Inscription
Connexion

28 janv. 2020, 19:07
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
Le 21 décembre 2043
Gare de Pré-au-Lard

   C’était le jour du départ. La valise de la jeune Irlandaise était prête, il ne lui restait plus qu’à dire au revoir à celles et ceux qui resteraient au Château pour les vacances. Après bises et étreintes, échanges de « joyeux Noël » et « bonne année » en avance, Eileen était prête à rejoindre le quai de la gare de Pré-au-Lard où attendait le Poudlard Express. Alors, avec ses camarades, elle prit le chemin qui la mènera vers le train.

   Une fois sur le quai, Eileen vit que beaucoup n’avaient pas attendu et étaient déjà en train de monter dans le train, pour se dépêcher de trouver des places. Dans le mouvement de foule, la brune fut séparée de ses amis Poufsouffle ; seule Maddie était encore à ses côtés. Et bien heureusement, car ça aurait été compliqué si elle avait également perdu de vue Maddie, étant donné qu’Eileen allait passer ses vacances chez l’Anglaise.

   Bien qu’Eileen fut réticente au départ par peur de la réaction de son père, elle avait finalement envoyé une lettre à sa famille pour leur annoncer qu’elle ne rentrerait pas pour les vacances car elle les passerait chez Maddie. La réponse qu’elle reçut était à l’opposée de celle à laquelle elle s’attendait ; elle qui pensait recevoir une soufflante de la part de son père, reçut en réalité une lettre de sa maman lui expliquant que son père n’était pas au courant, qu’il pensait qu’Eileen restait finalement à Poudlard car elle s’était cassé la jambe et que voyager n’était donc plus une option pour ces vacances. Elle avait, intérieurement, remercié très fort sa maman.
   D’un côté, Eileen était soulagée mais d’un autre, elle avait peur qu’il parvienne à découvrir la vérité et décide de se venger. Mais la fillette ne devait pas y penser, elle tenta de se convaincre qu’il ne découvrirait rien, que tout ira bien.

   Eileen secoua la tête, chassant toutes ces pensées de son esprit, entrant par la même occasion. Elle partit à son tour à la recherche d’un compartiment qui avait au moins deux places de libre ; une pour Maddie, et une pour elle. Après plusieurs minutes à errer dans le couloir du Poudlard Express, elle trouva un compartiment avec trois places libres, les autres étaient occupées par des Serdaigle qu’elle connaissait juste de vue ; mais peu importe, ça fera l’affaire. Suivie par Maddie, Eileen entra dans la cabine, se faufilant jusqu’à un des trois sièges, déposa sa valise sur le rebord prévu pour au-dessus avant de s’asseoir en face de Maddie, la cage de son chat sur les genoux.

   Quelques instants après, le train démarra ; le voyage pour King’s Cross pouvait commencer.

@Maddie Joy

4e année RP, Capitaine des Hel’s.
« Free will does exist, it's just fucking hard.» « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »
A Aliénor : T'es extra bête

11 févr. 2020, 22:39
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
Le moins que l’on pouvait dire, c’était que Maddie était excitée comme une puce ce matin là. En effet, elle allait enfin retrouver sa famille qu’elle n’avait pas revu depuis le jour de la rentrée scolaire. De plus, elle ne retournait pas seule chez elle mais avec son amie Eileen qui était son invitée durant toutes les vacances de Noël. Elle avait vraiment hâte de la présenter à ses parents, convaincue qu’ils l’accueilleraient chaleureusement.

Elle avait déjà réfléchi à de multiples activités qu’elle pourrait proposer à son amie une fois arrivée à Carshalton. La blondinette était bien décidée à faire en sorte que le séjour d’Eileen soit le plus joyeux possible afin de tenter d’apaiser un petit peu le manque de sa famille qu’elle ressentirait certainement en cette période de l’année. Elle avait envie de lui montrer qu’elle était là pour elle, qu’elle pouvait compter sur elle même si, forcément, du haut de ses douze ans, elle n’était pas en mesure de régler les soucis familiaux de son amie.

Dans la cohue du quai de gare, Maddie veillait bien à ne pas être séparée d’Eileen. Elle avait anticipé les choses et avait déjà fait ses au revoir à ses amis et à Jeffrey dans l’intimité de leur salle commune forte de l’expérience de l’an passé où elle avait bien vu qu’attendre le moment de l’embarquement ou même du débarquement n’était pas la meilleure des options. Cela s’était vérifié une nouvelle fois puisqu’à part Eileen, tout le monde s’était volatilisé.

« Allez, à bord Miss Shelby ! » dit Maddie en plaçant brièvement sa main libre sur l’épaule de son amie, accompagnant son geste d’un franc sourire. Elle laissa Eileen la devancer et leur chercher une cabine. Elle salua les occupants et s’assit sur une des places restantes, Noimine en cage sur ses genoux.

« Ahhh, j’ai trop hâte de te présenter à mes parents, de te montrer mon chez-moi et tout et tout ! » dit Maddie en retirant son bonnet et toute la panoplie hivernale. Le moulin à paroles qu’elle était poursuivit son monologue par la présentation du programme qu’elle avait imaginé pour elles durant les vacances ne s'arrêtant que pour demander son avis à Eileen. Lorsqu’elle eut terminé, le train était déjà à bonne distance de Pré-Au-Lard. Absolument pas timide, elle lançait également des sujets de conversation avec les autres personnes présentes dans la cabine et eut du coup l’impression que le trajet était passé à vive allure.

