Inscription
Connexion

7 mars 2019, 01:32
Le gnome, l'échalas et l'héroïne  PV: E. O'Brien 
Mardi 20 Octobre 2043
Fin des cours de la matinée


Rey inspira profondément avant d'expirer lentement. Il répéta l'opération plusieurs fois, certain qu'il arriverait à ne pas céder à la colère face aux réflexions stupides de Wells. Le grand échalas avait rapidement récupéré l'information que le garçon était tout récemment devenu capitaine des Frelons, depuis, il ne le lâchait plus. Le rouquin parvenait à l'ignorer lorsqu'il était avec ses amis et le troisième année ne s'approchait pas quand Drian était dans les parages. A croire qu'il en avait peur. Mais en cette fin de matinée, Rey était seul. Le cours de métamorphose l'avait passionnée et il était resté bien après les autres élèves pour continuer à s'entraîner sous les conseils avisées de sa professeure. Aussi, quand il sortit de la salle de classe, Kiara avait - probablement - déjà rejoint la Grande Salle avec Eliott. Joshua, lui, le guettait. Quelle plaie.

" Ambre a du se prendre un coup de cognard, tu n'as pas le cran pour être capitaine, t'es qu'un gnome", dit-il comme un disque rayé. Rey avait entendu cette réflexion une dizaine de fois déjà. Aucune imagination.

- T'as si peu d'amis qu'il faut que tu me colles aux basques à la moindre occasion ? Laisse moi un peu tranquille, je suis pas ta baby-sitter, répondit le rouquin avec lassitude en accélérant le pas.

- Ma baby quoi ? Laisse tomber, je m'en fiche ! s'exclama-t-il en le talonnant. Par contre, je ne m'en fiche pas que les poufsouffles se soient ridiculisés. Inspire. Les chinois avaient tellement peurs de voir ça qu'ils sont parties avant votre défaite. Expire. Heureusement pour toi ! Inspire. La honte devant la petite chinoise que tu appréciais tant... Expire. Qiong Xixiaaa, le nargua-t-il.

Les poings de Rey se serrèrent à la mention de la chinoise. Il serra les dents également. Comment pouvait-il être au courant ? Aucun secret n'était à l'abri à Poudlard, il y avait des oreilles et des yeux partout. Rageant. Et son intimité dans tout ça ? 

Tandis qu'il passait en trombe devant un couple qui se disputait, le poufsouffle capta non seulement les éclats de voix mais aussi la rage sous-adjacente. Ce fut la magnifique étincelle qui manquait pour mettre le feu au poudre et la respiration de Rey devint aussi saccadée que les battements de son cœur s'accélérèrent. Il ne contrôlait plus rien.

" T'as une tête biza... "

Faisant subitement volte-face, le poing de Rey s'écrasa sur la mâchoire du troisième année avant qu'il ne puisse finir sa phrase. Peu importe son fond, une attaque ou une simple constatation, le garçon n'avait plus envie d'entendre le moindre son sortir de cette bouche acerbe. Il lui en colla un autre dans le ventre avant qu'il ne puisse réagir. Mais passé la surprise, Joshua répliqua et ils se retrouvèrent à s'échanger des coups furieux. Quand bien même Wells était plus grand que Rey, le plus jeune avait l'avantage de la vitesse et de l'expérience. Le poufsouffle s'en rendit très vite compte et finit par sortir sa baguette pour la pointer sur le rouquin.

" Tu vas faire quoi maintenant, hein ? " S'exclama d'une voix essoufflée un Wells échevelé.

Rey haleta, immobile. Il était toujours furieux mais une partie de la pression s'en était allée. Quelques curieux regardaient la scène à une distance de sécurité respectable mais la plupart des élèves étant en déjeuner, leur bagarre était passée relativement inaperçue. Une chance qu'aucun préfet ni professeur ne soit dans le coin. 

Le sang coulait de son arcade sourcilière droite et une douleur fulgurante parcouru son majeur gauche lorsqu'il tenta de saisir sa propre baguette dans sa poche. Cassé, probablement. Il ne pouvait pas se défendre. C'est alors qu'une silhouette familière s'approcha dans le dos du troisième année. Le jeune garçon fronça les sourcils mais ne dit rien, il se contenta d'attendre de voir ce que cette nouvelle venue allait faire.

