Inscription
Connexion

7 oct. 2018, 18:38
Sentiments nouveaux  PV : Rey Sifferlen 
Le 29 Septembre 2043.


Emelyne errait dans les couloirs. Son père lui avait offert un lecteur de musique magique très pratique pour écouter la musique, juste avant qu'elle ne viennes à Poudlard. En effet, il était discret et surtout, ça lui permettait d'écouter de la musique sans déroger à l'interdiction d'utiliser sa baguette en dehors des salle de classe. Elle ne l'avait jusqu'à maintenant pas sortis de ses bagages, ayant préférer explorer le château. Mais depuis la lettre de sa mère, elle ne s'en séparait plus. Le volume monter très fort, le regard dans le vide, elle était loin de tout ce qui l’entourait. Elle tourna à un endroit, ouvrit une porte, la referma et se promena dans la salle. Machinalement, elle était entrer dans la salle des Trophées, sans trop savoir pourquoi. A vrai dire, elle s'en fichait. C'était juste une des salles rarement fréquentées qu'elle connaissait. Hors elle voulait être seule. Elle observait sans les voir les coupes, les médailles et les titres que des centaines d'élèves, à Poudlard bien avant qu'elle n'y soit, avaient gagnés. Elle se dirigea vers un des coins les plus sombres. Elle baissa le son de sa musique, le mis quasiment au minimum. Puis elle s’essaya là, contre le mur à côté d'une coupe sous vitrine et attendit la en silence. Elle écoutait la musique, comme si elle était loin. Elle repensa à la lettre... Elle se rendit compte alors qu'elle ne voyait rien en fait, pas parce qu'il faisait sombre dans la pièce mais surtout parce qu'elle pleurait.

"Pourtant, ce n'est qu'un mensonge... Un mensonge... Ou une très mauvaise plaisanterie. Ce n'est pas la vérité en tout cas. Oui, ce n'est pas vrai." pensa-t-elle, voulant se convaincre.

Emy, 3A RP, 2A devoirs - JFF - Ma Noona : Taylor <3 - Vive Gryffondor !
Ex-membre du MERLIN : Ayden

8 oct. 2018, 00:14
Sentiments nouveaux  PV : Rey Sifferlen 
Joshua Wells, élève de troisième année à Poufsouffle qui commençait vraiment à tanner Rey. Toute la journée, il lui avait cherché des poux. Il avait tenter de l'esquiver mais étant donné qu'entre chaque cours, le rouquin et Kiara allaient rejoindre Eliott, ils tombaient sans aucune surprise sur le grand dadet de la même année que son meilleur ami qui avait grandi un peu trop vite d'un coup. Il lui mettait bien deux têtes mais n'avait rien pour l'intimider. Juste l'agacer. Et c'était déjà bien trop.

"Eh Rey, tu te souviens de ton dernier match ? Tu sais celui où tu es sorti au bout de 5 min ? J'espère que tu ne vas pas nous faire la même chose contre les Serdaigles" ricana-t-il alors qu'il venait de retrouver Eliott après la fin des cours.

*Et mon poing dans ta tronche, tu le veux ?* Pensa le jeune garçon en grinçant des dents. Il se contenta de regarder le poufsouffle d'un œil torve sans daigner lui faire la moindre réponse.

- On bouge ? demanda-t-il à ses amis. 

Alors qu'ils se mettaient en marche, le grand poufsouffle le prit par le bras et l'entraîna dans la direction opposée. Pris au dépourvu, Rey mis quelques secondes à réagir, temps que mit à profit Joshua pour raffermir sa prise et mettre suffisamment d'élan dans son pas pour que le rouquin soit obligé de le suivre pour garder son équilibre. Finalement, le grand était aussi costaud. Plus costaud que sa carrure ne laissait imaginer. Ce qui n'empêcha pas Rey de tempêter :

- Tu vas me lâcher oui ?! Dans tous les sens du terme ! cria-t-il. T'es vraiment lourdingue là !
"Attends, faut que je te montre un truc !" répondit-il.

