Inscription
Connexion

1 mars 2020, 19:46
Après-midi à méditer  PV 
Un après-midi en Septembre 2044

PV avec@Eugène Harlow



Que ce château était beau ! Ce que lui avait raconté son père sur les lieux était bien pauvre comparé à ce que pouvait déceler avec son propre regard. La fillette était complètement submergée de bonheur et d'excitation. Tout ce qu'elle voulait, c'était de découvrir chaque recoin de cette école.

On pouvait voir la jeune Serdaigle sautiller dans les couloirs comme une enfant de quatre ans. Un beau sourire se pavanait sur ses lèvres tandis que ses longs cheveux d'ébène bougeaient au gré de ses sautillements. Son comportement était loin de celui d'un aigle de base. Elle ressemblait plus à une Poufessoufle de loin, mais les couleurs de la maison de Rowena Serdaigle niaient cela. Bien que son air joyeux et enfantin était fort, Émeline possédait un amour pour le savoir qui dépassait celui des personnes de son âge.

Aujourd'hui, elle était partie à la découverte de la fameuse salle des trophées. Le Quidditch était le sport qu'elle voulait absolument pratiquer pendant sa scolarité. Comme son père lui avait apprit à monter sur un balais assez jeune, elle connaissait déjà le plaisir qu'était de voler avec un balais. Ce sport était celui qu'il lui fallait !

En rentrant dans la salle, elle alla de droite à gauche, lisant les noms des anciens élèves sur les nombreuses coupes. C'était assez amusant à voir, mais personne n'était dans la pièce à cette heure-ci. Alors la sorcière ne se priva pas de se laisser aller pour contempler tout ce qu'elle souhaitait.

Scintillante petite étoile, souriante au matin et désireuse le soir

1 mars 2020, 20:48
Après-midi à méditer  PV 
Il était perdu, mais était-ce étonnant ? Contrairement à ses parents, Eugène ne possédait pas un grand sens de l'orientation, réussissant même l'exploit de se perdre dans une épicerie ! Je vous laisse deviner ce que cela donne dans un château. Le gamin était au beau milieu du couloir, cherchant désespérément le chemin de la cuisine dans l'espoir de retourner dans sa salle commune. Cela fait une bonne demi-heure qu'il tournait en rond, retombant à chaque fois sur le même tableau. Avec tout son courage, Eugène lui avait demandé son chemin à ce dernier, mais l'homme peint était aussi aigrit que la vielle Duncan, lui faisant comprendre qu'il devait se démerder. Parfait, il exaspérait même les œuvres d'art ! Il songea à se laisser choir contre le mur, à attendre une quelconque âme charitable qui aurait pitié de lui. Mais là encore, l'endroit était complètement désert. Depuis quand avait-il si peu de chance ? Il émit une plainte, qui arracha un grognement au tableau.

- Tu me donnes la nausée à ainsi revenir sur tes pas ! File ailleurs le mioche !

Eugène se pinça les lèvres, ne répondant guère. Il n'avait aucunement l'envie, ni même l'audace. Ce fut tête baissé qu'il quitta le couloir, priant pour ne pas y revenir. Eugène erra de nouveau, traînant des pattes. Au loin, des bribes de conversation lui parvenaient, mais avant qu'il puisse déterminer sa provenance, les murmures disparaissaient. Littéralement, sa tête était à deux doigts de fusionner avec le mur, tant sa frustration était grande. Un mouvement attira son attention et du coup de l’œil, Eugène vit une personne disparaître dans une salle. Ni une, ni deux, il s'y rendit sans tarder, hésitant bien sûr longuement devant la porte. Et si c'était une salle de cours ? Bien que cela semblait fort calme... Et s'ils étaient en devoir surveiller ? Et si ce n'était rien de tout cela ? Devait-il frapper au moins ? Son poing était en l'air, prêt à le faire en tout cas. Pouvait-il au moins déranger cette personne ? Après tout, elle devait être fort occupé ! Ouais, attendre dans le couloir est une bonne idée. Il commença à faire demi-tour. Mais si personne ne passait ? Il regarda la porte. Mais il ne voulait pas l'embêter. Il regarda le couloir, puis de nouveau la porte. Et puis merde.