7 mars 2019, 18:56
Le gnome, l'échalas et l'héroïne  PV: E. O'Brien 
Le 20 Octobre 2043


La fin des cours du matin avait retentit, annonçant l'heure du repas. Mais Emelyne, bien trop enthousiaste, avait perdue l'équilibre et toutes ses feuilles se sont éparpillées au sol. Le temps qu'elle ramasse ses affaires et de les mettre dans son sac pour ne pas recommencer si jamais sa maladresse la reprenait, ses amis étaient partis depuis un moment... C'est donc seule qu'elle avança dans le couloir. Alors qu'elle tournait dans le couloir suivant, qui menait aux escaliers, elle se rendit compte qu'il se passait quelque chose d'inhabituel... En effet, au lieu d'aller manger comme tout le monde, des élèves s'étaient attroupés auprès d'un des coins du couloir, tout en restant en retrait. Emelyne s'approcha et son cœur rata un battement... Depuis leur rencontre dans la salle des trophées et l'aide qu'il lui avait apporter, elle l'avait vu plusieurs fois dans les couloirs, comme si son cerveau était sur "alerte" dès qu'il était dans les parages... Il s'agissait évidement de son beau rouquin, de deuxième année à Poufsouffle : Rey Sifferlen... Mais très rapidement, son sentiment d'admiration et d'amour pour lui se transforma en colère. Il était blessé !!! Quelqu'un avait osé blessé celui qui l'avait réconforté, celui qui l'avait aidé, celui pour qui désormais son cœur battait ?!? C'était inadmissible ! Elle ne prit pas vraiment la peine de réfléchir, surtout en constatant qu'il s'agissait de cet autre idiot de Poufsouffle qui tournait sans cesse autour de l'élu de son cœur afin de l'embêter. Dos à elle, voilà qu'il tenait désormais sa baguette pointée sur Rey, qui visiblement ne pouvait pas se défendre après les coups qu'il avait pris - et donnés. Elle s'approcha en silence de l'idiot, bien décider à défendre Rey. Elle sortie sa baguette et discrète, rapide et inflexible comme le lui avait appris son père, elle la pointa sur lui à son tour. Elle la lui enfonça même légèrement dans le dos, juste sous une côte : un point sensible lorsqu'on veut se défendre. Sûre d'elle et implacable, elle dit d'une voix faussement calme mais réellement glaciale :

- N'y pense même pas, l'abruti. A ta place, je fermerais ma grande gueule et je rangerais ma baguette immédiatement. Mon père étant Auror, il m'a appris quelques petits tours. Tu ne serais pas ravi d'en faire les frais. Alors dégage et fiche lui la paix. Sauf si ça te tente...

Elle appuya ses paroles d'un pression sur le point sensible, histoire qu'il sache qu'elle ne plaisantait pas. Pas folle non plus et prudente - le mec faisait deux tête de plus qu'elle quand même - elle tenait dans son autre main une bombe de spray magique aveuglant, qu'elle gardait toujours sur elle par précaution. S'il se retournait, elle n'aurait qu'a lui en mettre un bon coup dans la figure. Ça lui laissera tout juste le temps d’attraper Rey par la manche au passage et de fuir assez loin de cette brute... Elle était prête à toute réaction possible de la part d'un abruti tel que lui. Son regard était de braise, et certains "spectateurs" décidèrent soudain qu'ils fallait mieux partir d'ici rapidement.
Image
Dernière modification par Emelyne O'Brien le 31 oct. 2019, 16:53, modifié 1 fois.

Emy, 3A RP, 2A devoirs - JFF - Ma Noona : Taylor <3 - Vive Gryffondor !
Ex-membre du MERLIN : Ayden

11 mars 2019, 00:06
Le gnome, l'échalas et l'héroïne  PV: E. O'Brien 
Le garçon la regarda avancer vers l'échalas sans un mot. Il craignait que le moindre mouvement, la moindre parole la trahisse et que Wells se rende compte de la proximité de la fillette. La dernière chose que Rey voulait, était qu'il s'en prenne à la petite gryffondor qu'il surveillait de loin depuis leur rencontre dans la salle des trophées. Il lui avait dit qu'il veillerait à ce qu'elle tienne sa promesse, il avait tenu parole. Et elle aussi, en s'entourant d'amis et en gardant le sourire. Pas question qu'elle soit blessée aujourd'hui parce qu'il avait perdu le contrôle. D'autant plus qu'il ne savait pas ce qu'elle avait vraiment derrière la tête.

