Inscription
Connexion

26 sept. 2018, 22:28
 sept.2043  La rentrée des 1ères années
Debout devant tous les élèves des différentes maisons, je me sentit petite. Mes parents m'avaient parler des pièces qu'ils connaissait à Poudlard, mais jamais je n'aurais imaginé autant de grandeur. Je regardait chacune des tables en restant immobiles ils regardaient tous en espèrent avoir plus d'élèves dans leurs maisons. Même si j'était prise de doute je s'avait dans quel maison je voulait aller pour faire la fierté de mes parents, Serpentard. Les élèves passait un as un Gryffondor, Poufsoufle, Serdaigle... Tous avait maintenant leurs maisons.

-Kana Phantomhive, appela-t-on enfin.

Je resta immobile quelques minutes puis m'avança enfin, tout ces regards sur moi me rendait mal à l'aise, mais j'avais une idée en tête. Intégré Serpentard! Devant les regards des professeurs et des élèves je m'asseya sur la chaise et on plaça le choixpeau sur ma tête.

-Voici une jeune fille très intéressante à la fois ambitieuse et déterminer, mais aussi prête a tous pour les amis...

Il fit quelque seconde de silence, je me sentit embarrasser pensant que je n'allais pas aller à Serpentard, mais il brisa le silence et prononça.

-SERPENTARD!

Toute joyeuse je me leva et alla m'asseoir avec les élèves de ma maison, l'année allait enfin débuter.

Phantomhive

27 sept. 2018, 20:51
 sept.2043  La rentrée des 1ères années
Tous les élèves étaient fatigués après le long voyage en train et la traversée du lac dans des barques tremblantes. Mais l'excitation et l'adrénaline du moment réveilla les jeunes visages somnolents lorsque la porte de la Grande Salle s'ouvrit.

Elladora, bien qu'émerveillée par l'ambiance magique que dégageait la pièce, garda un visage neutre. Elle était aussi excitée et apeurée que les autres, mais son éducation permettait qu'elle ne laisse rien paraître. La pensée que son frère ne serait jamais autorisé à voir ça aidait beaucoup.

Le groupe de première année s'avança entre les tables des Poufsouffle et des Serdaigle, en petit groupe compact, intimidés par tous les regards fixés sur eux.

Enfin, ils arrivèrent devant l'estrade où étaient assis les professeurs. Devant eux se tenait le directeur adjoint, qui les avait mené jusqu'ici et un tabouret où étaient posés un vieux chapeau et une liste.
Le vieux chapeau ouvrit la bouche et se mit à chanter, consternant Elladora. Un chapeau qui chante pour accueillir des nouveaux élèves. Bon.

Puis vint l'heure de la répartition. Le directeur adjoint égrena les noms, et les enfants étaient répartis dans différentes maisons. Certains souriaient de toutes leurs dents, d'autres étaient décus, et il y eut même une fille toute frêle qui se mit à pleurer. Elladora pinça ses lèvres. Elle commençait à avoir vraiment la trouille. Un tas de questions se mélangeaient en elle. Si elle n'était pas répartie à Serpentard, que diraient ses parents ? Que ferait son père ? Après ce qu'il avait fait à Ogdar, Elladora s'attendait à tout.

Enfin, son tour vint.

- Elladora Palteroy !

La petite blonde releva la tête fièrement et s'avança vers le tabouret. Bien qu'elle essayait d'être digne, ses mains tremblantes ne trompaient personne. Un court instant, elle affronta tous les regards braqués sur elle, mais le choixpeau fut posé sur sa tête et tout devint noir.

- Hmm... Je vois... Une histoire bien tragique... Tu aurais pourtant fait une belle Gryffondor... Mais je vois beaucoup de détermination, et de l'ambition... Un grand rêve, oui... Et une volonté de fer... Ce n'est facile... Non...

- Mettez-moi juste à Serpentard, je vous en prie.

- Serpentard ? Oui, j'y ai pensé oui... Mais les autres maisons t'aideraient mieux...

- Je m'en fiche. Je dois aller à Serpentard. Rien ne m'intéresse plus que de retrouver mon frère, et pour cela il faut déjà que je plaise à mon père afin qu'il me laisse tranquille. Alors c'est Serpentard, et rien d'autre.

- Oh, oh... Manipulatrice, et calculatrice... Oui, c'est bien la maison qui te convient le mieux. Même si, je le répète, à Gryffondor tu pourrai...

- Perdre ma chance de retrouver mon frère à tout jamais.

- Bon, bon, d'accord. Dans ce cas... SERPENTARD !

La petite fille retira le choixpeau avec un léger sourire en coin. Convaincre un chapeau millénaire pensant ? Fait.

