Inscription
Connexion

8 févr. 2020, 23:28
 Terminé  Bien placée pour le savoir
Avant de poster ici, merci de lire ceci :

✦ Ce RP est très important pour Lili et son futur, je demanderai donc à ce que le RP ne parte pas dans tous les sens mais qu'il se concentre bien sur l'action principale qui est donc entre Lili, sa cousine (Tess, PNJ) et Edwin.
✦ Pour participer, pas besoin d'avoir RP avec Lili ou de bien la connaitre, je considère qu'il serait incohérent de sectionner la grande salle quand tous les élèves s'y trouvent. Jouez votre personnage comme d'habitude, à vous de voir si vous connaissez Lili ou non, même juste de vue. Sachez simplement qu'en général, elle est plutôt souriante et ne cherche pas les embrouilles. A vous de voir si votre personnage se concentre sur son changement de comportement ou sur l'annonce, ou les deux.
✦ Pour ce RP, il est important de savoir une chose : Lili est une sang-pur qui ne s'est jamais considérée comme telle, et n'a jamais dit qu'elle l'était en public, seul un comité restreint en est au courant : Yesenia Cooper, Alexei Menkins, Amy Holloway, Tess Smith et Dylan Cooper, à Poudlard. Elle n'a jamais dit être né-sorcier mais c'est souvent le statut que les autres lui attribuent quand ils font connaissance avec elle. Quant à Tess, elle s'est déjà annoncée comme sang-pur mais est en réalité sang-mêlé. Rares sont ceux qui savent qu'elles sont cousines, partez du principe que vous ne le savez pas, sauf indication contraire de ma part.

✦ Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter ou à regarder ma fiche.
✦ Pas besoin de me prévenir avant de poster mais le premier post de ce RP est réservé.
✦ Les code couleur sont : Tess Smith, Lili Cooper, Dylan Cooper. A vous de voir si vous connaissez un des deux PNJ ou non, cela peut toujours se voir par hibou.

Samedi 4 février 2045, repas de midi

Image

Tess Smith, troisième année, Serpentard, filière Auror


La vengeance est un plat qui se mange froid et en près de deux ans, on peut même le considérer congelé. Assise à la table des Serpentard, tu dégustes le repas du jour calmement, l'air satisfait. Tu n'écoutes que de manière superficielle les conversations autour de toi, il n'y a qu'une personne qui t'intéresse et celle-ci se trouve en face de toi : Edwin Wellhister, un premier année que l'on pourrait considérer de cracmol, selon toi, tellement il est doué. A côté de lui, ta cousine qui est bien trop silencieuse depuis le début du repas, très certainement dû à ta présence, ce qui n'est pas pour te déplaire.

Il est enfin temps de passer au dessert et tu commences à dévisager ce fameux premier année qui passe beaucoup de temps avec Miss Parfaite. Tu ne comprends pas quelle pourrait en être la raison, cet Edwin est si pathétique et ennuyant mais en même temps, il ne faut pas oublier que qui se ressemble, s'assemble.

Tu avales une nouvelle cuillerée de ta crème dessert, avant de sortir du silence :

- Alors, c'est toi le fameux né-moldu qui a foutu le feu à sa maman ? On devrait vraiment interdire la magie aux né-moldu, ils ne font qu'attirer des problèmes, mais au moins, cette beuglante m'a bien fait rire.

La tension monte doucement, tu le sens. Il ne dit rien mais tu sais que cela ne va pas tarder. Ses efforts pour ne pas sortir de ses gonds sont beaux à voir mais tu sais très bien que tu auras plus de patience que lui.

- Cela parait peut-être un peu cliché de ma part, vu mon statut, mais il faut bien avouer que les né-moldu sont une honte pour les sorciers. A défaut de ne pas être purs, ils ne sont même pas fichus de se rendre compte de leur infériorité, mais bon, ils ne sont pas les seuls, les sang-mêlé ne sont pas mal non plus dans le genre. Poudlard risque beaucoup pour leur protection, si vous voulez mon avis. 

Pas assez piquant peut-être ? Attendez, ça arrive.

- Mais dis-moi mon cher Edwin, c'est vrai que tu as cassé ta première baguette ? Tu n'es peut-être pas réellement une cause perdue. En même temps pour toi, passer de sorcier à moldu, il n'y a qu'un pas, non ? 

En réalité, tu te fiches que cette vermine te réponde ou non, c'est la brune bien trop silencieuse à ton goût que tu veux toucher et tu sais que cela va marcher, car tu ne la connais que trop bien. Le petit blondinet aussi tiens, ce serait un strike, trois en un.

