Inscription
Connexion

23 mars 2021, 12:24
oh non ! Pas ça !
C'était gigantesque... En haut, en largeur, en longueur... Tout lui semblait immense, et il se sentait tout petit, Filobert, marchant d'un pas apparemment tranquille, dans les couloirs du château. Et plus encore, augmentant son appréhension, il y avait foule, des élèves comme lui qui allaient à leurs cours, qui s'échangeaient des clins d'œil, qui se bousculaient parfois, le tout dans une belle et joyeuse humeur ! Il avait du mal à être à l'unisson... Lui le nouveau, le solitaire sur les chemins de son petit village, qui aimait le vent, la pluie, les longues plaines herbeuses, dans ce fourmillement de vie (qui en fait l'attirait autant qu'il lui faisait peur !). Et puis, il soupira, il devait être honnête avec lui-même, il y avait aussi autre chose... Il avait toujours eu du mal avec les filles, et ne s'était jamais vraiment confronté à "ce problème" ! Il avait eu quelques copains, comme lui curieux, un peu artistes aussi, et qui vivaient dans une bulle qui les protégeait de l'extérieur. Et là tout d'un coup, il y était ! Dans sa vraie vie. Avec d'autres garçons qui faisaient les fous. Il avait vu un groupe de serpentard faisant exploser des espèces de gouttes d'eau de toutes les couleurs, qui en éclatant projetaient de l'eau partout, et particulièrement sur un groupe de jeunes filles qui en riaient beaucoup. Il ne pourrait jamais faire ça... Lui avait juste appris à se fondre dans le groupe, à lancer quelques blagues, mais sans plus.

Evidemment, avec tout ce fourniment dans sa tête, il finit par marcher mécaniquement. Il fait de moins en moins attention, et est de plus en plus concentré sur une ou deux idées qui lui trottent dans la tête, souvent d'ailleurs, elles viennent par deux, comme: "Je devrais parler à une fille je pourrai en faire une amie" et "Surtout ne rien dire, si je rencontre une fille".

Et... alors qu'il était dans le plus grande doute sur ce qu'il fallait faire... Patatras !! ... il heurte quelques personnes, tombe à plat ventre, et se retournant pour s'excuser...
En un instant, il est rouge tomate, un bon rouge. Coquelicot.
Des filles !!!
il finit, après de longues secondes de silence, par balbutier:

- Oh! Excusez-moi ! Je suis nouveau !

"Rien de ce qui est humain ne m'est étranger"
Couleur RP: #2411b0

23 mars 2021, 13:24
oh non ! Pas ça !
Ma première journée avait bien commencé. Jusqu'à maintenant, aucun problème, aucun grondement, aucun professeur mécontent, mais aussi et surtout, aucune bagarre avec aucun élève, et ça, c'était une première pour moi. Qui dit nouvel endroit, dit nouvelles personnes et qui dit nouvelles personnes, dit plein de malentendus et de mauvaises rencontres, et une mauvaise rencontre ne peut que mener à une bagarre, si on a un tempérament comme le mien en tous cas.

Mais aujourd'hui, je me suis abstenue. Surtout parce que je ne savais pas encore me battre avec une baguette magique à la main, mais j'ai aussi été chanceuse : la provocation n'était pas encore arrivée.

Bien repue, le sac en bandoulière, je suis sortie de la Grande Salle, en laissant mes amies continuer leur repas. Je voulais aller récupérer mon livre de potions du dortoir avant le début du cours. Rien ne vaut mieux qu'un ventre bien rempli pour etre de bonne humeur, j'en étais la preuve sur pattes. Je chantonnait un air moldu en marchant d'un pas énergique dans les couloirs. Un peu plus loin, je vois un petit groupe de filles parmi lesquelles je reconnais quelques visages familiers que je connaissais bien avant Poudlard, alors je m'approche d'elles pour leur demander si elles avaient passé de bonnes vacances. Que voulez-vous ? Quand on est content, on fait ce qu'on veut sans réfléchir. Je m'approche, donc, et nous entamons la discussion.

Nous parlons de tout, de rien, des premiers devoirs, des nouveaux profs, des vacances, des nouvelles marques de balais, quand soudain... Boum ! Quelque chose nous rentre dedans, il ne nous faut pas beaucoup de temps pour nous rendre compte que ce quelque chose, c'était un quelqu'un ! Un garçon, surement un première année lui aussi, qui rougit comme une tomate sur le point d'exploser quand il voit dans qui il est rentré. On le regarde toutes, l'air révolté : on ne bouscule pas des filles comme ça ! Mais il a l'air de déjà le savoir. De plus en plus rouge, il finit par balbutier :

- Oh! Excusez-moi ! Je suis nouveau !

Nouveau ? Ca, on l'avait remarqué, mais ce n'est pas une raison pour bousculer les gens comme ça ! Je le regarde les sourcils froncés et dit :

- Et alors ? Nous aussi on est toutes nouvelles. Etre en première année ne te donne pas une excuse pour faire tomber les gens.

Aussitot que j'ai prononcé ces paroles, je l'ai regretté. J'ai peut etre été un poil trop brusque, comme d'habitude. Je me dis qu'il ne l'a surement pas fait exprès... ou alors, c'est justement la provocation que j'attendais...
Dernière modification par Linda Layton le 25 mars 2021, 16:21, modifié 1 fois.

Soleil Rayonnant∾#f70808∾ 2ème année RP

23 mars 2021, 13:39
oh non ! Pas ça !
Lizi aimait bien se balader dans les couloirs, pour admirer les tableaux qui jonge les murs de ces gigantesques couloirs. C'est ce dont avait prévu Lizi aujourd'hui se balader elle prie sa sacoche où à l'intérieur elle avait glissé son bloc note pour y dessiner où simplement écrire. Elle sortie donc de son dortoir elle prie la direction des couloirs. En chemin elle croisa quelques amies qui elles allaient à la bibliothèque travailler sur un devoirs , Lizi n'avait pas envie de travailler, elle emprunta la premier couloir qui se trouvait devant elle . Elle admira un tableau plutôt étrange. Il était sombre et lugubre avec ce petit truc. Il s'agissait d'un visage avec une rose rouge en pleins milieu du visage sa paraissait bizarre à vue d'oeil, elle l'observait de tout les côtés. Les couleurs étaient de couleurs noirs et marron, des couleurs que Lizi n'aimait pas du tout. Elle prie le temps de le dessiner est dans comprendre le sens ,car tous tableau à une signification. Elle était dans ses pensées quand soudain elle fût percuter de pleins fouet comme les autres filles qui se trouvaient non loin d'elle, elle trébucha elle se cogna contre le mur derrière elle. Après avoir repris ses esprits elle regarda qui l'avait percuté, c'était s'en doute un première année. Elle le regarda est le jeune garçon répondit.


- Oh! Excusez-moi ! Je suis nouveau !

Elle nu pas le temps de répondre qu'une autre fille lui dit.


- Et alors ? Nous aussi on est toutes nouvelles. Etre en première année ne te donne pas une excuse pour faire tomber les gens.

Elle n'avait pas l'ère très contente au vu de c'est réponses, pour calmer le jeu Lizi regarda le jeune garçon est lui dit.

Sa arrive, ne t'inquiète pas moi ça va j'ai juste était surprise , j'avais la tête ailleurs, tu es en première année c'est sa. Je suis Lizi en deuxième année chez les Pouffsy et toi tu es ?

La vie c'est comme un livre , chaque jour tu tournes une page .

Todos tus sueños pueden hacerse realidad si tienes el coraje de perseguirlos.

"Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin !" #PouffyFamily

23 mars 2021, 20:22
oh non ! Pas ça !
Nélya Marks, deuxième année RP 12 ans BBCode= #800000
@Filobert Ragan@Izaline Davis@Linda Layton
En septembre 2045
_________________________________________________________
🧥 débardeur noir, chemise blanche, gilet en laine grise, chaussettes hautes noires, jupe noire plissée, vielles converses noires
_____


Elle est là, dans les couloirs, comme bien souvent, elle flâne sans idée précise pour occuper son temps libre.
Travailler? Non, elle pouvait bien le faire après. Et puis… Beurk les devoirs. Sans soutien comme pouvait le lui apporter Alexandre, elle n'en avait pas la moindre envie.
Aller faire un tour au parc? C'est vrai qu'à cette période il commençait à faire beau. Pour preuve, les rayons du soleil illuminaient en une parfaite harmonie le petit salon des Gryffons, qui s'accordait bien mieux à la luminosité que leur apportait le soleil qu'au temps gris et maussade.
Moui, c'était une idée de sortir. Peut-être y croiserait-elle des gens qu'elle connaissait, des amis. Oh, quel doux mot… Ami… Quel son magnifique il produisait, ce si petit mot, quel grand sourire il faisait naitre sur le visage d'enfant encore rond de Nélya. Des amis… Elle en avait à présent, des filles, des garçons, de son âge, plus jeunes, plus grands…

La guillerette fillette avançait à pas léger, les mains dépassants à peine des manches de sa robe de sorcière à laquelle elle n'avait enfin plus besoin de faire d'ourlets, la tête dans les nuages, le regard rêveur, un sourire apaisé collé aux lèvres… Elle ne remarqua pas un instant, le dos qui s'imposa sur son chemin, auquel elle se cogna, faisant rebondir sa tête.
Wow, pour se sortir de ses pensées il devait y avoir moins brutal, et moins douloureux, mais malgré tout, le choc fut bien efficace. Elle n'avait même pas encore relevé la tête pour voir l'obstacle qui l'avait subitement interrompu dans sa marche, qu'elle entendait des voix s'exclamer.
Un garçon.
Une fille.
Ah non, deux filles.
Sa main droite frottait son front comme pour en faire partir la légère douleur qu'elle avait ressenti suite au choc, et son regard se dirigea vers l'origine de ces voix qu'elle avait entendu. L'une paraissait encore bien énervée, une fille aux cheveux noirs et habillé aux couleurs de Gryffondor. Oh, sa maison! Rapidement, ses yeux allèrent vérifier les couleurs des vêtements portés par la seconde fille blonde - qui se présenta en même temps - et du garçon qui semblait être à l'origine des chocs.

N'étant qu'à deux pas d'eux, elle se tourna simplement vers le petit groupe et prit la parole avant que le garçon ne réponde à la dénommée Lizi.

- Déjà, tout l'monde va bien? Pas d'bobos?

Quand y'a des PBM, y'a la KAN qui s'en mêle !
troisième année RP=14ans|#800000|Fanfare|Participez au Coucou Rapeltout|

ColorCODE: 800000

24 mars 2021, 07:11
oh non ! Pas ça !
Filobert se retrouvait non pas devant un, ni même deux, mais trois problèmes à la fois ! D'un coup d'œil, il saisit la scène et scruta les trois jeunes filles dont tous les regards allaient vers lui. C'était un de ses points forts, il pouvait très vite avoir une image précise de celui ou celle avec qui il avait un contact. L'une avait l'air irritée et énervée, pas loin de lui jeter un sort, la deuxième plus conciliante et la troisième voulait apparemment calmer le jeu.
Alors dans un éclair, il se rappela, il voyait encore sa mère lui donnant subrepticement quelques pilules de "poltronminus", qui diminuaient la peur, la timidité et poussaient aux actions d'éclat. Il s'était dit qu'il ne les utiliserait jamais, et voilà que se cachant d'elle, dans un geste fou, il les gobait toutes en une fois ! Un geste qu'il allait longtemps regretter !
Toute son attitude se transforma. Il se releva. les toisa du regard.

- Mesdemoiselles, du calme ! Je vois que ce n'est pas bien grave, et je suppose que même si vous en êtes encore aux premières années, vous avez suffisamment de sorts pour vous guérir de petits bobos éventuels !

(Une précision que ne lui avait pas donner sa mère, c'est que prise en trop grande quantité, ces petites pilules grossissaient terriblement aussi l'orgueil, le dédain, avec une impression de puissance et une sureté de soi, qui aboutissaient aux pires excès !). Il faut aussi dire que même s'il était complètement dans cet espèce de folie, la partie "minus" écoutait horrifié ses paroles de défi, et se rappelait avec horreur que la durée du sortilège était de 5 minutes !! De quoi se faire trois ennemies pour la vie !!

Et voilà que pour couronner le tout, et donner un aspect encore plus ridicule à sa situation, il se rend compte qu'il a une petite déchirure dans sa robe de sorcier, au niveau de l'avant bras gauche, ce qui fait qu'un bout de tissus pendait et se débattait, pendant qu'il agitait ses mains dans tous les sens.
Et là, il n'aurait pas dû... Mais c'était drôlement efficace ces potronminus !!
Alors élevant la voix, il commit l'irréparable (d'autant plus qu'il y avait un petit attroupement qui s'était formé autour d'eux). il s'écria:

- Et d'ailleurs, je vous donne l'occasion de me montrer que vous n'êtes pas de pauvres moldues qui pleurnichent pour un rien, regardez ma chemise déchirée, cela mérite qu'une fille s'en occupe et me recouse tout cela, et comme vous n'avez pas l'air très douées en sortilèges, ce sera sans doute avec un fil et une aiguille !


"Rien de ce qui est humain ne m'est étranger"
Couleur RP: #2411b0

24 mars 2021, 07:36
oh non ! Pas ça !
Deux autres filles avaient intervenu entre-temps, l'une ne se souciait nullement d'avoir été bousculée, l'autre avait peur des suites et essayait de calmer l'ambiance. Je respirai un grand coup pour essayer, à mon tour, de me calmer. Et quand je me retournai vers le garçon pour m'excuser, il nous avait lui meme tourné le dos. En un éclair, il nous fit de nouveau face, mais cette fois, l'expression de son visage avait complètement changé. Il n'avait plus l'air horrifié et nerveux, non, plus du tout, sur son visage, s'étalait un sourire hautain, un air de défi, de superiorité et d'orgeuil qu'il ne cherchait meme pas à dissimuler. Je l'ai regardé les yeux rond, surprise par ce brusque changement. Une petite foule s'était rassemblée autour de nous, mais il ne s'en soucia guère.

- Mesdemoiselles, du calme ! Je vois que ce n'est pas bien grave, et je suppose que même si vous en êtes encore aux premières années, vous avez suffisamment de sorts pour vous guérir de petits bobos éventuels !, dit-il d'un ton de dédain.

Confuse, je cherchai autour de moi quelque chose à lui répondre. Mais je n'en eut ni le temps, ni le besoin. Le garçon que je commençais à détéster sérieusement regarda une déchirure sur le manche de sa robe et continua :

- Et d'ailleurs, je vous donne l'occasion de me montrer que vous n'êtes pas de pauvres moldus qui pleurnichent pour un rien, regardez ma chemise déchirée, cela mérite qu'une fille s'en occupe et me recouse tout cela, et comme vous n'avez pas l'air très douées en sortilèges, ce sera sans doute avec un fil et une aiguille !

Pardon ? Est-ce que j'avais bien entendu ? Je ne pouvais plus en douter, c'était une provocation délibérée. Ne me souciant plus des élèves, d'éventuels professeur qui passeraient par là, ou peut etre aussi d'un concierge raudant dans les couloirs voisins, je me suis approchée de lui, tellement que ça finissait par etre offensant. Je l'ai reagardé dans les yeux et je lui ai dit :

- Tu sais ce que je vais te recoudre ? Tes deux lèvres ensemble ! Alors va d'abord réserver ton lit à l'infirmerie.

Mais dans la vraie vie, je suis gentille, hein. :innocent: :sweatingbullets:

Soleil Rayonnant∾#f70808∾ 2ème année RP

24 mars 2021, 18:28
oh non ! Pas ça !
Son regard passait sur chaque personne, s'affairant à vérifier l'état physique de chacun, et heureusement personne ne lui paraissait bien souffrant après cette petite bousculade. Après un instant, ses orbes vertes se dirigèrent vers celui qui était à l'origine de ce tumulte en devenir et ce fut au même instant qu'il leur tourna le dos.
Que faisait-il? Était-il si intimidé qu'il n'osait les regarder? Ou bien, allait-il vite partir pour éviter les possibles retombées de sa maladresse?
Nélya s'approcha et tendit sa main dans le but de la poser sur l'une des épaule du garçon, lequel la surprit en se retournant d'un geste vif. Un geste vif et assuré, comme le regard qu'il arborait en observant celles face à lui. Un regard vif et assuré, tout le contraire de ce qu'il avait montré avant.

Nélya remarqua bien la lueur dans ses yeux, il paraissait différent, il se tenait si droit, qu'il en paraissait presque plus grand, et sa prise de parole conforta encore plus Nélya dans sa pensée : Il avait changé en seulement une seconde. Elle l'écouta parler et laissa doucement retomber sa main en reculant d'un pas. Elle cligna des yeux face à ce changement total dans l'attitude du Serdaigle. Puis elle fronça les sourcils en l'entendant continuer de parler.

- De pauvres moldus?

Nélya assimilait à peine les paroles qu'avait prononcé le brun quand une des fille -celle aux cheveux noir et qui avait aussitôt réagit au début- se rapprocha d'un air menaçant pour lui répondre. Les paroles du garçon ne lui avait vraiment pas plus. Nélya s'avança à son tour passant ses mains entre le Serdaigle et la Gryffondor pour tenter de les éloigner l'un de l'autre.

-Ok, ok c'est bon on s'calme, pas b'soin d'coudre de lèvres .

Son regard passait de l'un à l'autre puis s'arrêta sur le garçon.

-Hé, si tu veux que ta chemise soit réparée, tu peux d'mander gentiment. En plus, elle est déchirée parce que t'es tombé, mais si t'es tombé tout seul et qu'personne veut t'recoudre ta ch'mise , t'as pas à donner d'ordre. Tu t'appelles comment toi?

@Linda Layton
@Filobert Ragan
@Izaline Davis

Quand y'a des PBM, y'a la KAN qui s'en mêle !
troisième année RP=14ans|#800000|Fanfare|Participez au Coucou Rapeltout|

ColorCODE: 800000

25 mars 2021, 08:25
oh non ! Pas ça !
Filobert était sonné. Il lui semblait qu'il vivait un cauchemar, et il espérait de toutes ses forces qu'il allait se réveiller, dans son lit, et commencer une journée tranquille...
Mais non ! Devant lui, le regard noir d'une fille en colère, un regard franc et insistant et le regard vert profond scrutateur de l'autre étudiante.
Leurs présences, leurs pieds bien sur terre, leurs attitudes franches et décidées, le remit illico dans la réalité. Cela le calma d'un coup. Son corps se détendit, son visage reprit ses traits où apparaissaient encore quelques signes de l'enfance, et presque comme un élève qui répond à son institutrice, il répondit à la question:

- Je m'appelle Filobert Ragan, je suis en première année, de la maison Serdaigle, je crois que pour le moment, je ne sais rien faire, ni suivre les cours, ni jouer au Quidditch, ni même faire ce qu'il faut pour pouvoir discuter dans un couloir ! Je suis désolé de vous avoir bousculées.

Il se relève, et sa timidité recommence à monter en flèche, quand il voit que les deux filles l'observent et surtout l'écoutent... Cela ne lui est jamais arrivé. D'habitude, il passe plutôt inaperçu, et garde ses pensées pour lui. Mais ici, c'est différent. Il sent qu'il y a quelque chose qui les lie, que chacun a besoin des autres, qu'il y a des tas de liens qui apparaissent, des compétitions, des amitiés, des duels. Il y a quelque chose à affronter. Sa première envie, c'est de fuir. Mais pour la première fois, une deuxième vient se faufiler jusqu'à son esprit: Et si ici il pouvait devenir lui-même ? Peut-être même parler de ses secrets qui le tourmentent, depuis si longtemps ? Son sang de sorcier se met à bouillonner.
Il les regarde. Et rassuré leur dit:

- Reprenons à zéro. Excusez-moi pour la bousculade.

Il leur tend la main, à l'une et à l'autre, avec un mince sourire, et un tout aussi minuscule aplomb, en leur disant simplement:

- Heureux de vous rencontrer !

@Linda Layton
@Nélya Marks
@Izaline Davis

"Rien de ce qui est humain ne m'est étranger"
Couleur RP: #2411b0

25 mars 2021, 09:28
oh non ! Pas ça !
Une des deux filles se dressa devant-moi en me voyant m'approcher du garçon. "Pas b'soin d'coudre de lèvres", dit-elle. J'ai un peu reculé en reprenant mes esprit. Elle avait raison. Pas besoin de se choper une punition dès mon premier jour à Poudlard. Je l'ai laissé faire.

"- Hé, si tu veux que ta chemise soit réparée, tu peux d'mander gentiment. En plus, elle est déchirée parce que t'es tombé, mais si t'es tombé tout seul et qu'personne veut t'recoudre ta ch'mise , t'as pas à donner d'ordre. Tu t'appelles comment toi?"

Peu etre que parfois, quelques paroles bien placées valent mieux que des coups et des maléfices. Je regardai la fille avec admiration puis mon regard passa vers le garçon. Il avait de nouveau complètement changé d'expression du visage et avait retrouvé son air d'origine, timide et apeuré.

- Je m'appelle Filobert Ragan, dit-il. Je suis en première année, de la maison Serdaigle, je crois que pour le moment, je ne sais rien faire, ni suivre les cours, ni jouer au Quidditch, ni même faire ce qu'il faut pour pouvoir discuter dans un couloir ! Je suis désolé de vous avoir bousculées.

-Heu... je..., balbutiai-je, surprise par ce brusque changement de ton. Je... C'est pas grave, tout le monde peut faire dese erreurs. Moi aussi je suis désolée d'avoir réagi aussi brusquement. J'aurai due te donner le temps de t'expliquer.

Puis je me suis tourné vers l'autre fille et lui ai dit :

-Merci d'avoir intervenu pour me calmer. Sur cette lancée, il aurait fini à l'infirmerie et moi en retenue.

J'ai ensuite tendu la main et serré celle de Filobert Ragan en disant : "On fait la paix"

@Filobert Ragan @Izaline Davis @Nélya Marks Ce sera mon dernier post sauf besoin suite aux votres. J'ai bien aimé écrire avec vous, j'espère que ce ne sera pas la dernière fois.

Soleil Rayonnant∾#f70808∾ 2ème année RP

25 mars 2021, 13:36
oh non ! Pas ça !
Lizi n'ayant pas envie de se prendre la tête pour une simple petite bousculade, observa tranquillement ces 3 camarades se crêper le chignon. Elle trouvait marrant de les voirs se chamailler pour si peut. Le premier année paraissait calme ,tant dis que les deux filles étaient un peu énervée. Voulant savoir comment cela allait se terminer, elle les écoutaient attentivement. Elle avait envie de rire mes se retenait, elle souriait malgré tout, ne pouvant laisser échappait le moindre son. Elle pensa alors à son petit ami qu'elle était impatiente de rejoindre au plus vite. Après plusieurs minutes de rigolade , les deux avaient retrouvés leur calme quand à Filobert lui avait complètement changer ,il était redevenu tout à fait calme est gentil. Une fois les tensions redescendus il était temps pour Lizi de retourner à ses occupations. Elle salua les 3 élèves , tout les trois c'étaient expliqué calmement, chacun reconnaissent ces torts, donc tout se terminer bien. Lizi ne regrettea pas d'être rester ici à observait les trois premières années qui n'avaient pas mâché leurs mots sur cette bousculade qui au final n'avait pas était aussi dramatique que sa. Elle repris donc son chemin en direction du parc. En s'éloignant elle jetta un petit coup d'oeil derrière elle, pour voir si mes premières années étaient toujours de bonne humeur après cette bousculade.


Terminer pour moi , merci à vous.

La vie c'est comme un livre , chaque jour tu tournes une page .

Todos tus sueños pueden hacerse realidad si tienes el coraje de perseguirlos.

"Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin !" #PouffyFamily