Inscription
Connexion

19 janv. 2019, 19:01
 PV C.M. et I.P.  Brouillard de haine
16/01/2044
Cela faisait une bonne heure que Solenn et Cassy travaillait côte à côte. Peu de paroles, de toute façon les deux amies ne faisaient pas les mêmes devoirs. La rousse n'en avait réalisé qu'un seul depuis le début, et avait l'impression d'être simplement nulle par rapport à Cassy, 
La jeune française n'avait pas relevé la tête depuis le début, et essayait de rester concentré sur ce devoir de Métamorphoses qui allait la rendre dingue. Les petits dessins qu'elle faisait sur le côté sans y penser ne l'aidaient pas non plus. Elle s'en rendit compte, et les gomma d'un coup énergique et énervé. Elle était nulle. La promesse qu'elle s'était faite lui semblait si loin maintenant...
Malgré tout, elle continuait de garder ses yeux rivés sur son parchemin, comme pour ne pas montrer une seule seconde à la brune qu'elle avait envie de pleurer de frustration. Non, faire comme si de rien n'était lui semblait la meilleure solution. Pas sûr...
Sous la table, les deux paires de jambes des filles s'entremêlaient étrangement. Depuis cette discussion, un changement notable s'était produit. Elles se connaissaient maintenant. Savaient pourquoi l'une pleure dans le noir alors que l'autre se réveille en sursaut. Et dorénavant, Solenn ne voyait plus sa p'tite Lune du même œil. Elle la voyait plus comme elle était, mais elle aimait de plus en plus qui elle découvrait chaque jour.
Solenn gratta son crâne chauve, cherchant que mettre à la réponse 3. Un soupir plus tard, elle levait les yeux droit devant elle. Ses sourcils se froncèrent, seul marque de sa découverte. Il était là.

Isaac, parcourant les montagnes, avec un pagne dans son sac
septième année rp • filière tronc commun • #9A4002

20 janv. 2019, 17:47
 PV C.M. et I.P.  Brouillard de haine
Elle était là. Isaac l'avait vu depuis cinq bonnes minutes. Il ne savait pas quoi penser d'elle. Il ne l'aimait pas évidemment, il se rappelait son air hautain  et ses paroles méchantes. Enfin, lui non plus avait été hautain et pas très sympa. Enfin c'était de la faute de la Serpentard aussi. Et puis il aurait le dernier mot, ce n'est pas lui qui flanchera le premier. Ils s'étaient vus de temps en temps et ils s'envoyaient des piques, mais ces derniers temps ils s'ignoraient tout simplement. Il n'allait pas changer les choses aujourd'hui.

Et puis c'était qui cette fille à côté. Il l'avait observée aussi. Elles avaient l'air assez proche. Meilleure amie ? Il avisa leurs jambes. Petite amie. Elle avait l'air de bien s'être remise depuis la première fois. Elles avaient l'air de bien s'entendre, de bien se comprendre. Cela se rajouta à sa morosité.

Isaac se concentra sur ses devoirs. Il n'avait pas fait grand chose depuis quelques minutes. Il avait ajouté quelques mots à la fin de la phrase, mais c'est tout. C'était un devoir de sortilèges, habituellement il les réussissait facilement et il passait à autre chose, mais là... Il essaya de rajouter deux mots pour au moins finir la phrase. Il barra le premier pour rajouter un autre par dessus. Il mit le point. Mais laissa sa plume trop longtemps. ce qui fit une grosse tâche d'encre sur son parchemin. Trop petite pour devoir jeter son devoir, mais trop grande pour faire un point de fin de phrase décent.

Il croisa son regard. Par réflexe il détourna les yeux. Il ne pouvait pas décemment chercher à recroiser son regard sans paraître vouloir chercher la confrontation. Il ne voulait pas qu'elle croie qu'il avait détourné les yeux par intimidation ou quoi que ce soit. Il décida alors de faire comme si il n'en avait rien à faire et qu'il était indifférent. Mieux, il allait se convaincre de cet état de fait. Pourquoi il s’inquiétait de ce qu'elle allait penser, ça ne l’intéressait pas. Et puis il devait en faire trop, ça se trouve qu'elle l'avait tout simplement oublié, ou relégué à un bout de son cerveau.

