Inscription
Connexion
6 janv. 2019, 22:57
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde


Fin octobre 2043


Reprendre les cours de Magies du Monde lui semblait être une nécessité, suite au départ de la délégation de Zhuangyán. S’étant arrangée pour que la compétition se termine sur une égalité parfaite, Kristen avait eu le sentiment du devoir accompli envers les trois jeunes élèves de l’école de magie chinoise – d’autant que la gratitude de Chu-Jung Xue, tout à fait inattendue, l’avait à la fois émue et révoltée. Son sentiment envers l’Impératrice de Chine, la mère de l’enfant, n’en était que plus négatif – n’ayons pas peur des mots : haineux. Néanmoins, suite à la découverte de la magie chinoise, certains élèves s’étaient passionnés pour les formes de Magie du bout du monde ; et à raison. C’était tout simplement fascinant. Le même effet avait été produit par la visite d’Erza Nyakane à Poudlard quelques temps auparavant.

Cette fois, il n’était plus question d’occuper la salle de divination ; Kristen avait opté pour une salle de cours classique qu’elle avait arrangée différemment, se plaisant davantage dans la disposition « amphithéâtre ». Ainsi, les tables n’étaient pas en rangées, mais formaient un demi-cercle ouvert sur le bureau simpliste où se tiendrait le professeur.

Vêtue d’une cape de sorcière noire à col relevé et d’une robe de la même teinte, Kristen avait profité de l’occasion pour sortir Ludwig, le Fléreur qu’elle partageait avec Aude qui avait tendance à vouloir se balader en trouvant un moyen plus ou moins dangereux de partir à l’aventure dans le château. En l’occurrence, elle lui avait installé un petit panier dans un coin de la pièce ; même s’il était pour le moment occupé à grimper au sommet des armoires.

Pour annoncer le lieu, la date et l’heure du cours aux élèves volontaires, Kristen avait fait placarder une annonce sur les panneaux d’affichage en liège des salles communes. Maintenant, il n’y avait plus qu’à espérer que suffisamment d’élèves seraient assez curieux pour assister à ces cours facultatifs.


Date de la prochaine réponse :
Indéterminée.

Nécromancienne - Mère du dragon - Détentrice de la Baguette de Sureau et du Retourneur de Temps
Le "K" dans KEN.
7 janv. 2019, 13:44
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre en franchissant le seuil de la salle de classe dans laquelle Kristen Loewy avait donné rendez-vous aux élèves de l'école. N'ayant jamais assisté aux cours de Magies du Monde que notre directrice dispensait parfois à qui le souhaitait, c'est un peu hésitant que je me suis dirigé vers le lieu de la rencontre. J'espérais vraiment pouvoir rattraper le retard que j'avais pris par rapport aux autres, j'avais horreur d'être en retard sur le plan des connaissances. Bien évidemment, si ce cours relevait de la culture générale, je pensais pouvoir m'en sortir... Du moins, m'en sortir assez pour ne pas avoir envie de fuir les lieux en réalisant que j'étais un parfait ignorant. Magies du Monde. Un atout quand on a été élevé par deux cultures différentes ? Pas forcément. Si je connaissais des tas de choses quant à la préparation de la pizza, les fêtes florentines et la mafia napolitaine, je savais très peu de choses au sujet des pratiques magiques qui dépassaient les frontières de l'Europe... J'accuse le coup. Pourvu que Kristen Loewy aime la pizza... J'aurais peut-être une chance de répondre à l'une de ses questions...

Arrivant au niveau de la salle de classe désignée pour le déroulement de ce cours, je frappe à la porte avant de rentrer. J'étais pile à l'heure, pour une fois ! J'étais même le premier ? Décidément... La vie m'étonnait de jour en jour. La classe était arrangée de manière inédite. Les tables et chaises avaient été placées en demi-cercle, donnant un aspect très universitaire au lieu. Elles offraient aux élèves une vue dégagée sur le bureau de notre directrice - elle pourrait réciproquement visualiser chacun des élèves présents, j'imagine que c'en était le but - qui était très sobrement décoré. Ladite Kristen Loewy était déjà là. Ouf, je n'étais pas seul ! Je lui adresse un sourire aimable tout en la saluant.


