Inscription
Connexion

16 mars 2019, 13:45
 ??  Les sept maléfiques  Solo 
Ces évènements font suite à ce RP
Version RP de l'aventure Montmort et les sept maléfiques
♪♫

Attention, ce RP est susceptible de heurter la sensibilité des plus jeune et des plus sensibles. Si vous craignez d'en faire parti, abstenez-vous.


lundi 9 novembre 2043 ~ 23h17


Elina n'était rien de plus qu'une marionnette entre les mains de la femme en noir. Privée de sa baguette et de l'usage de ses jambes, elle ne pouvait ni se battre, ni fuir. Elle fut jetée auprès d'Awa sans ménagement, mais n'eut pas le temps de s'assurer de son état tandis que deux personnes cagoulées l'éloignaient à nouveau d'elle. La jeune femme voulu protester, mais à la suite de la main décharnée qui s'était emparée de sa baguette, une première silhouette surgit des volutes de fumées noires, coupant court à toute forme de récrimination.
Elina se raidit face à cet homme aux longs cheveux et à la barbe blanche que la sorcière noire présenta comme Dante Ferrovecchio. *Ferrovecchio.* Le même nom que celui qui avait tué Rhodri. Le même sang coulait dans les veines de cet homme et celles de l'assassin de son maître, celui qui avait fait de Hjördis une veuve et de Jade une orpheline. Ce nom instillait en Elina une haine qui dépassait de loin ce qu'elle avait pu ressentir pour qui que ce soit ou quoique ce soit d'autre à ce jour. Le vieil homme fit peser momentanément son regard sur Elina avant de reporter son attention sur sa baguette qu'il fit rouler un instant entre ses doigts avant d'énoncer :

« 23,4 cm... Bois de charme et plume de phénix... un objet sans grand intérêt. »

La sentence tomba et instinctivement chacune des fibres du corps d'Elina se tendit. Le bruit que fit sa baguette en se brisant résonna douloureusement aux oreilles de la jeune femme qui serra les dents et se força à détourner les yeux des restes de sa baguette que l'homme avait laissé choir au sol. Une nouvelle vague de haine a l'égard de cette famille qui lui avait déjà pris son maître déferla en elle. Cherchant à ignorer le pincement douloureux que la perte de sa baguette avait fait naître dans sa poitrine, elle se redressa du mieux qu'elle le pouvait dans sa situation, décidée à ne pas rester affalée au sol devant les sept Lignées du Nord. Elle voulait empêcher autant qu'elle le pourrait les expressions de son visage et sa gestuelle de trahir ses émotions. Un regain de fierté un peu dissonant, mais c'était l'une des rares choses sur lesquelles elle pouvait encore compter. A la merci de ses geôliers, elle se concentra sur les paroles de la femme qui l'avait mené là.

Récolter des informations était tout ce qu'elle pouvait faire en cet instant. Une a une, des silhouettes émergèrent des nuages de fumée noire. Jelani Sylla, Kahil Ramdani, Opale McKinney, Cuan-Yin Xue, Egeniusz Wojkowick... Elle pouvait maintenant mettre un nom et un visage sur six des chefs de famille des sept Lignées du Nord. Elina notait mentalement toutes les informations qui lui étaient fournies indirectement. Cet exercice avait au moins l'avantage de lui occuper l'esprit. Se donner un objectif, aussi ténu soit-il, lui permettait de ne pas verser dans la panique pure et simple.
Quand bien même elle savait que la famille Xue était l'une des lignées, elle fut un instant surprise de rencontrer l'un des membres de la famille de Chu-Jung. L'impératrice n'était cependant pas celle qui présentait le physique le plus surprenant. Kahil Ramdani était visiblement un animagus. A priori capable de se transformer en scarabé. Quant à Opale McKinney, le troisième œil qu'elle arborait au centre de son front était déstabilisant. Ou encore, il y avait ce Egeniusz Wojkowick. Sa carrure imposante et sa pâleur maladive soulevait bien des questions dans l'esprit d'Elina.

