Inscription
Connexion
22 oct. 2018, 04:18
 RPG+   PV  Un retour des plus "joyeux"
PV avec Elwing Silvewand

Carry était vraiment pressée de quitter le château. Non pas qu’elle n’aimait pas sa vie à Poudlard, bien au contraire même. Mais elle avait vraiment envie de rentrer chez elle pour retrouver sa famille et leur faire part de l’avancer de ses études mais aussi passer les fêtes avec eux. Elle avait rapidement fait ses valises, dit au revoir a ceux et celles qui resteraient au château pendant les vacances et sortie de la salle commune pour rejoindre le groupe d’élève qui allait partir pour le Poudlard express. Sans grand étonnement, Carry put apercevoir de nombreuse tête qu’elle connaissait mais jamais elle n’aurait pensé qu’autant d’élèves allaient rentrer chez eux. Au fond ça dérangeait un petit peu Carry qui pensait avoir le train pour elle toute seule. Malheureusement, ça allait loin d’être le cas, voir pire : vu le nombre de personnes il était fort probable que le Poudlard Express soit même rempli à craquer.

Alors que le groupe d’étudiants se dirigeait vers le train qui allait les ramener chez eux, le ciel s’assombrit et le vent se leva et les premiers flocons de neiges commencèrent à tomber, cela pouvait signifier qu’une chose : L’hiver était là. Non pas que ce soit une mauvaise nouvelle, la neige rappelait à la Serpentard Boston, sa ville d’origine, la ou elle avait grandi. Ça lui faisait mal car au plus profond d’elle-même, Carry aurait voulu retourner là-bas au moins pour les fêtes, elle avait de la famille, des amis qu’elle n’avait pas vu depuis tellement longtemps. Et pour des raisons obscures ses parents n’ont jamais voulu y retourner. Une fois à la maison, elle se promit à elle-même, de demander à passer les vacances à Boston. Mais pour l’instant elle devait passer vent et tempête pour rentrer à Londres là ou sa mère viendrait la chercher d’ailleurs elle lui avait parlé dans une de ses lettres d’un sport qu’elles devaient toutes les deux essayer : le tennis. Un sport ou l’on est supposée taper la balle avec des sortes de raquettes, mais bon si ça lui permettait de passer du temps avec sa mère, pourquoi pas ?

Qui n’était pas excitée à l’idée de revoir ses parents ? Drôle de questions en effet. A cet âge-là, le lien parental entre les enfants et leur parent est très fort et beaucoup d’entre eux étaient pressés de les retrouver et Carry était l’une d’entre eux. Presser de monter dans le train pour choisir la voiture ou elle irait s’installer, elle essaya tant bien que mal de pousser tout le monde pour se frayer un chemin. Tout ce que ça lui apporta c’est de se faire repousser encore plus loin qu’elle ne l’était auparavant. Furieuse d’avoir était dégagée encore plus loin dans la file, celle-ci retint un crie de fureur en elle-même et fonça tête baisser vers l’avant du train pour donner sa valise aux agents. Ce fut un échec une nouvelle fois mais au lieu d’arriver tout à l’avant comme elle le voulait, elle arriva à dépasser une grande partie de la file d’attente. Faut croire qu’être obstiné apporte du bon.

Une fois que vint son tour, Carry vit l’agent prendre sa valise et qui lui fit un sourire. Carry ne répondit pas à son sourire ce qui avait l’air de l’étonner. Non, Carry n’était pas du tout le genre de personnes à être choupinou. Surtout quand elle se fait virer par d’autre personnes. Alors qu’elle tourna les talons, elle entendit l’un des responsables dire à l’un de ses collègues que l’un des élèves avaient perdu son animal de compagni qui était une mygale. Ces débuts de vacances promettaient d’être géniaux. Une fois sa valise mise dans le train, Carry monta à bord du Poudlard Express. Monter dans ce train lui rappelait sans cesse sa première année où elle avait peur de tout le monde. Aujourd’hui c’était diffèrent, elle n’avait plus peur de tout le monde mais détestait tout le monde, sauf les personnes appartenant à la même maison qu’elle et en donc en soit : les Serpentard.

Carry marchait lentement en observant bien les différents compartiments du train dans le but de choisir dans lequel elle irait pour tout le voyage. Certains avait trop de personnes dedans, d’autre avait des gens qui lui semblait bizarre : Elle avait vu un garçon avec deux couleurs d’yeux différents et si on ne lui avait jamais dit que ce genre de chose est génétique elle aurait bien pensé qu’il s’agissait d’une sorte de chirurgie.

