Inscription
Connexion

8 mai 2019, 01:28
Rouge de honte  PV Eileen Eastwood 
Couloirs de Poudlard - Début Avril 2044


Jeffrey ne se souvenait pas avoir subit dans sa jeune existence pareille humiliation. Le garçon sentait les larmes lui brûler les yeux tandis que le jeune garçon ne se souciait que d'une chose à l'heure actuelle : mettre le plus de distance possible entre la Grande Salle et lui. Il entendait encore les rires moqueurs, les regards mesquins peser sur lui et imaginait sans peine les plaisanteries dont il serait la cible dans les jours à venir.

Certes il avait fait une grosse bêtise et quelque part il méritait d'être puni, de payer un peu pour ce qu'il avait fait. Mais de là à se faire afficher devant tout Poudlard par son propre père… Jeffrey ne comprenait pas comment Gilmore Hunter, son père si protecteur, fier de son fils et si enclin à le mettre sur un piédestal pouvait lui infliger une telle honte. C'était sûr qu'il n'oublierait pas de sitôt ce sal coup ! Tandis qu'il marchait rageusement en tentant veinement de se calmer Jeffrey se rejoua une énième fois dans la tête la scène qui avait eu lieu quelques secondes seulement auparavant.

* * * * * * *
Flashback
Une bonne nuit de sommeil et la perspective des vacances à venir donnaient à ce beau samedi matin de belles promesses pour le jeune Hunter, qui bavardait gaiement à table avec plusieurs Poufsouffle parmi lesquels se trouvait Maddie. La Grande Salle n'était pas remplie loin de là, chaque élève profitant du week-end pour vivre à son rythme et le jeune anglais appréciait particulièrement ces ambiances. C'était donc avec envie et appétit que Jeffrey attaqua son copieux petit déjeuner sans pour autant oublier de participer avec entrain à la conversation sur le programme de chacun pour les vacances à venir.

L'instant était parfait. Sans doute un peu trop. Car quand Jeffrey vit arriver Khéops avec le courrier le garçon sentit immédiatement ses entrailles se vriller. Parmi les lettres reçues se tenait une enveloppe d'un rouge vif de laquelle s'échappait une très légère fumée, une Beuglante… Le garçon se souvenait d'une anecdote de sa mamie, Margaret, à propos d'un courrier qu'avait reçu son grand père Marcus quand il étudiait à Poudlard. Il se souvenait de l'hilarité que cette anecdote soulevait à chaque repas de famille mais aussi à quel point ce souvenir avait été un souvenir marquant pour son grand-père, qui s'en était apparemment souvenu toute sa vie…

Image

Tandis que la lettre prenait vie pour s'ouvrir d'elle-même Jeffrey n'eut le temps que de murmurer un faible « Oh nooon… Non, non, non ! » n'ayant pas le temps de prendre la fuite. Il se doutait de la raison de cette Beuglante mais il n'aurait jamais pensé que son entourloupe le conduise dans une telle situation. A présent le garçon regrettait amèrement sa conduite mais il était déjà trop tard, car la lettre se déchira pour éclater d'une voix tonitruante dans la Grande Salle, celle de Mr Hunter.
JEFFREY - KYLE - GORDON HUNTER !!!
COMMENT AS TU PU FAIRE UNE CHOSE PAREILLE ?
FAIRE CROIRE QU'ON T'AVAIT VOLÉ TON ARGENT DE POCHE ?
ET TOUT CA POUR QUOI AU FINAL ?
POUR APPRENDRE QUE TU L'AVAIS DÉPENSÉ EN COMMANDE DE CHOCOGRENOUILLES !
ET NOUS REFAIRE LE COUP AVEC L'ARGENT NOUVELLEMENT ENVOYÉ ?
C'EST UN MANQUE DE RESPECT ET D'ÉDUCATION IMPARDONNABLE MON GARCON !
NOUS AVONS RECU DES COPIES DE TES BONS DE COMMANDE…

ET JE PEUX TE DIRE QUE TU REMBOURSERAS CHAQUE NOISE !
EN ATTENDANT TIENS TOI A CARREAU SINON CA IRA TRES MAL
Immédiatement après la fin du texte Jeffrey se leva d'un bond, froissa la lettre dans sa main et la fourra dans sa poche, entendant les rires moqueurs s'élever tout autour de lui. Vexé comme jamais et honteux tout autant qu'en colère, le Poufsouffle était parti de table sans demander son reste, si ce n'était adresser un regard intimant clairement à ses amis proches qu'ils n'avaient surtout pas intérêt à le suivre. Et sous les éclats de rire Jeffrey avait quitté la Grande Salle au pas de course, accompagné par les rires et avec en prime un teint écarlate digne d'un Rapeltout.