La sorcière noire en vint à se présenter elle-même comme étant Eva Sepulveda. Elle était de la famille à l'origine de l'association des 7 lignées si Elina en croyait les informations qu'elle avait recueillies lors de la réunion de l'Ordre. Cependant, le nom qui avait alors été cité était celui de Vitoria. La « recluse brune » n'était donc pas le chef de sa famille? C'était surprenant s'il était vrai qu'elle était à l'origine de l'association des 7 lignées. Elina s'efforçait de maîtriser sa respiration et les battements de son cœur, guettant un affaiblissement du sortilège qui la privait de l'usage de ses jambes. Elle ne se faisait cependant pas d'illusions. Les effets du sortilège de Jambencotons perdureraient encore au moins une heure. Le silence qui devenait pesant fut brisé par la question d'Egeniusz Wojkowik :

« Vous êtes bien LA Elina Montmort ? »

La jeune femme n'eut pas le temps de s'interroger sur la raison pour laquelle il avait mis l'accent sur l'article. La réponse vint d'elle-même en la personne d'Opale McKinney.

« C'est elle. Cela ne fait aucun doute. »

Cette réponse attira l'attention d'Elina sur la sorcière et plus particulièrement sur l'oeil qui trônait au centre de son front. Elle se demandait bien qu'elles étaient les aptitudes de cet œil magique qui la fixait intensément. Ne voyant aucune raison de nier l'évidence, Elina se contenta d'appuyer les paroles d'Opale McKinney :

« En effet. »

Elle était satisfaite de ne pas entendre sa voix trembler alors même qu'elle aurait tout fait pour se trouver n'importe où ailleurs en cet instant. Le dos raidi, elle attendit d'en savoir plus sur les raisons qui pouvaient amener les sept sorciers en un même lieu.

21 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤

16 mars 2019, 13:53
 ??  Les sept maléfiques  Solo 
La réponse d'Elina fit apparaître sur le visage d'Egeniusz Wojkowick un sourire carnassier clairement dérangeant. Que ce soit par sa carrure imposante, sa pâleur ou son attitude, cet homme lui évoquait une bête féroce. La jeune femme se détourna du sourire inquiétant pour se focaliser sur les paroles de Kahil Ramdani. Bien que celui-ci s'exprime en arabe, il lui sembla distinguer les mots « Pierre » et « Legallet » dans son discours. La dernière fois que ce nom avait été prononcé devant elle, c'était lorsqu'elle avait voulu en savoir plus sur la mort de Marie Duval. La femme au troisième œil fut celle qui pris la peine de lui traduire la teneur des propos du sorcier arabe.

« La Baguette de Sureau a cessé de servir Pierre Legallet quand il a été désarmé par un autre sorcier dans la Salle des Miroirs de Beauxbâtons. Ou devrais-je plutôt dire, une sorcière. Nous le tenons de sa propre bouche. Retenu dans les profondeurs du monde, il nous a révélé ce secret. »

*les profondeurs du monde ?* de quel endroit pouvait-il bien s'agir ? Kristen Loewy avait bien parlé d'une prison, mais elle ne s'était pas davantage étendue sur le sujet. Des événements qui avaient eu lieu à Beauxbâtons, Elina ne savait guère plus que ce qui en avait été relaté dans les journaux... Eva Sepulveda acheva de désarçonner Elina en ajoutant :

« Kristen... Loewy. C'est elle qui l'a désarmé. Réfléchissez-bien. L'avez-vous déjà vu tenir cette baguette ?»

