de la fillette. Heureusement qu'il avait le droit de sortir de Poudlard. Ne pas le voir pendant de longs mois aurait été bien difficile à supporter, encore plus avec sa grossesse actuelle.
Lorsqu'Edward la présenta à la Gryffondor, la jeune femme sourit de plus belle, agita doucement sa main comme pour la saluer et prononça un rapide "Enchantée." à son attention. Diane observa ensuite l'homme qui se tenait à ses côtés et l'embrassa doucement avant de poser sa tête sur son épaule. L'un comme l'autre, ils se réjouissaient de devenir parents et de fonder une famille. Les sentiments respectifs qu'ils se portaient sautaient aux yeux et transparaissaient à chacun de leurs gestes et regards. Ils étaient tout simplement heureux ensemble et ne s'en cachaient pas.

La future maman souffla d'amusement et donna un léger coup de coude taquin dans le ventre d'Edward lorsque celui-ci expliqua qu'il ne s'agissait pas de son équipe préférée. Evidemment que ça ne l'était pas, il était bien trop attaché à son ancienne maison pour accepter que les Gryffondor puissent être meilleurs.
D'abord soulagée de savoir qu'elle n'était pas venue seule, Diane fut contrariée en apprenant que sa grande sœur l'avait laissée là. Son visage s'était alors légèrement fermé, témoignant son tracas. Il n'était jamais prudent de se séparer d'un enfant qui devait avoir dans les onze ans -à en juger par son questionnement sur la vie des professeurs en dehors du château- et encore moins lorsque l'on connaît le climat politique actuel. A cet âge, la magie est loin d'être encore parfaitement maîtrisée. Un accident était si vite arrivé et, malgré sa jeunesse, les moldus n'auraient eu aucun scrupule à lui mettre la main dessus... Preuve que la prudence n'avait pas été mise à l'honneur : le matériel d'écriture utilisé beaucoup trop suspicieux. En bon professeur, Edward se chargea de la mettre en garde et Diane opina de la tête pour appuyer les propos.

Finalement, l'homme axa la conversation sur leur visite au zoo et ce qu'elles avaient pu en retenir. Estimant que la fillette ne connaissait peut-être pas la faune moldue sur le bout des doigts, Diane lui tendit le rouleau qu'elle avait formé avec le papier glacé.

"Tiens j'ai un plan si tu veux nous montrer les animaux que vous avez vus jusqu'à maintenant." La jeune femme reposa ensuite sa tête contre l'épaule d'Edward et glissa ses doigts contre la paume de sa main pour les entrelacer avec les siens.

Couleur : #134f5c - Gérant du CB : #633512
Nom de code au Réveil : Blaze - Je serai ta Sally
Du flouz, du flouz, encore et toujours du flouz ! - Team Picsou

4 avr. 2020, 21:14
 CdC  Un ciel sans nuages...  RP+ 
Le professeur de Poudlard lui expliqua qu'il avait une vie en dehors de Poudlard avant d'ajouter que la femme qui l'accompagnait était sa compagne et la...
Quoi ?
Le cerveau de la jeune Gryffondor eu un nouveau raté. Elle le fixa, puis la femme, son ventre et à nouveau lui et sentit ses joues devenir aussi rouges que sa fameuse écharpe.
Mince alors !
Et il lui disait ça comme ça ! Son esprit d'adolescente n'arrivait pas à assimiler qu'on pouvait être professeur ET un homme. Avoir une vie normale, une femme et des enfants. Bien sûr, elle avait appris que le professeur Almeida avait eu un enfant l'année d'avant comme tout le monde. Mais elle ne la connaissait pas avant son retour, donc elle n'avait pas "intégré" l'information. Elle n'était pas idiote non plus, si elle y avait réfléchi deux minutes elle aurait trouver ça évident, mais en cet instant, le voir de ses yeux la laissait sans mots.
Elle le regarda l'embrasser, se sentant de plus en plus cramoisie. Il n'y avait qu'amour dans ses gestes, comme lorsque ses parents étaient ensemble. Malgré tout elle se sentait gênée. Comme si elle n'aurait pas du voir tout cela, ou plutôt n'était pas prête à le voir. Pour elle, ses enseignants était intouchables, capable de tout. Des Super-héros si on s'en référait à une vision moldue. Elle avait eu beaucoup de mal à accepter que l'un d'eux soit blessé lors du fameux bal. Mince n'était-ce pas justement Mr Penwyn ? Est-ce que l'amour le rendait plus humain que les autres et donc plus vulnérable ? Elle qui avait toujours cru que ça les rendait plus forts.

