Inscription
Connexion

28 avr. 2019, 14:39
 ??  L'oeil qui voit tout  Solo 
Ces évènements font suite à ce RP
Version RP de l'aventure Montmort et l'oeil qui voit tout
♪♫

Attention, ce RP est susceptible de heurter la sensibilité des plus jeune et des plus sensibles. Si vous craignez d'en faire parti, abstenez-vous.


mercredi 11 novembre 2043 ~ 14h


Lorsqu'Elina ouvrit les yeux, la première sensation qui l'assaillit fut le froid mordant. Puis vint la peur lorsqu'elle reconnu l'endroit où elle se trouvait. La salle cathédrale... Elle cligna plusieurs fois des yeux, tentant d'émerger péniblement d'un état d'inconscience tout sauf reposant. La jeune femme était étendue sur le marbre gelé, noir comme la nuit et il lui fallut quelques secondes supplémentaires pour réaliser qu'elle était pieds nus et vêtue d'une fine robe de chambre de soie noire. Le fait qu'elle ne porte plus les mêmes vêtements ajouta un profond malaise à sa peur actuelle. C'était une intrusion dans son intimité dont elle se serait bien passé. Il ne lui fallut que quelques instants supplémentaires pour réaliser que le médaillon des Conjurateurs n'était plus en sa possession. Les sept Lignées avaient dû s'en emparer lorsqu'elle était inconsciente.

Elle était incapable de dire depuis combien de temps elle se trouvait là. Elle avait faim et soif et les décharges douloureuses que son corps lui délivrait rappelaient à sa mémoire les sortilèges de Doloris qu'elle avait subi. Un martellement répété l'incita à lever les yeux sur les trônes disposés en cercle. Six d'entre eux étaient désormais vides, mais le septième était occupé par nulle autre qu'Opale McKinney. La sorcière à qui elle devait les actuelles douleurs qui parcouraient son corps. Le martellement qui avait attiré l'attention d'Elina était celui des ongles de la sorcière venant heurter l'accoudoir de son trône en un mouvement répétitif. Faisant fi des protestations de tout son corps, Elina se redressa en position assise.

« Nous sommes le onze novembre et il est approximativement quatorze heures chez vous. Vous sentez-vous plus disposée à parler ? »

Le 11 novembre ? Le rendez-vous avait eu lieu le 9. Cela faisait déjà plus de 36 heures qu'elle se trouvait là ?  Elle avait du mal à croire qu'elle ait pu rester inconsciente aussi longtemps. Autre chose cependant la fit tiquer dans les paroles de la sorcière au troisième œil. "Chez vous..." Cela sous-entendait d'existence d'un décalage horaire. Ils ne se trouvaient donc plus en Angleterre ? Elina s'était interrogée sur l'existence d'un sortilège d'extension lorsqu'elle avait réalisé la démesure de cette salle en comparaison de ce que l'on pouvait attendre de la masure de Peffery Road dans laquelle elle était entrée. Cette révélation impliquait que l'une des portes qu'elle avait franchit faisait office de passage entre deux pays. Elle était surprise de ne s'être rendu compte de rien car les modes de déplacement sorciers n'étaient habituellement pas connus pour leur confort.

Les yeux bleus d'Awa lui revinrent subitement en mémoire et elle eut un brusque mouvement de recul, horrifiée à l'idée de se réveiller aux côtés du cadavre de la jeune fille. Lorsqu'elle s'était réveillée la première fois, le corps était toujours là. Personne n'avait pris la peine de le déplacer, ni même de fermer les yeux d'Awa qui fixaient toujours le vide. Mais le corps n'était plus là désormais. Cette constatation ne fut pas pour autant un soulagement pour Elina car elle doutait que quiconque se soit donné la peine de lui assurer une sépulture décente. C'était une préoccupation qui pouvait sembler futile. Cela ne changerait rien au fait qu'Awa n'était plus de ce monde. Mais la jeune femme trouvait plus triste encore l'idée qu'elle disparaisse ainsi, sans même laisser derrière elle une tombe sur laquelle ses proches auraient pu se recueillir. Car Awa Esanji devait bien avoir des proches...

