Inscription
Connexion

3 mai 2020, 04:46
 RPG+  Perte d'altitude  J.H 
Il était six heures du matin lorsqu la brume matinale eut enfin fini de recouvrir Poudlard de son manteau glacé. En somme, l'heure parfaite pour passer inaperçu, du moins l'espérait-il. Les yeux rougis par une intense nuit de réflexions, Cal n'arrivait pas à laver ce sentiment désagréable qui suivait l'insomnie. Ce n'était pas la première, ni sûrement la dernière de l'année. Ces derniers mois avaient été tout bonnement horribles pour le poufsouffle, captif résilié d'une spirale néfaste qui n'avait fait que le tirer vers le bas, et c'était sans parler des événements ébranlant la communauté sorcière à travers le monde, ajoutant un filtre toujours un peu plus sombre. Tout avait commencé au début de sa troisième année ou, avide de revanche, il s'était lancé corps et âme dans l'entrainement avec les nouvellement baptisés Hel's, bien décidé à leur faire goûter de nouveau aux joies de la victoire. Nouvelle saison, nouveau nom, nouveaux défis, l'occasion était trop belle. De sa vie entière, jamais le jeune écossais n'avait été autant motivé. Il avait à l'époque un échec à effacer, et un pari capital contre lui-même qu'il se devait de remporter. Rentrant dans la fameuse crise d'adolescence, le quidditch était alors le seul échappatoire qu'il avait, comme un îlot salvateur au milieu d'un océan de questionnements, d'insécurités et de doutes. Mais le destin, dans son ironie malsaine, en avait décidé autrement. Car c'était bien connu, le destin, lui, n'en avait que faire de vos motivations, de vos rêves. Et ce fut lors du troisième entrainement seulement qu'il frappa, sans crier gare. Alors que le rouquin poursuivait inlassablement le vif, sésame de tout attrapeur, il se laissa tenté par une manœuvre des plus risquées, mais si bien exécutée... La chute fut vertigineuse, et l'atterrissage brutale. Aucun de ses coéquipiers n'avaient pu intervenir. Tout s'était passé si vite, presque comme dans un flash. Verdict : blessure du ligament croisé antérieur du genou gauche, le genre qui ne se guérit qu'avec le temps. Quand ils le lui avaient annoncé, chaque syllabe le déchirant un peu plus à la manière d'un poignard dans le thorax, rien ni personne n'avait pu le consoler. Passé le choc, il avait pleuré toutes les larmes de son corps ce jour là, prisonnier de ce genre de tristesse qui en venait même à faire serrer le cœur des autres. Pour le Cal de l'époque, on venait de tout lui prendre. Cette blessure l'avait terrassé, ne lui laissant rien à quoi se raccrocher. Et c'est à partir de là que les choses avaient commencé à toujours plus se détériorer. Éloigné des terrains contre son gré, il n'y avait plus jamais remis les pieds, avant ce matin.


La gorge sèche et le crâne rempli de ces appréhensions et craintes qui l'avaient maintenu éveillé toute la nuit, Cal s'assit péniblement sur le bord du grand lit à baldaquin. Une fois de plus, l'indécision s'empara de son esprit encore embrumé, mais il la chassa d'un secouement de tête. C'était aujourd'hui, il se l'était promis. Faisant attention de ne pas réveiller ses camarades dormant autours de lui, le jaune et noir enfila discrètement un jogging et des baskets, qu'il accompagna d'une grosse doudoune noire. Une casquette vint parfaire la tenue du rouquin, destinée à retenir en arrière des cheveux qui, laissés en liberté, atteignaient maintenant sa lèvre supérieure. Puis, comme une ombre, la visière rabaissée sur ses yeux, il entreprit de sortir du dortoir sans se retourner, laissant derrière lui ses amis de toujours dans l'ignorance la plus totale du pas en avant que Cal s'apprêtait à faire. Ses amis... dont il s'était volontairement éloigné, parce que c'était trop dur d'affronter les regards, les mots de soutien, la pitié. Ces derniers mois, l'écossais avait limité les contacts avec tout le monde, qu'ils soient compères, rivaux, adultes... et s'était réfugié dans les études, comble de l'ironie pour lui qui s'était toujours contenté du minimum. Un sevrage sociale si puissant qu'il n'était même pas au courant de ce qu'il se passait dans le quotidien de ses plus proches connaissances, si puissant même qu'il ne pouvait actuellement nommer aucun première année. A ce jour, il ne savait pas toujours pas si il avait fait le bon choix, mais il en était venu à arrêter de se poser la question.
Le pire dans tout ça, cela restait ses anciens coéquipiers. Même en marge de la vie du château, il fallait presque être aveugle et sourd pour ne pas avoir eu vent de la saison remarquable que réalisaient les Hel's jusqu'à présent. Deux rencontres, deux victoires, deux vifs d'or... Une fois de plus, son cœur se serra. Ils faisaient mieux, beaucoup mieux, et sans lui. Ce constat amer était sans doute celui dont il souffrait le plus. Non seulement n'avaient-ils pas besoin de l'attrapeur aux cheveux de feu, mais en plus semblaient s'être débarrassés d'un poids. Cela avait remis en question toute la vie du rouquin, de sa place dans le château jusqu'à ses perspectives d'avenir. Qui était-il en dehors du quidditch, lui qui n'avait juré que part ça dès sa première année ? Dans quoi allait-il se lancer si devenir joueur pro était maintenant hors de sa portée ? Lui qui allait bientôt avoir quinze en septembre prochain, jouerait-il de nouveau un jour, dans l'équipe de sa maison, dans une équipe quelconque ? De part son attitude, il avait pour sur perdu sa place au sein des siens, et cela l'avait torturé tout le semestre... Une nouvelle fois tourmenté par ses démons, il dut se faire violence pour ne pas tourner les talons, mais continua finalement à marcher d'un pas rapide jusqu'à son objectif. Après tout il le fallait, car aujourd'hui, il brisait la spirale.