Enfin bref, elle continua sa route et croisa un groupe de fille qui la regardait avec un certain dédain comme-ci elles jugeaient Carry silencieusement. Mais ce qui confirma ses doutes c’est qu’une fois les avoir passés, elle put entendre les voix de celles-ci derrière son dos. Dans leur cachoterie, la deuxième année put entendre distinctement un mot : L’aristocrate. Carry, voulant être sûr de savoir de qui elle parlait se retourna d’un coup et les surpris en train de la dévisager de haut en bas. Ne voulant pas avoir à ce genre de filles, Carry tourna les talons et continua sa quête de trouver un endroit ou s’asseoir. Après quelques secondes de marche, la Serpentard aperçu un compartiment ou il n’y avait qu’une fille dedans et d’après une rapide analyse de celle-ci, elle avait l’air normal. Une jeune fille avec de long cheveux noir/marron, de corpulence fine qui devait surement faire dans le mètre soixante. Oui elle avait la carrure d’une fille normale.

-Je peux m’asseoir ? Dit Carry d’une voix pressée sans même attendre la réponse de cette dernière. Elle passa rapidement la porte et s’affala avec paresse sur le siège pour appuyer sa tête contre la vitre du train. C’était incroyable, comment elle avait envie de rentrer chez elle. Sentant la fatigue la gagner et se préparant à dormir pour tout le voyage Carry tenta tant bien que mal de fermer les yeux. Alors qu’elle s’apprêtait à s’endormir, quelque chose attira son attention : Une sorte d’ourson noir et blanc qui était juste au-dessus de sa tête. Curieuse elle se leva doucement et pris ce qui semblait être un panda. Elle l’examina dans tout les sens dans le but d’essayer de trouver le nom de la personne à qui ça appartient, mais sans succès.

-C’est à toi ? Lança-t-elle doucement à la fille en lui tendant la peluche devant son visage.  Mais rien pas de réponse de sa part, peut-être qu’elle est muette ? Si c’était le cas alors c’était parfait ça voudrait dire qu’elle aurait le silence pendant tout le trajet. Cependant quelque chose interpella Carry, si physiquement elle était belle, son visage lui n’exprimait rien. Il était complètement neutre, comme si quelque chose avait retiré tout sentiment de se corps. Elle n’avait l’air ni en colère, ni malheureuse et ni joyeuse : Elle avait l’air de rien ressentir.

-Euh … Est-ce que ça va ? T’as pas l’air d’aller bien… tenta la jeune sorcière de dire sans vraiment attendre une réponse de la part de son interlocutrice.

Renvoyée de Poudlard
4ème Année RP (2046-2047)

Chasseuse de né-moldus professionnelle
Fiche Eleve
23 oct. 2018, 15:38
 RPG+   PV  Un retour des plus "joyeux"
  Quand le jour se leva, Elwing voulut rester dans son lit, elle avait à la fois envie que ce jour arrive, mais ne pouvait pas se lever.  C'était si dur de rentrer pour les fêtes pour la première fois, seule.  Au moins, elle ne rentrait pas chez sa mère.  C'était la seule chose qui la motiva à s'extirper de sa couverture.  Quitter l'enceinte de l'école seule marquait vraiment le moment où elle avait décidé de prendre sa vie en main, où la petite Elwing un peu perdue et toujours joyeuse avait disparu.
  Elwing monta dans le train et s'installa dans un compartiment vide pour avoir de la tranquillité.  Elle songea à son père, ce qui la plongea dans une tristesse profonde.  C'était pour lui qu'elle rentrait après tout, et pour Juliette.  Elle repensa alors à la belle Gryffondor aux cheveux roses, cheveux qu'Elwing aurait bientôt.  Elle allait aller chez un coiffeur moldu pour marquer le changement de sa personnalité.  Elle ne devait pas être jolie à voir, dans son état.
  Une Serpentard monta dans le train à son tour et demanda à Elwing si elle pouvait s'installer.  La jeune fille n'eut même pas le temps de répondre que l'autre élève était déjà assise.  "Génial...", se dit la Poufsouffle.  La fille en face d'elle saisit une peluche qu'Elwing n'avait même pas remarqué.  La Poufsouffle perdue dans ses pensées n'entendit qu'un vague son qui devait sortir de la bouche de la Serpentard.  La deuxième question que son interlocutrice lui posa la fit sursauter, elle répondit aussitôt.