Le battant grinça légèrement, tandis qu'il l'ouvrit avec grande précaution. Nerveusement, il y jeta un coup d’œil, s'attendant déjà à se faire réprimander par un professeur. Mais rien de tout cela, si ce n'était un profond silence. D'un pas feutré, Eugène glissa dans la salle qui accueillait en son sein, de multitude trophée de taille et de forme différente. Émerveillé et prit d'une grande curiosité, il oublia ce pourquoi il était là. Il allait de vitrine en vitrine, lisant ses noms qui lui était parfaitement inconnu. Il fit un pas en arrière, ne faisait guère attention à ce qu'il y avait. Eugène se cogna à une armure, qui tomba avec fracas. Le bruit assourdissant le fit sursauter et vivement, il se tourna vers sa bêtise. Eugène blêmit et maudit sa maladresse, songeant à prendre ses pieds à son cou. Au lieu de cela, il redressa le porte armure et tenta de remettre au mieux les pièces, le cœur affolé.

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras

1 mars 2020, 21:13
Après-midi à méditer  PV 
Cela faisait à peine quelques minutes qu'elle était à l'intérieur de salle. Ses yeux ne savaient plus où se poser tellement il y avait à voir. Bien que le fait d'observer des trophées n'étaient pas une activité des plus folles, Émeline appréciait de découvrir, même ça. Ses pas l'avaient menés vers le fond de la pièce, elle n'avait même pas entendue la porte s'ouvrir de nouveau pour laisser Eugène rentrer.
Alors qu'elle était perdue dans son esprit à faire des rimes avec les noms des joueurs inscrits dans les trophées, la Serdaigle entendit quelque chose tomber violemment au sol. Elle sursauta comme l'aurait fait un chat, elle n'avait pas du tout été prête pour ça.

Elle se retourna et revint vers l'entrée de la pièce. De loin elle vit un garçon, complètement affolé, en train d'essayer d'arranger l'armure qu'il venait manifestement de tomber. Sans même réfléchir, la fillette s'approcha et se mit au même niveau que l'élève pour pousser avec lui le porte armure pour au moins le remettre droit. Evidemment elle n'avait pas énormément de force, mais cela lui avait paru naturel de le faire.
Le garçon eût l'air vraiment étonné de la voir surgir de son dos pour l'aider. La Serdaigle se tourna vers lui pour lui sourire.

-Je crois que ça va tenir, suffit juste de bien remettre le casque!

Dans son malheur, le jeune homme était tombé sur un porte armure assez costaud pour ne pas répandre toutes les parties de l'armure parterre.
Sur ses dires, elle se mit sur la pointe de ses pieds, pour essayer de le remettre en place. Son le bout de son doigt toucha à peine le debut du casque, sa taille ne l'aidait vraiment pas !
Elle fit une légère moue boudeuse en voyant qu'il lui manquait quelques centimètres pour atteindre son but. Son regard se posa alors sur son camarade qui l'observait, elle avait dû lever bien haut sa tête pour le regarder dans les yeux.

-Je crois que je ne peux pas aller plus haut que ça.

Elle ria de sa propre situation, c'était en effet assez comique.

Scintillante petite étoile, souriante au matin et désireuse le soir

3 mars 2020, 19:21
Après-midi à méditer  PV 
Eugène ne la vit pas arriver, bien trop concentré sur cette armure qui pesait une tonne. Ses joues étaient gonflées sous l'effort, qui fut en partie soulagé à l'arrivée de cette inconnue qu'il avait suivie. Eugène la regarda plus qu'étonner, lui qui s'attendait à se faire réprimander. La Serdaigle lui offrit un sourire qui le rassura qu'à moitié.

- Je crois que ça va tenir, suffit juste de bien remettre le casque!