Enfin arrivé à destination, la vue du stade qui se dessinait lentement au bout du chemin fit remonter en lui une flopée de sensations jusqu'alors enfouies au plus profond de lui. Le stress d'avant match, l'adrénaline d'une poursuite, les joies et désillusions d'un résultat, le soutien des supporters... Arrivé aux portes de l'édifice, Cal marqua un temps d'arrêt. Nécessaire. Important. Il n'aurait su mettre le doigt sur ce qui l'avait poussé à revenir ce matin-là. La solitude, qui peu à peu l'étouffait ? Le manque, grandissant toujours plus chaque jour ? Ou sa force de caractère qui, malgré sa discrétion, résistait, combattait la spirale. Pourquoi maintenant ? Alors que cela faisait déjà un mois qu'il remarchait sans béquille, qu'il était guéri, plus ou moins complètement. Les seules certitudes que le jeune homme avait, à l'instant présent, c'était qu'il devait affronter tout ça seul, et qu'il y aurait un avant, et un après. Se raccrochant à cette idée, il fit son retour dans l'enceinte de son bonheur perdu. Et alors qu'il dépassait l'arche de bois marquant l'entrée dans l'arène, l'émotion le submergea, si bien qu'il ne remarqua même la présence d'un autre garçon, à seulement quelques pas de là...
Dernière modification par Calum MacKinnon le 8 mai 2020, 17:38, modifié 1 fois.

Le poufsouffle préféré de ton poufsouffle préféré
Former Starting Seeker des Frelons
4ème année RP

5 mai 2020, 21:09
 RPG+  Perte d'altitude  J.H 
Comme souvent depuis le début de l'année Jeffrey avait prévu sa petite virée matinale hebdomadaire. C'était un rituel qui s'était instauré naturellement au fil des semaines et pour rien au monde il n'y aurait dérogé. Chaque semaine - mais pas toujours le même jour - le Poufsouffle s'octroyait un moment de solitude qui lui faisait le plus grand bien. Et plus particulièrement depuis sa séparation avec Maddie. Se lever tandis que le dortoir était encore paisible et tout le château ou presque endormi avait quelque chose de grisant. A peine l'heure du couvre-feu dépassée le joueur des Hel's s'en allait de la salle commune pour aller affronter l'air souvent frais et revigorant du parc. La troisième année n'était pas de tout repos et passait à une vitesse effrayante, d'autant plus qu'il s'était rajouté de nombreuses options cette année. Aussi, ce rituel permettait au jeune anglais de recharger les batteries en quelque sorte mais aussi de réfléchir.

Les sujets ne manquaient pas entre ses histoires d'adolescent, les évènements alarmants qui était rapportés par la Gazette du Sorcier, les cours, le Quidditch et donc inévitablement son père... Souvent au bout de quelques jours le garçon avait le sentiment que sa tête débordait de toutes ces réflexions et ces sorties matinales étaient plus que nécessaires pour faire le point. D'autant plus que Maddie et lui n'étaient plus ensemble et qu'il avait perdu la personne à qui il se confiait. Il y avait bien ses potes de dortoir mais une fierté mal placée de jeune mâle l'empêchait de s'ouvrir à eux. Bien souvent le garçon aimait s'adosser à un arbre ou être au bord du lac à regarder le paysage et s'apaisait à la vue de ce panorama. Il mettait souvent à profit ce temps pour écrire ses lettres également mais aujourd'hui tel n'était pas le programme.

Lentement mais sûrement le dernier match de la saison contre Gryffondor avançait et il était l'occasion pour les Hel's de vivre un nouveau grand moment, deux ans après leur dernière victoire de la Coupe. Moment qui correspondait aussi au premier match de Jeffrey. Il voulait revivre ces instants et pour cela il n'y avait qu'une seule option : le travail. Ce souvenir était gravé au fer rouge dans l'esprit du jeune anglais. Elina, Ambre, Rey, Calum, Alice et lui avaient formé une bien belle équipe. Ce jour-là tout avait alors semblé possible au garçon et le chemin de son avenir dans le Quidditch lui avait semblé si évident... Pourtant depuis tout était allé de mal en pis. Jeffrey était passé batteur et s'était blessé avant de faire un retour convaincant mais d'être stoppé aussi net suite à une altercation avec son père. Le Poufsouffle avait voulu tout balancer et il l'aurait fait sans la confiance de Rey. Jeffrey savait qu'il lui était redevable même s'il refusait de l'admettre. Sans lui et son oncle qui l'avait invité à la Coupe du Monde cet été le Quidditch aurait été de l'histoire ancienne. Et il devait bien reconnaître que cela aurait été du gâchis.

Même si sa passion grandissante pour le Soin aux Créatures Magiques venait troubler ses projets d'avenir, Jeffrey caressait toujours le rêve de devenir joueur professionnel de Quidditch. Il s'était imaginé en batteur implacable tel l'australien Ellan Smith qui était son idole. Mais vu ses performances en match mais aussi aux entraînements Jeffrey commençait à se questionner : et si il n'était pas clairement plus doué comme poursuiveur ? C'était à ce jour à ce poste qu'il avait vraiment fait parler de lui avec son quadruplé en finale il y a deux ans alors que depuis il aurait qualifié la plupart de ses matchs comme batteur comme juste "corrects". Le garçon avait longtemps réfuté cette idée, ne voulant surtout pas suivre les traces de son menteur et raté de père. Mais une petite voix dans sa tête lui disait qu'il avait pourtant adoré évoluer à ce poste. Alors le natif de Nottingham s'était remis à s'entraîner durement comme poursuiveur et cela la plupart du temps à l'abri des regards de ses coéquipiers.

