Inscription
Connexion

5 août 2018, 19:29
 RPG+  Une journée quasi-cauchemardesque.  Privé 
    Catastrophique. Cette journée allait, tout simplement, être catastrophique. Et Eileen le savait au moment où elle s’est réveillée en retard, ignorant le petit-déjeuner, et par conséquence les cris de son estomac qui avait besoin d’être rempli, afin de ne pas arriver en retard en cours de botanique, une matière qu’elle n’affectionnait pas particulièrement. Elle n’avait rien contre M. Gleann, mais les cours dispensés en première année n’étaient, comment dire… Pas très enrichissant, enfin, du point de vue de l’Irlandaise. En plus, pour couronner le tout, la jeune Poufsouffle avait faillit se faire cracher dessus par un Pissenlit Diabolique, pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle s’était piqué le doigt avec les épines d’une plante dont elle n’avait pas retenu le nom, surprise Eileen poussa un petit cri ce qui attira l’attention de la plante. Ce qui l’avait sauvé ? Le professeur qui l’avait repoussé juste à temps, le crachat du Pissenlit s’écrasant aux pieds de la jeune Shelby, éclaboussant ces chaussures.
    Même pas dix heures du matin, et Eileen avait déjà envie de se recoucher dans l’espoir que le lendemain sera meilleur que cette maudite journée. Heureusement que le cours suivant, un cours de Sortilèges, se passant nettement mieux. Elle avait réussi du premier coup ce que demandait la professeure, lui remontant ainsi quelque peu le moral. Ce faible répit se prolongea pendant le déjeuner, car malgré le fait qu’elle dû nettoyer ces chaussures des éclaboussures du crachat du Pissenlit Diabolique, elle avait enfin pu apaiser sa faim et partager ce moment avec quelques camarades avec qui elle avait fait connaissance plutôt dans l’année et avec qui elle s’entendait très bien. Les Poufsouffles avaient ri, discutés, échangés des blagues, et à la fin du repas, tous les problèmes du matin s’était envolé de l’esprit d’Eileen.

    Mais la bulle de contentement dans laquelle elle s’était réfugiée quelques heures éclata alors qu’elle était dans son dortoir, s’apprêtant à sortir dans le parc pour profiter un peu du beau. Elle éclata lorsqu’elle se souvint du jour qu’on était ; le 19 juin. Mais comment avait-elle pu oublier l’anniversaire de Tommy ; son frère, son confident et la personne en qui elle a le plus confiance avec son autre frère, Jonathan ? Et soudainement la bonne humeur qu’elle avait ressenti pendant l’espace de quelques heures fut anéantie. Elle s’en voulait d’avoir oublié son anniversaire, de ne pas pouvoir être avec lui pour fêter l'événement et ne pouvoir lui envoyer qu’une simple lettre qu’il ne recevra que quelques jours après son anniversaire. Mais bon, tant pis, Eileen allait quand même lui envoyer une lettre, elle voulait tout de même lui souhaiter un joyeux anniversaire, même si elle aurait préférée lui dire face à face.

    C’est alors avec un mélange de détermination et de tristesse qu’elle rassembla un rouleau de parchemin, une plume et de l’encre avant de tout fourrer dans son sac en toile noire. Elle sortit alors dans le Parc bondé de monde en ce début d’après-midi. Évidemment, tout le monde voulait profiter du soleil et des températures clémentes de ce mois de juin. Mais voulant être seule, ne se sentant pas capable de supporter la gaieté des autres elle se dirigea vers le terrain d’entraînement, peut-être sera-t-elle plus au calme là-bas. Et la jeune Eileen semblait avoir raison car plus elle s’éloignait du Parc, plus les gens se faisaient rares.

    Une fois arrivée sur place, elle remarqua que quelques personnes volaient dans le ciel, probablement des joueurs de Quidditch qui était en train de s’entraîner. Pas grave, pensa l’Irlandaise, il ne la remarquerait sûrement pas, bien trop absorbé par leur entraînement. Eileen s’installa alors dans les petites tribunes entourant le terrain et posa son sac en toile à côté d’elle. S’asseyant en tailleur, elle sortit un livre qu’elle avait pris et qui lui servirait de support puis tout ce qu’elle avait amené avec elle pour écrire sa lettre pour Tommy.

    Après quelques instants de réflexion, alors que le bruit des mouvements d’air accompagnant le vol des balais dans l’air résonnait autour d’elle, pas que cela la dérangeait, non, au contraire, ils l’apaisaient ; la jeune Shelby se mit à rédiger sa lettre, les mots défilant sous sa plume, remplissant progressivement la page de parchemin auparavant vierge. À travers les mots qu’elle écrivait à son frère, Eileen essayait tant bien que mal de combler le vide que l’absence de sa famille provoquait en elle.

