Inscription
Connexion
10 sept. 2018, 16:44
 62, CdT  My dinner without Louis  Pv 
11 juillet 2043


Irene Field habitait depuis 16 ans avec Hugh, son mari, au 62, Chemin de Traverse. La maison comptait un étages mais le compensait en étant assez étroite, si bien qu'elle n'était finalement pas si spacieuse. Elle comportait un salon faisant aussi office de salle à manger, une cuisine tout en longueur, une unique salle de bain et deux chambres (la seconde ayant autrefois été un bureau).

Devant le miroir de la première chambre, Irene apportait la touche finale à sa tenue : une pierre émeraude au bout d’une fine chaîne en argent, qu’elle attacha autour de son cou. C’était un cadeau de fiançailles de son mari, elle la sortait lorsqu’elle passait un moment en tête à tête avec lui.
Hugh et elle avaient réservé dans un restaurant chic d’une petite ruelle non loin du Chemin de Traverse. Ils aimaient d’autant plus s’organiser ces soirées à deux depuis qu’une troisième personne s’était ajoutée à leur quotidien, il y a trois ans. Ce soir, cependant, ils avaient également quelque chose à fêter : le nouvel emploi d’Irene. Ce dernier allait de pair avec une mission expérimentale confiée par le département des mystères, qui lui tenait beaucoup à cœur.
Pour profiter pleinement de la soirée, les parents avaient appelé une jeune fille pour s’occuper de leur enfant le temps de leur absence. Elle avait dix-sept ans, ou peut-être dix-huit, et était la fille de la directrice du département des mystères. Irene avait donc suffisamment confiance en ses capacités pour lui laisser la garde de son fils unique.

Irene leva les yeux vers l’horloge accrochée au-dessus du lit conjugal : Elina ne devrait pas tarder à arriver. Hugh était occupé à coucher Louis avant leur départ. Pendant qu’elle descendait les escaliers, la sonnette magique annonça qu’une jeune fille blonde attendait devant la porte. Irene remercia l’enchantement, par habitude des politesses, et alla ouvrir à sa baby-sitter. Elina présentait bien - aussi bien que sa mère. Toujours par habitude, elle lui sourit.
« Bonjour Elina, dit-elle posément. Je suis Irene. Entrez, je vous en prie. Hugh, mon mari, est à l’étage avec Louis. Il ne devrait pas tarder à descendre. Souhaitez-vous boire quelque chose avant que je vous fasse faire le tour de la maison ? »

Ça va être une grande, grande, grande journée !
En baisse de présence les week-ends.
15 sept. 2018, 18:33
 62, CdT  My dinner without Louis  Pv 
Le chemin de traverse lui avait étonnamment manqué durant ces vacances. Elle avait passé le plus clair de son temps loin de la rue commerçante et du vieil appartement de ses parents depuis son retour de Poudlard. Cet appartement avait été leur premier toit lorsque les Montmort avaient quittés l'Allemagne pour regagner l'Angleterre. Il était idéalement situé juste au dessus de la boutique de botanique que son père avait ouverte à l'époque. Boutique dont la porte était close depuis un peu plus d'un an à présent. Elle espérait cependant pouvoir la voir rouvrir d'ici peu. Elina ne regrettait pas sa vie dans l'appartement du dessus. Cela faisait bien longtemps qu'elle ne s'y sentait plus en sécurité. La Poufsouffle avait naturellement déserté les lieux pour leur maison de campagne. Cette maison était une acquisition relativement récente. Après que leur appartement ait été retourné et que sa mère ait été blessée lors de l'attentat du ministère, ils avaient voulus s'éloigner un peu de ces mauvais souvenirs. Lorsqu'Isabella Montmort avait quitté Sainte Mangouste, elle avait fait l'acquisition de cette propriété. Elina et elle avaient passé la fin de l'été précédent à emménager et étaient parvenues à convaincre Ingrid d'y emménager à son tour lorsque les médicomages l'avaient jugés rétablie.

