Inscription
Connexion
23 janv. 2019, 03:45
 FINI  Et ainsi les ailes se brisent  pv J.H. 
7 novembre 2043


Vide, néant, noir absolu. Eileen se sent flotter, calme et sereine et pourtant, quelque chose semble vouloir se frayer un chemin à l'orée de sa conscience. Quelque chose que la jeune fille ne veut pas connaître parce qu'elle sent - non, elle sait - que c'est désagréable alors elle lutte de toutes ses forces pour résister à cet appel. En vain. Petit à petit, son état d'inconscience cesse, la trêve rend les armes et la vie reprend ses droits. Ça commence par une lueur rouge au niveau des paupières puis elle perçoit un brouhaha autour d'elle. Les paroles ne sont pas intelligibles mais il semble qu'il y a pas mal de monde autour d'elle. Mais où peut-elle bien être et que se passe-t-il ? Elle n'a pas le temps d'y réfléchir quand, soudain, vient la douleur. Fulgurante, paralysante. La Serpentard voudrait hurler mais même ça, elle en est incapable. Pas encore tout à fait réveillée pour bouger mais suffisamment pour ne plus profiter de cet état de grâce dans lequel elle se trouvait, elle ne veut qu'une chose : que tout s'arrête ! Et elle sombre de nouveau.

******


De son réveil à l'infirmerie, Eileen ne se souvenait pas de grand chose si ce n'est de la douleur. Elle s'était pris deux Cognards de suite, se faisant sortir du terrain de Quidditch alors que le match se terminait, et forcément, elle ne s'en était pas sortie indemne. Tout ça, on lui avait raconté parce que, pour elle, c'était le trou noir. Elle n'avait plus aucun souvenir des dernières minutes et ce n'était peut-être pas plus mal parce que rien que le fait d'y repenser lui faisait monter les larmes aux yeux. D'autant qu'elle avait le souvenir vivace, par contre, de ce qu'il s'était passé avant. Ils avaient fait une très mauvaise entame de match, poussés par les mauvais choix qu'elle avait fait. La chance avait joué contre eux aussi, elle en était persuadée sinon comment expliquer que les viffets apparaissaient toujours non loin de l'attrapeur des rouges et non au plus près d'Irisia ? Bien sûr, ça n'enlevait rien au mérite du Gryffondor et à sa maîtrise des trajectoires mais ça restait rageant. Les rouges avaient magnifiquement joué, tous, elle ne pouvait pas le nier.

Mais ce n'était pas ça qui faisait le plus mal à la capitaine des Crochets d'Argent. Non, le plus dur à avaler n'était pas la défaite qui faisait partie du jeu - même si une telle déculottée faisait mal, bien sûr - mais bien la manière dont elle s'était passée. Les contestations, Eileen n'avait pas compris d'où elles venaient, ni pourquoi. L'arbitre les avait accepté donc c'est qu'il y avait bien une raison valide mais il n'empêche que les verts et argent s'étaient battus à la loyale... ce qui n'était pas le cas de leurs adversaires. En tout cas, c'était ainsi que la jeune fille voyait les choses puisque son homologue avait commencé à râler quand elle avait vu qu'ils risquaient de remonter. Et on disait les Serpentard perfides ? La bonne blague. Alors oui, sûrement que certains voyaient en Eileen une mauvaise perdante mais le nœud à la gorge, elle ne pouvait pas l'évacuer ainsi. Elle trouvait ça injuste et tellement peu respectueux alors qu'ils avaient tout donné... et qu'en un unique match, leurs espoirs de coupe se trouvaient anéantis. Ils étaient bon derniers du classement, avec un score qu'il serait difficile de rattraper. Voir impossible.

Pire que ça, la jeune fille n'avait jamais gagné un seul match. Alors finalement, être à l'infirmerie n'était peut-être pas si mal que ça. Au moins, ici, elle pouvait se cacher de tout le monde et ainsi cacher sa honte. Et puis, la douleur physique, elle pouvait gérer mais le reste, c'était un autre problème. Elle n'avait plus goût à rien, preuve en était le plateau à côté d'elle qu'elle n'avait pas touché. Ou encore les chocogrenouilles qu'elle n'avait pas entamées, elle qui était pourtant si gourmande. Au lieu de ça, son oreiller était humide des larmes qui coulaient de ses joues et elle gardait un regard vague, se moquant bien de tout ce qui pouvait se passer autour d'elle alors que, dans sa tête, les idées noires se bousculaient. Démissionner était certainement la solution mais elle aimait tellement voler. Était-ce de l'égoïsme que de s'accrocher à un poste où elle était la honte de sa maison ?