30 sept. 2018, 16:21
 sept.2043  La rentrée des 1ères années
Hailey venait de passer la porte menant à la grande salle. Elle avait les yeux écarquillés devant les bougies qui flottaient en l'air comme par magie. "Evidemment, comme par magie... Je suis à Poudlard maintenant !" Elle observait tout de ce nouvel univers qui s'offrait à elle. Les quatre longues tables, elle se demandait à laquelle elle serait envoyée, la table sur l'estrade, sûrment pour les professeurs, les chapeaux sur le tête de tout ces élèves plus âgés... En les voyant aussi à l'aise, entrain de rire avec leurs amis, elle n'arrivait pas à croire qu'ils avaient été, un jour, des premières années à la fois apeurés et impressionnés par tout ça. "Peut-être qu'un jour, moi aussi je serais comme eux..." Pour l'instant, elle n’espérait qu'une chose : être dans la même maison que ses deux nouveaux amis rencontrés dans le Poudlard Express, Milie et Aldaric. Elle avait peur qu'ils soient séparés. Elle ne connaissait personne, à part eux, et avait peur de se retrouver seule, comme abandonnée. D'ailleurs, à ce moment là, au milieu de tous les élèves de première année, elle se sentait affreusement seule. Elle ne savait pas où ils étaient, et les autres l’oppressaient. Elle avait besoin d'air. Elle essaya de se frayer un passage pour sortir de cet attroupement, mais le début de la cérémonie commençait. Elle entendit une voix :
-“La Cérémonie de répartition va pouvoir débuter”
Les chuchotements prirent fin immédiatement, et un silence de plomb régna sur la salle. Jusqu'à qu'il ne reprenne :
- Quand je vous appellerai, débuta l’homme d’une voix forte après quelques secondes pour faire retomber le bruit, vous viendrez vous asseoir et je poserai le Choixpeau sur votre tête pour qu’il vous répartisse.
Il avait prévenu les premières années du déroulement de la cérémonie, mais cela n’empêchait pas Hailey d'être nerveuse. Comment un Chapeau pouvait savoir dans quelle maison on serait le mieux ? Et pourquoi faire des maisons différentes ? Après tout, ils étaient tous venus pour la même chose : étudier, et éventuellement se faire des amis. En tout cas, elle était impatiente de connaitre sa maison qui resterait la même durant les 7 prochaines années. Elle espérait s'y faire rapidement des nouveaux amis.

En sorrtant de ses pensées, Hailey eut la surprise de voir le Choipeaux s'animer et parler. Ou plutôt... Chanter !

Il y a des centaines d'années et quelques mois, 
Godric, Rowena, Salazar et Helga, 
Me créèrent pour que je répartisse avec sagesse, 
Les nouveaux élèves plein de courage, de ruse, d'esprit ou de gentillesse. 

Il vous suffit de me poser sur votre tête, 
Pour que je puisse deviner, sans être malhonnête 
La maison dans laquelle vous apprendrez au mieux, 
Celle où vous serez le plus heureux. 

Si vous êtes audacieux et valeureux, 
Vous irez dans la maison des Courageux, 
Les plus hardis, les plus braves et les plus forts, 
Trouveront leur place chez Godric Gryffondor. 

Ceux qui chérissent la culture et le savoir 
Se plairont parmi ceux qui ont le sens du devoir, 
Je trouverai ceux dont l'esprit est rempli de "pourquoi ?" 
Et les emmènerai dans la haute tour de Rowena. 

À ceux dont le coeur est rempli de sincérité, 
Sachez qu'à Poufsouffle, votre loyauté sera appréciée, 
Chez eux, la persévérance et la patience sont rois, 
Nulle tentative de déréliction ne provoquera leur désarroi. 

Ruse, ambition et pouvoir, 
Sont ce à quoi aspirent les Serpentard, 
Si vous voulez viser toujours plus haut, 
Vous serez les bienvenus chez ceux qui aiment porter le flambeau. 

Mais n'oubliez jamais, fiers représentants de Poudlard 
Que c'est ensemble que vous ferez face aux roublards, 
C'est donc aux quatre maisons réunies 
Que je souhaite un bon appétit.



Le premier élèves fût appelé. Le pauvre. Passer en premier ne devait pas être facile. Elle n'entendit pas les paroles du Choipeaux, mais vu qu'il parlait. Tout à coup, il cria Serpentard ! L'élève se leva, et alla s'asseoir sous les applaudissements de sa nouvelle maison. De nombreux enfants passèrent après lui, et soudain, ce fût au tour de Milie. Elle s'assit sur le tabouret, et Hailey entendit peu de temps après Gryffondor ! Son amie rejoignit sa table, puis, après 4 élèves, Aldaric fût appelé. Serdaigle ! hurla le Choipeaux.
Ses deux amis n'étaient donc pas dans la même maison... Et elle ? Serait-elle au moins avec l'un des deux ? Elle l’espérait de tout son cœur. Elle sentait son pouls s’accélérer au fur et à mesure que les secondes passaient.

