Inscription
Connexion

13 avr. 2020, 19:43
Ma chère Maman  RPG+   Solo 
                                                                                                                               A Jenna Baker, Dublin, 08/03/2045
Elfie pris ça plume et écrivis:
Chère Maman,
Je suis désolée, désolée de ne pas être à tes côtés aujourd'hui ça doit être dur d'affronter ça, et encore plus quand on est seul.
Peut-être désirais-tu très très fort ce bébé un petit cadeau du ciel, certes pas prévu au programme mais accepté comme un don, un bonheur en plus. Peut-être que tu savais sa présence au creux de toi depuis quelques jours ou quelques heures à peine. Peut-être avais-tu eu à peine le temps de réaliser que tu attendais un bébé que déjà, il s'en allait. Sans explications claires, sans que tu saches vraiment pourquoi ça ne l'a pas fait, entre lui et toi.

Mais peu importe la situation, le cadre, je voulais que tu saches que oui, cet enfant était bien là, et que oui, tu as le droit d'être triste. De ressentir un vide au creux de ton ventre et te dire que la vie est bien injuste de t'avoir retiré cette petite chose si précieuse.

    Tu as le droit de crier, de pleurer et d'en vouloir un peu à l'univers de te faire passer par ce chemin-là.

Mais surtout, il faut que tu saches que tu as le droit d'en parler. De parler de ce bébé, de son arrivée à l'intérieur de toi, et de son départ si précipité. Ne te sens pas obligée de te taire, sous prétexte qu'il n'avait que quelques jours ou quelques semaines de vie in utéro. Parle de lui, de ton espoir et de ta tristesse.... La vie n'est pas un tabou. Un conseil par contre: parle-en à des gens bien, à des gens bons pour toi, bienveillants.

Et ne leur en veut pas si, par mégarde, certaines personnes te sortent quelques idioties du genre: "Mais tu sais, c'est peut-être mieux qu'il soit parti", ou "ce n'est pas grave, tu vas vite retomber enceinte". Parce que si cela te paraît maladroit (et que ça l'est clairement), c'est juste que les gens ne savent pas toujours quoi faire ou quoi dire dans de pareils moments, et qu'ils font ce qu'ils peuvent. Le tabou de la fausse couche précoce et l'ignorance qui plâne autour de tout ça ne les aide pas. Peut-être qu'ils comprendront que tu as juste besoin de t'exprimer et de pleurer une bonne fois sur leurs épaules.

Aussi, sache que tu n'es pas seule. Vraiment pas. Regarde autour de toi, et dis-toi qu'une femme ayant déjà été enceinte sur quatre a vécu cette douleur. Alors n'ai pas peur d'en parler, et tu verras des langues se délier. Ta maman, ta sœur, ta voisine, ta collègue, une amie parfois, ou même moi... Certaines femmes de ton entourage l'ont traversée, souvent sans que tu ne puisses l'imaginer. C'était le cas de notre voisine d'en face l'année dernière, t-en souviens tu?

Et puis n'arrête pas d'avoir confiance en l'avenir pour autant, même si à cet instant précis, tu trouves la vie bien difficile. Fais confiance à ton corps, et à toi aussi. Garde tous les petits souvenirs du passage de ton bébé, envoie-lui de l'amour, et dis-lui que ce n'est que partie remise. Laisse-toi le temps de panser tes blessures et la vie retrouvera le chemin...
Je t'aime,
Je reviendrais pendant les vacances d'Avril,
J'arrive,
Elfie
Elle la mis dans une enveloppe et envoya Juane sa chouette l'apporter à sa mère.

Venez pas me convaincre, je sais que j’ai raison

5ème année RP- Filière sport et soin InRP

13 avr. 2020, 21:59
Ma chère Maman  RPG+   Solo 
Une semaine plus tard... 


Elfie venait voir si Juane était revenue et elle l'a vit avec une lettre dans le bec. Elfie la pris et commença à lire:
Chere Elfie, 
J'espère que tu vas bien. 
J'ai été très touché par ta dernière lettre, mais tu ne peux pas savoir à quel point c'est dur, dur d'être sans mes enfants. Toi, j'aimerais que tu sois à côté de moi en ce moment et mon autre enfant, qui est partit avant que je le vois. Tu le sais comme moi, nous ne verrons plus ton petit frère, je ne sais pas ce que j'ai fait pour mériter ça, si tu le sais, dis le moi, je veux percer ce mystère...  Ta grossesse a toi c'est passée parfaitement alors comment pouvais-je imaginer le fait que mon deuxième enfant ne viendras jamais, ne serait-ce que pour nous dire bonjour ? C'est comme si quelqu'un venait à me donner un coup de massue sans que je le vois venir. C'est terrible. Je pense également à ton père qui ne sait pas encore la nouvelle. Il est enfermé injustement, il doit être terriblement inquiet pour nous et surtout il doit ce demander si le bébé va bien, malheureusement il ne peut pas le savoir. J'aimerais beaucoup qu'il soit là, à côté de moi pour la perte de notre enfant.
Je te l'avoue, j'ai essayé d'oublier le bébé, c'était trop dur pour moi de le laisser prendre les commandes de mon cerveau, je ne pouvais plus rien faire sans penser à lui. J'ai essayé de cacher ses affaires, mes impossible. Je ne pourrais jamais l'oublier, mais en même temps je ne veux pas l'oublier, j'ai eu tort. J'ai voulu l'oublier par colère, par tristesse, par haine, par tous ce que tu veux qui n'est pas joyeux. Je me disais que je n'allais plus être seul, que je ne serais pas seule en attendant les vacances pour te voir. Ainsi que d'attendre sans cesse le retour de ton père car il me manque énormément. Je ne sais pas comment il va, j'espère qu'il revienne vite. Je ne sais pas pourquoi, la vie m'a rendu heureuse jusqu'à la et en un an me prend les deux hommes de ma vie. L'un va revenir l'autre non. L'un attend de pouvoir rencontrer l'autre mais l'autre est déjà partit. Je te le répète, mais que j'aimerais que tu sois prêt de moi ! Ma fille, je ne veux pas que tu souffres ainsi, je ferais tous pour te protéger, quoi qu'il arrive. 
C'est la première fois que je parlais de ce que je ressentais à quelqu'un, je suis vraiment désolée que ce soit toi, je n'imagine même pas ce que ça te feras quand tu liras des mots, à toi et ton corps encore frêle. Mais il fallait que j'en parle et je ne pouvais que à toi. 
J'espère que tu comprendras, 
Je veux que tu n'oublies pas de m'écrire, ça me rassure et me soulagé. 
Je t'aime énormément, 
Ta maman
Une fois la lecture fini, Elfie se mit en boule et commença à pleurer, elle avait envie de se blottir contre sa mère et d'y resterais c'était impossible. Elle voulait donc faire pareil pour son pèreais c'était également impossible. Elle attendrait donc jusqu'au vacance d'avril pour voir l'état de sa mère... 

Venez pas me convaincre, je sais que j’ai raison

5ème année RP- Filière sport et soin InRP

23 avr. 2020, 18:59
Ma chère Maman  RPG+   Solo 
Parallèle ici Je vous invite à lire!

Venez pas me convaincre, je sais que j’ai raison

5ème année RP- Filière sport et soin InRP

24 avr. 2020, 01:20
Ma chère Maman  RPG+   Solo 
Deux jours après, Elfie prit un parchemin et une plume et commença à écrire:
Maman, 
Je t'aime énormément et tu le sais. Tous ce passe bien au château, mais malgré le fait que j'ai des amis, je me sens seule. Je ne vois pas beaucoup mon frère Mael du fait de nos maisons séparés et qu'on se voit seulement pour les cours. Sachant qu'il ne vient plus à maison de puis que papa est partit, il me manque. Il pourras venir pendant les vacances ? 
En parlant de papa, j'espère qu'il va bien. Je sais que c'est horrible là bas, qu'il fait froid et qu'il seras seul. Je me suis également renseigné et les détraqueurs sont revenus. J'espère qu'il est pas trop déprimé et qu'il arrive toujours à trouver du bonheur dans sesauvais jours. Cela fait presqu'un an, mais j'ai confiance en lui. Je sais qu'il pense moi. Je sais qu'il pense à toi et à Mael. Et je sais aussi qu'il pense à son bébé partit. Il est fort et il réussira. Il me manque également et j'ai très envie de le revoir.
Mais maintenant, par l'ont de toi, la dernière fois que tu m'as écrits, tu étais très triste et moi aussi. Sache que je t'aime énormément et que tu peux m'écrire quand tu veux. Je t'écouterais. 
J'espère que tu vasieux et que t'arrive à revivre correctement malgré le départ de mon petit frère qui n'est jamais arriver. Mais sache que je suis là et que lui reste avec nous dans notre cœur. Il est là et il ne partira pas.
Elfie fit une pause à se moment la, pour toucher son cœur et laisser une à deux gouttes glisser le long de ses joues. Elle reprit sa plume et continua:
C'est difficile mais peut-être est-il mieux la où il est car il serait né sans son père, je veux que tu sois forte et tu l’es, je ne doute pas de toi. Tu peux le faire.

Attend jusqu’en Avril et j’arriverais, on le feras ensemble, c’est promis. Attend moi un petit peu et j’arriverais, j’arriverais pour ruer ton ennuie, pour te tenir compagnie. Je suis préssée à l’idée de te revoir pour te serrer très fort dans mes petits bras.

Je sui vraiment triste pour mon petit-frère, mais ne t’inquiète pas, on lui crééra son histoire. On le fera vivre, chanter, danser, pleurer, manger... On le fera vivre à travers de nous. Ce que je peux te confirmer, ce n’est pas une flamme éteinte.

J’arrive, Attend moi,
Je t’aime fort,
Elfie
Elfie plia la lettre et la donna à Juane...

Venez pas me convaincre, je sais que j’ai raison

5ème année RP- Filière sport et soin InRP