Entendant du bruit à l'entrée de la pièce, Eileen trouva seulement la force de se tourner pour qu'on ne puisse voir que son dos. Au moins, elle n'aurait pas à voir le visage triomphant de celui qui entrait s'il était un fervent supporter des Gryffondor. Et si ce n'était pas le cas, elle ne verrait pas la déception ou pire, la pitié dans le regard de la personne.
Dernière modification par Eileen Eastwood le 8 mai 2019, 17:40, modifié 1 fois.
25 janv. 2019, 00:42
 FINI  Et ainsi les ailes se brisent  pv J.H. 


Jeffrey ne s'était pas fait prier pour quitter les tribunes du match sur lesquelles la pluie s'abattait avec force. Le garçon avait resserré sa capuche autour de sa tête et s'était frayé tant bien que mal un chemin vers le parc malgré la foule dense. Il n'avait qu'une hâte, mettre des vêtements secs et se réchauffer au coin du feu. Mais pour une fois il ne serait pas question d'un long débriefing  en compagnie de ses potes.

Non, le jeune anglais n'avait pas la tête à ça car la conclusion du match l'avait refroidi bien plus que toute la pluie qui s'était déversée sur lui pendant toute la rencontre. Dans une fin de match houleuse Crimspeak avait mis fin à l'affrontement de fort belle manière, entrainant les cris de la foule. Mais au même moment et dans l'indifférence générale Eileen Eastwood, une fille qu'il connaissait et appréciait, avait reçue un cognard qui semblait l'avoir sonnée assez sérieusement. Depuis ce moment le résultat du match était passé au second plan et Jeffrey s'inquiétait de l'état de santé de la Serpentard.

Tout au long du chemin du retour et dans la salle commune le Poufsouffle resta silencieux et soucieux. Il prit quand même le temps de se réchauffer un peu et de grignoter un morceau. Après tout Eileen devait recevoir des soins et il ne serait sans doute pas autorisé à venir lui rendre visite tout de suite... Jeffrey attendit non sans mal que l'heure avance quelque peu et quand il lui sembla qu'il pouvait se rendre à l'infirmerie sans risquer d'être refoulé à l'entrée il se mit en route. Pendant le trajet le deuxième année se demanda comment il allait entamer la conversation avec Eileen. Enfin… Encore fallait il qu'elle soit en état de discuter. Et même dans ce cas-là elle ne serait probablement pas bien loquace après une telle défaite… Toujours plongé dans ses réflexions Jeffrey était arrivé aux portes de l'infirmerie. Il se présenta poliment auprès de Mrs Lloyd, qui consentit à le laisser entrer. Le Poufsouffle remercia l'infirmière et entra en essayant d'être le moins bruyant possible.

Jeffrey regarda les lits un à un. L'infirmerie n'était pas remplie, loin de là mais il y avait quand même quelques lits occupés. Un première année, vraisemblablement vu sa petite taille, était couvert de furoncles bleus. Le jeune Hunter eut un mouvement de recul impossible à contenir et poursuivit son chemin. Au fond de la salle, à l'écart et au calme, se trouvait une jeune fille rousse qu'il n'eut aucun mal à identifier comme étant Eileen. Elle lui tournait le dos.

Un peu anxieux Jeffrey s'approcha. Peut-être dormait elle mais il lui semblait l'avoir vu bouger un peu. Dans ce cas c'était pire, elle n'avait peut-être pas envie de parler du tout… Jeffrey avait maintenant peur d'être de trop mais il n'avait pas fait tout ce chemin pour rien après tout. D'une voix un peu timide Jeffrey s'adressa à la Serpentard tout en contournant le lit pour la regarder.

« Salut Eileen, je te demande pas comment ça va… Tu n'as rien de cassé ? Si je peux faire quelque chose... »

Ce n'était peut-être pas une bonne idée de débarquer comme ça en fin de compte. Ca partait d'un bon sentiment bien sûr, comme souvent avec Jeffrey. Mais il était également certain que si les rôles avaient été inversés il n'aurait certainement pas voulu être vu si vulnérable, que ce soit physiquement ou émotionnellement. Cette défaite avait du être marquante pour la rousse.