King's Cross - Londres


« Oh déjà ! » dit-elle après un flux ininterrompu de paroles lorsqu’elle réalisa que le train était déjà immobilisé. « C’est passé super vite, non ? » conclut-elle avant de prendre ses affaires et de cette fois-ci inviter Eileen à la suivre. « Y’a que ma mère sur le quai » prévint-elle quand elle posa le pied en gare. Elle chercha à droite puis à gauche mais avec cette foule il était difficile de voir une personne en particulier surtout avec sa petite taille.

« Les filles, je suis là… Maddie !!! » cria Lauren en faisant de grands signes en leur direction.

« Ah, suis-moi ! » dit Maddie à l’intention d’Eileen. Sans s’en rendre compte, Maddie accéléra le pas, pressée de gagner les bras de sa mère. Elle se jeta carrément dedans dés que Lauren fut à sa portée. Cette dernière étreignit sa fille mais s’adressa aussitôt à Eileen.

« Bonjour Eileen, je suis Lauren, ravie de faire ta connaissance. Paul et moi sommes très contents que tu séjournes parmi nous. Pas trop fatiguée du voyage ? »
Toutes trois regagnèrent ensuite l’espace moldu et se rendirent à un bon rythme en direction de la voiture de Paul.
« Ahhh ma puce ! Que c'est bon de te revoir ! » dit-il en déposant un baiser sur la chevelure blonde de sa fille. « Eileen, heureux de te rencontrer, donne-moi tes bagages, je vais les charger dans le coffre ! »

Les quatre montèrent ensuite en voiture pour partir en direction de la banlieue sud de Londres.

Carshalton


« Bienvenue chez moi ! » dit Maddie une fois arrivée dans le hall d’entrée. « Viens, je te montre ma chambre ! » lança-t-elle en entraînant son amie par le bras.

« Laisse quand même ton amie retirer son manteau. Alala, ça nous avait manqué tout ce débordement d’énergie ! » intervint Paul en finissant sa phrase par un clin d’œil à son épouse.

La jeune Poufsouffle lâcha sa prise et laissa donc son amie se mettre à l’aise si tel était son souhait puis monta dans sa chambre. Elle constata qu’un matelas avait été ajouté dans la pièce et le lit dressé.

« Voilà mon petit univers. Je te prête mon lit ! »

5ème année RP
Préfète - Capitaine des Hel's Angels - Membre de l'A.C.D.C, de Pata-P et du club de Bavboules.
Code couleur : 3d85c6

13 avr. 2020, 12:07
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
Le Poudlard Express.

   Cela ne faisait que quelques secondes à peine que le train qui permettait aux élèves de Poudlard de retourner à Londres avait quitté la gare de Pré-au-Lard, mais Maddie était déjà occupée dans un flot ininterrompu de paroles. La brune sourit de voir son amie, comme à son habitude, si enthousiaste et pleine d’énergie ; cela donna une bouffée d’air frais à la jeune Shelby qui était d’humeur plutôt morose. Enfin, Eileen devait se ressaisir, elle ne pouvait pas s’apitoyer sur ses états d’âmes et gâcher ses vacances ainsi que celle de Maddie. Elle ne verrait peut-être pas sa famille pour ses vacances de Noël, mais elle se rattraperait pour celle d’été, et, avec un peu de chance, son père sera reparti de la maison à ce moment-là.

« Oh, » sourit-elle. « D’ailleurs, encore merci de m’accueillir chez toi pour les vacances, c’est vraiment très gentil. »

   C’était la seule phrase que la jeune fille réussit à prononcer avant que Maddie ne s’embarque dans un monologue qu’Eileen écouta avec beaucoup d’entrain et d’attention. Cela se voyait que la blonde avait méticuleusement préparé sa venue à Londres. L’Irlandaise en était émue, et, heureusement, Maddie lança, immédiatement après, une conversation avec les autres élèves qui étaient présents dans le compartiment, ce qui lui permit de tomber dans ses pensées.

   Sa tête posée contre la vitre du wagon, le regard fixé sur le paysage qui défilait devant ses yeux ; Eileen pensait au programme que Maddie venait de lui décrire pour leurs vacances. Si la brune s’en tenait aux paroles de son amie, et elle pouvait lui faire confiance, les deux filles allaient passer de très bonnes vacances.

Gare de King's Cross.

   Eileen, qui avait finalement prit part aux discussions avec Maddie et les autres occupants du compartiment, rit doucement à l’exclamation de la blonde. Cela ne l’étonnait pas, son amie était tellement prise par ce qu’elle disait qu’elle ne s’était même pas rendu compte que le Poudlard Express était arrivé à destination. Mais l’Irlandaise était assez mal placée pour rire, car, elle qui était aussi absorbée dans la conversation s’en était rendu compte qu’un court instant avant Maddie.

« Oui, c’est vrai que c’est passé vite ! Mais maintenant, mon derrière me fait savoir que le voyage était long, » répondit Eileen avec une grimace sur le visage et un petit rire.

   Puis la jeune fille posa la caisse de transport de son chat à côté d’elle avant de se lever pour descendre sa valise de son perchoir. Elle reprit ensuite la caisse d’Orion, s’assura que son British shorthair roux allait bien, avant de suivre Maddie jusque sur le quai de la voie 9¾. Quand Maddie mentionna sa maman, Eileen acquiesça, tâchant de bien rester à côté de son amie afin de ne pas se perdre et se retrouver seule en plein milieu de la foule qu’abritait le hall de King’s Cross.

