Inscription
Connexion

29 juin 2020, 17:56
Péripéties Poudlardiennes
24 juin 2045, 20h16
Parc
4e Année


Couchée dans l'herbe, la tête renversée en arrière, j'observe. Le monde autours de moi. Enfin, le ciel surtout. J'aime beaucoup l'été. Parce que les journées sont longues. Les soirées agréables. Douces. Et ce ciel au belles couleurs, et les chants des oiseaux.

Mais ce soir, ce ne sont pas les oiseaux qui accompagnent la descendante du soleil et l'arrivée des étoiles. Une musique. Qui donne envie de danser. Intrigante.
Je délaisse l'herbe et mon rituel du soir pour me laisser porter par les notes. Parce que je ne peux pas résister à la musique.

Une petite foule est groupée autours des musiciens, qui se déchaînent. Ils embarquent le monde à leur rythme. J'aime la musique. J'aime la ressentir. Alors je m'approche le plus près possible d'elle.

Je ferme les yeux pour ne pas me sentir ici, à Poudlard. Ne plus avoir de retenu, de réserve.
Je me balance. Et je fredonne. Emportée par le rythme.

A côté de moi, une fille chante, sans retenue. Et j'ouvre les yeux. Pour profiter de ce moment un peu inhabituel, ici, pour moi. Je ris, parce qu'elle est libre, et je joins ma voix à la sienne. Je ne sais pas si elle m'a vu, entendue, remarqué. Mais je profite, un sourire franc sur le visage.

@Carmen Blackfall, si ça ne te dérange pas, je suis là

Pourquoi passes-tu autant de temps dans ma tête ? Parce qu'il y fait toujours beau.

29 juin 2020, 18:54
Péripéties Poudlardiennes
D'autres arrivent. D'autres chantent. Bientôt, nous serons comme l'océan autour d'un îlot. Comme les vagues dévastatrices se fracassant contre les rochers. Et le Bruit est plus grand. Et il fait si mal. Il m'inonde et percute mon crâne. Si fort. Si puissant. Si rude. Je recule d'un pas sans m'en rendre compte. Comme si mon inconscient souhaitait que je parte. Que je fuis le bruit. Mais je ne bouge plus. Mon visage garde son sourire. Personne ne peut voir la violence que les sons me provoquent.

Aelle prend la parole en me jetant un regard presque fatigué. Mais elle ne répond pas à ma question. Suis-je donc si dérangeante, chère Aelle ? Suis-je donc si insignifiante ? Si peu digne d'intérêt ? Je respire calmement. Mon sourire s'allonge encore un peu. Bristyle. C'est tellement moins personnel. C'est pour cela qu'elle veut que je l'appelle ainsi. J'en suis presque sûre maintenant.

« Bristyle. C'est moins beau tu sais. »

Mes mots sont assez forts pour couvrir un instant le bruit environnent.

« Aelle, c'est beaucoup plus joli. »

Inspiration. Quatre ans que l'on se côtoie chaque jour. Mais quatre ans sans un mot.

« Mais moi tu peux m'appeler Alyona, Bristyle. Quatre ans à voir ta tête presque chaque jour, c'est suffisant pour moi. »

Et mon sourire s'illumine.

#466962Sixième Année RP

29 juin 2020, 19:19
Péripéties Poudlardiennes
Aelle, c'est beaucoup plus joli. Je me crispe, persuadée qu'elle va refuser de m'écouter, qu'elle va continuer à m'appeler par mon prénom. Ils font tous ça, les Autres. Ils ne veulent pas comprendre que ça me dérange, que ça me blesse. Rien à fiche qu'Aelle soit plus joli. C'est mon prénom, le mien, et je refuse que les Autres l'utilisent.

Mais elle ne le fait pas. Je me tourne vers elle. Son sourire me dérange ; pourquoi doit-elle sourire ? Il n'y a aucune raison de le faire, après tout. Et ce n'est certainement pas moi qui lui donne envie de sourire.

Je laisse passer quelques secondes, mes yeux côtoyant les siens. *Alyona*. Je ne connaissais pas son prénom. Alyona, ça sonne bizarre. Mais je m'en fous, puisqu'elle m'a appelé Bristyle. Elle a accepté et compris. Et puis, je crois que j'aime bien sa réponse. C'est suffisant pour moi, c'est une explication qui me convient.

« Ok. Mais c'est pas suffisant pour moi, Farrow. »

Il ne manquerait plus qu'elle pense que nous sommes autre chose que des inconnues l'une pour l'autre. C'est ce qu'elle croira si je commence à l'appeler par son prénom.

Je me détourne vers la scène. Je n'aime vraiment pas son sourire. Mal à l'aise, je croise les bras sur ma poitrine.

Suivant
Dernière modification par Aelle Bristyle le 30 juin 2020, 10:14, modifié 1 fois.