Avant que Rey ne put ajouter tout ce qu'il pensait de son "truc", le poufsouffle le fit entrer dans une salle sombre où il le lâcha.

"C'est la salle des trophées, inspire-toi-en, peut-être que tu ne feras pas le bébé au prochain match", asséna t-il avec un sourire narquois.

Rey n'était encore jamais entré ici. Il était partagé entre explorer pour découvrir tous les noms gravés sur les coupes et sortir immédiatement pour laver son honneur bafoué. Le scintillement d'une coupe attira son regard et sa nature curieuse l'emporta. A mesure qu'il avançait entre les étagères, un sentiment de désagréable s'insinuait en lui, un mélange de colère et de désespoir. S'il était agacé par son camarade, il n'était pas anéanti par son manque de délicatesse. Il comprit rapidement que ses sentiments n'étaient pas les siens. Encore. Ça recommençait. Il soupira.

- Qu'est que t'..., commença t-il en se retournant avant de s'interrompre brutalement. Personne. Joshua avait disparu. Il ne l'avait pas suivi à travers les rayonnages. Mais alors qui ? Il n'était pas seul, son empathie ne lui mentait jamais.

Un murmure suivit d'un sanglot confirmèrent ses soupçons. Il hésita sur la marche à suivre. Devait-il s'approcher ou simplement laisser cette personne qui avait probablement cherché à s'isoler ? Un nouveau soupir et il chercha la source du bruit qu'il avait entendu. Il allait juste s'assurer qu'il n'y avait pas mort d'homme avant de repartir. Il ne lui fallu par longtemps pour la trouver, cette petite masse recroqueviller dans un des coins les plus sombre de la salle. Rey s'approcha doucement.

- Est ce que... tout va bien ? chuchota t-il de peur de l'effrayer. 

Il grimaça lui-même à sa question à la réponse évidente. Bien sûr que ça n'allait pas bien ! Mais qu'aurait-il pu demander d'autre ?

8 oct. 2018, 21:31
Sentiments nouveaux  PV : Rey Sifferlen 
Emelyne entendit la question comme si elle venait de loin. Elle releva la tête et vit devant elle un garçon certainement un peu plus âgé qu'elle. Roux avec des yeux ambrés vraiment beaux... Il avait l'air gentil. Elle s'essuya les yeux avec ses mains, mal à l'aise d'avoir été découverte dans cet état. Elle qui était beaucoup plus joyeuse d'habitude... Elle força un sourire en lui répondant :

- Tout vas bien, ce n'est rien... Je ne voulais pas t'embêter. Je vais partir, ne t'inquiète pas. Tu dois certainement attendre quelqu'un. Encore désolée.

Elle voulu se relevée mais ses jambes ne lui obéissait plus : restée trop longtemps assise recroquevillée, elle avait d'affreuses fourmis qui la paralysait sur place. Elle fit une grimace. Puis elle releva les yeux vers le jeune garçon et s'excusa :

- Je... Désolée. Je crois que je ne peux plus bouger pour un instant... J'ai des fourmis.

Elle eu un petit rire mal à l'aise. Il allait certainement la prendre pour une de ses filles chiantes. "En même temps, ce n'est as comme si je pouvais vraiment intéressée quelqu'un... Encore moins maintenant qu'il m'a vu pleurer..." pensa-t-elle. Elle baissa la tête, certaine qu'il allait la laisser là sans rien demander de plus. C'est ce que tous les autres faisait, filles et garçons confondus. Il suffisait de dire que tout allait bien et de faire un sourire, même peu convainquant, pour que tous se détournent et retourne à leurs affaires. C'était habituel pour Emelyne, au point que pour elle, c'était même normal qu'elle soit seule. Et puis, la promesse qu'elle avait faite n'avait plus lieux d'être... A cette pensée, les larmes menacèrent de retombées. Mais elle les retient en se disant : "Non, c'est forcément une blague, n'y pense pas et la vérité se fera. D'ici quelques jours, elle te répondra, comme elle l'avait promis..."