   Après quelques instants à rester bredouille que Maddie trouve sa maman, l’Irlandaise entendit ce qui ressemblait au prénom de son amie être crié, alors elle tourna la tête vers l’endroit d’où elle pensait que la voix provenait ; et elle semblait avoir raison car elle vit une femme faire de grands gestes vers les deux fillettes alors que Maddie l’intima de la suivre. Eileen acquiesça alors, suivant une Maddie bien pressée de retrouver sa maman, si bien que la jolie blonde la distança rapidement.

   Un sourire aussi bien heureux que triste fendit les lèvres de la brune, heureux de voir Maddie heureuse d’être réunie avec sa maman, mais triste car la sienne lui manquait énormément. Mais la tristesse fut bien passagère, du moins, mise de côté car Miss Joy, après avoir étreint sa fille, s’adressa à la native de Cork.

« Bonjour Miss Joy. Je suis contente de vous rencontrer aussi, » déclara Eileen alors que sa timidité refaisait surface. « Merci de m’accueillir chez vous pendant les vacances. Oh, non, ça va. »

   Eileen suivit alors Maddie et sa maman jusqu’à ce qu’il semblerait être la voiture familiale. Enfin, pensa la brune ; le poids de sa valise et de la caisse qui transportait Orion, c’était qu’il était pas tout léger le pépère, commençait à lui tirer sur les bras. Mais le sentiment de soulagement fut bientôt remplacé par un sentiment bien plus… étrange ; un sentiment auquel elle ne pourrait pas mettre de nom dessus. Elle qui n’avait jamais eu de véritable relation avec son père, elle qui n’avait connu que la froideur et le dédain de son paternel à son égard, elle se retrouvait comme une biche devant les phares d’une voiture devant les retrouvailles entre Maddie et son père. La brune savait qu’elle n’avait rien à craindre, mais ça ne l’empêchait pas d’être légèrement appréhensive.

« Bonjour Monsieur, merci, m-moi aussi, » cafouilla Eileen malgré elle. « M- merci, » sourit-elle lorsque Monsieur Joy lui vint en aide pour ranger sa valise dans le coffre, cependant, elle tenait à garder Orion avec elle.

   Une fois tout le monde installé dans la voiture, cette dernière démarra ; direction la maison de Maddie. Eileen était impatiente d’y arriver car elle commençait à être fatiguée du voyage, et puis, elle avait hâte d’apprendre à mieux connaître son amie, son univers, ce qui faisait d’elle, elle.


Carshalton.

   La maison de Maddie était vraiment magnifique, simple, mais tout de même très jolie. Mais la jeune fille n’eut pas le temps de vraiment pousser son observation que déjà la blondinette la tirait par le bras vers sa… chambre apparemment. L’entrain de Maddie fit sourire la brune, décidément son amie était une vraie tornade.

   Eileen prit alors le temps d’enlever son lourd manteau d’hiver qu’elle accrocha au porte-manteau, avant de reprendre la caisse d’Orion qu’elle avait posé par terre le temps de se dévêtir de son manteau et de suivre Maddie à l’étage.

« Ta chambre est vraiment jolie, » répondit la brune à son amie, alors qu’elle était encore en train d’observer l’univers de la blonde.

   Observation qui s’arrêta court lorsqu’Eileen enregistra la deuxième phrase de Maddie, et que ses yeux tombèrent successivement sur le lit, puis le matelas disposé par terre. Il lui fallut en effet quelques secondes pour comprendre que Maddie lui proposait de prendre son lit, voulant donc dire que la blonde dormirait dans le matelas installer pour les vacances. Le matelas convenait amplement à la native de Cork.

« Ah non ! Pas question que je te prenne ton lit. Tu fais déjà pourquoi pour moi, hors de question que tu dormes sur le matelas. »

   Comme pour appuyer ses paroles, Eileen posa la caisse d’Orion à côté du matelas avant de s’asseoir sur le matelas avec un petit sourire.

Dernière modification par Eileen Shelby le 13 mai 2020, 22:30, modifié 1 fois.

4e année RP, Capitaine des Hel’s.
« Free will does exist, it's just fucking hard.» « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »
A Aliénor : T'es extra bête

2 mai 2020, 10:01
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
Eileen refusa catégoriquement de prendre la lit de Maddie, préférant se contenter du matelas. Maddie s’apprêtait à insister mais se résigna quand elle vit son amie poser la cage de son animal vers le matelas de fortune pour appuyer son souhait.

« Comme tu veux Miss Shelby ! » répondit Maddie sur un ton rieur tout en roulant des yeux.

« Allez Noimine, tu es libre mon chat ! » dit-elle en ouvrant la boîte de transport de son chat. L’animal s’étira de tout son long et se dirigea vers son congénère. Noimine renifla la cage puis lança des petits miaulements semblables à ceux qu’elle faisait quand elle réclamait une friandise.

« Je crois qu’elle veut que tu laisses sortir son copain ! » en conclut Maddie, amusée avant de s’asseoir sur son lit. Elle balaya la pièce du regard et s’exprima dans un soupir :

« Ça me fait toujours tout drôle de rentrer à la maison. C’est…silencieux. Je suis bien contente que tu sois là ! Demain, je te montrerai mes animaux et on ira faire un tour en ville si ça te dit. » Elle écouta la réponse de sa camarade avant d’être interrompues par l’arrivée de son père, chargé comme une mule. Après avoir poussé la porte avec son pied, il lâcha un soupir de soulagement après avoir posé sa charge contre le mur de l’entrée de la chambre.

« Voilà vos affaires les filles ! » avant de s’avancer dans la pièce.