* * * * * * *

Revenant à l'instant présent Jeffrey finit par ralentir le pas, s'asseyant sur les marches d'un escalier en colimaçon pour essayer de se calmer. Le garçon resta là une bonne minute, les poings serrés, ses ongles s'enfonçant dans ses mains. D'un air rageur et vexé le garçon chassa les dernières larmes qui maculaient son visage. « J'lui pardonnerai jamais ce coup-là ! » dit Jeff d'une voix plus forte qu'il ne l'aurait voulu.

Effet de son imagination ou non, Jeffrey eut l'impression que son cri soudain avait provoqué le mouvement de quelque chose, ou quelqu'un… Sur la défensive et plutôt remonté Jeffrey parla distinctement, afin de vérifier si quelqu'un était effectivement dans les parages. « Y a quelqu'un ?!? ». Le batteur attendit alors de voir si quelqu'un allait se montrer ou non. Si c'était pour venir se moquer de lui, il allait trouver quelqu'un à qui parler. C'était pas le jour pour venir le titiller, ça non !

Image

5è année RP 2046/2047 ~ Membre du club de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c

8 mai 2019, 18:33
Rouge de honte  PV Eileen Eastwood 
Avril et le début du printemps à Poudlard. Eileen aimait particulièrement cette saison. La fin de l'hiver, les températures qui radoucissaient, la nature qui reprenait ses droits. Oh oui, qu'est-ce qu'elle aimait voir les arbres se couvrir à nouveau de feuilles, les bourgeons éclore et les oiseaux gazouiller. Chaque année, ça lui faisait le même effet : cette impression d'un nouveau départ, que tout était possible. Comme si ses épaules se libéraient d'un poids, elle se sentait plus légère.

Le problème, c'est que bien souvent, cette impression de liberté retrouvée lui donnait des ailes et, avec elle, des idées pas toujours très glorieuses. Elle avait souvent le don de s'attirer les ennuis quand venait le printemps parce qu'elle avait cette sensation que tout était possible. Elle ne comptait donc plus le nombre de bêtises qu'elle avait faites, persuadée à la base que c'était une bonne idée. Et on aurait pu croire qu'en vieillissant elle s'agissait mais il n'en était rien. Au contraire même. Peut-être cela viendrait-il avec le temps ? En attendant, la petite rousse avait pris son carnet de croquis pour aller flâner dans le parc et dessiner ce renouveau pour le graver sous ses coups de crayon.

Sauf qu'au bout de quelques minutes à dessiner, elle avait dû se rendre à l'évidence : elle n'avait pas la tête à ça et c'est à ce moment-là qu'une idée complètement stupide - mais pas sur le moment - lui était venu en tête. Écrire ce qu'elle ressentait. Coucher sur le papier ses sentiments alors que l'écriture, ce n'était pas vraiment son truc. Et ça se voyait d'ailleurs vu la piètre qualité de son texte. Ouai, l'idée aurait pu être parfaite mais si Eileen avait eu des dons de divination, elle se serait sûrement abstenu ! Elle eut d'ailleurs un moment de lucidité en réalisant que son carnet, dans le dortoir, n'était jamais à l'abri des indiscrétions et elle arracha donc la feuille sur laquelle elle n'avait écrit que quelques mots avant de la fourrer dans sa poche.
Reducio

Tout ça lui avait ouvert l'appétit. Les joues encore un peu rouges à l'idée de ce qui aurait pu se passer si un de ses camarades de Serpentard avait fait irruption à ce moment-là, Eileen fourra son carnet dans son sac, son sac sur l'épaule et se dirigea vers le château. Mais avant tout, elle voulait poser ses affaires dans son dortoir. Après tout, y'avait aucune raison de se trimballer tout son fatras et c'est à ce moment-là qu'elle entendit des bruits de pas et un ton rageur. Elle aurait d'ailleurs passé son chemin si elle n'avait pas reconnu cette voix... Jeffrey, qui ne semblait clairement pas au mieux de sa forme. Il avait pleuré, ça se voyait encore même s'il avait commencé à sécher ses larmes, ce qui fit aussitôt rater un battement au cœur d'Eileen. Elle ne voulait pas le voir triste, jamais. Mais même ainsi elle le trouvait beau et se mordit la joue de penser ainsi alors que son ami n'allait pas bien.

