Inscription
Connexion
28 juin 2018, 14:15
 Théâtre  Le Conte des Trois Frères
CLUB DE THÉÂTRE
(IMPROVISATION proposée par Nausicaä Swanson)

Image
Distribution : Nausicaä Swanson (La Mort), Inej Siniy (Ignotus Peverell/Le Frère Cadet), Paul Springwind (Cadmus Peverell/Le Frère Puîné) et Celo Venesi (Antioche Peverell/Le Frère Aîné)
La Mort, déçue de ne pas avoir pris la vie de trois frères voyageurs ayant déjoué les risques d'une rivière à l'aide de leur magie, fait preuve de ruse pour changer le destin. Inspiré du conte de Beedle le Barde. Note : Il ne s'agit pas de produire une copie conforme du conte - même si vous avez le droit de vous appuyer dessus. Dans le cadre d'une improvisation, il est plus cohérent que votre personnage oublie un passage et se mette à inventer des péripéties.
TOUR I
28.06.18

On peut remarquer que l'Elfe préposé aux effets spéciaux a le front plissé de concentration, car il sait qu'il va devoir changer plusieurs fois les décors de la petite scène durant cette improvisation, prenant pour base scénaristique le célèbre conte pour sorciers de Beedle le Barde, celui des Trois Frères. Les planches commencent à s'éclairer doucement, à l'aide des globes lumineux qui semblent suspendus dans les airs. On entend la douce mélodie d'un cour d'eau et le décor apparaît enfin : tout est verdoyant, le mur du fond laisse penser que l'on se trouve dans une clairière et la scène est traversée par une rivière artificielle - délimitant ainsi la partie jardin de la partie cour. Elle déverse de l'eau jusqu'au bord de l'estrade, semblant s'évanouir ensuite dans le vide - évitant ainsi l'inondation du public, qui a d'ailleurs hâte d'assister à cette reconstitution d'une histoire ayant bercé leur enfance... Tandis que les jeunes comédiens s'apprêtent à rentrer sur scène, l'Elfe se prépare à faire apparaître un petit pont à l'image de la première péripétie du conte, si jamais les comédiens le mentionnent.

Ordre d'apparition :
1. Celo Venesi
2. Paul Springwind
3. Inej Siniy
4. Nausicaä Swanson

Accessoires disponibles :
- Cape d'Invisibilité (Frère cadet)
- Pierre de Résurrection (Frère puîné)
- Baguette de Sureau (Frère aîné)
- Longue cape noire (Frère aîné)
- Baguettes magiques (Frère cadet et Frère puîné)
- Balle en mousse (Frère puîné)
- Faux (La Mort)

Contraintes :
Pour ce premier tour, le personnage de Celo doit réaliser l'éloge de sa baguette. Le personnage de Paul doit réussir à lancer trois fois d'affilées sa balle en mousse dans les airs sans la faire tomber. Le personnage d'Inej doit toucher le cour d'eau au moins une fois. Le personnage de Nausicaä doit faire semblant de chercher sa faux (aide magique de l'Elfe possible).
Dernière modification par Elian Kernac'h le 24 sept. 2018, 19:17, modifié 1 fois.

En RP : Quatrième année

« And you've just had some kind of mushroom
And your mind is moving low.
Go ask Alice, I think she'll know. »
look alive, sunshine
。 *
 ・*。・
28 juin 2018, 15:05
 Théâtre  Le Conte des Trois Frères
La lumière se fait peu à peu sur la scène du club de théâtre, laissant apparaître le décor soigneusement mis en place par l'elfe qui en était responsable. Au centre de la scène, une rivière déversait ses eaux magiques, coupant l'aire de jeu dans son intégralité avant de s'évanouir près du public. Me laissant bercer par la mélodie naturelle qu'offrait ce somptueux décor, je fais mon entrée sur scène, vêtu de ma cape noire dont la capuche couvrait mes cheveux bouclés.