Emy, 3A RP, 2A devoirs - JFF - Ma Noona : Taylor <3 - Vive Gryffondor !
Ex-membre du MERLIN : Ayden

8 oct. 2018, 23:46
Sentiments nouveaux  PV : Rey Sifferlen 
Rey fronça les sourcils, perplexe, lorsque la fillette mentit ouvertement. Qui pouvait bien croire une réponse pareille ? Pas besoin d'être un empathe pour deviner qu'elle n'allait pas bien. Encore un sourire faux, c'était une vraie manie des gens malheureux ça ! Un rayon de soleil qui ne réchauffait personne, un sourire glacé. Le garçon détestait ces sourires qu'il perçait sans la moindre difficulté. Et puis c'était quoi cette histoire, pourquoi est-ce qu'il attendrait quelqu'un dans le noir ? Peut-être que c'était juste une excuse, qu'elle voulait juste être seule.

Mais il était trop difficile pour Rey d'agir ainsi, sans avoir tenter la moindre chose pour lui remonter le moral. Après tout, s'il était tombé sur elle, ce n'était pas juste par hasard. Le garçon ne croyait pas au hasard. Tout est lié, lui répétait son frère. Et il le croyait dur comme fer. Il voulait l'aider, comme Eliott était venu l'aider en première année. Eliott, qui était devenu son meilleur ami. Tout est lié. Cependant, il ne savait pas trop bien comment il pourrait lui apporter la moindre aide si elle faisait semblant d'aller bien.

Alors qu'il était prêt à tenter de l'empêcher de partir, les paroles de la fillette le prirent au dépourvu et il ne put s'empêcher de faire un sourire en coin. Tout est lié. Il décida alors de s’asseoir à côté d'elle et s'adossa nonchalamment contre le mur.

- Commence déjà par étendre tes jambes pour que le sang puisse à nouveau circuler, lui conseilla-t-il. C'est mon père qui m'a appris ça, ajouta-t-il avec un clin d’œil. Et arrêtes de t'excuser, ça n'a pas de sens. Pourquoi tu serais désolée d'être malheureuse ? C'pas ta faute.

Il fouilla dans sa robe et y dénicha un paquet de mouchoir en papier. Il en tira un et le lui tendit lorsqu'il ressentit une nouvelle vague de tristesse. L'inondation menaçait.

- Tiens, dit-il en se tournant vers elle. C'est alors qu'il vit les petits écouteurs à ses oreilles. Oh ? Tu écoutes quoi ? demanda-t-il autant par curiosité que pour tenter de détourner son attention de ses problèmes de manière très peu subtile.  

9 oct. 2018, 20:21
Sentiments nouveaux  PV : Rey Sifferlen 
Emelyne ne s'attendait absolument pas à ce qu'il s'assoit près d'elle, l'air de rien. Elle prit le mouchoir qu'il lui tendit en le remerciant. Elle fit aussi ce qu'il lui avait conseillé : elle étendit ses jambes. Elle ne pensait pas non plus qu'il verrait à travers elle comme si elle était un livre ouvert. Avait-elle si triste que ça ? Faisait-elle donc si pitié que ça ? Ce n'était pas vraiment digne d'une Gryffondor... Elle devait absolument retrouver son sourire chaleureux, comme avant. Mais c'était si compliqué depuis qu'elle avait lu cette maudite lettre ! Il lui posa alors une question absolument hors du sujet. Elle fut un peu surprise puis, timidement, elle lui tendit un des embouts en lui répondant :

- C'est du nightcore... Tu sais ce que c'est ? Le titre de celle-ci c'est "Elle avance". C'est un peu triste... Mais il y en a des plus joyeux aussi. J'en ai plein... A vrai dire, j'écoutes un peu de tout comme musique.

Elle se fit la réflexion qu'étrangement, la musique correspondait assez bien à la situation... Car ce garçon avait vraiment lu en elle.

- ... Merci pour le mouchoir et le conseil. Ton père semble très malin. Je me sens un peu bête... Mais je t'ennuis certainement. Tu n'es pas obligé de rester si tu ne le veux pas. Et puis tu sais, ça ira mieux maintenant...

"Je l'espère... " pensa-t-elle. La musique s'acheva et une autre se lança, dans le même répertoire. Ce qui lui refit pensée à ce qu'elle ne voulait pas. Et puis ça lui faisait aussi se demander si elle ne s'était pas endormi. Cette situation ne serait donc qu'un rêve ? Elle se pinça discrètement. Non, visiblement, c'était la vérité. Mais pourquoi donc un garçon aussi cool s'intéresserait-il au malheur d'une fille comme elle ? Car indiscutablement, le poufsouffle devait faire parti des garçons les plus beaux de l'école. Il devait avoir une horde de fille à ses pieds. Ce n'était vraiment pas le genre de garçon qui perdrait leur temps avec une fille aussi discrète et effacée... Surtout une fille aussi maladroite qu'elle... Elle se fit soudain la réflexion qu'elle ne s'était même pas présentée !

- Excuses-moi. Je suis vraiment impolie... Je m'appelle Emelyne O'Brien, je suis en première année à Gryffondor. Enfin ça, tu as dû le deviner... Je veux dire... Tu n'es pas idiot. Enfin... Bref, désolée.

Elle se tût, les joues devenues rouges de gêne. Elle se faisait encore plus passer pour une idiote...

Emy, 3A RP, 2A devoirs - JFF - Ma Noona : Taylor <3 - Vive Gryffondor !
Ex-membre du MERLIN : Ayden

9 oct. 2018, 21:45
Sentiments nouveaux  PV : Rey Sifferlen 
Rey secoua la tête négativement avant de saisir l'embout que la fillette lui tendait, intrigué. Il le mit dans son oreille et écouta avec surprise la voix qui y résonna soudain. Un mélange de son métallique et humain, c'était vraiment étrange. Il écouta un instant les paroles de la chanson qui sans qu'il ne puisse expliquer pourquoi, le mirent un peu mal à l'aise. 

- Sa voix, elle est étrange. Je préfère le rock, dit-il, sans pour autant retirer l'écouteur. 

La musique cassait le silence de la salle de trophée déserte et leur créait comme un petit cocon. Il lui sembla que c'était plus facile de communiquer ainsi, comme si le fil des écouteurs les reliaient et dressaient un pont entre eux. La réalité était probablement tout autre, mais Rey le ressentait ainsi.

"... Merci pour le mouchoir et le conseil. Ton père semble très malin. Je me sens un peu bête... Mais je t'ennuis certainement. Tu n'es pas obligé de rester si tu ne le veux pas. Et puis tu sais, ça ira mieux maintenant..."
- De rien. J'ai l'impression que tu veux me virer, dit-il avec un sourire en coin. Si je voulais partir, je ne me serai pas assis là, sur le sol froid et dans le noir. Et tant mieux si ça ira mieux, ça ne m'empêche pas de rester, si ? demanda-t-il sans vraiment attendre de réponse. Il ne croyait pas un seul instant que ça irait mieux. Tout du moins, pas dans l'immédiat.

La musique changea et les deux enfants gardèrent un moment le silence. Rey ne savait pas trop quoi dire ni à quelle moment. La gryffondor semblait perdue dans ses pensées et il ne voulait pas perturber sa réflexion. Tant qu'elle ne fondait pas en larmes, il préférait la laisser réfléchir. Ça avait du bon aussi, de se plonger dans sa propre tête parfois.

"Excuses-moi. Je suis vraiment impolie... Je m'appelle Emelyne O'Brien, je suis en première année à Gryffondor. Enfin ça, tu as dû le deviner... Je veux dire... Tu n'es pas idiot. Enfin... Bref, désolée."

Elle venait encore de s'excuser. Deux fois dans la même phrase. Qu'est-ce qu'il devrait faire pour qu'elle arrête ça ? Il trouvait ça agaçant mais ce n'était pas forcément le meilleur moment pour lui balancer ce genre de chose. Et puis, il avait l'impression que sa présence avait réussi à la détourner un peu de ses soucis. Il se contenta donc de passer une main dans ses cheveux et d'ébouriffer sa tignasse de feu en un geste familier. 

- Et moi c'est Rey, dit-il simplement. Je ne suis pas idiot, non, mais je ne lis heureusement pas dans les pensées, ajouta-t-il gentiment en pensant qu'une telle éventualité serait vraiment horrifiante, et puis je ne me souviens pas de tous les premiers années. Vous étiez nombreux cette année ! Le choixpeau ne t'a pas fait peur ? J'étais pas serein moi l'année dernière, ria t-il. Mais je ne suis pas un gryffondor, tu dois être probablement plus courageuse que moi.

Il ponctua sa réplique d'un sourire. Le rouquin avait fait preuve de courage l'année dernière mais jamais de témérité. Les poufsouffles n'étaient pas fous. Enfin pas tous. Une gryffondor, par contre, lui avait fait repenser le courage qu'on attribuait aux lions. Il pensait bien sûr à Charlie, qui avait été prête à laisser son bras au dragon pour protéger Qiong. Il ne pouvait que la soutenir pour son acte. Et se dire qu'il n'aurait probablement jamais pu faire de même. La chinoise avait bien choisi son binôme. Il se demandait si Emelyne était de la même trempe. Surement, le choipeaux ne se trompe jamais, pensa-t-il.

9 oct. 2018, 23:32
Sentiments nouveaux  PV : Rey Sifferlen 
Emelyne eu un sourire franc cette fois, petit, mais vraiment sincère.

- ... Je ne sais pas si je suis réellement courageuse. Je suis en train de me demander si le Choipeau ne se serait pas trompé. Quel Gryffondor se cacherait "assis sur le sol froid et dans le noir" pour reprendre ton expression, en pleurant ?

Son sourire s'effaça. Elle ne su pas vraiment pourquoi, mais elle avait la soudaine envie de tout dire à Rey. Alors qu'elle n'avait rien dit à ses amis, encore moins à Klaus et Roxane, ses deux meilleurs amis de maison... Mais elle avait l'impression qu'ici, à cet instant, peut importe ce qu'elle pourrait dire. Rey ne la jugeait pas. Et c'était bien la première fois. Même ses nouveaux amis l'avait juger au tout début... Mais pas le deuxième année de Poufsouffle. Elle avait le sentiment qu'ils étaient hors d'atteinte, comme dans une sphère protectrice. C'était certainement faux. Mais elle était certaine d'une chose : maintenant qu'il était assis à côté d'elle, elle ne voulait plus pleurer, comme si si elle le faisait, elle ruinait quelque chose de beau qu'il aurait fait (bien qu'elle ne sache pas vraiment pourquoi elle le ressentait, ni même de quoi il s'agissait, elle en était certaine). Elle sorti son lecteur et changea de musique. Puis elle lui dit, sans le regarder en face :

- Tu ne me dérange pas. Au contraire... Je ne sais pas comment l'expliquer mais... C'est comme si ta simple présence me rassurait. C'est idiot, n'est-ce pas ?

Elle rougit, mais se tourna vers lui pour le regarder droit dans les yeux quand même. Elle poursuivit :

- En fait, c'est à cause de la lettre que ma mère m'a envoyé... Je vis dans un village moldu en pleine campagne irlandaise. Là-bas, je ne suis pas bien accepter, à cause de la couleur de mes yeux. Ils disent que je suis "marquée par le démon". A l'école, c'était très difficile. Mais malgré les interdits et le regard des autres, il y a une fille, Kelly Smith, qui est devenue ma seule et meilleure amie. On s'est fait une promesse quand je lui ai dit que je partais à Poudlard. Enfin... En vérité, c'était un serment. Je lui ai promis d'essayer de me faire pleins d'amis ici, sorciers comme moi. Et elle, elle a promis de ne pas m'oublier ni me remplacer dans son cœur. C'était un simple serment, mais si j'avais su... Je ne l'aurais jamais passer.

Elle se tût un instant...

Emy, 3A RP, 2A devoirs - JFF - Ma Noona : Taylor <3 - Vive Gryffondor !
Ex-membre du MERLIN : Ayden

17 oct. 2018, 20:33
Sentiments nouveaux  PV : Rey Sifferlen 
Rey haussa les épaules avec une moue désabusée face aux propos de la première année.

- Celui qui a du chagrin, rien à voir avec le courage, répondit-il simplement.

Le petit sourire d'Emelyne s’effaça et elle le regarda soudain avec beaucoup d'attention ce qui le mit mal à l'aise, comme si elle réfléchissait à quelque chose le concernant. Ne sachant trop quoi faire en attendant que cette inspection s'achève, le poufsouffle contempla les coupes posées sur l'étagère qui le surplombait. De là où il était, il ne voyait que la coupelle et la partie supérieur des anses. Ne pouvant pas lire les noms sans se lever, son activité fut aussi brève que son attention en cours d'Histoire de la Magie. Ce fut le moment que choisit la gryffondor pour changer de musique, action qui marquait la fin de sa longue réflexion. 

"Tu ne me dérange pas. Au contraire... Je ne sais pas comment l'expliquer mais... C'est comme si ta simple présence me rassurait. C'est idiot, n'est-ce pas ?"

La fillette ne le regardait pas, elle ne put donc pas voir les yeux ronds de Rey. C'était bien la première fois qu'on lui disait ça et si finalement son but était de la détourner de ses soucis, il ne s'attendait pas à avoir tant de pouvoir sur elle. Peut-être qu'en réalité, il n'en avait pas du tout et qu'Emelyne avait juste sur-interprété ses émotions. La présence de n'importe qui l'aurait rassuré. Le rouquin se garda bien d'émettre ses pensées à voix haute, ne sachant absolument pas comment les exprimer. Il n'en eut de toute façon pas le temps, la rouge et or reprit la parole après s'être tournée vers lui. Les derniers photons de lumière accrochèrent son regard et Rey fut surpris des teintes que prenaient les iris de sa vis-à-vis à mesure qu'elle racontait son histoire. Comme si à chaque trémolos de sa voix, ses  yeux reflétaient son âme. Bleu, vert, violet. Violet, vert, bleu. Il pouvait comprendre que cela en avait perturbé plus d'un, néanmoins, cela ne méritait surement pas le titre de "démon".

Lorsque le flux de parole d'Emelyne s'interrompit, Rey était perplexe. Il avait du mal à comprendre où elle voulait en venir mais il n'ignora pas la douleur qui pointa dans son ton et dans son cœur.

- Je ne comprends pas, avoua-t-il. Ce serment est plutôt cool, quel est le problème ?

17 oct. 2018, 21:06
Sentiments nouveaux  PV : Rey Sifferlen 
Rey Sifferlen a écrit : 17 oct. 2018, 20:33 - Je ne comprends pas, avoua-t-il. Ce serment est plutôt cool, quel est le problème ?
Emelyne secoua la tête négativement... Elle se pinça la lèvre en un tic nerveux.

- Tu sais, on ne contrôle pas nos pouvoirs avant de venir ici... Je pense que sans le savoir, j'ai scellée ce serment par magie. Ainsi, nos paroles ont été prise pour loi, au sens propre. Hors ma mère m'annonce dans sa lettre que Kelly était avec une autre fille dans notre cabane secrète... A ton avis, avec l'action du serment, que s'est-il passé ? Alors que ma meilleure amie avait "rompu" le serment ?

Elle garda un instant le silence. Oui, Kelly avait rompu le serment "ne la remplacerais jamais"... La cabane était le cœur de leur amitié. Le serment étant magique, il ne faisait aucun doute pour elle que c'était d sa faute. Si elle n'avait pas été une sorcière si inexpérimentée ! Ce ne serait jamais arrivé... Elle aurait retrouver Kelly pour les vacances, comme prévu, et elles se seraient amusées comme avant. Malheureusement, ce ne serait plus jamais possible...

- Dans la lettre, ma mère dit que la cabane s'est effondrée. Elle dit que l'inconnue était gravement blessée mais qu'elle s'en sortirait quand même sans rien. Mais Kelly... Elle a été tuée sur le coup, suite à sa chute... Je ne la reverrais plus jamais... Et c'est de ma faute.

Elle enfouit son visage sur ses genoux qu'elle avait remonter contre son torse. Quelques larmes roulèrent à nouveau.

Emy, 3A RP, 2A devoirs - JFF - Ma Noona : Taylor <3 - Vive Gryffondor !
Ex-membre du MERLIN : Ayden

20 oct. 2018, 01:12
Sentiments nouveaux  PV : Rey Sifferlen 
Il la laissa parler, raconter son histoire glaçante. Il aurait voulu l'interrompre, lui dire que ça n'avait pas de sens, que ce n'était pas de sa faute. Mais rien n'était moins sûr avec la magie. Alors il se contenta de l'écouter jusqu'à ce que ses paroles se tarissent et que ses larmes viennent abreuver les sillons qu'elles avaient déjà tracés sur ses joues. S'il ne pouvait les voir à la manière dont la fillette s'était prostrée, Rey les devinait. Les ressentait. Tout comme sa culpabilité et la colère sous-jacente. Encore et toujours la colère. Si le rouquin était familier de ce sentiment bien trop envahissant, il ne l'avait pour autant que rarement capté sous cet angle. Derrière la culpabilité. 

Il posa la tête contre le mur et prit un instant pour réfléchir, se rappeler. Quels événements avait-il provoqué lorsque sa magie s'exprimait spontanément sans qu'il n'en ait le moindre contrôle ? Il ne se souvenait pas de choses vraiment marquantes. Des cheveux qui repoussent plus vites, des objets qui viennent plus vite à lui, des stylos qui crachent leur ancre sur leurs propriétaires que Rey n'aimait vraisemblablement pas. Si, il y avait au moins une situation. Il l'avait presque oublié tant il préférait ne pas revenir dessus. Une bagarre avait mal tournée. Une qui les avait tous mené à l’hôpital pour des blessures mineures heureusement. Acculé, le rouquin avait dressé un bouclier qui non seulement l'avait protégé des coups mais également propulsé les gosses qui l'attaquaient à l'autre bout de la rue. Le poufsouffle se serait-il remis d'avoir causé la mort de quelqu'un ? Probablement pas. Mais sa mère lui avait dit ce jour là que ce n'était pas de sa faute. Que tout était instinctif, qu'il ne maîtrisait rien et que c'était elle, en tant que mère et sorcière qui aurait dû être là pour éviter ce genre d'accident. Malheureusement, elle ne s'était pas montré beaucoup plus présente. Heureusement, la magie de son fils ne s'était pas manifestée à nouveau ainsi.

Si Rey n'était pas coupable d'avoir mené ces enfants à l’hôpital,  Emelyne ne l'était pas plus de la mort de Kelly. D'autant plus qu'elle n'avait pas de preuve direct que c'était ce serment qui avait causé l'effondrement de la cabane.

- Ce n'est pas de ta faute. Déjà, tu ne sais même pas si c'est la magie qui a fait ça. La cabane s'est peut-être effondrée toute seule. Ensuite, même si c'est la magie, tu n'as jamais pensé à ça lorsque tu as fait ton serment, non ? Tu n'as jamais dit que si elle le rompait, elle devrait mourir ? Donc ça n'a pas de sens de dire que c'est de ta faute. Ça ne faisait pas parti du serment. La magie que l'on ne contrôle pas agit seulement à notre instinct. Elle n'est pas si tordue et ton instinct non plus. C'était un accident, magique ou non.

Rey ne savait pas si ce qu'il disait était complètement exact mais il y croyait dur comme fer. La mort de sa meilleure amie était un accident.