Inscription
Connexion

22 avr. 2018, 15:53
La rentrée des élèves de première année
Le changement d'allure du Poudlard Express réveilla Toby qui c'était endormi à peine deux heures après son départ de la voie 9 3/4. Il était tellement impatient de partir pour Poudlard qu'il n'avait pas réussi à dormir de toute la nuit.
Après avoir pris quelques secondes pour se remettre de sa sieste, il se souvient qu'il est en route pour Poudlard. En regardant par la fenêtre du wagon où il est, il aperçoit la silhouette d'un grand château, un sentiment nouveau s'empare de Toby, c'était encore plus beau que dans les descriptions que lui faisait sa grande sœur quand il était petit.
Il ne vit pas passer les dernières minutes du trajet qu'il sentit le train s'arrêter, il sortit donc du train dans une marée d'élèves.

Dans la barque pour atteindre Poudlard, il fit la rencontre de deux jeunes sorciers, ils passèrent tout le trajet à s'émerveiller sur le château et à ce demander dans laquelle des quatre maisons ils seraient répartis. Malgré le mauvais temps, les nouveaux amis avaient passé un trajet agréable.

Une fois arrivé à destination, une femme les acceuilla, Toby ce sentit tout de suite intimider par cette sorcière. Elle prit donc la parle :
" Je suis le professeur Almeida, Sous-Directrice de l'école, et professeur de Soins aux Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi !"

Comme tout les autres Toby suiva la Sous-Directrice pour la réparation dans la Grande Salle. Après la chanson du Choixpeau la réparation commença, plus le temps passait et plus il se demandait avec comme une boule au ventre dans quelle maison il serait envoyé, et si il s'y ferait des amis.

Lorsqu'il entendit son nom, il se mit droit et réuni tous son courage. La Sous-Directrice mit le Choixpeau sur la tête de Toby est celui-ci s'exclama : "Serdaigle !"
Il rejoint donc la table des serdaigle sous les applaudissements et les exclamation de joie de ces nouveaux camarades.

22 avr. 2018, 18:18
La rentrée des élèves de première année
Le cerveau qui pilotait le corps d'Angelina s'était éteint, ou mis en veille, elle ne savait pas. En tout cas, elle avait du mal à comprendre que ce château qui s'élevait face à elle était désormais sa seconde maison. C'était inimaginable pour elle, c'était trop extraordinaire pour être ne serait-ce qu'un huitième de sa réalité. Son ventre se tordit d'un millier de sentiment qu'elle n'arrivait plus à contenir. Sans le vouloir, elle se mit à trembler. Elle avait peur, peur que l'on se soit trompé et qu'elle ne fasse pas parti de ce merveilleux univers empli d'une magie que l'on sentait partout. Ce monde, elle voulait en faire parti plus que tout au monde. Mais il n'y avait pas que la peur, il y avait aussi l'émerveillement, la joie, l'excitation et tout un tas d'autres qui se bousculaient en elle sans savoir où se mettre.
Mais quand les portes de la grande salle furent ouvertes et qu'elle vit les quatre tables des différentes maisons, le stress et l’émerveillement balaya tout le reste. Le toit et les bougies la fascinaient et sa bouche s'ouvrit en grand sans qu'elle ne le veuille. Elle traversa la grande salle avec le groupe en se tordant les mains. Tout ces yeux curieux qui les dévisageaient la rendaient mal à l'aise. Le choixpeau se tenait devant eux et, quand après le discours d'explication le premier nom retentit, la foule d'élève frissonna. Un petit blondinet sortit des rangs avant de s'installer. A peine le choixpeau fut-il poser sur sa tête que celui-ci annonça dans un cri:"Serpentard". La table vert et argent retentit en applaudissement et elle remarqua son frère qui lui souriait, encourageant. Les élèves se succédèrent, un à un, avant que finalement son nom ne retentissent.
Elle monta les escaliers en tremblant avant de s'installer sur le tabouret. Son frère la fixait, ainsi que le reste de la salle, quand elle entendit le choixpeau. Il lui parlait, de son enfance, de son ami qu'elle avait dû quitter en déménageant, de ses frères et sœur qui l'avaient quittée chacun à leurs tours, de la tristesse de qui l'avait envahie quand elle avait quitté ses parents, puis de toutes les émotions qui l'avaient submergée en arrivant à Poudlard. Et alors il annonça haut et fort la maison. LA maison qui serait désormais la sienne pour les prochaines années. C'est le sourire aux lèvres qu'elle s'installa à la table jaune et noire qui applaudissait. Poufsouffle, sa maison!

"On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres... Il suffit de se souvenir d'allumer la lumière."
"Bien sûr que ça se passe dans ta tête, Harry, mais pourquoi faudrait-il en conclure que ce n'est pas réel ?"