Eugène évita soigneusement son regard, bien trop timide pour la regarder ne serait-ce qu'une seconde. Émeline essaya de remettre le casque droit, mais même avec toute sa bonne volonté, elle n'y arrivait aucunement. Elle était trop petite pour cette armure qui faisait facilement deux têtes. La Serdaigle semblait contrariée de ce détail et du coin de l’œil, Eugène la regardait galérer sans rien faire. En fait, il était surtout tétanisé par son anxiété, ne pouvant s'empêcher d'imaginer beaucoup trop de chose : et si l'armure prenait vie pour les réprimander ? Ou bien un professeur, passant par là ? Ou encore un fantôme ? Ou pire ? Et aucunement, il voulait savoir ce qu'il y avait de pire ! Émeline leva sa tête dans sa direction et de nouveau, il évita son regard.

- Je crois que je ne peux pas aller plus haut que ça.

Silencieusement, Eugène tendit ses bras vers le heaume qui émit un grincement irritant. Il se recula d'un pas et il détailla l'armure, qui ne semblait pas cabossé. Il se permit un soupir soulagé, se tournant vers Émeline tout en se triturant les doigts.

- Je... Merci ? Pardon... J'aurais dû faire plus attention... Mettais reculé et... Boum ?
Dernière modification par Eugène Harlow le 6 mars 2020, 10:48, modifié 1 fois.

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras

3 mars 2020, 19:36
Après-midi à méditer  PV 
Le garçon qu'elle venait de secourir était manifestement en plein bug interne. Alors qu'il voyait bien qu'elle n'allait pas du tout y arriver, il ne fit que de la fixer sans rien dire. Quand elle lui fit remarquer qu'elle ne pourrait pas aller plus haut, il sembla réaliser la situation et remit lui-même le casque en place. Il se recula et détailla du regard l'armure, elle l'entendit pousser un léger soupire, il avait l'air rassuré qu'elle ne soit pas abîmée.

Quand il se tourna vers elle pour, manifestement lui expliquer le pourquoi du comment, il réussit qu'à dire de simples mots, certains formaient à peine une phrase. Pendant ses "explications" il n'arrivait même pas à la regarder.

Émeline ne parut pas offusquée par sa timidité assez flagrante. Au contraire, elle fit comme si de rien n'était et lui répondit avec son naturel habituel.

-Il n'y a pas de soucis ! Heureusement elle n'est pas abîmée, cela aurait été dommage, elle est bien jolie !

Son sourire illumina son visage enfantin.
Soudainement son regard se fit happer par une coupe qu'elle n'avait pas vue en rentrant. Elle brillait beaucoup plus que celles qui l'entouraient, de fines inscriptions étaient marquées sur son métal doré. Les yeux de la petite sorcière s'agrandirent légèrement pour mieux la contempler, elle s'approcha de la vitre et s'exclama envers le garçon.

-Wow ! Elle est magnifique cette coupe ! C'est elle que tu regardais avant ?

Scintillante petite étoile, souriante au matin et désireuse le soir

6 mars 2020, 10:48
Après-midi à méditer  PV 
- Il n'y a pas de soucis ! Heureusement elle n'est pas abîmée, cela aurait été dommage, elle est bien jolie !

Eugène se détendit en l'entendant et sourit même en voyant le sien. L’irlandais donna un coup d’œil à l'imposante armure : elle était faite de métal teint d'un bleu prussien. Ici et là, était gravé des motifs arabesques qui étaient d'un or discret. Le mail était de couleur cuivre, ressortant avec le tout et trônait en haut du heaume, la tête d'une licorne. Oui, l'armure imposante était fort jolie et de ce fait, elle devait être uniquement utilisée pour la parade et non pour les champs de bataille d'une époque oubliée. Fut-elle au moins porté un jour ? Ceci était une très bonne question. Curieux, Eugène chercha une plaque pour connaître son porteur. Derrière lui, la jeune femme s'exclama joyeusement, lui soutirant un sursaut.

- Wow ! Elle est magnifique cette coupe ! C'est elle que tu regardais avant ?

Eugène se tourna vers la dite coupe, la dévisageant avec intérêt. Tout comme l'armure, elle était tape à l’œil et en s'y penchant plus près, il découvrit même d'autres détails. Doucement, Eugène secoua sa tête pour lui répondre, indiquant une autre se trouvant à sa gauche et qui faisait pâle figure à ses côtés.

