Inscription
Connexion

5 sept. 2020, 13:34
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
Les mains toujours sur le ventre, Eileen resta muette quelques secondes ; elle savait ce qu’elle ressentait pour Erwan, elle savait qu’elle était amoureuse, du moins aussi amoureuse qu’une enfant de 13 pouvait l’être, mais amoureuse, oui. Ce n’était plus une question pour la brune, mais ce qui se posait maintenant c’était : était-elle prête à en parler aux autres, à Maddie ? Elle savait que la blonde serait contente pour elle -du moins c’est ce qu’elle pensait- seulement il y avait toujours cette infime peur irrationnelle de se faire juger parce que leur relation était tout de même relativement nouvelle. Mais on parlait de Maddie là, alors elle n’avait pas à craindre de s’ouvrir.

« Je crois que… Je suis amoureuse de lui. »

L’Irlandaise accueillit avec un petit sourire le changement de conversation de la part de son amie qui savait qu’il était difficile pour Eileen de s’ouvrir et qui avait donc sûrement décidé de lui laisser un petit moment de répit. Les deux jeunes filles parlèrent jusqu’à ce que Maddie se lève pour lui montrer des livres qui sortait de la maison d’édition pour laquelle Miss Joy travaillait. Eileen quitta alors sa position allongée pour s’assoir en tailleur sur le bord du matelas et regarder lesdits livres que la blonde lui passait ; l’Irlandaise n’était pas une lectrice avide mais elle aimait bien lire de temps en temps alors pourquoi pas les regarder pour voir si elle trouvait un qui lui plaisait et qu’elle demanderait à emprunter à son amie.

« La force d’une famille comme la force d’une armée réside dans la loyauté de ses membres. »

Cette phrase résonna étrangement en Eileen et lui fit penser presque instantanément penser à son père. Son père qui les avait quittés, qui l’avait abandonné elle, ses frères et sa maman. Et pourtant, malgré tout, sa famille était forte. L’expression sérieuse qu’avait arborée la jeune fille en entendant cette phrase vola en éclats comme le rire qui sortit d’entre ses lèvres aux mots de Maddie. Des mots qui ressemblait parfois, voire même trop souvent à ceux que pouvaient dire leurs professeurs.

Après le rire, le bâillement, appuyant Maddie sur le fait qu’il commençait à faire tard.

« Oui, le voyage m’a fatigué et une bonne nuit de sommeil ne me ferait pas de mal, » acquiesça Eileen avant de se diriger vers la salle de bain après avoir récupéré sa trousse de toilette.

La jeune brune se lava alors les dents, puis se changea pour enfiler son pyjama jaune et blanc. Finalement, elle se laissa tomber sur le matelas, s’enroulant dans la couette en attendant que Maddie revienne et éteigne la lumière. Mais cette dernière ne semblait pas être si fatiguée car elle entama une nouvelle discussion, ce qui fit sourire légèrement Eileen qui tenta du mieux qu’elle pouvait de répondre à son amie avant qu’elle ne tombe de fatigue.

Le 22 septembre 2043.

Le réveil fut étonnement plus facile qu’elle ne l’aurait pensé ; c’était sûrement l’idée qu’elle allait pouvoir voir les animaux de Maddie aujourd’hui qui la mettait de bonne humeur de si bon matin. Après un bon petit-déjeuner, Eileen fila se préparer à toute vitesse, sentant que l’Anglaise était pressée à l’idée de retrouver ses compagnons à quatre pattes et c’était fortement compréhensible alors elle se dépêcha autant qu’elle le put avant de sortir et de suivre Maddie à travers la neige qui était tombée abondamment dans la nuit.

Les deux filles marchèrent jusqu’à arriver au niveau de l’enclos des moutons et des cheveux que la blondinette s’empêcha d’aller retrouver. Après avoir acquiescé silencieusement -car c’était la première fois qu’elle voyait ces animaux en vrai et elle était un peu impressionnée- elle imita Maddie et enjamba, avec bien moins d’aisance que sa camarade et amie, la barrière.

« Hum, non… Tu sais, c’est la première fois que je vois des cheveux en vrai, » expliqua Eileen.

Eileen qui s’approcha doucement du cheval à la droite de Maddie pour ne pas l’effrayer, puis elle tendit avec la même douceur sa main devant elle. Elle ne savait pas vraiment à quoi s’attendre en faisant ça, mais elle aussi avait envie de profiter du fait qu’elle avait de vrais animaux devant elle.

4e année RP, Capitaine des Hel’s.
« Free will does exist, it's just fucking hard.» « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »
A Aliénor : T'es extra bête

17 sept. 2020, 11:23
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
"Ah oui ?" s'étonna Maddie en entendant que c'était la première fois qu'Eileen voyait un cheval. Elle se demandait comment cela était possible. Dans son esprit, l’Irlande était pleine de grands espaces où des chevaux galopaient au gré de leur envie. C'est une des raisons pour lesquelles la petite blonde souhaitait un jour visiter ce pays. Elle ne partagea cependant pas sa réflexion. Elle ne souhaitait pas que son amie soit mal à l'aise. Elle préférait partager avec elle sa passion pour l'animal.

"Et bien, on ne dirait pas !" affirma Maddie avec un grand sourire alors qu'elle voyait sa camarade tendre sa main vers Gourmand. L'animal alla à l'encontre de la caresse avec toute la douceur qui le caractérisait. Il semblait se sentir en confiance. Elle se livra ensuite un peu :
"Moi, la première fois que j'ai vu un cheval, je devais avoir quatre ans. C'est un des premiers souvenirs que j'ai de ma vie. C'était un vrai coup de foudre. Mes parents m'avaient emmené en balade dans le centre équestre de la ville voisine. Apparemment, j'avais eu assez peur des chevaux en box, mais mon souvenir, c'était ce cheval blanc qui s'entraînait. Il était sublime et il y avait une telle alchimie avec son cavalier... Il s'appelait Stewball, je crois. Je peux dire que ça a été mon premier amour !" conclut-elle en rigolant. "Il est à la retraite maintenant, je lui rends des petites visites de temps en temps." Audacieuse, elle lança une proposition à son amie : "Ça te dit que je t'apprenne à monter ? On irait petit à petit bien sûr, au fur et à mesure des vacances." Elle écouta la réponse de sa copine tout en commençant à brosser Fripon afin de retirer la couche de neige de son dos.