Il lui parla de ce sport moldu dont elle était incapable de retenir le nom puis lui demanda d'être la plus normale possible. Elle grimaça à se reproche à peine voilé, ne voyant pas trop ce qu'elle avait fait de mal jusque là. Après tout, c'était lui qui avait surgit de nul part alors qu'elle essayait de faire un croquis de l'animal. Miss Turner lui avait gentiment ramassé ses affaires et elle les mit dans son sac à dos, estimant qu'elle n'allait plus en avoir besoin pour le moment.
- Et sinon, vous avez apprécié ce que vous avez vu aujourd'hui ? Quel est l'animal qui vous a le plus plu ?
Oxy ouvrit grand les yeux. Il lui demandait son avis ? Vraiment ?
"Tiens j'ai un plan si tu veux nous montrer les animaux que vous avez vus jusqu'à maintenant."
Toute la gêne qu'elle avait pu éprouver jusque là disparu et c'est d'un air enthousiaste qu'elle commença à parler.
"Mon préféré, c'est lui pour le moment !" Elle montra le rhinocéros du doigt. "Vous avez vu comment il est grand et costaud ? Et sa peau semble super épaisse ! Et ça corne ! Il me fait penser à un éru... euh, non à rien." Mince elle avait failli dire le mot ! "Enfin il a une corne quoi."
Super, très spirituel.
Se penchant sur le plan, elle essaya de se souvenirs des différents animaux.
"Vous avez regardé les rayures des zèbres ? En fait, elles sont toutes différentes les unes des autres, vous pensez qu'ils se reconnaissent comme ça ? Et les girafes ? Elles ont un cou encore plus grand que ce que je croyais. Ça fait pas très longtemps qu'on est arrivées, alors on n'a pas tout vu. On a fait que ces enclos là" dit-elle en pointant la zone près de la rivière du doigt. "Les hyènes par contre, elles m'ont fichu la trouille. Elles font pas... naturelles..."

Force et Courage ! L'honneur on s'en fiche, nous, on vient pour le dessert.
4ème Année RP ~ Préfète inRP depuis le 8/01/46 ~ Couleur : #4040FF

20 avr. 2020, 00:09
 CdC  Un ciel sans nuages...  RP+ 
Un sourire apparut sur le visage d'Edward lorsque Diane glissa ses doigts entre les siens et appuya sa tête sur son épaule. Il avait l'impression d'être le personnage de l'une des nombreuses histoires de son enfance. Les trois sorciers étaient des aventuriers qui devaient échapper aux infâmes méchants de l'histoire sans se faire surprendre, devaient passer inaperçus parmi une foule pleine de gens qui pourraient leur faire du mal si ils les reconnaissaient. Jamais il n'aurait cru pouvoir vivre une pareille aventure en se réveillant ce matin !

Il écouta en silence la jeune Gryffondor lui expliquer pourquoi le rhinocéros avait sa faveur parmi tous les animaux qu'elle avait pu rencontrer aujourd'hui. L'ombre d'un sourire amusé s'afficha sur son visage lorsque l'enfant faillit prononcer le mot Eruptif. C'était une erreur certes classique, mais involontaire, que les sorciers faisaient régulièrement. Ayant été plongés depuis leurs plus tendres enfances dans le monde magique, ils étaient bien incapable de différencier ce qui appartenait exclusivement à leur monde et ce qui était partagé entre les deux cultures.

L'objectif du cours qu'il enseignait à Poudlard était justement de faire cette distinction pour éviter le moindre impair. Il était censé apprendre à de jeunes sorciers comment se comporter dans la société moldue pour éviter que le Secret Magique ne soit révélé. Enfin, c'était sa mission jusqu'à l'incident de Ste Mangouste. Depuis que la barrière qui séparait les deux mondes était tombée, le sens de son enseignement avait dû changer. Comment leur apprendre à rester dans l'ombre alors que leur univers tout entier avait été exposé en quelques heures à peine ? L'irrémédiable avait été commis et Edward voyait mal comment un retour était envisageable. La frontière entre les deux mondes ne pourrait jamais être rétablies ; les sorciers et les moldus devraient apprendre à coexister de nouveau ensemble.

Perdu dans sa réflexion, l'adulte n'avait pas écouté la fin de l'explication de la jeune fille. Il se mordit la lèvre inférieure en se rendant compte de son inattention ; c'était plutôt grossier de lui avoir posé la question et de ne pas avoir écouté entièrement. Sans bouger son épaule pour ne pas déranger la tête de Diane, il murmura doucement pour qu'elle et l'enfant puissent entendre :

- Je suis heureux d'apprendre que ces animaux vous ont plus Mademoiselle ! Il se tourne vers Diane et demande : Tu as une idée en tête ?

Il resserra sa prise autour des doigts Diane comme si il avait peur qu'elle ne disparaisse. Sa compagne avait sans doute une idée derrière la tête et il savait qu'il n'arriverait pas à l'en empêcher. En tant qu'ancienne élève de la maison Gryffondor, la femme allait toujours jusqu'au bout de ses idées, ce qui avait parfois le don d'irriter Edward.

« Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ! » #PouffyFamily

31 mai 2020, 19:49
 CdC  Un ciel sans nuages...  RP+ 
En écoutant l'enfant expliquer les différents animaux qu'elle avait vus avec sa sœur depuis leur arrivée au zoo, Diane se surprit à sourire. C'était attendrissant de la voir aussi impliquée dans cette visite du parc. Elle débordait d'énergie et semblait curieuse de tout. La jeune femme bascula sa tête légèrement vers l'arrière et observa son compagnon pour voir sa réaction. Cette situation était relativement similaire à ce qu'il vivait au quotidien depuis septembre : de jeunes sorciers enthousiastes qui posaient des centaines de questions pour comprendre le monde qui les entourait.
Dans quelques années, elle aurait elle aussi la chance de pouvoir faire face à un enfant débordant d'énergie, souhaitant tout connaître sur tout, sans oublier les incontournables "Pourquoi ?" posés à répétition.

Il était amusant de constater qu'une hyène pouvait ne pas faire naturelle quand on connaissait l'apparence de certaines créatures magiques. Tout était une question d'habitude en fait. Dans la continuité de cette réflexion, Diane tenta de se rappeler de sa réaction lors des premiers cours de Soin Aux Créatures Magiques. Elle était déjà plus âgée et avait eu le temps de s'accommoder du monde sorcier mais, dans ses souvenirs, elle avait été effectivement surprise de l'apparence de certains animaux. Et pour un moldu lambda, un simple passant comme ceux qui se trouvaient autour d'eux, que penserait-il s'il tombait sur un povrebine par exemple ? Prendrait-il peur ou serait-il au contraire curieux d'en apprendre plus sur lui ? Sa réaction serait-elle différente s'il apprenait que ce n'était pas un animal de son monde et qu'il avait de ce fait certaines capacités ? Probablement.

Lorsqu'Edward prit la parole et s'adressa à elle, Diane tourna sa tête dans sa direction et, toujours les doigts entrelacés, passa sa main gauche sous les vêtements de son compagnon pour caresser la peau de son avant-bras et le rassurer. Il y avait des fois, comme ici, où parler n'était pas utile. Ils parvenaient à se comprendre sans.

"Là tout de suite ? Non, pas vraiment..." La jeune femme aurait bien aimé proposer de poursuivre la visite de façon plus ludique mais ils ne pouvaient pas se permettre d'emmener la fillette comme ça alors qu'elle attendait le retour de son aînée. Elle se serait fait un sang d'encre inutilement en ne la voyant nulle part. "Mais, en attendant ta sœur, on pourrait s'asseoir sur un banc et t'expliquer les différents animaux et ce qu'il y aurait à savoir sur eux ? Ça serait une sorte de cours particulier, si ça t'intéresse." La future maman ne savait pas si cet apprentissage imprévu pourrait lui plaire mais, elle, appréciait l'idée. Elle se redressa finalement complètement et fit un signe de tête en direction d'un banc qui venait de se libérer à quelques mètres, à peine, de l'enclos du fameux rhinocéros.

