Inscription
Connexion

14 juin 2019, 16:07
SOS, Hibou en détresse  Privé   J.H 
Le 18 mai 2044, début de soirée après les cours



Avec @Jeffrey Hunter


Elle avait gravit les marches qui menaient à la volière avec enthousiasme, persuadée qu'avec la lettre qu'elle venait de rédiger, ses parents seraient enfin obligés de lui répondre. Après de longs mois sans nouvelle, et sans même avoir pu les revoir pendant les petites vacances scolaires, elle avait décidé de prendre le taureau par les cornes et de leur annoncer -de manière parfaitement théâtrale et avec plein d'hyperboles- qu'après avoir fait une grosse bêtise, elle se ferait exclure définitivement de Poudlard. La technique, douteuse, constituait désormais son ultime recours pour provoquer une réaction de la part de sa famille, qui faisait la sourde-oreille depuis le mois de décembre. Rien, pas un seul petit pli ! Et son anniversaire qui tombait le mois suivant ! Il fallait rétablir la situation au plus vite, elle en était convaincue.

Et elle était, aussi, franchement désespérée.

Panthéa entra dans la volière et fouilla immédiatement le fond de sa poche, dans laquelle elle avait toujours glissé les miettes des gâteaux qu'elle ne mangeait pas. Une fois secs, ils s'effritaient et constituaient un met de choix pour les oiseaux de Poudlard. Au départ destinées uniquement au hibou de son père -elle n'en possédait pas elle-même- elle s'était mise à distribuer les miettes à tous les oiseaux qui voulaient bien s'approcher d'elle, si bien que toutes ses expéditions à la volière duraient une bonne heure, le temps de nourrir et de choyer tout le monde.

Elle était occupée depuis quelques minutes déjà à se métamorphoser progressivement en mangeoire à hiboux lorsqu'un battement d'ailes frénétique lui fit tourner le regard vers un coin plus reculé de la pièce. En plissant les yeux, elle aperçut un oiseau blanc tenter de se remettre sur ses pattes avec beaucoup de peine tandis qu'il était couché sur le côté, à même le sol. La situation était si particulière que Panthéa sut immédiatement que quelque chose n'allait pas, aussi, avec beaucoup de douceur, elle éloigna les hiboux qui venaient lui réclamer leur part du gâteau et s'approcha, avec mille précautions, du volatile qui se débattait au sol dans un déluge de plumes et de poussière.


"Petit, petit ... coucou toi ... Qu'est-ce qu'il t'arrive ? Tu es blessé ? Tu es tombé ?", murmura-t-elle à l'oiseau à mesure qu'elle s'avançait vers lui.
Le hibou était magnifique. Son plumage blanc comme la neige était parsemé de tâches d'un noir d'encre qui faisaient ressortir ses magnifiques yeux. Panthéa écarquilla des yeux admiratifs tout en continuant de lui parler, sur le ton le plus rassurant possible.


"T'es tout beau ! Tu as mal quelque part ?" Elle fouilla de nouveau dans sa poche et tendit une paume pleine de miettes à l'oiseau qui finit par se calmer, interpellé par l'intervention de la fillette.

"Hé oui, coucou ...", chuchota-t-elle en souriant. "Tu me laisses t'approcher ? Tu veux des miettes ?"
Elle était parvenue à sa hauteur et déposa les restes du gâteau sur le sol, à côté de l'animal. Il les picora timidement et la jeune Serdaigle risqua alors une main délicate sur le beau plumage de l'oiseau. Il était d'une incroyable douceur ! Son inspection rapide lui permis en outre de constater qu'une de ses ailes semblait avoir été touchée et qu'il boitait légèrement de la patte droite.

"Il va falloir soigner ça. Qu'est-ce qui t'es arrivé ? C'est qui ton maître ?", demanda-t-elle en caressant l'oiseau avec beaucoup de précautions. Il s'agissait de le calmer et d'aviser ce qu'il fallait faire pour lui venir en aide ...

Théana : there's alchemy between us

"Ecureuil" au sein de M.E.R.L.I.N
A Serdaigle ? Une question ? Envoie moi un hibou !