Il regarda ses devoirs. Plutôt un livre, c'était intéressant les livres. Surtout celui qu'il lisait, une histoire dans l'espace, c'était super intéressant et drôle. Mais il arrêta quand il se rendit compte qu'il avait lu la même phrase trois fois parce qu'il n'était pas passé à la ligne d'en dessous. C'était à cause de la fille aussi. Non, elle ne l’intéressait pas. Il regarda ses devoirs.

Dialogues : #113F49 | 6e année RP : Ma fiche - Filière Sciences inRP

20 janv. 2019, 18:18
 PV C.M. et I.P.  Brouillard de haine
Depuis le temps qu'elles étaient assises ici, rien n'avait bougé à part quelques élèves qui parcouraient les rayons mais elle ne s'y intéressait pas. Avant, elle travaillait mieux toute seule mais maintenant, elle avait l'impression de n'arriver à rien en le faisant sans Solenn, comme si elle lui portait chance. Elle avait bien besoin de chance en ce moment. Trop besoin, comme si tout pouvait s'améliorer avec la chance, bien qu'elle su que ce n'était pas aussi simple. Tout s'arrangeait grâce à Solenn parce qu'elle avait envie que ça s'arrange, pour rester près de la troisième année. 
Leurs jambes entrelacées permettait à la chaleur douce et réconfortante de Solenn de se transmettre à elle et elle pouvait même sentir à travers leurs couches de vêtements le cœur battant de Solenn qui lui prouvait u'elle était bien là et vivante et pas seulement le fruit de son imagination d'enfant brisée.

Elle avait assez de mal avec son devoir. De vol. Elle détestait le vol, même si elle avait des bonnes notes. Elle détestait ça parce que contrairement à toutes les autres matières à part la défense contre les forces du mal, les réponses ne venaient pas. Et autant de temps passé sur un devoir alors qu'elle aurait pu le passer à autre chose la dégoûtait. Peut-être aussi qu'elle avait simplement l'angoisse de monter sur un balais, cela jouait sûrement. 

Elle se tourna vers Solenn qui se grattait le crâne. La dérangeait-il ? Possible. Elle lui prit doucement la main et la ramena sur la table, entrelaçant ses doigts quelques instants. Ce n'était pas bon de se gratter trop souvent, ses bras en avaient été la preuve. Elle jeta un coup d’œil sur l parchemin de l'autre et ouvrit le livre qui traînait devant elle au passage qui pourrait l'aider en lui expliquant brièvement que la question avait pour réponse un mélange des deux premières. 
-Hummm... Tu sais quelles balles sont utilisées au Quidditch ? Je n'ai pas les noms...

Mais Solenn ne la regardait pas. Pas elle. 
Mais lui là bas, avec ses yeux mauves dérangeant. 
Sûrement l'avait-elle déjà croisé quelque part.
-Qui est-il ? fit-elle en le montrant d'un coup de tête.

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

20 janv. 2019, 19:27
 PV C.M. et I.P.  Brouillard de haine
Leurs regards se croisèrent, rien de plus. Solenn aurait bien voulu en rester là. Le voir lui rappelait bien sûr de mauvais souvenirs, cette dispute. Mais cela lui rappelait aussi sa première année, entourée de ses bulles, plus grandes qu'elle. Au même moment, la voix de Cassy se fit entendre, mais Solenn ne réagit pas tout de suite à sa question. Elle fronça les sourcils et essaya de se remettre à son devoir, mais impossible. Alors, la question de son amie fut autant une délivrance qu'une torture.

-Hum... 

Il y eut un assez long silence. Que dire de lui ? Elle aurait bien voulu ne rien dire, faire semblant de ne pas l'avoir vu, de ne pas savoir de qui parlait la deuxième année, mais la question de la brune juste après le regard était sans appel.

-Personne. Personne d'intéressant.

Énervée, elle tira sur son oreille, puis soupira. Elle ne voulait pas mentir à sa p'tite Lune.

