Inscription
Connexion
4 avr. 2019, 11:36
Troubler le reflet  Privé 
14 février 2044

Gray ne savait pas trop ou se réfugier en ce 14 février, au départ il était parti pour ce rendre à la tour d’astronomie comme à son habitude, mais la vision de plusieurs couples s’embrassant à pleine bouche l'avait fait fuir en toute hâte, il ne voyait que ça depuis ce matin des câlins par ci des bisous par là, et pas un endroit ne semblait calme pour lui.

Mais lorsqu’il marcha dans le couloir il vit avec surprise que la grande salle n’était pas touché par le virus de la saint-valentin. En effet il n’y avait que quelques élèves entrain de rédiger leur devoirs ou entrain de faire d’autres activités mais en silence. Fière de sa découverte il y entra et s’asseya en bout de table, ouvrit son sac et sortit un de ses livres préférés “Dragons de Grande-Bretagne et d’Irlande”, c’était un vrai passionné de dragon il dévorait chaque page du livre sur lesquelles ont pouvait y voir de petites notes divers et variés ainsi que certains mots soulignés. Gray savait que plus tard il voulait devenir un éleveur de dragon, grâce à sa petite expérience avec Will qui avait réussi à le convaincre.

Puis deux élèves se levèrent et partir de la grande salle au début Gray ne les avaient pas remarqué, mais celui-ci fut tiré de sa lecture par le bruits d’objets tombant par terre. Curieux il regarda ou était les deux élèves et crue voir en début de table un échiquier version sorcier, il ferma son livre prit ses affaires et se rapprocha de celui-ci, il semblait en bonne état malgré les pièces tombées par terre qu’il s’empressa de ramasser et de remettre en place, certain ne peuvent pas contrôler leur colère pensa-t-il. Il décida alors de s’assoir devant l’échiquier en posant son livre à côté, peut-être pourrais je jouer une petite partie ? pensa-t-il, et pour cela il jouerait contre lui même, il hésita un instant mais ce n’était pas le manque d’un joueur qui allait l’arrêter, il prit alors un pion rouge et l’avança de deux casses.

Il joua pendant un petit moment en tournant le plateau à chaque fois qu’il devait jouer, il essayait de se rappeler les coups de fourbe qu’il avait pu apprendre avec son majordome Damian, tel que le coup du berger un coup simple mais efficace, il se posa alors la tête entre ses deux mains et commença à réfléchir longuement à comment il allait pouvoir se piéger lui même pour ensuite éviter son coup. Pour cela il avait décidé de replonger dans ses souvenirs, il se revoyait plus jeune devant l’échiquier en face de Damian tout sourire comme d’habitude, “Vous voyez ce coup là monsieur ?" Il avança son fou “il s’agit du coup du berger, vous ne pouvez pas attaquer mon fou et c’est un échec et mat”, en y repensant Gray se mit à pouffer de rire, il l’avait tellement mal prit ce jour qu’il avait fait valser l'échiquier, pauvre Damian obligé de ramasser toutes les pièces une à une et de calmer la boule de colère que Gray était devenue.

Il revint alors à lui et remit sa tête entre ses mains “réfléchit, réfléchit” marmonnait-il, il pouvait presque sentir le regards des autres le fixer allègrement.

"Nothing ever comes without a consequence or cost"
2ème année RP
14 avr. 2019, 16:25
Troubler le reflet  Privé 
Dimanche 14 février 2044, Table de Poufsouffle, Grande Salle, fin de matinée


Dans la Grande Salle ce jour là, on peut voir Herminie Peers, deuxième année à Poufsouffle, un air très concentré plissant son front et autour d'elle de mystérieux et innombrables papiers roses. Il y en a une petite centaine, ornés d'un cœur plus foncé, et de quelques mots et d'un petit dessin. Sur celui sous son feutre en ce moment, on peut voir quelques mots bien étranges.