- Bonjour, Miss ! Je suis Marcelo Venesi, en deuxième année à Serdaigle. J'ai vu les affiches sur le tableau de la salle commune.

Je scrute la salle à la recherche de la place parfaite, la place qui me permettrait d'être dans son espace de communication afin qu'elle me voit facilement au cas où une question me traversait l'esprit lors du cours. J'évite donc soigneusement les places latérales et en choisis une située plutôt vers le centre droit par rapport à la propre position de la dame. Je sors ensuite mes affaires, cahiers, encre et plumes. Je remarque qu'un panier est disposé dans un coin de la pièce, sans doute pour un chat ou un fléreur. J'espère que mes amis se dépêcheront d'arriver, je ne voulais pas qu'il ratent le début du cours... En voyant le fléreur (bingo !) de la directrice se balader dans la salle de classe, tout sentiment de peur s'envole instantanément, je souris. J'avais hâte que le cours commence !

Gloria è felicità
7 janv. 2019, 16:51
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Alors que j’arrive devant la porte indiquée sur le panneau d’affichage, plusieurs pensées fourmillent dans ma tête. Un cours de Magies du Monde, dispensé par la directrice en personne, et ouvert à toutes les années. Il faut dire que cela a quelque chose de bien intriguant. De ce que j’ai pu entendre, ce n’est pas le premier cours de ce type, en plus. Sentant l’appréhension me gagner, je serre la poignée de mon sac un peu plus fort, puis passe le pas de la porte.

Ma première réaction est que j’arrive bien trop tôt : la salle, disposée de manière très particulière, est vide. Ah non, Miss Loewy est là, ainsi qu’un Serdaigle que j’ai sûrement croisé dans les couloirs, mais qui doit être plus âgé car je ne le reconnais pas. Polie, je hoche la tête dans leur direction :


« Bonjour, Professeur. »

Je fais deux pas, puis la pensée me vient que l’enseignante ne connaît peut-être pas mon nom. De plus, avec un cours facultatif, cela m’étonnerait qu’elle ait une liste des élèves… Je reprends :

« Hem… Je suis Megan Arrington, première année à Poufsouffle. »

Un peu perdue par la disposition des tables et des chaises dans la salle, j’en fais un tour du regard pour choisir la place stratégique. Mmh, celle-là, plutôt à gauche, c’est bien. Je me dirige vers l’endroit désigné et prends place. Oui, elle est parfaite, avec les sièges d’à côté libres pour les visages connus qui - je l’espère - me rejoindront.

En me penchant pour récupérer une plume et du parchemin dans mon sac, je remarque un panier dans un coin, manifestement destiné à un animal du type chat ou fléreur. Une fois mes outils pour prendre le cours sur la table, je me mets à chercher le félin du regard. Ne le trouvant pas, je suis celui de mon camarade, qui a l’air de l’avoir repéré. Ah, le voilà, en haut de l’armoire. Un petit sourire se dessine sur mes lèvres alors que j’observe l’animal quelques instants. Je crois que c’est la première fois que j’en vois un en vrai et non sur une photo.

Bon, même si le petit félin va sûrement me distraire quelques fois pendant le cours, je ne suis pas là pour ça, et reporte donc mon attention sur la directrice. Me souvenant du titre du cours qui était noté sur l’affiche, dans la Salle Commune, je le copie sur mon parchemin de mon écriture la plus soignée. Les femmes et la magie dans le monde, donc.

