Inscription
Connexion
13 janv. 2019, 12:20
Infraction Nocturne Dans le Nid  Matthew Maguire 
Début janvier 2044


La jeune irlandaise se déplaçait dans le château, plus légère qu'une plume. Des fenêtres qu'elle croisait, la lune lui souriait et les étoiles dansaient pour elle. Une fois de plus elle voulait se mettre en communion avec son frère. Quelque chose lui disait que, cette nuit, Devon contemplait lui aussi les étoiles. Elle en était sûre. Oh il ne l'avait pas mentionné dans sa lettre de la journée, mais elle le sentait et elle était sûre qu'il lui en parlerait demain matin ! Cela lui donnait des ailes de penser à tout ça, si bien qu'elle sotillait comme une souris, dans l'obscurité éclairée par sa baguette. 
Elle failli laisser un éclat de rire en se disant qu'elle ressemblait très probablement à Lÿys, le Boursoufflet qu'elle avait gagné l'année précédente lors de son examen de Défense Contre les Forces du Mal et que la fillette avait confié à son frère. Comme un symbole. Comme pour lui dire qu'elle serait toujours avec lui, qu'ils n'étaient pas séparés... La morosité alourdit peu à peu son corps et la tristesse revint au pas de charge. Et encore la question. Encore et toujours la même. *Pourquoi moi et pas lui ? Pourquoi lui et pas moi ? Pourquoi pas nous deux ?* La fillette ne pu retenir un soupir. Encore un. 

C'est alors qu'il lui sembla entendre du bruit. Irene s'immobilisa, l'oreille attentive et le coeur battant. Oui, quelque chose bougeait ! 
-Nox ! Souffla-t-elle nerveusement. 
Le noir épais l'entoura. Le temps que ses yeux s'habituent à la nouvelle obscurité, ses sens lui avaient indiqué qu'elle entendait des bruits de pas. Ils s'approchaient de plus en plus. Vite, il fallait se cacher ! La fillette, jusqu'alors tétanisée, se mis à courir le plus silencieusement possible, ses pieds nus claquant parfois sur le sol. Il lui semblait avoir vu une porte. Oui ! Fermée à clef. Ni une ni deux, après un regard nerveux vers l'angle du mur où il lui semblait avoir entendu les pas, la Serdaigle lança un Alohomora parfait. Quelle chance qu'elle ait eu ce cours quelques semaines auparavant ! Elle s'engouffra dans la salle et referma le plus doucement possible la porte. Les bruits de pas s'arrêtèrent de l'autre côté du panneau. Ne perdant pas une minute, la jeune Deuxième année se cacha derrière une étagère. Alors le pire arriva. 

La porte de la bibliothèque s'ouvrit.

Tremblante, elle se voyait déjà renvoyée. Elle imaginait le pire des scénarii. La fillette tenta de retenir son souffle pour faire le moins de bruit, les yeux fermés très fort. Peut être qu'en se concentrant suffisamment elle deviendrait invisible ? ou mieux, elle ferait fuir par la pensée ce qu'elle croyait être un professeur ou un préfet. 