Image

La fillette, le nez dans son éternelle grosse écharpe jaune et grise et un gros pull beige sur un jeans, est assise là depuis très tôt ce matin, toute entière dévouée à son petit projet secret. Elle vérifie de temps en temps que personne ne laisse traîner un œil sur son travail, se gratte parfois la tête pour trouver une n-ième petite phrase gentille, et se remet à la tâche. Elle est assurée qu'aucun de ses amis ne la cherche, aujourd'hui. Eileen fait semblant de ne pas se sentir concernée par la journée,  mais elle rôde dans la Bibliothèque ou dans les couloirs avec un air innocent, Maddie est avec Jeff, évidemment, et elle n'a pas vu Cassandre ou encore Elian. 

Si elle est si occupée, travaillant le plus vite possible et en secret, c'est parce qu'elle a décidé d'offrir à des tas de gens un petit compliment pour la Saint Valentin, un mot gentil, ou une phrase amusante qui fera avec un peu de chance naître un sourire sur le visage des élèves, qu'ils soient seuls ou pas aujourd'hui. Plus tard, elle les cachera dans le château, dans les mains d'une armure, sur un banc, dans un livre sans surveillance, dans un sac qui dépasse...

Un mouvement du coin de l’œil, une présence, une silhouette, lui donne soudain des sueurs froides. Elle ferme les yeux très fort et sa main se crispe sur son feutre rose. Figée, elle tente de réguler sa respiration. Les cheveux sombres et les couleurs de Poufsouffle, ça a tendance à lui faire ça. Elle rouvre difficilement les yeux. A quelques mètres d'elle, sur le banc d'en face, il y a bien un garçon aux cheveux sombres qui se glisse le long de la table, mais il n'est pas si grand. Son souffle se libère, elle a reconnu le guitariste de la semaine dernière. Gray Haros. Elle s'est renseignée sur lui auprès de Chems, après qu'il ait piqué son intérêt à l'atelier de Quidditch... Et quelques frayeurs comme celle-ci, aussi, depuis la rentrée de janvier.

Il a pris la place de deux sixièmes années qui ont quitté la salle de manière précipité, laissant un jeu d'échec sorcier... Herminie secoue la tête avec agacement. Elle sait le prix d'un tel objet, si elle même en possédait un elle en prendrait soin comme de la prunelle de ses yeux. Oubliant son travail, elle observe avec intérêt le garçon ramasser les pièces avec grand soin, les placer comme il faut sans doute, et surprenant, commencer à jouer, tout seul. La concentration dont il fait preuve est assez impressionnante, on dirait un petit adulte quand il fixe le plateau comme ça. Les pièces bougent avec une logique qui échappent à la petite blonde, et elle n'est pas la seule à le regarder : on dirait même que les pièces sont muettes en sa présence. Soudain gênée de faire la même chose que tous les gens autour d'eux, elle se force à se remettre au travail en détachant ses yeux du garçon.

Une feuille après l'autre, les cent cartes - l'objectif qu'elle s'est fixée - sont terminées et placés en une pile bien nette. Elle sourit toute seule, contente d'elle même, et un pouffement la sort de ses pensées. Elle a pour un moment oublié le garçon près d'elle, mais le voilà maintenant qui rigole tout seul, comme s'il s'était rappelé de quelque chose de drôle. Ses manières amusent la jeune fille qui range ses feutres et son matériel, avant de placer bien soigneusement ses cartes dans un parchemin plié en deux dans son sac à dos. Quand elle regarde sa montre, elle voit qu'il est bientôt l'heure du repas. Elle ne pourra pas faire grand chose dans ce laps de temps...

Son regard revient vers Gray Haros. Il a l'air peiné, maintenant, il serre son crâne entre ses deux mains très fort. Herminie hésite, regarde de droite à gauche. Maintenant qu'elle y fait attention, les regards des autres sont assez moqueurs, jugeant ce petit garçon qui est tout seul devant un jeu pour deux, tout seul aujourd'hui. Elle s'inquiète alors, est ce qu'il réfléchit ou est-ce qu'il essaye de ne pas entendre les murmures en collant ses mains sur ses oreilles ?