C'était avec Kristen elle-même qu'Elina avait eu cette conversation a propos des événements de Beauxbâtons ayant mené à la mort de Marie. C'était la directrice qui lui avait parlé de Pierre Legallet. La jeune femme n'aurait pas pu oublier le nom de l'assassin de la jeune française. Cependant, la directrice s'était montrée des plus évasives quand il avait été question de la baguette de sureau. Encore la baguette de sureau... Comment était-il possible que personne n'ait cherché à la détruire depuis le temps ? Elle ne laissait que des cadavres dans son sillage. Si Marie ne l'avait jamais eu en sa possession, elle serait peut-être encore en vie à ce jour. Si Kristen était bien en sa possession, combien de morts cela allait-il encore causer ?
Quoiqu'il en soit, Elina savait pertinemment à quoi ressemblait la baguette de sureau pour avoir vu Marie Duval en faire usage et elle ne l'avait jamais vu entre les mains de la directrice de Poudlard. Elle s'en serait immédiatement aperçu si la baguette de sureau s'était trouvé à sa vue bien après le Tournoi.

A première vu, il n'y avait pas légion de solutions. Ou bien Pierre Lagallet avait menti, ou bien Kristen Loewy s'était débarrassée de la baguette. Elle repoussa résolument la troisième solution, ne voulant laisser sentir aucune faille aux chefs de familles tout en sachant que si Kristen Loewy avait dû se débarrasser de la baguette de sureau, elle aurait dû le faire au vu et au su de tous. Sans cela il y aurait toujours eu des sorciers pour douter de sa disparition et chercher à s'en emparer. Détruire la baguette dans le secret n'aurait servit à rien...
Elina s'en tint a une réponse succincte, ne voulant montrer ni hésitation, ni qu'elle en savait potentiellement plus qu'elle n'en disait. Ce qui n'était d'ailleurs pas le cas à l'heure actuelle.

« Jamais. »

C'était là la stricte vérité, quand bien même elle ne plairait pas aux 7 chefs de famille. Le regard de la jeune femme croisa de nouveau de sourire carnassier d'Egeniusz Wojkowick avant d'être attiré par un mouvement du côté de Dante Ferrovecchio dont les patronus avaient élus domicile sur les accoudoirs de son trône. *Les ?*  C'était impossible. Un patronus corporel n'était déjà pas à la portée de tout le monde. Et si les patronus noirs étaient une caractéristique des Ferrovecchio, elle n'avait jamais entendu dire que qui que ce soit pouvait en faire apparaître plusieurs. Cela dit les patronus noirs ne semblaient pas répondre aux mêmes règles que les patronus habituels...

21 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤

16 mars 2019, 14:20
 ??  Les sept maléfiques  Solo 
Ce ne fut pas une surprise pour Elina, mais sa réponse sembla déplaire fortement à l'assemblée. Seul Egeniusz Wojkowick arborait toujours un sourire, bien que celui-ci ne soit guère plus encourageant que les expressions fermées des autres mages noirs.
Opale McKinney dégaina sa baguette avant qu'Elina n'ait le temps de voir l'attaque venir :

« Endoloris ! »

Le sortilège impardonnable atteignit la jeune professeur de plein fouet. L'ensemble des muscles de son corps se trouvèrent brutalement contractés sous l'effet d'une douleur intense. Les coups de cognard répétés au cours des matchs de Quidditch ressemblaient à la plus douce des caresses en cet instant. Elle avait le souffle coupé, incapable de faire quoique ce soit d'autre que de subir la douleur. Chaque parcelle de son être la faisait souffrir. Un véritable bouillonnement faisait rage sous son crâne.
Elina s'était attendu à ce que sa réponse ne plaise pas. Mais même si elle s'était préparé à cette éventualité, les effets du sortilège de Doloris dépassaient tout ce qu'elle aurait pu imaginer. Elle ne put que serrer les dents aussi fort qu'elle le pouvait pour tenter de se retenir de hurler tandis que tout son corps était tendu à l'extrême.

Cet instant lui sembla durer une éternité... Puis la douleur cessa brusquement, la laissant pantelante sur les dalles glacées. Cela n'avait en réalité duré qu'un instant, mais elle était en nage et sa respirations était devenue saccadées. Ne lui laissant pas une minute de répit, Eva Sepulveda et Dante Ferrovecchio poursuivirent l'interrogatoire.

« Réfléchissez de nouveau. »
« Kristen Loewy couche avec cette française... »

Penché sur son trône pour mieux observer Elina, Dante Ferrovecchio claquait des doigts en appel à un nom qui ne voulait émerger de sa mémoire.

« Aude. Luneau »

Acheva Eva Sepulveda avec dégoût. De toute évidence, la sorcière ne portait pas la française dans son cœur. A moins que ce ne soit la nature de la relation qu'entretenait Aude Luneau avec la directrice de Poudlard qui n'était pas à son goût ? Dante Ferrovecchio acquiesça avant de poursuivre de son accent italien prononcé :

« Cette Aude Luneau lui aura certainement appris à cacher la véritable apparence de la baguette. Mais il est impossible d'en cacher la puissance. Réfléchissez bien, ne l'avez-vous jamais vu réaliser des choses extraordinaires depuis quelques mois ? »

Elina ne possédait pas ces informations. Si Kristen avait conservé cette baguette comme le sous-entendait les chefs de famille, elle aurait certainement eu l'intelligence de ne pas la sortir à tout bout de champ. Elina avait beau chercher dans sa mémoire, elle n'avait pas vu miss Loewy réaliser quoique ce soit d'exceptionnel au cours de l'année qui s'était écoulée. Pas même lors de la dernière épreuve des chinois et de leurs binômes.

La jeune femme aurait probablement pu s'épargner des souffrances en leur disant ce qu'il voulait entendre, mais si les 7 lignées du nord voulaient s'emparer de la baguette de sureau et étaient persuadés que Kristen l'avait en sa possession, c'est à Poudlard qu'ils iraient la chercher. Poudlard et ses centaines d'élèves dont certains savaient à peine se servir d'une baguette magique. La baguette de sureau continuait de nuire et continuerait encore longtemps.
Cherchant désespérément a reprendre son souffle, Elina répondit avec difficultés :


« Rien qu'elle n'aurait été capable d'accomplir avec n'importe quelle baguette. »

Une fois encore, il ne s'agissait que de la stricte vérité, mais cette réponse ne plairait pas davantage à ses interlocuteurs que la première... Cependant elle n'altérerait pas la vérité pour que celle-ci convienne davantage aux 7 sorciers. Pouvait-elle mentir pour s'épargner quelques souffrances tout en sachant que cela mettrait en danger une foule d'innocents? Elle connaissait déjà la réponse à cette question. Elle connaissait les élèves de Poudlard. Elle était encore l'une d'entre eux peu de temps auparavant. Ils n'étaient pas des anonymes pour elle et si elle les livrait au danger pour son seul salut, elle ne pourrait jamais plus croiser son regard dans un miroir. Il était des choses que son coeur de Poufsouffle ne pouvaient tolérer.

21 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤

16 mars 2019, 14:43
 ??  Les sept maléfiques  Solo 
Elina vit Dante Ferrovecchio balayer sa réponse du revers de la main dans un geste trahissant son agacement. Elle savait pertinemment ce que cela impliquait et les mots d'Eva Sepulveda étaient une menace non dissimulée :

« La notion même de loyauté aura bientôt disparu de votre cervelle si vous vous obstinez. »

Elina ne voyait pas l'intérêt de préserver la notion de loyauté "dans sa cervelle" si celle-ci ne revêtait plus la moindre signification. Cependant, il ne s'agissait ici pas tant de loyauté que d'ignorance. Eva Sepulveda adressa un regard à Opale McKinney et la réponse de cette dernière ne se fit pas attendre.

« Endoloris ! »

Le retour de la douleur fut plus terrible encore que la première fois si tant est que cela fut possible. Elina avait beau savoir que ce sortilège la soumettait à une torture psychologique et n'avait donc pas d'effet direct sur son corps, elle aurait pu jurer le sentir partir en lambeaux. Elle aurait voulu hurler, mais chacun de ses muscles était tendu au-delà de la normale. A tel point qu'elle avait l'impression qu'aucun son ne pourrait plus jamais sortir de sa gorge.
Lorsque cela cessa enfin, des larmes de douleur ruisselaient sur les joues d'Elina. Son corps était parcouru de courbatures, vestiges des sortilèges de Doloris. Une migraine intense troublait sa vision et ses réflexions. Quant à ses côtes, elles faisaient terriblement souffrir la jeune femme.
Cela en devenait ridicule. Un ridicule des plus macabres et de mauvais augure. Si les sept ne voulaient entendre que des réponses qui les arrangeaient plutôt que la vérité, cet interrogatoire n'avait aucun sens. Ils se suffisaient très bien à eux-mêmes pour s'auto-persuader de ce que bon leur semblerait.

« Professeur Montmort... »

La jeune professeur releva difficilement la tête pour rencontrer le regard de Guan-Yin Xue. La voix de l'Impératrice était posée et totalement neutre.

« La douleur peut s'arrêter ici et maintenant. Votre amie nous a livré une liste de huit noms que nous souhaiterions comparer. Donnez-nous l'identité des Conjurateurs. »

Jusqu'à présent, Elina n'avait pas à s'inquiéter de savoir combien de temps elle pourrait tenir puisqu'elle ne détenait de tout façon pas l'information souhaitée par les chefs de famille. Elle ne risquait ainsi pas d'être tentée de tout dire aux sept Lignées. Cela avait été une bien maigre consolation, qui n'était de toute manière plus d'actualité.
Des larmes de rage et d'impuissance vinrent se mêler à ses larmes de douleur. Elina avait abandonné l'idée de retrouver son souffle et peinait à déglutir. Elle avait de plus en plus de mal à garder les idées claires, mais même au travers de la douleur les paroles de Guan-Yin Xue ressemblaient à une vulgaire ruse. Awa avait peut-être parlé, mais cela pouvait également n'être qu'un mensonge pour l'inciter à faire de même.

La douleur pouvait cesser maintenant... L'impératrice aurait tout aussi bien pu proposer d'abréger ses souffrances et cela aurait semblé plus véridique. Il n'y avait pas de solution... Elina n'en voyait aucune. Même armée de sa baguette et contre un seul d'entre eux, elle n'aurait eu aucune chance. Quoiqu'elle fasse ou dise, ils feraient ce que bon leur semblait d'elle. Elle tentait d'oublier la douleur en se raccrochant à sa haine, la seule chose qui avait suffisamment de force pour l'aider à tenir en cet instant.
Elle avait appris au moins une chose : le troisième œil d'Opale McKinney ne lui permettait pas de déterminer si les personnes devant-elle disaient la vérité ou non. Sans cela, elle n'aurait eu aucune raison de la soumettre au sortilège de doloris car elle aurait su qu'Elina ne mentait pas. Qui sait, cette information pouvait s'avérer utile...

Elina avait dit la vérité aux sept à deux reprise. Et pourtant, cela ne les avait pas empêché de la soumettre au sortilège de Doloris. C'était un peu tard pour tenter de lui faire croire maintenant que la torture pouvait cesser. Elle était persuadée que quoiqu'elle dise, cela ne changerait rien au fait qu'elle subirait de nouveau le sortilège impardonnable. Quoiqu'elle dise, il lui semblait que la sentence serait la même. La douleur et les migraines obscurcissaient son jugement. La voix cassée d'Elina n'était qu'un murmure à peine audible et haché par sa respiration erratique. Elle articula péniblement :

« Vraiment ?... Comparons alors... A vous... l'honneur... »

Elina était convaincue d'une chose : si elle leur donnait ce qu'elle voulait, elle perdrait le peu de valeur qu'ils pouvaient lui accorder et ils se débarrasseraient d'elle sans la moindre hésitation. Elle redoutait le retour de la douleur, mais il fallait être en vie pour la ressentir et elle espérait bien le rester. Alors qu'elle prononçait ces dernier mots, sa vision se troublait davantage tandis qu'il lui semblait glisser inexorablement vers l'inconscience.

21 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤

16 mars 2019, 15:05
 ??  Les sept maléfiques  Solo 
Pour la première fois de sa vie, Elina en venait à souhaiter sombrer dans l'inconscience. Céder à un obscure néant dans lequel elle pourrait oublier la douleur devenait une perspective des plus attirantes. Les signes d'agacement ne tardèrent pas à se multiplier dans les rangs des sept Lignées du Nord. Mais c'est la réaction de Jelani Sylla qui l'incita à rester consciente.

« Amenez-la. »

Ces quelques mots avaient été prononcés d'une voie coupante comme un rasoir. La jeune professeur s'attendit à voir apparaître d'autres acolytes des Lignées du Nord pour s'emparer d'elle, mais à sa grande surprise, l'injonction ne désignait pas Elina. A cause des conditions de l'interrogatoire, la jeune femme avait perdu de vu le fait qu'Awa se trouvait toujours dans la salle avec eux. La jeune sorcière africaine avait été laissée en retrait, hors de son champ de vision. Deux silhouettes encapuchonnées répondirent à l'ordre qui leur avait été donné en trainant Awa devant eux, au cœur du cercle formé par les sept.
Le désespoir évident de la jeune protégée d'Imani lui mit le cœur au bord des lèvres. Elina aurait tellement voulu mettre fin à son cauchemars, mais sa situation n'était guère plus enviable. Elle ne pouvait rien faire pour s'aider elle-même. Qu'aurait-elle pu faire pour Awa? La malheureuse arborait de nombreuses ecchymoses et Elina pouvait distinguer du sang séché dans ses cheveux et sur son visage. Elle ne savait pas combien de temps la jeune africaine avait passé aux mains des Lignées du Nord et ce qu'ils lui avaient fait subir, mais cela lui donnait une raison de plus de haïr ces sorciers.
Lorsque le regard d'Awa croisa celui d'Elina et qu'elle articula un « pardon » à son intention, le cœur de la jeune professeur se serra un peu plus. Quoiqu'elle ait pu révéler aux sept, comment Elina aurait-elle pu lui en vouloir en voyant l'état dans lequel elle se trouvait ?
Jelani Sylla, qui avait exigé qu'Awa soit amenée devant eux, repris la parole sans montrer la moindre émotion au regard de l'état de la jeune fille :

«  Il semblerait que votre amie ne soit pas aussi prompte que vous à nous communiquer le nom des Conjurateurs. »

A ces mots, Awa s'agita plus encore. Elle se mit a trembler comme une feuille et son regard passa sur Elina avant de revenir à la sorcière noire. D'une voix blanche, elle tenta de se justifier en balbutiant, se mettant à sangloter:

«  J-je... l-la... la li-liste... est b-bonne je-je... vous... l'a-l'assure ! »

Aucun des sept sorciers ne sembla s'émouvoir de ses paroles ou de ses tremblements. Bien au contraire.

«  Je pense que vous nous avez menti. »
«  NON  ! J-je vous ju...  »
«  SILENCE  ! »

L'interruption de Dante Ferrovecchio était une injonction que nul n'aurait pris le risque d'ignorer. Toute à son désespoir, Awa trouva néanmoins le courage de troubler le silence nouvellement établit :

«  Elina, s'il te p...  »

Tout se passa bien trop vite pour l'esprit embrumé par la douleur d'Elina. En entendant la supplique qu'Awa lui adressait, elle ouvrit la bouche pour parler, prête a accéder à la demande des Lignées du Nord. Voir Awa supplier pour sa vie était un spectacle auquel elle aurait préféré ne jamais assister. Mais Dante Ferrovecchio fut plus prompte à réagir. Sa baguette pointée sur la jeune africaine, il incanta sans ciller :