Tallyrenpher, à l'attaque !/ ⇈⇈ Ceci n'est pas un pavé... ⇈⇈ / Des Souris et des Dragons
Irene s'écrit sans accent, merci ! ^^
4ème année RP - M.E.R.L.IN. : Mat / Spid'Irene, la Princesse des Mots-Croisés
14 janv. 2019, 16:32
Infraction Nocturne Dans le Nid  Matthew Maguire 
Revenu des vacances de Noël, j'étudie de plus belle à Poudlard. J'ai passé mes vacances à travailler, à faire des devoirs, à étudier sur des anciens cours d'Elyon avec sa permission pour prendre de l'avance sur tous les autres élèves de première année. Il y a des cours qu'elle ne m'a pas laissé approcher, même de loin. Je ne comprends pas pourquoi. Comment est-ce que je peux prendre de l'avance sur tout le monde si je ne peux pas voir ses cours post sa quatrième année ? Je suis dans mon lit, dans mon dortoir. En pleine nuit. Je ne trouve pas le sommeil. Curieux, pour un insomniaque... Cela m'étonnerait presque. Ma baguette à la main, je lis un livre de sortilèges. Je l'ai terminé. J'ai déjà lu tous les livres du programme de première année. Au moins la moitié du quart de la réserve personnelle des Serdaigle. Ce n'est toujours pas assez. Je ne peux pas accéder à la réserve Serdaigle pour l'instant. Les préfets veillent dessus comme le Cerbère devant la porte des Enfers... Je sors de mon lit, mes pieds nus frappant le sol froid du dortoir. Je sais où aller pour satisfaire ma soif de connaissances sans limites. La bibliothèque ! Mais quelque chose me turlupine. Si la réserve de Serdaigle m'est impossible d'accès alors qu'elle se trouve dans mon dortoir, je n'imagine pas le degré d'interdiction en rapport avec le fait de me rendre dans la bibliothèque, se trouvant alors dans les parties communes du château, dont la circulation est proscrite à cette heure de la nuit... Je ne devrais pas y aller... Je risque gros. Mais je me rappelle des mots que ma soeur a pu me dire pendant les vacances... << Ne pas obéir aux règles, ce n'est pas bien. Si le savoir est en jeu, ça l'est.>> J'ai presque l'impression qu'elle s'attendait à ce que je fasse ce genre de bêtises à Poudlard. Sans faire de bruit, j'enfile ma tenue d'étudiant modèle, cravate et robe de sorcier comprises. Je m'empare de ma baguette et de mon petit sac où je range mon matériel d'écriture. J'ai du travail qui m'attend. Je passe sans aucune peine la porte de la salle commune. On ne voit pas grand chose dans les couloirs du château... Je chuchote mon incantation à ma baguette.

- Lumos.

J'évolue alors dans Poudlard, en pleine nuit. C'en est même excitant, de faire des bêtises ! Bien que, j'ignore si c'est avisé de qualifier une quête de savoir comme étant une bêtise... Peu importe, c'est une infraction. Je sais que les règles sont faites pour être respectées et nous protéger. Mais mes règles de vie ne sont pas en adéquation avec certaines règles de Poudlard. Je suis un Serdaigle ! Je vis pour le savoir, l'excentricité, les connaissances ! Je ne pense pas qu'on va m'en tenir rigueur... Je vais juste dans la bibliothèque en pleine nuit pour apprendre. Je ne fais de mal à personne... Je ne fais aucun bruit pendant que je traverse les couloirs et les escaliers. Heureusement que je m'entraîne toutes les nuits à la maison à traverser le domaine à pas de loup et à ne pas me faire entendre par qui que ce soit. J'arrive devant la porte de la bibliothèque. De jour comme de nuit, je la reconnaitrais entre mille. C'est ça de l'ouvrir et la fermer tous les jours depuis plusieurs mois... Je pointe ma baguette vers la serrure de la porte et lance un sort, d'un mouvement de poignet sec.

- Alohomora.

Livre des sorts et enchantements de Miranda Fauconnette. Volume un. Chapitre sept. Enfantin. Il m'a déjà bien facilité la vie, ce sort ! Néanmoins... Pas de réaction venant de la serrure ou de la porte. Je réessaie, sans succès. Je pose ma main sur la poignée de la porte et la pousse légèrement. Elle est ouverte. Quelqu'un a oublié de la fermer ? C'est probable... Je rentre alors. Je pointe ma baguette vers la porte.

- Collaporta.

Même livre que Alohomora. Même volume. Effet totalement contraire. Au moins, personne ne rentrera dans la bibliothèque tant que j'y serai. Enfin, si j'ai bien lancé mon sort. Mais je ne fais pas d'erreurs. Il n'y a aucun risque... Je fais alors face aux allées vides de toute présence d'élèves. Cette bibliothèque est à moi seul, ce soir ! Alors, Elyon, as-tu déjà fait ça à Poudlard ? Sois sûre que je t'en parlerai dès que je rentrerai à Dublin ! Je me promène dans les allées, regardant les tranches des nombreux livres qui n'attendaient qu'une chose : Que je les lise. Avec un sourire en coin, je m'avance. Mais j'entends un bruit. Je ne suis pas seul dans cette bibliothèque. C'est pour ça que la porte était déverrouillée... Une respiration un peu forte... Je sens le souffle très près de moi... Quelqu'un est là. Tout près... J'avance prudemment... Je me retourne d'un coup avant de révéler avec ma baguette ce qui fait ce bruit. Une fille. Rousse aux cheveux longs. Qui me regarde...