15 juin 2019, 00:30
SOS, Hibou en détresse  Privé   J.H 
Voilà maintenant plusieurs semaines que Jeffrey avait continuellement la boule au ventre. Le garçon s'était déjà un peu habitué à cette sensation qui ne le quittait plus en raison de tous les bouleversements qu'il avait vécut en si peu de temps. La menace qui pesait sur Poudlard depuis quelques jours y contribuait grandement mais c'était bien ses propres soucis personnels qui préoccupaient le plus le jeune Poufsouffle. Sa famille se déchirait depuis peu, semblant proche de voler en éclat, et le jeune anglais s'en sentait responsable. Jeffrey ne savait pas ce qui se passait chez ses parents et surtout comment sa petite sœur Olydia vivait tout cela en se retrouvant au milieu des tensions. Aussi il lui avait écrit une lettre afin de prendre de ses nouvelles et d'essayer de la rassurer. Mais la réponse n'était toujours pas arrivée.

Jeffrey s'inquiétait chaque jour un peu plus de ne pas avoir de nouvelles d'Olydia. Dans un premier temps le garçon s'était dit que sa petite sœur était soit trop perturbée par tout ça pour lui répondre, soit qu'elle lui en voulait d'avoir provoqué cette situation plus qu'inconfortable. Depuis le début de la semaine le joueur des Frelons s'était mis à passer par la volière entre la fin des cours et le repas du soir pour guetter dans une inquiétude croissante le retour de Khéops, qui n'était toujours pas revenu. Le Poufsouffle commençait à se dire qu'il était peut-être arrivé une mésaventure à son hibou.

La tête à ces sombres pensées, Jeffrey grimpait rapidement les marches irrégulières et glissantes de la volière afin de voir au plus vite si Khéops était enfin de retour. Quand il entra dans la pièce, l'anglais fut déçu de constater que la place qu'occupait habituellement Khéops était encore vacante et il sentit son cœur se serrer davantage. "Ce n'est pas normal, qu'est ce qui se passe..." pensa Jeffrey, inquiet, alors qu'il s'avançait dans la pièce pour aller regarder au dehors.

C'est alors que Jeffrey sursauta en s'apercevant de la présence d'une fillette accroupie, sur sa gauche. Espérant ne pas lui avoir fait peur, le garçon prit la parole pour la saluer aimablement. « Salut, désolé je ne t'av... ». Le Poufsouffle s'interrompit en voyant un hibou, son hibou, au niveau du sol en compagnie de la jeune fille. « Khéops, enfin ! Qu'est ce que tu fais par terre ? » déclara Jeffrey à la fois soulagé de le voir de retour et intrigué par cette situation inédite.

Reconnaissant son maître, Khéops hulula faiblement, faisant comprendre immédiatement au jeune Hunter que quelque chose n'allait pas. Jeffrey vint s'accroupir auprès de la fille et constata que Khéops avait une aile froissée et semblait peiner à tenir sur ses pattes. « Oh non… Qui t'a fait ça ? » murmura Jeff avant de tourner un regard méfiant vers la jeune élève. « Comment ça se fait que tu sois avec mon hibou ? » dit il d'un ton plus abrupt qu'il ne l'aurait voulu avant de se ressaisir un peu « J'veux dire… Je t'accuse pas hein, mais j'aimerai comprendre comment il s'est fait ça... » dit le garçon en caressant doucement les plumes de son volatile, qui ferma doucement ses yeux à son contact en poussant un hululement encore plus faible.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

15 juin 2019, 19:30
SOS, Hibou en détresse  Privé   J.H 
Trop occupée à caresser l'animal et à examiner ses blessures, Panthéa n'avait pas entendu le garçon entrer dans la volière, si bien que sa salutation la fit sursauter. Quand elle s'aperçut du regard qu'il lançait au hibou, elle comprit immédiatement qu'il s'agissait du sien, et avant même qu'elle n'ait pu dire quoi que ce soit, il s'était précipité vers l'oiseau et s'était accroupi à ses côtés, en lui lançant, à elle, un regard particulièrement noir.
La jeune Serdaigle se réfugia contre le mur, soudainement très intimidée par l'élève. La surprise de son arrivée ainsi que de sa réaction l'empêchèrent d'abord de répondre quoi que ce soit, mais une fois près de son volatile, il prit un air plus inquiet que furieux, et Panthéa ne put s'empêcher de compatir. Après tout, qu'aurait-elle dit, comment aurait-elle réagi si elle avait surpris un d'inconnu se tenir près d'un animal blessé, d'autant plus s'il s'agissait du sien ? Bien qu'elle ne possédait aucun compagnon à plume, elle parvenait à ressentir l'élan d'affection qu'il pouvait avoir pour son oiseau.