A son plus grand étonnement, elle sortit sa baguette et la planta dans le dos de Joshua. Celui-ci se raidit instantanément et lança des regards affolés. Rey le comprenait, il n'aurait pas été plus serein que lui dans la même situation. Emelyne s'était exprimée d'une voix glaciale et sûre d'elle. Les yeux fermés, il n'aurait pas su quel age lui donner, ni quelle menace elle représentait réellement. Bluffe ou réalité ? Son assaillant n'avait aucun moyen de le deviner. 

" Qui-est-ce ? " Demanda-t-il en tentant de regarder par-dessus son épaule.

Mais la fillette était suffisamment petite et maligne pour échapper au regard inquisiteur et Wells ne pouvait pas se permettre de tourner le dos au rouquin. Mais rien ne l'empêcherait de l'attraper d'une façon ou d'une autre, de reculer ou de la pousser si finalement, il se rendait compte que ce n'était qu'une première année. 

- Jenkins, salua Rey en mentant avec aplomb. Ça faisait un bail ! Ravi de voir que tu me considère toujours comme ton protégé, ajouta-t-il en affichant un sourire carnassier.

Sans surprise, le nom de la capitaine des serdaigles suffit à faire pâlir Wells et à lui faire perdre tout courage. Il abaissa sa baguette et s'enfuit en courant sans un regard en arrière ni pour le poufsouffle de deuxième année. Il ne prit pas même la peine de vérifier à qui il avait vraiment à faire. Tally avait une telle réputation, Rey était bien content de l'avoir de son côté.

Une fois l'échalas hors de vue, le rouquin s'approcha de la gryffondor tout en essuyant de sa manche le sang qui menaçait de couler dans son œil. Arriver à sa hauteur, il se permit de se détendre un peu.

- Quand je disais que tu étais courageuse, je ne m’attendais pas à ce que tu sois une héroïne. Quelle autorité dans ta voix, je n'aurai pas aimé être à la place de Wells ! s'exclama-t-il en riant. Merci, j'ai un doigt cassé, je crois, je n'aurai même pas pu me protéger. Je pense que tu as sauvé mon deuxième arcade sourcilière ! 

En apparence, il s'amusait de la situation avec effronterie mais en réalité, il avait mal un peu partout. Et il souffrait aussi de sa faiblesse. Il n'aurait jamais du se battre, et encore moins devant Emy. Le poufsouffle avait honte et n'osait pas croiser le regard de la rouge et or.

- Désolé que tu ais assisté à ça...
Dernière modification par Rey Sifferlen le 16 mai 2019, 22:42, modifié 2 fois.

11 mars 2019, 00:51
Le gnome, l'échalas et l'héroïne  PV: E. O'Brien 
Emelyne n'eu pas la temps de répondre à la question de l'idiot car Rey répondit immédiatement par un mensonge. Elle en fut plutôt surprise mais n'en montra rien. "Ne montre aucune faiblesse." lui avait appris son père. Au nom de "Jenkins", il prit immédiatement la fuite, sans même vérifier derrière lui. Rey s'approcha d'elle. Elle perdit de son assurance immédiatement. Elle rangea son spray et sa baguette dans ses poches.
Rey Sifferlen a écrit : 11 mars 2019, 00:06 - Quand je disais que tu étais courageuse, je ne m’attendais pas à ce que tu sois héroïne. Quelle autorité dans ta voix, je n'aurai pas aimé être à la place de Wells ! s'exclama-t-il en riant. Merci, j'ai un doigt cassé, je crois, je n'aurai même pas pu me protéger. Je pense que tu as sauvé mon deuxième arcade sourcilière ! 
Il avait son petit air effronté qu'elle lui avait vu de temps en temps et qu'elle trouvait si adorable chez lui. Puis il se mit à agir comme s'il avait honte et n'osait pas croiser son regard. Il était si mignon quand il faisait ça !
Rey Sifferlen a écrit : 11 mars 2019, 00:06 - Désolé que tu ais assisté à ça...
Emelyne secoua la tête en signe de négation - et aussi pour se concentrer - et lui répondit, tout en sortant son mouchoir brodé "E.O'B." :

- Ne t'excuse pas voyons, se n'est pas de ta faute si c'est un idiot. Tiens, prends mon mouchoir pour arrêter le saignement de ton arcade. Je t'accompagne à l'infirmerie, ce sera plus prudent je pense. Tu sera soigné en moins de temps qu'il en a fallut à ce débile pour te frapper... J'ai même pas de mot assez fort pour le décrire tellement il m'énerve !