Le programme du jour était donc précisément celui-là et Jeffrey s'était dépéché de se changer dans le vestiaire à peine arrivé au terrain. Puis il avait saisi un souafle qu'il avait posé au sol, le temps de son vol d'échauffement. L'air sur son visage pendant un vol "à la fraîche" était le réveil le plus efficace qu'il connaisse et bien vite le joueur des Hel's s'était mis dans le rythme. Le garçon ne mit pas longtemps à s'essayer à quelques acrobaties pour s'amuser, tentant d'en refaire certaines parmi les moins complexes qu'il avait vu à la Coupe du Monde. Le résultat n'était d'ailleurs pas toujours esthétique mais au moins le garçon se vidait la tête et se fait plaisir et cela n'avait pas de prix. Le Poufsouffle atterrit pour récupérer le souafle mais il fut surpris de voir une tête plus si familière que ça non loin. C'était Cal.

Le rouquin avait subitement disparu de la circulation après sa blessure aux croisés, et cela malgré les efforts que Jeffrey avait entrepris pour le réconforter et lui changer les idées. Au début il n'en avait pas tenu rigueur à celui qui était un de ses meilleurs amis, mettant cela sur le compte de la déception et de la privation de Quidditch. Mais au fil des semaines il avait finit par mal prendre l'attitude du rouquin et s'en était trouvé blessé. C'est donc avec une remarque aussi glaciale que l'air matinal que Jeffrey l'accueillit.

« Tiens ! Un revenant ! J'avais fini par croire que t'avais quitté le château... » dit Jeffrey en s'approchant de son coéquipier, les sarcasmes transpirant de sa dernière phrase. « Comment ça se fait que tu sois là ? Tu peux reprendre ? »

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

6 mai 2020, 05:04
 RPG+  Perte d'altitude  J.H 
Décidément, il était marrant jusqu'au bout ce destin. On ne lui échappait jamais vraiment, et il ne laissait aucun répit. De retour ou tout avait commencé, avec celui avec qui tout avait commencé. Même si il reconnut instantanément le timbre de voix, le ton cassant sur lequel on s'adressa à lui lui fit presque douter de l'interlocuteur. Mais pas de doute possible, c'était bien Jeffrey. Le rouquin fit volte face, seulement à demi surpris de trouver devant lui son ancien coéquipier et plus proche ami, en tenue d'entrainement. Les deux jeunes hommes étaient similaires sur bien des aspects : leurs mentalités face à l'adversité, leurs éthiques de travail, leurs déterminations. Aussi, même si Cal aurait peut-être préféré être seul rien que cette fois, il ne pouvait qu'accepter et respecter la présence du grand brun. Reprenant tant bien que mal contenance après le choc émotionnel provoqué par la vue des tribunes vides mais néanmoins si familière, l'écossais dévisagea son vis-à-vis. D'aussi loin qu'il se souvienne, jamais Jeffrey ne lui avait parlé de la sorte. Il l'avait pourtant poussé à bout maintes et maintes fois, que ce soit dans les vestiaires, dans les dortoirs.. Mais cette fois si, c'était différent. Le ressentiment était fort, presque palpable. Mais après tout, pouvait-il lui en vouloir ? Pourrait-il en vouloir à qui que ce soit ? Et bien, certainement pas à Jeffrey. L'anglais avait été le dernier à essayer. Le dernier à essayer de le réconforter, à essayer de passer outre les barrières, à essayer de faire fi du nouveau caractère presque haïssable du rouquin. Beaucoup s'étaient vite frustrés, découragés. Pas tous bien sur. En y repensant, Cal pouvait se réjouir de pouvoir compter sur des amis loyaux, généreux et attentionnés, en admettant qu'il arrive à regagner leur confiance. Mais les faits étaient la, Jeff avait été le dernier. Et pour ça, l'écossais ne pouvait lui tenir compte de rien à l'heure qu'il était. Encaisser les remarques, aussi dures soient-elles, car elles étaient justes...

"Comment ça se fait que tu sois là ? Tu peux reprendre ?"

... L'écossais écarquilla grand les yeux, hébété, abasourdi. C'était tout l'opposé d'un reproche. C'était tout l'opposé du ressentiment. Jeffrey, le cœur immense, s'enquérait tout simplement. Un intense sentiment de soulagement vint relâcher les épaules du rouquin, faisant s'envoler toute la pression accumulée la depuis plusieurs semaines. L'anglais n'avait sûrement pas fini de lui tenir rigueur de cet éloignement volontaire, mais il était encore une fois passé outre. C'était pour ça, pour leurs ressemblances, pour cette bonté sans égale que Cal estimait son ami au plus haut point. Il ne s'en doutait sûrement pas, mais le grand brun venait d'effacer en seulement quelques mots des mois et des mois de craintes, d'appréhensions, de peurs. Car en effet, si Jeff acceptait son retour, et bien... et bien tous ces sentiments n'avaient plus leur place. Doucement, les larmes montèrent aux yeux du rouquin, l'arrachant de sa torpeur. Sans doute un trop plein, ou non, plutôt une libération. Sa stupide fierté lui fit rapidement détourner la tête. Le regard posé sur le plus haut anneau d'or, il aurait voulu prendre Jeff dans ses bras, le remercier. Mais il lui fallait d'abord tout lui expliquer. Oui, il avait le droit de savoir, et puis c'était la suite logique des choses. Mais malgré ça, la voix et la lèvre tremblante, les iris miroitants, les seules mots qui franchirent ses lèvres furent : "j'suis désolé Jeff".

Le poufsouffle préféré de ton poufsouffle préféré
Former Starting Seeker des Frelons
4ème année RP

6 mai 2020, 22:11
 RPG+  Perte d'altitude  J.H 
Jeffrey avait senti que les mots qui s'étaient échappés de sa bouche avaient une connotation de reproche non dissimulée. Mais pour autant le joueur des Hel's n'en éprouva pas la moindre culpabilité. Cal méritait d'en prendre pour son grade, après tout le mal qu'il s'était donné pour lui. Le jeune Hunter avait cherché de nombreuses solutions pour maintenir le moral de son pote et pour maintenir un lien avec lui. Pour toute récompense il avait vu le rouquin prendre ses distances, se murer dans le silence et arrêter de communiquer avec lui. Alors Jeffrey en avait fini par en avoir assez de se heurter à un mur et s'en était vexé. En se faisant cette réflexion il ne put s'empêcher de remarquer qu'il avait fait subir la même chose à Maddie l'an dernier. A la différence qu'il avait lui essayé d'aller vers elle et se confier pour arranger les choses. Calum lui n'avait pas eu l'air de vouloir une seule seconde que leur amitié se maintienne...

Pourtant quand le natif de Nottingham demanda à l'écossais si c'était le moment de son retour sur un balai il fut extrêmement surpris de la réaction de son camarade. Il vit avec étonnement Calum écarquiller les yeux puis peiner à répondre. Pire encore, le rouquin avait l'air d'avoir les yeux humides. Voilà qui était totalement nouveau et déroutant. Jamais en deux ans et demi passé avec lui il ne l'avait vu dans cet état. Enfin si, il avait déjà vu Cal pleurer de rage après les matchs frustrants de l'an dernier mais rien à voir avec ce qu'il se passait maintenant. Le garçon semblait ému de son retour sur les terrains. Du moins c'est ce qu'avait supposé Jeffrey avant que le rouquin n'ouvre la bouche pour prononcer avec bien des difficultés des excuses.

Calum, ce gars si sûr de lui et exubérant était finalement bien loin de l'image de façade qu'il cherchait à renvoyer. Bien sûr Jeffrey était au courant que son pote était plus sensible et moins confiant qu'il se plaisait à le faire croire. Mais tout de même, jamais il n'aurait pensé voir l'écossais dans cet état. Le jeune Hunter en culpabilisait presque d'avoir adopté un ton glacial car de toute évidence il avait touché une corde sensible. Mais en même temps les larmes de Calum avait une saveur de repentir... Jeffrey ne savait pas s'il devait discuter. Ou le réconforter. Il avait envie de lui pardonner mais en même temps c'était facile d'effacer des mois de comportement blessant avec quelques larmes. Le joueur des Hel's opta donc pour une autre stratégie. Une typique entre garçons trop fiers pour se parler à coeur ouvert : faire comme s'il n'y avait pas eu ces larmes. Il enfourcha donc son Comète 260 et s'envola légèrement, le souafle sous le bras, avant de faire un demi-tour pour faire face à Calum.

« Bon allez mec, on a pas la matinée. Sauf si tu veux avoir plein de public pour voir comme tu voles comme un manche maintenant. » dit Jeffrey en sachant pertinemment que le défi était le meilleur moyen de retrouver le Cal d'autrefois. « On se rejoint vers les anneaux. Tirs aux buts ou parcours de vol, c'est toi qui choisis l'programme ! »

Et sans même attendre Jeffrey fonça à pleine vitesse vers les anneaux. Il espérait ainsi forcer Cal à se lancer sans trop cogiter.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

7 mai 2020, 02:48
 RPG+  Perte d'altitude  J.H 
Balayée, l'intensité. Balayée, la gravité. Encore une fois, en l'espace d'une simple phrase, pas plus, pas moins, Jeffrey venait de donner une toute autre dimension à leur rencontre. C'était fascinant, vraiment, cette capacité qu'avait l'anglais à résoudre avec tant d'aise les équations sociales. Bien sur, le rouquin savait que ce n'était pas toujours le cas, le grand brun aussi ayant ses propres problèmes, mais il fallait reconnaître qu'il en faisait ce matin une démonstration impressionnante. Et Cal lui en était immensément reconnaissant. A vrai dire, les deux garçons se comprenaient trop bien. C'en devenait presque troublant, à certains moments. Mais c'était parfaitement ce dont l'écossais avait besoin maintenant.

Alors que son camarade s'envolait toujours plus haut jusqu'aux anneaux d'or postés plus loin, il en profita pour essuyer ses larmes d'un revers de manche. Il était temps de reprendre ses esprits, temps de remonter sur un balai. Presque automatiquement, à la manière de machines bien huilées, ses jambes le menèrent jusqu'aux vestiaires. Lorsqu'il y entra, six mois après les avoir quitté de la façon la plus terrible qui soit, une tonnes de souvenirs refirent surface. Comme les bulles de l'eau qui boue après avoir été suffisamment stimulée, il ne put les refréner. La joie immense de la victoire finale, la détresse face à une saison trop vite terminée, la détermination, les moments passés en équipes, les rires, les pleurs, les cœurs battant à l'unisson, et les regards tous sans exception tournés vers le même objectif... Bon Dieu ce que ça lui manquait. Lentement, il entreprit de faire le tour des lieux. A cet endroit précis, il avait posé le râtelier de gourdes, totalement détruit après une légère perte de contrôle. Ici, dans le coin gauche, il s'était chamaillé avec Aliénor pour une stupide histoire de gants, les deux finissant pas se faire réprimander par Rey, comme toujours. La, plus au fond, lui et Erwan avaient eu la bonne idée de dévisser la partie supérieure des gourdes d'Eileen et Kevin, trempant les malheureux jusqu'aux os. Et la, dans le coin droit, ils avaient immortalisé leur victoire, la Coupe brandie au dessus de leurs têtes. Lui, Ambre, Elina, Rey, Alice, et Jeffrey. Il s'en souvenait comme si c'était hier... Arrivé devant son ancienne case, il ne s'offusqua pas à la vue du bois vierge de ses initiales. Ses affaires cependant, n'avaient pas bougé. Il n'était pas revenu les chercher, et n'avait demandé à personne de les lui rapporter. Comme si il avait souhaité malgré tout laisser une part de lui ici, comme si il avait voulu se convaincre qu'il reviendrait. Et bien il était là, face au balais duquel il avait si lourdement chuté. Sans plus de cérémonie il retira sa doudoune, qui lui donnait maintenant chaud, et s'empara de sa monture. Le contact de ses doigts avec le bois verni lui hérissa les poils. Enfin. Une vague d'adrénaline et d'euphorie s'emparant de lui, il courut jusqu'au bord du terrain, ne laissant plus la place au doute. Avant de s'envoler néanmoins, à califourchon sur son Nimbus, il marqua une courte pause. Pas par peur nan, il n'hésitait plus. Mais pour apprécier ce moment, ce moment ou il allait enfin de l'avant. Une grande inspiration, et ses pieds avaient quitté le sol. Sa casquette s'envola instantanément, laissant ses cheveux virevolter au gré des bourrasques. Voler, c'était toujours aussi... grisant. Un intense sentiment de plaisir traversa toutes les fibres du jaune et noir. C'était la qu'il appartenait, dans les airs, et il s'en était privé pendant bien trop longtemps. Et pour la première fois depuis 6 mois, un sourire vint barrer le visage de l'écossais.

Après un tour de stade suffisant pour mettre Cal sur un petit nuage, il vint se positionner face à son ami et partenaire du jour, dans une disposition de séance de tirs au but. Encore une fois, les intentions furent claires entre les deux garçons et l'accord, silencieux. Et ils s’entraînèrent donc, inlassablement, pendant presque une heure. Alternant tour à tour poursuiveur, puis gardien. Et lorsqu'il fut temps de redescendre, rien n'aurait pu saper le sentiment de plénitude que ressentait l'écossais. Il était de nouveau vivant.



Le poufsouffle préféré de ton poufsouffle préféré
Former Starting Seeker des Frelons
4ème année RP

8 mai 2020, 17:05
 RPG+  Perte d'altitude  J.H 
Profitant de l’absence temporaire de Calum, retourné au vestiaire, Jeffrey mit à profit ce moment pour s'échauffer et rapidement il s'essaya à nouveau à quelques figures en tout genres. Depuis quelques temps Jeffrey voyait davantage le Quidditch comme un jeu et un exutoire plutôt qu'une affaire trop sérieuse. L'influence néfaste de son père repoussée aidait grandement, tout autant que les conseils de son oncle Drew. Mais la passion naissante pour le Soin aux Créatures Magiques, qui lui offrait de nouvelles perspectives d'avenir, était sans doute la raison principale à ce lâcher-prise que parvenait à ressentir le jeune anglais. La Coupe du Monde de Quidditch de cet été et les bons résultats avec les Hel's avaient fait le reste : de nouveau Jeffrey s'éclatait sur son balai. Et petit à petit il reprenait confiance en son jeu, en lui. Même s'il restait fort à faire.

Alors que Jeffrey s'était essayé - à basse altitude en cas de chute - à un Plongeon d'Orazio, Cal avait fini par le rejoindre pour leur séance improvisée. A la surprise du jeune anglais le rouquin avait choisit de commencer par une séance de tirs aux buts. Les deux Poufsouffle firent plusieurs séries, en alternant comme gardien et comme tireur. Le jeune Hunter constata que son entraînement comme poursuiveur était encore à parfaire tant il avait axé ses exercices sur ceux de batteur auparavant mais il se sentait sur la bonne voie. Quand à Calum c'était difficile de juger. Lui qui était plutôt très à l'aise en vol semblait plus emprunté. Mais quoi de plus normal après une si longue blessure ? En tout cas une chose crevait les yeux, l'écossais avait toujours largement le niveau pour retrouver les rangs des Hel's.

« Pas mal pour un nouveau. » nargua Jeff. « En tout cas je te vois mieux gardien que poursuiveur. » poursuivit le joueur des Hel's alors qu'il redescendait pour retrouver la terre ferme.

Tandis que les deux garçons rentraient au vestiaire pour une douche salutaire, Jeffrey ne savait plus trop sur quel pied danser. Il était heureux de revoir son pote et de renouer avec lui mais une part de lui ne voulait pas lui pardonner si facilement après des mois de rejets et de silence. Le troisième année resta alors muré dans son mutisme jusqu'au moment de s'assoir à sa place attitrée. Il s'adossa et ferma les yeux quelques instants, levant ses bras pour passer ses mains dans ses cheveux encore plus en bataille que d'habitude après avoir volé en plein air. Quand il rouvrit les yeux, il prit la parole, sans regarder Cal mais plutôt en s'occupant de dénouer les lacets de sa robe de Quidditch.

« Bon alors, comment va ta jambe maintenant que ça refroidit ? T'as pas trop été gêné ? Mine de rien c'était une sacrée séance pour une reprise. » questionna le jeune anglais avant de poursuivre, passé un bref instant de silence. « Parce que c'est bien d'une reprise dont il s'agit non ? Tu vas faire quoi ? Tu comptes en parler à Sifferlen ? »

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

9 mai 2020, 03:43
 RPG+  Perte d'altitude  J.H 
L'entraînement avait été...dur. Toujours retenu par l'étreinte psychologique de sa chute, Cal avait volé prudemment. Et c'était sans compter sur Jeffrey qui, devenu encore meilleur, ne l'avait pas ménagé un seul instant. Sans doute une façon de doucement se venger, ou peut-être était-ce l'écossais qui était maintenant bien trop rouillé... Ce ne serait pas vraiment une surprise, après tout. En plus du quidditch, la blessure lui avait fait tourner le dos à toute activité physique. Pourquoi se serait-il entraîné, après tout ? Il avait fini par prendre du poids, et avait été choqué de se découvrir de légères poignées d'amour un beau matin devant la glace, portant un coup à une confiance toujours plus bancale. Entre les deux jeunes hommes, il n'y avait maintenant plus photo. La ou Cal s'était vite mis à haleter, Jeff lui n'avait presque pas transpiré. Il lui faudrait bien plus d'une séance pour retrouver l'aisance, la confiance, et l'endurance de quand il était encore titulaire des Frelons, poursuivant chaque vif sans considération aucune pour son intégrité physique et sans jamais faiblir. Mais bon, le fait de ne pas s'être laissé étouffer par sa peur était déjà une énorme victoire en soit, et le rouquin en était pleinement satisfait. Et c'est dans cet état d'esprit qu'il sourit à la pique de Jeff, presque comme au bon vieux.

Lorsque les deux garçons remirent le pied au sol, le château fourmillait déjà d'activité. Il en avait toujours été ainsi, ils ne voyaient pas le temps passer sur un balai. Combien de repas avaient-ils manqués lors de leur première année, à s’entraîner toujours plus longtemps même après qu'Ambre ait quitté le stade. Combien de fois s'étaient-ils fait mettre dehors par l'équipe d'une autre maison, attendant son tour pour prendre possession du terrain. Cal ne les comptait même plus. Et puis ensuite, c'était toujours la même rengaine. Ils se douchaient, riaient aux éclats, discutaient des derniers résultats, débriefaient leur entrainement à peine fini. Toujours plus de quidditch, de camaraderie. Mais aujourd'hui bien sur c'était différent, et les ablutions se firent sans un mot, séparés. L'écossais n'aurait su dire si c'était la vapeur de l'eau brûlante, ou bien l'atmosphère pesante qui l'étouffait le plus. Il aurait voulu briser ce silence, refusant de croire que les deux amis n'avaient plus rien à se dire à ce point. Mais il n'y arrivait pas, et cela... cela l'agaçait. Était-ce l'absence d’interactions sociales qui le rendait maintenant muet ? Pas vraiment. La vérité était qu'il appréhendait la discussion qui allait suivre. La vérité était que le rouquin espérait une réaction de son ancien coéquipier, une invitation à s'expliquer, un geste. Geste que le grand brun fit enfin, débloquant la situation une fois de plus, décoinçant un peu les mâchoires. L'écossais, sa serviette nouée autours de la taille, posa les yeux sur son compagnon, à peine défait de ses protections. La question valait la peine d'être posée, était-ce une reprise ? Et bien cela ne dépendait pas vraiment de lui. Cal poussa un soupir, puis s'adossa à son tour contre le bois ruisselant, les yeux perdus dans les motifs du plafond.

"J'sais pas encore."

Il mentait. Bien sur qu'il savait, au fond. Et cet entrainement n'avait fait que renforcer cette certitude qu'il couvait déjà depuis plusieurs jours, depuis que la gêne avait quitté son genou gauche. Il voulait réintégrer l'équipe. Mais pouvait-il l'affirmer de but en blanc comme ça, à un coéquipier et ami qu'il avait repoussé et abandonné ? Pouvait-il prétendre vouloir revenir dans les rangs de l'équipe jaune et noire, alors qu'il l'avait désertée pendant des mois et des mois ? Voilà pourquoi il mentait, pourquoi il n'osait pas. Il avait peur de la réaction des autres. Il apparaissait claire qu'une personne absente volontairement de toutes interactions sociale ne pouvait se permettre de revenir comme une fleur et espérer que rien n'ait changé. Et ce fait irréfutable allait être le plus grand ennemi du rouquin dans les semaines à venir, il en était persuadé. Crispé, il risqua un coup d’œil vers son ami, qui avait toujours été la pour lui. Et c'est alors que tout le dilemme auquel il faisait face prit du relief. Si il ne lui disait pas à lui, maintenant... à quoi bon ? A quoi bon se convaincre de vouloir retourner à la vie qu'il menait avant ? A quoi bon ces beaux discours à lui-même, plaidant que la réclusion n'était plus envisageable ? *Fais ce putain de pas en avant Cal, fais le*.

"Je... j'remarche comme il faut. J'suis pas en grande forme t'as bien vu, mais mon genou r'fonctionne. Il marqua une pause, choisissant ses prochains mots avec soin. Dis Jeff, ils m'en veulent beaucoup ?"

Le poufsouffle préféré de ton poufsouffle préféré
Former Starting Seeker des Frelons
4ème année RP

10 mai 2020, 14:18
 RPG+  Perte d'altitude  J.H 
Quand Calum lui répondit qu'il ne savait pas encore ce qu'il allait faire Jeffrey eut un sourire amusé pour lui-même. Ainsi son pote de dortoir passait sensiblement par les mêmes épreuves que le jeune anglais avait du affronter l'an dernier. Dès le début d'année il s'était blessé à l'entraînement en frappant un cognard. Rien de si important en comparaison de la blessure de Calum mais tout de même, sa tendinite l'avait gêné suffisamment pour rater le match d'ouverture contre les Ailes d'Airain et revenir juste à temps contre les Griffes Ardentes. En soit il n'avait pas eu à douter de son retour dans l'équipe à ce moment-là mais il pouvait comprendre un peu l'appréhension d'un retour de blessure. Mais là où le jeune Hunter pouvait parfaitement comprendre l'hésitation de Calum c'était les conséquences d'une mauvaise conduite. En fin de seconde année Jeffrey avait voulu lâcher l'équipe juste avant le match contre Serpentard. L'altercation avec son père, qui l'avait empoigné et plaqué violemment contre un mur, l'avait profondément marqué. Et comme le sujet de la dispute avait été le Quidditch, le Poufsouffle avait rejeté son sport et sa passion au point de tout balancer.

Heureusement pour lui Rey avait refusé sa démission même si le ton était fortement monté entre eux ce jour-là. Jeffrey était alors revenu sur la pointe des pieds, fuyant avec honte les regards de ses camarades. Il lui avait semblé que la plupart d'entre eux ne lui en tenaient pas rigueur mais il avait comme ressenti une petite mise à l'écart, comme s'il avait pu être contagieux. Sans doute avait il blessé ses coéquipiers. Depuis il avait récupéré sa place dans l'équipe car le temps avait fait son oeuvre mais il n'avait pas récupéré son statut dans la hiérarchie. Cet épisode lui avait fait perdre toute légitimité et sa place de titulaire. Et comme Calum avait lui concrètement lâché l'équipe, certes à cause d'une blessure, il s'attendait à ce que l'écossais passe par les mêmes moments difficiles.

Son pote était intelligent et quand il posa la question Jeffrey su qu'il s'attendait à rencontrer des difficultés pour retrouver tout ce qu'il avait connu. Et bien que le troisième année soit toujours en colère contre Calum il ne voulait pas pour autant lui ajouter de la peine. Alors il prit quelques secondes pour réfléchir et peser ses mots avant de répondre.

« T'inquiètes pas, ça reviendra vite la forme. J'trouve que tu t'es pas mal débrouillé et ça va aller qu'en s'améliorant si tu prends pas trop de risques. » dit Jeffrey avec un sourire réconfortant. Il marqua une nouvelle pause, s’apprêtant à aborder le fond du problème.

« Pour le reste je... J'sais pas quoi t'dire Cal. Ils t'en veulent pas du tout pour la blessure ça c'est sûr. T'y es pour rien et tu l'as subie. Mais... Mais tu nous as laissé tombé mec. T'as volontairement coupé les ponts. J'peux comprendre que ça ait été dur de nous voir jouer alors que tu pouvais pas mais maintenant l'équipe tourne super bien. On a une chance de soulever la coupe cette année si on bosse dur. Même moi j'ai pas retrouvé ma place de titulaire alors que je fais partie des anciens. Rey m'a pas tellement pardonné de vouloir quitter l'équipe en fin d'année dernière alors j'ai peur qu'il soit tout aussi sévère avec toi. »

Le garçon n'avait finalement pas pris de détour pour dire les choses mais il n'y avait pas trente six façons d'aborder le problème.

« Tu devrais d'abord parler à Sifferlen je le crois vraiment. Et t'excuser. Je pense qu'il faudrait que tu commences par là car pour l'instant on est focalisés à fond sur le dernier match qu'il nous reste à jouer. »

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

17 mai 2020, 16:21
 RPG+  Perte d'altitude  J.H 
Les mots, quel concept amusant. Assemblage de lettres qui, quand prononcé, donnait un son, une résonance à laquelle on attribuait un sens. Assez simple vu comme ça, et même plutôt anodin. C'était bien pensé bien sur, mais banal dans la mesure ou nécessaire pour la communication. Dans la norme quoi, si on voulait. Et pourtant... Ces mots, ou plutôt le sens qu'on leur associait, pouvaient changer tellement de chose. De la tristesse la plus déchirante, à la joie la plus intense, les mots pouvaient tous provoquer. Et ici en l’occurrence, ils étaient dévastateurs. En soit, Jeffrey ne lui apprenait rien de nouveau, car toutes ces vérités, le rouquin les avaient comprises et assimilées il y avait déjà bien longtemps. Mais les entendre clamées de vive voix, aussi clairement qu'on dirait bonjour, lui avait glacé le sang. C'était comme si son ami venait de donner vie à ses peurs, ses craintes qui l'avaient tourmenté pendant plusieurs mois. C'était si dur, mais il fallait faire face. Il ne pouvait plus reculer de toute façon, pas maintenant. L'heure était au partage, à la communication, la clé de son bon rétablissement. *Un pas de plus, encore un*.

Le dos encore dégoulinant appuyé contre le bois, Cal poussa un long soupir et laissa aller ses épaules, les libérant de la crispation. Il n'allait pas trop réfléchir cette fois, il allait juste s'ouvrir, et être vrai. "J'voulais pas vous laisser tomber comme ça, mais c'était juste trop dur. Les regards de pitié des autres, le manque, la frustration qu'j'avais quand j'vous savais en train d'vous entraîner sans moi." Il regarda droit dans les yeux de son coéquipier, la voix légèrement tremblante. "Tu sais c'qui était l'plus dur Jeff ? Au delà d'mes rêves de jouer pour l'Ecosse un jour, au delà de plus voir personne, au delà de ces putains de béquilles ? Entendre que vous faisiez la saison parfaite, sans moi. J'ai jamais attrapé un vif, et là vous faites un sans faute." Il marqua un temps d'arrêt, essayant de refréner les sanglots qui lui montaient. "Et tu vois j'peux pas reprocher quoiqu'ce soit à personne, j'peux m'en prendre qu'à moi-même, pour tout, et c'est... c'est dur."

Tout était sorti trop vite, sans qu'il puisse le contrôler. S'entendre dire tout ça l'avait secoué, mais il en avait besoin. Il fallait qu'il purge tous ces ressentiments, il fallait qu'il tourne la page. Il détourna le regard, qu'il posa dans le vide. Il fit un dernier effort pour ne verser aucune larme, car c'était de calme qu'il avait besoin maintenant. Non, il ne pleurerait pas cette fois. "M'isoler comme j'ai fait c'était sans doute une idée d'merde, mais j'en avais p'tète besoin tu vois ?" Une autre pause, pour réfléchir, pour moduler. "J'parlerais à Sifferlen, et à tous les autres aussi, mais j'ai pas envie d'venir jouer les trouble-fêtes non plus, vous avez un titre à aller chercher". C'était vrai. Même si à l'heure actuel il ne voulait rien de plus que de revoler pour sa maison, il ne pouvait pas se permettre de faire l’égoïste. Leur succès avait beau lui faire mal, il ne leur souhaitait que le meilleur.

Sa tirade terminée, il repensa à ce que Jeff lui avait dit plus tôt, à propos de sa situation dans l'équipe. Savoir que Rey l'avait rétrogradé au poste de remplaçant n'était même pas vraiment ce qui préoccupait le rouquin, même si il craignait de vivre le même sort voir pire. Nan, ce qui lui foutait les boules, c'était de se rendre compte de tout ce qu'il avait manqué. L'anglais aussi avait eu des problèmes, évidemment, tout ne tournait pas autours de sa petite tête. Mais contrairement à son ami, Cal n'avait pas été là pour le soutenir. Il serra les poings de frustration, alors que les excuses faites plus tôt prenaient encore plus de sens. Il en avait des choses à rattraper. Mais il se rachèterait, promis.

Le poufsouffle préféré de ton poufsouffle préféré
Former Starting Seeker des Frelons
4ème année RP

20 mai 2020, 00:30
 RPG+  Perte d'altitude  J.H 
En prononçant ces mots Jeffrey n'avait pas du tout un seul instant souhaité exclure son pote. Mais quand il avait entendu son discours sortir de sa bouche il se dit que Calum pourrait clairement le prendre comme tel. Pourtant il n'y avait aucune méchanceté dans ce qu'il avait dit. Peut-être un peu de froideur certes, mais surtout une volonté de ne pas donner de faux espoirs à l'écossais. Il savait que sa réintégration dans l'équipe prendrait du temps et que tant que les résultats suivraient il aurait bien du mal à se frayer à nouveau un chemin dans les rangs des titulaires des Hel's.

L'adolescent écouta donc attentivement les réponses du rouquin, essayant de ne pas l'interrompre. Il se souvenait de ses propres confidences qu'il avait livré à Maddie en fin de deuxième année sous le Lapacho. A quel point cela avait été libérateur mais en même temps compliqué et douloureux. Interrompre la catharsis de son ami n'amènerait rien de bon. Alors il se contenta de hocher la tête de manière compréhensive par moments, comme quand il évoqua les regards de pitié ou que tout allait bien sans lui... Jeffrey l'avait traversé et le vivait d'ailleurs un peu encore. Bien qu'il ait réintégré les Hel's il n'en était pas pour autant un rouage essentiel dans le jeu. S'il retrouvait sa place dans le vestiaire, il doutait parfois d'y parvenir sur le terrain... Le jeune Hunter ne pouvait donc que compatir. Il en voulait néanmoins toujours à Calum car lui n'avait pas pu compter sur son soutien. L'attrapeur n'avait jamais cherché à vraiment l'aider. Enfin il avait bien essayé les blagues pour lui changer les idées mais il s'était agi là de bien maigres tentatives... Toutefois Jeffrey n'était pas là pour compter les points et ne pouvait décemment par maintenir volontairement un pote la tête sous l'eau.

« J'comprends mec. T'as géré comme t'as pu... Je connais ça. Et si Sifferlen vient me demander mon avis, je plaiderai ta cause. C'est juste que... » hésita Jeffrey, marquant une pause pour essayer de trouver les mots justes et ne pas blesser davantage son coéquipier. « L'équipe joue super bien. Kevin particulièrement joue super bien et c'est mon ami tout autant que toi donc j'veux pas trop me mêler de tout ça. Il faudra que tu sois patient pour revenir à mon avis. »

Le garçon avait fini de se déshabiller, une serviette seulement nouée autour de sa taille. Il se tourna une nouvelle fois vers MacKinnon avant de filer sous la douche à son tour.

« En tout cas t'as le talent pour réussir. Essaye de voir la fin de saison comme une rééducation. Mais je suis sûr que tu reviendras au top tôt ou tard. » dit Jeff avec un clin d’œil qui se voulait réconfortant.

Jeffrey profita alors de la douche pour apaiser son corps un peu endolori et surtout son esprit agité. Quand il rejoignit Calum pour se rhabiller il préféra changer de sujet, évoquant ses vacances d'été et la Coupe du Monde de Quidditch à laquelle il avait assisté avec son parrain, les dernières nouvelles des dortoirs, les filles tout en prenant soin de ne pas évoquer Maddie... Après tout, il n'y avait pas qu'au niveau du Quidditch que les deux amis devaient rattraper le temps perdu.

Fin du RP pour Jeff. Merci Cal :punch:

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !