Inscription
Connexion

31 juil. 2020, 09:05
La rentrée des élèves de première année
Le vent humide s'infiltrait jusque sous les robes des premières années qui se pressaient à la suite de l'impressionnant garde chasse en direction du château. Merlin était gelé jusqu'aux os. La traversée avait été éreintante et ses vêtements étaient complètement trempés. La pluie battante leur avait fait presser le pas jusqu'aux lourdes portes de bois auquel le géant frappa sans ménagement.

Après quelques instants qui parurent une éternité à Merlin, elle pivota sur ses gonds, dévoilant une sorcière élégamment vêtue d'un robe rouge brodé de fils d'argent.

Avant de se présenter, celle-ci laissa les jeunes gens entrer dans le hall, lançant un sort de séchage rapide au groupe à leur plus grand soulagement. Il s'agissait d'Isabel Almeida, la sous directrice de Poudlard et professeur de soin aux créatures magiques. Elle leur souhaita chaleureusement la bienvenue avant de les guider dans une petite pièce exiguë pour leur présenter le déroulé de la cérémonie de répartition. En raison du peu de place disponible, Merlin dû se coller aux autres élèves se qui fit naître un sentiment de malaise chez ce dernier. Le long discours qui s'ensuivit fut une véritable épreuve pour le jeune homme. La sous directrice leur présenta les différentes maisons ainsi que leurs valeurs. La presque intégralité des membres de sa familles étant aller à Serpentard, il n'y avait que peu de suspens sur la décision du choipeau.

Ce fut ensuite l'heure de se rendre dans la grande salle. Le petit groupe pénétra dans la salle richement décoré sous les regards insistants des élèves des autres années déjà attablés. Merlin senti pesé sur lui ses centaines d'yeux dont il le savais celui de son frère aîné Rowan. Un frisson parcouru son échine.

Arrivé à l'autre extrémité de la pièce, le groupe s’arrêta au signal de leur professeur qui annonça le début de la cérémonie de répartition. A cet instant le choipeau posé sur un tabouret s'anima lentement et sembla s’éclaircir la voix avant d'entamer le chant suivant.


Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.


Sa voix n'était pas particulièrement agréable mais cela n’empêcha pas l'auditoire d'applaudir à tout rompre quand la performance fut finie. Isabel Almeida repris la parole :

« Le Choixpeau Magique se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. »

Ainsi la répartition commença et les élèves se mirent à défilé sur le petit tabouret de bois. Merlin se trouvait à la fin de la liste et après un long moment son nom fut appelé. Le jeune homme se présenta face au reste des élèves et s'assit à son tour sur le siège de bois. Mrs Almeida déposa sur sa tête le vieux chapeau qui bondit presque aussitôt déclama d'une voix forte :


« SERPENTARD ! »


Une nué de cris et d'applaudissement s'envolèrent de la table des serpents pendant que Merlin rejoignait ce qui allait devenir sa seconde maison.


Image


Ce RP est PROVISOIRE. Un nouveau RP correspondant à la rentrée 2045 viendra remplacer celui-ci.
Dernière modification par Merlin Selket le 11 oct. 2020, 18:59, modifié 1 fois.

Merlin Selket, Première Année, Serpentard

19 sept. 2020, 01:36
La rentrée des élèves de première année
Livaï était frigorifiée. Elle ne savait si c'était la lente traversée du lac et la pluie glaçante qui leur était tombée dessus, ou les centaines d'yeux qui la dévisageaient, mais chacun de ses membres grelottaient. Pourtant, le sortilège que la sous-directrice leur avait lancé aurait dû la réchauffer ... Une sueur glacée coulait dans son dos, lui coupant toute envie de tourner les talons et s'enfuir.

Quelques minutes auparavant, la jeune fille avait été subjuguée par la beauté du lieu. L'immense hall d'entrée l'avait laissé sans voix et sa stupeur fut redoublée lorsqu'elle pénétra dans la grande salle. Ses yeux ne savaient plus où se poser avant de finalement se perdre dans le plafond magique. Des nuages noirs et menaçants se bousculaient, parfois déchirés par un éclair. Les centaines de bougies donnaient un côté apaisant à cette tempête, fournissant un sentiment de réconfort à Livaï. Puis, doucement, son regard se baissa et elle constata que le passage des premières années était suivis par tous les élèves déjà installés aux quatre immenses tables. Pourquoi avaient-ils donc besoin de les dévisager comme s'ils étaient des animaux rares ?

Livaï percuta un jeune sorcier devant elle lorsque le petit groupe de première année s'arrêta net. Bredouillant des excuses, la jeune fille se demanda quel était la cause de cet arrêt.

« La Cérémonie de la Répartition va commencer. » s'exclama la sous directrice.

Un silence s'installa, et la jeune fille en profita pour jeter un regard autour d'elle. Incapable de voir ce qui se passait devant elle, elle entendit néanmoins une voix grinçante qui se mit à chantonner.

Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.


La jeune fille n'avait rien écouté du discours du vieux choixpeau, trop occupée à se demander ce qui l'attendait. Lorsque la sous directrice reprit la parole et eu finit d'expliquer, ses entrailles se nouèrent. Elle allait devoir monter seule, sur une estrade, sous les yeux inquisiteurs d'une grande assemblée.
Les élèves de première année commencèrent à défiler sur l'estrade, d'abord une moue timide, très vite remplacé par un sourire rayonnant sur le visage.

''Livaï Blavatsky''. Son nom résonna comme la sentence du bourreau. Aucun échappatoire n'était possible.

Livaï avança, bousculant ses camarades sans s'en excuser, les yeux rivés au sol. Elle monta hâtivement les marches, s'installa sans manière sur le tabouret et ne prit même pas la peine de remettre sa mèche qui obstruait sa vision. Elle sentit soudain le poids du choixpeau sur sa tête.

''Mmmmh, une curieuse, assoiffée de connaissance ... marmonna le Choixpeau. Serdaigle peut-être ? Non, non ... Trop de détermination et de ruse. Ton ambition est là, bien présente, comme tous ceux de ta famille ...''

Le temps sembla s'arrêter pour la jeune fille lorsque soudain, le Choixpeau rugit :

''Serpentard !!''

Enfin le Choixpeau quitta le sommet de son crâne et Livaï abandonna rapidement l'estrade. La jeune fille se dirigea vers la grande tablée qui l'applaudissait. Elle sentit son stresse la quitter au faire et à mesure qu'elle s'approchait de sa place et qu'un autre étudiant était appelé sur le tabouret. Livaï se dit qu'elle devait envoyer dès ce soir un hiboux à sa grand-mère, afin de lui annoncer la bonne nouvelle. Elle s'installa à la table des Serpentard, faisant des petits signes de têtes à tous ceux qui la félicitaient, s'autorisant une petit sourire. Enfin, son aventure allait commencer.

23 sept. 2020, 11:02
La rentrée des élèves de première année
Un sourire attendri sur les lèvres, Joséphine pénétra la chambre son fils pour venir le réveiller d’une douce caresse. « Mon coeur, il faut te réveiller » murmura doucement la jeune femme tout en retirant l’Histoire de Poudlard toujours ouvert sous le coude du jeune garçon qui trahissait sa lecture tardive. Eridan se frotta les yeux et lança un maigre sourire à sa mère, la boule d’angoisse lui serrant le ventre l’empêchant de faire beaucoup mieux. Ce n’était pas tant l’idée de quitter sa famille qui l’inquiétait mais ce qui l’attendait à l’école, s’il serait à la hauteur. « Je te le met dans ton sac » continuait la jeune maman le livre préféré de son fils à la main, « je t’attends en bas » termina-t-elle avant de s’éclipser de sa chambre et le laisser à ses derniers préparatifs.

Il s’habilla rapidement et pour la troisième fois, vérifia à nouveau le contenu de son petit sac et de sa malle. Cela faisait déjà plusieurs jours que ses affaires étaient prêtes, il avait commencé à les ranger dès son retour du Chemin de Traverse, sauf les livres qu’il avait pris grand plaisir à feuilleter le contenu. Du bout des doigts il effleura sa baguette magique. 30,8 cm en bois de cerisier et ventricule de snallygaster. Un sourire étira ses lèvres alors que son coeur s’apaisait légèrement à son contact. Elle l’avait choisi lui, preuve irréfutable qu’il était un sorcier et avait sa place à Poudlard. Tout allait bien se passer.

* * *


Andrew Lowell avait posé sa matinée, il était hors de question pour lui de louper la première rentrée de son fils. La main posée sur son épaule, après lui avoir lancé un sourire complice, il l’aida à traverser le fameux mur qui masquait la voie 9¾. Ils l’aidèrent à s’installer à bord de la locomotive rouge, l’aidant à porter cette malle beaucoup trop lourde pour lui et c’est particulièrement émus de voir leur petit bébé prêt à partir pour Poudlard qu’ils l’embrassèrent une dernière fois. Le coup de sifflet du départ retentit à 11h pile, comme annoncé sur son billet. Le train s'ébranla, crachota de la fumée un peu plus fort. Eridan lança un dernier regard à sa parent, agitant sa main par la fenêtre de la porte qui s’était refermée quelques minutes plus tôt. « On se voit à Noël mon chéri, n’oublie pas de nous écrire » cria Joséphine qui essayait de couvrir le bruit du Poudlard Express. « Amuse-toi bien » ajouta son père dans un sourire en coin tout en enlaçant sa femme. Le train gagna rapidement de la vitesse, filant vers le nord et laissant derrière lui la gare King Cross. Tournant les talons, Eridan qui avait conservé son petit sac avec lui, s’élança dans les couloirs à la recherche d'une petite place pour s'asseoir.

* * *


Le Poudlard Express ralentissait sa course folle depuis plusieurs minutes et dans ses couloirs, c’était l’effervescence. Tout le monde s’activait pour récupérer et ranger ses affaires. Eridan, lui, était prêt depuis longtemps. Depuis que les préfets étaient passés dans son compartiment pour lui dire qu’il ne devait pas tarder à se changer pour revêtir son uniforme. La main crispée sur sa lanière de sac, le jeune garçon était plus que nerveux. Il sursauta presque quand, dans un dernier soubresaut, le Poudlard Express annonça son terminus. Suivant le flot des élèves, puis la voix qui appelait à lui les élèves de premières années, Eridan se laissa guider vers les bords d’un immense lac noir où des barques attendaient les élèves. Il n’eut pas le temps de s’émerveiller par leur mouvement paisible et synchronisé que tout son esprit était happé par le somptueux château qui se découpait dans le ciel. Poudlard était magnifique, au-delà de tout ce qu’il avait pu imaginer. Majestueux, il surplombait le lac et ses fenêtres éclairées scintillaient dans la nuit. La beauté des lieux émerveillait le garçon qui se sentait soudainement plus calme et moins stressé.

Hélas ce ne fut que d’une courte durée. Arrivé au pied de l’escalier en pierre qui menait tout droit dans l’école et surtout vers la cérémonie de la répartition, le stress gagna à nouveau le jeune garçon. Les élèves de premières années entrèrent dans une petite salle, suivant la sous-directrice de l’école qui venait de les accueillir. Elle commença un petit discours qu’Eridan écoutait consciencieusement. Enfin, l’heure tant attendue arriva et faisant demi-tour, les élèves quittèrent la petite salle pour rejoindre les autres élèves. Trop anxieux pour profiter du spectacle, Eridan gardait les yeux en direction du sol, prenant attention à ne pas marcher sur sa robe de sorcier ni celle d’un de ses camarades. Son coeur battait la chamade et il ne cessait de s'essuyer ses mains moites contre sa robe.

« Lowell, Eridan ! » Déglutissant une dernière fois, Eridan s’approcha du petit tabouret suite à l’appel de son nom et laissa la sous-directrice lui placer le choixpeau sur la tête. « hum ... Intéressant ... Tu as l'esprit vif, tu es curieux et une soif de connaissance intarissable ... Cela ne fait aucun doute …. »

« SERDAIGLE ! »


Sitôt le verdict rendu, Eridan se remit à respirer. Serdaigle. Il était plus que ravi. De part la maison et parce qu’il était officiellement accepté. Il était un élève de Poudlard à présent. Un large sourire étira ses lèvres alors qu’il rejoignait avec hâte la table qui l’accueillait à grand coup d’applaudissements. Soulagé, Eridan s'autorisait enfin à profiter de l’instant, tournant la tête dans tous les sens pour graver les moindre détails de la beauté des lieux qu’il allait arpenter pendant les 7 prochaines années.

5ème année RP - #004080
- - Réputation - parrain