Ne sachant pas trop quoi ajouter Jeffrey n'osa même pas s'assoir. Il se tortilla sur place, un peu gêné et déposa deux chocogrenouilles et quelques patacitrouilles sur la table de chevet de sa camarade tout en lui adressant un sourire d'excuse.
Dernière modification par Jeffrey Hunter le 25 mars 2019, 16:55, modifié 1 fois.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !
4 févr. 2019, 20:50
 FINI  Et ainsi les ailes se brisent  pv J.H. 
Eileen aurait aimé pouvoir prétendre qu'elle dormait, pouvoir ainsi remettre à plus tard le moment d'affronter le regard des autres - enfin, un autre, dans le cas présent - mais elle se doutait bien qu'elle avait bougé trop tard et que son "invité" l'avait vue. Peut-être aurait-elle dû simplement fermer les yeux mais alors, ses larmes auraient été visibles et elle ne voulait pas donner cette satisfaction là en plus de tout le reste. Et puis, de toute façon, elle n'y avait tout simplement pas pensé. Le pire, c'est que le mouvement lui avait déclenché une vive douleur. Miss Lloyd lui avait pourtant dit de faire attention, que sa côte cassée lui ferait mal pendant au moins deux jours et bien, elle n'avait pas menti. C'est tout juste si la jeune fille réussit à étouffer le gémissement que ça lui provoqua. Mais ça avait aussi eu le don de réveiller sa colère, un soupçon au moins. Suffisamment pour avoir envie de hurler que ce n'était pas la peine de s'acharner un peu plus sur elle, qu'elle savait bien qu'elle était nulle et que ce n'était pas la peine de ne lui rappeler... mais elle entendit la voix qui lui parlait et s'arrêta net, surprise.

Elle n'avait pas besoin de se retourner pour savoir de qui il s'agissait, cette voix, elle l'avait parfaitement reconnue. Il s'agissait de Jeffrey, un garçon de Poufsouffle qu'elle appréciait vraiment. Il ne se prenait pas le temps, ne l'avait jamais jugé quand elle entrait dans ses délires mais, du coup... il était là pour se moquer ou bien pour la soutenir ? Dans le premier cas, elle n'était pas certaine qu'elle se remettrait d'une telle blessure et de s'être à ce point trompée sur le garçon et dans le second, et bien, elle avait toujours été joyeuse, amusante et elle avait bien trop peur qu'il la voit ainsi. Elle voulait rester la fillette rigolote, la bonne camarade que l'on vient voir quand on veut s'amuser pas la déception sur pattes qu'elle était devenue. Et puis, du coin de l’œil, elle le vit poser quelque chose sur la table à côté de son lit... des friandises, a priori, ce qui confortait au moins le fait que Jeffrey n'était pas là pour l'enfoncer un peu plus et Eileen n'aurait pas pu dire à quel point ça la soulageait. Ça n'effaçait pas la honte qu'elle ressentait, surtout qu'il avait dû assister au match et à sa déchéance mais au moins, c'était pas aussi catastrophique que ça aurait pu l'être.

Elle esquissa donc un mouvement pour se tourner à nouveau, vers lui cette fois-ci, grimaçant sous l'effet de la douleur. Elle ouvrit la bouche... elle voulait lui parler, lui dire de ne pas la juger, qu'elle se doutait bien que tout le monde devait la voir sous son vrai jour, la nulle qu'elle était mais rien ne sortit. Elle ne savait même pas par où commencer et elle fondit en larmes, un long moment avant de réussir à balbutier, difficilement :

"J'ai... tout... raté. J'suis.... nulle."

La boule coincée dans sa gorge l'empêchait d'en dire plus pour le moment. Elle en était même à envisager d'envoyer un hibou à la maison pour demander à rentrer. Tout plutôt que de devoir quitter l'infirmerie et affronter les quolibets des vainqueurs et les reproches de sa maison. Parce que oui, elle était certaine que tout le monde était lucide sur la situation. Comment pourrait-il en être autrement de toute façon ? C'était elle qui était censée mener son équipe vers la victoire et on voyait bien le résultat. C'était sûrement le pire match de l'histoire de Poudlard.
8 févr. 2019, 18:18
 FINI  Et ainsi les ailes se brisent  pv J.H. 
Jeffrey marchait sur des œufs et se tortillait les mains, ne sachant pas quelle posture adopter. Quand Eileen se tourna péniblement vers lui, le garçon put immédiatement constater que la jeune Serpentard souffrait. Le cognard avait visiblement fait du dégât, physiquement bien sûr. Mais il avait aussi été le point final d'un match affreusement éprouvant psychologiquement pour la rousse. L'impression de Jeffrey fut malheureusement bien vite confirmée quand Eileen essaya de parler mais sans parvenir à sortir le moindre son. Mais le pire était encore à venir et le Poufsouffle fut bien désemparé en voyant sa camarade éclater en sanglots.

Totalement démuni et mal à l'aise devant cette situation, le jeune Hunter ne put s'empêcher de se demander dans quel pétrin il était encore allé se fourrer. Au plus fort des pleurs de la capitaine des Crochets d'Argent Jeffrey esquissa un geste comme pour poser sa main sur son épaule mais il se ravisa. Il ne savait pas trop à quoi cela servirait et puis il n'était pas encore très proche d'elle, il y avait fort à parier que les deux enfants en seraient mal à l'aise.

