Inscription
Connexion

5 janv. 2020, 23:09
 Solo  Être ou ne pas être superstitieux  Terminé 
5 janvier 2045


Cela fait maintenant quelques jours que les cours ont recommencé et que tu as repris ton train quotidien au sein de Poudlard. Oh non, cela ne veut pas dire que tu viens de passer deux semaines loin du château, pas du tout, cela veut simplement dire que tes révisions et tes cours ont repris depuis une semaine. Ces vacances de Noël, tu les as passées à Poudlard, avec certains de tes amis et ton frère, qui semble avoir compris que te laisser seule durant le mois de novembre n’était pas une si bonne idée, surtout vu tout ce que tu as vécu. Ces deux semaines étaient tranquille et ça, la Tranquillité, il faut dire que ne l’avait plus beaucoup revue depuis ta rentrée en deuxième année. Beaucoup d’évènements qui t’ont forgées, c’est certain. Des Moments durs mais des Moments qui sont passés et qui sont derrière toi à présent. Rien ne te dit que la suite de ton année s’améliorera mais cela ne veut pas dire non plus que ton année sera forcément un calvaire à vivre.

Juste après les cours de la journée, tu rejoins ton frère à la bibliothèque, comme prévu. Sa promesse faite pendant les vacances était que vous alliez plus vous voir, c’est également une de ses résolutions, ce qui fait qu’il n’a pas intérêt à l’oublier. Tu le vois et tu le rejoins à sa table, tu souris instantanément. Tu ne vas pas mentir, il est celui qui te fait rire et sourire depuis petite et tu es bien contente de voir que cela est toujours le cas, même quand ça ne va pas. Vous allez travailler un peu ensemble et tu espères que cela sera une nouvelle habitude que vous prendrez tous les deux car, même si tu n’as pas forcément besoin de son aide, cela te permet d’avoir des petites pauses de temps en temps. Vous parlez de tout et de rien, des nouvelles que vous ont donné votre famille ou simplement quelques remarques sur la reprise des cours. C’est assez étonnant de voir comment vous pouvez passer aussi rapidement d’un rire à un travail plus qu’assidu et ce, continuellement.

Toi, tu travailles sur les devoirs de botanique que tu as reçus à l’instant-même, lui travaille sur sa théorie de sortilèges, une matière assez importante de son cursus. Dylan écarte sa chaise de la table puis te glisse un « Je reviens, j’ai besoin d’un livre ». Toi, tu lui lances un simple « Te perds pas ! », ironique, comme à votre habitude. Ton frère te sourit, faussement agacé, avant de s’engouffrer dans les nombreux étalages de la bibliothèque, à la recherche de son fameux livre.

444 mots ✔

Quatrième année RP - Préfète InRP | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

5 janv. 2020, 23:13
 Solo  Être ou ne pas être superstitieux  Terminé 
Dylan se dirige vers le rayon qui l’intéresse assez rapidement, il n’a pas vraiment envie de perdre son temps, surtout que sa petite soeur l’attend. il faut avouer qu’il est plutôt heureux d’avoir su trouver du temps pour en passer avec elle, car il ne se pardonne pas de ne pas l’avoir autant fait lors de sa première année. Son excuse était le plus souvent les BUSES : Les BUSES par-ci, les BUSES par-là, mais il le disait surtout pour se convaincre plutôt que pour donner une vraie raison à sa soeur qui, dans tous les cas, n’aurait pas osé le déranger, surtout qu’elle sait qu’il tient à se donner le plus possible scolairement parlant mais, pour être honnête, Dylan lui-même sait que quelques moments avec sa soeur n’aurait pas entrainé un échec dans ses études. Enfin bref, cela est passé et Dylan espère sincèrement ne pas reproduire cette erreur lors de ses ASPIC, qui signeront la fin de sa scolarité à Poudlard et entrainera donc la diminution de chances de voir sa petite soeur durant l’année, voire de les réduire à néant. Déjà devant le rayon qui l’intéresse, Dylan se met à regarder les différents titres des livres qui sont disposés devant lui. D’autres élèves sont autour de lui mais il ne fait pas vraiment attention, il n’a qu’une envie, celle de ne pas passer dix ans devant l’étalage pour trouver un livre qui lui manque pour pouvoir travailler et revoir un peu. Après quelques temps à passer ses yeux sur ces livres, Dylan finit par trouver le livre souhaité, s’en empare et se retourne, pour revenir sur ses pas et rejoindre Lili, qui doit se demander ce qu’il peut bien être en train de faire. Seulement, à peine retourné, il se retrouve nez à nez avec une tête blonde portant l’uniforme de Serpentard qui ne lui est, malheureusement, pas inconnue.

- Tu allais quelque part, cousin ?

Tess Smith, sa cousine, semblait vouloir lui parler mais Dylan n’en avait rien à faire, il voulait simplement retourner s’assoir, en paix, sans accrochage.

- Laisse-moi passer Tess, je veux simplement aller rejoindre..
- Rejoindre qui ?
- Mes amis, j’ai du travail.

Dylan parle à voix basse, il n’a aucune envie que les autres élèves s’intéressent à ce qu’ils se disent ou ameuter le bibliothécaire, ou encore Lili. Tess, quant à elle, ne parle pas si fort mais l‘on peut facilement comprendre qu’elle ne cherche pas à se cacher, c’est pourquoi Dylan espère que Lili ne reconnaitra pas sa voix.

Il a menti, pour le bien de sa soeur et puis, quoi qu’il en soit, il se fiche complètement de mentir à sa cousine, ce n’est pas une personne de confiance et il préfère mettre en sourdine le fait que sa soeur est ici-même, à quelques mètres d’eux.

- Des amis ?
- Oui, tu sais, ceux qui passent du temps avec toi..
- Je n’ai pas besoin d’un dictionnaire sur pattes, je te remercie, coupe-t-elle. Alors, où en étais-je ?

502 mots ✔

Quatrième année RP - Préfète InRP | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

5 janv. 2020, 23:17
 Solo  Être ou ne pas être superstitieux  Terminé 
Tu es toujours sur ta chaise, à travailler sur ta botanique. Tu en es presque au bout mais cela traîne un peu, vu que tu ne peux t’empêcher de te demander pourquoi ton frère mettrait autant de temps pour un simple livre. Tu te demandes s’il essaie de te faire peur suite à ta remarque, ou même si cela ne lui a pas plu. Tu tentes de chasser ces idées de ta tête mais c’est un échec : Tu poses ta plume et tu te lèves, cherchant à rejoindre le rayon dans lequel est sensé se trouver ton frère.

Tu ne mets que très peu de temps à le voir, celui-ci est dos à toi, en pleine discussion. Tu ne vois pas son interlocutrice, celle-ci étant plus petite que lui. Cependant, tu entends vaguement ce qu’ils disent : « Arrête de chercher à lui faire du mal » , « Je me fous de ce que tu me dis ». Tu ne comprends rien et tu t’approches de Dylan. Une fois que tu es proche de lui, tu l’appelles à voix basse :

- Dylan ?

Ton frère se retourne, laissant apparaitre en face de toi une figure que tu ne connais que trop bien : Ta cousine. Tu pâlit légèrement ; S’il y avait une personne que tu ne souhaitais pas revoir de sitôt, c’est bien elle et pourtant, tu n’es pas du genre à penser ce genre de choses si facilement. Là, toutes les paroles que tu as entendues prennent un sens, c’était de toi qu’ils parlaient.

- Avec des amis, drôle de façon pour parler de sa soeur, n’est-ce pas cousin ? dit-elle avec un regard en coin, visiblement amusée.

Elle t’agace, mais ce qu’elle t’agace, c’est fou comme cela t’atteint aussi facilement.

- Laisse-la tranquille, elle n’a rien fait de mal.
- Ça tu n’en sais rien, et puis.. il faut dire que 2 mois de tranquillité de ma part, c’est un exploit, non ?

C’est ça, fais la maligne, tu vas voir, penses-tu tout bas.

Tu ne lui parles pas, tu lui lances un simple regard noir, cela te suffit. Il ne manquerait plus qu’elle réussisse à te faire monter le ton dans une bibliothèque.

- T’as perdu ta langue, Miss Parfaite ? Je te fais trop d’effet ?

La voilà qui se complimente toute seule, cela en devient pathétique à tes yeux. Pourtant, tu n’ouvres pas ta bouche une seule seconde, ce serait lui donner ce qu’elle cherche et ça, tu n’en as aucune envie.

- Paix à ta langue, elle ne manquera à personne. dit-elle en roulant des yeux et en commençant à se retourner.

Dylan commence à aller vers toi quand ta cousine se retourne et vous adresse à nouveau la parole :

- Oh, j’allais oublier : Pour te répondre Dylan, je ne risque pas de lâcher ta petite soeur adorée, mais, dans mon immense gentillesse, je vais attendre un peu. Le treize est un chiffre qui porte malheur, non ?

Elle s’en va, sans rien dire de plus. Ton frère te regarde, il semble visiblement n’avoir rien compris.

- Ça veut dire quoi ça, elle te laisse tranquille jusqu’au treize janvier ?
- Ça veut dire qu’elle me laisse tranquille tant que je n'ai pas treize ans mais qu’après ça, je ne pourrai que redouter le pire.

Tu as vu clair dans son jeu, comme à ton habitude, mais cela ne t’aidera pas à l’arrêter.
FIN DU RP
576 mots ✔

Quatrième année RP - Préfète InRP | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.