- Oh cac... Alors je rêvais pas...

Je ne sais pas quoi dire d'autre. Bon. Elle n'est pas une préfète, déjà. Vu son âge, je dirais qu'elle est en première annnée... Ou peut-être en seconde ? En tout cas, aucun risque pour moi venant d'elle. C'est déjà ça. Je lève la main ne tenant pas ma baguette, mon sac sur mon épaule, pour la rassurer. C'est la meilleure chose à faire, dans un premier temps...

- Je te veux pas de mal. Promis... D'accord ?

Je m'approche doucement d'elle. J'ai déjà vu ces cheveux quelque part. Dans notre salle commune. Je ne serais pas étonné de voir que c'est une Serdaigle qui a besoin elle aussi de satisfaire un besoin primaire en pleine nuit. Quoi de mieux que la bibliothèque pour ce type de besoins..?


- Attends... Tu es une Serdaigle ?

The Foggy Dew
2ème année RP

Méfiez-vous des trèfles...
19 janv. 2019, 21:05
Infraction Nocturne Dans le Nid  Matthew Maguire 
Oh non, la personne avait refermé la porte avec un Collaporta aux sonorités masculines, Irene ne pouvait plus ressortir discrètement ! Des sueurs froides lui coulaient dans le dos, elle tenta de se calmer. Elle réfléchit à toute vitesse, soit elle était en présence d'un professeur ou d'un préfet, et elle pouvait toujours se débrouiller pour rester cacher et attendre qu'il parte. Oui mais pourquoi un professeur ou un préfet aurait pris la peine de fermer la forme magiquement en se trouvant à l'intérieur ? Cette question amenait Irene à songer que la deuxième personne était plus probablement un élève qui n'avait pas plus le droit qu'elle d'être ici. Sentiment renforcé par le fait que la formule eût été dite en chuchotant. Les battements du coeur d'Irene se calmèrent très légèrement. Elle ouvrit les yeux et se glissa de l'autre côté de l'étagère pour tenter d'apercevoir qui était entré. 

Elle se trouvait juste derrière un garçon à peine plus petit qu'elle. Elle expira de soulagement. Elle ne risquait rien. Soudain, il se retourna brusquement, levant sa baguette devant lui, dont le bout luisant éblouit Irene. Cette dernière retint un cri de surprise et leva la main immédiatement devant elle pour protéger ses yeux. 

- Oh cac... Alors je rêvais pas...
La fillette leva un sourcil, presque choquée par la vulgarité de son camarade. Elle se retint cependant de lui faire une remarque sur son langage, ce n'était ni le lieu, ni le moment. Elle écouta son camarade parler et, quand il annonça ne pas avoir prévu de lui faire du mal, marmonna un : 
-Encore heureux !
Mais que diable faisait ce gamin en dehors de ses dortoirs, dans la bibliothèque qui plus est ?! Cela contrariait beaucoup Irene, contrariété se dessinant sur son visage par un pli entre les sourcils et le nez légèrement retroussé. Elle était d'autant plus contrariée qu'elle ne parvenait pas à distinguer l'autre élève, qui, caché par la luminosité de sa baguette, n'était qu'une ombre s'approchant.  Malgré l'allure inquiétante que prenaient les événements, surtout quand l'autre élève sembla la reconnaître, ou du moins sa maison, Irene resta plantée face au garçon, sans céder le moindre espace. Néanmoins, l'espace diminuant, la luminosité gênait de plus en plus la fillette qui, sans avoir approuvé ou nié la supposition libérée, dit simplement, du ton le plus neutre dont elle était capable : 
-Baisse la. 
La lumière fut déplacée de manière à ce qu'Irene ne fut plus éblouie, elle eut besoin tout de même de quelques secondes pour accommoder ses yeux de manière à distinguer clairement son "adversaire". 