@Edwin Wellhister

Quatrième année RP - Préfète InRP - Joueuse de Quidditch | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

8 févr. 2020, 23:58
 Terminé  Bien placée pour le savoir
Il agite sans envie la nourriture dans son assiette depuis qu'elle y est. Il a prit un peu de viande et de la purée mais il n'y a pas vraiment touché, rien qu'une pauvre bouchée qu'il n'a pas eu l'envie ni la force de dédoubler. Sa fourchette racle un peu contre l'assiette et le bruit vibre dans ses os désagréablement. Il passe sa langue sur ses dents pour en enlever l'impression dérangeante de les avoir gratté directement sur l'assiette. Il ne lève pas la tête de son assiette, il ne sait même pas s'il a vraiment levé la tête depuis qu'il est arrivé à Poudlard après les vacances. Le sol est parfaitement agréable à regarder et il a juste l'impression que le monde lui appuie sur les épaules. Baisser la tête demande juste moins de force que la garder droite et digne : de toute façon, il n'est pas digne. Il ne veut pas non plus regarder les gens, les voir le dévisager avec pitié ou dégoût. Ils sont tous pareils. Lili est aussi silencieuse que lui, aujourd'hui. Ça change, d'habitude elle essaie de le faire sourire, de faire la conversation, mais aujourd'hui elle est penchée sur son assiette autant que lui. Il s'est demandé si elle était soudainement devenue comme lui ou si le visage de sa mère avait été greffé au sien comme dans ses cauchemars, mais elle avait encore son joli visage, elle semblait juste assez mal à l'aise, finalement. Ce n'était pas un cauchemar, c'était rassurant. 

La journée avait assez bien commencée : il avait fait un cauchemar, s'était réveillé et n'avait rien fait en cours mais personne n'était venu le voir, pour une fois et il se prenait à imaginer que personne ne le ferait de la journée, mais cela aurait été trop beau pour être vrai. La seule chose qui changeait cette fois-ci, c'était que la personne lui parlait directement et savait parfaitement où frapper. Parfois, le mâtin, il pensait au fait que ce serait mieux pour lui de ne plus manger du tout dans la grande salle. Les Serpentard n'étaient pas des personnes incroyablement gentilles, comme toutes les autres maisons. Il recevait des piques dans le dos, entendait parfaitement quand on racontait dans les couloirs à quel point la mère d'Edwin Wellhister était totalement folle. Ça n'aurait pas dû lui faire si mal, et pourtant c'était le cas. 

Il dégluti misérablement en posant sa fourchette bien inutile à côté de son assiette dès les premiers mots de l'autre. Une nausée envahissante le bouffait totalement. Il lutait pour ne pas laisser échapper un gémissement de douleur : ces mots étaient comme des poignards. Il ne savait pas pourquoi ni comment il était devenu si sensible, il savait juste que ça faisait mal et qu'il aurait préféré ne plus rien ressentir du tout que d'avoir tout le temps l'impression que des dizaines de milliers d'aiguilles lui transperçaient la poitrine et l'estomac. Il gratta sans y penser l'endroit où les croûtes et coupures s'accumulaient sur sa poitrine à mesure qu'il cauchemardait. Des griffures qu'il s'infligeait quand son cœur battait trop fort et faisait mal, dans l’espoir que ça le calmerait ou qu'il pourrait s'ouvrir la poitrine pour prendre son cœur et l'empêcher de faire si mal. Mais ça ne fonctionnait jamais.

Sa jambe tremble sous la table sous la pression qu'il y exerce pour ne pas se lever et partir en courant. Il essaie de rester digne, même si c'est peine perdue. 

-J'ai rien à voir avec ces gens là, croasse-t-il difficilement. 

C'est vrai, il ne veut rien en commun avec les moldus. Son sang est pollué autant par la violence des moldus que par la discrimination des sorciers. Il ne sait pas où se mettre dans tout ça, parce que les deux mondes sont affreux de ses yeux. Il ne sera accepté nulle part et pourtant il n'arrête pas de penser à quel point tout serait plus facile s'il n'avait jamais été un sorcier, sans pour autant se résoudre à renier totalement cette partie de lui. Il ne veut plus devenir moldu, c'est finit. Il ne veut pas participer à une haine si forte contre les sorciers, et il ne veut pas être du côté des sorciers et haïr les moldus. Il ne veut juste pas de haine. Ses cernes qui s'étalent sous ses yeux sont la preuve des doutes qui hantent son sommeil et emprisonnent son bonheur quelque part où il ne peut pas l'atteindre. En ce moment, il veut juste s'enterrer sous une couche de terre pour que plus personne ne puisse plus jamais lui faire de mal. Il tourne les yeux vers Lili et son regard ne dit rien de plus qu'un appel à l'aide silencieux. Un SAUVE MOI hurlé sans bruit. Il est faible, mais il peut juste pas être fort.