Plus de 36 heures s'étaient écoulées, mais pour Elina c'était comme si les évènements de la nuit du lundi venaient tout juste d'avoir lieu. Comme si elle n'avait fermé les yeux qu'un court instant. Cependant, si la sorcière au troisième oeil disait vrai et qu'autant de temps s'est écoulé, les effets du sortilège de Jambencoton devaient s'être dissipés. A la fois pour s'en assurer et offrir moins de prise au froid, Elina ramena ses jambes sous elle, constatant qu'elle avait bel et bien retrouvé sa liberté de mouvements.
Ne sachant quoi répondre à son interlocutrice et espérant gagner un peu de temps dans le cas où la sorcière serait d'humeur à reprendre l'interrogatoire où elle l'avait laissé, elle se contenta d'un timide hochement de tête pour marquer son assentiment. Elle n'avait pas assez confiance en son aptitude à parler normalement en cet instant. Sa gorge sèche et douloureuse lui intimait de renoncer à l'usage de ses cordes vocales.

21 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤

28 avr. 2019, 14:43
 ??  L'oeil qui voit tout  Solo 
S'il était rassurant pour Elina de retrouver l'usage de ses jambes, cela ne l'empêcha pas de se tendre lorsque les doigts d'Opale McKinney cessèrent leurs mouvements. Ses nerfs à vif ne la laissaient pas oublier les sortilèges impardonnables auxquels la sorcière au troisième œil l'avait soumise. Instinctivement, elle scruta les moindres mouvements de la sorcière. Un réflexe naturel, mais qu'Elina détestait au plus haut point à cause de ce que cela révélait de l'ascendant que la sorcière avait obtenu sur elle. Un ascendant dont Opale McKinney avait parfaitement conscience et dont elle jouait.

« Je suis ravie de l'apprendre. »

La capacité de son troisième œil à rester fixé sur Elina alors que son regard se portait sur tout autre chose était dérangeante. Quoiqu'il arrive la jeune femme semblait ne jamais pouvoir se soustraire à son regard.

« Miranda Casanueva, la grande chasseuse de mages noirs... Friederike Platzer, surnommé l'Aigle Noir depuis qu'il inflige cette marque aux mages noirs qu'il capture... Anatoliy Ambroziak, le gardien du Tombeau des Détraqueurs... Ginko et Junko Yokohyama, les jumeaux qui ont démantelé le plus grand marché noir du monde de la sorcellerie... Imani Obote, la sous-directrice d'Uagadou et accessoirement la Grande Émissaire du conseil sacré des sages... Ekaterina Voloska, surnommée la prophétesse, l'ancienne sorcière noire au service du ministère polonais... Saidyn Tayr, l'ex-Obscurial à la solde du roi-sorcier de Jordanie... »

Elina fut surprise par certains des noms livrés par la sorcière qu'elle entendait pour la première fois. Pourtant, il ne faisait aucun doute qu'il s'agissait des bonnes personnes au vu de la description dont la sorcière au troisième œil les accompagnait. Elina chassa rapidement toute marque de surprise de son visage espérant que son trouble passerait inaperçu ou serait mal interprété. Sa main droite désormais étendue paume contre l'accoudoir, la sorcière ne déviait pas de son but.

« Des noms prestigieux. Mais aucun d'eux n'est fait pour commander...Non aucun. »

Les iris marrons revinrent doucement sur Elina à l'instar de l'oeil magique. Si les paroles de la sorcière n'avaient pas les accents d'un questionnement, il ne faisait pourtant aucun doute qu'il s'agissait d'une invitation à fournir l'information manquante. C'était là une chose à laquelle elle ne pouvait pas se résoudre. S'il y avait une chance qu'au moins l'un des Conjurateurs leur échappe, elle ne pouvait pas le leur livrer. Si l'Ordre était amené à disparaître, qui pourrait s'opposer aux Lignées du Nord ? Elle eut une pensée douloureuse pour Awa. Etait-ce la sorcière africaine qui leur avait livré ces noms ? Ou les connaissaient-ils avant même de commencer son interrogatoire, comme c'était le cas pour elle ? Y avait-il un traître chez les Conjurateurs ?

« Je... je ne l'ai encore jamais rencontré. Ils ont mentionné plusieurs fois le dixième Conjurateur devant moi, mais ils n'ont pas donné son véritable nom. »

Si elle ne détenait pas les véritables noms des 9 Conjurateurs, il ne serait pas si surprenant qu'elle ignore celui du dixième, le plus important. Elle avait au moins appris une chose de son premier interrogatoire, le troisième œil de la sorcière ne lui permettait pas de déterminer si l'on disait ou non la vérité. Sans quoi, elle n'aurait pas eu à subir les sortilèges de Doloris.