Je m'approche lentement de la rivière artificielle, l'observant de tout son long comme on inspecte l'armée ennemie avant la bataille. Je rabaisse ma capuche, révélant un visage sérieux et calculateur comme l'aurait fait l'aîné des Peverell face à cette situation épineuse. Nous devions traverser la rivière à tout prix et j'allais devoir parler. Prenant une grande inspiration, rassemblant toute l'imagination dont j'allais devoir faire preuve lors de cette improvisation, je me lance dans la tirade qui devait annoncer le début des hostilités.


- Mes chers frères, notre voyage, par le passé, s'est révélé être long et périlleux. Nous avons bravé les forêts les plus sombres, gravi les sommets les plus escarpés, traversé les villes les plus inhospitalières, et voilà qu'aujourd'hui, le destin nous impose une nouvelle fois de démontrer nos talents à la face du monde.

Je ne savais pas vraiment si ce que je disais sonnait juste, mais ma voix était ferme et assurée comme je l'attendais. Sentir que mes amis me soutenaient en coulisses me donnait un courage que je n'aurais jamais soupçonné. Je fais un pas de plus en direction de la rivière et sors ma baguette de la poche intérieur de ma cape.

- Nous avons, à maintes reprises, prouvé la puissance de notre magie ainsi que l'habilité attribuée au rang de notre famille. Et aujourd'hui, chers frères, il nous faut traverser ses eaux meurtrières ayant emporté la vie de nombreux explorateurs avant nous. Je sens le regard de la mort planer au dessus de nos têtes, attendant tel un vautour l'heure de notre trépas. Mais notre heure n'est pas venue, soyez en assurés !

Brandissant ma baguette vers le ciel tout en adoptant la posture d'un guerrier médiéval, je commence l'éloge du sublime instrument que je tenais en main.

- Ô, baguette sculptée dans le plus pur des troncs. Ô, guerrière vengeresse qui fait ployer sorciers, bêtes et éléments. La puissance de tes sorts ne peut être surpassée et ta divine magie jamais ne trépassera. Que la plume rougeoyante de ton coeur puisse venir en aide à mon sang et ma chaire. Que les éléments se plient à ta volonté, pour qu'ensemble, tels des frères, nous puissions braver ses flots meurtriers !

Ma tirade terminée, je baisse ma baguette et me tourne vers les coulisses, faisant signe à Paul et Inej d'approcher.

- Cadmus, Ignotus, mes braves petits frères ! Chaire de ma chaire et sang de mon sang ! Joignez vos forces magiques à celles qui sont les nôtres, et par vos talents d'habileté, aidez moi à ériger, au dessus de ce linceul liquide, un pont que même les dieux ne pourraient faire tomber !

Gloria è felicità
30 juin 2018, 01:33
 Théâtre  Le Conte des Trois Frères
Paul ne connaissait pas bien le conte des trois frères étant donné qu'il est né-moldu, il se dit que ce serait sûrement un avantage pour l'improvisation. Il connaît juste les grandes lignes de l'histoire mais il ne sera surement pas la personne qui dira les répliques exactes du conte. Paul inspira un grand coup, expira et entra sur scène, suivant Celo. On peut dire qu'il est inspiré celui là. Quand il eut fini son monologue, Paul dit alors la première chose qui lui vient en tête.

Cadmus : Pour construire un pont, il nous faut des pierres ! Où est-ce qu'on peut en trouver ?

Paul se déplaça alors sur scène, cherchant un caillou. À la place, il trouva une balle en mousse rose.

Cadmus : Oh ! J'ai trouvé un caillou rose ! On peut s'en servir pour le pont ! Il a l'air solide et aérodynamique, que de belles qualité. Il en faudrait d'autres !

Paul jeta alors sa balle dans les airs une première fois, il se déplaça là où il avait lancer la balle pour la rattraper au vol et chercha un autre "caillou", il recommença ainsi deux autres fois, toujours en lançant la balle en mousse de plus en plus fort, si bien qu'il eut du mal à la rattraper la dernière fois.

Cadmus : Bah j'en trouve pas d'autres de caillou. On peut pas construire un pont avec un seul caillou ! Tu as une idée Ignotus ?