Résolue de lui éviter ça, la jeune fille ne réfléchit pas avant de glisser le long du banc avec toutes ses affaires pour se retrouver à la place de son adversaire. Elle cligne des yeux, étonnée de son geste, avant de lâcher un "Heuu..." très éloquent. Parce qu'elle ne sait pas jouer, en fait. Tout le monde n'est pas Gray Haros, qui sait jouer de la guitare et se débrouiller tout seul aux échecs !

"Salut..." dit-elle tout de même en triturant la lanière de son sac, très embarrassée mais refusant de bouger. "Je m'appelle Herminie, et heu si tu veux je peux bouger les pièces quand tu me le dit pour faire comme si j'étais ton adversaire." Très idiot, ça. Mais bon, qui ne tente rien ne vit pas, non ?

Herminie Peers, Quatrième année RP Médiatrice, ma volière est ouverte à tous
Best Friend 9000, LA référence couleur Poufsouffle #BF9000
15 avr. 2019, 20:10
Troubler le reflet  Privé 
Gray fit tiré de sa réflexion en entendant un bruit de glissement, il releva sa tête d’entre ses mains et vit une figure familière au couleur de sa maison, il l’avait déjà croisée à plusieurs reprises en salle commune, il s’avait qu’elle n’était pas en première année mais ne savait pas grand-chose de plus. Gray se demandait bien ce qu’elle pouvait faire ici, qui plus est toute seule également, elle semblait gênée de l’avoir interrompu dans sa réflexion et ce présenta tout en triturant la lanière de son sac, Gray y jeta un coup d’œil, son regard attiré par ses mouvements de mains, mais redressa son regard vers sa nouvelle joueuse nommée Herminie s’il avait bien entendu et manifestement elle ne savait pas jouer d’après ses dires, mais ce n’est pas grave, tout le monde peut apprendre mais veut-elle apprendre ? et a-t-elle le temps ? se demanda-t-il.

Cependant pour répondre à sa question, rien de t-elle que de l’interroger. Il prit sa respiration «Pour me présenter également je m’appelle Gray Haros, et après réflexion le fait que tu bouges juste les pièces sous mes ordres me parait… peut "excitant"» dit-il en faisant des guillemets avec ses doigts « intellectuellement parlant » il fit une petite pause dans sa phrase en pensant qu’il avait été ridicule avec ses guillemets avant de reprendre « Non, ce que je te propose plutôt… serait, de faire une petite partie avec moi quand dis-tu ? veux-tu apprendre à jouer à ce jeu ? » Sans vraiment attendre sa réponse il bougea toutes les pièces pour les remettre à leurs places initiales, son futur adversaire avait donc les blancs et lui les rouges.

Puis il reprit la parole « Mais peut être connais tu déjà les règles de base du jeu ? dans ce cas nous pourront directement commencer et je t’apprendrais tout en jouant c’est d’autant plus amusant !» Il se mit à sourire du mieux qu’il pouvait tout en la regardant pour faire paraitre sa proposition plus intéressante du point de vue de sa camarade, en attendant patiemment sa réponse. Mais il ne put s’empêcher de regarder de nouveau furtivement son sac, il croyait apercevoir une couleur assez vive dans celui-ci, serait-ce du rose ? se demanda-t-il en ce jour si "particulier" cela ne serait pas étonnant. Se disant qu’il zieutait depuis bien trop longtemps son sac, il redressa de nouveau son regard vers Herminie.
Dernière modification par Gray Haros le 11 mai 2019, 15:33, modifié 2 fois.