Cette été, Elina avait passé la plus grande partie de ses vacances là-bas. Les trois sorcières avaient finalement pris leurs marques. Ce soir cependant, elle était de retour sur le Chemin de Traverse et ce n'était pas pour faire des emplettes. Quelques jours auparavant, sa mère lui avait parlé d'une collègue qui avait besoin d'une nounou pour une soirée. Irene Field travaillait au département que dirigeait Isabella Montmort. La Poufsouffle n'en savait guère plus sur le travail de madame Field. Le département des mystères n'était pas réputé pour laisser filtrer les informations et sa mère en était la digne directrice.
Isabella avait proposé à sa fille de rendre service à sa collègue en jouant les baby-sitter le temps d'une soirée. Elina n'avait jamais fait cela auparavant, mais si sa mère lui proposait d'endosser ce rôle, c'est qu'elle pensait qu'elle saurait s'en tirer sans mal. L'enfant d'Irène Field était un petit garçon qui devait avoir dans les deux ans d'après les informations que la Poufsouffle avait pu obtenir de sa mère. On lui avait demandé d'arriver pour 19h30 afin que les Field puissent profiter de leur soirée en tête à tête. A cette époque de l'année, il faisait encore jour à cette heure. Plus pour très longtemps cependant. La plupart des boutiques étaient fermées ou disaient au-revoir à leurs derniers clients. La Poufsouffle longeait la rue commerçante à la recherche des numéros de plaques des maisons. Elle s'arrêta un instant pour tirer un bout de parchemin de sa poche. Elle y avait inscrit l'adresse des Field pour être sûre de ne pas se tromper de maison. Il lui fallut encore quelques minutes pour atteindre le numéro 62. C'était une maison plutôt étroite avec un étage. Comme la plupart des bâtiments du Chemin de Traverses. Dans cette rue, mêmes les boutiques étaient toutes en longueur. Les maisons individuelles faisaient de leur mieux pour s'intercaler entre elles.

C'était la première fois qu'Elina allait rencontrer la famille Field. Si elle jouait les nounous ce soir, c'était le fait de sa mère. Maintenant qu'elle était là, elle allait devoir assurer. Elle espérait que le petit garçon sur lequel elle allait devoir veiller était un ange. Repositionnant une mèche rebelle, elle s'approcha de la porte d'entrée et avisa une sonnette qu'elle actionna. Elle n'eut pas a attendre longtemps avant qu'une femme au teint au moins aussi pâle que le sien vienne lui ouvrir.

« Bonjour Elina. Je suis Irene. Entrez, je vous en prie. Hugh, mon mari, est à l’étage avec Louis. Il ne devrait pas tarder à descendre. Souhaitez-vous boire quelque chose avant que je vous fasse faire le tour de la maison ? »

Bien, en quelques phrases, elle avait appris le nom de toutes les personnes de la maisonnée. Le décors était posé. Il ne lui manquait que les instructions pour la soirée.

« Bonjour madame. Merci, mais ce ne sera pas nécessaire, je n'ai pas soif. Je ne vais pas vous retarder plus que nécessaire. Vous devez avoir une heure de réservation a respecter. »

On faisait parfois remarquer à Elina qu'elle était un peu trop protocolaire, mais elle le devait à sa mère. Isabella Montmort était une femme qui pouvait se montrer sévère et qui détestait par dessus tout l'irrespect. Selon elle, mieux valait se montrer trop polie que pas assez. De par cette éducation, Elina pouvait paraître froide aux premiers abords. Une impression vite démentie quand on apprenait à la connaître.

21 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤
19 sept. 2018, 16:38
 62, CdT  My dinner without Louis  Pv 
Elina était aussi polie qu’elle le laissait présager au premier abord. Louis, en revanche, avait choisi sa soirée pour être déraisonnable : un cri d’énervement venait de se faire entendre depuis l’étage. Sans laisser apparaître sa contrariété, Irene invita Elina à la suivre dans l’escalier.

Depuis le palier, on apercevait le lit de bambin dans la chambre de Louis. Actuellement, il était aussi possible d’y observer Hugh, essayant tant bien que mal de mettre son fils en pyjama.
« Tout se passe bien ? demanda Irene à son mari.
- Parfaitement bien ! répondit-il sans se départir de sa bonhomie, malgré l’évidente bataille qu’il menait. Bonsoir, ajouta-t-il à l’adresse de la jeune fille, tandis que Louis en profitait pour s’échapper de ses bras. Ne vous fiez pas aux apparences : c’est un véritable ange ! Un cadeau du ciel !
Puis il se leva prestement pour courir après l’enfant. Irene sourit, toujours amusée par son mari après seize années de vie commune. Puis elle s’excusa de le laisser seul avec leur monstre, et elle retrouva le rez-de-chaussée avec Elina.