21 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤

28 avr. 2019, 14:50
 ??  L'oeil qui voit tout  Solo 
Opale ne tomba pas dans le panneau et Elina n'aurait pu prétendre y avoir véritablement cru. Cela aurait été surprenant de naïveté. Le sourire forcé qu'Opale McKinney lui adressa était de mauvais augure.

« Vraiment ? Ilya Koniecko aurait au moins pu vous apprendre à mentir correctement... »

Elina aurait difficilement pu être plus abasourdie. Elle ne comprenait plus rien. Pourquoi s'être donné la peine de l'attirer ici et de rassembler les 7 chefs de famille pour tenter de lui faire livrer des informations qu'ils possédaient déjà ? Quel intérêt cela pouvait-il présenter pour eux ? Elle n'aurait été guère surprise que la torture soit une forme d'amusement à leurs yeux, mais de là à se déranger pour si peu ? C'était une totale perte de temps. Quel intérêt les sept auraient-ils eu à tester sa loyauté à l'égard de l'Ordre ? De toute manière ils avaient déjà certainement décidé de son sort. La gorge sèche, Elina peinait à déglutir. Si ce n'était pas les informations qu'elle détenait qui les intéressaient, alors comptaient-ils se servir d'elle comme appât ? Mais pour qui ? Après la mort de Rhodri, elle doutait que l'Ordre prenne de nouveau le risque de perdre l'un des Conjurateurs. Le piège était trop grossier. La jeune professeur ne voyait personne d'autre qui pourraient avoir l'idée de venir la chercher dans un tel endroit. S'inquiétait-on seulement de son absence à Poudlard ?
Elina senti son cœur s'emballer, le sang pulsant à ses tempes. Opale jouait au chat et à la souris avec elle. Prenant plaisir à lui faire miroiter des explications qu'elle pouvait ensuite faire s'effondrer d'une pichenette comme un château de cartes. Elle voulait détruire tous ses repères, faire s'effondrer tout ce qu'Elina pensait solidement établi. Elle voulait accroître encore davantage l'ascendant qu'elle avait sur Elina. Briser son mental et non seulement sa résistance physique.


« Vous êtes toute pâle. Quelque chose ne va pas ? Est-ce la prise de conscience de votre insignifiance qui vous met dans cet état ? »

La peau d'Elina était naturellement très pâle, mais la jeune femme n'avait aucun mal à croire que son angoisses associées à un jeun forcé avait rendu son teint fantomatique. Opale McKinney se trompait sur un point cependant. La pâleur d'Elina n'avait rien a voir avec la "prise de conscience de son insignifiance". Cela, elle en avait conscience depuis le début. Sans quoi elle n'aurait pas eu la même réticence à livrer les noms des Conjurateurs.
La sorcière s'était levée, les mains croisées au niveau de sa taille. Lentement, elle commença à descendre vers Elina comme un prédateur vers sa proie.

« Tous les Conjurateurs seront promptement exécutés. Ce n'est qu'une question de temps. Quant à vous... »

Avançant toujours vers elle, la sorcière au troisième œil sorti sa baguette magique de sa manche.
*Nous y voilà...* Terrorisée, Elina ne voyait qu'une issue à cette situation. Elle ne croyait pas à un sauvetage miraculeux. Si elle se montrait réaliste, ce serait une prise de risque disproportionnée et si cette femme disait vrai, les Conjurateurs avaient déjà fort à faire. Elle se raidit lorsque la sorcière s'approcha d'elle, sa baguette pointée sur elle. Pourtant rien ne vint. Opale McKinney s'était arrêtée... Son attention était attirée par autre chose. Quelques secondes plus tard, la jeune professeur fut surprise de voir une enfant émerger de la pénombre.


« Que faites-vous ici mademoiselle Stoyanov ? Vous savez bien que la Salle du Conseil n'est pas... »

Au nom de Stoyanov, Elina rechercha instinctivement chez l'enfant une ressemblance avec Arseni Stoyanov ou son frère, brièvement rencontré dans le Dominion. Elle n'eut guère plus de temps pour s'interroger sur les liens familiaux que l'enfant pouvait entretenir avec eux.

« Je voulais la voir de mes propres yeux. Toute l'académie ne parle que d'elle. »

Le ton était monotone. Sans vie. Lorsque l'enfant se tourna vers elle, Elina comprit que c'était d'elle qu'il était question. Néanmoins, elle ne se préoccupa guère de savoir ce qui pouvait bien se dire sur son compte. *L'académie...* A quelle académie l'enfant faisait-elle allusion ? La jeune professeur avait supposé qu'elle se trouvait dans l'un des repaires des sept Lignées du Nord, mais il s'agissait en fait d'une école ? Opale McKinney avait rangé sa baguette et observait avec un certain amusement son élève tandis que celle-ci s'adressait à Elina.

« Vous semblez aux portes de la mort. Poudlard n'apprend pas à ses élèves à résister aux Trois Sortilèges Fondamentaux ? »

Les trois sortilèges fondamentaux ne pouvaient désigner que les sortilèges impardonnables. Les sourcils d'Elina se froncèrent légèrement face aux implications de cette question.

« Serafina, peut-être pourrais-tu montrer au professeur Montmort de quoi sont capables les deuxième année de l'Académie des Arts Obscurs ? »

Serafina ne répondit pas mais reporta son regard vers Elina dans l'attente d'une réaction de sa part. La jeune professeur n'était pas certaine de vouloir assister à une démonstration des enseignements de l'Académie des Arts Obscurs. Cependant, les paroles de l'enfant l'intriguaient réellement. Voyant que la jeune Stoyanov attendait une réaction de sa part, elle finit par répondre, légèrement incrédule :

« Résister aux trois fondamentaux ? Comment... »

Elle n'acheva pas sa phrase. Elina savait que l'on pouvait résister dans une certaine mesure aux sortilèges de Doloris et de l'Imperium, mais résister au sortilège de la Mort ? A sa connaissance, seul Harry Potter en avait été capable et les circonstances étaient particulières. A quel moyen la jeune fille faisait-elle allusion au juste ?

21 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤

28 avr. 2019, 14:55
 ??  L'oeil qui voit tout  Solo 
La réponse de la jeune professeur fit se froncer un peu plus les sourcils de Serafina Stoyanov. Après un bref regard à la tortionnaire d'Elina, elle affirma :

« Elle ne résisterait pas. »

« Elle a bien résisté à mes sortilèges. »

Elina était spectatrice de l'échange dont elle attendait et en même temps redoutait l'issue. Le regard de Serafina se posa de nouveau sur elle avant qu'elle n'affirme :

« Parce que vous le vouliez. »

Le sourire qu'esquissa Opale McKinney était une confirmation muette. Mais la sorcière ne s'en tint pas là, voulant sans doute s'assurer que la réponse ne puisse pas échapper à Elina sur qui elle braquait de nouveau son regard.

« Effectivement. Parce que je le voulais. Ce qu'une McKinney veut, elle l'obtient. Toujours. »

Cette conclusion sembla marquer la fin de l'intérêt de Serafina Stoyanov car l'enfant tourna les talons et s'éloigna. Sans doute pour retourner à ses études.
La question était de savoir ce que la sorcière au troisième oeil voulait réellement en cet instant car l'interrogatoire qu'Elina avait subi ne semblait être qu'une vaste mascarade. Un peu comme la fumée cachant le feu. Cela faisait sens qu'Opale l'ai ménagée si cet interrogatoire n'était finalement pas le but premier de sa captivité. Quand bien même la jeune professeur n'avait absolument pas l'impression d'avoir été ménagée... La tentation de demander à la sorcière ce qu'elle voulait d'elle au juste était forte, mais ce serait lui faire la part trop belle. C'était probablement exactement ce qu'elle attendait et Elina n'avait aucune envie de faciliter les choses à sa tortionnaire. La jeune femme garda le silence, attendant avec une certaine appréhension de voir ce quelle serait la prochaine action d'Opale McKinney. Celle-ci soupira en tournant les talons. Une fois de nouveau installée sur son trône, elle toisa Elina avant de lâcher :


« Votre silence entêté me navre le coeur. »

Lorsque la jeune professeur la vit pointer de nouveau sa baguette sur elle, elle se tendit instantanément et serra les dents tandis que la formule résonnait dans de silence de l'immense salle.

« Confundo »

Instantanément, Elina sentit ses pensées s'effilocher avant de se mélanger et de disparaître tout à fait. C'était une sensation bien différente de celle de s'évanouir. Autrement plus désagréable. Elle était incapable d'une pensée cohérente, mais ce n'était pas pour autant une forme de folie. Sous son crâne il n'y avait plus que le néant. Rien de plus. Un néant insipide et désespérant, mais même le désespoir avait perdu son sens. L'obscurité vint la cueillir sans qu'elle parvienne à en avoir réellement conscience et elle sombra de nouveau.


A suivre...

21 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