« Eileen, Lauren a réussi à te libérer deux-trois tiroirs ici pour que tu puisses sortir tes vêtements si tu veux. » annonça-t-il en les désignant de son index sur la commode de Maddie.

« On vous appellera pour le dîner ! » dit-il avant de s’éclipser.

Maddie lui adressa un sourire qui voulait à la fois dire « merci » et « allez oust, dehors ! ». Elle attendit que la porte soit refermée pour prendre la parole. « Allez, au boulot. Plus vite se sera rangé, plus vite on pourra passer à autre chose ! » dit la jeune Poufsouffle. Maddie n’aimait pas le désordre. Rien d’étonnant donc dans le fait qu’elle se lance directement dans le rangement. Elle rangea ses vêtements dans son armoire et ses livres de cours sur son bureau. Elle ouvrit ensuite le tiroir de sa table de chevet et y fit rouler sa baguette.

« Plus besoin pour le moment ! » dit-elle non attristée par ce fait. Maddie avait encore du mal à se considérer comme une sorcière malgré plus d’un an à Poudlard. Elle avait toujours l’impression de jouer un rôle. Elle aimait la magie, son implication à l’école le prouvait et elle n’avait pas de difficulté en classe mais pour l’heure, ce n’était pas une sorcière à temps plein. Ce n’était pas naturel pour elle d’user de la magie en dehors des heures de classe alors à la maison, encore moins. Elle reprenait très facilement sa vie de jeune adolescente lambda.

Elle referma le tiroir sans le moindre petit pincement au cœur et se tourna vers son amie.

« T’as vu, les profs nous ont pas épargné niveau boulot pendant les vacances ! On verra ça plus tard… je te fais visiter la maison ? »

5ème année RP
Préfète - Capitaine des Hel's Angels - Membre de l'A.C.D.C, de Pata-P et du club de Bavboules.
Code couleur : 3d85c6

14 mai 2020, 23:59
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
Après avoir refusé de prendre le lit de Maddie pour les vacances, Eileen s’était plongée dans une observation de la chambre de Maddie. Sa première, coupée court par la blonde non loin d’elle, lui avait seulement permis d’entre apercevoir l’univers de son amie. Elle regarda tout autour d’elle, les photos d’animaux et de personnes accrochées aux murs, les livres disposés sur les différentes étagères, le tapis bleu pastel sous ses pieds. C’était vraiment une jolie chambre, et qui, au final, représentait si bien Maddie. D’ailleurs, la réponse de cette dernière au refus d’Eileen de squatter le lit de son hôte entraîna également la brune dans un petit rire.

Puis Maddie ouvrit la caisse de transport de son chat, Noimine, qu’elle connaissait plutôt bien maintenant, étant donné que les deux jeunes filles partageaient le même dortoir cette année et que le félin de la blonde, comme le sien d’ailleurs, étaient libres dans l’espace du dortoir. Et elle suivit ensuite du regard la petite rouquine traverser les quelques pas qui séparaient sa caisse de transport de celle d’Orion qu’elle renifla. Eileen se risqua alors à caresser le dos tout doux de Noimine car, malgré le fait que cela fasse bientôt quatre moi qu’elles se côtoyaient, l’Irlandaise préférait rester sur ses gardes. Elle tendit alors sa main pour lui montrer qu’elle était inoffensive avant de passer sa main sur son pelage roux. Seulement, Noimine se mit rapidement à miauler, sûrement voulait-elle qu’Eileen sorte Orion de sa caisse. Pensée que sembla confirmer Maddie.

« Je crois aussi, » rit à nouveau Eileen en se tournant vers son amie.

La brune se pencha alors vers la caisse qui contenait un Orion tout calme mais qu’elle savait impatient de pouvoir sortir. Une fois le petit truc qui servait de serrure, ouvert son fidèle compagnon sorti rapidement, s’arrêta un petit instant pour aller frotter sa tête affectueusement sur le tibia gauche d’Eileen avant de partir vaquer à ses occupations avec Noimine.

« C’est qu’ils s’entendent bien ces deux-là, » remarqua l’Irlandaise avant de se lever pour faire le tour du matelas et de s’y rasseoir afin d’être en face de Maddie.

Elle reposa un instant son regard attendri sur les deux jeunes félins avant de relever la tête lorsqu’elle entendit un soupir en provenance de Maddie. Elle comprenait ce que ressentait son amie, c’était vrai que, comparée à l’ambiance joviale de la salle commune, sa maison était… Et bien, oui, silencieuse. Mais au moins, ça allait leur permettre de recharger leur batterie avant de retrouver leurs camarades.

« Avec plaisir ! » acquiesça Eileen aux propositions de Maddie. « J’adore les animaux, et j’ai hâte aussi de découvrir la ville. J’ai jamais quitté l’Irlande à part pour aller à Poudlard alors du coup, je connais pas du tout. »

Puis, le père de Maddie rentra sans toquer dans la chambre de Maddie, mais les valises qu'il tenait dans chaque main expliquait tout. Cela avait causé à la native de Cork sursauta légèrement tout en se recroquevillant imperceptiblement sur elle-même lorsqu’elle entendit la voix du père de Maddie. Elle n’était pas encore habituée à entendre les voix d’hommes adultes s’adresse à elle sans malice, ni méchanceté. Après s’être recomposée, Eileen esquissa un faible sourire.

« Merci beaucoup Monsieur, » le remercie Eileen après que ce dernier lui ait indiqué l’endroit où elle allait pouvoir ranger ses affaires.