4e année RP, Capitaine des Hel’s.
« Free will does exist, it's just fucking hard.» « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »
A Aliénor : T'es extra bête

10 août 2018, 11:09
 RPG+  Une journée quasi-cauchemardesque.  Privé 
Sous un beau soleil Jeffrey arriva le sourire aux lèvres au vestiaire pour son entraînement de Quidditch. Ce matin il avait appris qu'il serait sur la feuille de match comme remplaçant pour l'opposition contre les Gryffondor. Faire ses débuts pour ce qui serait la finale du championnat le remplissait de joie. D'autant qu'il avait appris qu'il remplacerait deux postes : batteur et poursuiveur. Cela accroissait grandement ses chances de rentrer sur le terrain pendant le match.

Bien sûr s'il devait choisir, il ne serait pas difficile de se décider. Le poste de batteur était de loin le préféré du jeune Poufsouffle. Tous ses joueurs de Quidditch favoris étaient à ce poste et il éprouvait une fascination pour ce rôle. Prendre les risques avec le cognard afin de protéger les autres et les faire briller plaisait au garçon. Il aimait cet altruisme tout comme il aimait contrecarrer les plans adverses en défendant à l'aide de cognards bien envoyés. Le poste de poursuiveur plaisait nettement moins à Jeffrey. Plus sur la rapidité et la réactivité et donc moins sa tasse de thé. Mais il fallait quand même s'y entrainer afin d'être prêt à assurer s'il rentrait sur ce poste lors du match.

Ainsi pendant toute la séance Jeffrey fut très concentré et attentif aux conseils de ses coéquipiers plus expérimentés que lui. Il joua comme batteur dans un premier temps puis termina comme poursuiveur. Tandis que tout le monde regagnait les vestiaires, Hunter resta sur le terrain seul avec un souafle comme unique compagnie. Le garçon souhaitait prendre un maximum de repères et de certitudes en vue du match, quitte à jouer seul s'il le fallait. Après avoir enchaîné plusieurs tirs à distances et angles variables Jeffrey éprouva le besoin de travailler ses réceptions de souafle. Mais comment faire cela seul ? Il essaya bien de le lancer au loin mais il arrivait sur la balle en un rien de temps, ce qui ne le mettait pas trop en difficulté.

Il eut alors l'idée d'utiliser un Wingardium Leviosa sur le souafle afin de le projeter plus loin d'un coup sec de baguette. C'était beaucoup mieux ! Le temps de ranger la baguette et d'aller chercher le souafle plus loin le mettait davantage en difficulté pour ses réceptions et c'était bien le but recherché. Après plusieurs tentatives il gagna en confiance et décida d'envoyer encore plus loin...

Cependant le garçon s'aperçut avec horreur qu'il avait lancé la balle rouge en direction des gradins, précisément en direction d'une des seules personnes présentes. Quel boulet se dit Jeff en fonçant. Il piqua brutalement en direction de la balle et la sentit entre ses mains. Il freina la course du souafle mais pas suffisamment et il lui glissa entre les doigts. La balle tomba au ralenti et...

SSSPPLLLAAAAAAAAASSSSHH !!!


Elle renversa l'encrier de la jeune fille, tâchant sa robe et le parchemin sur lequel elle écrivait. Horrifié par sa maladresse Hunter se dépêcha d'atterrir pour se rependre en excuses auprès de... Eileen. Il s'agissait d'une camarade Poufsouffle de première année qui semblait être très sympathique en plus.

Bon là, nul doute qu'elle ne serait pas forcément très accueillante après cette entrée en matière. Il regarda la jeune Poufsouffle dans ses yeux gris, voir légèrement bleutés pour lui dire :

« Oh je suis désolé Eileen, vraiment je suis naze. Rien de cassé ? Je peux faire quelque chose pour t'aider... et me faire pardonner ? »