- Euh, je m'appelle Elwing, salut !  Je… ça va pas trop, enfin je ne sais pas.  Je veux pas revoir ma mère et mon père et Juliette… Euh…  Je ne sais pas, je suis perdue.

  Toutes ses pensées se confondaient dans sa tête si bien que la Poufsouffle n'arrivait plus à parler.  Elle se reprit, respira un bon coup et secoua sa tête.

- Je reprends…  Je suis Elwing, deuxième année à Poufsouffle.  Mon père est mort, je déteste ma mère et j'ai quitté ma copine il y a peu.  J'ai de quoi ne pas aller bien.

  Elwing aimait toujours Juliette, bien sûr.  Mais cette sensation qu'elle avait en elle l'empêchait d'avancer, quelque chose n'allait pas, Elwing était en plein questionnement intérieur, dans un état très instable.  La Poufsouffle avait besoin de calme, elle avait perdu son sourire qui la représentait tellement.  Elle pensait que c'était fini, rien ne serait comme avant.  La jeune fille pensa alors aux autres personnes, celles qu'elle aimait et qui l'aimaient.  Cela lui fit esquisser un petit sourire qui s'échappa quelques secondes après.

- Et toi, tu es ?

Elwing Silvewand - 2ème année devoir - 2ème année RP
Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir
5 nov. 2018, 04:07
 RPG+   PV  Un retour des plus "joyeux"
Un si petit corps et tant de problème à supporter. Carry avait déjà entendu parle de ce genre d’enfant et pas en bien. D’après sa famille ce sont des enfants a problèmes, une fois qu’ils vous racontent ce qu’il se passe, paf, on est pris d’un sentiment de curiosité et à cause de celui-ci, on demande ce qu’il leur est arrivée. C’était exactement ce qui était en train d’arriver à Carry en ce moment même. Dans la tête de la jeune fille, une multitude de questions venaient de faire leur apparition, mais elle devait parler avec retenue car la dénommée Elwing avait l’air d’avoir l’esprit complètement en miette. Mais qu’elle était le sujet à aborder en premier : La mort de son père ? Sa rupture ou la raison du pourquoi elle déteste sa mère. En y réfléchissant de plus près c’était étrange que la Jaune lui en parlât comme si elle se connaissait depuis longtemps alors qu’elle venait à peine de se rencontrer. Au fond, Harrison comprenait qu’elle lui en parle à elle, elle n’avait personne à qui parler de ces problèmes, et Carry était la seule à qui elle pouvait parler.

Alors qu’Elwing demanda le nom de la jeune Serpentard, Carry se leva et reposa ce qui semblait être un doudou dans le bagage en soute qui se situait au-dessus de sa tête, quelqu’un viendrait surement le prendre un peu plus tard. Elwing tentait tant bien que mal de sourire, mais rien à faire. Un joli petit sourire venait dessiner ses lèvres qu’ils s’évanouissaient quelques secondes après. A quoi pouvait elle penser, c’était la question que se posait Carry. Sans plus attendre la Verte s’assit à coter d’elle et la prie dans ses bras tendrement, comme une mère qui viendrait apporter réconfort a son enfant triste. Elle prit une voix douce et essaya du mieux qu’elle pouvait de faire des gestes doux pour ne pas la brusquer.

« Je m’appelle Carry, Carry Harrison » dit-elle en lui souriant et lui caressant les cheveux. « Ma famille et moi s’entend plutôt bien, c’est plutôt mon père qui est souvent en conflit avec ma mère mais sinon moi je m’entends bien avec les deux. » Carry s’arrêta net et fit les gros yeux a elle-même, depuis quand parlait-elle d’elle-même et de la vie qu’elle menait ? Elle se frappa mentalement et se mordit la langue en guide de punition, elle relâchait sa vigilance et s’était laissée attendrir par la situation de la pauvre petite Silvewand. Mais les questions au sujet des parents d’Elwing lui brulait la langue, elle voulait en savoir plus, c’était comme raconter une histoire, bon même si c’était triste, ça pouvait être une source de divertissement, une histoire qui tuerait l’ennuie qu’elle s’apprêtât de vivre dans ce train. Finalement sa bouche marcha plus vite que son cerveau et elle bombarda Elwing de questions.

« Pourquoi est ce que tu détestes ta mère ? Est-ce que ça a un rapport avec la mort de ton père ? » se risqua-t-elle de demander. Un silence. « Il faisait quoi tout les deux dans la vie ? » lui dit-elle en lui caressant les cheveux pour essayer de la ressurer tant bien que mal.

Renvoyée de Poudlard
4ème Année RP (2046-2047)

Chasseuse de né-moldus professionnelle
Fiche Eleve
10 nov. 2018, 11:52
 RPG+   PV  Un retour des plus "joyeux"
  La jeune Serpentard s'était levée pour venir réconforter Elwing.  Cela lui fit beaucoup de bien, elle en avait besoin.  Cette jeune fille lui parla, elle lui caressait les cheveux, ce qui dérangea quelques instants Elwing, après tout, elle ne la connaissait pas.
  La Poufsouffle se détendit, elle ne répondit pas à son interlocutrice, elle profitait de cet instant qu'on lui offrait et qui lui apportait tant.
  Carry...  Elle s'appelait Carry...  Ce nom lui disait quelque chose, elle l'avait vu dans un livre d'un célèbre auteur moldu.  Mais la Carry devant elle en était différente, c'était du moins ce qu'Elwing croyait.  Dans l'ouvrage, cette fille était le mal incarné et dans la réalité, elle était douce et attentionnée.

- Eh bien, effectivement, je hais ma mère parce qu'elle n'a pris aucune nouvelle de moi depuis que je suis ici, elle ne m'a envoyé que deux hiboux depuis et c'était pour m'annoncer la maladie puis la mort de mon père...

  Elwing s'arrêta, elle repensa à cet enterrement, ce moment qu'elle a détesté.  Tristesse et colère s'étaient mélangés, elle ne savait plus quoi penser de ce souvenir qu'elle voulait à tout prix effacer.  La Poufsouffle reprit alors la parole pour répondre aux dernières questions posées par Carry.

- Ma mère est fabricante de balais, elle m'a souvent emmenée au-dessus des lacs d'Irlande, le vol est presque la meilleure de toutes les sensations que j'ai ressenties...  Mon père est...  enfin était...  Bref, il était professeur de mathématiques.

  A ces mots, il sembla à Elwing que Carry avait fait comme une grimace.  Peut-être ne connaissait-elle pas ce métier ?  Après tout, les sorciers ne connaissent pas forcément la culture moldue.

- C'est une matière enseignée dans les écoles moldues, je suis sang-mêlé !  J'adore les maths, c'est génial pour un truc de moldus.

  La Poufsouffle se sentait un peu mieux grâce à la Serpentard, elle avait pu lui confier ses problèmes et cela la soulageait.

- J'ai aussi quitté ma copine, mais je l'aime toujours alors c'est compliqué.  L'amour est compliqué, je suis perdue...  Tu as déjà été amoureuse toi ?  Je trouve que c'est une sensation magnifique...  La plus belle que j'ai jamais éprouvée...  Mieux que le vol !  Merci de m'écouter, ça me fait du bien.

  Elwing s'était installée au hasard dans cette cabine, elle ne voulait voir personne mais le hasard faisait bien les choses, elle allait mieux. 
  Cependant, elle sentait Carry plus distante, quelque chose avait changé depuis cette moue étrange que la Poufsouffle avait remarqué quelques minutes plus tôt.  Avait-elle dit quelque chose de mal, qui avait blessé la Serpentard ?  Les questions se bousculaient dans la tête d'Elwing...

Elwing Silvewand - 2ème année devoir - 2ème année RP
Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir
28 nov. 2018, 19:40
 RPG+   PV  Un retour des plus "joyeux"
Confiance sans méfiance à la traîtrise est festin. Ce dicton, que le père de Carry lui avait enseigné, n’avait jamais eu autant de sens que maintenant. La deuxième année avait accordé sa compassion à la Poufsouffle qui avait besoin d’une épaule pour pleurer. Harrison comprenant trop bien ce sentiment de haine et de rejet, elle-même avait expérimenter ça avec son grand frère qui n’a jamais voulu prendre contact avec elle. Carry, connaissant la douleur qu’était en train d’expérimenter la Jaune, avait accepté de prêter son épaule pour réconforter Elwing. Alors qu’elle l’avait dans ses bras, c’est à ce moment précis qu’Elwing décida de révéler sa vraie nature.