--S--I--A--O-----S--E--E--.
Ma volière est toujours ouverte, j'adore rendre service
color=#674ea7
1 juil. 2018, 16:19
 Théâtre  Le Conte des Trois Frères
Pourquoi Inej c’était inscrite au club de théâtre ? Même Inej ne savais pas réellement pourquoi. Le théâtre l’avait intrigué. Pour incarner quelqu’un d’autre ? Peut-être. Inej n’avais cure de ce que les autres pensais d’elle, et ce demandais si elle pouvait changer son attitude en fonction des situations.

Le spectacle commença. Celo Venesi, un Serdaigle, incarnait le rôle du lus grand des frères et entra sur scène. Il déclama ses tirades et Inej se dit que c’était un peu trop grandiloquant. Il fut rapidement suivi de Paul Springwind, un autre Serdaigle, qui adopta des paroles moins imposantes. Sa dernière réplique invita Inej à entrer en scène. Ce qu’elle fit.
La vert et argent avait choisi un rôle masculin. Elle ne savait pas vraiment pourquoi mais le personnage du plus jeune des frères l’intéressait. La Serpentard avait revêtu une tenue dans un style ancien et ramener ses cheveux en arrière dans une coupe qu’elle espérait suffisamment masculine.  Elle avait décider d’attacher directement la cape d’invisibilité autour de son coup, sans mettre la capuche et en la laissant pendre dans son dos pour faire comprendre qu’elle n’était pas invisible pour l’instant.
Inej se rapprocha de la rivière s’agenouilla et la toucha avec sa main.

Ignotus :

Le courant est fort… Traverser à gué est donc une très mauvaise idée…


La vert et argent se redressa et frotta légèrement ses mains sur son pantalon, comme pour les sécher. Elle se sentait bizarre. Elle appréciait le fait d’incarner quelqu’un d’autre, ça lui donnait l’impression de réfléchir différemment.
Inej se déplaça légèrement pour se rapprocher de ses « frères » et attendit.

Ignotus :

Je pense que nous pouvons lancer un sort sur la berge qui la… Modèlera de manière à faire un pont pour pouvoirs traverser.


Inej avait eut une légère hésitation sur le mot à employer. Modeler lui avait finalement sembler être le plus judicieux.

Note : le code couleur Ignotus est le #005d3c

Code couleur : #00925f
"I'm not crazy. My reality is just different than yours"
2 juil. 2018, 15:25
 Théâtre  Le Conte des Trois Frères
Nausicaä était issue d'une famille de Moldus, mais elle avait pourtant minutieusement étudié le conte dans le but de le connaître sur le bout des doigts le jour de l'improvisation. Aujourd'hui, le grand jour, aucun détail ne lui échappait, et il lui paraissait impossible de perdre ce mot, et de ne pas savoir que dire. Vêtue d'une longue cape noire très fine, la capuche de son costume tombait jusqu'au bout de son petit nez retroussé. Sa seule peur était de trébucher sur les pans de sa cape.
Elle avait donc imaginé plusieurs répliques l'aidant à se sortir d'une telle situation.
Après que ses camarades Celo, Paul et Inej soient entrés en scène, la jeune Gryffondor comprit que c'était son tour. Elle prit trois grandes inspirations, et pénétra sur le plancher de la salle.
La lumière des boules lumineuses -équivalentes des projecteurs Moldus- lui brûla les yeux, et elle les plissa une seconde, oubliant toutes les idées qu'elle avait en tête.
Son estomac était noué, mais elle ne ressentait pourtant aucun stress.

LA MORT. d'une voix qui porte, assurée
Où a bien pu passer ma Faux? C'est la seconde fois que je la perds, cette semaine.

Feignant de ne pas apercevoir les comédiens des Trois Frères, elle traînait les pieds le long de la rivière artificielle, l'esprit perdu dans l'agréable musique du ruisseau. Elle se penchait par-dessus, et derrière le décor installé, en fredonnant une petite chanson quant à l'amour que portait La Mort à sa Faux. Nausicaä se pencha par-dessus la rivière, tout en prenant soin de ne pas complètement tourner le dos au public. Accroupi derrière le mur du fond, marquant la fin du décor, l'Elfe attendait patiemment que la jeune Gryffondor passe par là. Elle empoigna son accessoire, et sourit au petit être tandis que le public n'apercevait pas son visage.

LA MORT. en serrant sa Faux contre elle
Enfin je te retrouve ! Ma meilleure amie, pourquoi donc m'avais-tu quitté?
Nausicaä se stoppa net. Elle venait de faire semblant d'avoir entendu les frères discuter
Qui donc ose me déranger en une si belle journée?

Elle plaça sa main à plat par-dessus ses yeux, et balaya le public et le décor du regard. D'un pas vif, elle se rapprocha de ses camarades les comédiens.

LA MORT. en criant d'une façon exagérément théâtrale
Encore vous ! Cela ne vous a-t-il pas suffi de me ridiculiser, lors de notre dernière rencontre?

Nausicaä de la Vallée du Vent
Batteuse remplaçante des Griffes Ardentes
6 juil. 2018, 12:03
 Théâtre  Le Conte des Trois Frères
TOUR II
06.07.18

L'aîné des frères, Antioche Peverell, est joué de façon solennelle par Celo, qui semble vouloir guider l'improvisation vers une version du conte respectant le texte original. Ses textes impressionnent et le public y croit. Paul, qui joue le second Peverell, le rejoint près de la rivière. Sa trouvaille de la pierre rose fait rigoler plusieurs sorciers, et même s'il ne connait pas bien le conte sorcier, il décide de mentionner la construction du pont. Inej, qui incarne le plus jeune frère, propose à ses deux frères de construire ce dernier à l'aide d'un sortilège de Métamorphose. C'est alors que Nausicaä fait son entrée, en Mort soucieuse d'avoir perdu sa célèbre faux et, s'approchant du bord de la rivière, surprend les trois sorciers, nous faisant comprendre le twist de cette improvisation. Si les trois frères ont déjà leurs reliques, c'est bien parce que la Mort leur en a déjà fait cadeau - exceptée la pierre de résurrection que Paul semble avoir trouvé par hasard sur la berge ! Cette dernière risque de ne pas apprécier d'être défiée une seconde fois...

Ordre d'apparition :
1. Celo Venesi
2. Paul Springwind
3. Inej Siniy
4. Nausicaä Swanson

Accessoires disponibles :
- Cape d'Invisibilité (Frère cadet)
- Pierre de Résurrection (Frère puîné)
- Baguette de Sureau (Frère aîné)
- Longue cape noire (Frère aîné)
- Baguettes magiques (Frère cadet et Frère puîné)
- Balle en mousse (Frère puîné)
- Faux (La Mort)

Contraintes :
Pour ce second tour, le personnage de Celo doit réussir à caser trois mots anachroniques. Le personnage de Paul doit faire trois grimaces différentes derrière son frère aîné. Le personnage d'Inej doit rigoler au moins une fois d'une façon démentielle. Le personnage de Nausicaä doit avoir une quinte de toux par deux fois.

En RP : Quatrième année

« And you've just had some kind of mushroom
And your mind is moving low.
Go ask Alice, I think she'll know. »
look alive, sunshine
。 *
 ・*。・
8 juil. 2018, 02:39
 Théâtre  Le Conte des Trois Frères
La Mort nous faisait face, tenant fermement sa faux dans la main et nous fixant d'un air accusateur... Bon en réalité c'était simplement Nausicaä mais son costume en imposait ! Elle s'approcha de mes "frères" et moi puis nous cria au visage. J'en fus tellement surpris que j'eu un léger sursaut lorsqu'elle s'adressa à nous. Caspita ! Elle est plus effrayante que la Mort elle même ! Je suppose qu'elle joue son rôle à la perfection. Assez déstabilisé, je tente de poursuivre le cours de la scène et essaye de me remémorer mes répliques suivantes.

- Tu m'as fait peur, wesh ! Euh je veux dire... Tiens ! Qui vois-je se dresser encore une fois en travers de notre route ! La cueilleuse d'âme, la noirceur du monde, la dévastatrice faucheuse. Je me doutais bien que tu avais jeté ton regard noir sur nous. Vile abomination ! Malédiction de la vie ! Ta simple vision en ces lieux me donne des frissons tout le long de l'échine ! Tu planais tel... tel un avion de chasse en quête de soldats ennemis, attendant le bon moment pour envoyer un snap à ton chef de guerre !

Bon sang mais qu'est ce que je raconte ?! Je ne comprenais pas le moindre mot que j'employais ! Où ai-je pu apprendre tous ces trucs moldus ? Je ne sais même pas ce que "snap" signifie... Je crois que j'ai totalement perdu le fil de mes répliques. Ce coup de pression soudain m'a complètement retourné le cerveau. Enfin, au moins j'ai su lancer quelques phrases à ma camarade de jeu.

Prenant une grande inspiration, je recouvre peu à peu mes esprits et mes répliques finissent par me revenir en mémoire. Ayant retrouvé le cours de l'histoire, je décide de faire un pas en direction de Nausicaä qui se tenait fasse à nous de l'autre côté de la rivière artificielle. La pointant avec ma baguette, je prend un air légèrement menaçant tout en restant très calme.


- Si tu arrêtais de te mettre en travers de mon chemin, peut être que ma puissante magie cesserait de réduire à néant tout le prestige du à ton statut, Mort. Cependant, sache que le jours où tu nous prendras dans tes bras pour nous emmener vers l'abîme n'est pas encore arrivé ! Mes frères et moi allons traverser et tu seras une fois de plus humiliée malgré toi. Pas vrai Cadmus ?

Je me tourne vers Paul, lui faisant comprendre que je n'avais plus d'idée pour défier la Mort et que son aide s'avèrerait précieuse dans cette "bataille".

Gloria è felicità
9 juil. 2018, 12:25
 Théâtre  Le Conte des Trois Frères
Inej s'en sortait plutôt bien et Nausicäa était vraiment effrayante ! Elle a réussi à faire sursauter Paul, lui qui pourtant n'est pas trouillard. En même temps, la jeune fille a un an de plus, il est normal qu'elle soit plus imposante sur scène, d'autant plus dans le rôle de la mort. Elle n'est pas là pour faire de la figuration !

Mais Celo était encore une fois dans un enchaînement de tirades interminables. Cette fois en plus il sortait des mots totalement hors contexte. Il parlait tellement longtemps que Paul ne résista pas à l'idée de lui tirer la langue lors de sa première tirade. Lors de la seconde Paul se décida à tirer ses joues et montrer ses dents dans le dos de Celo. Alors qu'il commença une troisième grimace, une grimace magnifique combinant les deux précédentes, ce qui devait arriver arriva. À force de trop parler Celo n'avait plus d'idée, c'était à Paul de rattraper le coup. Paul se plaça alors devant Celo avant que ce dernier ne remarque les trois grimaces qu'il avait fait dans son dos.

Cadmus : On ne veut pas t'humilier, calme toi Antioche, on veut juste passer ! Laisse nous tranquille s'il te plaît on ne t'as rien fait ! Si on a des capacité c'est pour les utiliser ! D'ailleurs Ignotus a eu une bonne idée, on va utiliser un sortilège de métamorphose pour passer.

Paul respira un peu, être pris de court comme ça c'est vraiment pas la meilleure chose qui soit pour faire de belles choses. Mais bon en improvisation tout était possible et Paul le savait. Tout est possible y compris laisser une autre personne continuer.

Cadmus : Et si tu nous montrais ce que tu avais en tête Ignotus ? C'est toi l'expert en métamorphose vu que Antioche est l'expert en duel et moi l'expert en tourisme. Je ne suis pas vraiment utile ici.