Couleur : #134f5c - Gérant du CB : #633512
Nom de code au Réveil : Blaze - Je serai ta Sally
Du flouz, du flouz, encore et toujours du flouz ! - Team Picsou

6 juin 2020, 14:15
 CdC  Un ciel sans nuages...  RP+ 
La jeune fille passait d'un adulte à l'autre sans comprendre comment elle en était arrivée là. Elle s'était attendue à passer un moment déplaisant avec sa sœur, après tout, même si elle était gentille, elles étaient un peu des étrangères l'une avec l'autre. Enfin non, apparemment Darcia en savait beaucoup plus sur elle qu'elle ne le pensait puisqu'elle l'avait amenée ici. Et elle se retrouvait dans cet endroit fabuleux avec un professeur et une dame, sa compagne, qui étaient prêts à lui en expliquer les secrets ! C'était encore mieux qu'un anniversaire surprise !

Elle se tourna pour voir si elle apercevait son aînée revenir, ne sachant si elle souhaitait son retour hâtif, après tout, elle avait faim, ou si elle préférait que son absence se prolonge, lui permettant ainsi de profiter de ce que le couple lui proposait. Son esprit partait dans toutes les directions. Elle était intimidée par la situation mais aussi très excitée à l'idée qu'ils partagent ses connaissances avec elle. Même Miss Turner qui n'était pourtant pas professeur. Enfin pas à Poudlard. Peut-être enseignait-elle ailleurs ? C'était très étrange de se retrouver en presque tête à tête avec un professeur. Ou deux. Même si à bien y réfléchir, le peu de fois où ça lui était arrivé, ils avaient toujours été aimables. En tous cas, Miss Taylor ne l'avait pas jetée par la fenêtre du Poudlard Express ni ne lui avait lancé de sort, ce qui était plutôt positif.

Laissant son enthousiasme prendre le dessus, elle hocha vivement la tête et se dirigea vers le banc, son sac à la main, avant de se rendre compte de son impolitesse. Elle s'immobilisa à côté et les regarda tour à tour :
"Oui Madame, Professeur. Ce serait avec plaisir. Enfin, je veux dire, si ça ne vous dérange pas."
Faisaient-ils ça par obligation, de peur qu'elle ne fasse une bêtise en restant seule un instant ou par envie ? A part leur arrivée un peu curieuse, ils semblaient heureux et souriants. Elle décida de ne pas chercher à savoir ce qu'ils pensaient, après tout, elle n'arrivait jamais à comprendre les adultes, et de profiter de ce qu'on lui proposait. Elle avait d'ailleurs tant de questions qui ne demandaient qu'à sortir !

Elle essaya de formuler la première du mieux qu'elle pu, faisant attention à ne pas parler trop fort et jetant de fréquents regards aux alentours pour être sure d'être hors de portée d'éventuelles oreilles indiscrètes.
"J'aimerais vous demander, comment fait-on pour les différencier, ou pour les classer ou je ne sais pas trop comment dire."
Elle chercha ses mots et recommença :
"En Botanique, avec Miss Berg.... On a le droit de prononcer son nom ? Bref peu importe, dans son cours on voit les deux types de plantes. Celles comme le saule un peu particulier qui vit dans le parc et d'autres comme la menthe qu'on pourrait trouver dans un magasin mol... euh, n'importe où." C'était vraiment pas simple de parler ici !
"En cours de Po... "
Non
"Vous savez le cours qu'on a dans les ca..."
Non plus, ni chaudron, ni...
"En cours de cuisine !" s'écria-t-elle, contente d'avoir trouvé un terme autorisé, que le couple pourrait comprendre, "On voit que même des ingrédients..."
Et ça recommence.
Frustrée, elle tenta une nouvelle approche, espérant que les adultes suivraient ses pensées, ce qui n'était pas gagné du tout.
"Imaginons que le monde soit séparé en deux. D'un côté le, euh, noir, et de l'autre le blanc. Comment sait-on qu'une chose est noire ou blanche ? Je veux dire les noirs peuvent utiliser des choses blanches, comme la menthe, même si en vrai elle blanche. Donc est-ce qu'on peut dire qu'elle est grise ? Et donc les animaux qu'on voit ici, fit-elle arrivant enfin à sa question, comment sait-on s'ils sont ..."
Mince, qu'elle couleur déjà ?
"Comment sait-on de quelle couleur ils sont ?"
Voilà, ayant réussi à se perdre elle-même, elle n'osa même pas regarder les adultes et baissa les yeux sur ses pieds, attendant, inquiète, les paroles de dédain qu'elle allait recevoir.

Force et Courage ! L'honneur on s'en fiche, nous, on vient pour le dessert.
4ème Année RP ~ Préfète inRP depuis le 8/01/46 ~ Couleur : #4040FF