"Nothing ever comes without a consequence or cost"
2ème année RP
23 avr. 2019, 00:26
Troubler le reflet  Privé 
Herminie se tortille jusqu'à ce qu'il ouvre la bouche. Gray Haros est un jeune garçon poli, son accent et sa diction révélant une origine sociale assez aisée... Encore un point commun. Herminie est un peu indifférente envers ces élèves là qui semblent pulluler à Poudlard, jusqu'à ce qu'ils la côtoie directement. Elle redresse le dos et baisse légèrement le menton et cesse de trifouiller son sac, croisant ses doigts sur ses genoux, avant de se fustiger pour l'influence qu'il peut avoir sur elle. D'ailleurs il la regarde, jugeant certainement ses manières. Des manières, elle en a un peu, mais apprises par le biais de sa grand-mère gouvernante d'un grand hôtel. Autrement dit, elle a les manières d'une personne dont le travail est de servir les gens comme lui... Ou comme le possesseur de ce jeu d’échec qu'ils empruntent, d'ailleurs. La richesse de l'objet est visible sous les coups et les heurts. Un élève peu précautionneux issu d'une famille aisée. Quel dommage. Dans tous les cas, Herminie est un peu ennuyée par toutes ces histoires. Son "sous mes ordres" tombent à point nommé dans ses réflexions, et elle a du mal à exprimer une réaction à ces mot-là. 

Elle reprend vie quand il lui propose d'apprendre à jouer, et lui offre un sourire mince, sans répondre tout de suite. Il bouge les pièces avec impatience, aligne les noirs et les blancs sur le damier. Les pièces ne disent toujours rien, ce qui la perturbe toujours autant. Est-ce le garçon, est-ce les pièces ? Elle jouera, cela est sûr, elle a promis implicitement. Mais en sera t-elle enthousiasmée ?

La vie semble s'allumer dans le regard cerné du garçon et sa voix perd de ses accents. On dirait de nouveau un enfant comme elle, excité par un jeu, et Herminie se détend un peu. 
"Je connais les pièces, le but et les façons de bouger de chacune. Pas de techniques du tout ! Je vais sûrement bouger au hasard, non ? Mais essayons, professeur !". Elle lui sourit plus naturellement, rabattant son sac sur lui même pour lui cacher son contenu avec un clin d’œil. "Je te promet de faire preuve d'au moins autant de curiosité que celle que tu portes à mon sac..." se moque t-elle. "Alors !" coupe t-elle court à tout commentaire face au sien. Ce n'est rien de très important. "Je t'écoute"

Quelle couleur ais-je, Gray ? :) 

Herminie Peers, Quatrième année RP Médiatrice, ma volière est ouverte à tous
Best Friend 9000, LA référence couleur Poufsouffle #BF9000
11 mai 2019, 17:40
Troubler le reflet  Privé 
Gray était un peu gêné qu’elle l’ait appelée professeur, mais cela le touchait également. Il était également rassuré qu’il n’ait pas à tout expliquer depuis le début, cela nous fera gagner du temps pensa-t-il, il s’avait que ce n’était pas un excellent professeur non plus, certes on lui avait appris à jouer aux échecs, mais il avait toujours du mal à expliquer les choses, pour lui il fallait pratiquer plutôt que d’avoir juste de la théorie.

Soudain il remarqua qu’elle ferma son sac, mince elle m’a vue… se disait-il et en effet la jeune fille lui fit la remarque, celui-ci se sentit alors encore plus gêné, il faut dire qu’il n’avait pas été d’une discrétion exemplaire, ses joues rougir alors légèrement, mais des joues rougies sur une peau des plus pâles était tout de même très visible, il voulu lui répondre pour s’excuser de son indiscrétion mais celle-ci lança un « Alors ! » très décidé, il l’écouta alors et ce rendit compte que c’était maintenant à lui de parler pour expliquer le jeu, il se racla un peu la gorge et ce lança « Bien tout d’abord nous commençons généralement aux échecs par avancer un pion de une ou de deux cases cela dépend de ton style de jeu. Si tu es plus agressive alors il faudra l’avancer de deux cases cela t’offre plus de possibilitées par contre, si tu es défensive et veux garder le plus de pièces possible, alors l’avancer d’une case suffit, ensuite généralement on choisit le pion devant son roi » Il montra alors le pion en question « pourquoi me demandera sûrement tu ? et bien pour pouvoir libérer le fou situé à ses côté » il montra également la pièce et croisa ses bras sur la table « le début de partie est plutôt identique chez tout le monde, il faut sortir un peu toutes tes pièces, les fou et cavalier principalement les autres peuvent attendre » il regarda alors enfin son adversaire avant de lui dire « C’est à toi de commencer… »