Un jeune garçon, des cheveux noirs, longs jusqu'aux épaules, il était Serdaigle aussi. Un première année. Les épaules d'Irene se détendirent un peu. Mais que faisait-il là ? Pourquoi risquait-il de faire perdre des points à leur maison pour venir à la bibliothèque, avec un sac sur l'épaule qui plus est ? D'autant qu'habillé comme il est, il n'a aucun moyen d'entourlouper un professeur en essayant de faire croire qu'il vient d'une autre maison. Les yeux pensifs d'Irene étaient bloqués sur la cravate aux couleurs de leur maison. Non mais quelle idée ! Pourtant, elle commençait à se sentir mal à l'aise dans sa robe de chambre et les pieds nus... D'un autre côté, elle n'avait pas prévu de rencontrer qui que ce soit. Une idée qui la glaça lui vint en tête. Pourquoi s'habiller si on n'attend pas quelqu'un ? Le jeune homme avait probablement rendez-vous avec quelqu'un ! Ou alors il était complètement somnambule... Toute à sa réflexion, le bout du nez de la fillette s'agitait de gauche à droite et de droite à gauche dans un mouvement suivant sa bouche froncée. Finalement elle pris une inspiration, replanta son regard dans celui de son camarade et lança, intransigeante : 
-Tu fais quoi ?
S'il n'avait pas une très bonne raison de se trouver ici en plein milieu de la nuit, elle était prête à le renvoyer se coucher, et fissa !  Il n'était pas question qu'il risque de faire perdre des points à leur maison bêtement ! 

Tallyrenpher, à l'attaque !/ ⇈⇈ Ceci n'est pas un pavé... ⇈⇈ / Des Souris et des Dragons
Irene s'écrit sans accent, merci ! ^^
4ème année RP - M.E.R.L.IN. : Mat / Spid'Irene, la Princesse des Mots-Croisés
19 janv. 2019, 22:46
Infraction Nocturne Dans le Nid  Matthew Maguire 
Je m'approche de la fille. Je ne devrais peut-être pas trop m'avancer. Au vu de la lumière que ma baguette produit et qu'elle se protège les yeux, elle ne me voit pas distinctement et ne risque pas de me reconnaître. Je risque de perdre cet avantage si je suis trop près d'elle. Mais si c'est effectivement une Serdaigle, comme je le crois, je doute qu'elle prendra le risque de me dénoncer à une quelconque figure d'autorité à Poudlard, surtout si elle-même enfreint les règles et fait la même chose que celui qu'elle dénonce. Elle me demande de baisser ma baguette. C'est vrai que je l'éclaire directement... Ce qui explique son ton un peu trop autoritaire à mon goût. Je ne lui en voudrai pas pour cette fois. J'écarte ma baguette pour la laisser voir sans risquer de se brûler les yeux.

Elle fait une grimace de mécontentement. À en juger par sa tenue, on dirait qu'elle a été prise d'une crise de somnambulisme et qu'elle vient de se réveiller en se levant du pied gauche. Comme si c'était ma faute ! Poudlard regorge de ce type d'événements nocturnes, mais c'est la première fois que ça m'arrive... Je n'ai même pas le temps de lui parler qu'elle me demande déjà ce que je fais. Sous entendu, "Que fais tu ici au beau milieu de la nuit ?" Elle n'a même pas pris la peine de répondre à ma propre question. Elle m'a pris pour qui, la rouquine ?! Je vais lui montrer que je ne me laisse pas marcher sur les pieds. Je suis un irlandais et un Maguire, c'est hors de question que je me laisse faire. Je lève les épaules et lui réponds sur le même ton qu'elle a employé à mon encontre.

- Et toi ? Tu cherches les Nargoles ? Je crois que tu ne vas pas en trouver ici...

Il ne me semble pas lui devoir quoi que cesoit comme explication. Mais je reste courtois et calme. Ne jamais s'énerver face à l'animosité des autres... Et bien sûr, Lisa n'est pas là pour envoyer un mot bien précis à l'attention d'une interlocutrice trop curieuse et qui reste pieds nus pour se balader dans Poudlard en pleine nuit. Je reste calme en me tournant vers la table de travail et les étagères pleines de livres qui m'appellent... C'est très énervant de ne pas pouvoir faire ce pour quoi on était venu faire à la base. Surtout si on enfreint les règles pour le faire ! Je poursuis. Je dois reprendre le dessus dans notre échange... Mais quelque chose me turlupine. On est en janvier, il fait relativement frais en journée, selon le climat Écossais. On est en pleine nuit. N'importe quel élève normalement constitué devrait mourir de froid dans sa tenue... Ma voix prend un ton bien plus calme et courtois quand je lui pose la question...

- Ta tenue n'est-elle pas un peu légère pour entretenir ton savoir..?

The Foggy Dew
2ème année RP

Méfiez-vous des trèfles...
23 janv. 2019, 19:51
Infraction Nocturne Dans le Nid  Matthew Maguire 
Le jeune Serdaigle n'eut pas l'air enchanté de la manière dont Irene se comportait. *Tant pis...* se dit-elle, *Il se balade la nuit hors de la salle commune, il assume !* Sa propre mauvaise foi l'amusa presque, intérieurement, mais elle éloigna bien vite cette pensée de son esprit. Elle n'avait pas envie de rire. Elle voulait retrouver les étoiles, elle, pas faire causette ! 

La fillette écouta néanmoins son camarade, attendant une réponse qui ne tarda point à arriver. Elle se sentit agacée de la défiance de son cadet. D'où se permettait-il de lui répondre comme cela ?! Si son regard s'assombrit, surtout à l'évocation de... Nargoles -mot dont elle ignorait le sens mais choisi de lui donner le sens "ennuis", mais elle n'était pas certaine-, la petite rousse parvint à se contrôler et ne rien laisser paraître dans son attitude.  C'est à peine si elle leva le menton en réponse à la provocation. Elle était une Serdaigle, elle se devait d'être sage et plus intelligente que ce goujat ! La fillette n'avait pas besoin d'une Lahira bis, surtout en plein milieu de la nuit. Mais elle ne se laisserait pas faire non plus, toujours pas !

-Pas répondu. 
Elle ne dirait rien de plus tant qu'elle n'aurait pas sa réponse. Il n'avait rien à faire ici un point c'était tout ! Il lui fit alors une remarque sur sa tenue. Rougissant légèrement et furieuse contre elle même de se sentir ainsi gênée, la fillette rejeta les cheveux en arrière. Elle n'était pas stupide au point de sortir sans rien en plein janvier. Elle avait des gants et un bonnet dans une de ses poches. Elle avait certes oublié ses chaussons, mais ce n'était pas grave, elle n'en était que plus discrète. Et puis, dans le château il ne faisait pas si froid que ça. Cependant, elle avait tout de même pensé à la chaleur pour l'extérieur, au cas où son épaisse robe de chambre ne suffise pas. Elle hésitait cependant à en révéler la nature au jeune Aiglon. Après quelques secondes de réflexions, elle se dit qu'elle pouvait considérer son histoire d'"entretenir son savoir" comme un aveu. Ainsi, je petit garçon venait pour étudier... La raison exacte d'un tel comportement échappait totalement à Irene, mais elle haussa les épaules. Au pire, il était fou, tant pis pour lui. S'il faisait preuve de discrétion, il ne risquait pas de se faire avoir par qui que ce soit... 

Alors, un peu hésitante, Irene sortit de la deuxième poche de sa robe de chambre une boîte en métal qu'elle ouvrit. A l'intérieur on pouvait voir une petite flamme brûler. Cependant, la chaleur de la boîte en métal brûla les doigts de la fillette qui, instinctivement, la lâcha. Le pavé de métal alla s'écraser dans un grand fracas assourdissant. 
-Aïe ! 
Quelle idiote ! Ses oreilles tintaient, elle en avait presque le tournis. Elle mis ses gants et se pencha pour ramasser sa boîte qui était désormais cabossée. Avec  tristesse, la fillette força un peu pour refermer la petite boîte qui grinçait à présent. Retenant dans ses dents des mots peu jolis, la petite se maudissait intérieurement. Comment n'avait-elle pas pensé au fait que le métal conduisait la chaleur ?! C'était pour cela qu'elle avait décidé de créer sa flamme dans une boîte métallique plutôt qu'un  bocal en verre ! Mais quelle idiote elle était ! Et puis avec ce boucan, elle avait dû réveiller tout le château ! 

Tallyrenpher, à l'attaque !/ ⇈⇈ Ceci n'est pas un pavé... ⇈⇈ / Des Souris et des Dragons
Irene s'écrit sans accent, merci ! ^^
4ème année RP - M.E.R.L.IN. : Mat / Spid'Irene, la Princesse des Mots-Croisés
24 janv. 2019, 15:48
Infraction Nocturne Dans le Nid  Matthew Maguire 
La rouquine n'est pas des plus agréables dans cette conversation. Je ne le suis pas non plus, je ne me laisse pas marcher sur les pieds, sûrement pas par quelqu'un qui doit chausser d'une taille pour enfants. A fortiori quand elle est pieds nus, là où ils ont traîné n'importe où dans le château, ignorant le cheminement qu'elle a pris avant de se retrouver dans le temple du savoir ! Mon temple, qui plus est. La bibliothèque, c'est mon domaine et elle doit le savoir. Je veux travailler, j'ai le droit. Le règlement m'interdit de circuler dans l'école en pleine nuit, mais il lui interdit également. Nous sommes tous les deux en infraction et elle n'a pas à jouer les personnes supérieures avec moi. Je la regarde d'un œil curieux quand elle sort de sa poche une boîte en métal de laquelle sort une petite lumière. Du feu. Dans une boîte en métal fermée. Sans oxygène. La magie m'étonnera toujours ! Dans une bibliothèque, en revanche, je n'apprécie pas vraiment voir du feu se déplacer plus ou moins librement. Elle laisse tomber sa boîte en métal qui fait un vacarme épouvantable. Quand je vois la flamme à terre, je fais les gros yeux. Mon sang d'irlandais ne fait qu'un tour et derechef je commence à lui parler de manière très incisive, haussant le ton.

- C'est ça, vas-y, fais plus de vacarme, réveille tout Poudlard, crie par au-dessus, tu vas peut-être réussir à réveiller les morts ! Mais tu prépares un autodafé ou quoi ?! D'où est-ce que tu trimbales du feu comme ça dans une bibliothèque ?! Tu es consciente que tu peux détruire en l'espace de dix secondes ce qui a mis des dizaines, des centaines, peut-être même des milliers d'années à être édifié ici ?!

Je me suis presque cassé la voix sur elle. Je ne plaisante pas à ce sujet. Les livres, les parchemins, ça se respecte. On ne va pas dans une bibliothèque avec une flamme sur soi, c'est très dangereux ! Si certains disent qu'il est dangereux pour les personnes, j'avoue que mon avis est plus nuancé car il n'oublie pas ce qui nourrit le feu : Le papier. Le savoir, tout ça part également en fumée... Mais comment peut-on être aussi idiot ?! J'ai dû me tromper, ce n'est pas une Serdaigle que j'ai face à moi, elle n'aurait pas fait une chose pareille... Mais quelque chose m'interpelle alors quand elle met ses gants et qu'elle tente tant bien que mal de redonner sa forme d'origine à sa boîte... Le métal chaud peut faire très mal. Elle s'est peut-être brûlée. Peut-être qu'elle a mal. Je m'approche doucement d'elle et, la main bienveillante tendue vers elle, je lui parle, d'une voix plus douce, autant pour mon désir d'apaiser les choses que parce que je n'ai plus assez de voix pour parler trop fort...

- Désolé... Le savoir est très précieux pour moi. Tu... T'es brûlée ? J'ai de l'onguent pour te soigner, si tu veux, dans ma...

Je tâte ma robe de sorcier. Non. Non, je n'ai pas d'onguent dans ma poche... J'étais venu pour étudier en secret le soir, pas pour tester ma résistance au feu alors que l'infirmerie est fermée à cette heure avancée de la nuit... Si j'en ai, c'est dans ma table de chevet. Donc...

- ...Chambre. Et moi qui ne connais pour l'instant aucun sort pouvant soigner les brûlures... Je n'ai rien dit, excuse-moi... Si on va jusqu'à ma salle commune, je peux te le chercher, j'en ai pour deux minutes ! Promis ! Une brûlure, c'est vraiment fourbe...


Image

The Foggy Dew
2ème année RP

Méfiez-vous des trèfles...
1 mars 2019, 23:34
Infraction Nocturne Dans le Nid  Matthew Maguire 
-Aïe ! 

C'est par cette plainte de douleur que Magdaléna fut arrêtée dans le hall du château alors qu'elle s'apprêtait à redescendre vers ses appartements. La jeune femme était assez perplexe... D'habitude, seul le silence l'accueillait au retour de ses cueillettes nocturnes ! La situation était assez inédite et, selon la jeune femme, le cri était indubitablement féminin... Une préfète probablement, vu l'heure tardive...

Toutefois, avant que Magda n'ait pu esquisser le moindre geste, elle pu percevoir des éclats de voix. Bien-sûr, ces derniers étaient assez lointains et étouffés, si bien que la jeune brune ne put pas en saisir le moindre mot, mais ils lui permirent de se diriger vers la source du bruit.

Arrivée dans les grandes portes de la bibliothèque, la professeure ne put que froncer les sourcils. En effet, voulant y pénétrer pour vérifier si tout aller bien, elle se rendit si compte que quelque chose clochait... D'une part, les formes étaient verrouillées, chose étrange si, comme elle le pensait, deux préfets s'y trouvaient, mais, surtout elles ne l'étaient pas de façon traditionnelle, Magdaléna ayant reconnu sans peine l'effet d'un Collaporta. Il n'y avait pas trente-six explications à cet état de fait : ce n'était pas des préfets mais des élèves, au moins deux, qui n'étaient pas là où ils devraient, à savoir dans leur lit...

La jeune potionniste soupira. Elle qui ne rêvait que de rejoindre ses appartements.... ! A l'évidence, ce n'était pas pour tout de suite mais, n'ayant aucune envie d'y passer la nuit, c'est d'une voix ferme et passablement énervée qu'elle s'adressa aux fautifs à travers la porte.

- " Je sais que vous êtes là ! Je sais également que vous n'avez rien à y faire, surtout à cette heure ! Vous vous doutez bien que cette porte ne résistera pas si je souhaite vous rejoindre donc je vous donne une chance d'amoindrir votre punition : sortez de là !  Im-mé-dia-te-ment !"

La balle était maintenant dans leur camp. Baguette en main afin de parer toute tentative de fuite, la potionniste attendait ses invités surprises...

Désolée pour ce retard

"Si tu vois tout en gris, déplace l'éléphant!"
13 avr. 2019, 14:19
Infraction Nocturne Dans le Nid  Matthew Maguire 
Irene regarda médusée le jeune garçon. Mais pour qui se prenait-il ? en plus il lui reprochait de faire du bruit, mais lui même avait crié. Elle n'allait certainement pas se laisser faire ! Cependant, avant qu'elle ai pu répliquer vertement, à la hauteur de la fureur qu'elle ressentait contre elle-même et de la vexation d'être ainsi rabrouée, Foggy, elle allait l'appeler ainsi, vu qu'elle ne connaissait pas son prénom et qu'il était aussi clair que du brouillard,  se mit à s'excuser de lui-même et à s'inquiéter pour elle. Mais, bien que la surprise d'un tel revirement ait légèrement apaisé la fillette, elle bouillonnait toujours un peu. Aussi, d'un chuchotement sec, elle répondit : 
-Ta salle commune ? Non merci, pas conf...
Une voix les interrompit en passant à travers la porte. Une voix qu'Irene reconnu immédiatement. Une voix qui glaça d'effroi la jeune deuxième année. Pour la première fois depuis sa venue dans le château, elle s'était faite prendre sur le fait. D'un geste rapide elle sorti sa baguette et murmura un "Finite" en pointant la boîte. Elle espérait que ça avait fonctionnait, quitte à se faire rabrouer, autant n'être accusé que d'une entorse au règlement ! Elle rangea subrepticement sa boîte et regarda son cadet. Allait-il ouvrir la porte, oui ou non ?

D'un geste, la petite Irlandaise enjoignit son camarade à défaire le sortilège. Au pire, elle devait pouvoir tenter un finite sur le collaporta ? Non, mieux valait ne pas se faire trop remarquer ! Elle rangea donc sa baguette et ses gants. Elle songea alors à se cacher, après tout, elle n'aurait jamais sorti sa boîte si le premier année n'était pas venu ici. Elle considérait donc que c'était de sa faute s'ils se faisaient attraper ! donc c'était à lui d'en subir les conséquences ! 

Oui, mais elle avait bien entendu Mrs Xarinez. Pour la professeur de Potion, si c'était bien elle, ils étaient au moins deux. Et elle ne serait pas dupe bien longtemps si elle ne voyait qu'un seul élève. Et puis elle avait certainement entendu leur dispute. C'était donc inutile, elle ne s'attirerait que plus d'ennuis ! Très bien, elle resterait ici. Et elle affronterait le danger.

Irene n'en menait cependant pas large, elle n'était jamais vraiment punie, en règle générale, elle évitait de ne pas suivre le règlement, sauf quand il lui paraissait déplacé et/ou inutile. Ou qu'il y avait un une raison qui le justifiait. Elle attendit donc la décision de son camarade, qu'elle espérait cette fois-ci sage ! 