3ème année RP - MERLIN : Perly - Couleur : #783F04
"Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !" #PouffyFamily
7 janv. 2019, 17:20
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Dali avait vu dans sa Salle Commune une curieuse affiche qui avait eu le mérite d'attirer son attention. Une affiche qui annonçait le prochain cours de Magies du Monde. Elle avait haussé les sourcils, agréablement surprise de voir que les cours reprenaient. Elle se rappelait, en première année, avoir assisté aux deux premiers. Après l'annonce du troisième auquel elle n'était pas allée, aucune autre date n'avait été donnée. Pour autant qu'elle pouvait se les remémorer, ces deux cours avaient été très intéressants. Celui sur les différentes écoles de Magie l'avait notamment profondément captivée. De son faible niveau de connaissances sur le monde magique à l'époque – bien qu'il était encore loin d'être complet –, elle ne s'était pas imaginée qu'il puisse exister différentes écoles de Magie dans le monde. Elle ne se rappelait pas de toutes celles citées, mais avait été principalement marquée par l'une d'elles. En Australie, à Walmanba, les élèves se servaient d'instruments de musique pour faire de la magie. Et cette approche l'avait fascinée. Jamais elle n'avait pensé qu'il était possible de pratiquer la magie par un autre moyen que par une baguette. À son sens, c'était une splendide symbiose entre Art et Magie.

Néanmoins, si Dali assistait aux cours de Magies du Monde, ce n'était pas tant pour un intérêt cognitif, motivation qui devait être celle de la majorité des élèves, que pour pour un intérêt purement artistique. Elle découvrait, en grandissant – et l'esprit aussi sûrement éclairé par les quelques cours de cette matière qu'elle avait suivis –, que les différentes cultures du monde étaient une formidable source d'inspiration, d'autant plus qu'il s'agissait de cultures en relation avec le monde de la magie. Sa curiosité, toujours d'un point de vue artistique, s'était ainsi accrue avec le temps. Peut-être, petit-à-petit, même si le chemin était encore long, comprenait-elle inconsciemment la nécessité de s'ouvrir au monde, ne serait-ce que pour accroître sa créativité. C'était donc de façon tout à fait évidente que Dali avait décidé qu'elle se rendrait à ce cours.

Lorsque le jour fut arrivé, elle se rendit à l'heure et au lieu indiqué sur l'affiche. Les tables de la salle étaient arrangées en demi-cercle, et au centre se trouvait le bureau du professeur. Dali salua Kristen Loewy d'un signe de tête, n'ayant pas eu l'idée de se présenter, avant d'aller s'installer parmi le peu d'élèves déjà présents. Elle prit soin de sortir un parchemin et une plume, attendant tout simplement que le cours commence. Son regard fut cependant attiré par un mouvement en haut d'une armoire. Elle y distingua un chat, ou du moins ce qu'elle associait naturellement à un chat. Son apparence différait néanmoins légèrement des chats dont elle avait l'habitude. Intriguée, elle entreprit alors d'en retracer les traits, en insistant particulièrement sur les détails physiques qui le différenciaient d'un chat commun.
Dernière modification par Dali Rosenthal le 7 janv. 2019, 23:05, modifié 1 fois.

TROISIÈME ANNÉE RP
Code couleur : #18405A
7 janv. 2019, 18:57
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Je regardais régulièrement le tableau de la salle commune. Aussi inévitablement je n'avais pas manqué l'annonce qui évoquait les "magies du monde" J'avais d'abord faillis rire, un nous professeur nous proposait de voir plus loin que notre nez ? Mais le rire ne dura pas, car en second lieu ce fût la curiosité qui me piqua. Le titre d'abord, sous entendait que femmes et hommes étaient différents sinon pourquoi parler de femmes exclusivement ? Et l'idée de différence entre les sexes me donnait envie d'en savoir plus. Je devais être là si on comptait nous faire gober des bêtises !

Je m'étais dirigé vers le lieu de rendez-vous mon sac serré contre mon corps. J'étais bien un peu stressée de connaitre l'identité de notre enseignant. Mais peut-être serait-ce l'occasion d'en apprendre plus, d'entrevoir la vérité. Quelques élèves étaient déjà présents lorsque j'arrivais, j'avais pourtant veillé à arriver avec une courte avance... Je marquais un temps hésitant devant l'ouverture. La salle avait une allure d'agora et en son centre digne oratrice de ces lieux se tenait la fameuse. J'en avais souvent entendu parlé, je l'avais rarement vu. Je ne pût pas m'attarder sur son apparence, le respect qu'elle imposait me forcer naturellement à baisser la tête. Faiblement je prononçai la formule de convenance habituelle "Bonjour…" Le mot avait sonné comme un souffle, aussi léger que l'air et je me demandais alors si le poids que j'y avais mis serait suffisant pour le porter jusqu’aux oreilles de notre directrice. Mais ma lèvre avait tremblé déjà lorsque je l'avais prononcé une fois, et une deuxième me serait fatale aussi j'y renonçai. Je m'avançais sans trop traîner jusqu’à une chaise pas trop au centre ni trop au bout puis je posais mes mains sur ma chaise restant aussi droite que pour un salut militaire.

Le regard dérivant depuis mon bureau jusqu’à ceux des autres je remarquai que certains n'avaient pas attendu pour sortir leur affaires et s'asseoir. N'osant toujours pas m'installer comme si nous n'étions pas surveillés je me contentais de tirer mon sac à moi pour sortir un carnet et de quoi écrire. Mais alors que je posais un encrier sur la table un bruit sourd m'arracha un sursaut. J'aperçût rapidement l'origine du bruit, un chat… ou peut être un lynx..il avait tout d'un chat mais des oreilles si grandes, un regard un peu trop intelligent et une queue à la forme étrange. Je raidissais à nouveau mes épaules essayant de garder toute ma contenance comme si de rien n'était.

"Comme l'a dit une sagesse profonde, plus vous essayez de rentrer dans le moule, plus vous allez ressembler à une tarte."
7 janv. 2019, 19:38
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
La Salle Commune des Serdaigle, habituellement calme grâce à tous les élèves studieux qu'elle habitait, avait vu son silence perturbé quelques jours auparavant par l'arrivé d'un elfe de maison surexcité. Celui-ci, ou celle-ci, son passage ayant été si rapide qu'aucun élève n'avait été en mesure de le déterminer, avait épinglé une annonce sur le panneau en liège de la salle.

Intriguée, Camille s'en était approchée et avait pu y lire une information fort plaisante : la directrice renommée de Poudlard, Kriten Loewy, comptait donner un cours spécial à tout élève se montrant volontaire autour du thème suivant :


Magies du monde : Les femmes et la magie dans le monde.

Un thème d'autant plus passionnant pour Camille lorsque l'on sait que sa mère passe son temps à explorer ce vaste monde à la recherche de... Camille ne savait pas de quoi exactement, elle savait simplement que sa mère était très souvent absente et qu'elle aimait ramener diverses objets farfelus de ses voyages. Camille supposait qu'elle était une sorte de sorcière collectionneuse mais elle ne pouvait en être sûre. Ses proches avaient toujours gardé plus ou moins secret les activités de Gwenn, sa mère.

Ce cours de Magies du Monde pourrait être le bon moyen pour Camille d'acquérir de nouvelles connaissances lui permettant de mieux comprendre par la suite le travail qu'exerçait sa mère et, espérait t'elle aussi, de percer certains des secrets qu'elle jugeait avoir accepté sans protestation depuis bien assez longtemps.

Elle était à Poudlard maintenant, elle était une "grande fille" comme disait son père et elle avait le droit de savoir !

C'est donc avec espoir et détermination que Camille entra dans la salle de cours ce jour là. Miss Loewy s'y trouvait déjà, impressionnante de part sa posture, son statut de directrice bien sûr mais aussi de part ses habituels vêtements sombres. En croisant son regard Camille fit un léger et respectueux mouvement de tête et se présenta :


"Bonjour Miss, je m'appelle Camille Babillou, en première année à Serdaigle. Je suis ravie de pouvoir suivre votre cours."

Puis, balayant la salle d'un regard rapide, Camille repéra sans surprise un Fléreur, ils étaient assez courants en Grande Bretagne et Camille en avait déjà croisé. Elle aperçut également Celo Venesi, un Serdaigle qu'elle connaissait de visage mais pas que, celui-ci était aussi le préfet de sa maison. Etant le seul à lui être familier parmi le groupe d'élèves déjà arrivé, Camille s’avança à ses côtés, le siège vide à sa gauche lui paraissant être une place parfaite.

"Salut, est-ce que je peux m'asseoir à côté de toi ? Tu es le seul que je reconnaisse ici." lui demanda t'elle amicalement.

Alone, by herself, she built the kingdom that she wanted.
#5CA867
7 janv. 2019, 19:44
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Solal était plutôt bon élève. C'était l'affirmation qu'on pouvait faire après l'avoir vu pendant sa première année à Poudlard. Il était curieux, avide d'apprendre, mais s'ennuyait vite ; il s'agissait de garder son attention, ce qui s'avérait parfois difficile. Les matières plus pratiques étaient, pour la plupart, ses préférées, tandis que celles dont une heure de cours ne tenait pas sur un parchemin étaient celles que Solal aimait le moins. Ainsi, l'Histoire de la Magie n'avait jamais été une matière qu'il affectionnait particulièrement : on s'ennuyait un peu, et il se fichait bien des faits et des dates contextuelles qu'il fallait s'évertuer à retenir par cœur —pourquoi ?
Somme-toute, personne n'aurait pu s'attendre à voir les cheveux corbeau du petit Rosenberg en cours de Magies du Monde.
Il suffisait d'un Poufsouffle pour que son avis change et qu'il n'aille à l'encontre de ses propres envies ; inhabituel pour l'égocentrisme perpétuel du garçon, qui n'appréciait pas se forcer à quoi que ce soit. Le dialogue avait été rapide. Lorsque le sujet des cours facultatif de Magies du Monde avait été mis sur le tapis, Solal avait tout de suite refusé. Il avait fallu exactement trente six secondes à Elian Kernac'h pour convaincre le Serdaigle de l'accompagner à ces cours.
Solal avait quelque peu détesté le Poufsouffle, jusqu'à ce qu'il arrive au lieu de leur rendez-vous : le sourire du garçon lui avait fait oublier qu'il s'apprêtait sûrement à passer l'heure la plus longue de la semaine.


« Donne moi un coup de coude, si j'm'endors. » L'Aiglon ronchonnait déjà, fidèle à la réputation des élèves de sa maison, qu'on pouvait parfois qualifié de râleurs —Christopher Martin et Tally Jenkins étaient de bons exemples quant à la joie de vivre des Bleus. Il traînait des pieds dans les couloirs d'une manière volontairement bien trop bruyante, pour rappeler à Elian à quel point les efforts qu'il faisait pour lui étaient lourds et éreintants —la vie d'un élève de Poudlard était fatigante.
« Oh, j'ai eu raison de te dire de venir vingt minutes avant. On sera pas en retard. » Ce qu'une année passée avec Elian avait appris au Serdaigle, c'est qu'il fallait toujours prévoir une marge de temps. Le Poufsouffle était toujours en retard, si bien que Solal lui avait demandé de venir bien plus tôt que prévu. Ainsi, même si Elian était en retard par rapport à l'heure donnée, ils auraient quand même le temps avant l'heure annoncée du cours. Le plan était un succès.
Le Serdaigle réprimait difficilement son sourire à l'idée de passer du temps aussi proche de son ami, même s'il fallait être en cours pour ça. Leur fameuse dispute s'était déroulée quelques semaines de cela, depuis, Solal se sentait infiniment chanceux à chaque fois qu'Elian acceptait de passer du temps avec lui : leur amitié ne s'était pas brisée.

Son sourire disparu à l'instant où il entra dans la salle de cours. Il s'arrêta un instant, Elian sur ses talons, pour scanner du regard la pièce. Miss Loewy, la directrice, se trouvait aussi austère qu'à son habitude à son bureau. Solal marmonna un « Bonjour » qui laissait sous-entendre qu'il n'était pas encore tout à fait emballé par l'idée de se voir rajouter des heures supplémentaires dans son emploi du temps.
Un nouveau sourire perturba l'apparent manque d'intérêt qu'exprimait son visage. Il attrapa le bras de son meilleur ami avant de pointer le Fléreur du doigt.

« Oh, Elian, regarde ! » Sa voix monta dans les aiguës bien plus que nécessaire et il s'empressa de s'installer en diagonal de la position actuelle du Fléreur, afin de pouvoir l'observer à loisir. Ce sera toujours ça de pris, durant cette heure. Enfin, il porta attention aux camarades qui étaient installés. Il ne connaissait que Venesi, pour avoir déjà discuter sommairement avec lui dans les dortoirs, mais il ne pensait rien de bien concret à son sujet, et une autre Serdaigle qu'il avait croisé en salle commune sans jamais lui avoir adressé la parole. Il sortit ses affaires, imitant quelques camarades.
« Eh, t'as vu ce qu'il a fait Elian le crapaud ? J'crois qu'il devient un peu gros. » Il murmura à l'attention de son ami en lui montrant l'extrémité de sa plume qui était légèrement tordue. S'il aurait pu la réparer à l'aide d'un Reparo, il appréciait le caractère original de sa plume. Il n'y en aurait pas deux comme ça.

Tapis en Chef, 2ème année RP.
7 janv. 2019, 21:42
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Quand Ennis avait vu sur le panneau d'affichage de la salle commune que des cours optionnels seraient dispensés par la directrice à propos des magie du monde, Ennis s'était empressée de prévenir Clément. Non pas qu'elle y participerait, ça coulait de source, mais car l'irlandaise savait que le garçon serait au moins aussi emballée qu'elle. Les deux amis étaient bien connus chez les Gryffondors pour beaucoup travailler et aimer ça. Alors un cours optionnel, c'était tout simplement une aubaine. Même si la fillette n'avait pu suivre les premiers dispensés l'année passée - elle avait été un peu timide et n'avait pas osé. Mais elle trouverait bien quelqu'un pour lui donner les sujets des dits cours voire ses notes.

Un peu avant le début du cours, la cadette des O'Belt se trouvait donc devant la porte de la salle. Avec pas mal d'autres élèves d'ailleurs. Clément n'était pas encore là et elle hésitait entre aller s'installer et l'attendre. Sauf qu'elle voulait une place correcte. Que faisait-il? La petite laissa encore deux minutes - qui lui paraissaient être dix - s'écouler avant de rentrer. Il allait bien finir par pointer ses cheveux en bataille. Elle salua alors sa professeur - directrice? - d'un très simple "
Bonjour" et avisa la pièce. Les tables étaient en demi-cercle autour du bureau et la disposition permettait à tous de bien voir ce qu'il s'y passait. A ces tables, quelques têtes connues dont une lui avait laissé un souvenir assez particulier. Ils ne s'étaient vraiment reparlé depuis ce fameux cours de métamorphose où le garçon avait laissé sa magie transpirer à travers ses pores, transmettant son mal-être à la châtain. Mais il lui revint en mémoire ce réveillon de Noël et elle eut un sourire à cette pensée. Juste à côté de lui une Serdaigle que l'irlandaise ne connaissait pas était debout et attendait pour s'asseoir. Ennis se dit alors que ça serait peut être l'occasion de se reparler à la sortie du cours alors elle se dirigea vers la place juste derrière lui, laissant donc la possibilité à son batteur de meilleur ami de la rejoindre s'il le souhaitait. En s'installant, elle chuchota alors à son voisin de devant tout en sortant ses affaires:

- "
Salut" Elle en profita pour faire un léger signe de tête à l'autre fillette.

Ennis O'Belt - 4ème année RP
Jo' family - color=#741B47
7 janv. 2019, 22:14
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
La petite affiche l'avait intriguée jusqu'au plus profond de son esprit. Bien sûr, elle avait eu vent des cours dispensés l'année derrière mais, de son souvenir, elle ne les avait découvert qu'en Avril et elle ne voulait penser à rien d'autre qu'au rouge durant cette époque. Pas le temps ni l'envie de rester enfermée dans une pièce avec tellement d'autres personnes autrement que pour les cours obligatoires où, par définition, elle devait se rendre. Elle n'avait jamais été du genre à sécher, ne comprenant même pas pourquoi certains le faisaient si ce n'est pour cultiver l'angoissante idiotie qui était déjà bien développée entre eux. Bien que le thème des anciens cours eut plus fait de l’intéresser que celui du tout nouveau qui allait être lancé le jour même -voilà pourquoi elle était dans les couloirs, son sac sur l'épaule au lieu d'être dans le parc ou encore avec Solenn- mais il pouvais possiblement lui apprendre des choses aussi. La distinction homme-femme était très intéressante à étudier et le fait que même cela eut existé dans le monde des sorciers lui faisait penser que ce monde n'était peut-être pas si évolué par rapport à celui Moldu. Il y avait des choses qui ne changeait jamais. Après-tout, les hommes et les femmes n'étaient pas pareil, les séparer aurait presque paru logique. Et sûrement que de parler des hommes et des femmes et de leur intérêt dans un cours de Magie du Monde aurait été trop long. Quoiqu'il en soit, il n'avait pas meilleur moyen pour comprendre cette distinction que de participer au cours et elle devait avouer que Loewy était une femme intrigante. 