Mais Gray se tue un instant, il avait été perturbé par un couple venant d’entrer dans la grande salle ou qui était peut-être là depuis le début, ceux-ci faisaient une chose classique à la saint-Valentin mais que Gray trouvait répugnante, s’embrasser. Celui-ci fit alors une mine de dégout, l’une de ses paupières sautait un peu. Celui-ci détourna alors rapidement son regard du couple et se contenta de regarder l’échiquier. Malheureusement pour lui le couple se situait pile dans sa vision, s’il regardait Herminie il pouvait les apercevoir, il se disait alors que c’était débile d’arrêter de regarder une personne parce qu’il pouvait voir en périphérie un couple mais préféra attendre que celle-ci déplace ses pièces avant de faire de même.

"Nothing ever comes without a consequence or cost"
2ème année RP
19 mai 2019, 18:44
Troubler le reflet  Privé 
Herminie écoute religieusement son jeune professeur, hochant souvent la tête pour montrer qu'elle suivait. Elle décide immédiatement de la jouer défensive, c'était dans sa nature. Ses yeux suivent les indications, du pion au roi, du roi au fou, du fou au cavalier. Elle comprend avec émerveillement qu'en suivant son conseil de bouger le pion du roi, le fou pourra avancer assez loin !

Elle panique un peu quand il lui annonce qu'elle doit commencer... Ah oui, elle a les blancs. Bon et bien, elle fera simplement comme il l'a dit. Déplacer le pion de son roi, sortir le fou et avancer la ligne de pions. Jusque là, ça irait. 

*Bon, c'est parti*

"Bonjour, je m'appelle Herminie, vous voulez bien me laisser jouer avec vous ? Je suis désolée si je fais n'importe quoi, mais c'est la première fois que je joue..." leur chuchote t-elle en se penchant un peu. Elle fait un grand sourire à ses pièces. Qui se tournent vers elle, et malgré le peu d'expressivité de leurs visages de pierre, elle comprend qu'ils sont assez... surpris. Elle fait un sourire incertain, mais du coin de l’œil, elle voit le visage de son interlocuteur.

C'est la douche froide. Il a eu un instant une moue parfaitement dégoûtée sur le visage, puis a baissé la tête comme pour cacher ses sentiments. La fillette sent ses yeux lui piquer. C'est sûr qu'elle voulait trouver des différences avec le crétin-en-chef, mais pas comme ça. Même lui ne l'avait jamais regardé avec dégoût, même pas ce jour-. Elle enfonce ses ongles dans ses cuisses. Elle ne va pas pleurer. 

A la place, elle fronce les sourcils exagérément pour faire partir les picotements. "Tu as un problème, Haros ? Si tu voulais un joueur expérimenté, ou bien jouer encore tout seul, tu aurais pu le dire." lui assène t-elle, les poings serrés. Elle n'a jamais vraiment parlé à quelqu'un comme ça. Mais ça suffit, elle ne se laissera plus traiter comme une serpillière par un garçon, et dire ce qu'elle pense est important. Tante Diane lui a bien mit ça dans le crâne. "Et regarde moi quand je te parle", ajoute t-elle, agacée. 

Herminie Peers, Quatrième année RP Médiatrice, ma volière est ouverte à tous
Best Friend 9000, LA référence couleur Poufsouffle #BF9000
26 mai 2019, 10:21
Troubler le reflet  Privé 
Gray ne comprit pas tout de suite le comportement d’Herminie, il se demandait bien ce qui avait pu mettre la fille dans cet état là, mais elle est folle celle-ci ! pensa-t-il un instant qu’est ce que je lui ais fait qui aurait pu la déplaire ? il réfléchit un instant en ce repassant la scène, il lui a expliqué comment jouer en étant le plus claire possible elle hochait la tête pendant ce temps la c’est donc que tout allait bien…

Soudain, une illumination se fit dans son esprit, il comprit qu’elle réagissait par rapport à la grimace qu’il avait fait au couple ! Le garçon se reprit tout de suite pour essayer de calmer Herminie en décidant de la regarder dans les yeux comme elle avait demandée « Ce n’est pas par rapport à toi que je faisais cette grimace et je m’en excuse très sincèrement si tu le pensais ! c’est juste que il y a un couple derrière toi qui était en train de… » rien que d’y repenser le jeune garçon avait eu un haut le cœur « qui était en train de… s’embrasser » On pouvait voir à sa tête que cela le dégoûtait et qu’il n’était très pas à l’aise d’en parler surtout à une fille qui plus est. « Pour tout te dire à la base je m’étais réfugié ici pour justement échapper à ce genre de phénomène de saint-valentin... » On pouvait sentir une pointe de honte dans la voix de Gray car il se sentait faible de vouloir éviter les couples pour être tranquille. C’était un garçon assez solitaire après tout qui aimait bien être dans sa petite bulle de confort et la vision des couples et de tout cet amoure avait cassé celle-ci, c’est pourquoi il s’est retrouvé à lire pour la reconstruire puis à jouer aux échecs, le fait qu’Herminie les rejoins la un peu dérouté au début, mais il avait fini par partager sa bulle avec elle lorsque la vision du couple avait tout gâché jusqu’à rendre son interlocutrice en colère de ses gestes involontaires.

Il décida alors de s’excuser platement de nouveau en espérant que celle-ci l’excuserait de son comportement car il aimerait en savoir plus sur elle, son comportement avait piqué la curiosité du garçon ainsi qu’évidemment son sac avec ses feuilles roses.

"Nothing ever comes without a consequence or cost"
2ème année RP
9 juin 2019, 17:51
Troubler le reflet  Privé 
Les picotements s'accentuent au fil de ses respirations hachées par la colère, et elle sent une humidité suspecte au coin des yeux et dans son nez.  Oh. Elle craque. Du creux du coude, elle se frotte les yeux tout en reniflant lamentablement. Ses cils sont lourds de quelque chose, et quand elle abaisse son bras il la regarde droit dans les yeux comme elle l'a demandé. Elle fait un instant un regard légèrement menaçant, le défiant de faire le moindre commentaire sur son état. Elle hait, véritablement, cette façon qu'elle a de craquer parfois et de pleurer. C'est rare que cela arrive à Poudlard, néanmoins. 

Ils sont gris. Les siens étaient plus sombres. C'est ce que lui permet, en reniflant encore une fois, de passer outre sa petite crise émotionnelle, la laissant vidée et les yeux suspicieusement rouges. Elle se rebranche tant bien que mal à ce qu'il tente de lui dire, un air un peu illuminé sur le visage, lui qui semble souvent de marbre. Pas elle ? Rassurée, elle hoche la tête maladroitement quand il s'excuse. Respirant un grand coup pour se calmer, elle se retourne pour voir ce qu'il y a derrière elle - et en profite pour s'essuyer les yeux discrètement. 

La fillette ne voit pas grand chose, donc, mais la fin de la phrase de Haros la fait se retourner vers lui avec un air ahuri sur le visage. Juste pour un bisou ? Elle en voit tous les jours, courtoisie de Maddie et Jeff, des bisous. Demi-tour, elle cherche le couple en question et cligne des yeux quand elle l’aperçoit. Oh. Intéressante... Maîtrise de la technique du boa qui se mange lui même ? La scène est si incongrue qu'elle a envie de rire nerveusement. Haros, lui, semble encore incapable de dépasser le stade du dégoût. C'est vrai qu'il est plus jeune qu'elle, se rappelle t-elle, et puis c'est un garçon, Eben aussi fait "Beuuuark" quand Papa et Maman s'embrassent devant lui. 

Sa réaction première aurait été de lui annoncer qu'il serait assez probablement bien content de faire le boa avec quelqu'un qu'il aime bien un jour, mais le malaise véritable dans sa voix la dégrise. Elle efface soigneusement tout sentiment de son visage, et hoche la tête à nouveau quand il s'excuse. 

"Ce n'est rien". Elle espère qu'il comprendra qu'il n'y a rien, rien des deux côtés. Elle taira ses insécurités, et lui ses propres débordements émotionnels. *je dirais rien si toi non plus* est la phrase en suspend dans ses yeux encore un peu rouges. "Je suis désolée de m'être énervée, aussi. Est ce que tu veux changer de place ?" Elle est certaine qu'il dira non par politesse ou gêne, donc elle prend les devants. Se mettant rapidement à genoux sur son banc, elle grimpe et glisse sur la table pour se retrouver à côté de lui. Son sac est cependant resté de l'autre côté sur le siège... Tant pis. "Allez, vas-y !" l'encourage t-elle, tandis que d'un "Désolé attention" aux pièces elle tourne le plateau de 180°. 

"Tout va bien ? Je commence attention !" Et dans un dernier reniflement et un sourire faussement confiant, elle dit au pion blanc devant son roi,  comme Haros lui a enseigné "Pion E2 en E3 s'il vous plaît".

Herminie Peers, Quatrième année RP Médiatrice, ma volière est ouverte à tous
Best Friend 9000, LA référence couleur Poufsouffle #BF9000
16 juin 2019, 11:01
Troubler le reflet  Privé 
Gray s’en voulait profondément il sentait dans la voix d’Herminie qu’il l’avait blessée, ses yeux rougis trahissaient un état proche des larmes. C’était la première fois que le garçon avait eu à faire à ce genre de comportement, il ne savait pas comment se comporter mais il comprit dans le regard de celle-ci qu’il fallait faire comme si rien ne c’était passé, il décida donc de se taire et de se reprendre.

Avec une intention délicate celle-ci s’excusa et lui proposa de changer de place pour ne plus qu’il soit dérangé par la vue du couple, bien évidemment il allait répondre que ce n’était pas la peine, qu’il devait se reprendre mais celle-ci avait agi avant qu’il pût sortir le moindre son de sa bouche. Elle glissa de manière fluide sur la table à se demander si la table n’était pas glissante pour assurer un déplacement aussi simple et rapide. Une fois qu’elle s’assis à côté de lui, Gray sentit pendant quelques instants une gêne, c’était la première fois que quelqu’un enfin une fille s’asseyait à coté de lui, mais il n’eut pas le temps de trop penser que celle-ci lui lança un « Allez, vas-y ! » qui le fit sortir de sa bulle.

Il tenta alors de faire comme elle, glisser sur la table, mais ce ne fut pas aussi fluide, il y avait eu quelques accrochages, mais il avait réussi. Il s’assit sans remarquer le sac à côté de lui et Herminie tourna le plateau en s’excusant par rapport aux pièces, Gray trouvait cela touchant, c’était bien la première fois qu’il voyait quelqu’un parler autant aux pièces. Il se mit alors à sourire en oubliant presque qu’il devait jouer maintenant, l’état de sa camarade semblait légèrement s’améliorer, mais celui-ci se dit que s’ils jouaient elle passerait à autre chose. Alors il lança à son tour « Pion E2 en E3 également… » il se souvint qu’Herminie avait fait une formule de politesse alors il fit de même  « S’il vous plait » La pièce s’avança alors, les deux pions se faisait dû face à face comme prévue. Bon maintenant il faut tout sortir et la partie pourra enfin commencer pensa-t-il. S’ayez il était déjà à fond dans le jeu, il en oublia tout son environnement mais cette fois, au lieu de rester seul dans sa bulle il en inclue Herminie pour pouvoir entendre ses questions ou encore éviter de faire les mêmes bêtises qu’il avait fait, il s’en voulait encore et espérait que la suite des dialogues se passeraient mieux.