Une fois que le père de Maddie était sortie de la chambre, et sous l’impulsion de la brune, Eileen se dirigea vers sa malle pour pouvoir ranger ses vêtements et son matériel scolaire car, oui, elle allait devoir faire ses devoirs à un moment ou à un autre, surtout que les professeurs n’avait pas lésinée sur la quantité. Il ne lui restait plus qu’à ranger sa baguette qu’elle tenait entre ses mains, elle savait qu’elle allait devoir la laisser dans le tiroir mais ça lui faisait bizarre. Pourtant, elle avait vécu sans magie jusqu’à ses onze ans, mais, maintenant qu’elle pouvait être elle-même, « abandonner » sa magie qui lui avait tant apporté, rien que pour deux semaines, ça lui paraissait… Anormal. Mais bon, elle allait s’habituer !

« Toi aussi tu trouves ! Ils y sont vraiment pas aller avec le dos de la cuillère, » soupira Eileen après que Maddie ait fait remarqué que, comme la brune pensait, les professeurs avaient mis le paquet sur les devoirs. « Yep, je te suis, » répondit l’Irlandaise, prête à suivre son amie hors de la chambre.

4e année RP, Capitaine des Hel’s.
« Free will does exist, it's just fucking hard.» « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »
A Aliénor : T'es extra bête

27 mai 2020, 11:55
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
«Super ! Allons-y alors !» dit-elle en se relevant énergiquement de son lit. Elle commença donc par présenter l’étage où, en plus de sa chambre, se trouvait une salle de bain ainsi que la chambre de ses parents qu’elle n’indiqua que du doigt, sans en ouvrir la porte.

«Il faudra être discrète quand on passera nos nuits à discuter ! Mon père a une ouïe bionique !» dit-elle en rigolant. Elle invite ensuite son amie à la suivre au rez de chaussée. Une bonne odeur de poulet rôti se rependait dans tout l’étage. Maddie la remarqua mais ne fit pas de commentaire.

«Là tu as le salon et la salle à manger ! Coucou papa !» dit-elle avec un immense sourire qui trahissait son excitation tout comme son énergique signe de la main. Celui-ci abaissa le journal qu’il avait devant le visage et fit un clin d’œil aux jeunes filles. «Et là-bas, c’est la cuisine où quelque chose de délicieux doit être en train de cuire !»

«Coucou les filles !» les accueillit Lauren. «On passera à table dans une petite demi-heure, ok ?»

«Ça marche !» répondit Maddie en regardant un peu partout pour voir ce qu’il y avait au menu.

«Voilà, on a fait le tour ! Le plus intéressant se trouve dehors mais mes parents ne nous laisserons pas sortir vu qu’il fait déjà nuit ! Je te montrerai mes animaux demain du coup comme je t’ai dit tout à l’heure.» dit-elle à son amie tout en remontant les escaliers pour retrouver sa chambre.

«Et chez toi c’est comment ?» demanda la petite curieuse tout en s’installant en tailleur sur son lit, avant d’ajouter : «Ça doit être vraiment beau l’Irlande !» Puis, rapidement elle se rendit compte que ça question était peut-être maladroite. Faire penser à sa maison et donc sûrement à sa famille, n’allait sûrement pas aider Eileen à se détendre et à «oublier» si tant est que ce soit possible, la raison de sa venue chez la famille Joy pendant les vacances de Noël. Maddie se mordit alors la langue. Celle-ci allant toujours plus vite que son cerveau.

Après avoir écouté la réponse de la pré-adolescente, Maddie lança un sujet de discussion beaucoup plus léger : les ragots de couloirs de Poudlard! Alors qu’elle était en train de raconter l’histoire que lui avait rapporté une Gryffondor qui la tenait elle-même d’une Serpentard, elle fut interrompue par l’appel de son père les conviant à table.

«Ah… je finirai de te raconter plus tard. Bidou a faim !»

Une fois dans la salle à manger, Maddie indiqua à Eileen qu’elle pouvait s’asseoir en face d’elle. Elle se proposa de faire le service. Poulet rôti, pommes de terre et haricots verts étaient au menu. La petite blonde ne tarda pas à faire son moulin à paroles habituel mais sa maman l’interrompu pour s’intéresser à Eileen.

«Tu as des matières favorites ? Une idée d’orientation pour l’an prochain ?»

Paul souhaitait également en découvrir plus sur leur invité :

«Tu aimes le … c’est quoi déjà votre sport ? Le Qui… le Quidditch, c’est ça ?»

Bien qu’elle devait lutter pour ne pas recommencer à parler, Maddie était contente que ses parents s’intéresse à son amie. Elle espérait qu’Eileen finirait par se sentir à l’aise parmi eux, qu’elle fasse un peu parti de la famille durant ces fêtes de fin d’année.

5ème année RP
Préfète - Capitaine des Hel's Angels - Membre de l'A.C.D.C, de Pata-P et du club de Bavboules.
Code couleur : 3d85c6

16 juin 2020, 23:39
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
Lorsque Maddie se leva, Eileen en fit de même, prête à suivre la blonde pour une visite guidée de sa maison ; ce qu’elle fit, silencieusement, concentrée à retenir les informations que lui donnait Maddie. Ça serait vraiment dommage de confondre la salle de bain et la chambre des parents de son amie. Lorsque cette dernière la mit d’ailleurs en garde, enfin, si elle pouvait dire ça comme ça, de l’ouïe très développé de son père, Eileen hocha la tête avec un petit sourire, faisant comprendre ainsi à Maddie qu’elle ferait attention. Surtout que, bien que le papa de Maddie ne se soit montrer que bienveillant envers elle jusque-là, Eileen ne pouvait s’empêcher d’être légèrement mal à l’aise en sa présence. La brune maudissait intérieurement son propre père pour cela car elle détestait se sentir ainsi ; toujours sur ses gardes lorsqu’elle était en présence d’un homme adulte, hormis ses frères bien évidemment.