La pièce était déjà parsemée de petites têtes et elle grimaça. Trop de personnes. Moins qu'en salle commune ou que dans les couloirs mais elle n'était pas du genre à aller vers les autres, encore moins à les écouter et pourtant, elle sentait qu'elle allait devoir le faire. Elle n'aimait pas les cours. Ils étaient intéressants, certes, mais tellement bruyant et bondés qu'elle en avait la nausée.

Elle baissa les yeux et avança dans la pièce à petits pas pressés. Elian et Solal, les garçons que lui avaient montré de loin Sirius et Orion, Célo Venesi, le garçon aux glaces rencontrés durant l'été et Jenny PoirreFresh, une fille étrange à qui elle n'avait pas parlé plus que ça. Elle n'avait aucune idée de qui étaient les autres, ne les ayant vu que de très très loin.  Elle souffla et ne fit attention à personne sauf à la directrice à qui elle fit un petit signe de tête en passant devant elle. S’asseyant le plus loin possible de tout être vivant -la place toute à gauche au premier rand- elle remarqua le petit animal qui se baladait. Ennuyeux. 

Elle griffonna le début de sa partition préférée au niveau du coin droit de son parchemin en attendant que le "cours" ne commence. 
Croisons les doigts pour qu'il soit intéressant, sinon, elle s'en irait, tout simplement. 

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.
7 janv. 2019, 22:29
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Tu avais juste vue cette annonce sur l'un des panneaux d'affichage de l'école et bien évidemment cela avait attiré ton attention, mais aussi, amenait un tas de réflexions dans ton esprit. Prendre un court de plus ne serait-il pas trop ? Tu ne devais pas perdre tes performances actuelles au détriment d'une option facultative.

Cependant, cette même option, bien que facultative, pourrait beaucoup t'apprendre, il était donc terriblement dommage de passer à coté d'une opportunité pareille, surtout qu'il était toujours bon d'enrichir ses connaissances personnelles. Peut-être même qu'un prochain cours porterait sur la médecine ?

La mine pensive, tu finis par noter dans ton carnet, l'heure, le jour et le lieu du cours avant de retourner à tes occupations.

Ce n'est que quelques jours plus tard, sans n'avoir abordé le sujet avec aucun de tes camarades de classe, que tu pris finalement la direction de cette salle. Oui celle-là même qui se trouvait au cinquième étage du château. Cette même salle où tu n'avais jamais eu l'occasion de mettre les pieds.

Des élèves étaient déjà présent, de même que la professeur et à ton arrivée, tu restas un moment sur le palier de la porte afin d'observer les lieux d'un mouvement circulaire du regard. Tu connaissais beaucoup de monde, mais uniquement du regard. Peu de Poufsouffle également, juste une première année dont tu ne connaissais pas trop le nom et une troisième année qui s'appelait Dali, et puis aussi Elian qui était en compagnie de son acolyte. Tu adressas à ses derniers un petit regard amical avant de t'avancer vers l'un des bureau de l'avant de la classe où tu t'installas avant de sortir une plume et un parchemin pour pouvoir prendre des notes ou cas où, en espérant que l'un de tes amis se présente également ici. 

"Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin !" #PouffyFamily
4eme Année RP - 5ème Année Devoirs