22 avr. 2018, 21:53
La rentrée des élèves de première année
Je me tentai sans succès me calmer, à rester serein. Mais c'était impossible : le Poudlard Express entrait en gare, et nous étions enfin arrivés. Enfin ! Depuis le temps que j'attends de voir s'ouvrir les portes du train, de sortir, de voir s'étaler le paysage de Pré-au-Lard, d'apercevoir Poudlard et ... la pluie. Car oui, il pleuvait, et à verse. La poisse ... ma robe toute neuve !
- Cette bonne vieille Écosse ... soupirai-je, sarcastique. Ça faisait trois ans que je ne m'étais pas pris une pluie pareille ...
Sur ma droite, une voix appela les élèves de première année. Je m'approchai, me mêlai au rang (ou plutôt à la foule surexcitée que même la pluie ne refroidissait pas, et qui manquait de m'écraser), et nous partîmes.
Je ne vis pas le voyage passer. Peut-être somnolai-je, et m'étais-je endormi lors de la traversée du lac. Quand je retrouvai mes pensées, nous étions arrivés, et quelqu'un me secouait pour que je me réveille. Un quelqu'un qui faisais plus de deux mètres. Pour moi, excessivement petit, j'avais l'impression d'avoir été réveillé par une montagne.
- Allez, debout, petit. On est arrivés.
J'acquiesçai, me levai, sortis du bateau ... et me retrouvai les pieds dans l'eau, trempé jusqu'aux genoux. Argh ...
Je regagnai le sol sec (enfin, plus ou moins) et nous nous mîmes en route pour le château de Poudlard.

Très objectivement, je trouve que l'imposante bâtisse est encore plus belle sous la pluie, dans l'obscurité du crépuscule. Pour moi, l'image de ses tours illuminées sur fond noir m'évoque une lanterne, un espace de paix et de sécurité dans l'immensité du monde. Mon père m'avait d'ailleurs raconté que, il y a plus de trente ans, quand lui-même commençait ses études à Poudlard, ce lieu était l'un des seul lieux sûrs alors que rôdait un puissant mage noir. Quand j'étais gamin, ça ne me parlait pas vraiment, mais aujourd'hui, je comprenais tout à fait.
Nous pénétrâmes dans un vaste hall, invités à le faire par une sorcière vêtue de pourpre et d'argent. Là, elle sortit sa baguette. En un instant, tout le monde fut parfaitement propre et sec. Intérieurement, je lui vouai un sentiment de reconnaissance extrême pour avoir séché mes chaussures, qui faisait un horrible bruit de succion (et déclenchaient deux ou trois rires ...) à chaque pas.
La sorcière considéra nos visages ébahis avec un sourire en coin, avant de prendre la parole. Je n'écoutais pas vraiment ce qu'elle disait, mais peu après, les portes s'ouvraient, et nous pénétrions dans la Grande Salle.
Mon père n'avait cessé de me faire l'éloge du plafond de la pièce, mais je ne pus m'empêcher d'être surpris. La reproduction du ciel était si réaliste qu'on avait l'impression que celui-ci s'était invité au banquet. Des bougies brillaient au-dessus de nos têtes, et un instant, j'eus la crainte irrationnelle de voir une goutte de cire brûlante me tomber sur le nez.
- La Cérémonie de la Répartition va commencer.
Je sursautai. J'avais fait abstraction de tout ce qui s'était passé, et avais suivi les autres. Nous étions assemblés devant un vieux chapeau noir et rapiécé. Mon père m'en avait parlé : c'était le Choixpeau, artefact magique capable de sonder l'esprit des élèves pour déterminer quelle maison leur offrirait la meilleure place. Un moment, je nous revis tous les deux, moi huit ans à l'époque et lui quarante de plus, dans le salon. Mon père, les yeux brillants, me racontait sa jeunesse, et moi, je buvais ses paroles, fasciné, ensorcelé.

Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.


La chanson du Choixpeau. Cela, n'importe quel enfant de sorciers le savait, c'était le discours, chaque année différent, qui accueillait les nouveaux élèves.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.


Un tonnerre d'applaudissement suivit les paroles du Choixpeau. Puis la Répartition commença.
Les noms se suivaient, au même rythme que les exclamations du Choixpeau.
- Poufsouffle ! Serdaigle ! Serpentard ! Gryffondor !
Je commençai à trembler sans raison, me tourmentant de craintes inutiles. Et si tout ceci n'était qu'une erreur, et si je n'avais rien à faire ici, et si ...
- Keith Sullivan.
Mon nom retentit avec force dans la salle, comme tous les autres, mais je l'entendis comme un coup de fouet. Avant d'avoir pu réfléchir, je m'étais approché, et je mettais le Choixpeau. Qui, trois fois trop grand, me tomba jusqu'aux épaules.
- Je vois ...
Je me retins de sursauter. La voix retentissait directement dans ma tête, ligne directe avec mon cerveau ! Sur le coup, je me réjouis que le Choixpeau me tombe aux épaules : ça me permettait de cacher ma surprise, dont l'expression était sans doute très embarrassante pour moi.
- Intelligence, perspicacité ... Voici qui plairait à Salazar ... Oh, pas envie de décevoir ceux pour qui tu comptes ... Un point pour la maison d'Helga, peut-être ? Tiens, peu d'intérêt pour l'école moldue ! Donc tu n'es pas trop pour Rowena.
Sensation très troublante que d'entendre quelqu'un réfléchir dans sa tête. Mais bon, puisqu'il fallait passer par là pour accéder à Poudlard, et à son monde si fantastique ...
- Ah, j'ai déterré quelques pièces intéressantes par ici ... Alors comme ça, on a de l'ambition, on veut faire partie des meilleurs ... Je sais où je vais te caser, toi ! SERPENTARD ! cria-t-il pour l'ensemble des élèves.
Je retirai juste à temps le Choixpeau pour voir les applaudissements de la table des Serpentard, verte et argentée. Je m'y assis, en compagnie des autres.