--S--I--A--O-----S--E--E--.
Ma volière est toujours ouverte, j'adore rendre service
color=#674ea7
11 juil. 2018, 15:19
 Théâtre  Le Conte des Trois Frères
La pièce de théâtre était lancer et tout le monde se donnait à fond. Nausicaä était impressionnante dans son rôle, ce qui sembla perturber Celo qui se mit à déblatérer un nombre de mots sans rapport avec la situation.  Inej le regarda fixement comme pour lui signifier de ce reprendre et vite. Mais c’était sans compter sur Paul qui avait décider de s’amuser à faire le mariolle derrière Celo. Les grimacent allait bon train et Inej le regarda légèrement consterné. Mais était actuellement Inej/Ignotus, elle se dit que la situation ferais sans doute rire le plus jeune des frères. Elle partit alors dans un immense fou rire qui ne lui semblait pas du tout naturelle. Un fou rire qui n’aurrais jamais commencer si elle n’avait été que Inej. C’était vraiment étrange pour la Serpentard de rire comme ça. Elle trouvait d’ailleurs que son rire faisait peur. La vert et argent ne riait pas d’ailleurs. Comme c’était vraiment dure de la voir sourire (mais elle n’ »tait pas triste non plus, elle avait juste un visage peut expressif)

Ignotus, tentant de contenir son fou rire, :

Très bien mes frères je vais vous montrez comment on peu faire un pont digne de ce nom.


Inej sortit sa baguette et l’agita comme si elle lançais un sort (Le dernier mouvement se termina vers le haut comme si Inej voulait faire extraire le pont des flots). La jeune fille fit un petit signe à l’elfe de maison pour qu’il mette en place le pont.

Ignotus :

Et voilà ! Un pont solide pour passer. 

Code couleur : #00925f
"I'm not crazy. My reality is just different than yours"
24 juil. 2018, 00:52
 Théâtre  Le Conte des Trois Frères
Nous n'étions encore qu'au début de la pièce, que tout semblait déjà déraper. Nausicaä, pourtant pas très grande, avait l'air de déconcerter Celo, qui une nouvelle fois, s'embarqua dans de longues tirades, dans lesquelles il ajouta des mots complètement en décalé avec la situation. Paul, en véritable impatient, s'agitait derrière son camarade en enchaînant grimace sur grimace pour le tourner en ridicule.
Quant à Inej, elle fit sursauter la petite Gryffondor en explosant dans un fou rire des plus effrayants.
Nausicaä regardait autour, un peu confuse, déjà enclin à une petite panne d'inspiration. Les regards étaient désormais braqués sur elle, attendant sûrement qu'elle enchaîne avec une réplique, et elle sentait sa gorge se nouer.
Alors, elle se mit à tousser du plus fort qu'elle le pût, tout en jetant des coups d'oeil furtifs vers le public pour s'assurer qu'ils ne se doutaient de rien.

LA MORT, en se relevant.

Je... comment oses-tu t'adresser à moi de cette manière, misérable Antioche !

Sous ses paroles, Nausicaä suivit du regard le petit elfe de maison qui courait sur la scène afin d'apporter le pont, à la demande d'Inej. Elle dût relever la tête afin de voir sous sa capuche qui couvrait l'intégralité de son visage.

LA MORT, perdant un peu ses moyens
Eh non mais vous faites quoi là?

Ses yeux s'écarquillèrent, et elle se rendit compte des mots qu'elle venait de proposer. Un silence extrêmement lourd pesa sur la pièce, et sur Nausicaä. Prise de panique, elle s'élança dans une nouvelle quinte de toux des plus crédibles, avant de gonfler sa poitrine et de se relever. Elle se plaça devant le pont, et déposa le manche de sa Faux sur le sol, pour barrer le passage aux trois Frères.

LA MORT, d'une voix grave qu'elle sort du plus profond de sa gorge.

Où pensez-vous aller comme ça?
Elle regarda sa Faux, et la brandit face aux trois autres comédiens.
Il faudra à nouveau me passer sur le corps, pour traverser cette maudite rivière ! La tâche ne sera pas facile puisqu'euh... saviez-vous que ma Faux fait également office de baguette magique !

Nausicaä haussa les sourcils en direction de ses camarades, l'air de la Mort qui charrie les trois Frères. 




Nausicaä de la Vallée du Vent
Batteuse remplaçante des Griffes Ardentes