Maddie se mit ensuite à l'ouvrage. L'hiver était bien présent désormais et il fallait offrir un lieu de refuge confortable aux animaux. Siffler en travaillant, la petite blonde avait l'habitude de le faire et la présence d'Eileen, n'allait pas perturber sa petite manie. Paul et Lauren arrivèrent pour prêter main forte et en une heure tout était prêt. Maddie était contente de retrouver ses habitudes. Même si elle se plaisait à Poudlard, la vie normale lui manquait tout comme sa famille et ses animaux. Elle espérait cependant que l'activité du matin n'avait pas embêté son amie. Pour la blonde, c'était un plaisir, mais elle se doutait que ce n'était pas forcément le cas pour tout le monde, surtout avec ce froid mordant. Elle s'empressa alors d'aller prendre des nouvelles de la jeune fille :

"Ça va Eileen ? Tu ne t'es pas trop ennuyée ?" après sa réponse, Paul leur proposa une activité de saison : "Ça vous dirais qu'on aille faire un tour en ville pour aller choisir le sapin de Noël ? Comme ça vous pourrez le décorer cet après-midi en chantant des Jingle Bells à tue-tête.", Lauren renchérit : "Pendant ce temps, je préparerai du pop-corn pour que vous puissiez fabriquer des guirlandes et pourquoi pas du chocolat chaud avec des marshmallows. Qu'est-ce que vous en dites ?". Les yeux de Maddie brillaient de mille feux. Ce programme lui plaisait énormément. Elle avait toujours adoré la période de Noël, cela la faisait toujours rêver. Il ne manquait plus que la fabrication de cookies à décorer et tout serait parfait. "Oh oui, ce serait génial !" répondit Maddie qui ne put contenir son enthousiasme débordant. Cependant, elle savait bien qu'elle n'était pas seule à prendre les décisions et si ces activités très orientées famille mettaient mal à l'aise son amie, elle les sacrifierait bien volontiers. Elle se tourna alors vers Eileen :

"Ça te plairait de faire ça ou pas trop ?" puis elle baissa la voix pour que seule sa camarade entende : "N'hésite pas à me le dire si tu ne veux pas, ce serait pas grave du tout." Elle se voulait rassurante. Les soucis familiaux de son amie résonnaient toujours dans son esprit alors elle marchait sur des œufs et voulait que tout soit mis en oeuvre pour qu'elle se sente bien. Elle espérait donc qu'Eileen la guiderait et lui dirait si quelque chose la gênait.

5ème année RP
Préfète - Capitaine des Hel's Angels - Membre de l'A.C.D.C, de Pata-P et du club de Bavboules.
Code couleur : 3d85c6

26 sept. 2020, 15:41
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
La jeune brune comprenait que cela puisse étonner Maddie d'apprendre qu’elle n’avait jamais vu de vrais animaux, elle qui vivait en Irlande ; ce pays réputé pour être féerique et bucolique. Bon, c’était un léger abus de langage de dire qu’elle n’avait jamais vu d’animaux, elle en avait déjà vu par-ci, par-là ; mais elle n’en avait jamais vu d’aussi près et jamais aussi longtemps. Cependant, elle n’avait pas envie d’encombrer Maddie avec les subtilités de cette histoire, alors, elle se contenta de lui répondre par un hochement de tête accompagné d’un petit sourire.

On ne dirait pas ? Eileen comprit immédiatement ce que son amie blonde voulut dire en sentant quelque chose de solide mais doux venir se coller à sa main ; en quittant Maddie des yeux pour orienter ses derniers vers sa main qui était désormais posée sur le front du cheval. L’Irlandaise était toute guillerette, mais elle tenta de garder son calme ne voulant pas risquer d’effrayer l’équidé.
Alors que Maddie se lança dans son récit sur sa première rencontre avec un cheval nommé, Stewball ? C’était un drôle de nom, mais en continuant d’écouter la blonde, elle put sentir l’amour qu’elle portait à ce cheval ; c’est pour cette raison qu’elle resta silencieuse, ne voulant pas la couper dans son récit. Elle se contenta alors d’un énième sourire rempli de tendresse pour son amie en guise de réponse, alors qu’elle était toujours occupée à caresser la tête du cheval. Des mouvements qui s’arrêtèrent un court instant lorsque Maddie lui proposa de lui apprendre à monter à cheval. La première réaction de la jeune Shelby fut d’écarquiller les yeux, surprise que son amie ait la gentillesse de lui proposer une telle chose. Alors, presque immédiatement, dès que la surprise fut passée, elle hocha vigoureusement la tête avant d’ajouter un petit : « Enfin, si ça ne te dérange pas. » Ce dont elle doutait, car sinon Maddie ne lui aurait pas proposé, mais Eileen était comme ça, à toujours s’assurer que ce qu’elle souhaitait ne dérangeait pas les autres.

Presque immédiatement après avoir confirmé que oui, elle aimerait bien que Maddie lui apprenne à monter à cheval, la brune remarqua que son amie avait saisi ce qui semblait être une brosse et commença a dégager la neige qui recouvrait le cheval qu’elle avait devant elle. Eileen se retrouva alors un peu penaude, ne sachant pas trop quoi faire à part rester planter telle une stalagmite à la regarder faire.

« Comment ils s’appellent, au fait, tes chevaux ? » Demanda Eileen, ne voulait pas laisser un silence s’installer ; et puis c’est une question qui lui taraudait l’esprit car ça la dérangeait tout de même de ne pas avoir de nom à leur donner et de devoir continuer à les appeler « les chevaux ».

Lorsque Maddie lui répondit, Eileen hocha la tête, se disant intérieurement que leurs noms leur allaient vraiment bien. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais ils leur correspondaient bien. Elle reporta alors ensuite son attention vers le cheval devant elle lorsque les parents de Maddie arrivèrent à leur tour dans l’enclos. Ne voulant pas paraître comme une plante verte, elle observa la brosse que Maddie tenait dans sa main, partie à la recherche de quelque chose qui y ressemblait avant de retourner vers l’équidé qui avait rapidement fait sa place dans son cœur d’enfant pour s’occuper de lui et le débarrasser de la neige qui devait sûrement le refroidir. Lorsque Maddie s’inquiéta de savoir si elle ne s’était pas trop ennuyée, Eileen s’empressa de lui répondre, ne voulait pas que son amie croie qu’elle l’avait délaissé ou autre.

« Oh non, ne t’inquiète pas ! J’ai trouvé ça vraiment super, je trouve ça vraiment… Apaisant. Oui, apaisant !, » conclut Eileen avec un grand sourire, avant d’acquiescer à la proposition que venait de faire M. Joy aux deux fillettes.

Bien que cette proposition la rende un peu nostalgique car le choix du sapin de Noël et sa décoration étaient une tradition, un rendez-vous, un moment particulier qu’Eileen partageait chaque année avec Jonathan, et ça allait être la première fois qu’elle allait rompre cette tradition avec son frère et son cœur se resserra alors un peu. Bien qu’elle ne le montrait pas, Eileen vivait assez mal d’être si éloignée de sa famille, mais elle se disait que c’était pour le mieux, que comme ça, elle n’aurait pas à subir les attaques de son père. Enfin, la jeune Irlandaise se reprit bien rapidement, ne voulant pas inquiéter les Joy qui avaient si gentiment accepté de l’héberger pour les vacances.

Un sourire se logea alors sur ses lèvres aux paroles de Miss Joy, bien qu’elle fronça légèrement les sourcils à la mention de guirlande de pop-corn, c’était bien la première fois qu’elle entendait parler de ce genre de guirlande. Lorsque Maddie s’assura que ces activités lui convenaient, elle lui répondit d’abord à voix basse avant de parler un peu plus fort pour les parents de la blonde l’entende.

« T’inquiète pas, ça va. Puis je veux pas déranger vos habitudes, » sourit Eileen. « Oui, ça me plairait beaucoup, merci. C’est vraiment gentil de me demander. »

4e année RP, Capitaine des Hel’s.
« Free will does exist, it's just fucking hard.» « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »
A Aliénor : T'es extra bête

14 oct. 2020, 11:24
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
Maddie accueillit la réponse de son amie avec un sourire. Elle espérait qu'avec de telles activités, cette dernière se sentirait un peu en famille ou, à défaut, qu'elle ressente au moins un peu l'ambiance et la magie de Noël. Le reste de la journée fut donc chargée. Un grand sapin bien touffu trônait désormais dans le salon. La maison sentait le chocolat et les pop-corn et les musiques de saison tournait en boucle en fond sonore. Maddie avait savouré cela avec un plaisir non dissimulé. Il était désormais temps d'accrocher les traditionnelles chaussettes à la cheminée. Maddie installa celles de ses parents, la sienne puis une au nom d'Eileen. Lauren l'avait brodé lorsqu'elle avait su la venue de la camarade de classe de sa fille. Il était inconcevable pour elle qu'Eileen ne soit pas inclus à toutes les activités et ne reçoive pas de petits cadeaux comme Maddie. Tout en accrochant la dernière chaussette, la petite blonde tourna le regard vers son amie pour lui adresser un sourire et voir sa réaction. Le reste de la soirée se déroula idéalement, du mois du point de vue de Maddie. Ils avaient décoré la maison et le sapin puis avait grignoté tout en faisant des jeux de société.

25 Décembre 2043


Les jours s'enchaînèrent vite avec chaque après-midi une séance d'équitation pour Eileen et le plus grand plaisir de Gourmand, les achats de Noël et autres activités. Les devoirs avaient aussi été au programme par petite touche de-ci de-là, histoire d'avancer sans pour autant avoir la sensation de passer à côté des vacances. Noël était déjà là. Ce matin-là avait un petit quelque chose de spécial pour la jeune fille et, aussitôt que ses yeux furent ouverts, un grand sourire s'étira sur son visage. L'excitation de la fête était bien au rendez-vous. Elle se redressa comme si un ressort l'avait éjecté du lit et attacha directement ses cheveux en un chignon décoiffé. Sa première pensée fut pour Jeffrey. Elle espérait qu'il allait passer un bon moment en famille et que le cadeau qu'il allait probablement recevoir ce matin de sa part, allait lui faire plaisir. Puis, elle posa son regard sur son amie :

"Eileen, t'es réveillée ?" ne put s'empêcher de demander la petite blonde. Elle n'avait désormais qu'une hâte : descendre et voir les cadeaux au pied du sapin. Elle trouvait toujours cette image magique. Et, bien qu'elle était bien excitée à l'idée de recevoir des cadeaux et d'en offrir, elle aimait bien faire traîner les choses ce jour-là et admirer les paquets encore non déballés. Noël ne durait qu'un jour, elle aimait le savourer. Elle qui voulait toujours que les choses aillent à cent à l'heure d'ordinaire, ce jour-là, c'était le contraire et, plus les années passaient, plus elle trouvait que cela se terminait trop vite.

Maddie attendit non sans mal que son amie soit prête et descendit avec elle dans le salon.

"Wahhhh !" s'exclama-t-elle lorsqu'elle eu la vision tant désirée. Ses yeux brillèrent de mille feux et elle se retourna directement vers Eileen :
"T'as vu ? Ta chaussette déborde tellement elle est remplie !" Elle était ravie de voir que tous allaient être gâtés. Elle avait d'ailleurs à ajouter ce qu'elle avait à offrir. Elle courut alors, toute contente à l'idée de faire plaisir aux autres, en direction de sa super cachette et sortit les cadeaux qu'elle avait acheté ou fabriqué. Elle installa les plus gros au pied du sapin et les plus petits dans les chaussettes de chacun, s'il y avait encore de la place. Elle regarda le résultat et sourit à nouveau.

"On prend le petit-déjeuner et ensuite on déballe le contenu de nos chaussettes ?" proposa Lauren. Maddie montra son accord d'un signe de tête et se dirigea à table. Malgré les mets plus attirants les uns que les autres, c'est sur le sapin que le regard de Maddie se posait toutes les trente secondes. Cela fit sourire son père. " Ils ne vont pas disparaître, ma chérie. Pas la peine de les surveiller." se moqua-t-il gentiment. Maddie rougit légèrement avant de se cacher derrière son verre de jus d'orange. La jeune fille finit par entendre raison et profita de ce repas de fête. Une fois que tous furent sustentés, Paul remit à chacun sa chaussette et tous découvrirent en même temps leurs petits cadeaux. Dans celle de Maddie, il y avait des chocolats, des bonbons, un jeu de sept familles, un porte-clefs et tout un tas de petites babioles qu'elle considérait comme des trésors. Elle se tourna alors vers Eileen et lui demanda avec une grande curiosité, ce qu'elle avait eu dans la sienne.

5ème année RP
Préfète - Capitaine des Hel's Angels - Membre de l'A.C.D.C, de Pata-P et du club de Bavboules.
Code couleur : 3d85c6

7 nov. 2020, 14:46
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
Après avoir accepté la proposition que lui avait faite Maddie, la jeune Irlandaise fut embarquée dans une après-midi plus que mouvementée. Ils commencèrent par se rendre dans un endroit où ils pourraient choisir et acheter le sapin qui trônerait dans la maison des Joy pour Noël ; une fois l’arbre élu, ils retournèrent chez Maddie pour l’installer. Alors que cela bougeait autour d’elle, Eileen était perdue dans son observation du majestueux sapin d’un vert vibrant et qui dégageait une odeur des plus agréable qui se mélangeait à celle du chocolat et du pop-corn qui régnait déjà dans la maison.

Mais au bout de quelques minutes, Eileen sortie de sa sorte de trance pour regarder autour d’elle, un petit peu gênée, elle n’avait pas forcément eu l’air très maligne a rester planter devant un arbre comme elle venait de le faire. La brune aperçut alors son amie près de la cheminée, elle se demanda alors ce qu’elle était en train de faire ; une question qui eut rapidement sa réponse lorsque la blonde se décala tout en trouvant le regard d’Eileen. Cette dernière qui porta ses yeux gris vers le manteau de la cheminée où étaient accrochées trois… Non quatre chaussettes. Quatre ? Se concentrant sur celle la plus à droite, Eileen lut le nom qui était brodé sur la chaussette ; son prénom. Des larmes lui montèrent alors aux yeux alors que son regard retrouva celui de Maddie.

« Merci, » murmura une Eileen toute émue, mais souriante.

Ce moment chargé en émotion passé, les deux jeunes filles s’attelèrent à la décoration de la maison et du sapin qui brillait si joliment désormais et qui rendait la demeure des Joy encore plus chaleureuse et accueillant qu’elle ne l’était déjà.

La soirée se déroula alors dans une atmosphère calme et dans laquelle Eileen se sentait bien plus à l’aise qu’auparavant ; cette journée lui avait permis de perdre toutes ses appréhensions et de finalement se débarrasser de toute la tension qui l’habitait.

Le 25 décembre 2043.

Cela faisait désormais plusieurs minutes qu’Eileen était réveillée, mais elle préféra garder les yeux fermés pour essayer de se reposer un peu plus longtemps ; c’était que les derniers jours, bien que géniaux, avaient étés bien chargés et assez fatiguant pour la jeune fille. Entre les séances d’équitation qui sollicitaient des muscles qu’Eileen n’avait pas forcément l’habitude d’utiliser et qui la laissaient donc toute courbaturée ; les achats de Noël, les devoirs donnés pas leurs professeurs qu’il fallait tout de même faire. Elle voulait alors profiter le calme de cette matinée le plus longtemps que possible.

Mais c’était sans compter sur Maddie qui venait de se lever et qui à peine debout lui demandait si elle était réveillée. Eileen sourit alors, se doutant que la blonde trépignait d’impatience d’aller ouvrir les cadeaux qu’elle avait reçus. Elle laissa alors échapper un petit « Mmh » avant d’ouvrir les yeux et de se lever difficilement du matelas qui était assez bas et, avec les courbatures qu’elle avait, c’était pas forcément du gâteau.

Une fois fin prête, les deux jeunes filles se rendirent dans le salon où elles furent émerveillées toutes deux par la vue des cadeaux et des chaussettes ; Eileen resta notamment scotchée quelques instants sur celle qui était brodée de son prénom, surprise de la voir autant remplie, ce que ne manqua pas de lui faire remarquer Maddie.

« Oui, je… Oui, » acquiesça-t-elle en souriant, heureuse.

Le petit-déjeuner fut alors pris dans le calme mais qui cachait en réalité l’impatience et l’excitation des deux fillettes. Cependant, Eileen mangea plutôt tranquillement, elle essayait de calmer son ventre qui était un peu noué ; la brune était légèrement stressée et impatiente de voir ce qu’il pouvait bien se trouver dans sa chaussette.

Sa chaussette entre ses mains, Eileen sortit tour à tour toutes sortes de friandises, un carnet dans lequel elle pouvait écrire ou dessiner -comme bon lui semblait-, une petite boule anti-stress qui avait la forme d’un niffleur, cela avait dû se voir, pensait Eileen, qu’elle était de nature assez stressée, elle trouvait alors ce cadeau très touchant. La brune remercia alors pleinement les parents de Maddie avant de tourner sa tête vers son amie pour lui montrer ce qu’elle avait reçue avant de lui demander à son tour ce qu’elle avait eu car, tellement qu’elle était absorbée par sa chaussette, Eileen n’avait pas vraiment prêté attention au contenu de celle de Maddie.

