Inscription
Connexion
21 août 2020, 00:44
En totale innocence  Irene G.   + 
Avec @Irene Gates

15 SEPTEMBRE 2044 - Fin des cours

Pluvius. C’était l’un des sortilèges appris en classe aujourd’hui. Bad remercia intérieurement Miss Perkins de leur avoir demandé de s’habiller en conséquence. Il avait emmené des vêtements chauds et d'autres pour se protéger de la pluie. Certains de ses camarades n’avaient pas suivi les consignes et l’avaient rapidement regrettés.

Il était 19 heures passées lorsque, Bad, les cheveux trempés et l’imperméable sur l’épaule, se dirigea vers la Grande Salle. Cependant, même si son corps était en mouvement, son esprit était, lui, resté en classe. Le garçon n’arrivait pas à accepter le fait d’avoir manqué plusieurs tentatives de lancer du sortilège. Et même lorsqu’il avait enfin réussi, seule une très fine pluie était apparue. Une profonde frustration entachait le moral de Bad. Mais purée, qu’est-ce que j’ai mal fait ? Le brun n’arrivait pas à se défaire de ses pseudo-échecs et se remémorait chaque minute de la leçon pour déterminer le problème. Traversant couloirs et escaliers qui se succédaient, le Serdaigle reprenait une à une les différentes étapes pour mettre la main sur la pièce manquante au puzzle de la réussite. Finalement, c’est au premier étage que le déclic eut lieu.

« Mais oui, c'est ça ! La prononciation ! »

Le garçon s’était exprimé à voix haute faisant tourner quelques têtes d’élèves surpris. Il les ignora complètement, obnubilé par ses pensées. Le regard des autres n’était pas en tête de la liste des choses qui le préoccupaient. Ne pas réussir un sortilège, si. Bad ne pouvait désormais plus aller manger sans vérifier la véracité de son hypothèse. Il s’arrêta au milieu d’un couloir pratiquement désert et jeta avec désinvolture son sac et son imperméable contre un mur. Le garçon fit abstraction de son environnement pour se concentrer au maximum sur son sortilège. Chacune des étapes était désormais claire dans sa tête. Il traça d’un geste fluide une petite spirale de l’intérieur vers l’extérieur et d’une voix assurée articula la formule :

« Pluvius ! »

Il avait cette fois insisté sur la dernière syllabe et le résultat s’en ressentit instantanément. Une forte pluie apparut trempant entièrement le sol du couloir. Bad en avait même négligé son sac qui baignait désormais dans l’eau. Quand il l’aperçut, le garçon lança à la hâte un Finite pour faire disparaître les traces de son sortilège avant de se précipiter vers ses affaires. Mince mes manuels !, s’alerta-t-il en ouvrant son sac de gestes brusques. Accroupi, il entreprit de sortir ses ouvrages un à un pour empêcher l’inévitable. C’est pas possible, je suis trop bête..., se fustigeait-il en voyant les pages de son “Livre des Sorts et Enchantements, niveau 3” complètement imbibées d’eau. Pour en rajouter, voilà qu’il entendait maintenant des pas se rapprocher derrière lui.

Des flaques d’eau restaient encore sur le sol mais cela le garçon l’ignorait complètement …

4° année RP • Ex-préfet inRP (du 1/9/45 au 8/1/46)
Fiche - Réputations
Badaude For Ever
21 août 2020, 12:34
En totale innocence  Irene G.   + 
Le cours de sortilège prit fin dans... l'humidité. Irene, sa cape sur le dos, ne s'était pas amusée à proprement parler durant ce cours, sa tête semblait vouloir aller ailleurs. Elle avait néanmoins réussi à jeter convenablement les deux sortilèges en peu de tentatives, mais au lieu de se réjouir et de retenter pour essayer de s'améliorer, elle s'était glissée dans un coin et avait juste attendu la fin du cours, seule.