Edwin Wellhister (14 ans, deuxième année)
"T'a Smaug sur son tas d'or et t'as Edwin sur son tas de rédacteurs"
- Isaac Powell

9 févr. 2020, 00:12
 Terminé  Bien placée pour le savoir
Mépris. C'était tout ce que sa présence lui inspirait.

Le repas avait pourtant plus ou moins bien commencé. Il était venue en compagnie de sa meilleure amie et d'un garçon qu'il connaissait un peu, Edwin. Même si à l'évidence ce dernier n'allait pas bien. Le blond ne s'était en revanche pas permit de lui demander ce qui n'allait pas, il ne le connaissait pas assez pour cela. Mais malgré tout, ils étaient tranquillement tous les trois assis à la table des serpents, profitant du repas. Quand elle était venu. Celle qu'il surnommait intérieurement la peste blonde ou Miss "je vous en prie intéressez vous à moi". Elle avait une idée derrière la tête c'était évident. Il suffisait de voir la façon dont elle les regardait tous les trois avec des yeux gourmands, attendant sans doute le bon moment. Mais lui l'avait ignoré. Ni Lili ni Edwin n'était d'humeur à parlé alors il ne pouvait pas dire qu'il avait fait la conversation mais il était resté concentré sur son carnet sur lequel il griffonnait, posé à côté de son assiette.

Mais cela, c'était jusqu'à ce qu'elle parle. Bien sûr elle avait finit par ouvrir sa bouche pour déverser son venin. Pathétique. C'était le seul mot qui venait à l'esprit du blond. Ce besoin de rabaisser les autres... Mais il vit que ses paroles portaient ses fruits, au moins sur Edwin. Il ne savait pas exactement ce qu'elle avait dit, il avait arrêter d'écouter après trois mots. Ceux qui parlent pour ne rien dire ne méritent pas qu'on les écoute. Mais il fallait bien dire quelque chose. Il soupire doucement avant de se décider à parler, sans accorder un regard à la troisième année, mais pour essayer de soutenir son camarade.


-Ignore là. Elle mérite même pas que tu l'écoute. Elle est trop pathétique pour faire quelque chose, pour exister par elle même alors elle s'en prend aux autres pour qu'on s'intéresse à elle. Si on lui réponds ou qu'on réagit ça ne fait que lui faire plaisir, c'est ce qu'elle veut. Qu'elle soit mauvaise, elle ne sait faire que ça et ne fera jamais rien de mieux de sa vie de toute façon. Elle ne mérite pas qu'on fasse attention à elle


Des mots choisis pas vraiment avec le soin qu'il aurait aimé mais il n'en avait pas vraiment le temps. En revanche, le mépris et le dégoût que lui évoque son attitude de pimbêche pourrie gâtée s'entend clairement. Même pas un regard. Elle ne vaut même pas un regard c'est tout ce qu'il veut lui dire. Ce n'est pas comme les gens qu'il déteste, qu'il affronte, à qui il parle. Non. Elle ne vaut rien. C'est comme si elle n'existait pas. Elle n'est pas assez importante pour qu'il la laisse exister dans sa vision du monde.

Recruteur du M.E.R.L.I.N.-Loki
Troisième année RP

9 févr. 2020, 00:25
 Terminé  Bien placée pour le savoir
Image

Lili Cooper


Tu aurais voulu changer de place dès que tu as vu où ta cousine s'était assise mais bien sûr, il était bien trop tard, toutes les autres place étaient prises. La prochaine fois, tu n'hésiteras pas à te lever et manger à une autre table, tellement elle t'exaspère. Elle ne dit rien, tu ne dis rien mais tu sens qu'elle n'est pas là pour faire la belle silencieusement, il y a autre chose, forcément, la connaissant. Tess sait ce qu'elle veut, rien n'est fait au hasard avec elle, ce qui ne te rassure pas.

Ses mots, son discours, qui montent crescendo, te font brûler à l'intérieur. Tu as envie de lui balancer à la tronche toute ta haine, non pas parce qu'elle t'atteint, mais parce qu'elle se sert de tes amis pour t'atteindre, ce qui te touche bien plus que si elle te touchait toi directement.

