Inscription
Connexion

3 janv. 2020, 16:18
«C'est qui Parkinson?»  Privé 
Rpg avec @Emelyne O'Brien
Mi-Novembre 2044


Lydia rentrait dans sa salle commune. Elle avait enfin fini ses cours et avait hâte d'être un peu au calme. En ce moment, elle n'appréciait vraiment plus l'atmosphère bourdonnante de Poudlard et attendait les vacances de Noël avec grande impatience.
La jeune fille était donc en train de marcher dans les couloirs, ses livres sous le bras. Pour une fois elle était seule, elle ne savait pas où était passée son amie Éléonore.
Lydia se rendit compte qu'elle trottinait dans les allées de Poudlard depuis longtemps. Était il possible qu'elle ce soit perdue? La Serdaigle était censée pouvoir se repérer dans le château maintenant!
Après cinq minutes à courir dans les couloirs déserts, elle se rendit bel et bien compte qu'elle était perdue.


-Pfff...Si seulement on pouvait créer un plan de Poudlard. Je ne connais toujours pas le chemin de la Tour de Serdaigle! râla-t-elle.

Lydia revint un peu sur ses pas et aperçut des écoliers. Au moins elle n'était plus toute seule, c'était déjà ça ! Il y avait deux cinquièmes années portant la cravate jaune de Poufsouffle qui devisaient en marchant. D'autres élèves étaient présents mais elle n'arrivait pas à savoir en quelle année ils étaient.
Pour son grand malheur, il n'y avait personne de Serdaigle qu'elle aurait pu suivre discrètement. Elle se résigna donc à demander son chemin à deux jeunes sorciers lorsque la petite Holmes entendit un bout de conversation qui l'étonna.
Curieuse, Lydia se rapprocha à pas de loup des élèves qui parlaient...

#5d9686
Préfète inRP & Purée-en-chef HRP - Bad, on your left !
faire une perle d'une larme

3 janv. 2020, 16:59
«C'est qui Parkinson?»  Privé 
Mi-Novembre 2044,


Emelyne avait terminé sa journée de cours, et n'avait pas tellement envie de retourne dans sa salle commune. Trop de bruit, trop de gens, trop de... Elle ne savait même pas vraiment. Elle doutait de tout, d'elle-même surtout. Elle était aussi déçue par les autres, qui loin de s'entre-aider, cherchait à tout pris à trouver des fautifs et lançait des rumeurs à propos d'untel ou unetelle, sans ce soucier de savoir ce qui était vrai ou pas. Et elle avait peur de faire un mauvais choix... Elle pensait aux lettres de son oncles. Elle pensait à son père qui était parti en lui mentant, on ne savait où exactement. Elle pensait à Klaus et Nicolas qui s'étaient éloigner d'elle sans qu'elle s'en rendent compte - à moins que ce soit elle qui se soit éloignée d'eux ? Elle pensait au bal et à l'attaque, la peur de perdre ses amis... Elle pensait au lendemain, aux rumeurs qui se propageaient déjà dans tout le château. Elle pensait à Arya qui s'était retrouver blessée à l'infirmerie à cause d'un des faux mangemorts. Elle pensait à Alienor et se qu'elle lui avait révéler. Elle pensait à Rey aussi, à un moyen de l'aider à se sortir de la situation qu'il traversait. Et elle pensait à demander de l'aide à un adulte pour cela, mais lequel et comment le faire pour ne pas faire plus de mal encore au garçon ? Elle pensait trop à trop de choses. Trop de choses. Trop de "trop". Elle se sentait complètement perdue entre son cœur et sa raison.
Elle marchait donc tranquillement dans un couloir, quand elle entendit des élèves parler d'Ursula Parkinson et de son Conseil des sorciers. Encore un sujet dont elle n'était plus sûr de rien... Miss Parkinson voulait-t-elle réellement le bien de la communauté sorcière ou bien la seule vérité était-elle ce qu'elle croyait auparavant dur comme fer ? Elle remarqua alors une Serdaigle qui semblait bien curieuse d'en savoir plus sur le sujet. Emelyne s'approcha d'elle.