«  Avada Kedavra  ! »

L'éclair de lumière vert jaillit et vint cueillir la jeune sorcière. Le temps d'un battement de paupière, Awa avait rendu son dernier souffle. Le sortilège impardonnable avait été lancé avant qu'Elina n'ait saisit les intentions du chef de la famille Ferrovecchio. Sous le choc, la jeune professeur se figea, les yeux écarquillés. Elle referma ses bras sur elle-même et se recroquevilla, se murant dans le silence, ne pouvant pas détacher ses yeux de ceux sans vie d'Awa qui restaient fixés sur elle. Ses bras repliés autour d'elle, elle pouvait sentir le métal du médaillon de l'Ordre des Conjurateurs s'imprimer sur sa peau. Sans sa baguette, il lui était malheureusement impossible de contacter l'Ordre par son biais. Elle était définitivement seule désormais. Seule et à la merci de sorciers de la pire espèce. Insensible à la mort qui venait d'être brutalement infligée à Awa, Guan-Yin Xue réitéra sa demande.

«  La liste des Conjurateurs. »

Mais en cet instant plus rien d'autre n'existait que les yeux bleus figés dans la mort et qui regardaient fixement Elina sans la voir. La jeune femme avait l'impression d'avoir senti quelque chose se briser en elle à l'instar de sa baguette un peu plus tôt. Le fil de ses pensées s'était subitement rompu et le sang battait à ses tempes avec une telle force que les mots de Guan-Yin Xue n'étaient plus à ses oreilles qu'un murmure lointain et dénué de sens. La scène qui venait de se dérouler sous ses yeux avait trouvé un échos criant dans ses souvenirs. Un événement pas si ancien. Un éclair de lumière verte et la mort infligée prématurément de la main d'un Ferrovecchio...

«  Rhodri...  »

Le nom de son maître assassiné avait été lâché dans un souffle, guère plus qu'un murmure avant que sa voix ne se brise. Aussi ténu fut-il, le nom n'échappa cependant pas aux sept Lignées du Nord qui se méprirent sur ses intentions.

« ... Robinson ? Cette petite sotte cherche à gagner du temps. Les morts ne nous importent pas ! »

L'assassin d'Awa avait craché ces mots avec un claquement de langue agacée. Elina n'était cependant pas en état de s'inquiéter de son propre sort. Pour elle le temps s'était arrêté au moment où le sortilège de mort avait atteint la jeune Awa. Elle entendait la discussion qui se tenait devant elle sans l'écouter. Elle était comme absente.

« Seigneur Dante. Nous avons tout notre temps n'est-il pas ? Si le professeur Montmort est disposée à gagner du temps, alors accordons-lui le temps de la réflexion. »

Le regard d'Elina était toujours vissé à celui d'Awa. Incapable de s'en détacher. Elle ne vit pas le sourire étrange d'Opale McKinney, comme elle ne la vit pas la mettre de nouveau en joug.

« Levicorpus. »

Le corps d'Elina fut brusquement mit en lévitation et sous ce mouvement inattendu son corps bascula, sa tempe heurtant violemment le sol. La jeune femme sombra alors dans l'inconscience, quittant la salle cathédrale et ses sept geôliers pour un néant obscur.


~~Plus tard~~


Après un temps qu'elle était bien incapable d'estimer, Elina entrouvrit de nouveau les yeux. Elle était suspendue par les chevilles, visiblement toujours sous l'influence du sort d'Opale McKinney. Le sang lui montait à la tête et lui donnait le tournis. Ses yeux lui semblaient lourds comme le plomb et les garder ouverts nécessitait un effort que rien ne justifiait. La salle était désormais déserte. Seul persistait le corps inanimé d'Awa qui avait été laissé là et dont les yeux fixaient toujours le vide. La vision de ces yeux bleus sans vie l'accompagna dans ses cauchemars alors qu'elle perdait à nouveau conscience.


A suivre...

21 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