Désolée pour le retard !

Tallyrenpher, à l'attaque !/ ⇈⇈ Ceci n'est pas un pavé... ⇈⇈ / Des Souris et des Dragons
Irene s'écrit sans accent, merci ! ^^
4ème année RP - M.E.R.L.IN. : Mat / Spid'Irene, la Princesse des Mots-Croisés
28 juin 2019, 14:53
Infraction Nocturne Dans le Nid  Matthew Maguire 
Après avoir entendu ma proposition, la rouquine me répond instantanément par la négative. Elle commence à argumenter sa décision dont le début ne me plaît pas vraiment quand elle est interrompue par la voix forte d'une femme qui retentit. J'écarquille les yeux quand j'entends la voix derrière la porte de la bibliothèque. Je la reconnaîtrais entre mille. Professeure Xarinez. Professeure de potions. Elle a dû nous entendre... J'analyse chaque mot qu'elle prononce à travers le bois massif de la porte. Des propos secs, clairs, nets, tranchants, de toute évidence, on ne pourra pas échapper à une punition. A moins que... Je tourne la tête vers l'élève en pyjama et la regarde de haut en bas. L'adrénaline commence à monter dans mon corps. Mon cerveau cherche un stratagème qu'il trouve finalement en quelques secondes grâce -ou à cause- de la montée de stress occasionnée par la situation. Je m'approche doucement de ma complice forcée et chuchote.

- J'ai un plan. Assieds-toi sur une chaise, je m'occupe du reste. Joue le jeu et avec un peu de chance, tout se passera bien...

Je n'attends pas de réponse de sa part, peut-être à cause de mon plan s'accaparant mon esprit et marche lentement, nerveusement jusqu'à la porte. Je l'ai reconnue. C'est bien une Serdaigle. Je l'ai déjà vue dans la salle commune. Soumis à l'adrénaline, un cerveau peut être très efficace... Et ce souvenir m'arrange. Oui. Il m'arrange beaucoup. Courage Matt, tu peux arranger les choses... J'arrive à la grande porte, jette un regard en arrière et pointe ma baguette sur la barrière de bois me séparant de Mrs Xanirez et prononce la formule pour annuler mon collaporta. J'ouvre doucement la porte, le souffle court. Le point positif est que je n'ai pas besoin de simuler mon état paniqué pour expliquer notre présence dans la bibliothèque... A peine je vois la professeure devant moi que je pousse un soupir de soulagement avec un regard comme si j'avais rencontré un sauveur...

- Brigit, merci, enfin quelqu'un... Bonsoir Professeure Xarinez... Entrez vite, s'il vous plaît, j'ai besoin de vous !

Je penche la tête vers la direction à suivre, vers l'élève de Serdaigle dont j'ignore encore le nom. Je l'appellerai par son pronom. Ou Dew. Oui. Dew, c'est bien. Elle est aussi pâle qu'un matin de printemps en Irlande... La professeure me suit et je commence alors mon explication, des accrocs plein la voix, crédibles au vu de la situation que je m'apprête à résumer...

- Je révisais sur le sofa dans notre salle commune... Et j'ai vu ma camarade sortir de son dortoir en pyjama et elle a quitté la salle commune. Elle avait l'air de dormir en marchant, elle titubait ! Et avec les cent quarante deux escaliers du château, j'avais peur qu'elle tombe et qu'elle se fasse mal. On a fini à la bibliothèque... J'ai fermé derrière moi pour qu'elle reste dans un lieu sécurisé et elle s'est réveillée en sursaut, elle a peut-être des séquelles... Vous pouvez faire quelque chose, Professeure..?

On arrive alors à la hauteur de Dew que je regarde furtivement en alternant avec la faiseuse de potions. Je tremble un peu, je pense que j'ai été assez crédible. Je me demande si Elyon a déjà dû bluffer pour se sortir d'épineuses situations comme celles-ci... J'espère juste que ça n'arrivera jamais à ses oreilles... Avec de la chance, cet incident ne sortira pas d'ici...


Je vous prie d'accepter mes plus plates excuses pour ce retard.

The Foggy Dew
2ème année RP

Méfiez-vous des trèfles...