Edwin s'énerve et te regarde telle une sauveuse, seulement les mots de ton meilleur ami te ramènent à la raison. Tu prends la main d'Edwin d'un air désolé, le pauvre ne doit pas comprendre la raison de ton silence.

Tu ne l'ouvres toujours pas, ce qui crée un silence assez pesant. Tess, continuant à déguster son dessert, décide d'en rajouter une couche :

- Et bien, le blondinet décide de tous tes faits et gestes maintenant ? Je te pensais plus indépendante, Lili.

Trop tard, tant pis, tu ne te retiens plus.

- Tu ferais mieux de la fermer Tess avant que ça devienne bien moche, s'en prendre à plus petit que soi, c'est devenu trop classique avec toi, change de disque.

La tension monte, tu le sens bien. Tess rit jaune :

- Encore des menaces ? Sinon quoi, cousine ? dit-elle en insistant sur le dernier mot, fais bien attention, tu as plus à perdre que moi.

Ton regard s'est terni d'un coup, tu te retiens difficilement. Annoncer publiquement que tu es la cousine de ce monstre, ça commence bien.

Quatrième année RP - Préfète InRP - Joueuse de Quidditch | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

9 févr. 2020, 00:51
 Terminé  Bien placée pour le savoir
Après la nausée, c'est la colère qui lui monte dans la gorge. Mais ils ne comprennent pas ! Bande de cons ! Lili ne fiche rien, elle ne l'aide pas. Il n'a pas besoin que quelqu'un le défende, il veut juste qu'on lui foute la paix et qu'on le tire de cette foutue salle. Il comprend pas pourquoi il se sent autant en colère alors qu'il peinait à se retenir de pleurer il n'y a pas une minute, mais sa haine monte si vite qu'il ne peut pas la contenir, comme si depuis qu'il était né, il y avait toujours eu une bulle de haine qui n'avait jamais cessé de grossir et qui venait juste d'exploser. Cette bulle explosait trop souvent en ce moment, mais là ça n'avait rien de comparable à toutes les fois précédentes. Il avait envie de passer par dessus la table pour aller égorger cette prétentieuse autant qu'il avait envie de claquer Lili et Alexei qu'il ne connaissait pourtant presque pas. C'était grisant, cette sensation, comme si elle lui donnait le pouvoir de tout faire. 

-MAIS FERME LA, hurle-t-il soudainement en claquant ses mains sur la table. Son visage est rouge et il peut sentir la chaleur qu'il dégage. 

Il a envie de déchirer l’inquiétude de Lili, de lui foutre une claque pour qu'elle hurle pour de bon. Il sait très bien qu'elle n'a rien fait, mais il s'en fiche. Il en a marre que tout le monde le défende tout le temps, ça ne fait que l'enfoncer, le faire paraître encore plus faible. Si Will était là, il n'aurait pas fait ça, du tout et ça aurait été tellement mieux. Il enrage. Elle a toujours été gentille avec lui, prévenante, toujours à s'assurer qu'il n'avait jamais mal. Elle l'énerve, en fait, parce qu'il sait au fond qu'elle a envie de gueuler elle aussi, mais qu'elle ne le fait pas. Il en a juste marre de tout ce foutoir et de ces gens qui font semblant d'être ce qu'ils ne sont pas. Si elle veut l'aider, alors qu'elle le fasse en étant naturelle. Mais il le fait pas.

Le souffle de haine détruit totalement le peu de remords qu'il aurait pu avoir. Il sait qu'il va s'en vouloir après, parce que tout le monde va encore le voir comme un sauvage idiot, mais là, il veut juste hurler ce qu'il n'arrive pas à sortir depuis des semaines. Qu'il essaie de retenir, finalement.

-Tu rigole parce que j'ai fais cramer ma mère ? Et si je te fais cramer toi ? T'es qu'une sorcière de toute façon, pas comme si tu le méritais pas !Il étouffe un sanglot, bien réel cette fois. Il lance sur l'autre blondasse tout ce qui lui passe par la main : son verre rempli, son assiette à moitié finie, ses couverts. ALLEZ TOUS EN ENFER ! Il se recule de quelques pas, observe les regards autour de lui et sent son estomac tomber. Soudainement, il étouffe et se replie sur lui même en posant les mains sur ses oreilles. Tout est de trop. Le bruit, les voix, la lumière. Et la magie qui est partout et qui l'agresse.

Il veut retourner dans son dortoir, sous sa douche. Et il veut que Will lui dise à quel point il a été con. Il a l'impression que c'est le seul qui ne lui a pas menti ici, et qui n'a jamais essayé de cacher à quel point il le trouvait stupide. 

Edwin Wellhister (14 ans, deuxième année)
"T'a Smaug sur son tas d'or et t'as Edwin sur son tas de rédacteurs"
- Isaac Powell

9 févr. 2020, 20:04
 Terminé  Bien placée pour le savoir
Assise un peu plus loin de sa cousine Lili, Alexei et Edwin, Yesenia sirotait son jus de citrouille avec une paille, les bras croisés, en lisant son livre posé en équilibre entre le pichet du dit jus de citrouille et d’un verre vide. Elle peinait à rester éveillée. La nuit précédente avait été très longue et ponctuée de réveils incessants où elle se décidait à faire les quatre-cents pas dans la salle commune, et ensuite remonter dans sa chambre.

Ses paupières se fermaient toutes seules lorsqu’elle entendit une voix stridente et désagréable non loin de là. Yesenia fronça les sourcils. « Les gens comme moi méritent le calme quand ils mangent » se dit-elle. Elle observa la blonde, espérant lui faire comprendre d’un regard qu’elle était dérangeante. C’était Tess, une cousine de Lili. Elle déraillait complètement, et redoublait d’agressivité envers quelqu’un que Yesenia ne voyait pas. Elle leva la tête pour voir à qui elle parlait exactement. Edwin. Les mots étaient crachés comme du venin de serpent. Elle observa la scène un moment, et la colère grimpa rapidement aux joues de Yesenia. « Je dois réagir, je dois réagir… » .

Yesenia sursauta. Edwin avait tapé ses mains contre la table, dans un grand fracas. Il hurla sur Tess, avant de se replier sur lui-même. Yesenia ne fit qu’un bond pour arriver à sa hauteur, espérant faire diversion pour qu’Edwin puisse reprendre ses esprits. Il avait assez morflé comme ça. Tess était bien plus grande qu’elle, mais Yesenia ne manqua pas de lui jeter son regard le plus écoeuré, en l’analysant de haut en bas, comme si Tess n’était rien d’autre qu’une bestiole dégoutante.

- Non mais tu te prends pour qui, Tess ?

Yesenia articula bien chaque mot qui sortait de sa bouche, en insistant sur son prénom, comme si elle s’adressait à une demeurée. Son coeur battait à cent à l’heure et elle sentait la chaleur grimper dans ses oreilles, mais elle gardait son air impassible et froid, parce qu’elle ne voulait pas montrer à quel point elle était effrayée de s’adresser à quelqu’un de plus grand et plus âgé qu’elle.

3eme année RP - #6b4d84 - #LignéePowell
Absente du 17 au 23 novembre

9 févr. 2020, 22:01
 Terminé  Bien placée pour le savoir
La matinée était passée sans qu'Arya ne fasse quoi que ce soit. Elle était restée dans son dortoir, avait regardé le plafond pendant plusieurs heures sans bouger. Elle aurait dû faire ses devoirs, mais voilà bien longtemps qu'elle ne les faisait plus.

Elle ne faisait même pas attention à ce qu'elle mangeait. Autour d'elle, les Gryffondors bavardaient de tout et de rien, de monde et du ciel, de la terre et du soleil. Renfermée sur elle-même, Arya avait l'impression que le temps passait sans qu'elle ne puisse rien faire pour se reconnecter à la réalité.

C'est un cri qui réussit enfin à la sortir de sa torpeur. Elle leva la tête, se retourna vers la source du son. Il y avait de l'agitation à la table des Serpentards. Quelques élèves autour d'elle l'avaient remarqué aussi. La fillette ne voyait rien à cause de petite taille, et elle dû se lever pour réussir à apercevoir ce qu'il se passait.

Elle connaissait le garçon qui avait crié. Il était venu la voir à l'infirmerie après le bal. Comment s'appelait-il, déjà ? Est-ce qu'elle avait su son nom, au moins, un jour ? Sa misérable mémoire des noms lui faisait toujours défaut.

Elle reconnut aussi Lili et Alexei. Les élèves autour, elle n'avait aucune idée de qui ils étaient. En tout cas, la blonde semblait être celle qui embêtait tout le monde, puisque tous avaient leurs regards figés sur elle. Immédiatement, une colère se réveilla au plus profond d'elle, un sentiment qu'elle n'avait pas ressenti depuis Halloween. Elle le refoula immédiatement. Elle se faisait des idées, rien de grave ne se passait. Pourtant, le visage empli de haine du garçon, celui de Lili qui, habituellement si doux, n'était plus que malaise... Ces signes ne pouvaient tromper. Mais elle ne pouvait pas simplement aller les voir et leur demander ce qu'il se passait.

La curiosité l'emporta. Elle n'aurait jamais pu retourner à son repas en sachant qu'il se passait des choses dans son dos, de toute manière. Aussi silencieuse qu'une souris – et certainement tout aussi petite – elle quitta la table des Gryffondors et longea celle des Serdaigles. Elle resta à une distance raisonnable, juste de sorte à pouvoir entendre et voir ce qu'il se passait. Les bras ballants, elle était la seule dans la Grande Salle qui se tenait debout, mais heureusement, avec sa petite taille, ce n'était pas frappant.

Elle entendit une Serpentard demander avec mépris ce qui lui prenait à la blonde.
Tess. La poupée Barbie s'appelle Tess.
Elle ne s'en souviendrait certainement plus dans trois mois, mais elle s'efforça de retenir son prénom, au moins pour le moment. Elle semblait plus vieille qu'elle, mais la Gryffondor ne se laissa pas impressionner pour autant. Elle semblait être celle qui causait tant de troubles chez les autres.

Quelques élèves de Serdaigle, à côté de qui elle s'était cachée pour ne pas être trop remarquée, lui jetèrent des regards étranges. Arya n'y fit pas attention, focalisée sur la scène qui se déroulait à la table des Serpents.

Vous dites que c'est si beau la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre.
~ Antigone, Anouilh
3èmeannée 2045/2046

9 févr. 2020, 23:02
 Terminé  Bien placée pour le savoir
Tu viens de terminer. Un pauvre repas de midi, le même qu'hier, qu'il y a deux jours. 
Le même que l'an passé, en fait. Toujours. 
La seule qui te convienne et qui puisse te rappeler un tant soit peu la Maison. 
Pourtant, ça ne devrait pas. Tu ne dois plus penser à la Famille. A Maë, à Papa. C'est ce que tu as décidé hier soir, sur la Tour. Ce que tu t'es promis.
Ne dépendre de personne.
Tu prends ton sac que tu avais nonchalamment posé sur le sol, le poses sur ton épaule. Tournes ton regard vers la table des Serpentard, croise Son Regard. 
Tess Smith. Si intrigante. Si spéciale, si attirante. Parfois si odieuse. Et pourtant.
La relation qui vous lie est indéfinissable, impalpable. Mais bien présente.
Tu sais qu'elle est rarement agréable, mais tu ne l'es pas non plus. 
Et puis, tant qu'elle ne dit ni ne fait quelque chose de particulièrement désagréable, tu fermes les yeux. Tu te contentes d'apprécier vos échanges, verbaux ou non, qui te satisfont pleinement.
Son Regard, cette fois-ci, est étrange. Toujours du même gris que tu jugerais orageux. Mais un rien l'a changé. Une lueur que tu ne saurais vraiment décrire, mais qui te met un frisson dans le dos.
Tu te lèves, te diriges lentement vers la table de ton Amie. Des éclats de voix te font te figer, tes muscles se tendent. 
Tu fais un pas de plus, vois un garçon, que tu reconnais rapidement, jeter ses couverts. Sur Tess. 
Tes sourcils se froncent brutalement, alors que tu tends la tête.
Tu tentes à nouveau d'accrocher le regard de la Serpentard.
*Fous pas la merde. S't'eu plaît.*
Une supplique muette que tu tentes tant bien que mal de rendre réelle. Par pitié.
Il ne faut pas, surtout pas que tes amis se retrouvent les uns contre les autres.
Tu ne veux pas gérer une telle chose.
Tu t'approches à nouveau, contournes la table pour te retrouver juste à coté de Tess.
Avec, ancrée dans ton coeur, la désagréable impression que quelque chose d'affreux est en train de se produire.
Tu te figes à nouveau, alors qu'elle crache une autre chose, nonchalamment. Une cousine ? Depuis quand ?

« Je peux savoir c'qui s'passe ? »

Ton regard dur passe de Edwin à Tess puis à l'attroupement qui a commencé à se former. Tu reconnais certaines personnes. Les autres, tu les as seulement croisées dans les couloirs, et encore. 
Tu n'en as absolument rien à faire, d'eux. Ne compte que la scène qui se déroule sous tes yeux.

• on f’ra voeu de renaître de quelques cendres de feu •
[é]perdue

9 févr. 2020, 23:26
 Terminé  Bien placée pour le savoir
Il ne comprenait pas. Il n'avait jamais compris. Pourquoi les gens se sentent obligés de répondre ? Pourquoi ils veulent toujours réagir ? Lui, il avait apprit. Répondre à ces gens ne sert à rien. Ils sont juste pires derrière. Les ignorer oui. A force il se lasse. S'en prendre à quelqu'un qui ne répond pas c'est comme frapper de l'air. Aucun intérêt. Aucune récompense. Ne pas leur répondre, voilà ce qui marche le mieux. Mais visiblement, il était le seul ici à être capable de réfléchir ainsi.

Ce n'était pourtant pas compliqué...Pour lui en tout cas. Il avait de l'entrainement. Ne pas écouter les choses désagréables. Penser à autre chose, juste ignorer. Être dans sa bulle, au calme. Tout pour ne pas écouter. Mais là aussi, c'est apparemment difficile. Lili lui répond. Comme si elle était vexée par le commentaire de Tess. Ce qui à ses yeux n'avait pas de sens. Quelle importance ce que pense quelqu'un comme elle ? Il hésite un court instant puis regarde Lili, après la réponse de Tess qui la fait se rembrunir.


-On ferait mieux d'y aller non ?


Comme toujours, il ignore la blonde, ne fait même pas attention à ce qu'elle dit. Il ne regarde que Lili. Mais si elle n'est pas capable de s'empêcher de répondre, le mieux est de partir. Si elle continue de répondre elle perdra. Tess est trop habile avec sa parole. Et Lili à trop à perdre. Il aimerait qu'elle sorte. Qu'elle le suive hors de cette salle. Mais au fond, il sait qu'elle n'en fera rien. Ce n'est pas son genre.

Et finalement, il sursaute. Edwin explose de colère à côté d'eux. Il hurle, s'agite, lance tout ce qu'il peut au visage de Tess, ce qui n'est pas pour déplaire au blond. Mais il ne comprends pas sa réaction. Ni sa colère ni ce qui vient après. Du coup il le laisse. Que pourrait-il faire de toute façon ? Et il ne sait pas si d'autres l'ont remarqué, mais il n'a de toute façon pas l'air de porter les sorciers dans son coeur donc quel intérêt d'insister ?

Et les gens continuent d'arriver, de se rapprocher, d'intervenir. Yesenia. Kyana. D'autres qu'il ne peut pas nommer et qu'il ne cherche pas à nommer. Seulement ils ne font qu'empirer la situation. Un public, voilà ce que veut la pimbêche blonde. Et elle l'a. Pourquoi les gens ne comprennent pas ? Que ce sont eux qui donnent du pouvoir à ce genre de personnes ? Sans les autres ils ne sont rien. Pourquoi ne pas les laisser être rien ?

Il soupire mais n'intervient plus. Il est certain que c'est déjà trop tard, maintenant elle ne va plus se retenir. Quelque chose va éclater et des gens en ressortiront blessés. Mais lui ne peut rien faire de plus. Il a essayé. Calmer avant que cela n'empire. Mais comme souvent, on ne l'écoute pas. C'est ainsi il s'y est fait. Il attend désormais de voir ce qu'il va se passer.

Recruteur du M.E.R.L.I.N.-Loki
Troisième année RP

10 févr. 2020, 01:27
 Terminé  Bien placée pour le savoir
Tess Smith


C'est fou comme voir ce petit né-moldu s'énerver te procure une si grande satisfaction intérieure : Il s'énerve et, malgré lui, fait exactement ce dont tu avais besoin. Tu sais que ce n'est qu'une question de temps avant que Miss Parfaite n'agisse de manière que tu considères plus que stupide mais qui t'arrange, pour une fois.

De tout ce qu'il te balance à la figure, il n'y a que le l'eau contenue dans le verre qui t'atteint légèrement, le reste est si mal lancé, sûrement dû à sa colère, que son service de table s'écrase simplement au sol, sans même te frôler.

- Essaie seulement de me lancer ce sort, je t'en prie ! Je n'ai rien à craindre, vu ton habileté médiocre.

Il s'éloigne, si c'est pas beau ça.

- Oh, ma chère Yesenia ! Ça fait longtemps que l'on ne s'est pas vues, non ? Tu peux remercier Lili, ses parents ne veulent plus que l'on se voie.

3.... 2... 1..

- Restez tous en dehors de ça s'il vous plait, dit-elle en se levant pour rejoindre Edwin.

Que la fête commence, penses-tu, satisfaite.

Tu vois Kyana arriver, cette Kyana qui te semble si différente des autres. Elle, elle pourrait bien être la seule à t'empêcher de mener à bien ce que tu avais prévu mais tu te ressaisis assez vite : Tant pis, tu es trop proche du but pour tout laisser tomber maintenant.

- Je te laisse regarder par toi-même, lui chuchotes-tu.

Tu t'es levée pour mieux admirer la chose. Adossée au mur, tu attends que ta cousine se donne en spectacle et tu vois que cela fonctionne à merveille, quand tu aperçois quelques têtes tournées et une personne qui se lève.

***

Lili Cooper


Tu venais de t'adresser autant à Alexei qu'à Yesenia, bien que ce dernier n'ait rien dit à Tess. Un peu avant de te lever, tu lui avais même murmuré un "Je sais que je suis conne de réagir comme ça, mais jamais je ne la laisserai s'en prendre comme ça aux autres, même si je sais que je fais exactement ce qu'elle veut."

Jamais tu n'avais parlé de toi-même de cette façon mais pour le coup, tu le pensais réellement : Tu risques gros, très gros mais tu n'en as strictement rien à faire pour le moment. Tu te lèves et tu te diriges le plus rapidement possible vers Edwin, tu veux savoir comment il va :

- Ed' ? S'il te plait, att..
- Minute ! Reviens là, cousine, appuie-t-elle encore.

Mais je vais lui en coller une de ces belles, à celle-là, penses-tu très fort. Heureusement, tu n'es pas violente, tu l'imagines simplement et cela te suffit, pour le moment.

Tu te stoppes net. Tu tournes ta tête vers l'autre moitié de la salle. Tu le cherches. Tu ne le vois pas. Tu perds espoir. Tu regardes un peu plus vers l'arrière et tu le vois, celui dont tu as le plus besoin en ce moment. Tu aimerais pouvoir t'en sortir seule mais tu sais que ce ne sera pas possible vu le nombre de personnes qui sont désormais impliquées. Tu l'implores du regard, avant de lancer assez fort, pour qu'il comprenne que tu es sérieuse :

- Sinon quoi, cousine ? Vas-y, dis-le plus fort !

Tu regardes à nouveau vers elle et tu la vois, cette Serdaigle qui est une très bonne amie à toi. Tu la vois proche de Tess, ce qui ne t'étonne pas mais qui te fait tout de même avoir un haut le coeur : Elle ne le sait toujours pas, tu n'as toujours pas été fichue de le lui dire.

- Tu sais très bien ce qui t'attend, Miss. finit-elle par dire d'un air suffisant.

Elle s'était remise droite, prête à accueillir les regards de son fameux public. Toi, tu n'en as que faire. Tu deviens légèrement pâle et tu restes immobile.

Ne rien dire, ne rien dire, c'est ce que tu penses très fort.

Et qu'est-ce qu'il fiche Dylan ? Il se moque de toi ou quoi ?

***

Dylan Cooper


Ces éclats de voix, il les avait entendu, comme l'intégralité de la grande salle, très certainement. Il fixe la table des Verts avant de lancer un magnifique :

- Ça sent pas bon, pas bon du tout même, dit-il très sérieusement.

Pour le moment, cela semble être un élève martyrisé par un autre mais Dylan sent que quelque chose ne va pas. Quand il voit sa soeur se lever, elle lui laisse le champ libre pour comprendre ce qu'il se passait : Tess, again. Il ne manquait plus que ça.

Il fixe sa soeur, espérant que celle-ci le regarde assez vite avant que le tout n'empire, ce qu'elle fait. Il voit son regard implorant et se lève en un quart de seconde, quand il entend le dernier échange des deux cousines : Tout comme sa soeur, il se stoppe net. 

Une solution, et vite avant que toute la salle ne soit au courant.

N'hésitez pas à vous "incruster" quand vous le voulez ;)
Reducio
✦ Pour vous aider, voici un plan de la salle :
Image

✦ Vous vous doutez bien que jusqu'à maintenant, les élèves plus éloignés ne pouvaient pas tout comprendre de manière aussi simple que les Serpentard, maintenant, la querelle est plus claire et si vous pensiez intervenir car vous avez un lien avec Lili, c'est dès maintenant, je vous laisse le temps de poster, prévenez-moi par hibou au cas où, si vous en ressentez le besoin.
Gryffondor et Serpentard : Le lien entre Dylan et Lili est connu mais il n'est pas dit que vous les connaissiez tous les deux physiquement.

Quatrième année RP - Préfète InRP - Joueuse de Quidditch | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.