Inscription
Connexion
11 mars 2019, 23:47
 RPG+  Douce vengeance ou... ?  FINI 
Début Février 2044


Avoir gagné le match de Quidditch contre les Serdaigles avait, sans nul doute, aidé Eileen mais tout n'était pas encore réglé pour elle. Elle doutait toujours d'elle-même, de ses capacités, de ses choix mais au moins voyait-elle une lueur au bout du tunnel. Ou du moins se focalisait-elle un peu moins sur ce qui n'allait pas et un peu plus sur les choses positives. A commencer par les personnes qui avaient été là pour elle. Oui, elle avait trouvé du soutien dans cette terrible épreuve. D'abord auprès de Jeffrey, ensuite de Ly pour ensuite s'ouvrir un peu plus aux autres et ne plus être l'asociale qu'elle était devenue - au contraire de tout ce qu'elle avait toujours été avant Poudlard.

Mais pour en finir définitivement, elle sentait qu'elle avait besoin de franchir un nouveau pas. Et quoi de mieux que de reprendre ses habitudes en faisant une petite blague ? Ça paraissait tellement logique à la fillette qu'elle en avait déjà le sourire aux lèvres rien que d'imaginer un plan et regretter presque de ne pas l'avoir fait plus tôt mais bon, elle n'avait pas eu la tête à ça. En attendant, elle n'avait que les balbutiements d'un plan pour être exacte, il lui fallait donc y réfléchir sérieusement. Et la première chose était avant tout d'en trouver la cible. Étape pas si difficile que ça en fait, c'était tout trouvé : La garce Jenkins. Non contente de lui avoir prouvé sur le terrain qu'elle pouvait la battre, Eileen voulait encore plus enfoncer le clou. Après tout, elle avait été tellement odieuse quand elle touchait le fond que c'était un juste retour de flamme.

Et comment la ridiculiser ? L'idée germa rapidement dans la tête de la Serpentard. Elle avait déjà fait cette blague-là, à son frère, il suffisait juste d'adapter un peu la technique et ce serait parfait. Elle avait donc besoin d'un seau ou pour plus de facilité un chaudron, d'une assez bonne longueur de ficelle, d'eau et... de colorant vert. Oui, ce serait la cerise sur le gâteau ou plutôt, le serpent sur la vengeance. Parfait ! La ficelle, elle en avait déjà, il ne restait donc plus qu'à trouver le colorant et pour ça, il suffisait qu'elle en fasse la demande à sa mère, sous un prétexte ou un autre. Comme le fait de vouloir teindre un T-shirt tâché, par exemple. C'est donc ce qu'elle fit aussitôt, envoyant OTaozoy à la maison.

*************


Deux semaines plus tard, elle avait tout ce dont elle avait besoin. Elle avait eu le temps de réfléchir au lieu, la salle de cours, du moment de la journée, juste après le repas quand il y aurait suffisamment de témoins pour voir la scène et même à un moyen de s'assurer que Tally arriverait pile poil au bon moment. Eileen avait donc mis son chaudron en équilibre au dessus d'une étagère, non loin de la porte. De l'anse partait la ficelle qu'elle tenait en main. Elle n'aurait plus qu'à tirer au moment voulu. Et justement... l'instant était là. Sans même prendre une demie-seconde de réflexion, la Serpentard tira sur la ficelle, un immense sourire aux lèvres. Sauf qu'elle aurait dû prendre le temps de vérifier et surtout de se souvenir qu'un plan bien huilé pouvait dérailler au moindre grain de sable. En l'occurrence, ce n'était pas la capitaine des Ailes d'Airain qui se trouvait à présent couverte d'un liquide vert de la tête aux pieds. Oups.
Dernière modification par Eileen Eastwood le 16 juin 2019, 15:27, modifié 1 fois.
14 mars 2019, 00:20
 RPG+  Douce vengeance ou... ?  FINI 
Le mois de février venait de débuter plutôt bien. Malgré le grand froid et l'épais manteau neigeux qui s'était installés sur les alentours de Poudlard, les esprits étaient détendus du côté des Serpentard. La récente victoire des Crochets sur les Ailes d'Airin, aussi belle qu'inattendue, avait rendu les vert et argent très euphoriques ces derniers jours. Après un premier match où la défaite avait été amer, ce second match avait redonné des couleurs non seulement aux joueurs mais aussi aux supporters.

Certains joueurs de Serpentard avaient perdu de leur superbe après le premier match, certains s'étaient même enfermés dans une spirale négative dont il avait été très dur de les en sortir. Mais cette victoire avait balayé le marasme ambiant pour laisser place à un climat plus serein. Brett de son côté avait gagné sur tous les points aussi. Il avait parfaitement tenu son rôle de commentateur et il s'était fait une nouvelle amie en la personne de Norma Sutherland.

Seul bémol au tableau, il semblait voir que sa meilleure amie Alice lui prêtait moins d'attention, elle la voyait souvent trainer avec d'autres Serpentard dont son ami Aliosus. Cela ne le dérangeait pas plus que cela, elle avait bien le droit de se faire des amis et d'être avec d'autres personnes mais cela lui faisait quand même un petit pincement au coeur. Malgré cela, la Saint-Valentin approchait et il fallait qu'il réfléchisse à une façon de lui dire ce qu'il ressentait sans pour autant que cela ne la rende trop mal à l'aise.