Emelyne soupira... Puis elle le regarda avec un sourire sincère et lui répondit :

- Quand à ce que tu disais avant de t'excuser, je te rappel que je suis à Gryffondor et qu'une certaine personne m'a donné quelques conseils. Et pour ce qui est de mon autorité... Je pense n'en avoir absolument aucune. J'ai simplement imité mon père et suivit ses conseils d'Auror. Au fond, je n'en menait pas large je t'assure... J'avais même préparer mon spray magique aveuglant au cas où...J'étais prête à m'enfuir avec toi au moindre mouvement suspect. D'ailleurs, merci à Jenkins !

Elle lui fit un petit clin d’œil complice. Il l'avait en quelque sortes protégée avec ce mensonge. C'était vraiment gentil et intelligent de sa part. Plus elle l'observait, plus elle en apprenait sur lui et plus elle l'appréciait...

- En vérité, c'est à moi de m'excuser... Je n'ai pas vraiment réfléchie. Quand j'ai vu qu'il t'avait blesser et que tu semblait avoir mal à ne plus pouvoir te défendre, j'ai été envahi par mes sentiments et j'ai agi avant de réfléchir. C'est une fois impliquée que mon cerveau s'est remis en route. Tu dois avoir super mal...

La tristesse de cette pensée l'envahie. Rey était certainement en train de souffrir et elle lui parlait comme si ce n'était pas grave... Elle était vraiment idiote, elle aussi ! Elle lui pris doucement la main qui n'était pas blessée et, évitant de croiser son regard car elle était devenue toute rouge, commença a vouloir l'emmener vers l'infirmerie.

Emy, 3A RP, 2A devoirs - JFF - Ma Noona : Taylor <3 - Vive Gryffondor !
Ex-membre du MERLIN : Ayden

11 mars 2019, 19:13
Le gnome, l'échalas et l'héroïne  PV: E. O'Brien 
Rey observa d'un œil circonspect le mouchoir brodé que lui tendait Emelyne. Ça existait encore ça ? Il doutait qu'appliquer le tissu sur une plaie ouverte était très hygiénique mais se voyait mal refuser. Tout en le posant sur son arcade de sa main intacte, il espéra très fort qu'elle ne l'avait pas utilisé d'une quelconque manière.

- En réalité, c'est moi qui l'ai frappé... se sentit-il obligé de préciser face aux accusations de la gryffondor.

Certes, Joshua Wells était un idiot mais il n'avait pas à porter le chapeau pour ce que lui avait fait. Le rouquin avait donné le premier coup, la bagarre était de son fait. Il était seul responsable des blessures qu'il avait subi. Il avait appris jeune à reconnaître ses erreurs et à ne pas accuser les autres injustement, ses parents l'ayant toujours guidé sur cette voix. Mais la fillette ne l'écouta pas et enchaîna à vive allure. Il ne l'avait pas connu aussi bavarde, il en fut étonné. Il réussit tout juste à placer un "Merci Jenkins" avant qu'elle ne débite encore. Rey eut un sourire amusé en l'écoutant, de toute évidence, elle allait mieux.

- Ça va, j'ai connu pire, lui répondit-il avec un sourire lui signifiant que tout allait bien.

Emelyne lui prit cependant la main dans l'intention manifeste de le conduire, il supposa, à l'infirmerie. Même si l'intention était bonne, le garçon n'apprécia pas du tout. Il se débrouillait très bien tout seul, il n'avait pas besoin qu'on le prenne par la main pour faire quoique ce soit. C'était ainsi avant Poudlard, il n'avait pas envie que cela change. Bien sûr, ça lui était déjà arrivé d'avoir besoin qu'on le guide et qu'on l'aide tout comme il l'avait fait avec Emelyne le jour de leur rencontre. Poudlard et sa magie avaient quelque chose d'effrayant dans ses débuts. Mais aujourd'hui, la gryffondor l'avait suffisamment aidé. Il la stoppa donc et retira doucement sa main. Son but n'était pas non plus d'être brutal.