Après ce qui sembla une éternité, elle prit finalement la parole, d'une voix particulièrement timide et légèrement craintive :

"J-Je suis désolée ... Je ne voulais pas ... I-Il était là, tout seul, mais je ne savais pas qu'il était blessé, je voulais juste lui donner à manger." Pour appuyer ses propos et se laver de tout soupçon -elle sentait bien que la scène n'était pas à son avantage- elle présenta sa paume encore parsemée de miettes de gâteau au garçon.
"J-Je suis arrivée pour envoyer une lettre et distribuer des gâteaux aux hiboux, mais je ... je l'ai aperçu, pas tout de suite, il avait l'air très mal." Ses mots étaient confus et elle trébuchait sur chacun d'entre eux, ne sachant trop que faire pour l'aider, ou même s'il s'agissait d'une bonne idée que de rester là. Non seulement le regard qu'il lui avait lancé la faisait déjà se sentir coupable -à tort, mais cela n'avait jamais d'importance pour Panthéa- mais en plus, elle avait désormais l'impression d'être parfaitement inutile. Elle chercha ses mots pendant quelques instants avant de reprendre :

"P-Peut-être qu'on pourrait l'emmener à l'infirmerie ?" **N'importe quoi !**, songea-t-elle en même temps qu'elle avait prononcé ces mots. L'infirmière ne soignait pas les animaux. Mais Panthéa n'avait encore jamais assisté à un cours de soins aux créatures magiques, aussi n'avait-elle aucune idée de l'endroit où ils se trouvaient.
Elle observa néanmoins l'élève avec plus d'attention : sa taille et sa carrure lui firent penser qu'il était en troisième, voire en quatrième année. L'embarras qu'elle ressentait alors n'en fut que plus grand. Se faire surprendre par un élève plus vieux, aux côtés de son hibou blessé ! Dans quel pétrin s'était-elle encore fourrée !
Le rouge lui montait aux joues. Elle n'osa plus rien faire sans son autorisation.

Théana : there's alchemy between us

"Ecureuil" au sein de M.E.R.L.I.N
A Serdaigle ? Une question ? Envoie moi un hibou !

15 juin 2019, 23:47
SOS, Hibou en détresse  Privé   J.H 
Passée le coup d'adrénaline d'avoir découvert Khéops ainsi, avec l'inquiétude qui avait suivie immanquablement, Jeffrey réalisa deux choses. La première était que son hibou parvenait à peu près à tenir sur ses pattes maintenant qu'il était calmé et que son aile ne semblait pas avoir saignée. Malgré ce constat un peu rassurant cela fendait le cœur du jeune garçon de voir son volatile ainsi touché et il voulait à tout prix savoir comment cela était arrivé. La seconde chose qu'il réalisa, c'est qu'il semblait avoir complètement paniqué la fillette qui avait trouvé Khéops.

La pauvre bégayait et s'excusait, comme terrorisée par le Poufsouffle. Elle voulut prouver ses dires en montrant les morceaux de gâteaux dans sa main et Jeffrey trouva cela adorable. Elle poursuivit ses justifications et proposa même de l'amener à … l'infirmerie… Original comme proposition pour un hibou. Cette remarque arracha pour la première fois un sourire au jeune anglais, malgré lui. Il se tourna vers la fillette, tenant à mettre les choses au point.

« T'excuses pas d'avoir voulu prendre soin de mon hibou, c'était super sympa de ta part. C'est juste que j'ai été surpris et que j'ai un peur pour lui. » dit Jeff d'un ton encore un peu bourru, inquiet pour son hibou harfang. « Désolé de t'avoir soupçonné, j'ai un peu foncé tête baissée je crois. » ajouta Jeff avec une moue désolée avant de tendre la main à sa camarade en signe d'apaisement « Je m'appelle Jeffrey. »

A ce moment Khéops poussa un nouveau hululement faible, rappelant sa souffrance à son maître. Jeffrey alla poser son hibou avec d'infimes précautions à sa place fétiche et le caressa en s'adressant à la jeune fille. « Je crois que tu as raison, je vais vite aller le montrer mais je doute que l'infirmerie lui soit ouverte ahah… J'irai en parler au Professeur Becker dès le repas de ce soir pour savoir s'il peut le soigner mais en attendant, je... »

Le garçon s'interrompit en voyant qu'une attache était restée à la patte du hibou. Il en avait complètement oublié qu'il devait ramener des nouvelles de sa famille ! Jeffrey se mit à balayer le sol du regard frénétiquement, en quête de ce message.