Toutes ces pensées se bousculaient dans sa tête mais il avait quand même le sourire aux lèvres en cet après-midi. Les cours allaient bientôt reprendre, la pause déjeuner avait été un moment de coupure des plus nécessaires après une matinée riche en théorie et en pratique. Le premier année serrait fort contre lui son sac dans lequel se trouvait le manuel de son cours du moment.Le bouquin pesait un âne mort, le poids de la connaissance surement.

Mais alors que le blondinet entamait son dernier virage, il entrevit la salle de cours dans laquelle allait se dérouler la prochaine leçon. Par chance, il avait pris de l'avance et pouvait donc se placer facilement où il voulait. Frappant une dernière fois du pieds la pierre froide devant la porte en bois, il poussa l'épaisse barrière le séparant du savoir.

Alors qu'il franchissait le seuil de la porte, il sentit soudainement un objet tomber au dessus de lui. Dans un vacarme assourdissant, un seau rempli d'on ne savait quel contenu se renversa sur le pauvre malheureux qui se figea sur place en recevant le contenu douteux du récipient. Le sceau s'écroula au sol dans un bruit lourd de métal qui rebondissait au contact des dalles de la salle de cours. Le jeune écossais regarda ses mains, ses bras, ses jambes, son torse. Vert, il était devenu tout vert. Il passa sa main dans ses cheveux, toucha son visage comme pour se rassurer de la réalité de cette situation. Mais non, il ne rêvait pas, il venait d'être l'innocente victime d'une blague de mauvais goût.

Un tourbillon d'émotions s'empara de lui. Partagé tout d'abord entre stupeur et surprise, son immobilisme se mua rapidement en une colère aussi bondissante qu'un guépard chassant une antilope. Il serra les dents puis les poings jusqu'à s'en faire mal à la paume de ses mains. Il scruta la salle du regard cherchant à apercevoir qui était l'odieux ou l'odieuse coupable de se méfait des plus puérils. Quelle ne fut sa surprise lorsque sa rapide analyse conclut à l'unique présence d'une élève.

Il la reconnaissait bien cette personne. Des cheveux roux assez longs et ondulés, une tenue aux couleurs de Serpentard, il en connaissait très peu des comme ça. Non ce n'était pas Irisia, une de ses amies, non, il s'agissait d'une autre joueuse de l'équipe de Quidditch et non des moindres, Eileen Eastwood. Il cligna plusieurs fois des yeux comme pour se rassurer que ce qu'il pensait et voyait n'était que le fruit de son imagination. Ce ne pouvait pas être elle ? Il ne la connaissait pas, pourquoi s’attaquerait-elle à lui ? Était-elle complice de l'autre garce de Carry Harrison ? Sa tempe battait une cadence infernale, il était énervé et la fille allait le savoir rapidement.


- C'EST ... C'EST TOI QUI A FAIT ÇA ? gronda t-il. TU TROUVES ÇA MALIN PEUT ÊTRE ?

Il fixa la capitaine des Crochets avec un regard accusateur qui en disait long sur ce qu'il pensait de la situation.

- J'TE PREVIENS, SI TU NE T'EXCUSES PAS TOUT DE SUITE OU SI TU NE REPARES PAS TA BETISE, JE VAIS EN PARLER A UN PROFESSEUR !
Dernière modification par Brett Carter le 20 mars 2019, 01:16, modifié 1 fois.

Serpentard en 4ème année RP (en 2046-2047)
Fantôme du dortoir des garçons
17 mars 2019, 23:54
 RPG+  Douce vengeance ou... ?  FINI 
Le chaudron avait fait son office, tombant lourdement sur les dalles dans un fracas à réveiller les morts mais avant, il avait déversé son contenu sur la victime de la "petite farce" d'Eileen. Peut-être aurait-elle dû y ajouter de l'Empestine ou quelque chose dans le genre histoire de marquer le coup encore plus, ce qui prouvait qu'elle n'était pas foncièrement méchante. Au lieu de ça, c'était juste un mélange un peu collant, tout vert. Suffisamment pour froisser l'orgueil de la puissante Tally Jenkins. Haha, la bonne blague. Les Crochets d'Argent avaient gagné le match, la rousse espérait donc que la capitaine des Ailes d'Airain avait un peu perdu de sa superbe. Elle ne pouvait quand même pas oublier les mots durs qu'elle avait eus à son encontre. Autant dire qu'elles ne seraient jamais amies, pas besoin de d'effeuiller les pétales d'une fleur avec le jeu "je t'aime, un peu..." pour le savoir. Et certainement qu'être obligée de se balader, toute verte, dans le château n'y aiderait pas.

Ah, si seulement, le plan avait pu tourner comme prévu. Eileen n'avait pas de chance sur ce coup-là. Oui bon d'accord, c'était plutôt son camarade qui n'avait pas de pot, en l'occurrence, mais fallait aussi se mettre à sa place : des semaines qu'elle ruminait sa vengeance et tout était foutu parce que ce n'était pas la bonne personne qui avait franchi la porte. Pff. Y'aurait eu de quoi râler et pourtant, c'est le rire qui s'imposa, irrésistiblement, à la rouquine. La scène était beaucoup trop cocasse et drôle pour rester de marbre. Et l'énervement du jeune homme, parfaitement justifié, ne faisait qu'ajouter au fou rire de la rousse. A tel point qu'elle était incapable de parler, pliée en deux par le rire qui lui en arrachait même les larmes aux yeux.