-En fait, c'est... j'le déteste. Voilà.

Non pas voilà. Ce Serpentard lui avait déchiré le cœur, lui avait soufflé cette rumeur qui avait tout cassé dans sa tête à ce moment-là. Elle faisait depuis ce moment tout pour l'éviter en Salle Commune, et y était très bien arrivée depuis aujourd'hui. Alors pourquoi changer cela ? Elle avait omis volontairement de parler de cette dispute à Cassiopée. Solenn n'avait jamais parlé de Ryan à Cassiopée, et ne voulait pas lui en parler aujourd'hui. Pourquoi ? Elle n'en savait rien. Peut-être pour oublier enfin ce garçon, bien trop gentil, bien trop charmeur. Tout l'inverse de la fille à côté d'elle, en somme. Cela montrait bien tout le chemin qu'avait parcouru Solenn. Elle avait bien changé, elle s'en rendait compte maintenant.

Isaac, parcourant les montagnes, avec un pagne dans son sac
septième année rp • filière tronc commun • #9A4002

21 janv. 2019, 01:18
 PV C.M. et I.P.  Brouillard de haine
Elle ne reçut pas de réponse à sa première question et il lui sembla que Solenn eut été distance quand elle répondit à la deuxième. Aurait-elle fait quelque chose de mal ? Pourtant, elle ne pensait pas avoir faire quoi que ce soit qui aurait pu déranger la troisième année autre le fait d'être là et de trop parler, peut-être pour l'autre qui souhaitait sûrement être tranquille sans le tube de colle dégueulasse qu'elle était. Peut-être qu'elle n'aurait pas dû rester avec Solenn mais elle ne se dégagea pas de l'autre pour autant : il lui était absolument certain que si Solenn n'appréciait pas sa compagnie, elle lui aurait fait savoir et pour le moment, elle n'en avait rien fait. Cela voulait sûrement dire qu'elle pouvait rester. Sûrement. 
Elle baissa les yeux sur la table, rattrapant la main de Solenn et caressant de son pouce le dos de sa main. Peut-être expliquerait-elle un jour à Solenn pourquoi elle détestait tellement voir les gens se gratter...
Mais qu'est-ce qu'elle foutait ? 


-Il t'a fait mal ? Je ne l'aime pas alors. 

Solenn lui avait dit qu'elle n'aimait pas ceux qui lui faisaient du mal et que, si ça arrivait, elle devait venir la voir. Solenn elle n'aimait pas ses Amies et lui avait fait comprendre qu'elles n'étaient pas bonnes pour elle alors elle ne les aimait plus nom plus. Elles avaient détruit tellement de chose, elle ne voulait plus que rien ne parte en fumée à cause d'elle. Contre rien au monde. Alors elle faisait en sorte de ne plus avoir mal parce qu'elle savait que c'était pas bon pour elle, d'avoir mal mais de ne pas le montrer. Montrer sans rien montrer lui faisait du mal et pourtant elle n'arrivait pas à abandonner ça, pas faut d'essayer. Mais Solenn l'aidait à le faire. 

-Qu'a-t-il fait ? elle abaissa sa tête sur le côté, intriguée mais reporta ses yeux sur son devoir. Tu ne peux pas m'aider ? Le vol c'est vraiment pas super.... 

Et elle ne pouvait pas s'empêcher de le fixer, encore et encore, essayant de le pousser à la regarder s'il n'était pas lâche. Le regarder de ses yeux verts trop vides et perçants. 

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

22 janv. 2019, 17:55
 PV C.M. et I.P.  Brouillard de haine
L'autre, la deuxième fille, regarda Isaac, et se pencha sur sa partenaire. Il était quasiment sur qu'elles parlaientt de lui. Forcément. Elle devait lui avoir parlé de lui, le jeune Serpentard insupportable. Il ne savait pas pourquoi il la détestait, mais c'était plus fort que lui, il ne l'aimait pas. Ils étaient rivaux. Enfin Isaac espérait qu'ils l'étaient. C'était son ennemie. Et puis elle avait l'air bien avec l'autre, lui était seul, il ne voulait pas avoir d’interactions avec elles, il aurait été en désavantage.