- Elle. Murmura-t-il. Celle-là, je ne... Ne l'avais pas remarqué... En fait... Pas venu pour voir les trophées.

Il était embarrassé par sa situation, qu'il avait oubliée avec tout cela ! Eugène bougea nerveusement et se tritura ses doigts, avant de se souvenir d'un autre détail. Mon dieu, son père lui aurait tiré les oreilles pour son manque de politesse !

- Je... Eugène ! Me nomme Eugène Harlow...

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras

13 mars 2020, 11:49
Après-midi à méditer  PV 
Elle s'était bien arrêtée devant la vitre qui protégeait la fameuse coupe qui l'avait attiré comme un aimant. Il était dommage qu'elle ne puisse pas la prendre dans ses mains. Elle aurait bien voulu la toucher, la retourner pour l'observer sous tous les angles possibles. Ce genre d'objet avait le don d'attiser Émeline. C'était d'une beauté simple et raffinée. Oui, elle aurait bien voulu en gagner une dans sa vie. Enfin, elle espérait bien en gagner une un jour !

Comme à son habitude, Émeline parlait avec quelqu'un qu'elle ne connaissait pas. Parler, parler, toujours parler ! Voici ce qui la représentait.
Elle venait de lui demander si c'était bien cette coupe qu'il regardait. Il s'était rapproché d'elle pour pouvoir mieux regarder la coupe. Il nia, répondant qu'il ne l'avait pas remarqué. Mais grâce à elle, il pouvait enfin la voir !

-T'étais venu faire quoi alors ?

Elle ne s'était pas tournée vers lui pour demander. Pas besoin de le regarder pour entendre sa future réponse. Cela servait bien à ça les oreilles. Et puis..Ses yeux restaient toujours accrochés sur cette mystérieuse coupe.
Émeline fut alors coupée dans sa contemplation en entendant le nom du garçon. Il venait de se présenter, quelle honte pour elle de ne pas l'avoir fait plus tôt ! Naturellement elle tendit sa main vers lui avec un sourire.

-Moi c'est Émeline Joyner !

Scintillante petite étoile, souriante au matin et désireuse le soir

15 mars 2020, 17:06
Après-midi à méditer  PV 
Émeline Joyner, cela sonnait bien et le prénom était fort jolie. Il sourit, un peu moins tendu bien qu'il se triturait encore les doigts. Il s'avança légèrement d'un pas, montrant qu'il s'ouvrait même un peu plus à la jeune Serdaigle.

- Je... Je suis enchanté. Il opina du chef pour appuyer son propos, avant de rougir doucement. Je... Je me suis perdu pour être honnête... Les couloirs sont vides et je n'arrive pas à retrouver le chemin de ma salle commune.

Il parlait tout bas, plus qu'embarrassé par sa situation ! Eugène se doutait qu'il donnait l'air d'être peu futé et au fond, il commençait à croire qu'il l'était ! Sans parler qu'il n'avait jamais grandi dans un tel monde ! Tout lui était parfaitement inconnu, voir même impossible... Rien que les escaliers mouvants l'avaient mis en mal les premiers jours, sans parler des premiers cours, des fantômes, des tableaux vivants... La liste était longue ! Avec amusement, Eugène se demanda comment réagirait certains à la vie fade de moldu.

Dehors, le temps se gâtait malgré le grand soleil qui était initialement prévu. La pièce s'assombrissait et de ce fait, certaines pièces perdaient leurs éclats. Dans la seconde, la pluie claquait avec force contre les fenêtres et il n'en fallait pas plus à Eugène pour s'apaiser complètement. Il aimait ce bruit tout comme le tonnerre. Aussi étrange que cela, il était plus simple pour lui de s'endormir avec un orage en fond. Cette fois, Eugène était néanmoins triste que le temps soit mauvais. Il aurait aimé révisé sous l'ombre d'un arbre ou bien à côté d'une fontaine... Maintenant, il allait devoir se contenter de la salle commune de Poufsouffle ! Enfin, à condition de retrouver son chemin.

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras

17 mars 2020, 15:08
Après-midi à méditer  PV 
La main que lui présenta la Serdaigle ne fut pas réellement remarqué par le garçon. Il devait être trop occupé à triturer ses mains plutôt que de penser à lui serrer la sienne. Au lieu d'en être vexée, Émeline fit comme si de rien était et écouta Eugène lui expliquer ce qui le tracassait. D'après ce qu'il disait, il n'arrivait pas à retrouver sa salle-commune. C'était quelque chose d'assez récurant chez les nouveaux. Émeline n'avait pas réellement eût se problème, son père lui avait tellement parlé du château et du chemin pour se rendre à la salle-commune des aigles, qu'elle s'était très rapidement familiarisée cet environnement.

Elle jeta un léger coup d’œil à l'uniforme du garçon et y vit brodé le blaireau des Poufssoufles. La petite sorcière sourit, elle n'avait pas énormément parlé avec des Pouffys, mais de ce qu'elle savait, ils étaient des personnes avec un beau coeur.

-Ta salle-commune se trouve vers les cuisines du château. C'est d'ailleurs très marrant votre système avec les tonneaux. En sortant d'ici, tu n'auras qu'à prendre le couloir sur ta droite et descendre les escaliers pour ensuite prendre une seule fois à gauche, tu verras l'entrée à ce moment là.

Bien qu'elle n'était pas de cette maison, elle avait déjà remarqué son emplacement.
Ses oreilles entendirent le clapotis des gouttes contre les vitraux de la salle. Elle n'avait pas tout de suite remarqué que la lumière du dehors s'était amoindrie avec l'arrivée d'un léger orage. Doucement elle releva la tête et souffla d'aise.

-C'est agréable ce bruit..

Un petit sourire béat s'étirait sur son visage enfantin. Elle adorait le déchaînement de la nature tel qu'un orage.
Sa mère avait dû beaucoup de fois la retenir de ne pas aller jouer sous une averse. Là maintenant, elle savait qu'elle ne pourrait pas y aller, elle se devait de rester à l'intérieur pour d'autres affaires. Mais écouter un moment n'était pas non plus interdit.

Scintillante petite étoile, souriante au matin et désireuse le soir

17 mars 2020, 17:05
Après-midi à méditer  PV 
Eugène remarqua sa main tendu après coup, quand Émeline la baissa. Son embarras s'intensifia et le gamin lui donna un coup d’œil des plus désolé. Il était néanmoins rassuré de voir qu'elle n'avait pas mal prit son manque d'attention. À son tour, l'irlandais l'écouta et nota mentalement ses explications. Eugène opina de temps à autre du chef, montrant qu'il comprenait et arrivé à visualiser le chemin. Bien, c'était tout bête en faite ! Il se maudissait d'être si empoté. Eugène sourit à la notion du système d'entrer et, toujours aussi doucement, il dit :

- En effet... Et ingénieux pour repousser les intrus... Il rit doucement. J'ai malencontreusement donné un coup de plus.

Pourtant, Eugène l'avait bien retenu ce code pour éviter ce désagrément ! Mais comment dire... C'était enfin de journée et il était épuisé, son cerveau avait tout simplement déconnecté à ce moment-là.

- C'est agréable ce bruit...

Eugène ferma les yeux, laissant son corps être imprégné du tout tintement de la pluie. Un léger sourire étira ses fines lèvres.

- Oui... J'aime bien la pluie... Surtout l'orage. Quand mon père est à la maison et qu'il pleut, nous sortons souvent. Sur le coup, Eugène ne savait pas pourquoi il racontait cela, bien qu'il continua. C'est calme et apaisant, personne dehors mise à part nous et le chant de la pluie.

Il lui donne un regard timidement et il remarqua l'aigle cousue sur sa blouse. Naturellement, Eugène décida de continuer la discussion sur leurs maisons.

- Et chez vous ? Comment cela fonctionne pour accéder à votre salle commune ?

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras