Inscription
Connexion

12 mars 2019, 00:06
 Serpentard  RP réaction au CH.14
4 mars.

Le ballet des couverts joue sa musique de métal tandis que je fixe intensément le Vautour Noir qui se tient à la table des professeurs, encore une fois je repense à ce qu'il m'a dit.
Entre moi et mon plus proche camarade, Aliosus je crois, deux personnes pourraient s'asseoir. J'ai toujours instauré une distance physique entre moi et les autres. Elle me préserve et me permet d'observer un semblant de solitude, même dans les moments où je n'ai d'autres choix que de me mélanger.

Très vite, ma fourchette fait ses allers-retours entre mon assiette et ma bouche. Usuellement je mange très vite histoire de pouvoir retourner étudier et de me vider la tête. Quand je mange comme quand je dors, je pense trop, et m'inflige des violences mentales, c'est pourquoi je tente au maximum de m'occuper l'esprit. 

Alors que j'étais justement perdu dans mes pensées, je me rends compte que je suis le seul qui mange encore. En fait, il n'y a plus un bruit dans la Grande Salle. C'est une atmosphère très étrange, onirique. Jamais je n'avais vu la Grande Salle aussi calme avec autant d'élèves. 

J'aperçois alors la raison de ce silence pesant. Le long de l'allée centrale, un heurtoir se dirige vers la table des professeurs. Je ne le vois que très mal, et ne parviens pas à comprendre ce qui se passe réellement. Tout est très confus, mais en voyant la tête des autres, je me rassure en constatant qu'ils n'y comprennent pas grand chose également. 

Soudain, un coup assourdissant, semblable à une explosion, retentit dans la grande salle, puis un deuxième . J'ai sursauté, me suis bouchées les oreilles et me suis rapproché instinctivement de mes camarades.
Je pense ressentir un peu de peur. Je n'ose bouger, surtout que personne dans la salle ne se lève pour partir. Alors comme tout le monde, j'observe, la bouche légèrement entrouverte. 
Le Vautour se lève et va se placer devant la porte. Elle nous invite à diriger nos baguettes vers celle-ci. Alors que la plupart des élèves s’exécutent, je me restreins à l'observation. 
Un once d'excitation s'est faufilée en moi, je le sens. Quand le Vautour prononce ce simple mot, je retiens mon souffle.

-"Entrez..."

L'immortalité c'est tous les autres qui tombent.
Troisième année RP

12 mars 2019, 00:28
 Serpentard  RP réaction au CH.14
Eileen reprenait petit à petit une vie sociale "presque" normale, si il pouvait y avoir une quelconque normalité aux actes d'autant d'adolescents dans un pensionnat. En tout cas, elle prenait le temps de manger dans la Grande Salle, chose qui ne lui était pas arrivé pendant de longs mois. Et c'était à la fois étrange et rassurant. Le brouhaha l'étourdissait un peu, elle avait du mal à suivre les conversations de ses camarades et se sentait encore un peu exclue mais elle ne pouvait guère leur en vouloir. Après tout, c'était elle qui avait tout fait pour les éviter, elle devait donc se faire à nouveau sa place. Et en attendant que ça arrive, eh bien, elle mangeait, tout simplement. Il fallait bien qu'elle profite d'avoir retrouver l'appétit et il était d'ailleurs urgent qu'elle se remplume avant le prochain match de Quidditch.

Et puis, tout à coup, un silence pesant s’abattit sur la salle. Si, dans les premières secondes, Eileen en fût soulagée, la curiosité devint bientôt la plus forte. Elle posa sa fourchette et releva la tête, voyant seulement à ce moment-là que William n'était pas très loin d'elle et... Alio quelque chose. Elle ne lui avait jamais parlé et n'arrivait donc pas vraiment à se souvenir de son nom mais elle était à peu près sûre que son prénom commençait comme ça. Elle n'y réfléchit pourtant pas plus, son regard attiré par l'étrange scène qui se déroulait devant la table des professeurs : un heurtoir avec deux serpents qui s'avançait, tout seul. Deux coups furent alors frappés et la fillette en sentit presque le résonnement dans tout son corps. Elle vit alors la directrice se lever, demandant à tous de pointer les baguettes vers l'objet mais la Serpentard s'abstint. Elle n'était qu'une élève de deuxième année après tout et son énorme manque de confiance en elle lui disait qu'elle allait tout faire rater si jamais elle tentait quelque chose.

Elle se saisit quand même de sa baguette, rassurée de sentir le bois dans sa main mais la garda sous la table, attendant de voir ce qui allait entrer dans la salle. Et quelle surprise de voir une imposante statue de pierre franchir le seuil. Là, il fallait être honnête, Eileen avait peur. Elle ne comprenait absolument rien de ce qu'il se passait et ne pouvait qu'admirer le sang froid dont faisait preuve Miss Loewy. Si ça avait été elle à sa place, elle se serait juste liquéfier. C'est à ce moment-là qu'elle se tourna à nouveau vers la table des Serpentards, en quête de quelqu'un avec qui elle pourrait discuter pour faire baisser la tension et, qui sait, cette personne saurait peut-être lui expliquer ce qu'il se passait ?

12 mars 2019, 11:49
 Serpentard  RP réaction au CH.14
04/03/2044
réactions post MJ de 1 à 3


Nous étions dans une soirée tout à fait normal, la semaine s’achevait pour laisser place au début du week-end et Wilson allait pouvoir dès demain dormir et faire la grasse matinée car ce samedi rien n’était prévue. Assit à la table des Serpentard, il mangeait son repas en discutant avec des camarades de son année et d’autres aussi d’ailleurs.

Tout à coup, le silence dans la salle donna des frissons à Wilson. Il leva la tête de son assiette, enleva son sourire de son visage et regarda le heurtoir remonter l’allée vers la table des professeurs. Qu’est-ce que cela veut-il dire ? Quelqu’un semble toquer à la porte et la directrice demanda étrangement à ce que toute les baguettes soient tournés vers le heurtoir avant de laisser entrer. Wilson vit de nombreux élèves obéir en brandissant la baguette, et c’est ce que fit aussi le quatrième année. Mais depuis quand obéissait-il à la directrice de Poudlard ? En jetant un œil à ses camarades de maison, Wilson vit Eileen qui ne suivait pas le mouvement, mais baguette en main quand même. William nous plus ne brandissait pas sa baguette.

Une statue de pierre fit son apparition dans la salle, et il se mit à annoncer une certaine Dai Hong Dao. Qui c’est elle ? Wilson se souvient rapidement des chinois qui étaient arrivé l’année dernière à Poudlard mais son départ prématuré de l’école ne lui a pas permis d’en savoir d’avantages sur ces chinois. Deux tigres apparut dans la pièce et voyant les baguettes commencèrent à montrer les crocs. Voyant cela, Wilson abaissa aussitôt sa baguette, ayant peur de s’attirer des problèmes, même si l’effet de foule, côté élève, peut le protéger. Quelques minutes plus tard, une fillette fit son entrée, elle n’avait pas la tête des jours heureux. Elle annonça que son grand-père avait été exécuté, qu’il n’était plus de ce monde. Et là, la réaction du Serpentard fut sans appel :

« Et on nous a dérangé dans notre repas pour ça ? » dit-il à ses camarades de maison. « Tous les vieux meurt un jour, c’est pas un fait exceptionnel ! Puisque j’ai pas l’intention de pleurer ce type que je ne connais pas, je vais continuer de manger. Bon appétit les gens ! »

Et Wilson posa sa baguette sur la table et recommença à manger, il comptait jeter un œil de temps en temps en direction des invités du soir, comme un moldu quand il regarde sa télévision, en espérant que tout ceci allait vite se terminer, pour pouvoir profiter de la soirée tranquille.

7ème année RP - seagreen

12 mars 2019, 19:22
 Serpentard  RP réaction au CH.14
Tours 1,2,3

Ce soir je mange plutôt seule. D'autres sont à côté de moi, que je connais ou peu mais je ne leur adresse pas la parole. Je ne parviens pas à m'intégrer aux conversations lorsque nous sommes si nombreux... Je profite de mon silence pour me laisser bercer par le ciel étoilé et la nourriture. Même si ma mère est excellente cuisinière mes elfes de maison sont indéniablement des chefs cuistots. Je pourrais me resservir de ragoût toute ma vie pour continuer à profiter de la lueur somnifère des bougies.

Soudain l’habituel vacarme duquel il est impossible de comprendre une once de parole s'affaiblit et je détourne la tête d'une bougie dont la cire semble refuser de tomber au sol. Tout le monde regarde dans les allées qui séparent les deux tables centrales, mon regard se tourne vers cette même allée et met un temps avant de s'apercevoir qu'un morceau de métal flotte tranquillement entre les haies d'élèves. Un objet qui vole c'est si étonnant ? Je crois reconnaître une sorte de pognée... ou le truc là pour frapper aux portes, comment on appelle ça déjà ? Quoi qu'il en soit il finit par s'arrêter dans sa course au bout de l'allée. Soudainement en un mouvement qui parait insignifiant l'objet nous couvre d'un bruit terrifiant. Un immense coup de tonnerre bref et qui revient à deux reprises me faire trembler. Mon cœur accélère c'est indéniable. Inquiète j'ai ce réflexe étrange de chercher Carry du regard, lorsque je l'aperçois je me sens soulagée et je peux laisser mon attention revenir toute entière aux événements.

La directrice de sa démarche féline a rejoint l'objet tant admiré rapidement. Pas un seul élève n'a cessé de suivre sa course du regard. Lorsqu'elle a demandé de pointer le heurtoir, je savais désormais le nom de l'objet, de nos armes j'ai longuement hésité. Je n'avais pas un grand niveau, ne savait que peu me défendre, mais si elle l'ordonnait... Malgré tout pour ne pas paraître avoir la prétention de savoir viser juste je sortis simplement ma baguette sous la table par précaution. Puis je me recroquevillais un peu, profitais de ma position face à la rangée et non pas dos pour fixer la scène tremblant de peur.

Une faille se dessine dans le néant et une statue en sort. Par on ne sait quel sortilège celle-ci est dotée de paroles, elle fait son annonce d'une voix bien trop forte pour me laisser de marbre. Je serre ma baguette sous la table, le seul sort dont j'arrive à me rappeler est lumos, aucune utilité, mais il permet de trouver la lumière durant les épreuves les plus sombres...

Un long silence laisse l'occasion à chacun de jeter des regards inquiets à son voisin. Mon regard s'oriente une nouvelle fois vers Carry le temps d'une fraction de secondes, voir sa chevelure me fais du bien. Finalement un christ des plantes fait son entrée. Ses pieds sont entourés d'un halo de végétation et elle dégage une étrange aura, peu inquiétante mais simplement étrange. Les deux tigres ne m'avaient pas inquiété, mais je suis tout de même plus à l'aise en sachant qu'ils sont calmes. Mais ce n'est pas la jeune fille qui représente l’élément le plus important. Une autre fille, en pleurs, l'accompagne et annonce la mort de son grand-père. J'avoue ne pas le connaitre mais ma sensibilité ne peut se trouver qu'heurtée par tant de tristesse. Ma compassion me met les larmes aux yeux que je baisse sur la table par respect pour être sûre de respecter le silence dû à l'inconnu dont on annonce l’exécution.

"Comme l'a dit une sagesse profonde, plus vous essayez de rentrer dans le moule, plus vous allez ressembler à une tarte."

15 mars 2019, 00:44
 Serpentard  RP réaction au CH.14
Tour 2 au tour final.

Pesant est le mot qui définit parfaitement l'ambiance. Du heurtoir, une statue surgit. Elle annonce une certaine Dai Hong Dao, je n'ai pas la moindre idée de qui cela peut bien être. Loewy abaisse sa baguette et la plupart des élèves semblent l'imiter. Je n'ai pas sorti la mienne, mais je mets ma main dessus, après tout le monde. 
Maintenant que tout semble s'être calmé, je remets un peu de distance entre moi et Aliosus. Les brises de paroles reprennent quand deux magnifiques créatures rentrent dans la salle. Je ne pensais pas un jour voir pareilles merveilles. Je suis figé. 

Alors que les tigres effraient les élèves de Poufsouffle et de Serdaigle,  mes pensées passées sont remises en cause par l'arrivée d'une femme encore plus belle que les félins. À chacun de ses pas, de l'herbe noire. C'est magnifique et je me demande si elle a un jour sciemment décidé que ses pas feraient cet effet. 

Derrière elle, une petite fille, attristée. Elle doit avoir mon âge ou un peu plus peut-être. Elle annonce la mort de son grand père. Cette nouvelle affole les foules, ils semblent tous connaître cette personne, mais moi je ne sais pas qui c'est. Il me semble que ça a un rapport avec les Chinois qui étaient là au début de l'année mais je n'ai pas vraiment suivi. 
Quoiqu'il en soit il est dur de rester insensible face à la tristesse de cette fille. 

La discussion qui s'ensuit la directrice cadavérique et Dai m'est inconnue. Je ne comprends pas grand chose à ce qu'ils disent. Seule la baguette de sureau retient mon attention.
Dai glisse quelque chose d'inaudible à Loewy ce qui a pour effet de faire gronder le plafond. Je regarde celui-ci avec inquiétude. 
Je ne suis pas assez près des deux femmes pour voir leurs visages respectifs. 

Dai annonce rester à Poudlard. Elle ne cherche même pas à avoir l'approbation de Loewy ce qui démontre que cette dernière n'est pas en position de décliner. Enfin je pense, je n'ai pas assez d'éléments pour me permettre de juger la situation avec exactitude.

C'est quelque chose qui me dépasse. J'ai l'impression qu'il se trame quelque chose dont je ne mesure pas l'ampleur. 
Les deux femmes sont dans le Hall, elles échangent quelque mot qu'il m'est impossible d'entendre puis elles se séparent. Les élèves se remettent peu à peu à être bruyant, signe pour moi qu'il est temps de partir. 

Je me lève et quitte la salle, laissant derrière moi une assiette à peine entamée.

L'immortalité c'est tous les autres qui tombent.
Troisième année RP

21 mars 2019, 00:30
 Serpentard  RP réaction au CH.14
La salle restait particulièrement silencieuse - du moins, à part quelques rares personnes - devant la scène qui se déroulait sous ses yeux et Eileen ne faisait pas exception. La peur céda sa place à la curiosité quand elle comprit que les visiteurs n'étaient pas là pour les attaquer et quelle surprise de voir arriver une tête connue. Enfin "connue"... la Serpentard n'avait jamais eu à faire à elle mais elle était déjà à Poudlard lors du tournoi alors forcément, elle savait de qui il s'agissait. La voir en larmes était, par contre, assez surprenant tant elle l'avait toujours vu solide, mystérieuse, maîtresse de ses émotions mais la raison éclata rapidement et la rouquine ne put que compatir à la douleur de la chinoise.

Mais c'est surtout la suite qui attira l'attention de la jeune sorcière. Certes, elle avait déjà entendu des rumeurs à ce sujet mais n'avait jamais su démêler le faux du vrai et là, elle venait d'avoir la confirmation. Enfin, si elle avait bien entendu et comprit mais elle n'était pas certaine. Aussi, se tourna-t-elle vers sa camarade de droite et lui murmura :

"Elle a bien dit baguette de sureau ? Alors c'est vrai, c'est Loewy qui l'a ?"

Ce à quoi sa camarade acquiesça. Ouah, Eileen n'en revenait pas et, il fallait bien le dire, ça rendait la directrice un peu plus effrayante qu'elle ne l'était déjà. La fillette lança un regard dans sa direction. Elle restait impassible en toutes circonstances. Indéchiffrable même dans ses menaces à peine voilées mais le pire était, qu'apparemment, elle pouvait devenir plus puissante qu'elle ne l'était déjà ? Mais pourquoi s'était-elle toujours refusée à acquérir plus de puissance ? C'était bizarre quand même, non ? Pour le reste, la rouquine pensait bien avoir saisi la teneur de toute la conversation : Poudlard mais pas que, toute la communauté magique en fait, était en danger. Elle se sentait, soudain, encore plus petite et insignifiante que quelques minutes plus tôt. Elle relâcha l'emprise sur sa baguette et reprit son repas, cogitant pour essayer de faire du tri dans ses pensées, sans grand succès. Certainement qu'elle en parlerait plus tard en salle commune mais, pour le moment, elle avait besoin de digérer toutes ces nouvelles informations.

Fin du rp pour moi.

22 mars 2019, 11:44
 Serpentard  RP réaction au CH.14
04/03/2044
réactions post MJ de 4 à fin.


Wilson avait reprit son repas comme si la situation était tout à fait normal et jeta de temps en temps un coup d’œil vers la table des professeurs et ce heurtoir. La chinoise parle enseignement… apparemment elle veut enseigner à Kristen Loewy quelque chose. Wilson ricana, ça voulait dire que la directrice ignorait quelque chose, qu’elle ne savait pas tout et cela, c’est bon à savoir. Des noms étranges, en chinois fut prononcé, Wilson ne sait pas qui c’est, fin il se doute que ce soit les chinois qui sont venus à Poudlard quand il n’était pas là mais tout ceci était peu compréhensible pour lui. Et puis après les deux femmes échangèrent à voix basse, ce qui coupa le spectacle de Wilson et de ses camarades. Le blondinet détourna le regard de la table des professeurs pour continuer de manger, comme si rien d’anormal, pas d’invité rien n’était présent, puisque de toute façon, de toute évidence, les deux femmes ne voulaient pas que leur conversation s’ébruite dans la salle.

Lorsque les deux femmes reprirent leur conversation à voix haute, l’une affirmant qu’elle n’aimait pas les dragons. Puis ça continuait à voix basse. Wilson se demanda le rapport avec le dragon, mais n’ayant pas l’intégralité de la conversation, il se dit que ça a peut-être un rapport avec ce que les femmes se sont dites à voix basse. Lorsque l’invité se dirigea vers la sortie, Wilson soupira… tout ce tralala pour si peu de choses, surtout les concernant eux les élèves. Les histoires d’adultes, les prenant pour des bébés à tous cachés comme s’ils étaient trop petits pour comprendre… ça l’agaçait. Les deux femmes étaient sortit de la grande salle, certainement pour continuer à discuter, et c’était mieux ainsi. Les discussions reprennent dans cette salle conviviale et Wilson se sent moins seul à manger puisque tout le monde reprend son repas peu à peu. Puis, comme chaque soir, après le repas, Wilson retourna dans sa salle commune, ne sachant pas trop ce que voulait dire cet entretien, et à vrai dire, il s’en fichait un peu.

7ème année RP - seagreen