*Observe le manteau de neige, songeuse*

29 juin 2020, 19:40
Péripéties Poudlardiennes
Ma voix se dédouble soudain. Une fille à côté de moi, bien plus âgée, qui sourit franchement.
Si elle a l'air d'aimer la musique autant qu'Octavia et qu'elle fait à peu près sa taille,
Elle ne ressemble pas à ma grande sœur. Toutes les adolescentes ne sont pas détestables.
Ce n'est pas un air niais qui flotte sur son visage, c'est un sourire franc et simplement heureux d'être là. Je suis heureuse d'être là moi aussi, et ça fait du bien de le penser.

On continue ainsi durant de longues minutes, à enchaîner des chants de plus en plus farfelus.
L'inconnue et moi, on forme un duo musical plutôt surprenant, mais je trouve qu'on s'en sort bien.
Enfin, si tout le monde se taisait, on serait sûrement consternées par notre nombre de fausses notes.
Mais je n'en ai rien à faire et elle non plus visiblement.
Je continue à danser, à chanter et à rire de plus en plus gaiement.

Je ne comprends pas ce qui me fait cet effet, c'est irréel, comme une métamorphose de moi-même et d'un Poudlard que j'ai jusqu'ici détesté, de ma vision des autres surtout. Plus justement, de la vision de la Grande à mes côtés. Je lui lance un regard furtif de côté et puis je tourne entièrement la tête vers elle pour la regarder en face.

- Je trouve que tu as la voix de Célestina Moldubec, je crie le plus fort possible par-dessus le vacarme.

C'était stupide, cette phrase. Enfin, elle doit avoir l'habitude des premières années et de leurs phrases débiles. Moi, j'en ai l'habitude.

Merci à toi, @Maggy Thompson !

Qui n'a plus d'espoir n'aura plus de regret.
Quand il est sans remède un chagrin est fini.

29 juin 2020, 21:00
Péripéties Poudlardiennes

Tu es là.
Debout.
Tu regardes.
Tu écoutes.
Tu ne sais pas vraiment quoi faire.
Rester là ?
Peut-être...

Tu ne sais pas car tu n'as pas vraiment l'habitude d'écouter de la musique sorcières.
Même de la moldu.
Tu préfères le Silence habituellement.
Lire en Silence, travailler en Silence...
Ou alors, écouter les Bruits de la nature.
Mais là, tu découvres tout autre chose.

Alors que tu es perdue dans tes pensées quelqu'un te rentres dedans.
Tu te décales instinctivement pour savoir qui c'est.
Une Poufsouffle.
Elle s'excuse alors.

- T'inquiète pas, lui réponds-tu en souriant doucement. Ça arrive à tout le monde...

Et puis, ne sachant quoi ajouter, tu attends.
Tu attends que le temps passe.
La musique emplie toujours autant tes oreilles, ton cerveau...
Alors, tu demandes à ta voisine :

- Tu connais ces musiques ?
@Lucy Wood Avec plaisir !

3ème année
#PouffyFamily
Membre de la RASA

30 juin 2020, 07:17
Péripéties Poudlardiennes
Elle me regarde. Droit dans les yeux. Suis-je tout à coup devenue visible ? Suis-je tout à coup devenue Quelqu'un ? Je ne pense pas. Ce serait trop facile. Et trop illogique. Mais peu importe. Que je représente quelque chose pour elle ou que je ne représente rien, je reste la même.

Farrow. Elle ne veut donc pas m'appeler par mon nom ? La raison n'est donc pas suffisante pour elle ? Mais quelque chose est-il suffisant pour elle ?
Et soudain, la Douleur. Insupportable. Je respire calmement. Il faut que je me concentre sur quelque chose. Quelque chose que je ressens ? Quelque chose d'autre que cette musique qui commence à être trop présente. Trop envahissante.

« Bristyle... » *J'ai mal.* Non. Ne pas dire ça. « … Pourquoi t'es pas partie ? » Je prends une grande inspiration. Comme si c'était ma dernière. « Je veux dire, je vois bien que tu voulais être seule. 'Fin... » Y arriverais-je donc un jour ? « Pourquoi tu m'as pas laissée là, Bristyle ? J'ai compris que j'te dérange. C'est pas le genre de raison suffisante pour toi ? »

J'veux pas qu'elle me voit m'enfuir loin. J'veux pas qu'elle voit que j'ai mal. Que je n'arrive pas à supporter de simples Bruits. Que mon sourire est proche de disparaître sous la douleur. Que je suis si faible face aux Sons.
J’veux pas. J'résisterai.


L'information n'étant pas encore dans ma fiche, je précise que si Alyona semble aussi gênée par les Bruits, c'est parce qu'elle a presque une hyperacousie (hypersensibilité auditive). Elle entend donc tout plus fort.
Et je m'excuse pour ce post un peu trop long ~

#466962Sixième Année RP

30 juin 2020, 10:14
Péripéties Poudlardiennes
Naturellement, je me penche vers elle pour entendre ce qu'elle a à me dire par dessus le bruit ambiant et la musique. Je soupire. Pourquoi les Autres sont-ils toujours emmerdants ? Je rêve d'un monde où les Autres seraient silencieux et à même de comprendre qu'ils ne sont pas les bienvenus près de moi. *Elle comprend, elle*. Certes, elle comprend, mais elle n'est pas prête à accepter.

Je prends le temps de songer. Lui expliquer ou lui dire tout simplement d'aller se faire voir ? La jouer à la Narym ou à la Zakary ? La musique résonne, la même qu'à la Maison, c'est agréable. Je suis bien ici, sous les étoiles, à me Souvenir du lointain sans songer aux événements récents. Alors peut-être puis-je la jouer à la Narym et expliquer. Après tout, elle a accepté de m'appeler par mon nom de famille, peut-être acceptera-t-elle de comprendre le reste ?

Je lève bravement mon regard sur elle et l'observe :

« Je suis arrivée la première, dis-je d'une voix lente pour ne pas bafouiller. Ce n'est pas à moi de partir et je partirais pas. » Je laisse un sourire grignoter mes lèvres. « Par contre, si tu fermes ta gueule et que tu fais comme si t'étais pas là... Je m'en fous que tu sois ici ou ailleurs, » rajouté-je sans colère.

Suivant
Dernière modification par Aelle Bristyle le 30 juin 2020, 18:55, modifié 1 fois.

*Observe le manteau de neige, songeuse*

30 juin 2020, 10:38
Péripéties Poudlardiennes
Je suis là, mes cheveux courts qui bougent dans tous les sens.
Je suis là, je souris.
Je suis là, je chante avec elle, à en casser ma voix.
On est là. On est tout simplement.

Les mains en l'air, je la regarde du coin de l’œil. Petite. Première ou deuxième année. C'est drôle, comme je classifie toujours les gens suivant leurs années. Alors, qu'en soit, certains première année sont plus inspirants, plus intéressants que d'autres sixième année. Je pense. Je n'en ai aucune idée, en fait.

Je ne sais pas combien de temps on mélange nos voix sur des airs tous plus différents les uns que les autres. Ça pourrait être pendant cinq minutes autant que pendant vingt. Parce que le temps n'est plus, en ce moment.

Puis, elle s'arrête de chanter. Mais ne brise pas pour autant le lien entre nos deux voix.
Sa remarque, légère, me fait rire. Encore. Alors, je le laisse sortir et se mêler à la musique.

« Ma voix, à côté de la sienne, sonne comme une casserole, mais merci, c'est gentil ! »

Je me rapproche d'elle, pour ne pas avoir à trop crier mais pour me faire quand même entendre.

« Mais je trouve qu'à nous deux, on forme un duo plutôt heu amusant, avec nos belles voix ! »

Légèreté du moment. Paroles détachées.

@Carmen Blackfall

Pourquoi passes-tu autant de temps dans ma tête ? Parce qu'il y fait toujours beau.

30 juin 2020, 11:55
Péripéties Poudlardiennes
Sa salle commune ne lui plaisait pas. Il faisait trop chaud et la fillette déteste avoir chaud. *J'aime pas l'été.*
Enfant de la nuit, fille de l'Hiver aux yeux de glace; voilà ce qu'elle est.

Alors Lydia est sortie de sa tour d'ivoire. La fillette a dévalé les escaliers, en créant une mélodie avec le son de ses pas et a rejoint le parc. *Fait déjà meilleur ici.*

Un groupe de sixième année joue. On est le 24 juin pourtant, en France sa grand-mère lui avait raconté que la fête de la musique était le 21. *Ils ont trois jours de retard!*

La musique n'est pas désagréable, elle se surprend même à fredonner l'airla du morceau joué. N'ayant rien à faire dans sa salle commune, elle décide de rester un petit peu dans cet endroit. Une Autre aux cheveux pratiquement rouges est assise juste à côté d'elle.

@Kyana Lewis Surpriiiise :cute:

#5d9686
Préfète inRP & Purée-en-chef HRP - Bad, on your left !
faire une perle d'une larme

30 juin 2020, 12:20
Péripéties Poudlardiennes
@Lydia Holmes <3

Étrange intuition, que celle qui te pousse à tourner la tête. Envoûtée par les sons qui tournoient autour de toi et égarée dans les méandres de tes pensées, le bruit des pas de l'Autre est passé inaperçu. Pendant quelques instants, tu as gardé les yeux fixés au loin, devant toi, observant le sol sans le voir. Songeant à l'avenir, à la Maison, au passé, au Château, au présent, aux Autres. A Petite Ombre qui te manque. A la Nuit qui t'attire.

Sa chevelure noire est jolie, et tes pensées se taisent alors que tu fixes tes yeux de glace dans l'océan des siens.
*Elle... Elle dégage quelqu'chose de bizarre.*
Tes sourcils se froncent légèrement, tandis que tes mains se serrent l'une contre l'autre.

« T’es qui ? »
Dernière modification par Kyana Lewis le 30 juin 2020, 13:14, modifié 1 fois.

• ‘til it seemed
that Sense was breaking through — •

ent‘r‘êvée