Au bout d'un moment qui parut interminable au jeune anglais Eileen se calma et parvint à articuler difficilement « J'ai... tout... raté. J'suis.... nulle. ». Jeffrey - qui avait dû tendre l'oreille et se concentrer pour écouter la diction de la jeune fille rendue difficile par les sanglots - se redressa et ne parvint pas à masquer son incrédulité en haussant un sourcil. Néanmoins il comprenait la réaction de la jeune fille. Une telle défaite devant toute l'école quand on était capitaine... Si cela lui était arrivé il aurait certainement raisonné de la même manière.

« On n'a pas dû être au même match alors... Je t'ai trouvé admirable moi. » dit Jeff d'un ton étonnamment froid. Le Poufsouffle s'en rendit compte et essaya d'adopter un ton plus doux. Après tout il était là pour réconforter sa camarade, pas pour la secouer davantage. « J'veux dire... Tu t'es battue jusqu'au bout sans rien lâcher, j'ai trouvé ça très courageux. Et tu as fait un sacré match ! Pourquoi tu penses ça de toi ? »

Avant de lui laisser le loisir de répondre Jeffrey afficha une petite moue et compéta ses propos afin de montrer que, quelque part, il comprenait sans doute un peu ce qu'elle devait ressentir. « Après je comprend que tu culpabilises, t'es capitaine... Moi même j'ai culpabilisé à mort de la défaite des Frelons en me blessant à la dernière minute. Alors quand on joue ça doit être pire comme sentiment. Mais pour moi t'as rien à te reprocher, tu as essayer de porter ton équipe. » Il avait dit la dernière phrase en croquant avec appétit dans une patacitrouille, de manière nonchalante. Comme s'il venait de terminer une démonstration implacable.

Puis, reprenant une attitude plus sérieuse, il questionna Eileen. « Tu as une idée de ce qui s'est passé pour que ça aille de travers ? Ce match était... bizarre. »
Dernière modification par Jeffrey Hunter le 25 mars 2019, 16:56, modifié 1 fois.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !
9 févr. 2019, 23:34
 FINI  Et ainsi les ailes se brisent  pv J.H. 
Le mouvement de recul du jeune Poufsouffle quand Eileen avoua avoir tout raté lui fit l'effet d'un coup de poignard dans le cœur. Pourquoi ?, elle n'aurait su vraiment le dire. Après tout, il avait bien dû s'en rendre compte par lui-même - pas comme si la preuve de sa nullité s'était faite en comité restreint - mais peut-être que de mettre le doigt dessus ne faisait qu'éclater la vérité ? Intraitable, froide, implacable. Ou tout simplement qu'il ne pouvait pas feindre de n'avoir rien vu si telle avait été son idée à la base ? La Serpentard avait de toute façon bien trop mal pour réfléchir plus avant, chacun de ses sanglots lui rappelant douloureusement sa côte cassée et puis, elle était tellement lasse. Il fallait être honnête, elle ne voyait plus grand intérêt à Poudlard, elle qui avait longtemps caressé l'espoir d'être joueuse de Quidditch professionnelle. Alors oui, ce match, en plus de mettre fin aux ambitions de coupe pour les Serpentard mettait aussi fin à ses rêves de gosse. Autant dire qu'elle ne s'était jamais sentie aussi vide.

"Battue jusqu'au bout" ? Ce n'était pas du courage, elle n'avait pas eu le choix. Elle avait serré les dents et c'est tout, elle ne voyait pas en quoi ça pouvait être admirable. Elle avait déjà fait preuve de toute l'étendue de son pitoyable talent, encore heureux qu'elle n'avait pas en plus été lâche. Elle échappa donc un léger ricanement.

"J'avais quoi comme choix, quitter le terrain ?" répondit-elle sarcastique sans même se rendre compte qu'elle risquait de vexer Jeffrey par la froideur de sa réponse. Et sans avouer non plus qu'elle y avait fortement songé et qu'elle était juste restée pour ses coéquipiers.

Seulement, l'entendre parler de courage... elle ne voyait pas en quoi. Elle était simplement restée jusqu'au bout, tel le capitaine d'un navire qui fait naufrage. Et oui, elle avait fait un sacré match. Un enchainement d'erreurs toutes plus grossières les unes que les autres. Elle n'avait pas réussi à cogner quand il fallait, à protéger ses camarades quand elle aurait dû dévier, avait même lancé le signal pour des formations sur lesquels ils s'étaient entraînés... quand ça ne servait à rien. Elle avait eu une pitoyable lecture du jeu et ça, sans compter ce qu'il s'était passé à la fin, qu'elle ne comprenait toujours pas. Pas étonnant que son palmarès affiche le prodigieux record de trois défaites pour trois matchs disputés. "Essayer", comme disait Jeffrey, ce n'était pas assez. La conclusion, c'était que toute sa maison avait misé sur la mauvaise personne.