- Je peux me débrouiller tout seul à partir de là, je connais le chemin. Ton repas t'attends, tu dois avoir faim, dit-il. A moins que tu voulais me dire quelque chose de base ? demanda-t-il, cette idée lui étant venue en réfléchissant au fait que la fillette était arrivée à pique.

11 mars 2019, 22:51
Le gnome, l'échalas et l'héroïne  PV: E. O'Brien 
Rey Sifferlen a écrit : 11 mars 2019, 19:13 - Je peux me débrouiller tout seul à partir de là, je connais le chemin. Ton repas t'attends, tu dois avoir faim, dit-il. A moins que tu voulais me dire quelque chose de base ? demanda-t-il, cette idée lui étant venue en réfléchissant au fait que la fillette était arrivée à pique.
Quand il retira sa main, une sensation de froid envahi Emelyne. Il l'avait fait avec une certaine douceur mais ça la blessa un peu quand même. Elle voulait simplement être sûre qu'il ailles bien... Elle fit mine de rien, haussant les épaules et lui répondant :

- Oh, désolée. Oui, évidemment, tu es ici depuis un an de plus que moi, ça aurait été étrange sinon... Je... Je n'ai pas très faim. Et à la base j'allais juste retrouver mes amis mais maintenant que tu le dis... J'ai été voir Miss Perkins comme tu me l'avais conseillé. Après l'un de ses cours, je suis aller la voir. Je lui ai tout expliquer. Et elle m'a dit que c'était tout simplement impossible. Déjà parce que je ne suis qu'en première année et qu'un tel sort nécessite beaucoup de connaissances et de maîtrise en la matière. Et aussi parce que pour lancer ce genre de sort, il aurait fallu que ce soit un témoin qui le fasse. Or j'étais seule avec Kelly et j'étais la seule sorcière présente à ce moment là. Ce qui veut dire que tu avais raison : je n'y suis pour rien du tout, Kelly a été victime d'un accident sans lien avec la magie. Ça m'a permis d'accepter sa mort. Quand j'y pense je suis encore triste bien sûr... Mais je ne suis plus en colère.

En parlant de sa meilleure amie, un éclair de tristesse passa dans ses yeux. Mais très vite, elle se tourna vers Rey, le regarda droit dans les yeux et, les yeux étincelants de gratitude, lui dit :

- Je voulais te remercier pour ce que tu as fait pour moi. Tu m'as aider alors qu'on ne se connaissait même pas. Je te dois beaucoup ! Alors... Si tu as besoin de quoi que ce soit... Je serais là, d'accord ? Je sais que tu as plus d'expérience que moi, mais... Je voulais que tu saches que tu pourra toujours compter sur moi. Merci mille fois Rey !

Elle lui fit son plus beau sourire, réellement heureuse.

Emy, 3A RP, 2A devoirs - JFF - Ma Noona : Taylor <3 - Vive Gryffondor !
Ex-membre du MERLIN : Ayden

1 mai 2019, 17:16
Le gnome, l'échalas et l'héroïne  PV: E. O'Brien 
Rey eut un large sourire lorsqu'Emelyne lui raconta son entrevue avec Miss Perkins, la professeur de sortilège. Après leur rencontre, il n'avait pas su si la fillette avait suivit son conseil ou non et n'avait pas osé aller lui demander de peur de faire remonter de mauvais souvenirs. D'autant plus qu'elle tenait sa promesse : il la voyait de temps en temps discuter et rire avec d'autres élèves dont un jeune gryffondor qui revenait souvent.

- C'est super ! s'exclama-t-il la sentant complètement soulagée. Je suis content pour toi que tu n'ais plus ça sur la conscience et que tu ais pu faire ton deuil. C'est normal que tu sois triste, c'était ta meilleure amie, ajouta-t-il d'un ton compatissant.

Puis les mots de la petite gryffondor le touchèrent. Il n'avait pas fait grand chose selon lui, tout le monde d'un peu généreux aurait agit de la même façon. Eliott et Kiara l'avait fait pour lui. Il lui rendit à son sourire.

- Une véritable héroïne donc, s'amusa-t-il. Si jamais je monte une équipe de super-héros, tu seras la première prévenue ! 

Il aurait voulu que cette remarque ne soit qu'une plaisanterie, mais avec toutes les menaces qui se pointaient à Poudlard, rien n'était moins sûr. Le château avait été attaqué l'année dernière, des dragons, certes de leur côté pour l'instant, sillonnaient le parc. Quelle serait la prochaine surprise ? Mais il garda néanmoins ses pensées pour lui de peur d'inquiéter la fillette. Elle n'était peut-être pas au courant de tout ça. Et puis au fond, que pourrait bien faire une bande de gamins, à part se planquer ?

Il observa Emelyne un instant, et ne voulant pas trop la planter là après son aide et ses mots, il lui proposa de faire un petit bout de chemin avec lui vers l'infirmerie, histoire qu'elle vérifie qu'il ne tombe pas dans les pommes. Rey était certain que ça n'arriverait pas, mais il répondait ainsi à sa dernière demande. Tout le monde, à un moment où un autre, appréciait de sentir qu'on avait besoin d'eux. 

- J'ai vu que t'avais tenu ta promesse, lui dit-il alors qu'ils marchaient tranquillement en direction de la salle où l'attendait un véritable cerbère. Tu t'es fait pleins d'amis. Je suis content que tu ais aussi réussir à faire ça. Il y a souvent un garçon gryffondor, c'est ton meilleur ami ? demanda-t-il par curiosité.

8 mai 2019, 23:45
Le gnome, l'échalas et l'héroïne  PV: E. O'Brien 
Emelyne l'observa. Il lui souriait avec sincérité. Elle rougit un peu et détourna le regard. Elle le suivit, écoutant attentivement ce qu'il disait. Quand il lui dit qu'elle était comme une vraie héroïne, elle fut un peu mal à l'aise, car elle savait qu'elle n'en était pas une, loin de là... Mais d'un autre côté, elle était plutôt contente qu'il la considère comme telle... Bien égoïstement d'ailleurs. Elle ne put s'empêcher de rire à sa remarque sur la possibilité qu'il créer un groupe de super-héros. Ce serait chouette d'être dans sa bande de héros... Mais elle ne saurait rien faire de particulier. Elle ne serait qu'une gêne pour les autres "héros"... Puis il lui proposa de le suivre jusqu'à l'infirmerie, au cas où. Finalement, il avait donc changer d'avis... Peut-être avait-elle une toute petite chance alors ? Au moins pouvait-elle devenir son amie ? Elle l'espérait... Il était si gentil et elle voulait en apprendre plus sur lui. Elle voulait pouvoir l'aider, qu'il compte sur elle. Exactement comme elle-même lui faisait entièrement confiance.
Rey Sifferlen a écrit : 1 mai 2019, 17:16 - J'ai vu que t'avais tenu ta promesse, lui dit-il alors qu'ils marchaient tranquillement en direction de la salle où l'attendait un véritable cerbère. Tu t'es fait pleins d'amis. Je suis content que tu ais aussi réussir à faire ça. Il y a souvent un garçon gryffondor, c'est ton meilleur ami ? demanda-t-il par curiosité.
Ainsi... Il avait remarqué ? Cela voulait donc dire qu'il l'avait observer de loin, non ? Cette simple constatation la rendit encore plus heureuse. Quand au garçon de Gryffondor, il devait parler de Klaus certainement... Sauf que Klaus et elle... ne se parlaient plus justement. Elle lui répondit donc :

- Tu parles de Klaus Storm ? Un première année de Gryffondor blond avec une mèche de cheveux blanche ? Oui. C'était. On a eu un petit désaccord et du coup, il ne me parle plus. Il a dit que je n'était plus sa meilleure amie, ni même une simple amie, et qu'il espérait ne plus avoir à me parler.

Elle soupira. Elle n'avait pas vraiment compris comment les choses avait pu aller si loin pour une dispute si peu importante... Mais bon.

- Mais ce n'est pas grave, ne t'inquiète pas. Et comme je t'ai dit, je tiens toujours mes promesses ! Et je vais continuer à la tenir.

Elle lui sourit, confiante.

Emy, 3A RP, 2A devoirs - JFF - Ma Noona : Taylor <3 - Vive Gryffondor !
Ex-membre du MERLIN : Ayden

9 mai 2019, 21:42
Le gnome, l'échalas et l'héroïne  PV: E. O'Brien 
Rey leva les yeux vers le haut pensivement comme s'il tentait d'entrevoir son esprit pour mieux se souvenir. Concrètement, il aurait mieux fait de s'abstenir, la douleur dans son arcade blessée se rappelant immédiatement à lui avec ce geste inconsidéré. Il grimaça de douleur avant d’acquiescer à la question de la fillette. Cheveux blonds. Une mèche bizarre. Oui ça devait être le fameux Klaus.

Sa révélation le laissa sans voix. Un simple "Oh" mi-surpris, mi-gêné d'avoir gaffé à ce point, lui échappa. Mais il semblait plus peiner qu'elle. Il n'imaginait pas une seule seconde perdre Eliott et Kiara pour un simple désaccord. Même pour une grosse dispute. Ils n'avaient pas le choix, ils se farciraient le rouquin jusqu'au restant de leur jour maintenant !

- C'est bien d'être positive mais bon, un ami c'est super important, ça ne se remplace pas comme une cape trouée. Klaus n'a vraiment rien compris. Si Eliott ou Kiara me faisaient ce coup là, j'pense que je serai vraiment en colère. Mais bon, ça n'arrivera jamais... Les poufsouffles sont bien trop loyaux pour ça !

Il ponctua sa dernière phrase avec un grand sourire qui en disait long sur l'affection qu'il portait au troisième année et à la petite blonde. Joie qu'il nuança un peu en se rendant compte qu'elle n'était pas forcément bienvenue dans les circonstances actuelles. Il s'était légèrement laissé emporter.

- Enfin, je suis sûr que toi aussi tu trouveras quelqu'un sur qui tu pourras toujours compter, ajouta-t-il plus calmement. En tout cas, moi je veille sur toi, lui dit-il avec un sourire. Et si jamais Joshua revient me charrier, je sais qui pourra me sauver. Mais avec la frousse que tu lui as collé, il devrait se tenir loin de moi pour un moment ! 

Il rit doucement en se souvenant de la tête de celui à qui il avait fait manger son poing quelques minutes auparavant et qui, finalement, avait eu bien plus peur de la fillette que de la colère du rouquin.

9 mai 2019, 22:14
Le gnome, l'échalas et l'héroïne  PV: E. O'Brien 
Lorsqu'il leva les yeux vers le haut pensivement et que ce geste s'ensuivit d'une grimace de douleur, Emelyne s’inquiéta. Peut-être que sa blessure était plus grave qu'il ne voulait bien l'admettre ? Serait-il possible qu'il ne lui disent rien pour ne pas qu'elle s'inquiète ? Il lui fit part de son point de vue concernant la loyauté de ses amis et du besoin qu'elle avait de compter sur quelqu'un. Il ponctua sa dernière phrase avec un grand sourire qui en disait long sur l'affection qu'il portait à ses deux amis. Emelyne fut légèrement jalouse, mais se reprit vite : de quel droit pouvait-elle être jalouse de ses deux meilleurs amis ? Elle n'en avait aucun, n'étant encore pour l'instant qu'une simple connaissance... Elle devait de toute façon s'y résoudre : dans le meilleur des cas, Rey et elle ne seraient que de simples amis.
- En tout cas, moi je veille sur toi, lui dit-il avec un sourire. Et si jamais Joshua revient me charrier, je sais qui pourra me sauver. Mais avec la frousse que tu lui as collé, il devrait se tenir loin de moi pour un moment ! 
Il se mit alors à rire doucement. Emelyne quand à elle, piqua un fard. Il venait vraiment de dire ce qu'elle avait entendu ou bien l'avait-elle imaginé dire ça ? Elle ne pouvait pas y croire... Elle conclu qu'il n'avait pas dû dire ça. Puis elle se joignit à lui en repensant à l'idiot qu'elle avait fait fuir. Puis elle lui rappela :

- Oui mais en vérité, c'est toi qui la fait fuir en disant que j'étais Tally Jenkins. Tu n'aurais pas dit ça ou bien s'il s'était retourner, je ne sais pas vraiment comment j'aurais fait. Mais il n'aurait surement pas eu peur de moi.

Elle laissa un court silence avant d'ajouter dans un murmure triste :

- Sauf s'il est aussi superstitieux que les habitants de mon village...

Elle repensa à ses années scolaires précédentes. Pour rien au monde elle ne souhaitait y retourner...

Emy, 3A RP, 2A devoirs - JFF - Ma Noona : Taylor <3 - Vive Gryffondor !
Ex-membre du MERLIN : Ayden