Cela faisait déjà deux semaines que la rentrée avait eu lieue, mais si Irene pensait en fin d'été que retrouver la vie normale du château l'aiderait à oublier qu'elle n'avait pas vu sa famille depuis plusieurs mois, sa solitude avait d'une certaine façon augmentée avec le retour des élèves qui parlaient encore de leurs vacances. En plus de cela, la toute jeune capitaine voyait le premier match de Quidditch arriver avec une certaine appréhension. Deux semaines plus tard, elle serait sur le terrain avec sa nouvelle équipe tant bien que mal constituée et la jeune fille ignorait encore si elle était vraiment à la hauteur de ce qu'on lui avait mis sur les épaules. Mais elle n'avait de toutes façons, pas le choix, elle ne pouvait se défiler,la force d'une famille comme la force d'une armée réside dans la loyauté de ses membres et Irene espérait de tout coeur que sa loyauté envers sa maison et son équipe paierai dans quelques jours.

Perdue dans ses pensées, Irene n'entendit pas tout de suite la cloche sonner et vit à peine le mouvement de foule pour sortir de la classe. Ce fut une éclaboussure intempestive qui la ramena sur Terre. La jeune fille s'essuya le visage, pris ses affaires rapidement, qu'elle n'avait pas rangées et s'éclipsa maladroitement dans le couloir en saluant sa professeure. Les bras chargés de son sac, du sujet de son devoir, son parchemin de cours, encre, plume et livre de sortilège, la jeune fille sentait l'équilibre précaire de ses affaires mis à mal à chaque pas qu'elle faisait, mais dans peu de temps elle serait dans la Grande Salle, elle pourrait tout ranger convenablement.

Irene se rendit d'abord compte de l'odeur particulière avant de sentir le sol étrange. Comme une odeur d'humidité... Le nez sur ses affaires, elle voulu regarder autour d'elle, mais, trop tard. Son pied glissa sur la pierre humide, sa jambe suivit le mouvement, entraînant son corps dans une bascule incontrôlée. Lâchant ses affaires, Irene battit des bras en tâchant de retrouver son équilibre, mais bascula. Elle mis une main en arrière instinctivement pour amortir le choc mais son poignet se tordit bizarrement à l'atterrissage alors qu'une douleur fulgurante traversait son bras. Irene ne poussa pas un cri, s'arrêtant simplement de respirer et crispant son visage, se mordant les lèvres alors que les larmes commençaient à mouiller ses yeux. Elle ramena son bras contre son torse, sa main gauche le serrant de toutes ses forces sous son poignet, comme pour arrêter la douleur qui continuait malgré tout à pulser depuis son poignet jusqu'à son épaule.

Tallyrenpher, à l'attaque !/ ⇈⇈ Ceci n'est pas un pavé... ⇈⇈ / Des Souris et des Dragons
Irene s'écrit sans accent, merci ! ^^
4ème année RP - M.E.R.L.IN. : Mat / Spid'Irene, la Princesse des Mots-Croisés
25 août 2020, 00:33
En totale innocence  Irene G.   + 
D’autres élèves de troisième année qui avaient suivi le cours sur Pluvius avec Bad arrivaient dans le couloir rempli de flaques. Le garçon était toujours occupé à sécher ses manuels. Il redoutait de devoir demander à sa mère de racheter de nouveaux ouvrages seulement quelques jours après la rentrée. Il risquait des réprimandes et il devait tout mettre en œuvre pour les éviter. L'esprit occupé par cette pensée, il ignora complètement la présence des nouveaux-venus.

Cependant, il ne put s’en désintéressé très longtemps. En effet, quelques secondes après leur arrivée, Bad entendit un bruit sourd. L'instant suivant, un encrier roula près de lui sur la pierre humide du sol. Instinctivement, il le saisit et se retourna vers la source de l’agitation. Irene Gates, une élève de Serdaigle en troisième année comme lui, était à terre. La manière dont son bras droit était serré contre sa poitrine montra à tous que la jeune fille s’était blessée au poignet. Malgré ses efforts, le visage d'Irene ne pouvait masquer une réelle douleur.

Comme d’autres élèves, Bad s’approcha de la Serdaigle pour évaluer l’importance de sa blessure mais il s'arrêta net à un mètre de sa camarade. La pensée qui lui vint à l’esprit le paralysa complètement. Non, non, non, c’est pas possible… Bad n’arrivait pas à réaliser que son manque de concentration était la cause de cette chute. La traînée d’une longue trace de pas sur la pierre humide ne laissait aucune place au doute. Il avait mal séché la salle et à cause de cela, Irene était tombée.

Il venait de blesser la nouvelle capitaine de l’équipe de Quidditch. Et cela, à quelques jours du match. Sa Maison allait sûrement perdre l’un de ses meilleurs joueurs et cela allait compromettre grandement leurs chances de victoire. Tout était sa faute. Lorsqu'il réalisa la situation, Bad fut pris d'une angoisse. Il ressentit des difficultés à respirer couplées à un sentiment de vertige. Il ne savait pas quoi faire. S’excuser revenait à admettre devant tous les élèves sa culpabilité. Ne rien dire étant une véritable preuve de lâcheté. Il se sentait pris dans entre deux feux. Quoi qu’il fasse il n’en sortirait pas indemne.

Peut-être y avait-il, cependant, une échappatoire. Difficile à prendre mais pas impossible. Le garçon avait une idée en tête. Celle de l'écarter du groupe, pour lui dire la vérité en y mettant les formes. Mais oserait-il ?

Bad compléta la courte distance restante pour s’approcher d’Irene. Au passage, il écarta de sa route les autres élèves penchés au dessus la jeune fille qui semblèrent mécontents de ce geste. Toujours l'encrier à la main, il les ignora complètement et s'intéressa à la Serdaigle blessée. Après s'être accroupi à ses côtés, Bad s’adressa à elle comme s’il était surpris de cette chute.

« Ça va, Irene ? Qu’est-ce qui s’est passé ? »

Il allait lui proposer de l’accompagner à l’infirmerie. Il se convainquit qu'il faisait cela dans le cadre de son plan mais, au fond de lui, il était rongé par la culpabilité.

4° année RP • Ex-préfet inRP (du 1/9/45 au 8/1/46)
Fiche - Réputations
Badaude For Ever
25 août 2020, 12:11
En totale innocence  Irene G.   + 
Les oreilles dans le coton à cause de la douleur et les yeux fermés, Irene ne remarqua pas tout de suite les bruits de pas qui s'approchaient et la rumeur des murmures. Son poignet lui faisait un mal de chien et elle n'osait pas pas reprendre sa respiration malgré l'approche sans appel de manque d'air. Elle finit par souffler difficilement et inspirer lentement, la douleur refluant de manière infinitésimale. C'est alors qu'elle les sentit. Ces corps autour d'elle, cette rumeur, ces piétinements.

En plus de la douleur, Irene dû lutter contre les souvenirs qui affluaient, elle n'osait pas ouvrir les yeux mais elle sentait son coeur battre à toute vitesse, les larmes roulant sur ses joues, sentant une panique tétaniser insidieusement une à une chaque petite partie de son corps. Non elle n'y était pas. Elle était à Poudlard. Les images floues commençaient à s'imposer devant ses yeux, les rumeurs et murmures se changeaient en cri de panique, les jambes s'agitaient autour d'elle et elle était seule, petite chose fragile sans Papa, sans Maman, sans Devon... Et elle avait mal. Les larmes roulaient de plus en plus sur ses joues, silencieux témoins de sa douleur passé et présente.

Irene entendit un voix vaguement au loin, plutôt masculine. Pourtant toujours immobile, elle essaya de s'y accrocher, mais ce n'était pas celle de Devon, ce n'était pas celle de Christopher... Elle eu l'impression de se noyer à nouveau dans le flot de souvenir, seule sa douleur qui battait dans son bras restait hors de ce cauchemar. Alors, la jeune fille s'y accrocha de tout son esprit. Elle fit bouger son poignet, un gémissement sortant de sa gorge. Comme un éclair, la douleur reprit toute la place et Irene parvint a ouvrir les yeux.

Des jambes, des visages tournés vers elle. Elle voyait à peine le reste du couloir vide. Irene s'agita, gémissant à nouveau de douleur, les larmes continuant de couler sur ses joues. Un ridicule poisson hors de l'eau qui s'agitait et luttait pour tenter de respirer c'était l'image que la jeune fille renvoyait. Son cerveau n'arrivait plus à savoir sur quoi se concentrer, la douleur qu'elle continuait d'activer dans un geste de survie ou la foule, ce danger, représenté par tout ce petit monde autour d'elle. Le sang quitta son visage, la petite Irlandaise devenant plus pâle que du lait, ses pupilles étaient dilatées et pourtant son champ de vision commençait à rétrécir, le coton gagnait de plus en plus ses oreilles et son cœur battait de plus en plus fort. Elle n'avait quasiment plus le contrôle, elle sentait chaque seconde de plus qu'elle ne pourrait bientôt plus lutter et qu'elle allait partir, s'évanouir.

Tallyrenpher, à l'attaque !/ ⇈⇈ Ceci n'est pas un pavé... ⇈⇈ / Des Souris et des Dragons
Irene s'écrit sans accent, merci ! ^^
4ème année RP - M.E.R.L.IN. : Mat / Spid'Irene, la Princesse des Mots-Croisés
27 août 2020, 01:26
En totale innocence  Irene G.   + 
Le visage d’Irene était lézardé de larmes. La pauvre jeune fille, les yeux fermés, semblait véritablement souffrir. Par ma faute ... Plus les secondes s’écoulaient, plus Bad devenait livide. Voir la Serdaigle dans cet état lui était difficilement supportable. Désormais, il n’avait plus d’autres choix que de s’en tenir à son plan et d’être présent pour Irene. Lors qu'il lui posa ses questions, la rousse ne répondit rien. Son esprit semblait avoir fui la douleur.

Mais soudain, elle eut une réaction. Un geste, un gémissement puis ses yeux s’ouvrirent. La fille semblait sur le fil. Prête à basculer d’un moment à l’autre. Elle ne devait pas sombrer. Bad lui interdisait. Cela ne ferait qu’aggraver sa culpabilité. Un sentiment purement égoïste. Lors qu'il plongea son regard dans celui d'Irene, le garçon put y lire l’angoisse. Les yeux de la rousse n'étaient pas tournés dans sa direction mais semblaient fixer quelque chose derrière lui. Bad fit volte-face et vit à son tour des dizaines de pairs d’yeux posés sur la blessée. Il comprit instantanément ce que pouvait ressentir la capitaine de Quidditch.

« Allez, dégagez de là ! Vous ne servez à rien et vous ne faites qu'aggraver les choses. »

En voyant ces visages avec leurs yeux de merlans frits, la colère s’était emparée de Bad. Le garçon ne supportait pas les personnes qui ne réagissaient pas ou avec lenteur lorsque la situation l’exigeait. Les “mous” comme il les appelait. L’un d’eux voulut faire une réflexion mais Bad, sans se lever, lui lança l’encrier vers le visage comme réponse. Heureusement pour la cible, le Serdaigle n’avait aucune compétence de poursuiveur. L’encrier finit contre le mur, se brisant en des dizaines de morceaux. Ils allaient devoir rapidement déguerpir avant que quelqu’un ne voit la grosse tache sur le mur.

Après que tous les élèves eurent disparus du couloir, Bad reporta son attention sur Irene. Le visage de celle-ci était blanc comme la neige. Elle semblait sur le point de s’évanouir. Raison de plus pour ne pas traîner, il devait l’accompagner rapidement à l’infirmerie. Mais comment ?

Quel idiot …, se réprimanda Bad en se tapant la paume de la main sur le front. Il avait fait fuir tous ceux qui auraient pu l’aider à soulever la Serdaigle. Il était désormais seul avec sa bêtise. Il n’avait pas le choix. Son côté moldu prit le dessus et Bad se rapprocha du sol pour faire glisser le bras non blessé d’Irene autour de son cou. Le garçon le saisit de sa main gauche. Il se mit à genoux et passa son bras droit autour des hanches d’Irene. Après une profonde inspiration, il poussa sur ses jambes pour tenter de se redresser mais la jeune fille pesait plus lourd qu’elle ne le paraissait. Bad ne réussit à faire que quelques pas chancelants avant de s’écrouler au sol. Par réflexe, il lâcha sa camarade pour se protéger du choc.

*Boum*

Bad avait amorti la chute avec ses bras mais Irene, tel un pantin désarticulé, lui était tombée dessus avant que sa tête ne frappe légèrement la pierre dur du sol. Ce bruit sourd annonçait une belle bosse en perspective. Éreinté, le garçon s’allongea sur le dos. La force n’avait pas fonctionné. Place à la magie.

4° année RP • Ex-préfet inRP (du 1/9/45 au 8/1/46)
Fiche - Réputations
Badaude For Ever
28 août 2020, 01:17
En totale innocence  Irene G.   + 
Irene luttait presque pour rester éveiller à présent, mais l'inconscience gagnait du terrain, ses membres s'engourdissant et son champ de vision se réduisant de plus en plus vite à présent à peine plus large qu'une pièce de monnaie. Elle cru voir quelque chose briller fugacement dans son champ de vision réduit, sans comprendre ce que c'était... Elle n'entendit pas le choc de l'encrier qui se brisait, ni la chute des milles éclats qui sonnaient sur le sol, des acouphènes avaient pris possession de ses tympans, une nausée se faisant sentir au creux de son ventre, condamnant son ouïe. Inerte, elle ne savait même pas comment elle parvenait à rester verticale, ses sens quasiment éteints. Elle allait justement vaciller; quand elle cru sentir quelque chose, presque une caresse au niveau de ses hanches, son bras, comme mort, semblant bouger également, entraîné par une force presque imperceptible. La lutte intérieure d'Irene prit fin brusquement, le noir et le vide gagnant cette bataille invisible. La douleur et l'environnement de la jeune fille n'existaient plus, Irene avait perdu connaissance.

Alors que le jeune garçon tentait vainement de soulever la jeune fille, la tête de cette dernière dodelinait librement. Sur les quelques pas que le jeune homme parvint à effectuer avec peine, les pieds de la jeune rousse traînèrent, sans vie, accrochant la plus petite aspérité. Son bras blessé pendait lamentablement sur le côté, son corps entier n'était plus que guimauve inerte. Alors l'aiglon la lâcha, probablement à bout de force. Le corps d'Irene flotta puis tomba, comme au ralenti. Ses genoux percutèrent le sol en premier, son buste rencontra un parterre plus mou, le corps du garçon. Ce dernier adoucit la chute de la petite rousse, néanmoins la tête d'Irene heurta le sol dans un bruit sec. Toujours inconsciente, la jeune fille ne broncha pas, mais très vite une bosse commença à poindre sur sa tempe, lieu de contact inattendu avec le sol dur.

Sous l'impulsion du jeune brun, Irene roula, sa tête dodelinant à nouveau, jusqu'à ne reposer plus que sur de la roche lisse. Elle resta immobile, comme une belle au bois dormant venant juste d'effleurer la quenouille. Sa joue était écrasée sur le sol frais, son bras blessé était plié bizarrement dans son dos tandis que le bras valide était coincé sous son ventre. Ses jambes ressemblaient plus à un noeud et la jupe de son uniforme couvrait par miracle mais de justesse ce qu'il fallait couvrir, laissant apparaître les cuisses pâles de la petite rousse. Si elle avait pu se voir, Irene aurait probablement rougit de honte, de se voir dans un état pareil, son uniforme tout défait, lui qui était plutôt soigné en règle générale.

Tallyrenpher, à l'attaque !/ ⇈⇈ Ceci n'est pas un pavé... ⇈⇈ / Des Souris et des Dragons
Irene s'écrit sans accent, merci ! ^^
4ème année RP - M.E.R.L.IN. : Mat / Spid'Irene, la Princesse des Mots-Croisés
31 août 2020, 23:17
En totale innocence  Irene G.   + 
Comme prévu, elle était là. Attendue avec crainte. Quelques secondes après la chute et au prix d’un effort nul, la petit bosse pointa le bout de son nez. Ses quelques millimètres de haut faisait le malheur du Serdaigle. Non désirée mais pourtant là, Bad allait devoir vivre avec et s’en occuper du mieux qu’il le pouvait malgré son jeune âge.

Ne se laissant pas abattre, une idée lui vint soudainement en tête. Il se rappela un sort qu’il avait lu dans son manuel de Défense contre les Forces du mal : Glacius, le sortilège de Glace. Il ne l’avait pas étudié en classe mais il espérait qu'une lecture théorique serait suffisante. Laissant la malheureuse capitaine évanouie sur le sol, Bad se leva et se dirigea vers son sac. Il y récupéra une fiole qu’il utilisait habituellement pour les cours de Potions. C’est parfait ça !, se dit-il, satisfait de son idée. Posant l’objet de verre au sol, il essaya de visualiser la page de son manuel et d’y retrouver les étapes du lancer de Glacius. Il se souvint de la gestuelle formée d’un carré en partant de l’arête horizontale du haut. Un à un, Bad cocha mentalement les différents éléments nécessaires à la réussite du sortilège et quand il se sentit prêt le lança sur la fiole. Un bloc de glace à moitié fondu se forma autour de l'objet. Ce n'était pas une grande réussite mais cela ferait l'affaire. Il n'eut pas le temps d'analyser son lancer que la fiole commençait à glisser sur le sol légèrement en pente. Mince !, s’alarma Bad en courant pour récupérer son glaçon de fortune, le saisissant à deux mains devant lui pour éviter une nouvelle fuite.

En revenant vers sa camarade, le garçon faillit lâcher sa fiole enveloppée de glace. En effet, par un malencontreux hasard, son regard s’était posé sur les cuisses d’Irene peu couvertes par sa jupe. Bad détourna rapidement les yeux, les joues rosissantes d’avoir pénétré involontairement un espace d’intimité de la jeune fille. Encore un peu chamboulé, il s’approcha de la tête de la Serdaigle avant de s’accroupir près d’elle. Le garçon écarta la mèche rousse qui recouvrait la bosse avant d’y déposer délicatement son amas de glace. Irene aurait pu paraître endormie si ses bras n’avaient pas ces positions peu naturelles. De sa main libre, Bad dégagea les membre supérieurs de la jeune fille pour les placer le long de son corps.

Après quelques dizaines de secondes, le Serdaigle déposa le bloc de glace sur le côté et se leva. Il ne pouvait pas se permettre d’appeler quelqu’un pour l’aider au risque de devoir justifier sa présence auprès de sa camarade évanouie. Pendant quelques instants, il chercha un moyen de déplacer la rousse. Il pensa au sortilège de Lévitation mais le réfuta instantanément quand lui revint en mémoire Mobilicorpus. Bad était encore loin de l’infirmerie et il doutait de sa capacité à maintenir aussi longtemps le sortilège de la Marionnette. Mais avait-il vraiment le choix ?

Laissant de côté ses craintes, il enchanta le corps de la jeune fille. Le brun commença à le déplacer guidé par sa baguette. Même s’il était plus facile de faire bouger un corps inconscient, Bad maintenait au maximum sa concentration. Des gouttes de sueurs commençait à perler sur son front au fur et à mesure que le garçon avançait. Pas à pas, marche après marche, il se rapprochait de l’infirmerie. Le Serdaigle devait, à tout prix, éviter de croiser quelqu’un sur sa route. Il marchait donc lentement et à pas de loup. Bad entamait l'ascension du dernier escalier, touchant presque au but, lorsqu’il entendit des rires qui approchaient derrière lui. Surpris, le lien fut rompu. Et ce qui devait arriver arriva … Le corps d’Irene chuta une nouvelle fois mais sa tête évita cette fois-ci le choc. Impuissant, Bad la vit dévaler lentement les marches sous l’effet de la gravité.

4° année RP • Ex-préfet inRP (du 1/9/45 au 8/1/46)
Fiche - Réputations
Badaude For Ever
25 sept. 2020, 19:47
En totale innocence  Irene G.   + 
Irene était inconsciente, plongée dans un simulacre de sommeil sans rêve. Elle ne sentit ni n'entendit les efforts que Bad mettait en place pour l'aider. Si on pouvais considérer comme de l'aide le fait de lui provoquer plus de blessures...

Le glaçon fit effet assez rapidement, la bosse arrêtant d'abord de gonfler puis commençant à perdre légèrement du volume. Cependant la glace posée directement à même la peau laissa une marque rouge de la forme du glaçon, un peu comme une brûlure. Le corps d'Irene pesant sur ses membres étrangement repliés ne facilitait pas la tâche de Bad, mais le garçon n'abîma pas plus la jeune fille, ou du moins son poignet.

Le sortilège de Mobilicorpus faisant effet, le corps d'Irene se souleva dans les airs, comme s'il était soutenu par un brancard invisible et bancal. Ses vêtements attirés par la gravité étaient bizarrement posés sur son corps, dont le visage faisait à présent face au sol qui défilait en dessous au gré de l'enchantement du jeune homme. Sa cravate bleue et bronze pendait mollement, effleurant le sol quand les deux jeunes gens passaient dans un escalier, sa jupe était grande ouverte, mais parvenait à préserver la pudeur de la jeune fille pour qui n'était pas dans le bon angle, le pan arrière tombant entre ses deux jambes. Seule sa chemise tenait bien, glissée dans la ceinture de la jupe d'uniforme de la petite rousse. Ses longs cheveux flamboyants quand à eux pendaient, emmêlés, parallèles à la cravate, balayant également le sol quand Bad la faisait voltiger trop bas lors des changement d'étages.

Irene, toujours inconsciente ne bougeait pas. Elle ne se rendait pas même compte qu'elle se faisait ainsi déplacer. Aussi, quand le jeune brun relâcha son sortilège alors qu'ils gravissaient le dernier escalier, Irene ne sentit pas les arrêtes aiguës des marche meurtrir son corps une première fois. Elle ne se sentit pas rouler désagréablement sur les quelques marches la séparant du palier inférieur. Elle n'aurait pas non plus dû sentir sa tête, relâchée et lourde, percuter le sol. Ce dernier choc néanmoins, la fit gémir doucement. Ses paupières commencèrent à s'agiter alors que, doucement, la jeune fille émergeait. Ce qui la frappa en premier, ce fut le sol. Et ce fut douloureux. Mais sa tempe n'était pas la seule à la faire souffrir. Son corps complet lui semblait anormalement tendu, anormalement rigide. Et son poignet droit lui faisait un mal de chien. Irene ouvrit les yeux et fit difficilement un geste pour se relever, mais la douleur explosa dans son poignet. Elle poussa un petit cri avant de retenir sa respiration, de s'immobiliser totalement, son visage crispé par la douleur. Son environnement n'existait pas encore, pour le moment.

Tallyrenpher, à l'attaque !/ ⇈⇈ Ceci n'est pas un pavé... ⇈⇈ / Des Souris et des Dragons
Irene s'écrit sans accent, merci ! ^^
4ème année RP - M.E.R.L.IN. : Mat / Spid'Irene, la Princesse des Mots-Croisés
28 sept. 2020, 21:47
En totale innocence  Irene G.   + 
Triple oups !

C’était la troisième fois que Bad blessait Irene en l’espace de quelques minutes. Parfois la volonté d’aider n’était pas suffisante, pire encore, elle pouvait aggraver la situation. Mais le garçon lui désirait voir le verre à moitié plein. Il ne devait pas relâcher ses efforts maintenant et encore moins abandonner alors qu’il avait pratiquement atteint l’infirmerie. Bientôt l'infirmier allait soigner Irene et tout serait réglé. On oublierait cette histoire malheureuse. Et puis, elle n’est plus à une blessure près maintenant, tentait de se rassurer le Serdaigle.

Alors qu’il revenait sur ses pas en avalant rapidement les marches, il entendit les rires s’éloigner. Fausse alerte. Il avait malheureusement paniqué pour rien. Bad finit sa descente de l’escalier pour s’approcher d’Irene allongée au sol. Au moment où il allait lancer à nouveau un Mobilicorpus comme si de rien n’était, le garçon vit sa camarade ouvrir les yeux. Le choc semblait l’avoir tiré de sa léthargie. Le Serdaigle espérait de tout cœur que cet évanouissement ait pu faire oublier à Irene le véritable responsable de tous ses maux.

Bad commença à ouvrir la bouche dans l’espoir de demander à Irene comment elle se sentait mais il fut devancé par un petit cri. La douleur qu’elle ressentait semblait effroyable. Irene était figée. À moitié relevée et son visage marqué par la douleur. Son regard était vide mais semblait, au fil des secondes, retrouver la lumière de la vie. Rapidement, le garçon s’accroupit près d’elle pour l’aider à s'asseoir. Il glissa son bras gauche dans son dos pour la maintenir et éviter qu’elle ne sombre à nouveau.

Une fois sécurisée, Bad réfléchit à ce qu’il allait pouvoir lui dire. Même si les chances qu’Irene comprenne le sens de ces propos étaient minces étant donné son état, le garçon devait peser chacun de ses mots. Il fallait qu’il prenne la température pour savoir comment elle se sentait en évitant à tout prix qu’elle ne sache, qu’à trois reprises, il l’avait fait chuter. Bad s’éclaircit la voix et prit la parole en continuant sa réflexion.

« T’es tombée Irene et j’ai essayé de te relever.
Jusque là tout était vrai.

J’ai mis de la glace sur ta bosse pour la faire disparaître.
En réalité, une semi-disparition qui avait laissé place à une belle marque.

Et après, j’ai voulu t’emmener à l’infirmerie mais tu t’es réveillée soudainement au pied des marches.
Le garçon glissait lentement dans le mensonge.

Je sais pas trop comment t’es tombée par contre. »
Il avait franchi la ligne …

Bad avait cédé à la peur qui, souveraine, l'avait contraint à mentir, à devenir faible. L’adolescent se sentait honteux mais avait le plus grand mal à accepter être la cause de toutes les blessures d’Irene. Surtout qu’il n’avait jamais pensé à mal. C’est la faute à pas de chance. Et un peu la mienne aussi ...

4° année RP • Ex-préfet inRP (du 1/9/45 au 8/1/46)
Fiche - Réputations
Badaude For Ever
10 oct. 2020, 00:00
En totale innocence  Irene G.   + 
Irene sentit que quelqu'un l'aidait à se redresser en soutenant son dos. Elle se laissa faire, la douleur de son poignet s'atténuant un peu, mais la raideur anormale de son corps restant présente. Alors qu'Irene reprenait conscience de son environnement, mettant quelques instant à comprendre qu'elle se trouvait au beau milieu des escaliers du château alors que quelques secondes avant elle était au sol dans un couloir, elle entendait une voix masculine qui lui disait vaguement quelque chose lui expliquer ce qu'il s'était passé.

Elle tourna la tête vers la source de ce bruit, encore un peu hagarde et, malgré son mouvement vif semblable à une girouette sous un vent changeant, tâchant de ne pas faire le moindre mouvement de poignet et reconnu alors Bad Eaven, un garçon de son année et de sa maison. Mais elle ne comprenait pas, de quelle bosse il parlait ? Elle ne s'était pas cogné la tête, si ? Et pourquoi elle avait mal partout comme ça ?
- Perdu connaissance ?
Elle avala sa salive et hocha la tête. Oui, l'infirmerie, ça semblait une bonne idée.
- Peux m'aider ?

Elle ne pouvait pas rester comme ça, c'était trop handicapant. Alors qu'elle amorçait un nouveau mouvement pour se relever, la douleur de son poignet se raviva. Non, elle ne pouvait définitivement pas rester comme ça. Elle avait son premier match dans quelques jours, or cognement et poignet blessé ne ferait sûrement pas bon ménage. Et si elle ne pouvait plus jouer ? La peur commençait à s'insinuer dans le ventre de la jeune fille. Ce serait bien un comble qu'elle ne puisse pas participer au premier match de l'année mais surtout au premier match des Ailes d'Airains sous son capitanat. Il fallait faire au plus vite, plus vite elle serait soignée, moins elle aurait besoin de convalescence, du moins c'était ce qu'elle espérait de tout coeur parce qu'il était hors de question qu'elle ne participe pas à ce match, dusse-t-elle souffrir mille maux. C'était un peu extrême, mais surtout une question d'honneur pour sa maison, la dernière "famille" avec laquelle elle était toujours en contact, elle ne pouvait pas les décevoir, surtout pas maintenant qu'elle ne savait pas quand elle pouvait revoir sa vraie famille.

Irene serra les dents et, demandant l'aide de Bad, parvint à se remettre sur pied, titubant un peu. Ils commencèrent à grimper le dernier escalier avant l'infirmerie. Chaque pas résonnait dans tout son corps et réveillait doucement la douleur de son poignet. La douleur restait légère et sourde mais quasiment continue, sans pourtant qu'Irene ne laisse sortir la moindre exclamation. S'apitoyer dessus ne la ferait pas guérir plus vite. Sans lui demander son avis, Irene s'appuyait sur Bad avec sa main non blessée, pour contre-balancer la raideur de ses muscles, toujours inexpliquée. Elle finit par demander, alors qu'ils atteignaient le palier supérieur :
- Suis tombée comment ?

Mots en gras pour la CdC octobre 2020

Tallyrenpher, à l'attaque !/ ⇈⇈ Ceci n'est pas un pavé... ⇈⇈ / Des Souris et des Dragons
Irene s'écrit sans accent, merci ! ^^
4ème année RP - M.E.R.L.IN. : Mat / Spid'Irene, la Princesse des Mots-Croisés