- Louis devrait se calmer rapidement. Une fois couché, il se relève rarement, la rassura-t-elle. C’est la première fois que nous le laissons avec quelqu’un qui n’est pas de la famille, peut-être est-il un peu perturbé… Heureusement, le restaurant est souple sur les horaires de réservation.
Irene réfléchit quelques instants avant de reprendre, pragmatique :
- En quelle année d’étude êtes-vous ? Savez-vous produire un Patronus, au cas où vous auriez besoin de nous contacter rapidement ? »
Dans le cas contraire, Irene pourrait toujours lui fournir le hibou familial. Cependant, ce dernier étant vieux et assez fatigué, elle préférait privilégier un autre moyen.

Ça va être une grande, grande, grande journée !
En baisse de présence les week-ends.
20 sept. 2018, 21:55
 62, CdT  My dinner without Louis  Pv 
Elina n'était là que depuis quelques minutes lorsque le charmant bambin sur lequel elle devait veiller fit entendre les jolis trémolos de sa voix. Même les petits anges devaient parfois s'autoriser une pause il faut croire. A l'invitation de madame Field, Elina la suivie dans l'escalier. A l'étage, l'une des portes était ouverte et donnait sur la chambre du petit Louis. On pouvait d'ailleurs apercevoir ce dernier qui donnait visiblement du fil à retordre à une personne qui ne pouvait être que son père. L'homme, essayait de convaincre l'enfant de bien vouloir mettre son pyjama. De tout évidence, le succès n'était pas complet. Cependant, lorsque madame Field demanda si tout allait bien, son mari lui assura que tout était pour le mieux avec une conviction plutôt déroutante au vu de la situation. Une conviction offerte par la force de l'habitude il faut croire.

- Parfaitement bien ! Bonsoir, ne vous fiez pas aux apparences : c’est un véritable ange ! Un cadeau du ciel !

En cet instant, ces mots n'étaient pas des plus crédible. Louis avait repris sa liberté et courait dans la pièce, forçant son père a suivre. Devant un tel spectacle Elina n'avait aucune chance d'empêcher un large sourire de s'afficher sur son visage. Elle se demanda si elle avait ainsi fait courir son père lorsqu'elle avait l'âge de Louis. C'était plus que probable. Une fois qu'Elina eut rendu ses salutations à monsieur Field, elle regagna le rez-de-chaussée en compagnie de madame. La collègue de sa mère semblait être une femme très douce. En tout cas, elle semblait apte à faire face à toutes les frasques de son enfant sans se départir de son calme. Un calme qui ne semblait pas être dû à la lassitude qui pourrait la pousser à simplement négliger les facéties de son fils. De ce qu'elle avait pu voir pour l'instant, les Field semblaient être une famille aimante et soudée. Probablement assez proche de ce à quoi devait ressembler la famille d'Elina quand elle avait l'âge de Louis.
Maintenant qu'elles étaient de nouveau à distance raisonnable de la source de bruit, madame Field repris tranquillement leur discussion afin de mettre au point les détails du rôle qu'Elina devrait occuper durant cette soirée.

- Louis devrait se calmer rapidement. Une fois couché, il se relève rarement. C’est la première fois que nous le laissons avec quelqu’un qui n’est pas de la famille, peut-être est-il un peu perturbé… Heureusement, le restaurant est souple sur les horaires de réservation.

Si cela était la première fois que Louis était confié a quelqu'un qui, non seulement ne faisait pas partie de la famille, mais était aussi une parfaite inconnue pour lui, il serait difficile de prévoir sa réaction. Elle devait envisager que la situation soit suffisamment inhabituelle pour que le petit garçon se relève. Elina espérait qu'elle se montrerait à la hauteur. Elle n'avait pas une grande expérience en la matière.

- En quelle année d’étude êtes-vous ? Savez-vous produire un Patronus, au cas où vous auriez besoin de nous contacter rapidement ?

Il était tout naturel qu'Irene Field veuille s'assurer de pouvoir toujours être en contact avec elle et, par extension, avec son fils. Heureusement, Elina avait une pratique suffisante de ce sortilège.

- Je viens de terminer ma septième année. Je peux produire un Patronus corporel. Ça ne devrait pas être un problème. J'espère quand même que ce ne sera pas nécessaire.

Si elle avait réussit a faire apparaître un patronus corporel lors de sa première mission pour les Conjurateurs, elle ne devrait pas avoir de mal y arriver dans cette situation. A priori, il n'y avait pas de mage noir patibulaire ici. Elle préférerait quand même ne pas devoir y avoir recours. Sinon, cela voudrait dire qu'elle ne parvenait pas a assumer son rôle de nounou. Sans compter que cela gâcherais la soirée des Field.

21 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤
26 sept. 2018, 16:55
 62, CdT  My dinner without Louis  Pv 
Par bonheur, Elina savait produire un Patronus corporel.
« Parfait, lui répondit Irene.
La jeune fille venait donc de finir sa scolarité et de passer ses ASPIC. Irene se souvenait très bien de sa dernière rentrée à Poudlard. Elle avait trouvé dans ce château un refuge qui la tenait loin de l’exigence de ses parents. Pourtant, cette année-là, la perspective des examens lui avait serré le ventre avant même que les cours ne commencent.
Chassant ce souvenir déplaisant, elle annonça à Elina :
- Nous nous serons donc manquées de peu à Poudlard : je reprends les cours de Divination pour l'année à venir.

La Divination n’était pas souvent bien perçue : jugé comme un art peu précis, nombre de sorcier pensaient que la connaissance théorique était inutile s’ils ne possédaient pas le fameux don de double vue. Les plus sceptiques la percevaient même comme une fausse discipline, où les voyants n’étaient que de simples charlatans. Pour Irene, qui en avait fait son métier, ces considérations étaient peu agréables. Elle espérait que son passage à Poudlard permettrait de convaincre les sorciers de demain du sérieux de la Divination.
En plus de cela, elle et le Ministère souhaitaient trouver parmi ces chères têtes blondes au moins un véritable voyant. Très dévouée à la cause, Irene profita du temps gagné par le caprice de son fils.
- Vous qui avez fréquenté le château ces dernières années, avez-vous eu connaissance d'un ou de plusieurs élèves particulièrement portés sur la Divination ? » demanda-t-elle avec sérieux.
Elle-même avait sollicité de nombreux entretiens avec son professeur de l’époque, qui l’avait conseillée sur son choix d’étude et de carrière.

Ça va être une grande, grande, grande journée !
En baisse de présence les week-ends.
29 oct. 2018, 20:03
 62, CdT  My dinner without Louis  Pv 
Irène Field sembla satisfaite de sa réponse. Savoir qu'Elina pouvait faire appel a un patronus en cas de problème devait la rassurer sur le fait que son fils serait en sécurité.

« Nous nous serons donc manquées de peu à Poudlard : je reprends les cours de Divination pour l'année à venir.

Evoquer Poudlard rappelait à Elina qu'elle ne prendrait pas le Poudlard Express cette année. C'était comme rompre avec une routine rassurante. Elle avait aimé le temps passé au château, mais cela appartenait au passé et elle devrait trouver sa propre voie désormais. Peut-être croiserait-elle quelques élèves lorsqu'elle se rendrait à Pré-au-Lard pour rencontrer Hjördis? Elle ne doutait pas qu'elle recevrait de ses nouvelles même si elle ne savait pas encore comment elle ferait face à celle qui était devenue son mentor et qu'elle n'avait pas revue depuis la mort de Rhodri. Chassant ces préoccupations de son esprit pour l'instant, elle reporta son attention sur son interlocutrice.

-Vous qui avez fréquenté le château ces dernières années, avez-vous eu connaissance d'un ou de plusieurs élèves particulièrement portés sur la Divination ? »

Elina n'avait pas conservé la divination parmi ses matières principales, mais elle avait profité de quelques cours optionnels. Même si elle ne pensait pas avoir de dons particuliers en la matière, elle avait voulu comprendre ce dont il s'agissait. Sa curiosité l'avait souvent poussée à suivre plus de cours que son cursus ne l'exigeait. Repenser à Poudlard l'amenait à se poser des questions sur ce qu'elle ferait de l'année à venir. Elle avait consulté le registre des écoles supérieures de magie a maintes reprises, envisagé les options les plus variées, parfois même saugrenues. Mais rien ne serait encore définitif tant qu'elle n'aurait pas reçu les résultats de ses ASPIC. Le simple fait de penser aux examens faisait renaître une légère angoisse en elle. A la fin des épreuves, elle avait été soulagée et même plutôt satisfaite... Mais plus le temps passait et plus elle se mettait à douter. L'attente était finalement ce qu'il y avait de plus pénible.

« Il y a bien quelques élèves très portés sur cette matière. Mais je reconnais ne pas les connaître très bien. Je n'ai suivit que quelques cours optionnels de divination. C'était intéressant bien que je ne pense pas avoir le moindre don en la matière...»

Elina n'avait pas subit l'influence de sorciers qui jaugeaient la divination comme une “fausse” magie, ou plus simplement comme de la fumisterie. Sa mère ne dirigeait pas le département des mystères pour rien. Isabelle était une sorcière brillante, mais parfaitement consciente que des pans entiers de la Magie lui échappaient. Grace à cela, Elina avait abordé la matière sans apriori.

« ...Quoiqu'il en soit, j'ai passé trop peu de temps en salle de divination pour pouvoir dire quels étaient les habitués. Pourtant, je pense que cela pourrait intéresser beaucoup d'élèves s'ils passait outre les préjugés sur la divination.»

Lorsqu'elle avait questionné d'autres élèves à propos de leur avis sur la divination, elle avait toujours eu droit aux mêmes arguments. Les nés moldus avait une vision de la matière altérée par les charlatans qui étalaient leurs aptitudes dans les dernières pages des magazines populaires alors qu'ils n'était pas plus sorciers que les fonds de culottes de Rusard.

Reducio
Navrée pour l'attente.

21 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤
1 nov. 2018, 20:18
 62, CdT  My dinner without Louis  Pv 
La réponse d'Elina, bien qu'elle ne lui donna aucun nom d'élève sur lequel se concentrer, ravit Irene. Cette jeune femme lui plaisait beaucoup : elle semblait avoir hérité de la sagesse de sa mère.
« J'espère réussir à les en convaincre, confia-t-elle avec un sourire complice.

À l'étage, les cris de Louis avaient cessé depuis un moment. Hugh devait être parvenu à le coucher et ne devrait pas tarder à descendre, ce qui ne laissait pas beaucoup de temps à Irene et Elina.

- Vous avez déjà visité l'étage... À droite, dit-elle en désignant un couloir, vous avez la cuisine. N'hésitez pas à vous servir comme bon vous semble. La salle de bain et les commodités sont derrière la porte suivante.
Elle prit un bout de papier et y inscrivit une adresse tandis que Hugh descendait les escaliers.
- C'est le restaurant où nous allons. Vous pouvez nous y contacter en cas de besoin. Merci de vous être déplacée ce soir, Elina.
- Oui, merci beaucoup, Elina ! répéta Hugh en portant ses mains à son cœur. Vous nous offrez un vrai grand bol d'air, loin des couches sales de notre... adorable enfant.

Irene prit par le bras son mari toujours aussi mesuré. Elle avait hâte de partager ce moment privilégié avec lui. Cette soirée serait effectivement un grand bol d'air. Hugh avait toujours cet effet sur elle et, aujourd'hui, elle avait particulièrement besoin qu'il lui fasse oublier ce qu'elle ressassait depuis plusieurs mois.

- Allons-y ? demanda-t-elle. Bonne soirée Elina. À tout à l'heure. »
Un dernier sourire et Irene et Hugh disparurent derrière la porte d'entrée.

Ça va être une grande, grande, grande journée !
En baisse de présence les week-ends.
21 nov. 2018, 22:07
 62, CdT  My dinner without Louis  Pv 
Madame Field était une sorcière de conversation agréable. Elina en venait à se sentir à l'aise en sa compagnie, même si elle n'avait fait sa connaissance que quelques minutes auparavant. Plus aucun cris ne leur parvenait de l'étage, ce qui était plutôt de bonne augure. Madame Field profita de ce répit pour terminer ses explications et lui donner les dernières instructions pour la soirée. Le jeune Louis étant déjà couché, Elina n'aurait pas grand chose à faire si ce n'est veiller à ce que le petit ne tente pas une évasion de sous sa couette. Cela ne devrait pas être trop difficile. Elle avait été préfète suffisamment longtemps pour repérer rapidement les entorses au couvre-feu.

- Vous avez déjà visité l'étage... À droite, vous avez la cuisine. N'hésitez pas à vous servir comme bon vous semble. La salle de bain et les commodités sont derrière la porte suivante.

Son hôtesse pris un bout de papier pour y inscrire rapidement une adresse tandis que l'on pouvait entendre les pas de monsieur Field résonner dans les escaliers. 

- C'est le restaurant où nous allons. Vous pouvez nous y contacter en cas de besoin. Merci de vous être déplacée ce soir, Elina.

Faisant irruption dans la pièce, monsieur Field appuya les paroles de son épouse en portant ses mains à son coeur.

- Oui, merci beaucoup, Elina ! Vous nous offrez un vrai grand bol d'air, loin des couches sales de notre... adorable enfant.

Les manières un peu théâtralisées de l'homme amusaient Elina. Tout comme ses petites insinuations pince-sans-rire quant au comportement irréprochable de leur bambin. Cette petite famille dégageait une chaleur bien agréable, même pour une simple spectatrice.
Au bras de son époux, madame Field souhaita une bonne soirée à Elina avant d'entrainer son mari vers leur destination de la soirée. La jeune sorcière n'eut que le temps de lui rendre son sourire et de leur souhaiter à son tour une bonne soirée.


- Merci, passez une bonne soirée et ne vous inquiétez pas.

Après que la porte d'entrée se soit refermée sur le couple, Elina resta un instant dans le hall. La maison était désormais parfaitement silencieuse et même en tendant l'oreille, pas un bruit ne filtrait de l'étage. Si le jeune Louis dormait, elle ne voulait pas monter  à l'étage pour s'en assurer au risque de le réveiller. Il était de toute manière probable qu'elle soit rapidement alertée en cas de réveil imprévu. Ayant laisser passer quelques minutes pour s'assurer que le calme de la maison n'était pas qu'apparent, elle se remis en mouvement. La soirée serait probablement calme et elle prévoyait de se faire du thé pour se tenir alerte.

21 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤
4 déc. 2018, 21:22
 62, CdT  My dinner without Louis  Pv 
Le dîner avait été délicieux, tout comme la compagnie de Hugh mais, ça, Irene n'en avait pas douté un instant. Le fait qu'ils n'aient pas été interrompus par un Patronus leur avait permis de profiter pleinement. Elina semblait être une jeune fille très sérieuse et responsable, si bien que les parents ne s'étaient pas inquiétés pour leur bambin.
À plus de 23 heures, les rues du Chemin de Traverse n'étaient pas beaucoup fréquentées. Hugh en profita pour embrasser les mains de sa femme avant de l'entraîner dans une danse silencieuse. Il était légèrement... joyeux. Irene, même avec de l'alcool dans le sang, conservait cette maîtrise d'elle-même. Cela aurait pu lui paraître épuisant d'être ainsi toujours sur ses gardes mais, en réalité, elle n'avait presque connu que ça. Sauf peut-être de temps en temps, dans les bras de Hugh.

Les joues roses, elle posa un doigt sur les lèvres de son bon vivant de mari pour lui indiquer que leur fils dormait sûrement et qu'il valait mieux ne rien y changer. Ils étaient déjà devant leur porte d'entrée. Hors du temps, les deux adultes se regardèrent longuement, profitant du dernier instant avant d'aller libérer Elina. Puis Hugh poussa la porte.
« Bonsoir Elina ! dit-il avec un peu trop d'engouement.
En réaction au regard réprobateur de sa femme, il se reprit en chuchotant et en marchant exagérément sur la pointe des pieds :
- Oups, bonsoir Elina...
Irene le regarda monter les escaliers, avec ses joues rouges et ses yeux pétillants. Puis elle se tourna vers Elina.
- Tout s'est bien passé ? s'enquit-elle en fouillant dans son sac.
Elle en ressortit une petite poignée de gallions qu'elle compta en les faisant passer d'une main à l'autre. Elle les tendit ensuite à Elina avec un sourire contrit :
- Est-ce que six gallions vous conviennent pour la soirée ? Nous n'avons jamais fait appel à un baby-sitter pour Louis, nous n'avons pas vraiment l'habitude...
En déposant les pièces dans la main d'Elina, Irene retint un bâillement. La journée avait été longue.
- Merci encore de vous être déplacée, Elina. Vous passerez le bonjour à Isabella ?

Ça va être une grande, grande, grande journée !
En baisse de présence les week-ends.
1 janv. 2019, 23:29
 62, CdT  My dinner without Louis  Pv 
La soirée s'était écoulée dans le calme pour Elina. Louis ne s'était pas réveillé. A moins qu'il n'ait été de suffisamment bonne volonté pour ne pas se lever et se rendormir sans heurt. Toujours est-il que, même lorsqu'elle s'aventurait dans la cage d'escalier pour s'assurer que tout était silencieux, aucun bruit suspect n'était parvenu jusqu'à ses oreilles. La jeune diplômée de Poufsouffle eut donc tout loisir de profiter de l'un des ouvrages qu'elle avait rétrécit par magie et glissé dans sa poche en vue de tromper l'ennui. Une bonne lecture accompagnée d'un thé presque brûlant, voilà qui lui convenait tout à fait. Elle ne s'interrompait que pour s'enquérir régulièrement du jeune Louis. C'était la première fois qu'elle jouait les nounous et elle voulait être certaine de bien faire. Les minutes, puis les heures passèrent sans encombre. Il était 23 heures passées lorsqu'elle entendit la porte d'entrée s'ouvrir sur un joyeux :

« Bonsoir Elina !

En quelques coups de baguette, la théière et la tasse avaient filées dans l'évier pour un rapide nettoyage et sa lecture avait retrouvée sa place bien sagement au fond de sa poche. Elle se rendit dans le hall d'entrée à temps pour voir monsieur Field marcher de manière exagérée sur la pointe des pieds, répétant plus discrètement :

- Oups, bonsoir Elina...

Interceptant le regard réprobateur d'Irène Field sur son mari, Elina fit rapidement le lien avec ce soudain changement de volume. Néanmoins, tout deux semblaient avoir passé une bonne soirée. Une fois que monsieur Field eut atteint l'étage, sa femme se retourna vers Elina pour lui faire face.

- Tout s'est bien passé ?

Tandis que la sorcière fouillait son sac, Elina lui fit son bilan de la soirée. Un bilan rapide au vu du peu de rebondissements ayant eu lieu.

- Oui, très bien. Louis ne s'est pas réveillé. Il a été sage comme une image.

Irene Field fini par trouver ce qu'elle cherchait dans son sac et tendit une poignée de gallions qu'elle déposa dans la main d'Elina.

- Est-ce que six gallions vous conviennent pour la soirée ? Nous n'avons jamais fait appel à un baby-sitter pour Louis, nous n'avons pas vraiment l'habitude...

La somme paru énorme à Elina au regard du travail accompli. Elle n'était guère plus habituée à ce genre de transaction que madame Field, mais quand on savait que certains sorciers pouvaient passer des mois sans voir un gallion, cette somme semblait démesurée. L'honnêteté d'Elina l'empêchait d'accepter cette somme sans rien dire.

- C'est beaucoup trop ! Je n'ai surveillé Louis que quelques heures et on ne peut pas dire qu'il m'ait donné beaucoup de fil a retordre. Un gallion sera déjà plus que suffisant.

Ne conservant qu'une seule pièce, elle rendit les cinq autres à son employeuse de la soirée avec le sourire.

- Merci encore de vous être déplacée, Elina. Vous passerez le bonjour à Isabella ?

- Je n'y manquerais pas ! Il ne me reste qu'à vous souhaiter une bonne nuit ! »

Après les ultimes salutations, Elina pris la porte pour se retrouver sur le chemin de Traverse. L'air de la nuit était très doux et la rue particulièrement calme à cette heure. La jeune sorcière adressa un ultime regard à la porte qu'elle venait de passer avant de prendre la direction de l'appartement que ses parents avaient sur le chemin de Traverse, le sourire aux lèvres. La famille Field semblait être une famille très soudée et leur bonheur irradiait autour d'eux. Le petit Louis possédait tout ce qu'il fallait pour avoir une enfance heureuse. Elina pressa le pas, pressée de regagner le fond de son lit.
Merci pour ce RP

21 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