D’ailleurs, celui-ci décida de lancer la conversation de manière un peu maladroite « euh tu as des frères et sœurs ? » il ne savait pas pourquoi mais c’était la première question qui lui était venu à l’esprit, et si elle n’en a pas tu auras pas l’air bête tiens pensa-t-il, et même si elle me retourne la question je lui dis quoi moi hein ? Gray entrain de se prendre la tête pour une discussion, c’était bien la première fois que cela lui arrivait, il n’aimait pas beaucoup ça car cela le dispersait entre la partie, et le fait de se faire passer pour quelqu’un de sociale. Mais il fallait bien un début à tout.

"Nothing ever comes without a consequence or cost"
2ème année RP
9 juil. 2019, 23:32
Troubler le reflet  Privé 
La fillette a un ravissant sourire quand il fait exactement le même mouvement qu'elle-même, puis se fustige de se sentir aussi contente. *Evidemment qu'il fait la même chose, il te l'a conseillé !* Mais cela voulait tout de même dire qu'il lui avait donné les meilleures recommandations possible, et cela était bien une occasion de se ravir... Il avait également dit s'il vous plaît, décidément, quel garçon bien élevé ! De bien meilleure humeur, elle se lance avec plaisir dans la partie, navigant parfois sans aucune idée de ce qu'elle faisait, et demandant souvent des choses à son jeune professeur qu'elle trouva très empressé de l'aider.

En somme, elle passe un bien meilleur moment que prévu, et elle s'autorise le retard pris dans sa petite distribution de la St Valentin.

La question de Gray la tire d'un réflexion sur l'avenir - très incertain - de son fou. Elle cligne une fois des yeux pour revenir au présent, surprise, puis lui répond par l'affirmative avec un sourire ravi. "J'ai un petit frère oui, il a 9 ans, 10 en mai." lui répond t-elle calmement. Elle s’aperçoit avec amusement que le garçon a l'air terrifié par sa propre question. On dirait qu'il n'est pas très habitué à discuter... Ou bien elle l'a déstabilisé plus tôt, pense t-elle alors que son visage s'assombrit. Mais il ne servait à rien de revenir là-dessus, elle fera simplement de son mieux pour ne plus l'agresser de la sorte. En lui laissant le champ libre, par exemple.

"Il s'appelle Eben. Avant, il voulait être scientifique." termine t-elle sur de plus sombres pensées, d'un petit garçon en colère qui a fermé la porte de sa chambre pendant des mois et a détruit ses expériences, ne lui a plus parlé pendant presque un an. Mais elle relève bien vite les yeux pour les planter dans les siens au dessus de l'échiquier. "Et toi ? Ta famille ? C'est eux qui t'ont appris à jouer ?"

Elle se décide, en attendant sa réponses, à finalement à bouger une autre pièce que ce pauvre fou, et demande à la tour de se placer à un endroit tel, que la pièce qui viendra manger l'infortuné sera à son tour dévorée. La victoire de l'équipe doit primer, même si elle trouve le jeu sorcier mille fois plus émouvant que la normale. Ici, quand une pièce est détruite elle ressent une grande culpabilité, et se sent plutôt mal envers le reste de ses pièces qui n'ont pas demandé à avoir une joueuse aussi inexpérimentée et émotive. 

Herminie Peers, Quatrième année RP Médiatrice, ma volière est ouverte à tous
Best Friend 9000, LA référence couleur Poufsouffle #BF9000