"J'ai tout fait de travers, y'a rien à comprendre de plus. Et je culpabilise parce que tout est de ma faute. C'est moi qui ai recruté un joueur qui a eu peur avant de monter sur le balai. Dis-moi, tu connais un bon capitaine qui ne s'en serait pas aperçu avant, qu'il avait la frousse, hein ? Et si y'avait que ça. J'ai donné que des mauvaises consignes, même dans mon rôle de batteuse, j'ai pas fait ce qu'il fallait. Et puis, y'a eu les... contestations... je comprends pas." finit-elle, sa voix se brisant sur la fin.

Elle finit par se mordre la joue, laissant couler les larmes sur ses joues. Maintenant qu'elle avait laissé éclater sa colère, venait en plus la culpabilité d'infliger ça à Jeffrey alors qu'il n'y était pour rien. Pire, il était là pour essayer de l'aider et voilà comment elle le traitait. La boule au ventre, elle s'attendait déjà à ce qu'il lui réponde comme elle le méritait avant de la laisser là, seule, comme une vieille chaussette.
15 févr. 2019, 10:18
 FINI  Et ainsi les ailes se brisent  pv J.H. 
Décidemment Eileen était dans un bien sal état. Et ce qui taraudait le plus le Poufsouffle n'était finalement pas son état physique pour lequel il s'était tant inquiété mais bien l'humeur de sa camarade. Elle semblait au trente sixième dessous... La réponse courte et cinglante de sa camarade heurta quelque peu Jeffrey mais il essaya de ne pas lui en tenir rigueur, se contentant de répondre « Certains auraient baissé les bras oui, auraient demandé à quitter le terrain. Pas toi. Tu as été là pour tes coéquipiers, pour ta Maison... ». Le ton du garçon était légèrement plus rude qu'à l'accoutumée comme pour signifier à Eileen qu'il était là pour l'aider et non pour se faire marcher dessus.

Mais l'anglais ne put continuer à réconforter Eileen car cette dernière en avait vraiment gros sur le cœur et décida enfin de préciser davantage le fond de sa pensée. Jeffrey cessa de manger et écouta attentivement la Serpentard en s'asseyant partiellement sur sa table de chevet après avoir vérifié qu'il n'allait rien écraser. Il écouta ses arguments et se dit intérieurement que certains seraient compliqués à contredire. Peut-être l'idéalisait il un peu car il l'appréciait... C'était possible après tout. Heureusement Eileen lui offrit une porte de sortie toute trouvée, permettant d'éviter de parler immédiatement des choses qui fâchent. Elle parla d'une toute petite voix des contestations. Un brin révolté et de mauvaise foi il prit la défense de sa camarade.

« Oui ces contestations étaient clairement de trop... Ils tenaient le match, pas besoin d'en rajouter je trouve. C'est toujours aussi tendu les affrontements entre Gryffondor et Serpentard ? Mon père me disait qu'à son époque il y avait toujours une chaude ambiance... »

Bon, s'il avait dû être parfaitement honnête Jeffrey aurait du lui avouer que dans la même situation les Frelons auraient peut-être fait la même chose. Les règles étaient les règles et dans un championnat si court le goal average pouvait avoir une grande importance. En soit les Griffes Ardentes n'avaient rien fait de répréhensible mais Jeffrey avait à cœur de soutenir la petite rousse. Mais il ne pouvait pas la soutenir aveuglément, les arguments d'Eileen résonnaient encore dans sa tête et Jeffrey décida de ne pas davantage esquiver le sujet.

« Pour en revenir à toi il faut peut-être modifier certaines choses. Mais pourquoi tout arrêter ? Le Quidditch est le meilleur amusement au monde, ce serait dommage d'abandonner. J'avoue que pour ton recrutement raté je sais pas comment tu as fait... C'était qui ? » le garçon marqua une pause avant de reprendre. « Sinon tu as déjà envisagée de changer de poste ? Pour moi tu as plutôt un gabarit de poursuiveuse ou attrapeuse. Ca ne te plairait pas ? Un nouveau défi te ferait peut-être du bien... »
Dernière modification par Jeffrey Hunter le 25 mars 2019, 16:57, modifié 1 fois.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !
17 févr. 2019, 23:45
 FINI  Et ainsi les ailes se brisent  pv J.H. 
Eileen était à présent rongée par la culpabilité des mots durs qu'elle venait d'avoir, en plus du profond désespoir qu'elle ressentait. En cet instant très précis, elle aurait souhaité ne jamais être venue à Poudlard. A la maison, au moins, elle pouvait rêver et croire que tout était possible alors qu'à présent, elle se heurtait à la dure réalité de la vie. Elle n'arrivait même pas à supporter le regard de Jeffrey qui, pourtant, elle le sentait bien, essayait de lui remonter le moral. Au moins, elle avait maintenant la certitude qu'il n'était pas là pour se moquer d'elle ou l'enfoncer d'avantage. Pour autant, ses mots n'étaient pas sans la blesser non plus, malheureusement. Comment ne pouvait-elle pas se rendre compte qu'il lui parlait de changer les choses et même de poste, laissant bien sous-entendre ce qu'elle savait déjà : qu'elle était nulle, comme batteuse et comme capitaine. Parce que oui, c'était bien une confirmation et c'était d'autant plus douloureux de se l'entendre dire.