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

13 août 2018, 11:33
 RPG+  Une journée quasi-cauchemardesque.  Privé 
   Quelques mots. Encore quelques mots et Eileen aura fini sa longue lettre d’anniversaire destinée à son cher Tommy. Et alors qu’elle allait mettre un point final à sa lettre, la tête toujours penchée sur son rouleau de parchemin, la brune aperçut le temps de quelques microsecondes quelque chose de rouge passer dans son champ de vision. Et, sans comprendre comment ni pourquoi, Eileen se retrouva aspergée d’encre noire. Auparavant d’un blanc immaculé, sa chemise était désormais parsemée de taches noires. Bonne à mettre à la poubelle, pensa Eileen. Même sa jupe, pourtant noire et cachée par le rouleau de parchemin, n’avait pas été épargnée. On pouvait tout de même distinguer quelques traces d’encre. Mais le pire, c’était sa lettre. La lettre qu’elle avait mis tant de temps et de soin à écrire, voulant faire passer à son frère tout l’amour fraternelle qu’elle lui portait ; était fichue. Les mots écrits avec soin par l’Irlandaise était illisible, invisible dans la mare d’encre qui recouvrait la majorité du rouleau. Et au milieu de cette flaque se trouvait l’objet de ses malheurs, la chose rouge qui avait pénétré dans son champ de vision avant de venir s’écraser sur elle, un souafle.

   La surprise qu’elle avait ressentie lorsque le souafle avait percuté son encrier fut rapidement remplacé par de la tristesse, du désarroi, et une once de colère. Triste de voir la lettre qu’elle avait écrit dans un tel état. Du désarroi que sachant que même si elle récrivait la lettre destinée à Tommy, elle ne sera jamais aussi bien que la première. Mais surtout de la colère ; Eileen était en colère contre cette journée qui n’était vraiment pas la sienne, mais aussi contre la personne qui avait lancé la stupide balle rouge sur elle. D’un élan de colère, Eileen se saisit du souafle et le jeta sur le sol qui ne se trouvait que quelques gradins en dessous d’elle, alors que des larmes lui montaient aux yeux.
   La balle rouge roula jusqu’aux pieds de quelqu’un. En relevant la tête vers la personne en bas des gradins, elle vit un Poufsouffle, balai à la main. Jeffrey, si l’Irlandaise ne se trompait pas, il venait d’intégrer l’équipe des frelons en tant que remplaçant.

Oh je suis vraiment désolé Eileen, vraiment je suis naze. Rien de cassé ? Je peux faire quelque chose pour t’aider… et me faire pardonner ?

   Eileen resta quelques instants sans parler, baissant son regard vers sa « lettre ». Une larme d’elle ne savait trop quelle émotion dévala son visage à toute vitesse et l’Irlandaise s’empressa de lever sa manche pour l’essuyer, mais elle s’arrêta court en voyant les taches noires qu’elles arboraient. Reposant sa main sur sa jupe, elle leva à nouveau la tête vers Jeffrey.

- A moins que tu connaisses un sort qui enlève les taches d’encres, je vois pas trop ce que tu peux faire pour m’aider, sort Eileen assez froidement.

   Ce n’était plus dans ses habitudes d’être froide comme ça avec les autres, mais la matinée qu’elle venait de passer et maintenant ça, elle était à bout. Elle n’avait qu’une envie, c’était de prendre ses affaires, enfin celle qui n’était pas tachées et rentrer au château, peu importe ce que les autres allaient dire en apercevant ses vêtements tachés. Mais peu de temps après, elle sentit un peu de remords. Même s’il lui avait lancé le souafle dessus, ce n’était quand même une raison de lui avoir parlé ainsi. Enfin si, mais Eileen n’était plus comme ça.

- Je suis désolée de m’être emportée, mais… Ma journée n’est que catastrophe sur catastrophe, j’ai failli me faire cracher dessus par un pissenlit, après je me suis rendu compte que j’avais oublié l’anniversaire de mon grand-frère…

   Ces derniers mots prononcés par la jeune Shelby firent que les quelques larmes qu’elle avait réussi à retenir roulèrent doucement sur ses joues maintenant rosées. Elle s’en voulait affreusement d’avoir oublié l’anniversaire de Tommy, et maintenant, la lettre dont elle était si fière était… complètement irrécupérable. Elle n’avait plus qu’à tout recommencer.

4e année RP, Capitaine des Hel’s.
« Free will does exist, it's just fucking hard.» « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »
A Aliénor : T'es extra bête

18 août 2018, 10:01
 RPG+  Une journée quasi-cauchemardesque.  Privé 
Jeffrey contemplait le désastre dont il était le seul responsable. Il n'avait pas fait dans la dentelle… Pris dans son entrainement le garçon s'était lancé dans des défis de plus en plus audacieux, un peu trop d'ailleurs vu la situation présente. Le souafle avait percuté l'encrier d'Eileen et son contenu s'était allégrement étalé sur les vêtements de celle-ci mais aussi sur son parchemin. Elle devait être en train d'écrire un devoir certainement. Sa camarade jeta le souafle de dépit et de rage au pied du garçon.

Le garçon ne prit pas la peine de ramasser la balle qui avait fait tant de dégât, maudissant sa propre maladresse mais aussi le sort : pourquoi avait il fallu que le souafle s'écrase pile sur l'encrier ? Jeffrey préféra s'excuser rapidement auprès d'Eileen mais celle-ci ne semblait pas disposée à les accepter. Au contraire elle répondit sèchement au garçon. Il eut envie de répliquer, surpris et vexé par le ton de sa camarade mais il se ravisa. Si lui avait été assis tranquillement à faire un devoir en plein air et au calme il n'aurait certainement pas apprécié d'être taché par un souafle qui l'aurait percuté…

Plutôt que de répondre Jeffrey posa alors son balai avec précaution. Le garçon rejoignit ensuite Eileen pour regarder mieux les dégâts tout en réfléchissant à un moyen de les réparer. Pendant qu'il réfléchissait sa camarade reprit la parole et s'excusa pour son emportement envers lui. Visiblement sa journée était catastrophique en ayant commencée par un incident en botanique, celui qui venait d'avoir lieu et le fait d'avoir oublié l'anniversaire de son grand frère. L'évocation de cet oubli fit rouler les larmes, qui menaçaient déjà de couler, sur les joues d'Eileen. Jeffrey s'assis auprès d'elle, non sans avoir d'abord vérifié qu'il n'y avait pas de l'encre.

« C'est pas grave ne t'excuse pas, j'aurai dû faire plus attention aussi. En plus je viens poursuivre en beauté ta journée… C'est vrai que la Botanique parfois c'est très dangereux aussi. Cet incident a dû te faire sortir de l'esprit l'anniversaire de ton frère ça se comprend. »

Ne sachant pas trop comment la réconforter Jeffrey regarda les dégâts. Il connaissait une formule qui règlerait tout ça : Tergeo. Sa grand-mère et son père l'utilisait souvent mais Jeffrey ne savait pas comment lancer ce sortilège. Il ignorait même si cela était du niveau d'un premier année et il n'allait pas se lancer dans telle expérience en risquant de faire plus de dégâts. Il vit ensuite l'encrier en morceau de sa camarade et se dit que là il pouvait agir.

Se concentrant pour ne pas rater son coup il le visa de sa baguette et prononça la formule : « Reparo ! ». Aussitôt l'encrier reprit sa forme d'origine et Jeffrey en fut satisfait. C'était une bien maigre façon d'aider Eileen mais c'était déjà ça et il sourit à la Poufsouffle avant de reprendre avec une petite moue :

« Désolé mais je ne peux réparer plus mes dégâts. Désolé pour ton devoir... » dit il en montrant le parchemin. Puis, soucieux d'apprendre à mieux connaître Eileen, il poursuivit :

« Sinon tu as un grand frère donc. Il est ici à Poudlard ? Dans une autre Maison peut-être ? »
Dernière modification par Jeffrey Hunter le 6 sept. 2018, 11:51, modifié 1 fois.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

23 août 2018, 01:14
 RPG+  Une journée quasi-cauchemardesque.  Privé 
   Un flot de larmes continuait de s’écouler sur les joues de la jeune Irlandaise, l’eau salée qui les composaient se mélangeant à l’encre qui recouvrait désormais ce qui était, anciennement, sa lettre. Eileen ne savait plus ce qu’elle ressentait. Était-ce de la colère envers Jeffrey qui venait de gâcher la lettre qu’elle écrivait à cause de ce maudit souafle, ou bien alors était-elle en colère contre elle-même, en colère d’avoir oublié l’anniversaire de Tommy, de ne pas avoir fait attention à ce qu’il y avait autour d’elle. Peut-être qu’elle aurait pu éviter cet incident si elle avait fait plus attention à ce qui se passait autour d’elle. Oui, c’était de la colère contre elle-même que la jeune Irlandaise ressentait, mais aussi de la déception. Déçu de savoir qu’elle allait sûrement décevoir son Tommy puisqu’il n’allait pas recevoir de lettre pour son anniversaire et qu’il allait sûrement croire que sa petite sœur l’avait oublié.

   Un petit sanglot secoua à nouveau le corps de la jeune Eileen, et tandis qu’elle tentait de se calmer, des bruits de pas parvinrent aux oreilles de la brune. Elle leva alors la tête en direction du bruit, là elle observa Jeffrey, qui venait de poser délicatement son balai sur le gradin en dessous d’elle, se rapprocher d’elle. Sûrement pour se rendre compte de l’ampleur des dégâts qu’il avait malencontreusement causé avec le souafle. Se sentait déjà assez minable d’avoir pleuré comme ça devant un camarade, l’Irlandaise essuya hâtivement ses larmes avec le dos de sa main droit alors que le nouveau joueur des Frelons s’assit doucement à côté d’elle, ne voulant probablement pas brusquer Eileen plus qu’il ne l’avait déjà fait.

   C’est alors que le Poufsouffle à côté d’elle prit la parole. Heureusement, il était compréhensif et n’en voulait pas à la jeune Shelby de s’être emporté contre lui, pas qu’il ne le méritait pas, mais Eileen aurait pu y aller un peu plus doucement. Mais blâmer sa mauvaise journée et son caractère quelque peu colérique qui refaisait surface en ce jour pour ça. Les paroles de Jeffrey qui se voulaient réconfortante réussirent à arracher un petit sourire à Eileen alors que quelques larmes continuèrent de s’échapper des yeux de la jeune brune.

   Cependant, le garçon ne semblait pas savoir comment réconforter sa camarade, et la jeune Shelby pouvait le comprendre parce qu’elle-même n’aurait pas su comment s’y prendre si elle avait dû réconforter quelqu’un qui était dans la même situation qu’elle. Son regard tomba alors sur ses mains recouvertes d’encre. Elle était en train de se dire qu’elle allait mettre du temps à nettoyer tout ça lorsqu’elle entendit le garçon prononcer une formule de sortilège qu’ils avaient appris il y a peu de temps.

- Reparo !

   Et après quelques secondes de flottement, l’encrier qui était auparavant en morceau retrouva sa forme originelle, intacte, exceptée pour l’encre qui était toujours répandue un peu partout. C’était tout ce que le garçon pouvait faire pour essayer de se faire pardonner l’avait informé Jeffrey. Mais ce geste, aussi futile soit-il puisque cela n’allait probablement rien arranger, décrocha un deuxième sourire à Eileen.

   Un devoir ? Mais quel devoir parlait-il ? Oh… Il devait sûrement croire que le parchemin qui se trouvait sur les genoux d’Eileen était un devoir, pas une lettre.

- En fait, ce n’est pas un devoir, sinon ça ne me dérangerait pas de le refaire. C’était une lettre que j’avais écrite à mon frère pour son anniversaire, mais bon elle est toute tâchée maintenant. Faut que je recommence tout, informa Eileen, une moue triste plaquée au visage. Oui, en fait j’ai deux frères. Tommy, celui dont c’est l’anniversaire aujourd’hui, et Jonathan. Mais ils ont quitté Poudlard il y a quelques années déjà.

   Eileen avait une différence d’âge avec ses frères qui était assez importante, 10 ans avec Jonathan et 13 ans avec Tommy. Cela étonnait d’ailleurs de nombreuses personnes avec qui elle en avait parlé, mais elle ne le changerait pour rien au monde. Elle s’entendait à merveille avec ses grands frères malgré qu’ils soient bien plus âgés qu’elle.

- Et toi, qu’est-ce que tu faisais pour lancer le souafle comme ça ? Demanda Eileen, curieuse de savoir pourquoi le souafle s’était retrouvé sur ses genoux, renversant tout sur son passage.

4e année RP, Capitaine des Hel’s.
« Free will does exist, it's just fucking hard.» « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »
A Aliénor : T'es extra bête

27 août 2018, 22:52
 RPG+  Une journée quasi-cauchemardesque.  Privé 
Eileen peinait à stopper ses larmes, en ayant visiblement gros sur le cœur. Pendant quelques secondes Jeffrey resta simplement assis à côté d'elle en détournant le regard avec pudeur. Il ne savait vraiment pas quoi faire pour la réconforter. Ses quelques mots maladroits et son Reparo avaient arraché à la jeune fille deux timides petits sourires. C'était déjà ça de pris. Jeffrey fut encouragé par ces signes positifs mais aussi par les confidences qui lui apprirent qu'Eileen avait non pas un mais deux frères.

Apparemment ils étaient bien plus âgés que la jeune fille puisque ses deux frères avaient quittés Poudlard il y a quelques années déjà. Cela éveilla un peu plus encore la curiosité du jeune homme qui ne put s'empêcher de poursuivre sur ce sujet, trop heureux d'en apprendre davantage sur sa camarade :

« Ah d'accord ils doivent être bien plus âgés, c'est pas courant… Ils étaient dans quelle Maison ? Et ils font quoi maintenant ? »

Afin de ne pas paraître trop indiscret ou intrusif Jeffrey se décida à donner lui aussi quelques informations sur sa famille. Peut-être cela ne l'intéressait elle pas mais il trouva bien de faire cela, pour montrer qu'il ne s'adressait pas à elle juste à cause du souafle lancé désastreusement mais bel et bien car il trouvait la conversation intéressante.

« Pour ma part j'ai une petite sœur qui s'appelle Olydia, on est hyper proches. C'est un vrai phénomène, une vraie boule d'énergie. Normalement elle devrait faire sa rentrée à Poudlard dans un peu plus d'un an, quand je serai en troisième année. J'espère qu'elle sera avec moi à Poufsouffle. »

Malgré une discussion apaisée maintenant qu'Eileen lui avait sourit plusieurs fois Jeffrey se sentait encore coupable. D'autant plus que la jeune fille ne rédigeait pas un devoir mais une lettre pour le frère dont elle avait oublié l'anniversaire. Même si les pleurs semblaient sur le point de cesser, Eileen était toujours assez triste. Jeffrey se creusa alors les méninges en quête de solution pour redonner le sourire à la Poufsouffle. Mais ce furent les mots de sa camarade qui lui donnèrent l'inspiration. Enfin, inspiration… C'était un bien grand mot mais pour Jeffrey le Quidditch était souvent la solution aux problèmes, le moyen de se défouler comme de s'aérer l'esprit.

« Et bien en fait je m'entraîne pour le match contre Gryffondor. Je viens d'intégrer l'équipe pile pour la finale comme remplacement aux postes de batteur et de poursuiveur. J'essayer de m'entraîner à rattraper les souafles en les envoyant le plus loin possible, pour me mettre en difficulté au maximum… Désolé de t'avoir mise en difficulté à ton tour... »

Le jeune garçon eut un sourire confus et se décida à faire part à Eileen de son idée.

« Avant de retourner à l'écriture de ta lettre tu veux faire quelques passes de souafle à balai ? Pour me faire pardonner je te prête mon balai si tu veux. »

Jeffrey regarda avec une pointe d'appréhension son balai. Il s'agissait de celui  qu'il utiliserait pour la finale dans quelques jours et il en aurait grandement besoin. Mais le garçon s'était dit que ça serait une bonne façon de se faire pardonner. Il se maudissait un peu à présent d'avoir eu une telle idée...
Dernière modification par Jeffrey Hunter le 6 sept. 2018, 11:53, modifié 1 fois.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

2 sept. 2018, 22:04
 RPG+  Une journée quasi-cauchemardesque.  Privé 
   Oui, ce n’était pas commun d’avoir une si grande différence d’âge avec ses frères/sœurs et ça Eileen en était consciente. Elle ne savait toujours pas pourquoi elle était née tant de temps après Tommy et John, enfin elle avait une petite idée, une idée que son père lui avait fait partagée il y a cinq ans lors du repas de Noël. Elle tenta de ne pas y penser, se souvenir trop douloureux pour la jeune fille.

- Non, c’est vrai que c’est pas courant, mais ça me dérange pas. Ils étaient tous les deux à Gryffondor, toujours les premiers pour faire des bêtises d’après ce qu’ils m’ont dit, sourit l’Irlandaise, parler de ses frères amena un sourire aux lèvres.

   Il faut dire que les trois s’ils n’avaient pas des âges différents pourraient être confondu pour des triplés tellement ils partageaient une relation fusionnelle. 

- Tommy est encore en plein dans ses études, je ne sais pas exactement pourquoi il n’a pas trop le droit de nous en parler, je sais juste que c’est pour un travail au Ministère. Et John, eh bien John pour l’instant ne fait rien, mais il aime beaucoup le Quidditch alors peut être qu’il travaillera dans un domaine qui sera en rapport avec.

   D’ailleurs, elle se rappelait avoir entendu son frère parler de la Coupe du Monde de Quidditch qui était l’année prochaine… Ou dans deux ans, elle ne se souvenait plus, toujours perturbée par ce qu’il venait de se passer, même si le flot de larmes s’étaient enfin arrêté.

   Et alors qu’elle posa le parchemin et l’encrier réparé à côté d’elle pour être plus à l’aise, Eileen entendit Jeffrey lui parler également de sa famille. Alors lui aussi avoir des frères et sœurs, enfin une sœur ? C’est peut-être pour ça alors qu’il avait été aussi compréhensif quand la jeune Eileen s'est emportée contre lui, ou bien alors parce qu’il est gentil. Peut-être les deux.

- Olydia, c’est un très joli prénom ! Eh bien, hâte de la rencontrée, elle a l’air vraiment sympa ta petite sœur. Et puis c’est vrai que ça serait cool pour vous deux d’être dans la même maison.

   La jeune Irlandaise ne voulant pas laisser de blanc dans la conversation, lui demanda ce qu’il faisait pour qu’un souafle viennent s’écraser sur sa lettre.

- Tu as intégré les Frelons ? Félicitations, le félicite timidement en jouant avec la montre qui décorait son poignet droit. J’ai vraiment hâte d’aller voir ce match parce que même si je suis une grande fan de Quidditch grâce à mon frère, j’ai pas encore eu l’occasion d’aller voir un match des Frelons. Ah d’accord et pour l’incident… T’inquiètes pas je vais me débrouiller pour réécrire ma lettre avant ce soir pour pouvoir l’envoyer pour qu’il la reçoive demain même si j’aurais aimé qu’il l’ait aujourd’hui.

   Monter sur son balai ? Un balai qui semblait neuf, l’idée était vraiment tentante. Mais elle ne se considérait pas assez bonne pour monter sur un tel balai, et puis elle ne voulait pas l’abîmer avant le match contre les Griffes Ardentes.

- C’est vraiment gentil de me proposer ça, mais je vais refuser. Je ne veux pas abîmer ton beau balai, mais si tu veux on peut quand même faire les passes, toi sur ton balai et moi qui t’envoies le souafle grâce au Wingardium Leviosa ? Ça te dit ? Proposa l’Irlandaise.

   Eileen était assez bonne en sortilège, enfin c’est ce que ces notes montraient. Et même s’il n’avait pas, au départ, améliorer sa « superbe » journée, au fil de la discussion elle avait quelque peu retrouvé le moral et elle voulait maintenant l’aidé à se préparer pour son match, enfin s’il le voulait bien.

4e année RP, Capitaine des Hel’s.
« Free will does exist, it's just fucking hard.» « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »
A Aliénor : T'es extra bête

9 sept. 2018, 23:58
 RPG+  Une journée quasi-cauchemardesque.  Privé 
La conversation était à présent bien plus sereine entre les deux enfants et Jeffrey était soulagé que les pleurs d'Eileen se soient interrompus. D'une part car il avait été responsable de ses larmes versées et qu'il était ravi d'avoir pu rétablir la situation. Et d'autre part, il fallait bien l'avouer, car le jeune anglais ne savait pas où se mettre dans ce genre de situation : il ne savait déjà pas toujours comment se comporter avec les filles alors si elles pleuraient en plus…

C'est donc avec un sourire sincère et un grand intérêt que Jeffrey entendit Eileen se livrer sur ses frères qui avaient étudiés à Gryffondor et étaient apparemment plutôt dissipés.  En entendant sa camarade parler d'eux il s'imagina des gars super cools, beaux, forts et marrants et Jeffrey se sentit soudain tout petit et insignifiant. Ce sentiment ne dura pas car le garçon fut intrigué sur ce fameux travail mystère de Tommy mais encore plus par John, le mot Quidditch ayant agit comme une alarme interne. Bien sûr, il ne put s'empêcher de relancer sur ce jeu, décidemment incorrigible.

« Mon papa travaille pour un petit magazine indépendant sur le Quidditch. Je pourrai toujours lui demander s'ils ont besoin de quelqu'un si ça t'intéresse ? »

Puis il écouta Eileen parler d'Olydia en acquiesçant en silence, trop préoccuper pour parler. Jeffrey attendait avec impatience ce jour où sa petite sœur intègrerait Poudlard mais en même temps il le redoutait. Il s'inquiétait bien sûr du fait qu'Olydia ne rejoigne peut-être pas la même Maison que lui. Et si d'aventure elle allait à Poufsouffle, cela changerait il sa façon d'être avec ses amis. Peut-être que cela compromettrait son indépendance, sa liberté acquises cette année au château, loin de sa famille… Il adorait néanmoins sa petite sœur et s'en voulait de penser de telles choses. Mais Jeffrey garda le silence et ne confia pas ses craintes à Eileen. Le garçon était d'un naturel prudent et taiseux quand il ne connaissait pas très bien son interlocuteur. Après tout il découvrait à peine la jeune fille.

Il accueillit ensuite avec un sourire gêné les félicitations de la jeune fille pour son entrée dans l'équipe des frelons. Sourire qui se transforma en grimace lorsqu'elle confia ne jamais avoir assisté à un match de l'équipe de Poufsouffle. Il prit un air faussement indigné et réprobateur et lui dit en parvenant à grand peine à conserver son sérieux :

« Oh non ça va pas ça Eileen ! Je compte sur toi pour nous soutenir, c'est la finale du championnat en quelque sorte. Et puis je serai moins stressé en sachant que du monde est venu m'encourager. »

Quand il entendit Eileen refuser sa proposition il se dit qu'elle proposait sans doute de continuer l'entrainement par politesse. Mais par son geste, en proposant de voler sur son balai de match, il voulait surtout se faire pardonner. Ce qui semblait déjà être le cas vu le ton amical de la conversation. Après réflexion Jeffrey haussa les épaules, changeant d'avis.

« Oh ce ne sera pas si marrant si je suis le seul à voler. En plus je suis sûr qu'on aurait formé un bon binôme. Et puis je pense que je me suis assez entraîné comme ça pour aujourd'hui. Je crois plutôt que je vais rentrer pour manger un morceau. Ca te dit de venir avec moi ? On pourra continuer de discuter un peu comme ça. » dit Jeffrey avec un large sourire adressé à sa camarade.

La jeune fille paraissait très sympathique au jeune homme et pour une fois le Quidditch passerait au second plan. Il avait très envie de la découvrir d'avantage, autour d'un bon repas dans la Grande Salle de préférence.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

4 oct. 2018, 19:21
 RPG+  Une journée quasi-cauchemardesque.  Privé 
  Le papa de Jeffrey travaillait dans un journal sur le Quidditch. Et le garçon à côté d’elle était prêt à demander à son père s’ils avaient un emploi de libre pour John. Eileen n’arrivait pas à y croire, les deux premières années se connaissaient à peine, et il allait peut-être trouver du travail au frère de l’Irlandaise. Bien sûr, il faudra également que la jeune fille demande à son grand frère si ça l’intéresse, mais il était tellement passionné par le Quidditch que n’importe quel métier y touchant lui conviendrait. 

  Eileen était vraiment contente, malgré les circonstances assez… Spéciale, qui ont mené à leur rencontre, que cette dernière est eue lieu. Car même si le mot « ami » semblait être fort pour qualifier la relation entre les deux jeunes gens. L’Irlandaise avait trouvé en Jeffrey quelqu’un avec qui elle pouvait facilement parler. 

- C’est vrai ? Tu ferais ça ? Merci beaucoup, c’est vraiment gentil de ta part, sourit Eileen vraiment reconnaissante de la proposition de son camarade.

  Suite aux fausses remontrances du garçon, Eileen ne put s’empêcher de s’en vouloir. Elle savait très bien que dans le sport, qu’il soit moldu ou magique, le soutien des supporters jouait une grande importance dans le déroulement d’un match. Et elle avait en quelque sorte échoué sa maison et son équipe de Quidditch. Mais plus maintenant, elle se débrouillerait, même si elle devait couler sous les devoirs par la suite, pour aller supporter les Frelons à chaque match.

- Oui, je sais… Mais ne t’inquiète pas, continue Eileen pleine d’entrain. Je viendrais assister à tout vos matchs à partir de celui-là, surtout si c’est est la « finale » du championnat. Je ne manquerais ça pour rien au monde.

  Un bon binôme ? Ce n’était pas que la jeune Shelby était maladroite ou mal à l’aise sur un balai, mais elle n’était sûrement pas au niveau de son camarade. Après tout, pourquoi pas, mais Eileen en doutait fortement, car même si l’idée était tentante, d'une, elle n’avait pas de balai, et de deux bah… Y a pas de deuxième raison.

  L’Irlandaise hocha la tête en entendant les paroles du Poufsouffle.

- Mmh, oui, c’est vrai que je commence aussi à avoir un petit creux et puis comme ça, je pourrais finir ma lettre après, acquiesce en rendant à Jeffrey son sourire.

  Eileen ramassa ses affaires, les rangea dans son sac du mieux qu’elle le pu pour éviter de tâcher ce dernier, certaines taches n’étant pas tout à fait sèches. Elle repositionna son sac sur son épaule et parti en direction de la Grande Salle, Jeffrey à ses côtés. Au final, sa journée n'était pas si catastrophique que ça.

Vraiment désolée pour ce retard  :lookdown:
Et merci beaucoup pour ce RP Jeff c'était vraiment cool ^^ 

4e année RP, Capitaine des Hel’s.
« Free will does exist, it's just fucking hard.» « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »
A Aliénor : T'es extra bête