-Hailey Jones !
C'était son tour. Surement un des moments les plus importants de toute sa scolarité. Elle alla, les jambes tremblantes, s'asseoir sur le tabouret. Elle sentit sur sa tête le poids du Chapeaux, et ferma les yeux, tant elle avait peur. Elle l'entendit dire doucement "Mmmh... Courageuse, quoi que casse-cou. Aventureuse, trop parfois... Je vois que les amis sont ce qui compte le plus pour elle... Hailey sentait ses ongles s'enfoncer un peu plus dans sa paume. Tout à coup, elle entendit : Gryffondor !! Elle rouvrit les yeux. Gryffondor ?? Comme Milie ??? Hailey avait le sourire jusqu'aux oreilles, lorsqu’elle rejoint son amie. Les applaudissements de ses camarades lui donnaient chaud au cœur. Elle sut qu'elle serait très bien dans cette maison, même si Aldaric n'était pas avec elles.

30 sept. 2018, 19:14
 sept.2043  La rentrée des 1ères années
ImageImage
1 Septembre 2043

Tous mes compagnons de première année sont maintenant réunis dans la Grande Salle du Château. Soudain, le nouveau sous-directeur Lambert déroule une énorme liste. Il cite le nom d’un élève, celui-ci s’avance vers lui et se pose sur un tabouret, Mr Lambert lui met le fameux Choixpeau sur sa tête.

Poufsouffle ! cria le Choixpeau.

L’enfant sourit et va à la table réservé à sa nouvelle maison. Je venais de comprendre exactement ce qui allait se passer pour moi dans quelques minutes.
Le sous-directeur reprend sa liste et annonça le nom d'une fille :
Cette fille passa près de moi, en me regardant et détourna aussi tôt son regard vers le Choixpeau. Un regard noir, qui me flanqua une trouille du tonnerre. Le Choixpeau commence à lui parler et elle semble lui répondre intérieurement. L’expression de son visage me conforte dans mon ressenti, elle me fait peur.

Serpentard ! dit soudain le Choixpeau.

Elle se dirige vers la table des Serpentard. Je la suis du regard jusqu’au moment où :
Mr Kevin Alexanders ! Venait de crier le sous-directeur.
Le stresse m’envasais, marchant machinalement vers le Choixpeau, mon regard balaye la foule d’élève. Mon regard s’arrête sur mes amis du train, @Ellianore Rosebury et @Julia Lili Martinez. Elles me sourient et m’incitent à avancer. Arrivé à hauteur du tabouret, le sous-directeur met le Choixpeau sur ma tête et celui-ci dit :

Umm, je plonge en toi, comme tu le fais avec tes livres. Tu es discipliné et tu restes calme comme à ton habitude, malgré le stress, mais je vois du potentiel qui bouillonne en toi. Ta rapidité d’analyse te permet sans doute de déjà voir ta destination ? Mais, te connais-tu aussi bien que ça ?, as-tu déjà envisagé l’inverse ? Ta posture droite et ton regard qui ne fait que balayer les 4 tables, je le vois aussi. Tu n’attends plus que l’annonce qui t’enverra auprès d’une de ses maisons ? Ummm difficile.

Mon regard se posa soudain sur mes amis.

Oh je vois, l’amitié ou plutôt ta loyauté envers tes amis. Une qualité que les Poufsouffles apprécient. Tu as d’ailleurs d’autres qualités qui te lie à eu. Le travail acharné ou ton envi à toujours donné plus.

Essayant de me donner du courage, je pris la cravate bleue que ma mère m’avait donnée. Mon regard se tourne alors vers les élèves de Serdaigle.

Oh ton esprit est vif, tu analyse de nouveau la situation, Serdaigle ? L’intelligence, qui naît de ton calme et de ta rapidité d’analyse, fait de toi un allié parfait pour les élèves de Rowena.

Soudain, je vis mon frère Liam, me fixé. Depuis des années, il ne m’avait pas regardé de la sorte.

Ah, Je sens ta solitude. Ta facilité a d’adapter et le calme dont tu fais preuve, fond de toi un stratège impitoyable. Tu pourrais tous tenter pour aider un ami ou faire valoir tes idées. Mais ce qui fait de toi ce que tu es, c’est cette détermination au plus profond de toi, nourrit par l’envi de faire tes preuves envers ta famille. Cette détermination à prouver à tes parents que tu peux être intelligent et brillant comme eux. Et l’envi de surpasser ton frère, afin qu’à ses yeux, tu ne sois pas que le second fils Alexanders. Cette compétition nourrit ta détermination d’apprendre et à toujours en faire plus, t’isolant des autres et t’enfermant dans les livres. C’est maintenant une évidence.
Serpentard !


Liam ouvre les yeux si grands, que je peux voir le vert de ses yeux. Je me lève, abasourdis, observant le sous-directeur qui tient, d’une main ferme, le Choixpeau. Il y a deux minutes encore, j’étais persuadé de devenir un Serdaigle, comme mes parents et mon frère. Pour la première fois, on peut lire clairement mes sentiments. Je ne sais plus qui je suis ! Machinalement, je me suis trouvé assis à la table des Serpentard et perdu dans mes pensées.
Dernière modification par Kevin Alexanders le 29 déc. 2018, 03:05, modifié 7 fois.

Kevin Alexanders, alias "l'amis des Pouffys"
Membre des Amis du Chaudron
Pour savoir qui tu es, regarde ceux qui t'entours

1 oct. 2018, 11:07
 sept.2043  La rentrée des 1ères années
Après avoir pris le train, Jack était arrivé jusque dans une grande salle, simplement en suivant ses autres camarades. Il était subjugué par la beauté du décor mais carrément dépaysé. Rien à voir avec sa très grande maison moderne.

D'abord, il ne croyait pas en la magie, il n'y avait jamais cru, et cette lettre qu'il avait reçu il y a quelques temps maintenant lui avait paru être une vaste blague. Mais son arrivé particulière sur le quai 9 3/4 lui avait révélé, que non il ne rêvait pas, non ce n'était pas une mauvaise blague... Bien sûr il c'était passé quelques événements bizarre autour de lui mais rien qui ne trouvait pas une explication scientifique.

Jack avait l'habitude du bruit, de la foule, des gens et ce, depuis son plus jeune âge. Il ne fut aucunement troublé lorsqu'il comprit qu'il serait à nouveau le centre de l'attention durant quelques minutes, le temps d'enfourner cet horrible chapeau miteux sur sa tête. Miteux mais magique!

Autour de lui, de nombreux élèves, nouveaux comme lui, semblaient très stressés, ne cessaient de gigoter et de gesticuler dans tous les sens, certains même semblait sur le point de pleurer.

* Elle doit être très timide cette fille là, on dirait qu'elle va tomber dans les pommes* pensa Jack en regardant une fillette très pâle, les yeux embrumés de larmes.
* J'irai lui parler quand je la verrai plus tard*

Jack était bien plus inquiet pour la fillette que pour son propre sort. Lorsque son nom fut apeller, il se dirigea sans hésiter là où on l'attendait. Ayant bien observer les autres faire, il emboîta le chapeau sur sa tête sans prêter attention à la moindre de ses paroles. Il attendit simplement que celui ci se mette à crier le nom de sa maison. Ne connaissant rien sur le sujet ni sur aucune des quatres maisons, il se moquait de laquelle lui serait attribué.

- SERPENTARD

Il se leva et se diriga vers la tablée, le sourire aux lèvres, sous les cris, les applaudissement et les encouragements de ses futurs camarades.

La vérité blesse, mais le mensonge tue...

1 oct. 2018, 12:23
 sept.2043  La rentrée des 1ères années
Image

Pete Sutherland

1er septembre 2043


Pete redoutait ce moment depuis le début de l’été. Son entrée à Poudlard approchait à grand pas et les blagues que lui faisaient ses cousins n’étaient pas pour le rassurer. Même s’il s’entendait mal avec sa sœur Norma, c’était la seule qui ne lui laissait pas croire qu’il risquerait la mort à chaque pas. Il avait fini par se faire à l’idée qu’elle serait son guide dans ce nouvel univers. Si elle était plutôt réfractaire à l’aider d’habitude, il restait naïvement persuadé qu’elle changerait et se transformerait en super-grande-sœur dès l’arrivée au château.
Dans le Poudlard Express, il n’avait pas eu l’occasion de s’apercevoir que ce ne serait pas le cas. Un garçon blond, au visage constellé de taches de rousseurs et avec des lunettes rectangulaires juchées sur le nez, qui rentrait également en première année, lui avait proposé dès le quai de la gare de chercher ensemble un compartiment vide, ce qu’il avait accepté avec joie. Pete était resté avec ce garçon durant tout le trajet jusqu’à la cérémonie de répartition mais, une fois posté devant l’ensemble de l’école, c’était Norma qu’il avait cherché des yeux, essayant d’y trouver du soutien fraternel. Malheureusement, elle ne le vit pas quand il lui fit un signe de la main.

Les élèves passaient les uns après les autres sous le choixpeau magique et plus son tour approchait, plus Pete avait une boule au ventre. Il voulait aller à Serdaigle, comme son père et sa sœur, et il craignait que le choixpeau n’en décide autrement.
Quand vint son tour de s’asseoir sur le tabouret, l’homme qui les avait accompagnés depuis la porte d’entrée de Poudlard déposa sur lui le vieux chapeau rabougri, que Pete reçut avec hésitation. Puis, le dialogue commença.
« Tiens, un Sutherland ! Ta famille m’a déjà donné beaucoup de fil à retordre… Quelle maison pourrait t’accueillir ? Je vois que tu es plutôt malin…
Pete comprit immédiatement que la réflexion du choixpeau l’éloignait de son souhait. Il se mit alors à penser :
- Non, pas ça. Je suis un serdaigle !
- Un serdaigle ? Vraiment ? Non, je ne vois pas ces qualités chez toi… Es-tu sûr de vouloir rejoindre une autre maison que celle qui te correspond ?
La question laissa Pete sans voix. Devait-il écouter le choixpeau ? Il avait l’air de prendre en compte son avis, ce qui rendait son désaccord encore plus légitime. Alors qu’il commençait tout juste à se laisser convaincre, le choixpeau lui coupa l’herbe sous le pied et s’écria :
- Serpentard ! »

À son grand étonnement, un sourire apparut sur ses lèvres alors qu’il se dirigeait vers la table de sa maison. Il y vit Violette qui lui fit un signe de tête avant de retourner à sa conversation avec ses amis. Il retrouva aussi le garçon blond et oublia, pour le moment, sa sœur aînée.
________________________________________________
Point de vue de Norma Sutherland : Portoloin

Quatrième année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

3 oct. 2018, 12:27
 sept.2043  La rentrée des 1ères années
____________________________________________________________________________________________________

~ VENIRE DIU EXPECTAVI ~
J'ai attendu si longtemps

____________________________________________________________________________________________________


| MARDI 1 SEPTEMBRE 2043, AU SOIR |


Dans le cœur de la fillette de onze ans, l'excitation atteint son paroxysme lorsque la gigantesque porte à double battants s'ouvrit enfin. Elle grandit, encore, encore, puis explosa dans sa poitrine comme un feu d'artifice, de ceux qui font sursauter tant ils sont hypnotisants et puissants.

Elle y était.

La première chose qui lui sauta aux yeux, presque littéralement tant elle se sentit éblouie, fut les milliers de bougies qui illuminaient la Grande Salle, merveilleusement, oniriquement, magiquement. Toit de lumière étincelant, magnifié par le plafond noir d'encre où brillaient des nouveaux milliers d'étoiles.

Puis, inévitablement, inexorablement, son regard fut attiré par par les centaines d'élèves qui, tout occupés qu'ils étaient à leurs retrouvailles, s'appliquaient presque consciencieusement à remplir la salle d'un brouhaha assourdissant. C'est à ce moment-là que Nora Carter-Lewis reprit conscience de son corps, de la gravité, ainsi que des enfants qui l'entouraient, et du bourdonnement dans ses oreilles. A ses côtés, elle entendit Amalia pousser, dans un souffle, une exclamation admirative.

Oui.

Parce qu'elles y étaient.

Lentement, et alors que le groupe des première année entamaient leur procession, les deux fillettes se prirent par la main, dans un geste d'amitié, de soutient, de partage. C'était ensemble qu'elles avaient attendu un an supplémentaire la réception de leur lettre d'acceptation pour Poudlard. Ensemble qu'elles avaient fait leurs achats au chemin de Traverse. Ensemble qu'elles avaient prit le Poudlard Express. Ensemble qu'elles étaient montées dans une barques, qu'elles avaient traversé le lac noir, qu'elles avaient pénétré pour la toute première fois dans le château. Ensemble, qu'elles rêvaient, depuis toujours, de cet instant. Ce serait donc ensemble qu'elles avanceraient, main dans la main, vers ce Choixpeau qui, elles le savaient, les sépareraient peut-être dans quelques minutes.

Arrivé devant l'estrade professoral après avoir parcouru l'allée centrale à la suite du professeur Lamberts, sous-directeur de l'école, le groupe de première année s'y massa le plus près possible. Le professeur Lamberts, debout à côté d'un tabouret à trois pieds et d'un vieux chapeau racorni et rapiécé, se tourna enfin vers eux et frappa dans ses mains. Peu à peu, le brouhaha se calma, s'amenuisa, jusqu'à ne laisser dans la Grande Salle qu'il silence oppressant pour ceux qui se trouvaient dorénavant au centre de toutes les attentions. Puis, le sous-directeur annonça d'une voix claire :

« La Cérémonie de répartition va pouvoir débuter. »

Presque aussitôt, l'une des coutures du Choixpeau se déchira, dans un craquement qui ne parvint même pas aux tympans de Nora, tant sa concentration était portée sur ce qui allait suivre. Autour de ses doigts, ceux d'Amalia augmentèrent leur prise.


Il y a des centaines d'années et quelques mois,
Godric, Rowena, Salazar et Helga,
Me créèrent pour que je répartisse avec sagesse,
Les nouveaux élèves plein de courage, de ruse, d'esprit ou de gentillesse.

Il vous suffit de me poser sur votre tête,
Pour que je puisse deviner, sans être malhonnête
La maison dans laquelle vous apprendrez au mieux,
Celle où vous serez le plus heureux.

Si vous êtes audacieux et valeureux,
Vous irez dans la maison des Courageux,
Les plus hardis, les plus braves et les plus forts,
Trouveront leur place chez Godric Gryffondor.

Ceux qui chérissent la culture et le savoir
Se plairont parmi ceux qui ont le sens du devoir,
Je trouverai ceux dont l'esprit est rempli de "pourquoi ?"
Et les emmènerai dans la haute tour de Rowena.

À ceux dont le coeur est rempli de sincérité,
Sachez qu'à Poufsouffle, votre loyauté sera appréciée,
Chez eux, la persévérance et la patience sont rois,
Nulle tentative de déréliction ne provoquera leur désarroi.

Ruse, ambition et pouvoir,
Sont ce à quoi aspirent les Serpentard,
Si vous voulez viser toujours plus haut,
Vous serez les bienvenus chez ceux qui aiment porter le flambeau.

Mais n'oubliez jamais, fiers représentants de Poudlard
Que c'est ensemble que vous ferez face aux roublards,
C'est donc aux quatre maisons réunies
Que je souhaite un bon appétit.


La salve d'applaudissements tonitruante qui suivit la chanson du Choixpeau tira Nora de son état de transe. Ca y était, l'excitation avait tiré sa révérence pour faire place à l'appréhension qui, sournoise, s'insinuait petit à petit dans son esprit. Elle n'avait qu'une peur : qu'Amalia lui soit arrachée. Le reste importait si peu...

Après le passage de quelques enfants, le nom de Carter-Lewis, Nora, claqua bientôt dans la pièce immense, se répercuta sur les murs en des dizaines d'échos qui vrillèrent à ses oreilles. Nora jeta un coup d'oeil à sa cousine qui l'encouragea d'un hochement de tête imperceptible, prit une profonde inspiration, et se fraya un chemin parmi le groupe des première année jusqu'à l'estrade, jusqu'au tabouret, jusqu'au Choixpeau.

Nora ne se souviendra jamais vraiment du moment où elle s'assit sur le tabouret et qu'elle reçu le Choixpeau sur sa tête. N'en subsistera qu'uns vague sensation à peine réelle. Non, le premier souvenir qu'elle gardera de ce moment, sera la voix mielleuse qui sembla toucher son âme sans même passer par ses tympans.

« Mmm... Mmm... Eh bien, voici un caractère comme j'en vois rarement... Tu es impulsive... Tellement impulsive... »

La fillette se retint de crisper ses doigts sur les bords du tabouret de bois. Oui, elle savait tout ça ! Elle savait bien qu'elle devait faire des efforts sur son comportement, sa famille le lui répétait déjà aussi souvent que possible ! Un petit ricanement lui parvint.

« Impatiente. Susceptible. Possessive. Tu as aussi de l'orgueil en toi, je peux très aisément le voir. »

Allait-il passer tout son temps à énumérer ses défauts ? L'appréhension qu'elle avait pu ressentir à l'idée que ce soit son tour de rencontrer enfin ce Choixpeau laissa peu à peu sa place à une attitude renfrognée. Elle n'avait pas imaginé que cela serait comme une sorte de confessionnal, et cette perspective ne lui plaisait pas.

« Mais tu es également pleine d'amour pour tes proches, tu es loyale, déterminée. Et ton histoire t'a rendu particulièrement sensible aux autres. De quelque manière que ce soit. »

Son histoire ? Ainsi, il savait ? Son adoption n'était ni un secret ni un tabou, au contraire, ses papas lui avaient toujours racontés d'où elle venaient – du moins ce qu'ils en savaient, ce qui était bien peu. Mais que ce vieux chapeau en ai connaissance ? C'était bien trop étrange...

« Je pense avoir trouvé la maison qui te permettra de t'épanouir et, plus que tout, d'apaiser cette douleur en toi... »

Une douleur ? Quelle douleur ?

« POUFSOUFFLE ! »

Applaudissement ? Brouhaha ? Explosion d'une bombe nucléaire ? Nora n'aurait su dire très exactement ce qui traversa son âme à cet instant. Poufsouffle. Jamais, au grand jamais elle n'avait envisagé cette possibilité. Gryffondor, Serpentard, oui. Poufsouffle ? Un petit sourire naquit tout de même sur ses lèvres, avant même qu'elle n'en comprenne la raison, tandis qu'elle rejoignait la table qui l'accueillait avec enthousiasme. Ce ne fut qu'une fois assise qu'elle comprit. Poufsouffle. Comme son père.

Un peu plus tard, durant la répartition, Lewis, Amalia fut envoyée à Gryffondor. Nora, qui, du moment où elle s'était remise de ses émotions et de la nouvelle de sa maison, ne l'avait pas quitté des yeux une seconde, échangeant avec elle des regards qu'elle s'était efforcée de rendre les plus rassurants possible, sentit son estomac se tordre et son cœur se serrer à cette annonce.

Se retournant lentement vers la table, où les assiettes et les plats d'or, vides pour le moment, se rempliraient, elle le savait, d'un véritable festin dès la fin de la répartition, Nora ne se sentit plus la force de dévisager sa cousine, sa meilleure amie, sa sœur de cœur. Demain peut-être. Ce soir, il lui fallait digérer cette séparation. Seule. S'habituer à son absence. Probablement déchirante.

Dans un effort innommable, Nora releva la tête et se redressa sur son banc. Poufsouffle était sa maison, ses élèves ses nouveaux camarades, très certainement ses futurs amis. Qu'avaient dit le professeur Lamberts dans son discours de bienvenue ? Qu'ils deviendraient sa famille ? La fillette eu un regain d'énergie et d'espoir. Après tout, au sujet des familles non-conventionnelles, elle en connaissait un rayon. Alors une de plus ne pourrait que lui apporter autant de joies que les familles qu'elle avait déjà. N'est-ce pas ?

Nora Maggie Joy Carter-Lewis, pour vous servir !

3 oct. 2018, 18:09
 sept.2043  La rentrée des 1ères années
[Ancien post, datant de la rentrée précédente // problème de post]

Nous étions le 1er Septembre, jour de la rentrée pour Jules. Ce dernier n'était pas stressé mais avait hâte de connaître sa répartition et, espérait de tout cœur rejoindre la maison Poufsouffle.  
Son trajet en PoudlardExpress se fit merveilleusement bien, il fit même la connaissance d'un jeune garçon qui était dans le même compartiment que lui. Et quant-à son arrivée, il la trouvait grandiose : voyage en barque sur le lac, reflet des lumières sur l'eau ; tout cela était magique à ses yeux. Mais quand il arriva dans la Grande Salle, après avoir suivi le discours dans les escaliers, le jeune fut bouche-bée : les milliers de bougies flottantes ainsi que le plafond nuageux le rendit muet.

Sous un tonnerre d'applaudissements des élèves des années supérieures, le jeune sorcier entra, accompagné de la foule d'élèves qui allaient se faire répartir dans les différentes maisons.
Toute la compagnie marcha jusque devant la gigantesque table des professeurs. Devant elle se trouvait un chapeau marron, que tout le monde admirait : c'était le Choixpeau !

Une fois tout les premières années arrivaient, la répartition commença. Chaque élève fut appelé un à un pour passer sous le Choixpeau afin de se voir attribuer sa maison.
- "Jules Circinus" s'écria le professeur chargé d'appeler les élèves.
Jules s'avança d'un pas léger et fut amené sous le vieux chapeau. Le stress montait puisque tous les regards furent fixés sur lui. Un calme s'installa, comme il avait eût lieu avec les autres élèves passés avant lui. Il fut brisé par le choix qui annonça d'une voix roque :
- "Ce jeune homme sera un Poufsouffle !"

Jules fut soulagé et, tous les Poufsouffle se mirent à applaudir. Le jeune sorcier s'installa à la table de sa maison et, dès la répartition finie, commença à manger.
Dernière modification par Jules Circinus le 14 oct. 2018, 18:27, modifié 1 fois.

Hier tout s'effaçait mais demain tout recommencera, au revoir.

3 oct. 2018, 20:50
 sept.2043  La rentrée des 1ères années
1° septembre, jour de la rentrée

Kathelynn arriva à Poudlard avec les autres élèves de 1° année. Tous s'arrêtèrent en haut d'un escalier devant un homme qui fit un discours de bienvenue et se présenta comme le sous-directeur de l'école. Enfin ce stress d’entrer dans la grande salle et de passer devant tout le monde pour savoir sa maison. Ensuite, la foule de 1° année et ce sous-directeur entrèrent dans la Grande Salle pour la Cérémonie de répartition et s'arrêtèrent devant un autre escalier, sur lequel se mit cet homme.
A coté se trouvait un tabouret sur lequel les nouveaux arrivants s'assoiraient. Le sous-directeur tenait une liste dans sa main droite. Un chapeau magique, mis sur le tabouret, chanta une chanson. Puis il alla dans la main gauche du sous-directeur, et il commença à appeler la liste, tandis que Kathelynn se perdit de nouveau dans ses réflexions et n’entendit plus que des bribes de conversations, que des mots ici et là..
Kathelynn était dans la file d’attente pour se présenter au Choixpeau magique et savoir dans quelle maison elle allait être confiée pour tout le reste de sa scolarité. Elle sentait déjà la fatigue liée à toutes les émotions vécues ces derniers jours pointer son nez. En effet, son cœur avait battu à mille à l’heure ces derniers temps.
Elle était toujours dans son monde lorsqu’un élève de derrière trébucha et la bouscula légèrement ce qui lui fit perdre le fil de ses pensées et lui permit de revenir au bon moment, celui de son tour tant attendu.

-O'Brien Kathelynn? Appela Marty Lamberts.

Kathelynn s’avança, réfléchissant, laquelles de toutes ces maisons ? Elle mit le chapeau sur sa tête et attendit...

- Mmmh... je vois ton désir de prouver ta valeur, en particulier à ceux que tu aimes. Tu as le goût pour les études et la soif d’apprendre. Tu ressens le besoin de te créer des relations amicales fortes et durables. Tu n’es pas toujours très patiente et tu peux t’emporter vite parfois. La créativité est ce qui te caractérise le plus. Mmmmh... sans hésiter : Serdaigle !

Kathelynn ôta le chapeau et se dirigea avec soulagement vers la table des Serdaigle. Elle était soulagée car c’était une bonne maison et elle savait que ses parents la soutiendraient tant qu’elle s’épanouirait en respectant les valeurs qui lui avaient inculquées.
Elle découvrit un banquet grandiose où elle put se régaler et se remplir l’estomac plus que de raison car elle était tellement heureuse.

Kathelynn O'Brien, Aiglonne et fière de l'être.
"Si tu me ferme une porte au nez, je vais la rouvrir sans ménager mes efforts."

4 oct. 2018, 08:34
 sept.2043  La rentrée des 1ères années
Le Choixpeau avait finit son discours et les premières années fraichement arrivés avaient commencé à se succéder sur son tabouret, se soumettant à sa sagesse. Les mains profondément enfoncées dans ses poches pour ne pas qu’on les voit trembler, Lilith ne parvenait pas à détacher son regard du plafond enchanté et des chandelles flottant au dessus d’eux. Oh bien sûre elle avait entendu parler de la Grande Salle, que ce soit dans les livres ou par ses parents; mais jamais elle n’aurait pu imaginer que ce serait aussi majestueux. Et puis il fallait bien l’avouer, cela l’empêchait de ruminer sur la répartition qui se déroulait juste sous ses yeux. Répartition pour laquelle elle ne tarderait pas à être appelée. Elle affronterait la décision du Choixpeau avec dignité cela ne faisait aucun doute, mais ça ne l’empêchait pas de redouter son verdict.
Le visage fermé et impassible, elle sentait la panique monter en elle à chaque fois qu’elle posait les yeux sur le vieux chapeau rapiécé. Celui là même qui donnerait raison ou pas à son effroyable famille de sang-pur. A savoir : qu’elle était faite du même bois qu’eux, et ne s'était permise qu’un égarement temporaire. Et c’était sans compter la déception de ses parents si cela arrivait.
Des murmures autour d’elle commençaient à s’élever, et Lilith revint brusquement sur terre lorsqu’elle se rendit compte qu’on l’appelait pour la deuxième fois.
Hébétée elle s'avança, jurant intérieurement pour son affreux manque de discrétion. Pour savoir faire son entrée, ça il fallait dire qu’elle savait !
Évitant le regard du sous directeur, elle s’assit sur le tabouret, les paumes moites, chacun de ses muscles crispés par l’anxiété.
Aussitôt une voix retentit à son oreille :

« Ah une Faust.. Une bien ancienne et longue lignée de sang-pur... Allant presque tous sans exception à Serpentard.. »

Mais je ne leur ressemble pas, et je ne veux rien avoir avec eux. Ils nous ont reniés. Ils sont cruels, perfides et hautains envers tout ceux qui ne leur ressemblen’y pas. Je ne veux pas leur donner raison en leur ressemblant ne serait ce qu’un peu... Pas Serpentard.

« Hum intéressant.. C’est bien la première fois qu’une Faust ne veut pas de Serpentard. Pourtant je vois de grandes qualités chez toi.. Une profonde envie de faire ses preuves et de grandes ambitions... Serpentard t’aiderait singulièrement sur le chemin de la grandeur ! »

Je veux changer les choses, m’écarter des Faust et de leurs valeurs conservatrices et puristes. Je veux être la première Faust à s’était carter de leur soi disant droit chemin. Je veux me battre contre tout ça, que mes parents soient fiers de moi. Je veux que les Faust payent pour le mal qu’ils nous ont infligés et ont infligés à d’autres..

La mâchoire serrée à s’en faire mal, Lilith sentait son cœur s’emballer dans sa poitrine. Le Choixpeau avait gardé le silence pendant quelques secondes, semblant méditer sur la véhémence des pensées qu’elle lui adressait. Il fallait qu’il l’entende. Soudainement le chapeau reprit la parole, manquant de la faire sursauter :

« Il te faudra du courage, de la bravoure pour t’élever dans le mépris de ton propre sang. C’est un chemin long et difficile que tu choisis là.. »

C’était le seul envisageable. Le seul chemin juste à prendre pour elle. Elle le savait, elle le sentait dans chaque fibre de son être.

« Très bien. Puisque tu es sûre de toi, alors il vaut mieux que tu ailles à...GRYFFONDOR ! »

Enlevant le chapeau de sa tête, la jeune fille fut un instant étourdie par le brouhaha des applaudissements des rouge et or. La joie qu’elle ressentait, n’était rien en comparaison du soulagement qui l’inondait alors qu’elle se dirigeait vers la table de sa nouvelle maison les jambes flageolantes. Elle avait réussi. La première étape de son combat avait été franchi. Un grand sourire illuminait son visage sans qu’elle ne puisse y faire quoi que ce soit. Cette nouvelle vie commençait sous de bons augures.