- Puis-je t'aider ?

4ème Année RP - Vive Gryffondor ! - JFF
Ma volière est ouverte ;)
Garde le sourire, c'est ta meilleure arme !

5 janv. 2020, 17:34
«C'est qui Parkinson?»  Privé 
Alors qu'elle écoutait la conversation des élèves en tentant vainement de comprendre quelque chose, elle sursauta en entendant une voix.
Lydia se retourna et se trouva face à une Gryffone aux cheveux bruns, l'air un peu plus âgée qu'elle. Cette fille lui proposait son aide et la première année comptait bien lui poser quelques questions pour, en bonne Serdaigle qu'elle était, étancher sa soif d'informations.


-Ah euh oui, est ce que tu sais qui est "Parkinson"? Des élèves en parlent depuis tout à l'heure mais je n'ai pas trop compris de quoi il s'agissait parce que je sais que c'est une maladie moldue mais sinon...

Lydia préféra interrompre sa phrase, jugeant qu'elle disait des bêtises aussi grosses qu'elle. Parkinson était sûrement un nom de famille d'un sorcier ou d'une sorcière ! Rien à voir avec la maladie qui faisait trembler, au sens propre et figuré, de nombreux moldus. La fillette se rendit compte qu'elle avait été un peu maladroite avec sa camarade: elle ne lui avait même pas dit bonjour ni rien. La jeune Holmes était tellement étourdie en ce moment qu'elle oubliait même la politesse!

-Et désolée, je ne me suis pas présentée. Je m'appelle Lydia et je suis en première année à Serdaigle. Et toi? Ravie de te rencontrer en tout cas.

Lydia était assez curieuse et espérait que cette fille pourrait l'éclairer sur certains points du monde magique. Elle était une sorcière mais ne se sentait pas très impliquée dans son époque, à vrai dire elle ne savait presque rien sur la politique des sorciers.

#5d9686
Préfète inRP & Purée-en-chef HRP - Bad, on your left !
faire une perle d'une larme

15 janv. 2020, 19:14
«C'est qui Parkinson?»  Privé 
La première année de Serdaigle sursauta avant de se retourner vers Emelyne. La Gryffonne lui fit un sourire, comme elle se forçait à le faire chaque fois : le plus amicale et sincère possible. Mais ni la tête, ni le cœur n'y était réellement. Ce qui lui fit ressentir la sensation étrange - et très désagréable - d'être coupable de mensonge et de trahison. Pourtant, elle n'avait rien fait de mal. Et elle ne connaissait même pas cette fille. Elle écouta attentivement la question de la fille qui, se rendant compte qu'elle ne s'était pas présentée, corrigea cela rapidement. Emelyne lui rendit la politesse :

- Bonjour et enchantée, Lydia. Moi, c'est Emelyne O'Brien, en deuxième année à Gryffondor.

Puis venait le sujet compliqué... Comment l'aborder ? Peut-être que le plus neutre possible était le mieux ? Emelyne opta pour cette approche, n'étant plus certaine de rien et se disant qu'ainsi, la Serdaigle pourrait choisir elle-même qui elle croyait et soutenait.

- Hum... Oui, j'en ai vaguement entendu parler de cette maladie moldue. Mais dans le cas présent, il s'agit d'une personne. Miss. Parkinson est l'actuelle... Politicienne ? Dictatrice ? Gouverneuse ? Ministre ? On ne sait pas vraiment... Mais en tout cas, elle est à la tête du Conseil des Manteaux Noirs, le nouveau gouvernement de Grande-Bretagne.

Emelyne se dit que c'était un plutôt bon début d'explication "neutre".