J'ai peu de souvenirs d'une grande partie de la soirée. Peut-être m'étais-je encore endormi ... En tout cas, je me rappelle du trajet que les Serpentard ont suivi, et de l'étrange impression de calme émanant de la salle commune. Et de cette dernière pensée avant d'y pénétrer : « Bienvenue chez toi, Keith ... ». J'eus un sourire, et entrai.

I prefer die on my feet than live on my knees.

22 avr. 2018, 22:34
La rentrée des élèves de première année
Le trajet dans le Poudlard Express était vraiment un mystère pour Kallie, elle s'y était dans un compartiment. Elle prenait sur elle pour ne pas pleurer.
Elle venait de quitter son père, la relation de Kallie et son père est très fusionnelle, il n'était pas une grande famille. Il n'était plus que tous les deux depuis la mort de sa mère.

Pendant le trajet Kallie etait assise dans un compartiment avec deux filles. Deux filles de deuxième année, Kallie se sentait en confiance avec elles, après tout elles connaissaient. Elles commentèrent à discuter jusqu'à ce qu'un préfet les avertissent dans le couloir. 

" - IL EST TEMPS DE METTRE VOS ROBES, NOUS ARRIVONS A POUDLARD

Kallie senti la curiosité, la peur et l'excitation montaient en elle. Elle arrivait a Poudlard ! Elle avait tant rêvé de ce moment.
Après avoir mis sa robe, débarrassé ses paquets de chocogrenouille dans le compartiment, les élèves attendirent l'arrêt du train pour descendre.

" - PAR ICI LES PREMIERES ANNEES, AVANCEZ S'IL VOUS PLAIT "

Elle suivit le groupe, avança sous une pluie battante et regretta ne pas avoir pensé à un imperméable, elle allait arriver trempée pour son entrée. Ils avancèrent et se placèrent dans des barques par six sur le lac qui longeaient l'école. 
Kallie regarda Poudlard avec émerveillement, c'était encore mieux que dans ses rêves. La façade de l'école de magie était imposante et nous donnait le sentiment d'être en sécurité. 

"- ALLEZ, ALLEZ ON SE DEPECHE PLUS VITE VOUS IREZ MOINS VOUS NE SEREZ MOUILLÉS, LES PREMIERES ANNÉES PAR ICI "

Kallie pénétra dans le hall trempée par la pluie, elle savait ce qui allait se passer elle l'avait lu dans les livres, on allait lui poser sur sa tête le Choixpeau Magique qui déterminerait sa maison. 
Gryffondor, Serdaigle, Poufsouffle ou Serpentard. 
Kallie se demanda un court instant quelle serait la sienne, imaginant être chez les Poufsouffle comme son père l'était à son âge. Elle suivait toujours la file d'élèves occupant le centre de la grande salle.

Les yeux étaient rivés sur eux, Kallie attendit quelques minutes qui lui permit d'analyser la salle, elle était vraiment immense avec ses bougies qui flottaient. Le lieu est magnifique, encore plus beau et grand que dans ses rêves ! Elle fût rattrapée brusquement à la réalité quand  son nom est prononcé.  

"- Kallie Caballero "

Kallie avance hésitante, elle regardait autour d'elle vers les professeurs pour se rassurer et sentait en même temps le regard des élèves braqué sur elle. Le Choixpeau lui chanta la chanson :

,pouvait pas se pratiquer 
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.

Après avoir écouté la chanson du Choixpeau, le choix se décide vite sur Poufsouffle ! Kallie sentit la pression en elle, ça y est elle été à Poudlard, elle avança vers la table des Poufsouffle. Elle était si heureuse d’etre dans cette maison, elle avait hâte de découvrir sa nouvelle maison, de vivre sa nouvelle vie et de se faire des amies. Son sourire était immense, elle allait dans la même maison que son père et ça ne pouvait pas être plus parfait.

E quest' è il fiore del partigiano
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Quest'è il fiore del partigiano
Morto per la libertà. -

24 avr. 2018, 01:42
La rentrée des élèves de première année
*Oh mon dieu, oh mon dieu... OH MON DIEU. Respire Esther, très profondément et calmement tout vas très... OH MON DIEU.*

Esther était là dans la grande salle, elle n'avait même pas eut le temps de réagir ou de comprendre comment elle était arrivée ici. Son cerveau c'était mis en pause le temps du voyage, elle s'était laissé porter par le courant, suivant les autres sans dire un mot, les yeux perdus dans toute cette foule qui l'entourait. Le retour à la réalité était brusque, c'était officiel elle était à Poudlard maintenant, plus moyen de faire machine arrière. Au moment même ou l'immense porte de la grande salle s'était ouverte notre petite Esther avait le sentiment qu'elle allait finir par tourner de l'œil. Elle ne savait as ou poser les yeux tant il y avait de choses à voir.
D'un point de vue extérieur, la jeune fille était très calme voir presque sereine, mais intérieurement se passer l'équivalent d'un cataclysme émotionnel.

*J'aurai du faire fleuriste chez les Moldu, j'aurai du faire fleuriste. Laisser tomber cette histoire de magie, mon dieu il y a tellement de monde. Haaaaaaaaaaaa. J'aurai fait des jolies bouquet que j'aurai vendu à des petites vieilles, ma vie aurait était tranquille. Qu'est-ce que je fous la moi. Et si jamais il ne me trouve pas de maison, et si jamais je fais tomber le choixpeau ou alors que je m'assoie dessus?! *

Esther suivait le groupe de nouveau machinalement, elle était trop occupée à imaginer des scénarios catastrophiques pour se concentrer sur ses pas si bien qu'elle faillie s'accrocher les pieds dans la robe du jeune sorcier devant elle. Elle vira au rouge cramoisie lorsque le sorcier se retourna avec un forcement de sourcils, aucun mot ne put sortir de la bouche de Esther même pas de timides excuses. Elle avait envie de se cogner la tête contre les murs .

*L'année va être longue, ooooooh oui. Moi je vous le dis! *

Esther se tenait la debout dans une somptueuse et grande salle avec en face d'elle un chapeau qui chantait ! Mais la petite était préoccupée et anxieuse, il lui était compliqué d'apprécier ce moment qui n'était que chaos et foutoir dans sa petite caboche. Son estomac se nouait, le Choixpeau était déja en train d'envoyer des élèves dans des maisons, les nom défilé et Esther avait l'impression qu'elle allait faire une descente d'organes à tout moment.. Quand soudain :

-Esther Rose!

Ca y est son estomac devait être dans ses talons. Elle regarda autour d'elle comme si elle hésitait, il y avait peut-être une autre Esther Rose qui sait ? Non, pas de doutes c'était son tour. Elle s'avança vers le Choixpeau, s'installa sur une chaise qui faisait face à tout le reste de la salle et réalisa qu'elle n'avait même pas encore songé à une maison pour l'accueillir.

Le Choixpeau fut installé sur tête avant que son cerveau ne puisse s'ensevlir d'avantages sous une marée de pensées. Esther éprouva la plus drôle des sensations, c'était comme si quelqu'un venait d'entrer dans sa boite crânienne. Ce Choixpeau était vraiment étrange, Esther se demanda s'il existait d'autre vêtement magique de ce genre, une paire de moufle ? Ou même des gants ? Ou encore mieux une panoplie entière de vêtements qui parlent et qui chantent, ca serrait comme avoir une chorale personnalisée toujours avec soi. L'idée de posséder un t-shirt qui pourrai lui chanter des chansons de Queen la faisait sourire bétement, pour la première fois depuis qu'elle était entrer dans la grande salle elle se sentait un peu moins anxieuse.

-Hum.... Je vois beaucoup d'imagination, un esprit loyale.. L'envie de faire ses preuves... Disons... GRYFFONDOR!

Une chaleur des plus réconfortante vint se propager dans toute la poitrine de Esther, elle laissa échapper un petit sourire et se dirigea d'un pas rapide et quelque peu maladroit vers la table de sa maison. C'est avec un sourire immense qu'elle dévora le repas après que la cérémonie de répartition fût terminée.

Ce soir-là, Esther alla se coucher avec l'estomac et la tête bien remplis, elle était excitée et nerveuse en même temps si bien qu'elle eut du mal à s'endormir même après une journée avec autant d'émotions fortes.

24 avr. 2018, 16:31
La rentrée des élèves de première année
Le Poudlard Express était complètement à l'arrêt lorsqu'Elian Kernac'h sortit de la cabine en compagnie des autres petits sorciers de son âge. Il pleuvait des cordes à l'extérieur, mais rien ne pouvait décourager les nouveaux arrivants de sortir pour admirer le château qui allait les accueillir. Elian, qui aimait bien la pluie, marchait dans les flaques d'eau en suivant le groupe qui formait les Première Année, parfois en jetant un regard en coin à ses futurs camarades. Leurs sujets de discussions concernaient surtout la maison dans laquelle ils allaient passer leurs prochaines années. Elian n'avait pas fait de pronostics, mais il savait que son père n'attendait pas de lui qu'il atterrisse dans la même maison que lui - Serpentard - car selon lui, les cachots étaient bien trop humides et dangereux pour sa santé fragile. Le garçon aurait bien voulu demander des informations à sa grande sœur qui avait fini ses études depuis longtemps, mais elle était à présent bien trop occupée avec le magasin de boutons de manchettes qu'elle gérait avec leur mère pour répondre à ses hiboux.

Dans la barque qui les menait dans l'enceinte de l'école, Elian était presque allongé sur le ventre pour observer le lac en contrebas, car des rumeurs faisaient état de la présence d'un grand Calmar et il aurait voulu en avoir la preuve vivante. Mais avec la pluie, il était difficile de distinguer quelque chose de probant. « Tu fais tanguer la barque, assis-toi normalement ! » rouspéta une petite fille assise à côté de lui.

Le château leur paraissait gigantesque, une fois arrivés dans son enceinte. L'intérieur sembla l'être davantage encore, et Elian regardait de tous les côtés en se frottant les avant-bras, à présent anxieux en entendant la rumeur de discussions animées. Une sorcière intimidante les accueillit en bas des grandes marches en marbres. Elle pointa sa baguette dans leur direction, et son sortilège eut l'effet d'un sèche cheveu géant sur eux. Il n'avait plus froid, mais continuait pourtant de trembler légèrement. Dans une petite pièce, le professeur Almeida, sous-directrice de Poudlard, leur annonça le programme de la soirée ainsi que diverses informations sur la Coupe des Maisons. Mais Elian l'écoutait distraitement, particulièrement intéressé par la décoration des lieux. Alors, lorsqu'il franchit les portes de la Grande Salle, ses yeux rivés sur le plafond ensorcelé brillèrent de milles feux.

La cérémonie de la Répartition commença par le chant du Choixpeau qui, d'après son père, en modifiait les paroles chaque année. Le regard vitreux, Elian bougea la tête sur le rythme des paroles. Certains sorciers autour de lui étaient aussi fébriles que lui, pourtant il parvint à s'asseoir sans accidents sur le tabouret à l'annonce de son nom. A peine le professeur Almeida n'eut le temps d'abaisser le vieux Choixpeau sur sa tête que celui-ci beugla : « Poufsouffle ! » Après avoir pris place à la table des Blaireaux aux côtés d'Andrew Anderson, un camarade qu'il avait rencontré dans le train, Elian lutta longuement contre le sommeil, puis finit par tomber de fatigue dans son assiette.
Dernière modification par Elian Kernac'h le 29 avr. 2021, 00:05, modifié 3 fois.

En RP : Quatrième année

« And you've just had some kind of mushroom
And your mind is moving low.
Go ask Alice, I think she'll know. »
look alive, sunshine
。 *
 ・*。・

25 avr. 2018, 21:13
La rentrée des élèves de première année
Selma avait traversé le quai de la gare King Cross, elle était passée à travers le mur pour arriver à la voie 9 3/4, elle s'était émerveillée devant le magnifique train, le Poudlard Express, à présent elle était enfin dedans, en route pour Poudlard. Elle marchait le long des couloirs, à la recherche d'une place vide dans un compartiment. Elle en trouva une, s'installa près d'une fenêtre. Le reste du compartiment était occupé par des élèves plus âgés, à en juger par les couleurs de leur cravate, les couleurs de Serpentard. Elle leur fit un sourire, un "bonjour", et se mit à observer le paysage. Elle allait à Poudlard. Elle s'assoupit un moment, et c'est une des Serpentard qui la réveilla gentiment pour lui dire qu'ils arrivaient. En effet, le train ralentissait. Selma remercia la jeune fille, et sortit du train en même temps que tout le monde.

Il pleuvait des cordes et elle fut vite trempée. Hagrid les attendaient, ils les fit se diriger vers les barques, et une fois tous les première années installés, les barques se mirent en route. Et là, leur apparut le château de Poudlard. Leur maison pour les 7 années à venir! Selma resta bouche bée devant tant de grandeur et de beauté. Une fois sur la rive, ils débarquèrent, et Hagrid les mena jusqu'à la sous-directrice, le Professeur Almeida, accesoirement professeur de Soins aux Créatures Magique. Elle agita sa baguette et les sécha tous. Puis elle leur expliqua le fonctionnement des Maisons, et leur fit enfin signe de la suivre vers la Grande Salle.

Une fois devant les portes, Selma n'en pouvait plus d'impatience! Les portes s'ouvrirent, et elle en eu le souffle coupé. C'était...magnifique! Ils marchèrent le long de l'allée, les regards des autres élèves braqués sur eux. Le Choixpeau était posé sur une chaise. La sous directrice déclara:

« La Cérémonie de la Répartition va commencer. »

Le Choixpeau se mit alors à chanter:

Reducio
 Si vous m’trouvez un peu vieilli,

Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.

Puis il fut applaudi, et quand les applaudissements cessèrent, le professeur Almeida commença a appeler chacun des premières années. Son tour vint alors:

"Selma Al Hayya!"

Selma s'avança, le coeur battant, s'installa sur le tabouret, et accueilli le choixpeau sur sa tête.
"Hummm... Une autre Al Hayya, dîtes-moi, vous enfantez dans cette famille! Tu es d'une loyauté sans failles, et je vois également que tu es très travailleuse, comme ta mère... Poufsouffle serait une bonne maison, mais Serdaigle également... Choix difficile... Tu iras à... SERDAIGLE!!!"

Ravie, et sous les applaudissements nourris de sa nouvelle famille, Selma se dirigea vers la table de sa maison. Elle était très heureuse, sa mère serait fière d'elle!
Elle songea que commençait içi une aventure de 7 ans parmi les bleu et argent, et elle en fut toute excitée.

26 avr. 2018, 18:12
La rentrée des élèves de première année
Alors voilà c'est ici. C'est ici que tout commence au quai de la voie 9 3/4. Avant de monter dans le Poudlard Express, je vérifie que j'ai bien toutes  mes affaires.( habits,  livre, argent,baguette magique) sans oublier le plus important, le ticket pour entrer dans le Poudlard Express. Après avoir tout vérifié, je dis au revoir à ma famille mon père me dit alors «je suis fier de toi fiston». Je compris soudainement pourquoi, il est fier de moi car je suis la tradition de la famille en allant dans une école de sorcellerie. Ma mère me dit «j'espère que tu te plairas à Poudlard et envoie-nous un hibou quand tu seras bien arrivé». Ma sœur me dit également«Bonne chance frangin et à l'année prochaine» .
Après avoir dit au revoir à tout le monde, je pris mes affaires et monta dans le Poudlard Express. La description que l'on m'avait faite sur ce train était exacte.

Dès que le train commence à partir, je fis un signe de la main à mes parents et à ma sœur pour dire au revoir. Je me dirige donc en direction de Poudlard. Je me dit «Enfin, ma vie de sorcier commence». «C'est comme si j'avais le droit à une seconde vie ». Après avoir médité sur ce que je pourrais faire à Poudlard, j'essaie de trouver une place dans les wagons du train. Le problème, c'est qu'il n'y a plus de place dans train. Enfin c'est ce que je croyais jusqu'à ce que je trouve une place. Je m'assois à cette place sans faire attention à la personne assis à côté. Je me dis «j'espère que cette année va être génial.J'espère que les professeurs seront sympas.Mais si je n'y arrive pas. Bon il faut que j'arrête de me poser trop de questions». Nous arrivons après 3 heures de voyage, lorsque la nuit commence à tomber. Je descend du Poudlard Express et j'entends une voix. Cette voix est celle du gardien des clés et des lieux de Poudlard.«Bienvenue cher sorciers et sorcières. Mettez-vous en rang et suivez-moi» . Pour rejoindre le château de Poudlard, nous empruntons des barques pour traverser le lac. Une fois les pieds sur terre, nous arrivons devant l'entrée de Poudlard. Nous sommes accueillis par un professeur. Elle annonce alors les règles à suivre après quoi nous entrons dans grande salle commune.

Dans la grande salle commune, tout les élèves qui ne sont pas de pas première année sont installés à leurs tables. Je me place devant le professeur qui nous dit «Lorsque je vous appellerai vous vous assierez sur le tabouret. Ensuite je poserai le choixpeau sur votre tête et il choisira votre maison» . À ce moment-là je suis surexcité à l'idée de faire parti d'une maison. Les autres élèves de première année sont répartis dans leurs maisons un par un. Au moment où je me posé la question, j'entend «Gray Steven». Je m'assois donc sur le tabouret, le choixpeau est posé sur ma tête. Je vois, de la curiosité, tu dis également ce que tu pense. Intéressant Hummm où vais-je te mettre? À Serdaigle? Oh je vois du courage et de la détermination. Dans ce cas se sera: GRYFFONDOR!!!»
. À peine le temps de me lever que toute la table des Gryffondors m'applaudit. «Je suis un Gryffondor comme mon père et ma mère» me dis-je. J'appartiendrai à la maison Gryffondor. Ma vie de sorcier commence de la plus belle manière. Il ne faut pas que j'oublie d'envoyer un hibou à mes parents pour leur dire que je suis bien arrivé

27 avr. 2018, 21:34
La rentrée des élèves de première année
C'est une nouvelle aventure !

« Baguette, chaudron, fioles, balances, ok ! Les grandes découvertes magiques, oh oui j’ai trop hâte de le lire, je me demande si je peux commencer à le feuilleter, non non non, ne perd pas ta concentration Ollie ! Bon, je reprends. Le grand livre des potions, ok, vie et habitat des animaux fantastiques, ok, l’histoire de poudlard, ok, deux livres sur les sorts ok et l’histoire de la magie moderne, ok. Bon, robe, chapeau, cape, gant ok. »

- Aaaaaah est-ce que j’ai bien les gants ?

Le cadi s’arrêta brusquement dans l’allée des trains. Ollie paniquée ouvrit sa valise et regarda pour la énième fois ses affaires. Un soupire de soulagement quand elle les vis sous « sa robe noir de travail ». Les fournitures scolaires n’avaient jamais été aussi stressante. Elle referma sa valise, reficela tout pour que rien ne tombe et se remit à pousser son chariot. En fouillant l’une des poches de sa veste, elle pris le petit papier et le relue.

« Ma chérie, nous sommes désolées ton père et moi de ne pas pouvoir t’accompagner, mais nous avons eu une livraison, j’espère que tout se passera bien, que tu te feras pleins d’amis et que tu apprendras pleins de choses ! Je t’ai préparé ton panier repas et je t’ai mis quelques sous en plus, au cas où durant le voyage. On t’aime, on t’embrasse, tes parents. »

Le contraire l’aurait étonné. Mais ce n’était pas grave, parce qu’elle n’était pas seule ! D’autres enfants étaient dans la gare, seuls à se débrouiller pour trouver leur chemin. « Les pauvres ! Heureusement que tu es là toi ! » Elle tourna la tête sur le côté. Un castor géant se déplaçait à côté d’elle. L’Afanc. C’était une créature antique du Pays de Galles, souvent les gens le voyaient comme démoniaque et qui provoquait des inondations. La bête les attiraient même dans l’eau pour les dévorer (car l’Afanc à plusieurs forme telle que crocodile, castor géant,…). Cependant, Ollie n’avait pas peur de l’animal. Comment aurait-elle pu, vu que celui-ci venait de son esprit.

Anxieuse, surexcité, Ollie ne tenait plus en place. Elle voulait courir jusqu’à l’allée, entrer dans le mur, monter dans le train, le faire démarrer, arriver ! Par moment elle accélérait le pas, puis se rappeler qu’elle devait bien se tenir. Elle soupira pour calmer sa joie d’enfin partir de Kidwelly. Non pas que la ville lui déplaise, mais elle voulait changer d’aire, être quelqu’un d’autre.
Son attention fut sur des enfants de son âge qui tour à tour passer un mur. Le 9 3/4. C’était là. Enfin le moment de vérité. Un moment de panique là parcouru et si, en fait c’était une erreur et qu’elle se prenait le mur en pleine face. La honte. Elle se sentie rougir.

- Il n’y a pas de raison de s’inquiéter ! N’est-ce pas Afanc ? Vous serez tous là de toute façon, non ?

- Tout se passera bien ! Tu es courageuse, intelligence, forte et pleinne d’imagination Ollie. Ca ira. Je ne t’accompagne pas plus loin, tu dois faire ton chemin seul maintenant, tu dois apprendre à plus côtoyer les personnes autour de toi, de ton monde. Je suis une légende du Pays de Galles, je suis parti trop longtemps de chez moi. Mais ne tant fait pas, si tu as besoin de nous, on sera toujours là.

Les yeux pleins de larmes, Ollie se retient un sanglot. Elle devait laisser son protecteur là. Reniflant bruyamment, Ollie secoua la tête et murmura un « merci ». Elle agrippa son chariot, poussa à une allure folle et entra dans le Poudlard Express. L’ambiance était différente, plus conviviale. Prise dans l’engrenage, elle se laissa porter par l’excitation des autres et se dépêcha de monter dans le train. Ollie n’eut pas le temps d’apprécier le paysage, qu’à peine installer, elle s’endormit. La petite n’avait presque pas dormi de la nuit et le stress avait pris toute son énergie, qu’une fois bien installer, elle succomba au bras de Morphée.

Elle ne se réveilla qu’à Poudlard. L’école était gigantesque. Incroyable, magnifique et si magique ! L’ambiance instauré était sécurisante. C’est comme si elle avait trouvé un monde qui lui appartenait, ou du moins où elle voulait appartenir. Elle n’eut pas le temps de penser à grand-chose qu’elle était déjà dans la grande salle, avec tout un tas d’autres élèves. Habillé comme tous les autres, elle se sentait comme appartenir à un tout. Serrant sa baguette contre elle, les paroles du Chapeaux résonnaient en elle. Son regard fuyait un peu de partout, le stress commençait à venir. « Respire, respire, ça va aller ». Elle zieuta les autres, certains étaient sereins, d’autre anxieux. Au moins elle n’était pas seule. Tour à tour les enfants passaient et se dirigeait vers le chapeau. Les 4 maisons. Laquelle l’accepterait ? Et s’il se trompait ? Et si en fait c’était une erreur ?

- Ollie Hunter !

Ollie secoua la tête, surprise qu’on l’appelle. Elle avança timidement, poing serré. Son ventre se tordit lorsqu’elle s’assit. Son regard vide. Tous la regardèrent. Elle senti une sueur sur son visage. Pas de crise, pas de crise. Elle n’entendait même plus la voix du chapeau qui parlait au-dessus d’elle. Faite qu’il ne dise rien sur son anxiété, ni quelque chose de trop gênant ! Elle sursauta en sentant sur sa main une plume qui dessina doucement sur sa main. Voulant rester discrète, Ollie resta droite, et baissa le regard que par moment. Le symbole ressemblait à plusieurs fourches, des ailes de moulin ? Puis la plume glissa entre ses doigts. Ginfaxi, le symbole de courage des vikings lors d’un combat.

- Serdaigle !

Nouveau sursaut. On retira le chapeau de sa tête et Ollie s’approcha rapidement de sa nouvelle maison. Tous semblaient être content d’avoir un nouveau membre et elle aussi, elle était contente d’être là. Un grand sourire apparu sur son visage. La plume se transforma en un petit moineau translucide et disparu. La petite souriait, riait, applaudissait les nouveaux. Elle savait que c’était une nouvelle aventure pour elle et que son imagination serait toujours là pour l’aider à travers chaque épreuve.

28 avr. 2018, 19:21
La rentrée des élèves de première année
Le jour de la rentrée à Poudlard était arrivée et Lenora n'avait pas pu dormir la nuit précédente tellement elle était excitée d'intégrer la fameuse école de magie dont était diplômée sa mère.

Son père et elle avait fait un long trajet depuis l'Irlande. A leur arrivée à la grande gare de Londres, ils ne savaient où aller. La lettre d'admission à Poudlard indiquait de trouver la voie 93/4...

- Papa, je ne voies pas la voie 93/4 ! Que faire ?

- Ma chérie, tu es une future sorcière accomplie, n'est-ce pas ? Si tu ne la voies pas...

- C'est qu'elle est cachée par la magie !

- Bien jouée ! Je reconnais ma fille. Tu es fin prête pour étudier à Poudlard.

Son père avait raison. En tant que future sorcière, et qui plus est une sorcière druidesse, elle se devait d'être vive d'esprit et elle savait qu'elle devait compter sur ses pouvoirs magiques pour la sortir de n'importe quel pétrin. Elle utilisa une technique que n'importe quel sorcier débutant pouvait utiliser, une technique qu'elle avait lu dans un des manuels de magie de sa mère. Il s'agissait de fermer les yeux et de ressentir les flux magiques tout autour d'elle. C'est ce qu'elle fit et...au bout de quelques minutes, elle repéra un, deux, trois...non des centaines de flux magiques allant dans la même direction ! Chaque flux magique représentait une personne dotée de pouvoirs magiques et nombreux étaient ceux qui se rendaient à la cérémonie de rentrée de Poudlard, tout comme elle.

Elle fut très impressionnée quand elle vit des personnes disparaître...après avoir foncé tout droit dans un mur ! Elle rentra dans son petit monde où elle ressentait un lien fort avec la magie au point d'en oublier son entourage. Il fallut plusieurs appels de son père pour qu'elle refasse surface.

- Ma chérie, tu m'entends ? Lenora ! Tu vas être en retard si tu restes ici sans bouger ?

Il lui rappela les trois règles que la petite fille s'était promis de respecter, faute de quoi elle ne pouvait pas étudier à Poudlard.

- N'oublies pas ! Ne t'embarques pas dans des situations dangereuses, appelles-moi dès que possible et reviens pour les prochaines vacances sans faire de détour ! Compris ?

- Oui, papa ! Je vais faire de mon mieux pour devenir une sorcière druidesse accomplie et la prochaine fois que tu me verras, tu ne me reconnaîtras même plus.

Les deux éclatèrent de rire. Lenora savait que son père était triste et avait peur qu'il ne lui arrive quelque chose. Il ne voulait pas la laisser partir et pourtant il s'était efforcé de lui dire aurevoir avec le sourire.

Après les dernières embrassades, Lenora disparut derrière le mur de la voie 93/4. Pendant le trajet, elle dormit, la fatigue l'ayant rattrapée. Elle fut réveillé par le contrôleur et elle était tellement impressionnée par la grandeur et la beauté du paysage qu'elle ne se rendit même pas compte qu'elle était arrivée devant le château de Poudlard.

La Sous-directrice accueillit les élèves dès leur arrivée et leur expliquèrent comment devait se dérouler la cérémonie de répartition entre les 4 Maisons de Poudlard : Griffondor, Serpentard, Poufsouffle et Serdaigle. Elle s'était déjà renseignée dans un livre sur l'Histoire de Poudlard et savait qu'elle devrait, peu importe la famille qu'elle intégrerait, faire attention à ce qu'elle faisait et disait. Elle ne voulait surtout pas créer de conflits. Il fallait qu'elle se fonde dans la masse le plus possible pour l'instant.

Dans la Grande salle, elle dût s'asseoir avec les autres premières années en attendant l'appel de son nom. Elle était nerveuse, mais personne ne devait le savoir. Elle devait être irréprochable.

- Lenora Blake !

Tout de suite, elle répondit à l'appel de la Sous-Directrice et on lui mit le Choixpeau magique, le seul et l'unique répartiteur. Pour tout vous dire, elle n'aimait pas vraiment qu'un objet magique pénètre son esprit. Elle n'aimait pas qu'on pénètre dans son intimité, surtout qu'elle voulait à tout prix cacher ses émotions négatives et toute faiblesse potentielle.

- Je vois, je vois...vous êtes une demoiselle très torturée, très torturée mais avec une ambition sans pareille ! Serpentard !

Ouf, c'était terminé ! Elle devait le reconnaître, le Choixpeau magique avait réussi à la cerner et cela l'énervait énormément. De plus, les applaudissements, le fait qu'il y ait trop de monde, tout cela la fatiguait. Elle espérait que tout serait bientôt fini, qu'elle pourrait bientôt aller dans son dortoir...Pour l'instant, elle devait rester calme. Personne ne devait savoir dans quel état elle était.

Sourire aux lèvres, elle rejoignit la table de Serpentard et répondit à quelques questions, sans plus, jusqu'à la fin de la cérémonie. Elle avait assurée, se disait-elle. Un bon début, et elle l'espérait, une bonne année !
Dernière modification par Lenora Blake le 29 avr. 2018, 21:01, modifié 1 fois.