Eileen suivit ensuite Maddie dans les escaliers vers le rez-de-chaussée alors qu’une odeur agréable et appétissante vint lui chatouiller les narines. A nouveau, la blonde lui montra les différentes pièces qui composant cet étage de sa maison, regardant tour à tour le salon, puis la salle à manger où elle adressa un petit sourire à Mister Joy en réponse à son clin d’œil, et enfin la cuisine.

« Oui ! Ça sent super bon ! » S’exclama Eileen, ses premiers mots prononcés depuis que les deux filles avaient quitté la chambre de Maddie. « D’accord Misses Joy, ça à l’air très bon ce que vous cuisinez, » répondit ensuite Eileen à la maman de Maddie qui leur annonçait qu’ils passeraient à table dans une trentaine de minutes.

La visite terminée, les deux Poufsouffles remontèrent les escaliers pour retourner dans la chambre de l’Anglaise.

« Oui je comprends, » acquiesça la brune. « Ça marche ! Au fait, tu as quoi comme animaux ? »

Cela faisait plusieurs fois que Maddie mentionnait ces animaux, il était alors naturel que la jeune fille soit curieuse. Laissant répondre la blonde, elle fut cependant surprise, sans réellement l’être de la question de Maddie. Eileen se doutait bien qu’à un moment ou un autre, que ce soit elle ou ses parents, une question sur sa vie en Irlande allait venir alimenter une conversation. Mais cela n’empêchait pas la jeune fille d’être mal à l’aise. L’Irlandaise ne répondit pas tout de suite, elle attendit d’être assise bien en face de son amie, sur son nouveau lit pour les deux prochaines semaines, avant de lui répondre.

« L’Irlande c’est… Magnifique. C’est un joli mélange entre la nature et la ville ; enfin, à Cork en tout cas. » Eileen s’arrêta un instant, plongée dans ses souvenirs de sa ville natale, des moments passés avec sa maman et ses frères dans les rues, les parcs de Cork. « Hum. Tu sais, mon chez moi est assez banal, rien de bien intéressant à part que de la fenêtre de ma chambre je vois hyper bien le ciel qui brille de mille feux chaque soir où le ciel est dégagé. »

Et c’est qu’elle en avait passé des soirées à contempler les étoiles du rebord de sa fenêtre. Mais Eileen ne s’attarda pas plus sur le sujet, peut-être qu’un jour elle serait plus à l’aise pour parler de ce sujet, mais ce jour n’était pas aujourd’hui. Heureusement, Maddie enchaîna sur les derniers ragots qu’elle avait entendus et qui alimentaient les bruits de couloirs de Poudlard. Eileen écouta son amie religieusement, elle n’était pourtant pas le genre à écouter ce genre de choses, mais à ce moment-là, cela se montrait être une bonne diversion pour l’éloigner de ses pensées. Mais le récit de la blonde fut interrompu par la voix de sa maman qui prévenait les deux jeunes filles qu’il était l’heure de passer à table. Et la réponse de Maddie ne manqua pas de faire rire Eileen avant qu’elle réponde que le sien aussi.

Une fois en bas, Eileen s’assit silencieusement sur la chaise que lui avait désignée la blonde ; cette dernière même qui anima le repas avec tout pleins d’histoires dont certaines firent sourire la brune aux souvenirs qu’elle en avait. Mais lorsque Misses Joy dirigea toute l’attention sur elle, l’Irlandaise était plus que gênée.

« Quelques-unes oui, » commença Eileen alors que ses joues étaient en feu. « J’aime beaucoup les cours de Sortilèges, de Défense Contre les Forces du Mal et de Potion. Celui de Vol aussi, mais beaucoup moins que les autres. » La brune baisse alors son timbre de voix pour terminer sa réponse. « Oui, je pense choisir la filière Auror. »

C’était désormais au père de Maddie de poser sa question. Elle trouvait ça très gentil de sa part de s’intéresser ainsi à elle alors que la conversation pouvait lui sembler très abstraite.

« Oui, le hum… Le Quidditch. C’est mon sport préféré, monde sorcier et moldu confondu. La sensation de liberté que les joueurs doivent avoir lors des matchs doit être fantastique. »

Elle se frappa le front intérieurement d’avoir ainsi bégayé au début de sa phrase. Maintenant qu’elle avait fini de parler, elle se tassa un peu sur elle-même, voulant disparaître de toute cette attention.

4e année RP, Capitaine des Hel’s.
« Free will does exist, it's just fucking hard.» « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »
A Aliénor : T'es extra bête

10 juil. 2020, 08:37
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
Maddie observait la scène et sentait la gêne de son amie croître. Alors qu'elle s'était jusque là arrêtée de parler, elle intervint pour couper la chique à son père qui allait poser une autre question sans doute également adressée à Eileen.

"Y'a quoi pour le dessert ?"

Paul ravala alors sa question et Maddie adressa un regard complice à Eileen.

"Il y a du brownie, petite gourmande ! Tu aimes ça Eileen ?"

Le regard de la petite blonde pétilla en entendant ce qu'allait être la suite du repas. Elle sentait presque déjà le goût du divin dessert dans sa bouche. Elle revint cependant sur terre en entendant la question de sa maman. Elle n'était pas parvenue à arrêter l'interrogatoire bien longtemps... mais bon, celle-ci était nettement moins invasive que les autres. Elle ne devrait pas déranger Eileen.

Lauren se leva pour débarrasser la table. Maddie en aurait d'ordinaire fait de même mais elle préférait ne pas laisser son amie seule et encore moins seule avec son père... Elle savait qu'il aurait repris les questions de plus belle et surtout, elle connaissait la crainte d'Eileen envers son propre père. Elle avait pu remarquer qu'elle était mal à l'aise même avec Paul même s'il n'avait rien d'effrayant. Elle n'aida donc pas. Paul lui lança un regard interrogateur mais finit par se lever pour remplacer sa fille. Il se garda de lui faire une remarque comprenant que, pour une fois, elle préférait rester avec son amie. Ce privilège ne lui serait cependant pas accordé à chaque repas et la jeune fille le comprit directement en croisant le regard de son paternel.

Une fois hors de toutes oreilles indiscrètes, Maddie demanda à Eileen si tout allait bien. Elle écouta la réponse puis fit mine de changer de sujet quand elle aperçut le retour de ses parents. Lauren et Paul déposèrent sur la table de quoi satisfaire tout le monde. Ils avaient l'embarras du choix. En effet, en plus de parts de brownie joliment dressées en pyramide dans une assiette, il y avait des fruits frais et des yaourts. Chacun pouvait se servir comme bon lui plaisait.

La fin du repas se fit dans la légèreté et Lauren les autorisa à repartir aussitôt :

"Allez oust les filles, vous avez sûrement mieux à faire que de m'aider à faire la vaisselle !"

Maddie sourit à sa maman et invita Eileen à sortir de table :

"Tu viens ? On va dans ma chambre !"

Elle souhaita une bonne soirée à ses parents et grimpa en vitesse les escaliers. Elle ferma la porte, s'assit sur son lit et commença à papoter. Elle parlait un peu de tout et de rien puis posa une question qui lui brûlait les lèvres :

"Alors... ça marche bien avec Erwan ?"

Forcément, Maddie était curieuse mais en plus c'était la seule avec qui elle pouvait parler "petit-copain" car aucune autre personne de sa petite bande à part Eileen n'en avait. Elle se sentait parfois incomprise par ses amies, surtout quand elle devait décliner une de leur invitation pour passer du temps avec Jeffrey. Cela lui faisait du bien de pouvoir parler de ce sujet avec quelqu'un qui vivait la même chose qu'elle même si le couple d'Eileen était bien plus récent.

5ème année RP
Préfète - Capitaine des Hel's Angels - Membre de l'A.C.D.C, de Pata-P et du club de Bavboules.
Code couleur : 3d85c6

11 août 2020, 17:22
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
Eileen se faisait toute petite, toute discrète, espérant ainsi échapper à l’attention des parents de Maddie. La jeune fille se rendait bien compte que c’était bien futile et puis que ce n’était pas forcément poli, mais elle n’aimait pas être mise sur le devant ainsi, elle préférait rester dans l’ombre, où c’était calme et paisible. Et là, elle ne pouvait pas plus être sous les feux des projecteurs ; alors lorsque son amie intervint, elle expira un petit soupir de soulagement -imperceptible mais qui faisait du bien- ; et lorsque le regarde des deux filles se croisèrent, l’Irlandaise adressa un sourire à la jolie blonde pour lui montrer sa reconnaissance. Et même si cela n’avait pas réellement arrêté ses parents, car immédiatement, la maman de Maddie lui posa une nouvelle question, bien qu’elle était, pour le coup, bien plus légère et pas réellement dérangeante, Eileen était tout de même reconnaissante. La native de Cork se contenta de répondre à la question par un hochement de tête et un petit sourire.

Seulement quelques secondes plus tard, sous le regard de l’Irlandaise, Miss Joy, rapidement suivi par son mari se leva pour débarrasser la table. Presque comme un réflexe, Eileen commença à se lever de sa chaise pour aider les parents de Maddie ; mais la jeune fille, ne se sentant toujours pas particulièrement à l’aise -après tout ce n’était que son premier jour chez Maddie- et ne sachant pas comment pourrait réagir les parents de son amie, Eileen se rassit et resta avec l’Anglaise qui s’enquit rapidement de l’état de la jeune brune lorsqu’elles furent enfin seules.

« Mmh, » acquiesça-t-elle avec un petit sourire. « Ça peut aller, oui. Merci, pour tout à l’heure. »

À peine Eileen eut le temps de remercier Maddie, que le sujet fut clôt lorsque les parents de l’Anglaise revinrent de la cuisine avec les desserts. Après avoir attendu que tout le monde se serve, la brune prit une part de brownie et une clémentine qu’elle mangea tranquillement, dans l’ambiance plus détendue de cette fin de repas.

Lorsque Maddie l’invita à retourner dans sa chambre après que sa maman les ait autorisées à quitter la table, Eileen accepta en hochant de la tête. Après s’être levée de table, Eileen remercia Miss Joy pour le délicieux repas et lui souhaite, ainsi qu’à M. Joy une bonne soirée avant de suivre Maddie jusque dans sa chambre. Là, elle se laissa doucement tomber sur le matelas, pour être assise face à la blonde pour pouvoir parler avec son amie. Mais la dernière question que cette dernière lui posa la fit rougir comme une tomate, et l’Irlandaise se laissa tomber en arrière jusqu’à ce qu’elle se retrouve allongée sur le dos. Eileen gênée, c’était la première fois que quelqu’un la confrontait sur sa relation avec Erwan. Jusque-là, elle n’avait pas eu besoin d’en parler avec qui que ce soit ; et Eileen en était d’ailleurs bien contente car elle qui avait du mal à s’ouvrir, à parler de ses sentiments, parler de sa relation avec Erwan rentrait dans les deux catégories.

Les deux mains posées sur son ventre, avec ses doigts qui se trituraient, elle prit enfin la parole après quelques instants de silence.

« Je pense qu’on peut dire ça marche bien entre nous, oui. »

Eileen était très brève, elle le savait, mais elle était comme ça, toujours aussi timide lorsque les sujets devenaient assez personnels. Bien que le sourire qui étirait sur son visage en disait long sur ce qu'elle ressentait. Et puis elle se doutait que sa réponse ne suffirait pas à Maddie et que cette dernière ne manquerait pas lui poser d’autres questions pour en savoir plus. Elle était curieuse comme ça la jolie Maddie.

4e année RP, Capitaine des Hel’s.
« Free will does exist, it's just fucking hard.» « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »
A Aliénor : T'es extra bête

18 août 2020, 14:59
Un Noël Londonien.  Maddie Joy 
Maddie, allongée sur le dos dans son lit, leva les yeux au ciel quand elle entendit la réponse concise d'Eileen. Un léger sourire étirait également sa bouche. En réalité, elle était amusée. Elle aurait pu mettre sa main à couper que l'Irlandaise ne se serait pas confiée d'avantage. Comme souvent avec son amie, Maddie devrait sortir les rames pour avoir plus d'informations. Formulé comme cela, ça pouvait sembler négatif mais, en fait cela ne dérangeait pas le moins du monde la petite blonde.

"Mais encore... Dis-m'en un peu plus ! Qu'est-ce que tu ressens pour lui ?"

Bien qu'elle en doutait, Maddie espérait qu'Eileen ne botte pas en touche. Quoi qu'il en soit, elle avait décidé que pour ce soir, elle avait déjà bien assez taquiné sa camarade. Après la réponse de la châtain, elle enchaîna sur d'autres sujets tels que les activités qu'elles pourraient faire pendant les vacances ainsi que les cours. Elle montra également à sa copine une petite tradition qu'elle avait avec sa maman. En effet, Lauren Joy travaillait comme éditrice, bien que son bureau était en fait sa maison. Cela ne l'empêchait pas d'exceller dans son métier. Maddie et elle partageaient la même passion pour les livres ainsi, à chaque retour à la maison, l'étudiante pouvait trouver sur son bureau l'ensemble des romans et livres de tout genre que la société d'édition de Lauren avait publié. Elle les regarda tous un par un en les faisant passer à Eileen au cas où cela l'intéresserait. Elle tomba sur un recueil de nouvelles qui la séduit. Elle en lut les premiers mots à haute voix :

"La force d'une famille comme la force d'une armée réside dans la loyauté de ses membres" elle réfléchit à ce qu'elle venait de lire et n'était, au premier abord, pas forcément d'accord avec cette affirmation. Elle était tentée à l'idée de lancer un débat avec son amie pour confronter leurs pensées, mais le thème de la famille n'était pas le sujet adéquat pour Eileen et Maddie le savait bien. Elle referma le livre et conclut sur une touche d'humour :

"Etes-vous d'accord avec cette affirmation ? Répondez en un minimum de quatre cents mots. Vous avez deux heures !"

Après avoir sourit à sa copine, elle reprit la direction de son lit.

"Il commence à se faire tard, on devrait se mettre en pyjamas et nous brosser les dents, je pense." Elle laissa Eileen y allait en première si elle le voulait puis alla se préparer pour la nuit. Une fois qu'elle eut regagné sa chambre, elle alluma sa lampe de chevet avant d'éteindre la lumière principale. Elle grimpa dans son lit et se glissa sous ses draps. Elle demanda à Eileen si elle était bien installée et appuya alors sur l’interrupteur qui les plongea dans le noir. Elle serra sa peluche renard contre elle et papota à nouveau jusqu'à s'endormir d'épuisement.


22 décembre 2043



Une fois leur copieux petit-déjeuner englouti, Maddie invita Eileen à se préparer pour sortir. Elle se montrait un peu pressante. La faute à son excitation. Elle avait non seulement hâte de montrer ses animaux à sa camarade de classe, mais elle était également impatiente de les retrouver. Ils lui manquaient tous énormément lorsqu'elle était à Poudlard.

"C'est bon, t'es prête, on peut y aller ?"

Maddie avait enfilé bottes et gros manteaux d'hiver, car la neige était tombée en masse pendant la nuit. Elles traversèrent la cuisine pour passer la porte-fenêtre qui donnait sur le jardin. Elles passèrent à côté des clapiers, mais la petite blonde ne fit pas de pause pour les montrer à Eileen. Elle pensait les lui présenter sur le retour. Pour l'heure, il fallait mettre à l'abri les chevaux et moutons. La petite blonde marchait encore plus vite que d'habitude sur le chemin de terre qui menait aux champs. Très vite, elles arrivèrent à destination.

"Voici mes moutons et mes chevaux. Tu veux entrer dans les enclos ? Ils ont l'habitude, ne t'inquiète pas."

Maddie enjamba la barrière et courut embrasser Fripon et Gourmand. Une main pour chaque cheval, elle demanda à Eileen :

"Tu sais monter ?"

5ème année RP
Préfète - Capitaine des Hel's Angels - Membre de l'A.C.D.C, de Pata-P et du club de Bavboules.
Code couleur : 3d85c6