D'ailleurs, son hésitation avait suffit à ce qu'elle se fasse repérer. Non qu'elle comptait rester en retrait de toute façon. Elle toussota donc doucement pour ne pas le surprendre et s'avança, un timide sourire aux lèvres. Elle n'était pas forcément douée pour consoler mais, au moins, elle voulait essayer.

"Salut Jeff. Qu'est-ce qui ne va pas ?" dit-elle alors avec sollicitude.

Sans même attendre la réponse de son ami, elle s'installa à côté de lui. Elle mit alors sa main dans sa poche et en sortit son paquet de mouchoirs en papier qu'elle lui tendit, inconsciente qu'elle avait, au passage, fait tomber le papier qu'elle avait déchiré quelques minutes plus tôt et qui était maintenant tranquillement posé sur le sol, laissant uniquement voir une partie d'un prénom. Prénom qui ressemblait étrangement à celui du jeune homme, forcément. Quand je vous disais que le don de divination aurait été plus qu'utile à la jeune fille...
Merci aux Serpentards qui ont écrit les quelques mots d'amour d'Eileen... pas sûre qu'elle vous en remercie mais moi oui !
Dernière modification par Eileen Eastwood le 10 mai 2019, 00:03, modifié 1 fois.

9 mai 2019, 11:43
Rouge de honte  PV Eileen Eastwood 
A sa grande surprise Jeffrey vit arriver son amie Eileen. Il n'aurait su dire s'il en était content, soulagé ou bien s'il aurait préféré que ce soit un illustre inconnu plutôt que son amie de Serpentard. Être vu dans un tel état n'avait rien de réjouissant, d'autant plus que le capitaine des Crochets semblait le trouver plutôt cool jusque là. Mais à présent qu'elle l'avait trouvé prostré sur des marches d'escaliers, le teint et les yeux rouges et reniflant, son image auprès d'elle venait sans doute d'en prendre un sérieux coup. Finalement un inconnu sur lequel passer ses nerfs et évacuer sa frustration aurait sans doute été mieux, quand bien même il aurait du encaisser quelques moqueries au passage.

A la façon dont la rouquine s'adressa à lui, Jeffrey put en déduire que son amie n'avait pas assistée à la scène dans la Grande Salle. Là encore il ne savait pas ce qui était préférable, car elle ne l'avait pas vu se couvrir de honte mais cela l'obligeait à tout raconter. En tout cas la jeune fille ne l'avait pas appelé Pioupiou cette fois-ci mais par un Jeff réconfortant et doux, et pour ça le Poufsouffle lui en était reconnaissant. Résigné, il se décida à répondre à son amie en oscillant entre tristesse, honte et énervement.

« Salut Eileen... J'viens de me taper une honte monumentale dans la Grande Salle. » dit il en se décalant machinalement pour laisser la Serpentard s'assoir auprès de lui. Il accepta le mouchoir tendu et se tourna pudiquement pour se moucher. Précaution rendue inutile quand son nez fit un léger bruit de trompette en se mouchant, histoire de continuer à se couvrir de honte... Trop absorbé par ses préoccupations le jeune garçon n'avait pas vu le bout de papier tomber de la robe de la jeune fille et sans faire attention il avait posé son pied sur celui-ci, le bloquant en grande partie sous sa semelle. Il entreprit donc plutôt d'expliquer ce qu'il s'était passé dans la Grande Salle.

« En fait je collectionne les cartes chocogrenouilles depuis l'année dernière et j'étais tout proche de compléter ma collection... J'ai pas trop réfléchi et j'ai fait croire à mes parents qu'on m'avait volé mon argent pour qu'ils m'en renvoient et que je puisse refaire une commande par hibou express. Sauf que mes parents ont du être contactés par le vendeur, j'imagine qu'il a trouvé ça louche de faire livrer à Poudlard... Bref, du coup mon père m'a envoyé une Beuglante, que j'ai reçu dans la Grande Salle. J'ai été stupide... »

A nouveau Jeffrey sentit les larmes lui monter aux yeux et luttait pour les contenir. Des larmes dans lesquelles se mêlaient surtout la honte et la colère. Contre lui-même et contre son père. Les dents serrées Jeffrey laissa échapper « C'est vraiment un naze de m'avoir fait ça. »

5è année RP 2046/2047 ~ Membre du club de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c