- Comme à chaque fois qu'il y a un changement un peu... inattendu dans la façon de gouverner la société, il y a trois grands parties qui ont vu le jour. Si on en croit les Anti-Parkinson, ceux qui font parti des groupes de résistance à ce nouveau Conseil Magique, Ursula Parkinson est une femme sans scrupule, qui a attaqué le Ministère de la Magie, l'Hôpital Magique de St-Mangouste et Poudlard à la date du 2 Mai 2044. Une sorte de coup d'état donc. Ils disent qu'elle a assassiner la femme et le fils du Ministre sous les yeux de tous le Ministère, afin d'affaiblir Dallan Blackwave, le Ministre qui avait été élu à la tête du Ministère. Elle en aurait profitée pour le faire emprisonner à Azkaban, la prison des sorciers gardée par des détraqueurs. En gros, c'est une dictatrice qui a prit le pouvoir par la force et un véritable monstre. Son but serait de réduire les moldus à l'esclavage, les sorcier étant à ses yeux les seuls êtres digne de ce nom. Elle prônerait même la pureté du sang.

Et elle l'avait cru jusqu'à maintenant, elle aussi. Car son père en était convaincu. Et qu'elle croyait en son père. Mais maintenant qu'elle savait qu'il lui mentait sans scrupule, que son oncle lui, lui disait la vérité par contre... Et que son Oncle croyait en Ursula et son mouvement... Ben elle savait plus trop.

- Tu as évidement le camp opposé, les Pro-Parkinson. Généralement issus de famille de sorciers depuis des générations, sans u=aucun lien avec les moldus, et aussi membres des Manteaux Noirs. Ce sont ceux qui appuie Ursula. Ils affirment qu'elle ne cherche pas à nuire à qui que ce soit. Elle veut juste permettre aux Sorciers de ne plus être contraint de se cacher sans arrêt des moldus. Elle trouve ça injuste que ce soit au Sorciers uniquement de faire des efforts pour s'adapter aux moldus alors qu'eux ne font rien pour nous accepter. Voir même, se montre odieux envers les sorciers, sans jamais être sanctionné, quand par contre un sorcier qui se défendrait en usant la magie serait privé de sa baguette et passerait quelque temps à Azkaban. Ils disent d'elle qu'elle protège les orphelins et qu'elle veut aider les autres, pas les faire souffrir. Que son but et de nous rendre tous plus heureux. Mais que comme n'importe qu'elle humain, elle fait parfois de mauvais choix pour parvenir à ses fins. Comme par exemple prendre de force le pouvoir. Car ça au moins, ils s'accorde tous là dessus.

Elle s'en sortait pas si mal...

- Et ensuite, tu as les indécis, les peureux et ceux qui n'osent pas se rebeller même si ils ne partagent pas du tout le point de vu de Miss. Parkinson. Eux ils suivent seulement le mouvement, restant neutres. Enfin pas exactement... Disons qu'ils essaient de rester neutres et choisissent ce qui les arrange le plus. Leur but étant de ne pas perdre leur boulot, ne pas mettre leur famille en danger ou autres raisons du même style.

Emelyne repensa un instant à cette fameuse journée où ils avaient du tous se réunir pour renforcer les défenses du château.

- Depuis le 3 Mai 2044, Ursula est donc officiellement la nouvelle cheffe du Pays. Et depuis cette date, Poudlard s'est vu pourvoir de nouvelles défenses, comme le double arbre géant dehors, le lac entourant le château dans sa globalité, le paon noir qui se cache dans l'arbre géant ou le couvre-feu qui a été avancer.

4ème Année RP - Vive Gryffondor ! - JFF
Ma volière est ouverte ;)
Garde le sourire, c'est ta meilleure arme !

23 janv. 2020, 19:23
«C'est qui Parkinson?»  Privé 
La fille s'appelait Emelyne. C'était joli comme prénom! Lydia savait qu'il y avait une Serdaigle de son année s'appelant ainsi. La jeune Holmes était en train de divaguer quand elle se reprit tout d'un coup, la gryffone avait commencé sa longue explication. La fillette essaya de se concentrer sur ce qu'elle disait et elle s'aperçut que les sorciers étaient aussi compliqués que les moldus!
Elle n'avait jamais rien compris à la politique mais là, pour une fois, ça l'intéréssait et elle écoutait d'une oreille plus qu'attentive. Quand Emelyne lui parla des Anti-Parkinson, elle ne put réprimer une question.


-Mais sait-on ce qu'elle pense et a fait vraiment? J'ai l'impression que cette Parkinson n'est pas très sympathique mais comment l'opposition peut affirmer de telles choses?

Ursula Parkinson avait l'air d'inspirer pas mal de crainte et ce que Lydia trouvait étrange c'est que tout le monde (même ceux qui la soutenait) semblaient penser que prendre le pouvoir par la force était une mauvaise chose. La fillette brune se sentit assez révoltée mais elle n'en fit pas part à son interlocutrice puisqu'elle n'était même pas sûre de la véracité des propos des Anti-Parkinson. En revanche, Lydia dut bien admettre qu'elle n'avait strictement pas remarqué les changements qu'avait apporté le ministère mais elle avait quelque circonstances atténuantes: elle n'en avait jamais parlé avec sa famille et c'était sa première année dans cette école.

-Et sinon, comment on peut faire pour agir contre cette... femme? Il y a des groupes ou des manifestations?

Si jamais il y en avait, la petite Holmes aimerait bien y aller, elle se sentait assez impliquée dans l'état du monde actuel des sorciers.

#5d9686
Préfète inRP & Purée-en-chef HRP - Bad, on your left !
faire une perle d'une larme

24 janv. 2020, 18:34
«C'est qui Parkinson?»  Privé 
Lydia l'avait écouter sans poser de question, très attentive. En bonne Serdaigle, elle devait essayée de démêler le vrai du faux grâce aux informations qu'elle obtenait. Quand Emelyne parla du groupe Anti-Parkinsonien, elle lui posa une question assez compliqué.

- Et bien... Moi je ne sais pas vraiment, non. Mais la Gazette affirmait qu'elle avait prit le pouvoir, puis qu'elle avait attaqué Poudlard et St-Mangouste. Pour Poudlard, ça c'est certain, car l'école à été renforcer par des sorts de protection dès que la directrice à su que Poudlard allait être attaqué. Et j'étais là. On a du lancer des sort pour créer l'arbre immense qui se trouve dans le parc et qui abrite un oiseau noir assez particulier. Un couvre-feu à été instauré et le château à été transformer en une île. Les né-moldus sont pourvu d'une des plumes de l'oiseau, qui est un paon, ainsi ils peuvent sortir de Poudlard pendant les vacances et y revenir après, sans risqué de croiser les Manteaux Noirs d'Ursula. Et dans la gare, j'ai vu de mes yeux ses hommes arrêter les nés-moldus et l'un d'eux m'a même menacer, car mon père a démissionné dès qu'il a su qu'elle prenait le pouvoir. Il a refusé de travailler pour elle. Comme on est Irlandais, il a juste été renvoyé en Irlande. Et on doit avoir une autorisation pour aller à Londres et dans le pays entier. Sans autorisation, nous ne sommes plus autoriser à nous promener en Grande-Bretagne.

La question suivante fut un peu plus attendu par contre. Et la réponse, délicate.

- Oui, il y a des groupes, des groupes clandestins et secrets. Des grands comme des plus petit d'ailleurs. Mais la priorité, c'est de se protéger et avertir les autres du danger. que le Conseil représente. Je n'ai pas réellement entendu parler de mouvement de résistance, mais s'il y a des Anti-Parkinson, alors je suis certaine qu'il existe au moins un groupe de résistants. Mais je ne saurais pas dire ce qu'ils font exactement.

Elle ne pouvait pas parler du MERLIN à une inconnue, n'est-ce pas ? Par contre, elle pouvait parler de Lydia à Souris. La Cheffe du MERLIN pourrait décider si elle pouvait ou non en parler et faire venir la Serdaigle à la prochaine réunion. Emelyne devra avant tout surveiller Lydia, afin de s'assurée qu'elle était digne de confiance. Emelyne décida de tester un peu sa camarade sur le sujet, peut-être que l'avis de celle-ci l'aiderais à y voir elle-même plus clair.

- Et toi ? Maintenant que tu sais ce qui se dit, tu en penses quoi de cette histoire ?

4ème Année RP - Vive Gryffondor ! - JFF
Ma volière est ouverte ;)
Garde le sourire, c'est ta meilleure arme !

30 janv. 2020, 14:01
«C'est qui Parkinson?»  Privé 
Toujours suspicieuse, la fillette attendait impatiemment la réponse d'Emelyne. Puis Lydia se rendit bien compte qu'Ursula Parkinson était bel et bien quelqu'un d'horrible. Attaquer Poudlard et Sainte Mangouste mais quelle idée! Elle se fit la réflexion que c'était très lâche de faire ça car c'était deux lieux qui abritaient les plus faibles. Les malades ne pouvaient être en état de se défendre et Poudlard abritaient de jeunes sorciers parfois assez inexpérimentés même si les professeurs étaient des sorciers souvent bien plus puissants que ce qu'ils ne laissaient montrer en cours.

Pour répondre à la deuxième question de Lydia, la gryffone hésita un peu et parla des groupes clandestins qui œuvraient contre Parkinson. Elle ne semblait vraiment pas savoir grand chose et changea donc de sujet en demandant l'avis de la jeune Holmes. La fillette essaya de répondre le plus clairement possible mais s'emmela finalement quelque peu les pinceaux.


-Bah je trouve ça difficile de savoir vraiment si on a pas de preuves mais après d'après ce que tu m'as raconté, Ursula Parkinson n'a pas l'air très sympathique surtout vis à vis des nés moldus et puis entre nous, attaquer Poudlard et Ste Mangouste, c'est pas très fair play. En fait je pense que ce n'est vraiment pas bien que ce soit elle qui dirige le monde britannique sorcier mais après, on ne peut pas non plus être sûrs de toutes les rumeurs qui circulent et de si ses actes sont véridiques ou si elle a fait ça dans un autre but.

Lydia espérait que son interlocutrice avait un tant soit peu compris son opinion.

-Enfin voilà quoi... ajouta-t-elle

#5d9686
Préfète inRP & Purée-en-chef HRP - Bad, on your left !
faire une perle d'une larme

1 févr. 2020, 19:32
«C'est qui Parkinson?»  Privé 
Emelyne écouta le raisonnement de la Serdaigle. Les attaques contre Poudlard et St-Mangouste étaient en effet assez barbares et belle et bien réelles. Quoique celle de l'hôpital magique ne soit pas forcément vrai - Emelyne avait apprit très jeune à ne pas se fier à tous ce qui était écrit dans les journaux, notamment dans la Gazette du Sorcier - celle de l'école, elle, l'était. Mais comme elle le pensait elle-même, les preuves irréfutable manquaient terriblement à l'appel. Car peut-être que ce n'était pas Miss Parkinson qui avait demander qu'on bloque l'accès au pays et qu'on arrête les nés-moldus sur le quai de la gare. Ou que l'on oubliette systématiquement les moldus de la famille -parents, grand-parents ou autres membres de la famille - des jeunes sorciers nés-moldus ou de sang-mêlé qui connaissaient le secret de l’existence du monde magique. Et la raison qu'elle aurait eu de faire ce genre de chose reste un mystère total et complet. Emelyne était d'accord avec ça, au moins : on ne pouvait être certain à 100% de quoi que ce soit sur le sujet "Ursula Parkinson". Et c'est bien ce qui la dérangeait. Si elle pouvait être certaine d'au moins une chose, elle pourrait savoir où elle en était et qui elle devait croire. Mais les choses étaient si compliqués...

- Je comprend très bien ce que tu veux dire. Moi même je trouve l'attaque des lieux magiques horrible et très lâche. Et c'est injuste ce qu'ils font sur le quai de la gare... Mais si ça se trouve, on veut juste nous faire croire que c'est elle alors qu'elle n'y est pour rien ? On a pas vraiment de preuve.

Elle fit une pause puis reprit :

- Enfin bon... Je suppose que si on demanderait à un adulte, il nous dirait que ce ne sont pas les affaires des "petites filles" mais celles des adultes et que nous sommes en sécurité à Poudlard.

En disant "petites filles", elle mima les guillemets, pour montrée qu'elle ne se considérait pas comme telle.

4ème Année RP - Vive Gryffondor ! - JFF
Ma volière est ouverte ;)
Garde le sourire, c'est ta meilleure arme !

9 févr. 2020, 12:38
«C'est qui Parkinson?»  Privé 
La fillette était soulagée, Emelyne avait compris ce qu'elle tentait d'exprimer. Lydia n'avait jamais parlé de politique avec sa famille, bizarrement c'était presque un sujet tabou, en tout cas quelque chose qu'on ne préférait ne pas aborder. Depuis le début de cette conversation, elle se sentait comme quelqu'un reclu 11 ans dans une grotte, qui découvrirait enfin le monde et ses aléas. Elle était reconnaissante à la gryffone de lui avoir enseigné ce qu'elle savait.

Après, il faudrait vraiment être un peu tordu pour monter un mensonge aussi grand. Surtout que d'après ce que j'ai compris, même avec cette réputation Ursula Parkinson n'est pas prête d'abandonner le pouvoir.

C'était incroyable de ne connaître quelqu'un que depuis 5 minutes et au travers d'une conversation et de le détester déjà si fort. Un sentiment d'injustice... Oui, c'était peut être ça que la petit Holmes ressentait, à moins qu'elle ne s'emballe trop vite, ce qui était également fort possible.

-Et juste, c'est quoi des manteaux noirs? Ses conseillers ?

Emelyne en avait parlé tout à l'heure mais Lydia n'avait pas totalement compris ce que c'était. La jeune fille en deuxième année avait aussi annoncé que les adultes les prendraient pour des petites filles et qu'il ne les croirait pas.

-Tu n'as pas tort mais je pense que ça dépend vraiment des adultes. En tout cas, c'est dommage qu'on ne puisse rien faire, soupira Lydia.

S'engager, vouloir agir, s'intéresser. Que de sentiments nouveaux éveillés par une conversation !

#5d9686
Préfète inRP & Purée-en-chef HRP - Bad, on your left !
faire une perle d'une larme

9 févr. 2020, 16:13
«C'est qui Parkinson?»  Privé 
Emelyne comprenait parfaitement le point de vue de Lydia. C'était vrai que monter cette histoire autour de la personne d'Ursula semblait tiré par les cheveux. Mais combien de fois les méchant se cachait derrière des sous-fifre bien moins dangereux afin d'être tranquille pour mettre en place leur plan ?

- Non, pas du tout même... Elle compte bien rester à la tête du Pays. Les Manteaux Noirs sont ses soldats en vérité. Ils lui obéissent aveuglément. Les Conseillers sont au nombre de neuf et ce sont les chefs des Manteaux Noirs. Ils sont aussi connus sous le nom des Neuf lances d'Ursula Parkinson. Ils lui sont dévoués corps et âmes. Ils sont puissant et mauvais. Ils inspirent la crainte et l'horreur partout. On dit que croiser leur chemin revient à croiser la mort elle-même.

Emelyne n'aimait pas les rumeur. Mais celle-ci plus qu'une rumeur, était une mise en garde. Elle ne releva pas la remarque concernant les adultes. L'envie d'agir de la première année n'échappait pas à Emelyne par contre. Elle répondit évasivement :

- Il faut savoir à qui s'adresser je pense... Si on sait à qui parler, alors je pense qu'on peut être prise aux sérieux.

Souris devrait être très intéresser par cette première année. Bien qu'elle ne sache toujours pas si ses choix étaient les bons, elle décida de parler de Lydia Holmes à la Cheffe du MERLIN.

4ème Année RP - Vive Gryffondor ! - JFF
Ma volière est ouverte ;)
Garde le sourire, c'est ta meilleure arme !