Donc, le devoir. Isaac prit la plume, oublia le reste, se concentra sur son parchemin, déplaça la plume jusqu'au devoir, mit en branle les engrenages de son cerveau, englués par une-certaine-personne-qui-n'existait-plus-car-il-fallait-qui-se-concentre. La première question. Qu'est-ce qu'il avait écrit déjà ? Ah oui. Il se mit à ajouter quelques mots, puis la machine lancée il parvint à récupérer sa concentration et à finir d'écrire la première question, la deuxième s'enchaîna rapidement ainsi que la troisième et le reste coula de source.

Il mit le point final à son devoir. Ce n'était pas si compliqué. Il regarda ce qu'il avait d'autre à faire. Rien ne pressait, il pouvait se reposer. Il avait bien son livre, mais il n'avait pas tellement envie. Il était arrivé dans une phase de l'histoire un peu stagnante, il avait pas envie de perdre son temps à lire quelque chose qui ne lui apporterais aucune émotion. Il le lirait quand il aurait envie, dans un moment de calme.

Pourquoi pas plutôt aller chercher un livre pas trop long. Sur la magie par exemple. Voir sur autre chose. Sur quelque chose de plus complexe. Le livre qu'il lisait lui avait fait se poser pas mal de questions. Les personnages dans le roman voyageaient dans l'espace et le temps. Il avait eu du mal mais il avait réussi à trouver quelques vagues traités dans un recoin de la bibliothèque sur la Lune, où ils disaient à un moment que l'on pouvait théoriquement marcher sur la Lune tout en regardant la Terre, ce devait être magnifique. Mais le temps. Il savait que l'on pouvait voyager dans le temps, enfin, plus maintenant, les retourneurs de temps ayant été détruits. Mais comment pouvait-on voyager dans le temps, comment marchaient concrètement un retourneur de temps ? La question étant lancée dans son esprit, impossible de passer outre. Alors autant céder et aller chercher un livre en rapport.

En se levant, il fit tomber sa gomme avec sa manche. Il la regarda tomber sans esquisser un geste car il savait que ce serait inutile, elle lui glisserait des mains ou il ne savait quoi d'autre de plus fâcheux. Il la vit rebondir en apparence aléatoirement, mais il se doutait de comment ça allait finir au vu de la trajectoire prise. Et il vit juste, la gomme toucha une des jambes se situant sous la table des deux jeunes tourterelles.

Il tourna vite la tête suivi de l'entièreté de son corps, tant pis pour la gomme, il pourrait toujours demander une autre à ses voisins de table en cours. Et il se dirigea vers le comptoir de la bibliothécaire pas loin de leur table mais heureusement derrière pour éviter d'avoir à les regarder.

"Excusez-moi, je cherche un livre sur le voyage dans le temps, s'il-vous-plaît. Ou sur les retourneurs de temps et leur fonctionnement. Enfin tout ce qui a attrait au voyage dans le temps quoi. Si ça ne vous dérange pas."

Dialogues : #113F49 | 6e année RP : Ma fiche - Filière Sciences inRP

23 janv. 2019, 19:51
 PV C.M. et I.P.  Brouillard de haine
Solenn ricana d'un rire sec et triste à la réponse de son amie. Ne pas l'aimer ne changeait rien, mais elle ne rajouta rien, ce n'était pas agréable d'en parler. Mais la brune semblait elle, de son côté, intéressé, et elle reposa une petite question, en la cachant avec une autre du cours de Vol. Mais un bruit que Solenn avait déjà reconnu lui fit oublier de nouveau, pauvre Cassiopée, les deux questionnements de la deuxième année. 
Une gomme. Non. La gomme. Elle toucha la bottine de Solenn, qui fit exprès de ne pas réagir. Elle vit qu'Isaac abandonna la partie, et traversa la salle, près d'elles. La jeune française entendit sa voix, cette voix si normale pour un garçon de douze ans et si énervante en même temps, et cela lui rappela tant de choses. Ou plutôt, un seul souvenir. A la volière. Elle était si énervée ce jour-là, même avant de rencontrer ce garçon.
Non. Il fallait arrêter d'y penser. Du bout du pied, elle attrapa la gomme, et s'amusa à la faire rouler sous sa semelle, en s'imaginant méchamment que la tête du Serpentard se trouvait à sa place. Si il voulait aller la chercher, il faudrait venir le lui demander. Oh, qu'est-ce que ce serait jubilant ! 
Tournant discrètement la tête, elle regarda Cassy, pour voir si elle avait vu la présence de la gomme ou non.

Isaac, parcourant les montagnes, avec un pagne dans son sac
septième année rp • filière tronc commun • #9A4002

24 janv. 2019, 13:41
 PV C.M. et I.P.  Brouillard de haine
Et Solenn ria.
Et Cassiopée détesta ce son.

Elle aimait tellement entendre Solenn rire, il n'y avait pas plus belle musique à ses oreilles que les cordes vocales vibrantes de joie de son amie. Mais ce rire là était si faux, si triste. Tellement pas Solenn qu'elle ne pu s'empêcher de broncher à son écoute. Elle n'aimait pas quand Solenn était comme ça parce qu'elle avait l'impression que, soit, tout était de sa faute, soit qu'elle ne pouvait rien faire pour l'aider et être inutile était sa pire phobie. Si elle ne servait à rien, Solenn partirait et elle ne voulait pas ça, pas du tout. Même contre toutes les choses qu'elle avait et qu'elle aimait. Elle donnerait tout pour rester avec Solenn, de son ouïe à sa vue. Ne pas pouvoir l'entendre ni la voir la tuerait sûrement mais le fait de pouvoir sentir son sang battre dans ses veines en posant une main sur son cœur battant lui suffirait un temps.

Elle baissa à nouveau les yeux et libéra la main de l'ancienne rousse.
Tournant la tête, elle capta les paroles du garçon et hésita à lui apporter son aide.

Bien sûr qu'elle savait où ce trouvaient certains livres que cherchait le garçon mais avait-elle le droit de lui répondre ? Si elle le faisait, cela ferait sûrement mal à Solenn ou l'énerverait, peut-être même qu'elle verrait à quel point elle n'était pas une bonne amie, pas une bonne chose tout court mais Loïk lui avait toujours dit d'apporter son aide à qui en avait besoin et que cela lui rapporterait de bonnes choses par la suite mais là, elle ne savait pas comment faire. Vraiment pas. 
Elle devait aider le garçon, parce que c'était la bonne chose à faire.
Mais elle ne devait pas le faire parce que ça contrarierait Solenn et qu'elle ne le voulait pas. 


D'un coup de coude maladroit, elle envoya valser son livre ouvert sur une page expliquant les règles du Quidditch, chose qu'elle détestait, près du garçon. En plus de lui avoir fait mal, n'ayant que la peau sur les os, elle était sûre que cela lui créerait un bleu dans la prochaine demie-heure. 

En allant le ramasser en s'excusant à Solenn avant de quitter sa chaise, elle glissa quelques mots au garçon.
-Troisième étagère en partant de la droite à l'entrée. Romans théoriques sur les voyages dans le temps mais je crois pas avoir vu de vrais livres dessus autre part.
Et alla se replacer à côté de Solenn, priant pour qu'elle n'ai rien remarqué.

La seule chose qu'elle voulait c'était être avec elle, si elle ne le pouvait plus, qui sait ce qu'elle ferait ?

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

1 févr. 2019, 20:31
 PV C.M. et I.P.  Brouillard de haine
Isaac attendait la réponse de la bibliothécaire mais la réponse ne vint pas de la personne attendue.

"Troisième étagère en partant de la droite à l'entrée. Romans théoriques sur les voyages dans le temps mais je crois pas avoir vu de vrais livres dessus autre part."

Le serpentard tourna la tête et vit la très bonne amie de l'autre fille repartir vers sa place, son manuel dans les mains. La bibliothécaire, qui n'avait pas vraiment entendu la question d'Isaac, ne réagit pas plus à la remarque de la jeune fille. Le garçon regarda à nouveau la bibliothécaire, et décida que ce n'était pas la peine de lui redemander, il avait eu une réponse.

Isaac se dirigea donc vers l'étagère en question, tout en se demandant pourquoi donc cette fille l'avait aidé. Il était le rival, enfin peut-être, tout du moins l'ennemi, peut-être trop prétentieux, en gros il avait nui à sa petite amie. Elle avait dû forcément lui raconter ce qu'il avait fait... Ou peut-être pas. Ou alors elle n'en voulait pas à Isaac. Enfin, ça n'avait pas de sens, elle ne lui avait peut-être pas raconté. Après tout ça a rapport avec son ancien très bon camarade. Peut-être qu'elle était plus sympa cette fille. Dommage que l'autre soit là...

Il prit un livre au hasard là-dedans. Un livre sorcier, il devait surement être mauvais. Les romans sorciers c'est soit trop philosophique, soit trop mauvais. Il était très rare de tomber sur un bon roman, ça lui était arrivé une fois, et il avait adoré. Les sorciers ont un potentiel énorme de créer des histoires super. Ils pensent différemment des moldus, ils ont des bagages culturels différents. Rien qu'entre les moldus de différents pays les romans changent énormément, alors avec les sorciers... Isaac s'assit à sa chaise. Il évita de regarder la fille qui jouait avec sa gomme. Il ne la reverrait probablement pas cette pauvre gomme. Il ouvrit ce fameux livre et commença à lire :
Temporalis

Merci à Paul sans qui rien ne serait arrivé,
Merci à Vana qui m'a soutenu durant le travail.
Et merci à toute l'équipe sans qui je n'aurais pas pu vendre ce livre.
En parlant de remerciements, il devrait peut-être remercier la Serpentard. Mais il ne pouvait décemment pas le faire au nez et à la barbe de l'autre là. Il essaya de croiser son regard pour qu'elle comprenne qu'il était reconnaissant. Un peu au moins, enfin, c'était la moindre de choses.

Dialogues : #113F49 | 6e année RP : Ma fiche - Filière Sciences inRP

3 févr. 2019, 17:15
 PV C.M. et I.P.  Brouillard de haine
Visiblement, la présence de son ennemi avait une influence désagréable sur le caractère de la rousse. La Bibliothèque était normalement un lieu où Solenn se sentait bien, au calme, loin du bruit des autres. Mais avec lui dans les parages, ce n'était pas la même affaire.
La main de Solenn fut alors libérée, et la jeune française ne réagit pas. Il se passait quelque chose d'étrange entre les deux filles, comme si elles se disputaient silencieusement et sans s'en rendre vraiment compte. Inconsciemment.

Le livre de la brune tomba dans un bruit lourd qui résonna dans cet espace si silencieux. La troisième année se refusa à tourner la tête, mais elle avait trop bien compris. Elle n'était pas stupide, et le chuchotement de son amie la renforça dans son idée. Cassiopée se rassit à sa place, comme si de rien n'était, comme si elle n'avait pas parlé au garçon. La jalousie lui piquait le coeur, mais Solenn se rappela judicieusement qu'elle n'avait jamais raconté l'histoire à sa p'tite Lune, et donc de surcroît, cette dernière ne savait rien de ce qui s'était passé dans la Volière. Alors, avec sa voix la plus calme et la plus agréable possible, elle chuchota à la fille à côté d'elle, sans cesser de garder ses yeux fixés sur son parchemin bien trop vierge :

-Tu peux l'aider, hein. Pas besoin de te cacher.

Mais ces mots ne sonnaient pas justes dans la tête de la chauve. Rien n'allait. Il fallait remettre les choses au clair, et le seul moyen était d'en parler avec Isaac. Mais elle n'en avait pas envie, et son pied appuya encore un peu plus sur la gomme élastique. Elle ne voulait pas bouger, ne voulait rien montrer de sa colère interne. Rester calme. Et elle y arrivait assez bien. Comme toujours, elle enfermait inconsciemment ses émotions dans des jolies bulles, et le tour était joué. Rien de plus simple.

Isaac, parcourant les montagnes, avec un pagne dans son sac
septième année rp • filière tronc commun • #9A4002