"Un premier année. Il s'en sortait bien à l'entraînement." fût tout ce qu'elle répondit, en premier lieu, à la question du Poufsouffle.

Elle avait besoin de digérer ce qu'il venait de lui dire. Car même si elle ne cessait de se dire qu'elle était nulle, se l'entendre confirmer lui faisait l'effet d'une monumentale giffle et ce n'était pas difficile de comprendre sa douleur à voir les traits de son visage tirer en une grimace qui la défigurait presque. Avec un peu de chance, pourtant, Jeffrey mettrait ça sur le compte de sa côte cassée qui la faisait souffrir. En tout cas, bêtement, Eileen ne voulait pas lui montrer à quel point elle était affectée par ses mots. Surtout que, si elle était honnête avec elle-même, elle savait bien qu'il fallait qu'elle écoute son analyse pleine de sagesse. Quelque chose n'allait pas, c'était donc logique qu'il faille changer. Ce n'était pas simple pour autant. Attrapeuse, c'était une telle pression... C'était courir encore plus vite à sa perte, certaine qu'elle était qu'elle n'arriverait pas à faire mieux.

"Je devrais plutôt démissionner. C'est mieux pour tout le monde. Enfin, pour ma maison parce que les autres, ça doit les faire bien rire. J'suis pas une bonne joueuse, c'est pas le poste qui changera ça."

Elle se doutait bien des moqueries qui devaient parcourir le château alors qu'elle était à l'infirmerie. S'imaginer être le sujet d'une plaisanterie, ce n'était vraiment pas agréable, ça non. Quant aux affrontements Gryffondor vs Serpentard, elle n'avait pas vraiment l'expérience pour savoir si c'était toujours ainsi. Elle percevait bien que sa maison n'était pas toujours bien aimée mais ce n'était pas que les rouges qui pensaient ainsi et elle avait fini par se faire une raison. De là à dire qu'elle le vivait bien, c'était autre chose. Elle allait devoir s'endurcir, même si elle quittait l'équipe.

"J'aurais accepté de perdre, tu sais... si ça avait pas été à ce point. Ils vont tous m'en vouloir. On n'a plus aucune chance." finit-elle par ajouter, autant pour libérer tout ce qu'elle avait sur le cœur que pour rompre le silence qu'elle trouvait gênant, ses larmes coulant toujours avidement sur ses joues.
1 mars 2019, 10:12
 FINI  Et ainsi les ailes se brisent  pv J.H. 
Quand Eileen lui parla de son erreur de recrutement Jeffrey se montra compatissant. Une erreur ça arrivait à tout le monde d'autant plus que certaines personnes arrivaient à sauver les apparences sur un balai lors de vols d'essai ou même d'entrainements peu poussés. Malgré sa passion pour le Quidditch et sa détermination à réussir, le jeune Hunter se rappelait encore de son tout premier match - et unique à ce jour d'ailleurs. La boule au ventre, la gorge nouée et la respiration courte... Si on ajoutait le fait qu'il s'agissait d'une finale et qu'il allait évoluer devant tout Poudlard et aux côtés de joueuses comme Baxrendhel ou Montmort, le garçon avait été à deux doigts de prendre ses jambes à son cou. Heureusement son entrée en jeu soudaine et son but rapide avaient chassé toute trace d'appréhension mais le Poufsouffle comprenait aisément qu'on puisse se liquéfier au moment de faire ses débuts.

« Ca arrive de perdre ses moyens, tu ne peux pas forcément deviner. Regarde pour moi. Mes débuts ont été idéaux et pourtant j'ai failli prendre la fuite sur mon balai... » dit Jeffrey avec un rire un peu gêné. Il savait qu'Eileen garderait ça pour elle et puis de toute façon maintenant le jeune anglais se savait capable de réussir sur un terrain. Il ne craignait plus la pression. Au contraire il aimait ça et avait besoin de cette adrénaline.