4e année RP, Capitaine des Hel’s.
« Free will does exist, it's just fucking hard.» « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »
A Aliénor : T'es extra bête

3 déc. 2020, 14:45
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
Maddie sourit en constatant que les petites attentions de sa famille semblaient avoir fait plaisir à Eileen. Cette dernière retourna ensuite la question à la petite blonde. Maddie passa la main dans le tas de friandises et chocolats : "Tout ça déjà !" dit-elle amusée avant de poursuivre : "J'ai aussi eu un jeu de sept familles. On pourra y jouer dans notre dortoir comme ça ! Ce porte-clef en métal en forme de soleil aussi et ces stylos à paillettes." termina-t-elle, après avoir montré chacun des objets en même temps qu'elle parlait. La jeune fille avait le regard lumineux. Elle se dirigea ensuite vers chacun de ses parents et leur fit un énorme bisou sur la joue. Elle poussa ensuite un soupir, en tournant son regard vers les cadeaux au pied du sapin.

"J'ai hâte de savoir ce qu'ils renferment. Ca m'a mis l'eau à la bouche !" cela provoqua à la fois le rire et l'exaspération chez ses parents. Paul lui répondit : " Vous feriez mieux d'aller vous habiller, tes grands-parents ne vont pas tarder à arriver." Maddie grimaça avant d'inviter Eileen à remonter. Une fois à l'étage, la petite blonde fouilla son armoire. Pour cette occasion, elle aimait faire davantage d'effort sur sa tenue. Elle mettait généralement une robe et coiffait ses cheveux de façon élégante. Elle se tourna vers Eileen et lui dit "Si t'avais pas prévu de tenue pour aujourd'hui, n'hésite pas à m'emprunter quelque chose ! Tu peux prendre ce que tu veux." dit-elle en terminant avec un sourire sincère. Pour sa part, elle hésitait entre trois robes : une couleur chair avec la partie jupe en froufrou, une blanche de forme simple mais avec une ceinture rose pâle se nouant dans le dos et une rouge style patineuse, aux épaules dénudées. Elle demanda alors conseil à son amie : "Laquelle serait la mieux à ton avis ?" Elle écouta et suivit l'opinion d'Eileen avant de se rendre dans la salle de bain. Elle accrocha un beau peigne du côté gauche pour relever ses cheveux puis fit des ondulations à quelques mèches de ses longs cheveux blonds. Une touche de parfum et elle était fin prête. Elle laissa également tout le loisir à Eileen de se préparer, mettant à sa disposition l'intégralité de ce qui pourrait lui faire envie.

"Les filles, vous voulez m'aider ?" demanda Lauren depuis le bas de l'escalier. Maddie ne se voyait pas refuser. "Ca nous donnera l'occasion de goûter !" dit-elle pleine de malice. Elle se rendit alors dans la cuisine où sa maman les attendait. "Oh, vous êtes toutes belles les filles ! Prenez un tablier, ce serait dommage de vous salir. Il y en a une qui peut se charger d'écraser les pommes de terre pour faire la purée et une qui peut ranger les pommes sur la pâte à tarte. Je vous ai préparé tout ce qu'il vous fallait. Je vais aller me préparer pendant ce temps." Elle les remercia de leur participation puis fila aussitôt.

"Choisis ce que tu préfères, je ferai l'autre !" dit Maddie. Elle s'exécuta ensuite jusqu'à ce que la sonnette retentit. "Ahhh ça doit être mes grands-parents !" dit la petite blonde en se tournant directement pour passer ses mains sous l'eau. Paul était allé ouvrir la porte. Elle entendit son unique grand-mère s'étonner de ne pas avoir trouvé Maddie derrière la porte. Il était vrai que d'ordinaire, elle devançait tout le monde. "Je suis là mamie. J'arrive !" cria la jeune fille depuis la cuisine. "Tu viens ?" demanda-t-elle à son amie. Elle tâcha également de la rassurer : "T'inquiètes pas, ils sont très sympas !" Elle alla ensuite à la rencontre de ses grands-parents. Elle se jeta d'abord dans ses bras son grand-père maternel. C'était celui dont elle était la plus proche. Elle étreignit ensuite ses grands-parents paternels. Elle ne put s'empêcher de remarquer, comme à chaque fois, la différence de style entre ses grands-parents. Du côté de sa maman, son grand-père était habillé de façon très simple alors que du côté paternel, ils étaient tirés à quatre épingles. Cela avait toujours amusé Maddie. Elle ne fit cependant aucune remarque. Elle préférait faire les présentations :

"Papys, Mamie, voici Eileen." Elle n'avait pas besoin d'en dire davantage car ils étaient au courant de la venue de la jeune fille. "Eileen, voici mon grand-père George, ma grand-mère Rose et Henry mon autre papy." expliqua-t-elle tout sourire. "Joyeux Noël, Eileen" prit les devants George, le grand-père maternel de Maddie dont la bonté était la caractéristique première. Henry, son grand-père paternel, enchaîna : "Enchanté, jeune fille", sa grand-mère Rose sourit pour confirmer le propos de son époux et tendit la main à Eileen.

5ème année RP
Préfète - Capitaine des Hel's Angels - Membre de l'A.C.D.C, de Pata-P et du club de Bavboules.
Code couleur : 3d85c6

7 janv. 2021, 00:17
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
La jeune brune regarda avec de grands yeux ronds les friandises que lui montrait Maddie ; déjà que son amie était une vraie tornade, alors avec tous ces bonbons et le sucre qu’ils contenaient, la jolie blonde allait être un véritable ouragan. Cette pensée taquine apporta un petit sourire aux lèvres d’Eileen alors que maintenant, Maddie lui présentait le jeu de 7 familles qu’elle avait également reçu.

« Oh oui, trop cool ! » S’exclama doucement Eileen. « Je suis sûre qu’on va bien s’amuser avec. »

La brune acquiesça lorsque Maddie lui présenta ses autres cadeaux. Alors que cette dernière alla ensuite remercier ses parents, la brune se sentit, tout d’un coup, très gênée d’avoir reçue tant de cadeaux alors qu’au final, elle n’était qu’une invitée de la famille Joy. Mais, ayant reçu une bonne éducation de la part de sa maman, elle remercia les parents de Maddie.

« Merci beaucoup pour ces cadeaux, c’est vraiment gentil de votre part, » parla Eileen, ses lèvres étirées en un petit sourire et ses joues rouges.

Lorsque l’Irlandaise apprit que les grands-parents de son amie venaient pour passer le repas de Noël avec eux, son attitude changea très légèrement. Ses muscles se raidirent, les traits de son visage se crispèrent un petit peu. C’était tout à fait normal que la blonde reçoive de la famille pour Noël, mais Eileen était très peu à l’aise avec les personnes qu’elle ne connaissant, et d’autant plus les adultes. Mais la jeune Poufsouffle se reprit immédiatement ; c’était quoi son problème ? Pour qui se prenait-elle à avoir de tels états d’âmes, c’était si égoïste de sa part. Secouant légèrement la tête, elle battue à coup de poing les pensées négatives qui résidaient dans son esprit, et afficha un nouveau sourire sur un visage alors qu’elle acquiesça aux paroles du père de Maddie.

La brune remonta alors l’escalier derrière son amie, et après l’avoir aidé à choisir sa robe, la rouge -car c’était celle qui correspondait le mieux à Noël selon Eileen, et puis, au moins elles seraient assorties niveau couleur-, l’Irlandaise partie farfouiller dans ses affaires. Après quelques secondes, elle en sortie la tenue qu’elle avait prévue pour Noël ; un pull en laine blanche par-dessus lequel elle enfilerait une robe salopette rouge. Une fois habillée, Eileen passa par la salle de bain pour se brosser les cheveux qu’elle tenta de dompter un peu ; heureusement, sa petite tignasse brune avait décidé d’être coopérative aujourd’hui.

Lorsque Misses Joy demanda leur aide, l’Irlandaise n’hésita pas et suivi Maddie jusque dans la cuisine ; là, la Poufsouffle enfila un tablier avant de se diriger vers les pommes de terre.

« Je veux bien écraser les pommes de terre, » déclara Eileen, se mettant tout de suite à l’œuvre.

Mais la sonnette de la maison des Joy interrompit la brune dans son entreprise, n’ayant pas fini, la jeune fille décida de continuer d’écraser les pommes de terre pour la purée jusqu’à ce que Maddie l’interpelle. Eileen acquiesça alors, enlevant son tablier qu’elle posa à un endroit qu’elle retrouverait pour continuer sa tâche après avoir dit bonjour aux grands-parents de Maddie, elle alla ensuite rapidement se laver les mains pour enfin suivre la blonde vers la porte d’entrée.

Eileen regarda silencieusement et quelque peu gênée les retrouvailles -c’est qu’elle ne savait pas vraiment où se mettre, elle avait l’impression de déranger dans cet échange familial plein de tendresse. Lorsque Maddie la présenta, un sourire poli s’afficha sur ses lèvres, alors que ses joues rosirent.

« Merci Monsieur, un Joyeux Noël à vous aussi, » répondit Eileen à George avant de reprendre la parole à l’autre grand-père de son amie. « Enchantée aussi, » sourit-elle avant de tendre sa main pour serrer celle de Rose.


Je m'excuse encore pour cet énorme retard Maddie

4e année RP, Capitaine des Hel’s.
« Free will does exist, it's just fucking hard.» « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »
A Aliénor : T'es extra bête

10 mars 2021, 07:45
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
Le repas de Noël se déroula ensuite de la plus belle des manières pour Maddie. La jeune fille avait autour d'elle sa famille et se nourrissait de tout cela pour affronter la prochaine période scolaire loin d'eux. Elle savait la chance qu'elle avait et compatissait pour Eileen, qui elle, n'avait pas sa maman et ses frères à ses côtés. Elle avait alors fait son maximum durant toute la journée pour ne pas que sa camarade se sente seule. Elle ne l'avait pas quitté une seule seconde et s'était évertuée à essayer de l'inclure dans chaque conversation. Elle se doutait que cela avait dû être loin d'être suffisant, mais elle n'avait pas vu ce qu'elle aurait pu faire de plus.

Après le repas, toute la famille se plaça près de l'arbre de Noël afin d'ouvrir tous les paquets qui s'y trouvaient et qu'ils avaient eu défense de toucher auparavant. Maddie, tout comme Eileen, reçurent des chocolats ainsi que le traditionnel pot de marmelade maison, fait par la grand-mère de Maddie. Elle se tourna vers sa grand-mère et fit mine de se lécher les babines, signe que le cadeau lui plaisait. La jeune fille eut également des jeux de société, des livres, des vêtements dont un haut d'un grand couturier et un CD dont elle ne connaissait pas le groupe. Ses parents lui assurèrent que tous les jeunes de son âge écoutaient cela. Ils tenaient à ce que leur fille reste à la page des choses moldues, afin qu'elle ne soit pas trop en décalage avec ce qui lui restait d'amis d'enfance. Ce qui était une idée des plus pertinente. Elle était très contente de ses cadeaux ainsi de la réaction qu'avait eu ses proches en recevant ceux qu'elle leur avait confectionnés. Elle avait également vu que ses grands-parents s'étaient réunis pour offrir un sac à Eileen. Un sac assez sobre et grand qui pourrait lui servir tout autant de sac de cours, de sport ou de voyage. La jeune fille se dit alors, qu'elle aimait vraiment sa famille. Ils étaient tous d'une grande générosité et bien attentionnés. Elle était fière d'appartenir à cette famille et s'estimait chanceuse.

Un sourire béat sur le visage, Maddie passait en revue chacun des membres présents. Alors que son tour d'horizon s'achevait, elle remarqua un hibou près de la fenêtre, un paquet dans son bec. La fillette se précipita alors pour lui ouvrir. La famille Joy n'avait certes pas de voisin accolé, mais il valait tout même mieux maintenir un maximum de discrétion. Le volatile se dirigea tout droit sur Eileen et déposa son colis à côté d'elle. Maddie se demandait s'il s'agissait du hibou de sa famille, mais elle ne posa pas la question, tout comme elle se retint de demander à son amie ce que renfermait le paquet. Elle jugea que c'était à elle de décider si elle souhaitait l'ouvrir ou non à ce moment.

Toute bonne chose ayant une fin, la journée s'acheva et ses grands-parents retournèrent chez eux. Après avoir aidé à remettre en ordre la maison, Maddie proposa à Eileen de monter dans sa chambre. Elle s'assit sur son lit et demanda :

"Ca va, t'as passé une bonne journée malgré tout ?"

La soirée fut courte ensuite. Les parents de Maddie étaient épuisés par la journée et c'était également le cas de la blondinette. Cette dernière ne prit même pas le temps de se brosser les cheveux, ce qui faisait pourtant parti de ses rituels du soir. L'extinction des feux se fit donc de bonne heure.

26, 27, 28 décembre 2043.


Le réveil du lendemain de Noël fut difficile pour la petite blonde. C'était un fait assez rare pour être souligné. Toutes ses émotions l'avaient sans doute éreintée. Il fallait tout de même qu'elle se fasse violence, car les animaux avaient besoin de leurs soins et nourriture. C'est donc par cela que commençait chacune des matinées du reste des vacances. Malgré la rudesse de l'hiver, ces tâches étaient loin d'être des corvées pour Maddie. Ses animaux étaient des êtres précieux pour elle, et les chouchouter était pour elle un plaisir. Elle ne força, cependant, jamais Eileen à se joindre à elle. Elle lui demandait à chaque fois si elle souhaitait venir ou bien rester au chaud. Elle agissait par contre, comme sous une dictature en ce qui concernait les cours d'équitation. Elle voulait qu'Eileen reparte de chez elle en cavalière accomplie. Chaque jour à onze heure, elle lui donnait donc son cours personnel. Les débuts d'après-midi étaient consacrés aux devoirs, puis le reste de la journée aux jeux divers avec ou non ses parents. Des jeux de société moldus à chaque fois. Ce 28 décembre, il s'agissait du Monopoly et, comme à son habitude, Maddie se mit en quête de l'achat de toutes les gares et essayait de plumer son père, qu'elle adorait voir s'agacer lorsqu'il perdait.

Mots en gras pour la CdC
Actions validées avec la joueuse d'Eileen

5ème année RP
Préfète - Capitaine des Hel's Angels - Membre de l'A.C.D.C, de Pata-P et du club de Bavboules.
Code couleur : 3d85c6

15 août 2021, 11:41
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
Le repas de Noël se déroula plaisamment pour la jeune Eileen, cela lui faisait plaisir de voir son amie si heureuse auprès de sa famille ; la manière dont ils interagissaient entre eux remplissait le cœur d’Eileen de bonheur. Mais cela n’était qu’une des deux faces de ce qu’elle ressentait car malgré la joie que ce repas dégageait ; Eileen fut rappelée de tout ce qu’elle n’avait pas, de ce qu’elle perdait avec sa propre famille. Elle ne regrettait pas d’avoir accepté l’invitation de Maddie de passer les vacances avec elle et sa famille, mais elle regrettait la raison qui amena son amie à l’inviter chez elle. Elle regrettait que son père soit revenu à la maison, elle regrettait qu’il la prive de voir ceux qu’elle aimait plus que tout dans ce monde. Mais au-delà du regret qu’elle éprouvait, c’était surtout de la colère et de la rancœur qui grandissait dans son cœur à chaque instant. Eileen la réprima cependant, ne voulant pas laisser ces émotions négatives lui gâcher cette fête de Noël.

Une fois le délicieux repas terminé, toute la petite troupe quitta la table et se dirigea vers le sapin qui trônait dans la pièce. Encore une fois, Eileen ne s’attendit pas à recevoir quoi que ce soit de la part de la famille de Maddie, c’était déjà généreux de leur part de l’accueillir pour cette fête familiale. Alors, lorsqu’elle reçut des chocolats et un peu de marmelade fait maison, même si cela pouvait paraître simple, Eileen fut si heureuse qu’un sourire mouillé de larmes -qu’elle retenait prisonnière- apparut sur son visage. Elle prit alors le soin de remercier chacun des membres de la famille de Maddie qui était présent ; mais sa gratitude pour les Joy atteint un tout autre niveau lorsqu’elle découvrit le sac que les grands-parents de son amie lui offraient. Il était simple, mais si parfait pour la jeune Irlandaise, surtout que celui qu’elle avait en ce moment commençait à se faire vieux et certaines des coutures commençaient à craquer. Ce cadeau tombait donc à point nommé. À nouveau, Eileen remercia chaleureusement et avec ardeur George, Rose et Henry ; ils étaient d’une générosité sans pareil et Eileen ne pouvait en être que reconnaissante.

Alors qu’elle était encore en admiration sur son nouveau sac, elle entendit avant de voir, le bruit de battement d’ailes. Curieuse de savoir d’où ce bruit venait, Eileen releva les yeux pour tomber directement sur le Grand-duc de Tommy qui vint son genou après déposé le paquet qu’il tenait entre ses serres à côté d’elle. Après lui avoir fait quelques caresses sur le plumage de sa tête, elle le prit sur sa main et le posa sur le dos d’une chaise avant de s’excuser auprès des Joy pour aller récupérer les cadeaux qu’elle avait prévu pour ses frères et sa maman, ainsi que la lettre qui les accompagnaient. Elle redescendit les escaliers, un peu plus chargée que lorsqu’elle les avait montés, retourna auprès de Hati pour lui confier les paquets qu’elle renvoyait chez elle, en Irlande avant de le conduire à la fenêtre pour le laisser s’envoler dans la nuit. Elle retourna ensuite s’asseoir à sa précédente place, légèrement gênée de cette scène, le paquet sur les genoux. La brune hésitait à l’ouvrir, sachant qu’elle allait sûrement verser quelques larmes en découvrant le cadeau que sa famille lui avait envoyé ; et ça ne manqua pas, car au-delà de la nouvelle plume qu’elle avait reçu et qui la ravi au même point que son nouveau sac, Eileen ne put s’empêcher de verser quelques larmes en voyant les membres de sa famille, tout souriant, lui faisant signe de la main. Elle ne pensait pas que c’était le bon moment pour, alors elle referma l’album photos, avec la promesse qu’elle présenterait sa famille à Maddie, même si ce n’était qu’à travers des photos mouvantes.

Le reste de la soirée se déroula tout aussi parfaitement que le reste de la journée ; mais lorsque les grands-parents de Maddie partirent, et une fois que les deux amies étaient remontées dans la chambre de la blonde après avoir aidé à tout ranger, Eileen sentit la fatigue s’emparer de tous ses muscles. Si bien, qu’elle s’allongea dès qu’elle le put sur son lit.

« Oui ! Merci beaucoup Maddie, je sais pas comment te remercier, » répondit Eileen.

Elle pensa alors à montrer l’album photos à son amie, mais elle était bien trop fatiguée pour ça, si bien qu’elle se brossa les dents, se mit en pyjama avant de s’endormir seulement quelques minutes après s’être engouffrée sous sa couette.

26, 27, 28 décembre.

Les jours qui suivirent ne permirent pas à la jeune Shelby de montrer à son amie les photos de sa famille, toujours en mouvement, elle suivit Maddie dans ses tâches quotidiennes, heureuse que la blonde lui donne l’occasion de s’occuper d’animaux car ce serait sûrement la seule chance qu’elle aurait de le faire dans sa vie. Ou du moins, c’est ce que l’Irlandaise pensait. Et puis, les cours très strictes d’équitation que lui donnait Maddie lui laissait à peine assez d’énergie pour pouvoir terminer la journée sans avoir envie de s’endormir à chaque minute qui passait. Mais au fur et à mesure des journées, au fur et à mesure que son corps s’habituait à cet exercice dont elle n’avait pas l’habitude, la fatigue n’était plus aussi prononcée qu’avant et c’est donc avec l’espoir de pouvoir enfin trouver le temps et l’énergie de montrer à Maddie son précieux album photos qu’elle s’engagea dans une partie de Monopoly ; un jeu moldu qu’elle connaissait de nom, mais auquel elle n’avait jamais eu la chance de jouer avant ce soir du 28 décembre 2043.

4e année RP, Capitaine des Hel’s.
« Free will does exist, it's just fucking hard.» « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »
A Aliénor : T'es extra bête

14 sept. 2021, 09:45
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
30 décembre.


Les journées s'enchaînèrent avec la même routine. La neige était toujours aussi dense à Carshalton, ce qui multipliait les occasions de bataille de boules de neige et de construction de bonhommes de neige. C'était d'ailleurs ce que Maddie était en train de faire. Pour essayer d'arracher un rire à son amie, elle entreprit d'en construire un à l'image de leur directrice, Miss Loewy. Pour que ce soit reconnaissable un minimum, elle prit de la neige sale et de la terre trouvée en profondeur pour faire les cheveux. Le sol était si dur... mais son envie de faire sa bêtise était si forte qu'elle s'en serait retourné les ongles s'il le fallait. Elle plaça son mélange foncé au sommet de la madame de neige, puis pris de la belle poudreuse blanche pour faire la mèche de Miss Loewy. Il ne manquait plus qu'un bout de bois pour faire la baguette et le tour serait joué. Elle s'écarta pour admirer son œuvre et ne put s'empêcher de glousser face à l'affreux résultat qu'elle avait devant les yeux. Heureusement que Miss Loewy ne pouvait pas voir ça...

Toujours en ricanant, elle s'écarte du tas de neige et se retourna en direction d'Eileen :

"Hey, A qui il te fait penser mon bonhomme de neige ?"

Une larme coulait même de son œil droit tellement elle n'en pouvait plus. C'est alors qu'elle reçut une boule de neige en plein dans l'oreille. Elle resta un instant toute bête, un brin sonnée par la dureté de la neige compactée. Elle entendait son tympan sifflé. Qui avait fait ça ? Un rire idiot se fit entendre et la blonde se tourna immédiatement dans sa direction. Les yeux embués de larmes dues à la douleur, mais aussi à la fureur, elle devint ivre de rage.

"Ronan, tu n'es qu'un idiot ! Dégage !" Incontrôlable, la jeune fille lui lança poignée de neige après poignée de neige. On pouvait voir sa haine dans chacun de ses mouvements. Et plus, elle lançait, plus elle se rapprochait du garçon qu'elle détestait depuis l'enfance. Ronan était le fils unique de ses voisins et à chaque fois qu'il voyait Maddie, il ne pouvait s'empêcher de l'embêter.

31 décembre - 1ier janvier


A l'image d'un matin de Noël, Maddie se réveilla toute excitée :

"Vous fêtez la nouvelle année dans ta famille ?" demanda-t-elle à son amie. Elle n'était pas encore tout à fait au fait des différences entre vie sorcière et vie moldue. Elle avait souvent l'impression que cela dépendait des familles au final... Chez elle, en tout cas, on faisait la fête le 31 décembre et cela jusque très tard dans la nuit. C'était d'ailleurs un des seuls soirs où elle avait l'autorisation de se coucher après minuit.

Après avoir écouté la réponse d'Eileen, elle expliqua comment les choses se déroulaient dans sa famille :

"Nous, on se fait tout beau le soir. Généralement, on met des paillettes et j'ai même le droit de me maquiller ! Après, on mange un trop bon dîner avec un apéritif géant et tout et tout... Et puis, on met de la musique et on danse comme des fous. A minuit, on se prend tous dans les bras et on se souhaite la bonne année, puis on continue la fiestaaa !" dit-elle en terminant son explication debout sur son lit, les bras en l'air.

"Ca va être trop cool ! En plus, t'es là cette année, alors ce sera encore mieux que d'habitude !" conclut-elle en se laissant tomber sur son lit, ce qui la fit rebondir légèrement. Elle se leva et noua ses longs cheveux blonds d'un élastique précédemment rangé dans sa table de chevet. Elle se retourna ensuite de nouveau vers Eileen et le moulin à paroles qu'elle est ajouta :

"Par contre, c'est pas parce que c'est un jour spécial, que tu couperas à ta séance d'équitation !" dit-elle avec un petit sourire malicieux. "Ca te plaît d'ailleurs ? Tu te sens à l'aise sur un cheval maintenant ?" Elle espérait secrètement parvenir à transmettre un peu sa passion à son amie. Une envie naturelle quand on aime partager. Elle redoutait cependant d'en faire un petit peu trop.

5ème année RP
Préfète - Capitaine des Hel's Angels - Membre de l'A.C.D.C, de Pata-P et du club de Bavboules.
Code couleur : 3d85c6