Dans un premier temps, la Verte ne se douta de rien. Mais c’est au moment où Elwing précisa dans quoi travaillait ses parents que Carry comprit qu’elle avait affaire à une demi-sorcière voir pire une Née-moldue. A cette pensée, Carry tira une drôle de grimace sur son visage et d’un geste délicat remplit de dégout, elle poussa Elwing comme une mal propre sur son siège pour ensuite aller s’asseoir sur la banquette en face. Une fois assise, Carry lui lança un regard noir, comme si elle lui reprochait de lui avoir tendu un piège. Harrison avait fini de jouer la petite fille ignorante, et malgré le regard plein de surprise d’Elwing, la verte ne se laissa pas attendrir pour autant.


" Sang-Mêlé ?! " Lâcha-t-elle dans un hoquet de surprise. Ce n’était pas la première fois qu’elle rencontrait une sang-mêlé, mais elle avait entendu tellement d’histoire sur eux, qu’elle essayait tant bien que mal de les évités. De ce qu'elle avait entendu, les sangs mêlés étaient des sorciers de Sang purs autrefois qui ont décidé de se mélanger à la race inférieure des Non-maj plus connu sous le nom de moldu ici. La pensé de Carry était très simple à comprendre : les sang-Mêlé sont des traitres qui ont décidé d'apporter l'impureté dans leur sang et les Nées-moldus sont des moldus à qui l'ont à accorder hasardeusement des pouvoirs magiques et qui selon Carry se montreront arrogant et ivre de pouvoir dans le futur quoi qu'il arrive.

Carry essayait tant bien que mal de se calmer, au fond être de sang mêlé était ce qu'il y'avait de plus commun et c'était aussi une des principales raisons du pourquoi elle n'avait pas beaucoup d'amis. Mais elle avait peur que se lier d'amitié avec eux apporterait honte et déshonneur dans sa famille et elle n'avait clairement pas envie de faire subir cela à sa famille. Doucement, après chaque inspiration et expiration qu'elle exerçait dans ses poumons, elle arrivait à retrouver ses esprits. La petite verte grimaça et pointa Elwing d'un doigt accusateur Elwing. Elle venait de mettre Carry dans une situation gênante. Elle voulait vraiment la soutenir émotionnellement mais cette histoire de sang... la gênait plus que tout. Sa connaissance était devenue hostile à ses yeux. Carry essayait tant bien que mal de cacher son amertume mais c'était presque sans espoir. Elle était encore sous le choc d'avoir été trompé de la sorte. Et si Elwing lui avait menti, et si toute cette histoire n'était que mensonge ? Carry avait besoin de vérifier... Elle ne pouvait clairement pas faire confiance à cette Jaune.


" Ton père... il est mort comment ? Et ta petite amie.... Pourquoi vous vous êtes séparés ? et ta maman ... pourquoi la déteste-tu ?" demanda-t-elle avec un ton de méfiance. C'était là son plant : une tonne de questions dans le but de faire exploser ce mensonge si s'en était un. Maintenant restait à savoir qu'elle était les motivations d'Elwing.

Renvoyée de Poudlard
4ème Année RP (2046-2047)

Chasseuse de né-moldus professionnelle
Fiche Eleve
1 déc. 2018, 09:57
 RPG+   PV  Un retour des plus "joyeux"
  Tout d'un coup, Elwing sentit l'étreinte de la Serpentard s'en aller et laisser place à un geste d'une violence que la Poufsouffle ne comprit pas.  Carry l'avait poussée et était maintenant assise sur la banquette d'en face, le visage plein de dégout.
  La façon dont elle dit sang-mêlé fit mal à la jeune fille, elle se sentait rejetée, et pour la première fois Poudlard ne lui donnait pas une nouvelle amie.  Elle ne comprenait pas pourquoi, ce qu'elle avait fait de mal mais elle avait devant elle un mur infranchissable qui commençait à la faire souffrir.  Elle trouva alors Carry ignoble, elle ne voulait même plus la regarder, ni elle, ni son visage grimaçant de mépris.

  C'est alors que la Serpentard ouvrit la bouche, comment pouvait-elle oser lui parler ?!  La jeune fille pouvait donner de l'amour quand on lui renvoyait la pareille, mais cette Carry ne lui inspirait que de la haine.  La Serpentard venait de se placer au niveau de sa mère, les personnes qu'elle déteste le plus au monde.

- Ca ne te regarde pas, répondit sèchement Elwing.  Tu n'as rien à savoir de moi, mon père est mort d'une maladie incurable et ma mère ne m'en a pas informé, je me sens mal pour mon ex parce que je l'aime encore mais que quelque chose n'allait pas.  Voilà, c'est ce que tu voulais mais n'en espère pas plus.

  La Poufsouffle ne supportait pas de rester en face de Carry.  Elle répéta son nom dans sa tête encore et encore.  Elle était l'incarnation de ce livre qu'Elwing avait lu finalement, la Carry qui dévaste tout sur son passage.  La jeune fille ne pourrait pas l'oublier, la Serpentard avait laissé une trace à jamais dans le coeur de la Poufsouffle.
  Un moment, Elwing crut voir une lueur de gentillesse et d'espoir dans le regard de son interlocutrice.  C'est alors qu'elle se demanda pourquoi Carry avait réagi ainsi.  Était-ce par pure méchanceté ou sous l'influence de son éducation, de ses amis ?  Avait-elle des amis ?  Elle était peut-être solitaire et se réfugiait dans son mépris.  La Poufsouffle, qui voulait toujours voir le bon en chacun et les aider à en faire sortir le meilleur se dit que la Serpentard avait peut-être besoin d'aide en réalité, de quelqu'un qui changerait ses idées. 
  Elwing ne pouvait plus rester dans ce wagon, elle bouillonnait trop à l'intérieur, elle s'occuperait de Carry plus tard, quand le reste de sa vie irait mieux.  Mais elle ne l'oublierait pas...  Jamais... 
 
  La jeune fille se leva et adressa des dernières paroles à Carry.

- Je n'ai rien fait, c'est dans ta tête.  Reviens me voir quand tu auras compris ça, ou peut-être que ce sera moi.  Au revoir Carry Harrison.

Je te propose un dernier post de ta part pour clôturer ce RP qui donnera certainement une suite à tout ça !

Elwing Silvewand - 2ème année devoir - 2ème année RP
Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir
19 déc. 2018, 11:20
 RPG+   PV  Un retour des plus "joyeux"
Carry ne comprenait pas ce qui se passait. Tout allait trop vite pour son esprit. Tout ce qu’elle essayait de faire c’était de se montrer sociable en essayant de l’aider… Alors qu’Elwing sortie des quartiers en prenant ses affaires, Carry comprit très vite qu’elle avait agi de manière stupide. Mais elle n’y pouvait rien, elle avait été éduquée de cette manière et changé une habitude est très dur surtout à cette âge-là. Se retrouvant seule dans le compartiment, elle releva la tête et se tourna vers la fenêtre qui donnait vue à un lac gigantesque accompagné de montagnes. Alors qu’elle regardait le paysage en pensant à la conversation qu’elle eut avec Elwing, elle surprit de voir dans son reflet une larme perlé le long de sa joue. Pourquoi pleurait-elle ? Son esprit lui allait très bien, alors pourquoi son corps lui avait décidait de lâcher cette petite larme ? En essuyant cette larme, Carry regarda avec attention le doigt qu’elle avait utilisé pour essuyer cette larme. Non elle n’allait pas bien, quelque chose n’allait pas bien dans son esprit et elle le savait. Elle essayait juste de renier ce sentiment de mal être.

Après cette année à Poudlard, il est vrai qu’elle ne s’est pas vraiment faites beaucoup d’amis. La plupart ne sont que des connaissances, mais les meilleurs liens qu’elle avait tissés étaient avec l’équipe de Quidditch de Serpentard. Eileen plus particulièrement mais sans plus avec les autres. Elwing était une opportunité de ce faire une nouvelle amie, mais son éducation l’interdisait de fréquenter ce genre de personnes… En regardant de plus près, c’était à cause de son éducation qu’elle ne pouvait pas se faire beaucoup d’amis et elle, avait vraiment envie de tisser des liens solides avec des personnes. En repensant à cela, Carry s’affala contre la vitre et fondit en larme. Cette année pour elle fut un échec total malgré les bonnes notes qu’elle ramenait. Son père serait peut-être fier d’elle, mais elle, se sentirait seule pendant un bon moment. C’était le moment d’apporter du changement dans sa vie… et pour commencer elle se promit de retrouver Elwing pour lui présenter ses excuses.

Renvoyée de Poudlard
4ème Année RP (2046-2047)

Chasseuse de né-moldus professionnelle
Fiche Eleve