Même les menaces n'eurent pas franchement l'effet escompté. Du moins, dans les premières secondes parce qu'Eileen avait bien conscience qu'elle devait dire quelque chose. D'autant qu'elle ne voulait pas que Brett, puisque c'était lui, pense qu'elle en avait après lui. Ils ne s'étaient jamais vraiment parlé, bien joué pour la rencontre sur des belles auspices !

"Dé.... dé... solée." finit-elle par lâcher, le souffle court.

Fallait d'abord qu'elle se calme si elle espérait pouvoir s'expliquer. Et ça promettait d'être coton vu le regard furieux du garçon. Il avait l'air près à mordre comme un bébé dragonneau venant tout juste de briser sa coquille pour déployer ses ailes. Ouch. Eileen inspira donc profondément, se mordant l'intérieur de la joue pour contrôler plus rapidement son fou rire. Ce ne fût pas chose facile mais elle y réussit en une ou deux minutes. Et donc, par où commencer ? Pouvait-elle se permettre de lui dire la vérité ? Elle conclut rapidement qu'à défaut de savoir ce qu'il en penserait, il le méritait vu la situation dans laquelle il était.

"Le chaudron ne t'était pas destiné, j'suis désolée. Ce n'était pas toi qui aurais dû franchir cette porte à ce moment-là. J'ai pas été assez vigilante mais bon, rassure-toi, ce n'est que de l'eau sucrée avec du colorant vert."

Pas dit que ça ferait l'affaire mais que pouvait-elle dire de plus ? Ses excuses étaient sincères et puis, la blague n'était pas vraiment méchante non plus. Par contre, réparer... à part l'accompagner au dortoir pour qu'il puisse se changer, elle voyait pas bien ce qu'elle pouvait faire. Les sortilèges ménagers, ceux qui pourraient faire disparaître la couche verte, elle ne les maitrisait pas assez pour les tenter sur un camarade. Elle mit donc ses mains dans les poches, impuissante, et sentit son paquet de fondant du chaudron. Le chocolat, c'était toujours un signe de paix, non ? Elle tendit donc le paquet à Brett, un sourire d'excuse aux lèvres.

"T'en veux un ?"

Mots soulignés pour la cabane de cristal.
20 mars 2019, 01:57
 RPG+  Douce vengeance ou... ?  FINI 
Brett bouillonnait, intérieurement tout du moins. Extérieurement, même s'il avait hurlé sur la capitaine des Crochets, il ne montrait pas plus d'agacement que le regard noir qu'il lui jetait. Se voir ainsi peindre en vert en plein milieu de la journée était des plus humiliants. Que diraient ses autres camarades quand ils le verraient ainsi peinturluré ? Habituellement il aimait bien les blagues, même quand il en était victime, mais seulement quand cela n’abîmait pas ses vêtements ou son corps. Vu de loin, il ressemblait à un botruc géant. Un géant vert, c'était cocasse.

Mais ce qui le fit encore plus bouillonner de fureur fut la réaction immédiate de la rouquine malgré le fait qu'il lui ait jeté les mots à la figure avec tant de véhémence. Elle riait, oui elle riait. En même temps, qui n'aurait pas ri de la situation ? Lui-même ne serait-il pas moqué de la personne victime de la blague si cela avait été quelqu'un d'autre ? Non, décidément, Brett manquait cruellement d'auto-dérision. Elle finit quand même par s'excuser, avec un peu de difficulté toutefois car son fou rire avait surement joué sur son souffle. Le "désolé" qu'elle lui adressa en plusieurs syllabes espacées semblait sincère mais cela était un peu trop facile au goût du jeune écossais.

Brett fronça un peu plus les sourcils, effectuant une petite moue avec sa bouche pour montrer qu'il restait contrarié. Il l'écouta patiemment quand elle lui raconta que le seau qui venait de lui tomber sur la tête quelques minutes auparavant ne lui était de base pas destiné. Elle ne lui précisa toutefois pas qui devait être l'heureux ou l’heureuse élu(e). A vrai dire, il n'en avait cure car le mal était fait. Il regarda Eileen Eastwood avec un mélange de ressentis dont il n'aurait su expliquer la cause. Une partie de lui-même lui criait de continuait à pester contre la rouquine mais d'un autre côté, une part plus douce le ramenait à la raison en lui demandant de prendre cela à la légère.

Pour une fois, il écouta sa conscience positive et se décrispa. Il répondit à la jeune fille avec un peu d'amertume dans la voix toutefois mais en ayant regagné un peu plus de calme.


- Et bien la prochaine fois, calcule mieux ton coup. Franchement si t'es aussi bonne stratège au Quidditch que dans ta capacité à préparer des blagues ratées et bien on est pas bien partis pour gagner le championnat.

Les mots avaient été un peu durs et sans doute un peu hors contexte, il espérait juste que cela pourrait un peu contrebalancer la gêne qu'il ressentait à être ainsi tapissé de vert.
Puis, aussi surprenant que cela pouvait être, il vit Eileen sortir de son sac des friandises dont elle tendit un exemplaire à Brett. Il s'agissait de Fondant de Chaudron, un bonbon tout à fait agréable en bouche. Il accepta le geste de la demoiselle qui semblait quand même emplie de bonnes intentions. Il lui pardonnerait cet écart de conduite mais cela ne serait pas aussi simple et il espérait la faire mariner un petit peu.


- Hum, merci. C'était la moindre des choses et ça fera l'affaire pour l'instant. Mais tu sais quoi ? Vu que ce n'est que de l'eau sucré avec du colorant, tu vas aller prendre le seau là bas et tu vas boire la fin du liquide ? Comme ça, quand t'auras les lèvres et la langue verte, on pourra commencer à dire qu'on est quittes.

L'idée était amusante à penser mais Eileen semblait être une sacrée bout-en-train et elle n'accepterait pas aussi facilement ce marchandage tout à fait loufoque.

- Puis si c'est pas buvable, tu utiliseras ta baguette pour changer l'eau en whisky pur feu, ça sera intéressant de voir comment les professeurs accepteront de voir une élève alcoolisée dans leur cours, conclut-il avec un large sourire.

Serpentard en 4ème année RP (en 2046-2047)
Fantôme du dortoir des garçons
20 mars 2019, 22:10
 RPG+  Douce vengeance ou... ?  FINI 
A bien regarder la tête de son camarade et les émotions qui semblaient l'agiter, Eileen se demandait vraiment si ses explications et son chocolat suffiraient vraiment à atténuer les tensions. Le "mal" était fait, elle ne pouvait que s'excuser mais c'était déjà ce qu'elle avait fait donc elle ne pouvait plus qu'attendre, patiemment alors que ce n'était pas sa principale qualité, mal à l'aise. C'était vraiment la poisse que Tally n'ait pas été celle qui ouvrait cette fichue porte. Oh que ça aurait été drôle de voir la rage dans son regard, son humiliation à devoir se balader dans le château, toute de vert vêtue. Surtout qu'elle aurait pu compter sur la rouquine pour en rajouter une couche. Du genre : "Oh Tally, tu portes les couleurs de ma maison pour reconnaître qu'on est meilleur que toi ?". Oui "toi" parce qu'elle ne voulait pas mettre toutes les Ailes d'Airain dans le même panier. A dire vrai, à part leur capitaine, elle les aimait bien tous. Les respectait même.

Et puis soudain, pour le plus grand soulagement de la jeune fille, elle vit les traits de Brett se détendre alors qu'il s'emparait d'un fondant du chaudron, preuve qu'il ne lui en voulait pas vraiment. Il avait donc de l'humour, c'était top et le visage de la capitaine des Crochets d'Argent se fit resplendissant. Soulagement qui ne dura guère plus de quelques secondes. Le sourire d'Eileen de figea aussitôt, chaque mot prononcé étant un poignard qu'on lui enfonçait dans le cœur. Toute son énergie était focalisée pour ne pas pleurer. Surtout ne pas verser une seule larme. C'était la seule chose que le peu d'orgueil qui lui restait lui intimait : ne pas donner cette satisfaction-là à ceux qui lui voulaient du mal.

Malgré ceux qu'on avait essayé de lui dire, elle avait là la preuve que les Serpentards lui en voulaient. Oui, elle faisait du cas de Brett une généralité mais comment cela pouvait-il être autrement vu ce qu'il lui disait alors qu'ils ne s'étaient jamais parlé ? Avant cette blague, elle ne lui avait jamais rien fait, il ne pouvait donc pas lui en vouloir pour autre chose que le Quidditch. Surtout qu'il était commentateur donc c'était évident qu'il aimait ce sport. Elle s'était fait des idées en pensant que la victoire contre les Serdaigles avait calmé les choses. Elle était tellement naïve... cruche même à ce niveau-là d'avoir espéré que les choses pourraient être oubliées. Pendant toute sa scolarité, elle serait connue comme étant celle ayant conduit sa maison à la défaite.

Profitant que Brett avait la main tendue pour prendre un chocolat, Eileen lui lâcha le paquet sans un regard. Elle avait bien trop peur de craquer si jamais elle croisait ses yeux. Et se sentait bien trop minable pour ne serait-ce que penser à se révolter. Elle aurait pu lui dire qu'elle avait voulu démissionner, quitter l'école même, elle aurait pu lui dire qu'il avait qu'à prendre sa place s'il pensait pouvoir faire mieux, que c'était toujours facile de juger quand on était bien à l'abri des Cognards, les fesses confortablement posées dans les tribunes mais rien... Inutile de préciser aussi qu'elle ne comptait pas boire l'eau sucrée ou faire quoique ce soit qui l'enfoncerait encore plus. Nulle oui mais pas masochiste pour autant.

Elle alla alors s'asseoir à une table, au fond de la salle, et sortit un livre. Autant pour se donner une contenance que pour cacher ses yeux qui s'embuaient, doucement, de larmes. Ce qu'elle aurait donné cher pour pouvoir rentrer à la maison et ne plus jamais revenir. Restait plus qu'à attendre que Brett retourne au dortoir et elle pourrait filer de là. Pour aller où, aucune idée mais quelque part où elle pourrait être seule.
26 mars 2019, 23:52
 RPG+  Douce vengeance ou... ?  FINI 
Les dernières paroles de Brett firent l'effet d'un ascenseur émotionnel pour la rouquine. Alors qu'il s'apprêtait à croquer dans le chocolat, il vit la Serpentard passer d'un sourire enjoué à une mine fermée et triste. De toute évidence, elle n'avait pas fait attention au défi lancé par le blondinet. A en voir son visage, elle en avait même fait totalement abstraction. Mince, il avait encore gaffé. Décidément ses rapports avec la gente féminine finissaient rarement bien. A croire qu'il avait un certain don pour causer de la peine et des soucis à la moindre fille à qui il parlait.

La jeune fille laissa le sac de bonbon dans la main de Brett qu'il récupéra au vol avant que celui-ci ne disperse sur le sol les précieuses friandises qu'il contenait. Il la vit alors rejoindre avec une certaine hâte une table, comme pour se soustraire à cette situation qui semblait d'un coup avoir tourné. Il se retrouvait bête, au milieu de la pièce, toujours aussi vert qu'une grenouille. Il ne savait quoi faire ... En tant normal, cela l'aurait fait sourire un peu plus, comme si retourner la situation revêtait un goût particulier de victoire. Mais en l'occurrence, il ne ressentait plus qu'une sorte de gêne qui venait doucement s'insinuer en lui.

Il n'y avait plus de doute, ses mots l'avaient piqué à vif pour une raison qu'il ignorait. Bien évidemment, ce qu'il lui avait dit quelques secondes auparavant n'était sorti de sa bouche que pour la provoquer, il ne souhaitait en rien la blesser. Son but ici n'était pas de faire du mal à la jeune fille, juste de montrer qu'il avait du répondant et qu'il ne se laisserait pas faire, même par des camarades plus âgés que lui. Cependant, s'il y avait bien une chose qu'il détestait, c'était de voir les gens tristes et d'autant plus si cela provenait de sa propre personne. Après la Gryffondor, la Poufsouffle, c'était au tour de la Serpentard. Finirait-il son tableau des méfaits en martyrisant une pauvre Serdaigle ? Décidément, Brett avait tellement à apprendre.

Habité d'une soudaine culpabilité, le jeune écossais oublia un temps sa verte personne pour se re-concentrer sur la capitaine des Crochets d'Argent. Il ne pouvait pas rester planté là, stupide et immobile comme souvent. Faire un pas vers Eileen pour se faire pardonner représenterait une première forme d'excuses mais les accepteraient-elles si facilement ? Rien n'était moins sûr.
Il s'avança donc prudemment de la table à laquelle s'était réfugiée la fille à la crinière flamboyante. Il était à peu près sûr qu'elle l'enverrait sur les roses mais qui ne tentait rien n'avait rien paraissait-il.

D'une voix moins assurée que précédemment et avec une certaine gêne, ses mains réunies comme dans un moment de prière, il chercha les mots qui pourraient la consoler ou du moins la rassurer.


- Euh ... je crois que je suis allé un peu loin dans mes paroles, je suis vraiment confus. Je voulais vraiment pas te faire de peine et si mes mots t'ont blessé, saches que j'en suis vraiment navré. J'ai voulu faire mon malin en te tenant tête et parce que j'étais en colère suite à ta blague mais je ne pensais vraiment pas à mal. Pour tout dire, c'est même le contraire, je trouve que tu fais du super boulot avec l'équipe de Quidditch.

Le penserait-elle sincère ? Il en doutait fortement. Ce genre de tempérament avait de l'orgueil et un orgueil piqué à vif rendait souvent les coups au centuple. Alors pour appuyer ses propos il ajouta :

- Je le pense vraiment quand je dis ça, hein. Va pas croire que je dis juste ça pour t'embobiner. D'ailleurs, l'occasion n'est pas vraiment très choisie mais euh .. félicitations pour votre dernière victoire face à Serdaigle, vous avez, et toi plus précisément, étaient grandioses.

C'était vrai. Eileen avait fait preuve d'un mental à toute épreuve face à une équipe des aiglons qui n'avait rien lâché à l'image de leur capitaine qui avait été redoutable à la batte. Eileen quant à elle avait fait sensation en attrapant le vif d'or au nez et l'inexistante barbe de l'attrapeur adverse. Beaucoup avaient scandé le nom d'"Eastwood" dans les jours suivants le match. L'histoire retient souvent les derniers moments et les derniers noms qui la compose.

Serpentard en 4ème année RP (en 2046-2047)
Fantôme du dortoir des garçons
2 avr. 2019, 00:59
 RPG+  Douce vengeance ou... ?  FINI 
Les larmes coulaient à présent, en silence mais abondamment, sur les joues d'Eileen. Cachée derrière son livre, elle se sentait presque à l'abri mais ne pouvait plus lutter contre la blessure rouverte par les mots durs de son camarade de maison. Tendue, elle guettait le moindre bruit, signe qu'il avait quitté la pièce mais Merlin que c'était long. Il avait décidé de prendre racine ou quoi ? Ou alors, il cherchait de quoi lui faire encore plus mal. Par esprit de vengeance ? Elle trouvait ça tellement injuste. Oui, il avait fait les frais de sa blague mais ce n'était même pas lui qui était visé, à la base. Alors cette haine qu'elle avait sentie dans chaque de ses mots, elle la trouvait d'autant plus injuste. Elle étouffa un sanglot en pensait qu'elle aurait bien aimé revenir en arrière et ne jamais intégrer l'équipe de Quidditch. Elle aimait ce sport, Merlin qu'elle l'aimait mais les souffrances qu'elle endurait depuis ce jour de sélection, c'était bien trop cher payer. Elle s'était attirée les foudres de presque tout le monde dans l'histoire, y compris de ceux, comme Brett, à qui elle n'avait jamais parlés.

Surtout, ne pas regarder au-dessus du livre malgré l'envie puissante qui la taraudait de savoir à quoi jouait le Serpentard. Enfin, pour son grand soulagement, elle entendit ses pas sur les dalles. Ouf, il laissait tomber, il partait. Encore quelques secondes et elle entendrait le bruit salutaire de la porte qui se refermait sur lui. Elle pourrait alors laisser éclater tout son chagrin sans risquer de voir son visage ravi de la peine qu'il lui infligeait. Sauf qu'elle vit bientôt des pieds qui non loin de sa table. Encore une fois, elle avait été naïve de croire qu'il en resterait là. Frapper sur une personne à terre, quoi de mieux pour l'achever, hein ?

Contre toute attente, c'est pourtant... des excuses ?... oui, ça y ressemblaient en tout cas, qu'il lui présenta. Pour autant, Eileen n'osait toujours pas le regarder. Son peu d'orgueil restant lui interdisait de lui montrer ses joues noyées de larmes. Elle se sentait prise au piège, tel un animal blessé, acculé dans sa tanière et, franchement la sensation n'était pas agréable.

"Je sais bien que tout le monde pense que je suis nulle depuis le match contre les Gryffondors. Pas la peine de me le dire." finit-elle par dire avec tout l'orgueil dont elle était capable. C'était à dire, pas beaucoup, soyons réaliste.

Après ce qu'il lui avait dit deux minutes plus tôt, Eileen n'arrivait pas à croire ce qu'il disait à présent. Même sans ça, entendre dire qu'elle avait été grandiose... elle savait déjà que c'était une blague. Et une de très mauvais goût de surcroit. Certes, elle avait eu un petit moment de gloire, une fois le match terminé, mais tous les fans de Quidditch avait dû vite faire les calculs. Une victoire, c'était bien mais face à la cuisante défaite qu'ils avaient subie, ça n'était qu'une goutte d'eau dans l'océan.

"Mais quitte à être nulle, je le serais jusqu'au bout. Je lâcherais pas l'équipe avant la fin de la saison alors tu peux dire ce que tu veux, ça changera rien. Et si tu penses pouvoir faire mieux, t'as qu'à passer les sélections." enchaina-t-elle à présent qu'elle était lancée.

Oui, elle le défiait de venir sur le terrain de Quidditch l'affronter parce qu'ainsi acculée, elle ne savait pas trop quoi faire d'autres. Elle ne pouvait même plus vraiment fuir ou ç'aurait été lui donner une trop grande satisfaction. Elle finit donc par enfin lever la tête de son livre et plongea son regard dans le sien. Qu'il rigole de la voir pleurer, elle s'en foutait maintenant. Toute la frustration des mois passés remontait à la surface et le jeune homme en faisait les frais. Elle avait supporté les regards en coin, les chuchotements sur son passage mais ç'en était fini. Si elle devait rester dans les mémoires comme la capitaine nullissime, elle le ferait au moins avec la manière, sans se laisser marcher sur les pieds !
22 avr. 2019, 19:44
 RPG+  Douce vengeance ou... ?  FINI 
Rien n’y faisait. Brett avait beau se montrer le plus poli et le plus sincère possible, les compliments du garçon glissaient au-dessus de la tête de la rouquine aussi facilement qu'une brise de printemps. Les mots employés par le garçon semblaient avoir eu bien trop d'impact pour la capitaine des Crochets qui s'étaient retranchée derrière son livre, usant du papier comme d'un bouclier. Pourquoi est-elle à ce point prise par le chagrin et la colère ?

Les mots suivants vinrent donner quelques réponses. Elle se trouvait nulle. Le match contre les Gryffondor, pourtant balayé par la victoire face à Serdaigle était resté comme une très mauvaise expérience pour Eileen. Sans le vouloir, le petit écossais avait fait resurgir cette terrible défaite et tout le passage à vide qui avait été une épreuve pour la rouquine. Mince, il venait de remuer le couteau dans la plaie. Quel idiot. Encore des mots dont il n'avait pas pris en considération la portée néfaste. Un vrai handicap ce manque de tact. On finirait par croire qu'il était réellement cruel à aimer enfoncer les gens quand ils étaient au plus bas.


- Je ... Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire Eileen ... Tu n'es pas nulle, bien au contraire. Je peux te l'affirmer puisque j'étais au première loges pour te commenter au dernier match. Des erreurs de parcours, on en fait tous. Alors je sais, je ne sais pas ce que c'est que de perdre un match mais faut que tu te dises que c'est derrière toi maintenant. Je ne voulais vraiment pas te blesser, pardonne moi …

Il aurait pu parler ainsi pendant des heures, il voyait très bien que cela n'avait aucun impact positif sur le moral de sa camarade Serpentard. Surement que, enfermée dans son marasme, elle ne voyait pas que Brett était réellement sincère. Eileen ne savait pas qu’elle était vraiment populaire au sein de sa propre maison et surement au-delà. Hormis pour les vrais asociaux ne quittant jamais leur bulle, il était rare de croiser un Serpentard qui ne connaisse pas le nom d’Eileen Eastwood. Et Brett était persuadé que ce n’était pas qu’à cause de la défaite face aux lionceaux. Ce match avait été un naufrage collectif, pas juste le sien. En tant que capitaine il était normal qu’elle prenne tout le poids de cette défaite mais elle n’avait pas à se morfondre ainsi.

Eileen reprit la parole avec un peu d’animosité dans la voix. Elle était sur la défensive, comme acculée par les paroles du garçon, se défendant comme elle le pouvait grâce aux seules armes dont elle disposait : les mots.

- Je n’ai jamais dit que je voulais te voir quitter l’équipe et encore moins que tu laisses tomber ta casquette de capitaine. Saches que je n’ai jamais eu la prétention de faire mieux que toi. De toute façon ce serait bien au-dessus de mes compétences, je ne suis pas un leader comme toi. Mais si tu veux tout savoir, je compte bien les passer les sélections oui. Pas cette année car je suis encore en première année et que je ne me sens pas encore prêt. Mais la saison prochaine tu pourras compter sur moi et j’espère bien que tu seras toujours là.

Il la vit le fixer du regard. Il soutint comme il put celui de la jeune fille. Avec ses dernières paroles il tenta d’adresser un sourire bienveillant et vrai, un sourire qu’il espérait plus réconfortant même si Eileen n’était pas disposée à le recevoir.
Puis il lui tendit la main, une main certes verte mais qui démontrait sa volonté de se faire pardonner et d’essayer de passer à autre chose.


- Je sais que c’est un peu facile de dire ça mais on oublie ce qu’il vient de se passer ? Et puis qui sait, on pourrait même devenir amis qu’en dis-tu ?

Serpentard en 4ème année RP (en 2046-2047)
Fantôme du dortoir des garçons
26 avr. 2019, 01:20
 RPG+  Douce vengeance ou... ?  FINI 
Si Eileen avait encore du mal à croire aux compliments qu'on pouvait lui faire alors que chaque mot blessant lui rentrait dans le cœur tel un poignard aiguisé, c'était aussi parce qu'elle ne se pardonnait toujours pas cette défaite. Finalement, elle était sa pire ennemie, ne s'excusant aucune faute, aucune faiblesse. Elle était censée être forte pour soutenir toute l'équipe, peu importe les aléas. C'était elle qui devait protéger les autres, prendre les brimades, les moqueries, tout ça. Sauf qu'elle n'était pas la super-héroïne qu'elle aurait aimé être et qu'elle était bien trop sensible pour ça. Elle se laissait atteindre. Au moins, les mois de solitude lui avaient permis de prendre conscience de ça et même si ce n'était pas toujours facile de le reconnaître, surtout quand elle se protégeait ainsi derrière sa colère et une sorte d'agressivité - bouclier, elle commençait à comprendre qu'elle avait peut-être sur-réagit. En tout cas, son camarade semblait vraiment désolé et, après tout, au point où elle en était, qu'est-ce que ça lui coûtait de lui laisse le bénéfice du doute ?

Plus facile à dire qu'à faire, ceci dit. Baisser ses défenses, c'était s'exposer encore plus. Et donc potentiellement souffrir cent fois plus. Quelque chose qu'elle s'était refusé à faire ses derniers mois mais se renfermer ainsi n'avait pas non plus apporté grand chose de bon. Elle ne s'était jamais sentie aussi seule et peut-être était-il temps de changer ? Elle avait déjà commencé à le faire un peu avec Edna alors pourquoi pas continuer ? D'autant que, si elle devait en croire ce qu'elle venait d'entendre, Brett comptait un jour rejoindre l'équipe. Si elle devait l'avoir comme coéquipier, c'était pas plus mal qu'ils apprennent à se connaître avant. Elle essuya donc ses larmes d'un revers de la manche puis se moucha avant de regarder cette main tendue vers elle. A présent qu'elle avait pris la décision de faire confiance - ou du moins d'essayer - elle ne pouvait se détacher de la couleur verte de sa peau et repensait donc à sa blague. Elle avait même une furieuse envie de rire mais se retint - d'abord pour ne pas vexer à nouveau le jeune homme mais aussi pour ne pas passer pour une folle totalement lunatique.

Elle finit donc pas tendre aussi la sienne pour une poignée de mains salvatrice.

"On repart à zéro, d'accord. Moi c'est Eileen, capitaine ultra sensible qui prend tout à cœur. Peut-être un peu trop même. Ah oui... et qui hurle sur les gens tout verts. Désolée, c'est juste que... ben t'es tout vert, quoi."

Son côté espiègle faisait son retour et elle ne l'avait pas refréné. Petite vengeance des mots qui lui avaient fait mal mais aussi parce que, s'ils devaient devenir amis, Brett devait apprendre à la connaitre sous son jour taquin. Après tout, quand elle n'était pas renfrognée et mal dans sa peau, elle était surtout une grande blagueuse qui aimait bien les plaisanteries en tout genre.

Elle avait pourtant l'impression de lui devoir une explication aussi prit-elle une grande inspiration avant de lui avouer, la voix un peu plus faible.

"Avant de vraiment reprendre à zéro... je suis vraiment désolée. C'est juste que je suis devenue un peu parano. Entre les moqueries, les murmures et les ricanements sur mon passage, je crois bien que j'ai perdu l'habitude d'avoir des amis."

Voilà, au moins, c'était dit. Finalement, elle n'était plus si loin de la définition de l'animal sauvage qu'il faut apprivoiser avec patience. Elle avait même mis du temps à regarder à nouveau dans les yeux ses coéquipiers... heureusement, ils avaient retrouvé une bonne cohésion et ça avait été primordial dans le dernier match. Les ajustements et les changements de poste aussi et elle n'aurait jamais réussi sans eux.

"Tu sais, même si tu veux attendre l'année prochaine, on pourra toujours aller sur le terrain un jour, si ça te tente."

Pas sûre que ça le tenterait mais elle avait l'impression que c'était ainsi que ça devait fonctionner entre amis. En tout cas, elle essayait. On ne pourrait pas lui reprocher ça.
10 mai 2019, 14:24
 RPG+  Douce vengeance ou... ?  FINI 
Brett était fixé sur la rouquine, son bras toujours tendu, espérant de tout son cœur qu'Eileen accepterait de faire la paix après l’enchaînement d'émotions qu'il y avait eu depuis son entrée dans cette salle de cours. Il la vit cogiter un instant, surement trop perdue dans ce qu'elle devait penser du blondinet et de son attitude peu cavalière. Elle sécha ses larmes et se moucha, mettant ainsi en pause sa tristesse passagère. Et la récompense vint enfin quand elle tendit sa main à son tour et qu'il put refermer sa main d'enfant sur la sienne en une poignée plus réconfortante que tous les mots qu'ils auraient pu échanger. Le Serpentard crut même apercevoir une lueur maligne dans les yeux de sa camarade.

- Je sais qui tu es Eileen Eastwood, dit-il en souriant et en secouant frénétiquement sa main. Qui ne te connait pas d'ailleurs ? ajouta t-il. Et moi c'est Brett Carter, j'suis en première année. Comme tu as pu le voir, je suis un peu piquant quand on me surprend et je réagis souvent un peu trop vivement. Et heureusement pour moi, je ne suis pas vert de nature, seulement mes yeux, conclue t-il en riant.

La capitaine des Crochets s'était calmée, elle était même un peu taquine, ce qui redonna le sourire au garçon. Cela le rassura énormément, il espérait juste qu'elle n'aurait pas de rancœur à son encontre et qu'elle ne garderait pas cela dans un coin de sa tête pour le lui ressortir un jour où elle voudrait le blesser à son tour.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Eileen justifia son comportement et ses propos. Brett estimait toutefois qu'elle était parfaitement en droit d'agir de la sorte et que c'était même naturel. Il avait dépassé certaines limites, il était normal qu'elle se soit emportée de la sorte.


- Oh ne t'excuses pas Eileen, je comprends tout à fait que cela ait pu être la goutte de polynectar qui ait fait déborder le chaudron. C'était très maladroit de ma part de te crier dessus comme je l'ai fait et de te dire ce que je t'ai dit. Je suis pas très doué avec les gens parfois, je m'en rend compte encore plus quand il s'agit de filles. C'est plutôt à moi de renouveler mes excuses.

Voilà, c'était fait, chacun s'était excusé et maintenant ils pouvaient repartir sur des bases plus saines et mieux apprendre à se connaitre. Bon bien sûr, il ne pourrait pas s'éterniser dans cet état, le mélange vert n'étant pas des plus agréables à porter.

Mais quelle ne fut sa surprise quand la Serpentard lui proposa d'éventuellement se retrouver sur un terrain de Quidditch. Peut être qu'à son contact il pourrait en apprendre davantage et s'améliorer en vue des futurs tests à passer. Cela le toucha énormément et il en fut comblé.


- Waouh, ce serait vraiment super de jouer avec toi ! Ça me ferait très très plaisir, vraiment, je ne m'attendais pas à ce que tu me proposes ça. Après tu dois avoir pas mal à faire avec l'équipe des Crochets déjà, je ne voudrai pas passer pour une sorte de "privilégié". En tout cas j'étais venu vous voir avec une amie à l'entrainement avant le match contre Serdaigle. C'est vraiment impressionnant, ça doit être bien différent des cours de vol.

Il ne savait pas comment la remercier pour sa proposition, c'était vraiment très gentil de sa part. Sous ses habits devenus verts, il tâta alors ses poches pour voir s'il pouvait trouver quelque chose. Par chance il avait quelques dragées de Bertie Crochu dans une poche intérieur. Il en sortit le petit sachet et l'ouvrit puis le tendit à la rousse. Elle lui avait offert des friandises tout à l'heure alors pourquoi ne pas faire de même pour enterrer définitivement la hache de guerre.

- C'est pas des chocogrenouilles ou des fondants au chocolat mais si t'as de la chance tu peux peut être tomber sur autre chose que crotte de nez ou gazon, dit-il toujours avec un large sourire. Et pas de risque hein, je te fais pas de blague, y en a qui sont vraiment bon dans le lot, faut juste avoir de la chance au tirage.

Serpentard en 4ème année RP (en 2046-2047)
Fantôme du dortoir des garçons