10 mai 2019, 00:24
Rouge de honte  PV Eileen Eastwood 
Assise à côté de lui, Eileen se sentait bien. Oui, les conditions n'étaient pas idéales vu qu'il était contrarié mais voilà, c'était plus fort qu'elle. Dès qu'il était dans les parages, son cœur s'affolait, ses mains devenaient moites. Pendant un temps, elle avait même cru être malade, jusqu'à entendre des filles parler et comprendre ce qui lui arrivait. Ca la déstabilisait encore par moment et elle ne savait pas bien quoi faire de tout ça mais, en attendant, elle profitait de chaque instant. Même si ça devait être quand Jeffrey était triste. De toute façon, elle voulait plus que tout être celle qui lui redonnait le sourire et, aussi réticente soit-elle au contact physique, elle aurait été prête à le prendre dans ses bras pour le consoler, si elle n'avait pas eu peur de se faire tout bêtement jeter. Après tout, elle n'était pas complètement stupide, elle savait bien qu'il avait une petite amie, aussi douloureux que cela soit de les voir ensemble.

En attendant, il lui expliqua s'être couvert de honte dans la Grande Salle avant de se saisir de son mouchoir.... Une beuglante, le pauvre. Elle comprenait. Vraiment. En silence, elle posa sa main sur la sienne dans un geste se voulant apaisant. Oui bon, d'accord, elle en profitait aussi un peu mais c'était avant tout pour réconforter son ami. Et pour se donner les quelques secondes nécessaires pour rassembler ses esprits et trouver quelque chose à lui répondre.

"Oui, naze et méchant. Excessif aussi. Il aurait pu juste t'envoyer une lettre."

Ok, elle était de parti pris mais voir Jeffrey dans cet état la révoltait vraiment. A tel point qu'elle était soudain en colère elle aussi contre son père. Et contre tous ceux qui étaient dans la Grande Salle et qui avait assisté à son humiliation. Si elle avait pu, elle aurait filé là-bas pour leur rabattre leur clapet. Comment ? Aucune idée mais elle aurait bien trouvé quelque chose. Enfin, le plus important était avant tout de réconforter le jeune homme et, pour une fois, sa propre expérience pouvait lui être utile. Après tout, elle avait subi les quolibets des autres pendant de nombreuses semaines.. Et si y'avait bien une chose qu'elle avait appris à ce moment-là, c'est que ça finissait toujours par se tasser.

"Mais bon, tu sais comment ils sont tous... ils auront vite oublié, t'en fais pas. Tu veux que je m'envoie une beuglante pour qu'ils aient un autre sujet sur lequel plaisanter ?"

Le pire, c'est qu'elle était réellement sérieuse. Pourtant, Merlin savait qu'elle avait mal vécu la période où elle était la cible des plaisanteries au détour de chaque recoin de couloirs. Mais là, c'était différent, elle le sentait. Si ça pouvait aider Jeffrey, elle était prête à le faire. Sans hésitation..

10 mai 2019, 09:45
Rouge de honte  PV Eileen Eastwood 
La réaction de son amie fut, à un détail près, celle qu'il avait attendu. Jeffrey savait qu'Eileen comprendrait ses sentiments et se montrerait d'un soutien sans faille quand il lui avait confié ce qu'avait fait son père. L'ardeur de la Serpentard à défendre le Poufsouffle n'était pas surprenante, quoique teintée d'une légère mauvaise foi bien naturelle entre deux amis. Elle semblait ne pas tenir compte du fait que le jeune anglais avait agit de manière bien irresponsable. Mais Jeffrey s'en fichait pas mal et était content de trouver un réconfort après une telle humiliation. Bien qu'il se soit attendu au soutien d'Eileen, il y avait donc bien un détail qu'il n'avait pas prévu...

Juste après avoir tout expliqué à la jolie rousse Jeffrey avait sentit la main de sa camarade se poser sur la sienne. Jusque là rien d'alarmant puisque quelques semaines auparavant il en avait fait de même avec elle lorsqu'elle s'était retrouvée à l'infirmerie. A ce moment-là le geste du garçon avait été bref, comme un témoignage de soutien encore plus que d'affection et cela c'était fait naturellement et sans ambiguïté, du moins pour Jeffrey. Mais cette fois cela semblait bien différent.

Tout d'abord Jeffrey avait ressenti beaucoup plus de douceur, de la tendresse presque dans ce geste, et il en était un peu troublé. Mais cela venait sans doute du fait qu'il s'agissait d'une fille, elles étaient bien plus douces, c'était bien connu. En revanche il était impossible de ne pas être troublé par la durée de ce contact qui se prolongeait. S'il avait d'abord éprouvé un sentiment de bien-être fugace un peu déstabilisant, celui-ci avait été bien vite remplacé par un léger malaise qui s'était insinué en lui : Eileen semblait changée. Refusant de croire ce qu'il pressentait Jeffrey profita de sa réponse pour parler en bougeant les mains, trouvant un prétexte pour mettre fin à cette situation embarrassante.

« Franchement ouais, il abuse ! Lui qui me dit sans arrêt qu'il ne faut pas se donner en spectacle, agir convenablement... Il m'affiche devant toute l'école. J'suis pas prêt de lui pardonner. » dit Jeffrey furieux et ayant déjà oublié ce qu'il venait de se passer avec Eileen tant ce qu'avait fait son père le révoltait. Il écouta sa camarade qui était de bon conseil et hocha la tête. Bien sûr elle avait raison, les choses se tasseraient par elle-même mais pour autant cela n'allait pas être une partie de plaisir d'ici là.

Le jeune batteur des Frelons rigola en revanche de bon cœur à la proposition de son amie. Sérieuse ou pas, il n'en savait rien, cette fille était un peu barrée et il adorait ça. Jeffrey adressa un grand sourire à la Serpentard. Elle lui avait redonné le sourire en moins de temps qu'il n'en fallait pour dire Quidditch. Et il lui en était grandement reconnaissant. Amusé, il lui répondit « Non ça va aller merci, ahah. Je crois que tu as eu assez de moments difficiles dernièrement. C'est gentil de ta part. Les moqueries j'arriverai à m'en défendre à peu près et quand ça ira pas j'irai taper dans un cognard pour me défouler... C'est surtout mon père qui me soule là... »

Inutile de parler de ça en boucle, il sentait que ça allait l'énerver davantage. Alors autant changer de conversation en demandant ce que faisait Eileen dans les couloirs. « Bref, qu'est ce que tu f... (...) Tiens, c'est quoi ça ? ». Jeffrey s'était interrompu, remarquant un morceau de papier coincé sous sa chaussure. Il s'en était saisi et l'avait déplié pour le lire, étant à mille lieux de ce qu'il allait découvrir d'ici quelques secondes...

5è année RP 2046/2047 ~ Membre du club de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c

10 mai 2019, 17:30
Rouge de honte  PV Eileen Eastwood 
La main d'Eileen s'était peut-être attardée un peu trop longtemps sur le bras de son ami. Du moins, c'est l'impression qu'elle eut quand elle le sentit bouger sous ses doigts. Elle ne chercha pas à le retenir, même si elle aurait aimé que le temps s'arrête. Pas forcément pour toujours mais au moins pour quelques minutes. C'était pourtant une pente dangereuse et glissante, preuve en était qu'elle sentait que ses joues devenaient chaudes. Elle risquait de prendre la teinte d'une tomate bien mûre si elle ne pensait pas à autre chose rapidement. Elle se concentra donc sur la réponse de Jeffrey, affichant un grand sourire quand elle le vit sourire à son tour. Ouf, elle avait au moins réussi à lui changer un peu les idées ou, du moins, à lui remonter le moral. Elle n'était peut-être pas si nulle que ça finalement ?

"Mieux, tape dans un Cognard en direction de ceux qui se moquent. Ou imagine-le, en tout cas. Promis, succès garanti !"

Et elle parlait en connaissance de cause vu le nombre de Cognards qu'elle avait envoyés sur des Griffes Ardentes imaginaires. Non que ça avait servi à autre chose qu'à lui défouler les nerfs puisqu'elle n'était plus batteuse mais, au moins, ça l'avait soulagée. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle prenait encore sa batte, de temps à autre. Et si ça laissait supposer aux autres équipes qu'elle ne serait peut-être pas attrapeuse, c'était toujours un plus. Tout était bon pour déstabiliser l'adversaire au Quidditch, même si le prochain serait vêtu de jaune. Au moins, elle n'aurait pas à envisager de viser Jeffrey d'un Cognard, c'était pas plus mal comme ça. Elle l'aurait fait, bien sûr, mais s'en serait sûrement voulu un bon moment ensuite. Bref, ce n'était pas la peine de cogiter sur des choses qui n'arriveraient pas !

Elle fût, de toute façon, sortie de ses pensées quand Jeffrey interrompit sa phrase. Qu'est-ce qui pouvait bien se passer ? C'est à ce moment-là qu'elle vit le papier coincé sous la chaussure de son ami. Les couloirs avaient beau être un lieu de passage, c'était rare. Les elfes de maison faisaient un travail prodigieux alors des bouts de papier qui trainent... autant dire que c'était comme un bonhomme de neige sur une plage des Caraïbes : ça n'arrivait pas. Qu'est-ce que ça pouvait donc bien être ? L'imagination débordante de la jeune fille prit aussitôt le relais, inventant mille histoires à quelques secondes.

"Oh, c'est quoi ? Fais voir ? Tu crois que ça pourrait être un code pour chercher une pièce secrète ? Ou mieux encore, un endroit où y'a plein de chocogrenouilles. Ce serait trop bien. Alors, ça dit quoi ?"

Un jour, il faudrait sûrement qu'elle arrête de s'extasier sur la moindre de choses mais elle rêvait tellement de vivre une aventure que c'était plus fort qu'elle. Alors, une aventure avec Jeffrey... Ouah, c'était au-delà du concevable tellement ce serait bien. Alors oui, elle avait du mal à réfréner son enthousiasme et son impatience à découvrir ce sur quoi était tombé son ami.

14 mai 2019, 15:31
Rouge de honte  PV Eileen Eastwood 
Eileen élabora plusieurs théories sur le contenu de ce morceau de papier et Jeffrey aurait payé cher pour que l'une d'elle s'avère exacte plutôt de découvrir ce qui était écrit, là, sous ses yeux. Le garçon avait l'impression que son cerveau avait gelé car il avait du mal à réagir et en même temps il sentait ses joues en feu et était terriblement gêné. Jamais il n'aurait imaginé ça venant de la Serpentard...

Certes ils s'entendaient bien et étaient bons amis mais jamais le garçon n'aurait imaginé qu'elle puisse s'intéresser de cette manière à lui. Pourtant les mots écrits sur ce bout de papier ne laissaient pas planer le moindre doute. D'ordinaire il aurait sans doute explosé d'un rire moqueur en voyant écrit une phrase aussi ridicule que "Je serai ton attrapeuse, tu seras mon vif d'or" mais quand on était la cible de cette phrase c'était tout de suite beaucoup moins drôle. Sans compter qu'il ne voulait pas vexer son amie en se lui rigolant au nez.

« Oh... Je. Non, c'est... C'est tombé de ta poche j'crois. » dit Jeff en sentant ses joues s'embraser tandis qu'il tendait le petit mot de la Serpentard.

Le jeune batteur des Frelons était terriblement gêné et ne voulait pas laisser le silence s'installer. Il voulait rassurer sa camarade mais ne pouvait se résigner à dire que ces mots étaient beaux ou touchants, cela reviendrait à raconter un gros mensonge. Il fallait qu'il dise quelque chose afin que la situation ne soit pas encore plus gênante.

« Tu sais Eileen, je te trouve vraiment super sympa et marrante. Et puis tu es une très jolie fille... » Hum, Jeffrey pensait chaque mot mais à vouloir être gentil avec son amie il avait peur de lui faire de faux espoirs, comme cela avait déjà dû être le cas lors de ses visites à l'infirmerie. Il fallait qu'il se résigne à dire les choses clairement, quitte à faire du mal. « ... mais on est justes amis tu vois ? Je t'aime vraiment beaucoup mais pas comme ça. J'veux dire... J'suis pas amoureux de toi, j'ai une p'tite amie et j'aurai jamais pensé que tu... »

Jeffrey s'interrompit soudainement. Non, c'était vraiment trop gros. Eileen ne pouvait pas être amoureuse de lui, c'était forcément une farce. Oui, c'était ça, une farce... Le Serpentard était une vraie joueuse et blagueuse, elle l'avait prouvée au Poufsouffle. Se raccrochant à cette idée le jeune anglais se mit à rire, persuadé qu'il s'agissait en fait d'un canular de son amie.

« Oh j'y crois pas... T'as pas osée Eil ?! Tu m'fais une farce en fait, hein c'est ça ? T'es quand même pas amoureuse de moi ? » Il n'y avait plus qu'à guetter la moindre réaction de la Serpentard et prier pour que cela ne soit qu'une farce. Une mauvaise farce.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre du club de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c

14 mai 2019, 20:22
Rouge de honte  PV Eileen Eastwood 
C'était étrange ce silence qui s'installait et pire, la gêne qu'elle ressentait soudain chez Jeffrey. Eileen le trouvait, tout à coup, fuyant et ses joues rouges... mais que contenait donc ce bout de papier pour qu'il réagisse ainsi ? Elle n'arrivait même plus à imaginer quoique ce soit, elle était juste intriguée et inquiète à la fois pour son ami. Jusqu'à ce qu'il s'explique enfin en tendant le bout de papier.

La Serpentard ne comprit pas de suite de quoi il parlait. Tombé de sa poche ? Mais non, impossible, elle n'avait rien dans ses poches si ce n'est un paquet de mouchoirs... qu'elle avait sorti pour lui et... Elle blêmit en se revoyant arracher la page de son carnet et fourrer le papier froissé dans la même poche. Non, ça ne pouvait pas être ça. Pitié, tout sauf ça. Elle déglutit avec difficulté, prenant le papier de sa main tremblante. Un rapide coup d’œil suffit à confirmer ses pires cauchemars. Le ciel lui serait tombé sur la tête que ça aurait été moins terrible. Elle n'avait jamais, jamais eu l'intention que son secret n'en soit plus un. Déjà qu'elle avait dû lâcher le morceau à Eider. Et Jeffrey aurait bien dû être la dernière personne à être au courant mais voilà, c'était trop tard. Elle aurait bien rembobiné la scène mais, au lieu de ça, elle avait les yeux fixés sur les lignes ridicules qu'elle avait écrites, sentant la honte qui s'emparait d'elle autant du sens que de la forme. La petite voix en elle, sarcastique, se chargea bien de lui rappeler qu'elle n'avait vraiment aucun don pour les mots mais personne n'aurait jamais dû lire ça !

Les mots. Encore eux. Ceux qui vinrent ensuite furent autant de poignards plantés dans son cœur. Certes, elle savait bien que Jeffrey avait une petite amie mais se l'entendre dire, ce n'était pas pareil. "Je ne suis pas amoureux de toi" résonnait douloureusement en elle et elle sentait déjà les larmes lui monter aux yeux tout autant que ses joues s'étaient parés d'un rouge écarlate. Elle sentait qu'elle allait devoir s'expliquer mais par où commencer ? Déjà, elle n'avait pas fait exprès, pas choisi non plus. Il l'avait tellement soutenue dans la période la plus difficile qu'elle avait eue à vivre jusque là et puis ils s'entendaient tellement bien que ça s'était fait naturellement, sans qu'elle puisse rien contrôler. Mais comment dire ça ? Elle n'en eut pas l'occasion...

Le rire de son ami la glaça complètement. Elle pensait avoir vu le pire ? Raté ! En plus de la douleur de se faire jeter, voilà maintenant qu'elle se sentait profondément blessée. C'était terriblement vexant sa réaction et Eileen dût lutter de toutes ses forces pour ne pas éclater en sanglots. Elle inspira un grand coup et, la voix tremblotante, sans même oser regarder Jeffrey, répondit enfin :


"Ou... oui, c'est ça... une blague."

Que pouvait-elle dire d'autres de toute façon ? Ses sentiments étaient importants pour elle et ils étaient juste piétinés comme une mauvaise farce. Sentant qu'elle n'allait pas résister longtemps contre les larmes qui se faisaient de plus en plus pressantes, elle se releva rapidement.

"Faut... faut que j'y aille."

Et elle fila sans un autre mot, les larmes inondant ses larmes dès lors que Jeffrey ne pouvait plus les voir.

16 mai 2019, 18:55
Rouge de honte  PV Eileen Eastwood 
En voyant le teint d'Eileen devenir d'un rouge écarlate qui jurait atrocement avec ses beaux cheveux roux, Jeffrey n'avait même pas besoin d'entendre la réponse de son amie pour comprendre que non, ce n'était pas une farce. Elle répondit pourtant que oui mais ses yeux embués disaient tout le contraire. Instantanément Jeffrey s'en voulut d'avoir rigolé. C'était un rire nerveux plus qu'autre chose et il ne l'avait pas contrôlé mais il s'en voulait quand même. "Bien joué Hunter…" se dit le garçon en voyant qu'il avait fait de la peine à la Serpentard. Il s'apprêtait à s'excuser mais Eileen ne lui en laissa pas l'occasion.  Elle prit congé du Poufsouffle en étant au bord des larmes et Jeffrey se sentait atrocement mal en la voyant ainsi. Tout ce qu'il avait voulu c'était être honnête et franc. Il n'allait quand même pas mentir ou lui faire espérer pour rien ?

Tandis que sa camarade s'éloignait rapidement Jeffrey finit par obéir à la voix dans sa tête qui lui martelait "Mais rattrape la ! Crétin !". Il courut alors à grandes enjambées pour rattraper la capitaine des Crochets tout en l'appelant. « Eileen, attends ! … EILEEN ! »

Non sans mal il avait rattrapé la fillette et constata avec horreur qu'elle pleurait abondamment. Jeffrey en avait un nœud dans le ventre, détestant se savoir coupable de tout ça. « J'suis désolé Eileen, j'voulais vraiment pas te faire de peine mais juste être sincère avec toi. » dit il complètement penaud avant de poursuivre « Pardon d'avoir rigolé… J'me moquais pas de toi ni de ton mot. Juste... Bah c'était nerveux, je m'y attendais tellement pas... »

Redoutant la réponse de son amie, Jeffrey poursuivit encore un peu sa tirade, voulant vraiment lui faire comprendre qu'il l'aimait beaucoup, malgré tout. « Mais ça change rien au reste, on rigole bien ensemble. Qu'est ce que je peux faire pour me faire pardonner ? »

5è année RP 2046/2047 ~ Membre du club de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c

17 mai 2019, 23:54
Rouge de honte  PV Eileen Eastwood 
Pourquoi tout était toujours comme ça ? Un moment plus tôt, Eileen était là à discuter, rire même avec son ami et maintenant... si seulement elle ne l'avait pas croisé dans l'escalier. Non, ce n'était pas ça. Elle était contente d'avoir pu lui changer les idées alors qu'il semblait si mal. C'était plutôt avant. Si seulement elle n'avait pas eu la stupidité d'écrire ses mots. Tout ça aurait dû rester dans sa tête, elle n'avait jamais eu l'intention de dire quoi que ce soit à Jeffrey par peur de le perdre et, elle avait eu raison. Comment pourrait-elle seulement se retrouver à nouveau face à lui ? Maintenant il savait et, le pire, c'est que ça l'avait bien fait rire.

Dans sa course, Eileen essaya bien d'essuyer ses larmes d'un revers de manche mais à quoi bon. Elle ne s'était pas senti aussi mal depuis bien longtemps. C'était même pire qu'après le fameux match. Bien pire. Alors qu'elle entendit des pas derrière elle et SA voix crier son nom, elle accéléra. Tout ce qu'elle voulait, c'était aller se recroqueviller dans son dortoir et que tout le monde lui foute la paix. Et surtout pas se retrouver face à lui, c'était bien au-dessus de ses forces. Elle était bien blessée pour ça. Seulement, une fois encore, elle n'eut pas le choix. Elle ne courait pas assez vite pour le distancer et voilà qu'il était devant elle. Incapable de soutenir son regard, impuissante à cacher ses larmes, elle se contenta de regarder par terre, son corps entier secoué par les sanglots, alors qu'il parlait.

"Ça ne change rien". Si justement et c'était bien là tout le problème. Il ne se comporterait jamais de la même façon avec elle et elle doutait de pouvoir oublier son rire. Pas de si tôt en tout cas. Elle se sentait tellement humiliée et honteuse. L'insouciance de leur relation était morte au moment où il avait posé les yeux sur son mot et tout ça était de sa faute à elle. Elle ne pouvait même pas lui en vouloir, non que ça aurait été plus simple de toute façon. Alors oui, il avait été sincère. "Je ne suis pas amoureux de toi", des mots sincères gravés à jamais au fer rouge sur son cœur.

"Ou... oublie."

Elle savait bien que c'était impossible mais c'était pourtant la seule chose qu'il pouvait faire, ou du moins qu'elle aurait aimé qu'il fasse. Si seulement elle avait eu en sa possession un retourneur de temps. Au lieu de ça, elle ne pouvait s'enlever l'image de Jeffrey se moquant alors qu'il racontait ce qu'il venait de vivre à ses amis et même peut-être à sa petite amie. Oui, c'était de la paranoïa mais, en cet instant précis, elle était tout sauf rationnelle. Et tellement malheureuse qu'elle ne bougeait même plus, poupée de chiffon imbibée de larmes, incapable de partir alors qu'elle craignait tant que ce soit la dernière fois qu'elle parle avec Jeffrey.