« Khéops devait porter une lettre, il a une attache à la patte. Peut-être qu'elle est allée sur le sol pendant qu'il s'agitait… Tu veux bien m'aider à la chercher ? Enfin si tu veux hein, t'as peut-être mieux à faire. »

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

17 juin 2019, 19:44
SOS, Hibou en détresse  Privé   J.H 
Le sourire qu'il lui adressa semblait si bienveillant et sincère qu'il contrastait fortement avec le début de leur conversation. Un contraste si abrupt et inattendu qu'il déstabilisa Panthéa au plus haut point. Elle n'osa pas bouger tout de suite, de peur d'avoir affaire à un parfait lunatique qui serait de nouveau sévère au prochain coup de vent. Mais il s'excusa, et la mine qu'il adopta ne laissait, aux yeux de la jeune fille, pas de doute sur ses véritables intentions.

"Je m'appelle Jeffrey", lui dit-il en tendant la main.
"P-Panthéa."
Mais à peine eut-elle répondu que le hibou émit un très léger son. Il semblait vouloir attirer l'attention de son maître, qui le prit contre lui avec une délicatesse infinie pour aller le déposer en hauteur. El l'observant faire, la jeune fille vit dans les gestes du Poufsouffle la confirmation qu'il était bien intentionné, et que les paroles un peu brutales ainsi que l'attitude menaçante qu'elle lui avait trouvées à l'instant de leur rencontre n'étaient dues qu'à l'inquiétude qu'il avait ressentie.

Après être tombé d'accord avec elle sur la nécessité des soins que requérait son animal, Jeffrey eut l'air passablement agacé et paniqué à l'idée que la lettre transportée par le hibou -et qu'il attendait sans doute, d'après son agitation, avec beaucoup d'impatience- soit perdue. Alors qu'il lui demandait gentiment son aide, Panthéa s'était déjà redressée et s'était mise à chercher le précieux pli avec beaucoup d'entrain. Elle-même attendait une lettre depuis des mois, elle se mettait donc à sa place en imaginant perdre la seule missive qu'on aurait pu lui envoyer. Cette pensée seule suffit à lui nouer les tripes, et elle se mit à chercher de plus belle.

Au bout de quelques secondes, la couleur blanche d'une enveloppe attira son regard, et elle saisit la lettre avec un sourire triomphal aux lèvres avant de la tendre au garçon.


"Trouvée !", déclara-t-elle d'une petite voix ravie. Même si elle n'avait pas su porter assistance à son hibou, elle était très heureuse de pouvoir se rendre utile auprès de son camarade.
Elle s'éloigna légèrement, regagnant sa place contre le mur pour lui garantir un espace suffisant afin de lire sa lettre dans une certaine intimité.
Cette rencontre lui avait sorti sa tristesse et son inquiétude de la tête. Bien qu'elle n'avait toujours pas reçu de lettre de la part de ses parents, elle était toujours sincèrement heureuse de voir quelqu'un d'autre recevoir du courrier : c'était un forme de bonheur, même s'il n'était que par procuration. Et elle s'en contentait largement dans la situation présente.
Elle patienta en silence, prête à nourrir les hiboux qui s'étaient tenus là, très sages, en attendant leur tour. Elle aurait pu partir mais n'en trouvait pas l'envie, curieuse d'en savoir plus sur Jeffrey et son volatil qu'elle avait trouvé si beau.

Théana : there's alchemy between us

"Ecureuil" au sein de M.E.R.L.I.N
A Serdaigle ? Une question ? Envoie moi un hibou !

18 juin 2019, 00:02
SOS, Hibou en détresse  Privé   J.H 
Tandis que les deux enfants cherchaient la lettre, Jeffrey se demandait vraiment comment Khéops avait pu être blessé. S'était il fait attaquer par un autre oiseau ? Cela était bien peu probable vu l'absence de sang. Son hibou harfang était en outre bien trop jeune et habile pour avoir raté un atterrissage. Non, il y avait autre chose, c'était presque une certitude, mais le Poufsouffle n'arrivait pas à savoir quoi. Peut-être que le Professeur de Soins aux Créatures Magiques pourrait l'éclairer sur la nature de sa blessure. Oui, c'était clairement le mieux à faire pensa le Frelon en ratissant le sol avec ses pieds, poussant des ossements de rongeurs ça et là.

Soudain, sa camarade se signala et vint tout sourire avec la lettre. Un sourire radieux et communicatif. La fillette semblait profondément gentille et altruiste. Le jeune anglais n'eut pas à se forcer une seule seconde pour lui rendre son sourire en prenant la lettre. Il était de plus soulagé d'avoir enfin une réponse et sa camarade pouvait le ressentir à sa façon de lui répondre. « Oooh génial ! T'assures Panthéa… Merci ! »

Jeffrey apprécia l'attention de la fillette quand elle se mit à l'écart et, par égard pour elle, il fit en sorte de lire rapidement sa lettre afin de ne pas la faire trop attendre. Rien de nouveau à signaler, l'ambiance à la maison n'était ni meilleure, ni pire apparemment mais son père s'absentait de plus en plus "pour le travail" d'après sa petite sœur… Jeffrey replia sa lettre pour la remettre dans son enveloppe, à la fois rassuré et maussade. Une bien étrange sensation.

Mais quand le Poufsouffle posa la main sur le cachet de cire il se souvint très clairement ne jamais avoir eu à le forcer. Il avait occulté cela sur l'instant, trop pressé d'avoir des nouvelles de sa famille mais il en était certain et il en fit part à voix haute à sa camarade. « Hey, Panthéa. Mon enveloppe a été ouverte, j'en mettrai mon balai au feu ! J'ai pas eu à enlever le sceau de cire... ». Il tendit la lettre à la fillette et regarda par les ouvertures pour voir s'ils les trouvait. Mais il ne les avais aperçu que depuis la tour d'Astronomie. Soudain inquiet et en même temps agacé Jeffrey fit part de ses soupçons à Panthéa : « Tu penses que c'est un coup des Manteaux Noirs ? Qu'ils ont blessé Khéops ? »

Si tel était le cas, Khéops avait peut-être eu plus de chance que le hibou de Panthéa… D'un ton plus doux, Jeffrey demanda à la fillette en prenant des pincettes : « Et toi, tu attendais aussi des nouvelles ? »

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

28 juin 2019, 14:45
SOS, Hibou en détresse  Privé   J.H 
Adossée contre le mur, Panthéa se perdait dans ses pensées tandis qu'elle regardait, d'un oeil distrait, Jeffrey lire sa lettre. Elle n'en était pas certaine, mais bien que le visage du garçon adopta une expression plus rassurée, il lui sembla entrevoir une certaine déception. Pas une grande, cependant, mais comme si la lettre n'avait pas contenu les nouvelles qu'il avait espéré. Elle lui offrit cependant un sourire bienveillant quand il se tourna vers elle, mais le perdit tout à fait lorsqu'il partagea ses inquiétudes.
Il ne se souvenait pas avoir décacheté l'enveloppe. La jeune fille était sûre de ne pas l'avoir ouverte par mégarde en la cherchant. Peut-être que le hibou, dans sa panique, avait abîmé la cire juste assez pour l'ouvrir ?

Il lui tendit la lettre, confiant, tandis qu'il observait l'intérieur de l'enveloppe en fermant un oeil. Le sceau était brisé net mais Panthéa s'aperçut que certains morceaux manquaient. Elle parcouru le sol de la volière des yeux, à la recherche d'une quelconque trace de cire là où Kheops s'était débattu, quelques instants auparavant, mais fit chou blanc. Les sourcils de la jeune fille se froncèrent davantage lorsque Jeffrey évoqua les manteaux noirs et leur possible lien avec toute l'affaire, qui avait désormais pris un tournant bien inquiétant.

"Les manteaux noirs ?", répéta-t-elle, comme pour enclencher sa réflexion. "Je ne ... Je n'sais pas. Je ne comprends pas pourquoi ils auraient fait ça. Est-ce qu'ils cherchent quelque chose dans le courrier ? Est-ce qu'ils auraient des raisons de lire tes lettres ?"

Elle s'aperçut de l'indiscrétion de sa demande. L'ambiance au château avait radicalement changé en quelques semaines, et on avait souvent le sentiment d'être écouté, voire soupçonné. Panthéa se mordit la joue, culpabilisant déjà d'avoir mal formulé sa demande. Il lui avait témoigné tant de confiance en lui tendant tout naturellement la lettre, il était hors de question qu'il se sente soudain soupçonné de quoi que ce soit.

"Ou alors, ils font ça avec tout le courrier ... Je ne sais pas. Que chercheraient-ils dans le courrier des élèves ? Quoi qu'ils ne savent peut-être pas que ce sont nos lettres ... Peut-être qu'ils se sont trompés." reprit-elle d'une petite voix mal assurée. La jeune fille ne comprenait pas tout et n'imaginait pas l'ampleur du changement de gouvernement, mais les cours d'histoire donnés par sa mère lui revinrent à la mémoire et prirent un sens tout à fait nouveau. Etait-il possible que des mesures de contrôle aussi radicales soient mises en oeuvre ? Mais pourquoi lui ? Pourquoi Jeffrey ?

"Oh, moi ... J-J'attends des nouvelles, oui. Mais ça fait ... Quelques mois.", lui répondit-elle finalement, dans un sourire maladroit, lorsqu'il lui posa la dernière question. "E-en fait je ... je crois que mes parents sont très occupés. Ils attendent sans doute les grandes vacances pour tout me raconter."

Elle tenta de regarder ailleurs et serra machinalement la lettre qu'elle avait écrite plus tôt et qui dépassait désormais largement de sa poche.

"Je voulais leur écrire, mais je ne crois pas que ce soit une bonne idée.", ajouta-t-elle, la gorge légèrement nouée. "Je ... J'ai pensé qu'en leur disant que j'étais renvoyée, ils seraient obligés de m'écrire, rien qu'une fois. Mais c'est ... c'est pas bien. Je crois."

Théana : there's alchemy between us

"Ecureuil" au sein de M.E.R.L.I.N
A Serdaigle ? Une question ? Envoie moi un hibou !

28 juin 2019, 22:19
SOS, Hibou en détresse  Privé   J.H 
Panthéa ne comprenait pas plus que Jeffrey ce que les Manteaux Noirs auraient pu vouloir au courrier que transportait Khéops. Mais il ne voyait aucun autre coupable potentiel à l'ouverture de son courrier, et plus grave encore, au fait que Khéops avait été blessé. Le regard noir, le Poufsouffle regarda par une ouverture de la volière comme s'il avait espéré qu'un manteau noir en patrouille vienne accréditer sa théorie. Mais il n'en vit pas un à l'horizon. Contrarié, Jeffrey se tourna vers la Serdaigle pour lui répondre.

« Mon courrier particulièrement je sais pas. Mais avec une de mes coéquipière des Frelons on les a vu tourner au dessus de Pré-au-Lard l'autre jour. Si ça se trouve ils cherchent pas quelqu'un, ni à entrer à Poudlard. Peut-être qu'ils nous surveillent juste et qu'ils veulent nous isoler… J'sais pas… En tout cas je pense pas que Khéops ait été blessé par hasard non. » répondit le jeune anglais partagé entre colère, désarroi et inquiétude.

Toutefois quand il entendit la petite Serdaigle parler de ses parents, l'empathie du garçon l'empêcha de continuer à s'apitoyer sur son sort et celui de Khéops. Des mois ? Le garçon espérait qu'il ne soit rien arrivé de grave mais il ne voulait pas alarmer sa camarade.

« Ils font souvent ça ? J'veux dire, ils écrivent pas beaucoup en général ? » dit le Poufsouffle en espérant de tout cœur que ses parents ne travaillaient pas au Ministère de la Magie au moment du changement de régime. « Ils font quoi tes parents comme travail pour être si occupés ? En tout cas j'pense pas que leur mentir autant soit une bonne chose. Et puis j'ai reçu une Beuglante il y a pas longtemps, je t'assure que tu veux pas vivre ça... » ajouta le garçon d'un air faussement amusé, repensant à cet évènement avec amertume. C'est par cette Beuglante que tout ses soucis avaient débutés.

Le garçon reporta cependant bien vite son attention sur Panthéa, qui semblait très triste. La main toujours sur sa lettre qu'elle avait compté envoyer. Jeffrey voulait la rassurer mais ne savait pas trop quoi dire.

« Si ça se trouve ils t'ont répondu mais les Manteaux Noirs ont gardé la lettre. »

C'était clairement tiré par les cheveux. Pourquoi garder une lettre destinée à une enfant ? Mais Jeffrey préférait croire à tout ça plutôt qu'à des parents qui ne se souciaient pas un seul instant de leur fille, si gentille pourtant.

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !

29 juin 2019, 09:02
SOS, Hibou en détresse  Privé   J.H 
Des manteaux noirs à Pré-au-Lard ? L'annonce eut l'effet d'une petite détonation sur Panthéa qui ne put s'empêcher de déglutir avec angoisse. Ils étaient donc tout près. Bien qu'elle se sente naïve pour avoir douté de leur existence, la jeune fille réalisa soudain que le danger se trouvait bel et bien aux portes de l'école, et qu'il y avait peut-être des raisons plus sombres et plus compliquées pour lesquelles elle n'avait encore reçu aucune lettre de la part de ses parents. Elle frissonna discrètement tandis qu'un vague et sombre pressentiment s'emparait d'elle, mais devant la bienveillance étonnante de Jeffrey, elle tenta de sourire de plus belle. S'il l'avait parfaitement intimidée et terrifiée au départ, Panthéa ressentait désormais beaucoup de sympathie pour lui, tout en conservant une forme de respect due à son âge plus avancé que le sien.
La politesse était une seconde nature chez elle.


"Ma maman est enseignante à l'école de notre ville et mon papa est journaliste pour le journal local.", répondit-elle sans hésitation lorsqu'il lui posa la question. La gentillesse dont Jeffrey faisait preuve depuis le début de leur conversation la poussa à en confier un peu plus sur le sujet :"Il euhm ... il écrit des articles et des petits textes pour dire que c'est important pour les Sorciers de conserver des liens avec les Moldus, et que les uns ne peuvent pas vivre sans les autres. Ca ... C'est pour ça qu'il a épousé ma mère, elle est moldue."

Un léger mouvement d'épaule. La nature de sa mère n'avait jamais été une source de questionnement pour Panthéa, mais depuis l'arrivée au pouvoir du nouveau Conseil des Sorciers et l'ambiance qui régnait au château, elle sentait le sujet très sensible et redoutait désormais le regard des autres. Etrangement, Jeffrey ne lui donnait pas le sentiment de devoir se méfier, aussi ajouta-t-elle, non sans une pointe d'inquiétude dans la voix : "Je ... J'imagine que c'est pour ça qu'il est très occupé en ce moment, avec le nouveau Conseil des Sorciers, il a ... Il a peut-être eu des remontrances à cause de ses articles, ou alors il en écrit plein ... Euhm ... ma maman l'aide quand il a beaucoup de travail."

Elle lui adressa un sourire léger. Si les conversations qu'elle avait entendues ici et là étaient vraies, alors son père avait en fait beaucoup de problèmes à cause du changement effectué au Ministère. Si le nouveau Conseil ne tolérait pas le contact avec les Moldus, alors sans doute ses parents avaient bien plus de soucis que Panthéa ne l'avait d'abord imaginé.
La dernière hypothèse fit sens dans l'esprit de la jeune fille. Il était en effet possible qu'à cause de son métier et de ses convictions, les lettres de son père ne lui parvenaient pas, triées sur le volet et gardées par les manteaux noirs lorsque les hiboux arrivaient près du château. Cela lui sembla parfaitement injuste et elle eut le sentiment profond de s'être fait punir pour quelque chose qui n'était pas de son ressort.


"Si les manteaux noirs gardent le courrier de mes parents, c'est vraiment méchant et pas juste, parce que j'ai rien fait, moi.", dit-elle en fronçant légèrement les sourcils, avant de se reprendre. Jeffrey n'y était pour rien dans l'affaire, et en vérité, elle appréciait énormément cette conversation.

"Et toi, que font tes parents, comme métier ?", demanda-t-elle d'une voix douce. "Tu as des frères et soeurs ?"
Dernière modification par Panthéa Johnson le 30 juin 2019, 08:51, modifié 1 fois.

Théana : there's alchemy between us

"Ecureuil" au sein de M.E.R.L.I.N
A Serdaigle ? Une question ? Envoie moi un hibou !

30 juin 2019, 01:34
SOS, Hibou en détresse  Privé   J.H 
Jeffrey écouta attentivement Panthéa lui répondre tout en s'efforçant de ne pas trop réagir. Mais la tâche n'était pas aisée tant ce qu'elle lui disait alarmait le Poufsouffle. La petite Serdaigle se rendait elle compte des problèmes énormes que risquaient ses parents ? Jeffrey aussi avait une maman moldue et s'en inquiétait mais Emma Hunter faisait sa petite vie sans se mêler au monde des sorciers, ce qui devait la garder relativement à l'abri de tout soucis. Du moins le jeune anglais osait l'espérer. Quand il entendit Panthéa parler de son père le Poufsouffle eut bien du mal à ne pas paraître horrifié. Il préféra positiver auprès de la Serdaigle.

« Ton papa est très courageux de faire ça, c'est vrai que c'est important. Je comprend pas qu'on puisse juger les gens sur leur sang. » dit Jeffrey avec un rictus qui en disait long quand à la répugnance qu'il éprouvait à cette pensée.

Le garçon continua d'écouter la fillette et bien sûr son inquiétude ne tarda pas à faire surface. Elle avait l'air très intelligente et elle aussi devait se dire qu'il était possible que ses parents ne soient pas capables actuellement d'envoyer le moindre courrier. Ils pouvaient être surveillés, emprisonnés ou pire… Le Poufsouffle chassa rapidement ces idées de sa tête, se disant qu'il était sans doute un peu parano. Tout ça c'était des affaires de grands et le garçon de douze ans était de toute façon incapable de comprendre tout ça. Il pouvait juste faire des suppositions, tout au plus.

« Tes parents sont des gens bien. J'espère qu'ils pourront très bientôt t'écrire et qu'ils n'ont pas eu trop de problèmes avec les manteaux noirs. Ils doivent être bien plus prudents j'imagine… J'aimerai pouvoir t'aider à avoir des nouvelles. »

Jeffrey regarda d'un air coupable sa lettre. Certes le contenu n'était pas celui dont il avait rêvé mais au moins il avait eu des nouvelles et mis à part les soucis dans la famille au moins tout le monde était en bonne santé. Par les temps qui couraient savoir tout cela valait finalement de l'or. Tandis que Panthéa questionnait Jeffrey sur ses propres parents Khéops se signala par un hululement plus sonore.

« Ah !  Je crois que Khéops voudrait t'aider aussi Panthéa. Je crois qu'il t'aime bien. » dit Jeff dans un sourire tout en allant caresser son volatile blessé et de s'adresser à lui avec douceur. « Oui mon grand, je sais. Mais c'est dangereux dehors et tu es blessé. Je veux d'abord qu'on te soigne, j'irai voir le prof de soins dès ce soir pour avoir son avis. ». Le Poufsouffle donna un peu de Miamhibou à son hibou harfang avant de finalement refaire face à Panthéa pour reprendre le fil de leur discussion.

« Alors on disait quoi ? Ah oui. Ma maman est moldue et elle est vétérinaire à Nottingham. Et mon papa est un sorcier, il travaille comme journaliste sportif. Il couvre essentiellement le Quidditch bien sûr. Peut-être qu'ils se croisent souvent sur le Chemin de Traverse nos papas… Si tu veux on pourrait lui demander s'il le connait et s'il l'a vu récemment ? »

Le garçon sourit faiblement à Panthéa, désolé de pouvoir faire si peu de choses pour l'aider. Comme dans un geste d'excuse le Poufsouffle tendit du Miamhibou à la fillette.

« Tu veux nourrir un peu Khéops avant que je parte manger ? Il a l'air de vraiment bien t'aimer, vraiment. Il est un peu sauvage en général… ». Jeffrey marqua une pause avant d'ajouter « Merci d'avoir pris soin de lui avant mon arrivée. »

5è année RP 2046/2047 ~ Membre des clubs de Course sur Balais et de Bavboules ~ Hel's retraité
« Balise Jeff » : #134f5c - Recherche avec désespoir la carte 8 Or !