Par la suite la Serpentard grimaça, de douleur semblait-il, et Jeffrey perdit son sourire. Rien de ce qu'il pouvait lui dire ne paraissait l'apaiser ou la rassurer. Le deuxième année se sentait un peu nul et inutile. Il se demanda furtivement s'il n'était pas préférable de la laisser tranquille et qu'elle puisse se reposer. Mais à peine le garçon eût-il cette idée qu'Eileen reprit la parole, de manière encore bien défaitiste et négative. Jeffrey essaya de lui parler plus fermement, sans agressivité mais afin qu'elle saisisse bien son point de vue sur la question. Même s'il se doutait qu'elle allait encore camper sur ses positions et répondre par oui mais... Il se considérait comme son ami et était déterminé à la sortir de cet état d'esprit.

« Je suis certain que tes camarades t'en voudraient bien plus de les lâcher en pleine tempête que d'essayer et de rater. J'ai vu comme tu te battais, tout le monde l'a vu. Ca n'a pas suffit mais ça va finir par payer. Je te vois vraiment comme attrapeuse, en tout cas moi je crois en toi. »

Il adressa un sourire chaleureux à la rousse et lui tapa amicalement l'épaule, bien maladroitement. Il eut un sourire d'excuse, espérant ne pas lui avoir fait plus mal qu'elle ne l'avait déjà. Il s'en voulait de ne pas parvenir à calmer le flot de larmes de sa camarade.

« Désolé... En ce qui concerne vos chances on est dans la même situation je crois. Si vous battez Serdaigle et nous Gryffondor tout serait relancé. Et on pourrait même encore avoir une chance de titre en jouant l'un contre l'autre, ce serait super non ? » Jeffrey se réjouissait à cette perspective. Bien que très hypothétique... Il chassa cette pensée négative comme un lutin de Cornouailles particulièrement agaçant et prit les friandises qu'il avait amené pour en proposer à Eileen. « Je sais, t'as pas faim et tout et tout. Mais je culpabilise de manger tes friandises, prends en un peu pour soulager ma conscience. »
Dernière modification par Jeffrey Hunter le 25 mars 2019, 16:58, modifié 1 fois.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !
15 mars 2019, 00:31
 FINI  Et ainsi les ailes se brisent  pv J.H. 
Jeffrey était vraiment adorable avec elle à essayer de la réconforter. Il usait de tous les stratagèmes possibles, allant même jusqu'à lui raconter des histoires sur son premier match. Oui parce qu'Eileen l'avait vu jouer pendant cette fameuse finale, il était vraiment doué alors elle n'arrivait même pas à imaginer une seule seconde qu'il avait envisagé d'abandonner son équipe. Ce n'était pas son genre, ça se voyait bien qu'on pouvait compter sur lui. Preuve en était qu'il était là avec elle, à supporter ses jérémiades, alors qu'il aurait pu être avec ses amis à faire... ben ce que les garçons faisaient quand ils étaient entre eux. Après tout, ses propres camarades de maison n'étaient pas là alors qu'ils le côtoyaient tous les jours. Oui, d'accord, c'était parce que la rousse avait fait semblant de dormir à chaque fois que quelqu'un venait mais elle n'était pas assez lucide pour accepter de le reconnaître. Et persuadée de toute façon qu'ils lui en voulaient tous. Comment allait-elle faire pour retourner à son dortoir quand ce serait le moment de le faire ?

Malgré ses idées noires, elle fût quand même touchée par les mots de Jeffrey. Il croyait en elle, vraiment ? Elle trouvait ça absolument inimaginable tant elle n'avait aucune confiance en elle mais il fallait bien reconnaître qu'elle ne pouvait pas rester de marbre à cette déclaration. C'était peut-être juste pour l'aider, lui changer les idées, elle n'en savait rien mais préférait ne pas trop y réfléchir, ni même savoir quelle était la part de vérité. Du baume au cœur, elle en avait besoin. Ça ne la convainquait pas sur ses capacités certes mais c'était bon à prendre, quoi qu'il en soit.

"Merci" murmura-t-elle.

Par contre, elle restait convaincue qu'il aurait mieux valu, pour le bien de tout le monde, qu'elle disparaisse sous terre. Dans un petit trou de souris, pour ne jamais plus en sortir. Ainsi, elle n'aurait pas à affronter les regards, les quolibets qui ne manqueraient pas d'être semés sur son passage et les reproches. Jeffrey n'était peut-être pas du genre à en vouloir à un camarade mais elle doutait que tous aient la même bienveillance à son égard. Elle se demandait même comment elle aurait réagi si la situation avait été différente : si elle n'avait pas été la capitaine qui avait tout fait foiré, en aurait-elle voulu à la personne qui aurait tenu son rôle ? Difficile à dire.

"Tu as raison, j'suis plus à une défaite près." finit-elle quand même par ajouter avant de se mordre la joue, regrettant d'avoir parlé à voix haute alors qu'elle venait juste de se promettre de faire un effort pour le Poufsouffle. Elle essaya bien d'esquisser un sourire pour faire croire que ce n'était là qu'une blague de mauvais goût mais elle ne faisait pas illusion.

"Je viendrais t'encourager pour ton prochain match. J'suis sûre que vous allez tout déchirer."

Elle se passa bien d'ajouter qu'elle viendrait si jamais elle ne quittait pas Poudlard d'ici là parce qu'elle y pensait sérieusement. Peut-être à cause de son orgueil, parce qu'elle ne voulait pas être la nulle que tout le monde dévisageait dans l'école ou tout simplement parce qu'en ce moment, elle aurait tellement aimé être à la maison pour faire un câlin à ses parents et son grand frère.

"Cap ou pas cap de me venger en gagnant contre les Gryffondors ?"

Ok, c'était un peu nul mais c'était pour essayer de rassurer Jeffrey. Si elle donnait l'impression de pouvoir plaisanter, il serait moins inquiet, non ? En tout cas, c'était plus facile de faire ainsi que de manger les friandises qu'il lui donnait. Ça partait d'un bon sentiment mais vraiment, elle n'en avait pas du tout envie. Elle prit quand même une chocogrenouille et en croqua un minuscule morceaux, une fois encore pour faire illusion.

"Culpabilise pas, j'ai pas faim. Autant que quelqu'un les mange."
19 mars 2019, 16:01
 FINI  Et ainsi les ailes se brisent  pv J.H. 
Eileen murmura un timide merci au garçon. Jeffrey lui adressa un léger sourire en l'observant. La rousse semblait touchée par sa confiance et son soutien. Bon, il se doutait bien qu'il n'avait pas non plus fait de miracles mais au moins le flot de larmes s'était quelque peu calmé et la fillette semblait aller un tout petit peu mieux.

En revanche la phrase suivante eut le don d'agacer le jeune anglais, qui resta impassible. S'il comprenait son désarroi et y compatissait, il ne supportait pas le défaitisme. Le jeune Hunter était un garçon posé, calme et réfléchi. Mais quand il s'agissait de Quidditch et au sens plus large de compétition il devenait quelqu'un de confiant et extrêmement déterminé. Ses amis en étaient d'ailleurs surpris car son caractère changeait drastiquement dans ces instants et le trouvaient beaucoup plus sûr de lui. L'anglais regarda sa camarade et décida de répondre avec un brin de provocation et de taquinerie. Sans doute qu'un petit peu de défi viendrait l'aider à se reprendre un peu. « Mais non, tu vas gagner tu verras. Moi aussi je serai en tribunes pour te soutenir, c'est promis. Mais effectivement, ne t'habitues pas trop à la victoire car le match contre nous il faudra reprendre tes habitudes ahah. Je m'y emploierai personnellement. » dit Jeffrey en lui adressant un clin d'œil complice pour lui confirmer qu'il s'agissait d'une plaisanterie. Quoique...

Avec le sourire le Poufsouffle prit ensuite le temps de remercier la fillette. « C'est super gentil à toi merci. ». La référence de la rousse à leurs défis qui avaient rythmés leur première rencontre fit se dessiner un grand sourire sur le visage du garçon. Sans doute Eileen pourrait elle y voir qu'elle était une personne qui comptait pour lui, qu'elle était une amie. Néanmoins le garçon prit un air nonchalant et faussement dédaigneux avant de répondre. Elle qui le connaissait n'y croirait pas une seconde car elle devait avoir compris que Jeff n'était pas du genre à être sûr de lui. « Cap ! Bien sûr qu'on va gagner, on est les Frelons. On a pas gagné deux championnats de suite par hasard. ».

Le garçon haussa les épaules quand sa camarade refusa la nourriture. « Tant pis pour toi, je vais chopper une carte or. » Raté ! C'était une commune, ce qui déclencha son rire. Ca lui apprendra à faire le malin. Afin d'éviter de paraître arrogant Jeffrey tint ensuite à tirer les choses au clair. « En fait les Griffes Ardentes sont une sacrée équipe... Je m'attend un énorme combat contre eux, ton soutien ne sera pas de trop. Et si tu as des conseils, je suis preneur. J'suis sérieux. » Par ces mots Jeffrey lui témoignait non seulement sa confiance en elle mais aussi qu'il avait foi en son jugement.

Après une légère pause, et avant qu'Eileen ne puisse répondre, Jeffrey trouva que le moment était venu de lui demander ce qu'elle avait eu suite à ce cognard. Il montra du doigt ses bandages. « Tu as des côtes cassées ? Tu peux sortir bientôt ? »
Dernière modification par Jeffrey Hunter le 25 mars 2019, 16:59, modifié 1 fois.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !